Vous êtes ici : Accueil -> Grands thèmes d’histoire locale -> Légendes et traditions -> Histoire mythique et légendaire -> 1260 (c) - Le pseudo-Turpin ou l’histoire légendaire de la (...)

1260 (c) - Le pseudo-Turpin ou l’histoire légendaire de la Saintonge

D 17 février 2009     H 22:57     A Christian     C 0 messages A 1552 LECTURES


agrandir

Venant après la Chanson de Roland (vers 1090), l’Historia Karoli Magni et Rotholandi, agrégat constitué en 1130 environ – toutes ces dates sont approximatives –, raconte en latin à peu près les mêmes événements, mais en les incluant dans une série de campagnes pour la libération de Compostelle, entreprises par Charlemagne après que saint Jacques lui fut apparu. Le succès en fut tel que plusieurs grands seigneurs en commandèrent des traductions dont celle de Nicolas de Senlis (entre 1205 et 1230). Vers 1260-1280, un inconnu, qu’on suppose saintongeais, pirata le texte en introduisant deux interpolations dans le récit de l’affrontement entre Charles et le roi africain Aigoland. La première raconte comment Agen fut prise et reprise, et ne concerne donc pas directement notre région, à ceci près qu’elle s’achève sur l’arrivée de Charles à Taillebourg, Aigoland étant quant à lui établi à Elleposelle, qui sera rebaptisée Saintes. La seconde se déroule pour une grande moitié en Saintonge et pour le reste dans le Bordelais, le champ de bataille se transportant ensuite en Espagne, du côté de Pampelune.

Nos aïeux crurent longtemps en la véracité de cette histoire, dont une version fut imprimée en 1527. Mais, à cette époque déjà, des doutes s’élevaient : Rabelais parle des « farces de Turpin » et si Nicolas Alain y renvoie à trois reprises, il se sent obligé d’ajouter, à propos de la fondation de l’abbaye de Vaux par Garin : « si les fragments d’annales qui le mentionnent sont véridiques ». Le principal intérêt de ces interpolations réside dans l’énumération des églises et dans la citation de lieux (dont certains n’ont d’ailleurs pas été identifiés), ainsi que dans la langue. On renvoie pour ces deux aspects – et, en particulier, pour tous les termes marqués d’un astérisque – à un article de Jacques Duguet : « L’origine de deux chroniques du XIIIe siècle » S’agissant de la partie bordelaise, voir Camille Jullian, qui s’attache à démontrer l’exactitude topographique du Turpin saintongeais dans « La prise de Bordeaux par Roland ». Dom Darley, quant à lui, donne une liste de noms de lieux, « identifiés ou déterminés » (p. 27) : Montrompnie, près de Tonnay-Charente ; Les Chartres, château de Pons ; église Saint-Jude, sur l’eau d’Audure, près de Pons ; Notre-Dame en l’île, sur le Seugne, près de Pons ; Sainte-Sone, à une lieue de Pons ; église Saint-Vivien, sur la vau de Bucirande ; Montguimar, Jonzac ; Beaumont, entre Cosnac et Mortagne ; Arnagues, Cosnac ; Saint-Romain, au pays de Beaumont ; chapelle du Saint-Sauveur, dans la grant vau, près de Jonzac.

Le récit des combats est passablement stéréotypé : après la bataille, on compte les morts (par milliers, « mire »*) et on les ensevelit ; les prisonniers ont le choix entre le baptême et la mort ; puis Turpin, archevêque de Reims, le supposé auteur, fait l’inventaire des églises et de leurs biens – essentiellement des reliques (« sainctuaires », « vertus », « cors sainz »). Tranchent le récit de quelques miracles, des vies de saints passablement nomades, dont celle de saint Eutrope, ainsi que l’histoire de Roland et des dames païennes de Bordeaux.

Dans l’édition que nous utilisons, chaque interpolation se présente en un seul bloc ou presque. Les paragraphes sont donc de notre fait, de même bien sûr que les sommaires. En revanche, on a conservé la ponctuation. Une traduction n’a pas paru indispensable : on s’est borné à compléter les renvois à J. Duguet par quelques indications entre parenthèses (parfois incertaines, compte tenu des particularismes), et par la liste suivante de mots fréquents.

E : et ; ço : ce(la) ; ot : eut / ob, ot : avec ; hi : y ; iloec, lai : là ; equi : là (equi endroit : en cet endroit) ; equi(st), iquist : celui-ci, ceux-ci, ce ; iqueaus : ces ; ceaus : ceux ; most : beaucoup (de), très ; outre : autre (ostre : outre ; outer : autel ; angre : ange ; mire, mille) ; tres : derrière ou auprès de ; tresque : jusque ; delez, auprès, à côté ; moime : même ; ogrent/vogrent/pogrent : eurent/voulurent/purent ; ançois : mais / avant ; dui : deux ; ou : où / dans le ; ost, armée (soz, son armée).

PREMIÈRE INTERPOLATION DE LA CHRONIQUE DE TURPIN

Aigoland rassemble une armée et prend Agen. Karles descend de Paris en Aquitaine pour relever le défi - Pieuses haltes et miracles des sources, de l’eau changée en vin, des lances fleuries et de la nuit retardée -Bataille d’Aspremont – Roland sauve Charles - Fondation des abbayes de Paunat et de Clairac - Adoubement de Roland et choix des douze pairs - Prise d’Agen - Aigoland se réfugie à Elleposelle.]

Après ço que dit vos ai assemblance aig[n]olanz ot si granz genz : qu’il ne fu si mervellie non.car il ajosta (rassembla) sarrazins e mors e moabites.e persans. Therefin lo roi d’arabie. Burrabel lo roi d’Alixandrie. Mucion lo roi de bugie. Hospinel lo roi d’acie. Esfatur lo roi de barbarie e Ois lo roi de Marroc. Alphinor lo roi de maiorie. Emucion lo roi de meque. Hebraun lo roi de sebille. Elaumancor lo roi de cordes. Lors s’an vinc aiguolanz en Gascognye.a une cite que l’om apele agent.e si la prist.
Diloec manda à Karle qui a paris esteit batallies. E quant Karles oi.si s’en vinc en beausse a une jornée de paris.e si arbergia tote s’oz (établit toute son armée, fit camper, bivouaquer) en une tere loing d’eve (eau).e quant furent arbergie li chevalier.e li cheval.muriont de sé (soif).car n’avoient point d’eve.e Karle fit equi endroit oreison a nostre segnor qu’il li donast de l’eve.e nostre sires dona lor eve.si que par devant cheune arbergie (chaque tente) de baron.sorsit une fontaine la mieudre (la meilleure) qui onques fust.e tuit li franceis s’en esjoirent most e por icest miracle lo seguirent de france tuit cil (tous ceux) qui onques armes pogrent (purent, pouvaient) portar e adonc se mou ([mogui] fit mouvement ?) li bons rois e vinc s’en a saincte croiz d’orlienz e d’iloec si s’en vinc a saint martin à tors e vellia e fit oreizon à notre segnior à monsegnior saint martin qu’il li donast veintre (de vaincre) les sarrazins d’iloec si s’en vinc a saint ylaire à pestiers e vellia e comanda que l’om rendist à mon segnior saint hilaire cheuns (chacun) quatre deniers, por ço qu’il desfendi tote aguiaine (Aquitaine) d’alér en essil.e puis si s’en ala à limoges, à mon segnior saint marcau.e dona hi most granz dons. E d’iloec si s’en ala à Sarlat.ou il fit most riche yglise.e most riche abeie.e dona hi quatre leguées (longueur d’une lieue ?) de tere en toz senz. Et puis s’en vinc d’equi en peiregorc à une fontaine arbergier.e trova iloec un bon home.e manda li que si il avoit vin qu’il l’en tramesist (remît, donnât). e li bons hom dist qu’il n’avoit vin.e tramist li de l’eve.e iço fu li mieudre vin dau monde.e au matin quant li rois se leva : si trova sa lance florie.e bele.e vert.e iloec fit une riche abeie.que l’om apele paonat.e dona hi most dau fust de la saincte veraie croiz. E omonz par most grant orgoil manda à Karle qu’il li rendist treu (payât tribut).e que tenguist (tînt) tote france de lui.o si que non : si s’en foist (qu’il s’enfuie, s’en aille) .e Karles li manda que ço ne seroit ja. Adonc ala omonz encontre Karle.ob trois cenz mire.por conbatre ot lui.e issi cum Karles feri (frappa, chargea) en l’ost Omont de l’une part. Girars dau frade dux de lumbardie feri de l’outre part.ob trente mire chevaliers.qu’il avoit amené, Iceste batallie si fu entre does montagnies.l’une si ha nom Aspremont.e l’outre calabre : Icest batallie dura dau matin tresqu’à la nuit. Adonc fit Karles oreizon à notre segnior.si que li jorz li alongia.equi vinc girars dau frade.e si prist lo tref (la tente) d’omunt.e les sarrazins qui estoient. Adonc s’enfoi omunz.e balanz.mès Ocgiers prist balant.e Karles sequi (suivi) omont.e si lo consut (le rattrapa ?) à une fontaine ou il bevoit.e quant Omonz vit Karle : si ot vergognie.e Karles li dist.monte que conbatre t’estuet (il te faut)) ob moi. E omunz monta à cheval.e si ot most grant joie.e puis greva Omonz tant Karle que à la tere lo mist.e li deslaçoit l’eaume.quant rollanz vinc ob un pal : e feri omunt sor le bras destre.si que l’espée li fit voler dau poing.e prist l’espée moime.e toli li la teste.e lo braz jusqu’au cobde.e puis si s’en torna Karles à ses arbergies.e fit une abeie que l’om apele clairac.e por ço l’apelet l’om clairac : que deus li esclarcit le jor.e fit iloec sevelir deus mire compagnions qui mort estoient en la batallie.e fit sevelir Gandebo devant l’outer.e puis fit metre en l’outer mainte sainctuaire por amor de ceaus qui mort estoient en la batallie.e dona à l’abeie une leguée de tere en toz senz.e de tot ço ne savoit rienz Aiguolanz.ainz manda à Karle qu’il li rendist treu.e lui comanda par trois rois.o si que non si s’en foist de tote france. E Karles li tramist la teste d’omunt.e lo bras ot tot l’anel. E quant Aiguolanz le vit.si ot most grant duel e tuit li sarrazin firent most grant doel en la cité d’agent. Puis vinc Karles près d’agent e fit iloec une chapele de saincte croiz.e fit iloec rollant chevalier.e Turpin li establi iloec.XII conpagnions qui ne li falissont (qui ne lui fassent jamais défaut ?) e iço furent li.XII per (les douze pairs). Puis s’en vinc Karles a la cité d’agent.e si la assist.e sist hi entor l’espaice de VI mois.e au cisen mois : si ot feit feire ses engeings e drecer au mur.ço furent manguonel.e pereires.e truies (autre sorte de catapulte, ou engin pour miner les murs, ainsi nommé parce qu’il retournait la terre).e assez outres engeings dont l’om puet prendre chastel. E quant ço vit aiguolanz à une nuit si prist ses rois.e les plus auz homes de l’ost.e si s’en essi de la cité.mes ço fu par mi les longaines (latrines).e en larroncin (comme un voleur).e s’en passa par mi Guarone.qui cort delez la cité.e tot issi eschapa dans mainz Karle. Lendemain si entra Karles en la cité ot most grant victoire. Lors hi ot most mort des sarrazins.e most en eschapa.qui s’en foirent par mi l’eve.mès totes voies (toutefois) hi ot mort vint mire sarrazins.e Aiguolanz s’en esteit ja venuz à bordeu.e auna (réunit) most grant ost.e ajosta quantque ajoster poet.e puis à Chastellion passe Gironde.e d’equi s’en ala aiguolanz à elloposelle qui adonc esteit à sarrazins.e à lors comandamenz.e iloec s’est arestez ob ses genz.e d’iloec manda à Karle batallie. Karles si fit evesque à Gent.e chenoines à saint Caprais. Adonc conquist Karles ageneis.e quant ot conquis tot ageneis : si s’en vinc à saint melion.e fit iloec l’abeie.e puis s’en vinc à Guistres sor la drone.e fit iloec l’abeie. Après si s’en passa jusqu’à tallieborc (Taillebourg).qui est près de la cité d’elleposelle.

Le miracle des lances fleuries

Comme il y est fait allusion ci-dessous, on reprend ici du manuscrit BN 1850 (d’après Wulff, Lund, 1881, p. 9) ce récit compris entre les deux interpolations

Puis vint Agolant a saintes, qui estoit el comandement as sarrazins, si demora là o ses homes ; et Charles le suivi, si li manda que li rendist la terre et la cité, mes il ne li vout rendre, ainz issi a bataille contre lui, par tel covenant que la cité fust celui qui vaincroit. La nuit devant que la bataille dut estre, l’une partie des crestiens fichierent lor lances droites en terre devant lor herberges es prez entre le chsatel de Tailleborc et la cité qui estoit sor le flueve de Quarante. L’endemain les troverent chargiees d’escorces et de foille, et ce furent les hantes de cels qui en la bataille devoient recevoir martire por la foi nostre seignor. Quant il virent le grant miracle, si s’en merveillierent molt ; si les trencherent pres de terre, si s’asemblerent et alerent premeraim en la bataille, si ocistrent molt de sarrazins. Mes en la fin i furent occis, et furent coronés es cels…

DEUXIÈME INTERPOLATION

Prise d’Elleposelle (Saintes) et inventaire de ses églises - Détails sur la vie de quelques saints.

La nuit après aiguolanz s’en essi (sortit) de la cité parmi l’eve e Karlemaines entra après en la vile.e ocist toz ceaus qui ne vogrent (voulurent) estre crestien .Hunaut fit baptizer .e toz ses compagnions .e furent baptizé en l’iglise saint bebien.E Turpins si cerchia totes les yglises de la vile ço fu la premeire qu’il trova que la saint bebien .Après si trova icele saint Leofaire (ailleurs Teofane). Après icele saint Troian .ou li cors de lui gisoit .most fit deus de miracles par lui .car quant li rois de Tolose teneit la cité d’elleposelle si avoit un son preost (un sien prévôt ?) en la vile qui prist un bon home que sainz Troianz avoit baptizé de ses mainz .e fit lo rendre cent .sols.e iqueaus cent sols.tramist au roi de tolose.e quant il les tramist lai : si devindrent charbon. E quant li rois les vit : si dist .que oucun damagie avoit l’om feit au bon home .e tramist les li rois arreire au bon home. E quant li bons hom les tint : si furent denier bon. Après ço Turpins vinc au mostier saint soloine .e trova iloec la vie de lui.e Guodomires si avoit feit ocire saint symon près de la cité d’orliens.e par ço que pesa à saint Soloine.si lo fit ocire .e si li avoit assez servi .e iteu merite (telle punition) en ot Guodomires que cinc anz en esta cers (« ces », aveugle ?).e mainz miracles fit deus par saint Soloine à sa mort et à sa vie.E après trova Turpins l’iglise saint macou qui fu uns daus set sainz de bretagnie .à cui li los (le loup) servi de sa busche porter (porter son bois) par ço qu’il li avoit mangié son ane.

Histoire de saint Eutrope

Après trova turpins l’iglise dau glorios martyr saint Eytrope. Iquist sainz Eytropes si fu filz a l’amiraut (l’émir) de babiloine. Iquist bons eurez (bienheureux) sainz Eytropes quant oi parler de notre segnior : si l’ala quere.e fu au miracle daus peissons.e dau.cinc pains.e iço fu à l’osane.(entrée à Jérusalem, de « hosanna ») e puis torna s’en d’equi .e ala en babiloine .à son père .e à sa mere.e dist les noveles de notre segnior e les miracles qu’il fazoit.e converti most grant gent à la loi notre segnior .E quant sainz Eytropes fu tornez en sa tere : li jue (les juifs) ogrent mis notre segnior en croiz. e il torna en jerusalem arreire.e fu most irez de la passion notre segnior.e d’equi s’en torna en la tere son pere.e donot trente jues por un denier.e fit les toz deseriter.e convertit saint ypolite e saint Trillo. e saint fremi .e most grant poble à la loi jhesu Crist. e puis s’en ala sainz Eytropes aus apostres ob ses trois conpagnions.puis s’en ala en Antioche ob eus e ob monsegnior saint denis .E mis sire sainz pieres comanda li qu’il alast preechier à elleposelle.lo nom notre segnior .E menast ob sei ses trois conpagnions .E à monsegnior saint denis comanda qu’il alast à paris.e partirent sei li dui conpagnion à Aucoire.e quant saint eytropes vinc à elleposelle.si predica lo nom notre segnior.e onc ni poec convertir fors quant Eutelle la fille au roi hunaut .e quant sainz esperiz se fu mis en ceste dame : si ama most sainz Eytropes lo nom notre segnior e quant sainz Eytropes parlot de notre segnior : il esteit batuz e laidiz (maltraité). mès iceste dame saincte Eutelle l’en garisseit .e en après ço li manda sainz marcaus qu’il alast parler à lui à bordeu.e il hi ala. equi sogui (sut, apprit) saint Eytropes que sainz pieres e sainz esteines estiont mort.e que deus fazoit most granz miracles par eaus. Dequi ala sainz Eytropes à rome.e trova hi saint climenz e vit les miracles que deus fazoit par mon segnior saint piere.e parla ot mon segnior saint climenz .e mis sire sainz climenz li demanda qu’il aveit feit à elleposelle. e il li dist que rienz n’i avoit feit fors Eutelle la fillie au roi hunaut .car les genz de la vile estoient most males e crueus (méchants et cruels) .demanda li mis sire sainz climenz queus vile ço esteit.e il li dist que most esteit bele e riche .e de Eve.e de riveire.e de fores. Adonc li comanda sainz Climenz qu’il s’en retornast arreire.e predicast lo nom notre segnior autament .e les miracles qu’il avoit veu que deus fazoit par mon segnior saint piere .e il si fit .e fit sore un poiz (puits) une croiz.e d’equi predichot autrement lo poble .e à ceste venue convertit most dau poble .e most lo voloient oir e escoter. Les meretriz (prostituées) de la vile s’alerent clamer au roi hunaut .e distrent li que tote sa gent avoit perdue .car tuit estiont en Eytrope .e equi moime si hi tramist hunauz vint de ses forestiers de sa maison .e lor dist qu’il le li tuessont .E quant sainz Eytropes les vit venir : si le segnia.e tuit creurent en deu.e il les baptiza.e hunauz lor fit à toz trenchier les testes .e giter ou pois (jeter dans le puits) .Après ni tramist outres vint .e il fit outretel (autant, pareillement) .e hunauz les fit ocire ensement (de même) .Après hi tramist son fil e ses vaslez de sa chanbre .e sainz Eytropes les convertit ensement come les premiers .hunauz fut most irez e dolanz. de son fil e de sa gent qu’il avoit feit ocire .e ala s’en clamer aus brustiers (bouchers*) .e lor dist qu’il le li tuessont .e il si firent .Quant sainz Eytropes les vit venir ançois qu’il morist : si fu most dolanz de ceaus qui mort estoient e gité ou poiz .si leva sa chiere (son visage) contre lo cel .e les oilz e les mainz .e fit iteu proieire (prière) à notre segnior .Sire Beaus deus jhesu cris aiés de ceaus merci qui por toi sunt martirizé .qu’il ne soient condampné .ançois soient en ton regné (royaume).e tuit cil qui quere me vendront (me viendront chercher) e por ton tom [nom ?] me proieront ob tei soient en region : per omnia secula seculorum amen.

Les miracles qui suivirent sa mort- Elleposelle devient Saintes – Fondations diverses - Combat du port de la Pierre.

Equi moime que sainz eytropes fu morz : li angre pridrent lo cors de lui.e si lo sevelirent à une yglise qu’il avoit feite en l’enor (en l’honneur de) saint sauveor.e sainz fremiz mort eu icel moime jor. E lendemain les genz de la tere qui ne voiant : prenoient le sanc Eytrope.e tochoient à lorz oilz.e veiant.e moimes hunauz e tuit li son s’en convertirent à notre segnior. E li prison (prisonniers) que hunauz avoit en sa prison.en icele moime que sainz Eytropes fu martirizez s’eschaparent.e enportarent les fers e les fus (cordes ?) lai ou sainz Eytropes gisoit. Adonc s’emervellia toz li mondes daus fers e daus fus cum il hi avoient esté porté.e adonc s’en convertit totz li pobles qui à Elleposelle apartenoit.e adonc comanda li empereires que l’om fist desore une abeie de trente chenoines.en l’enor saint Udusoire, Isidore.qui fu evesques e confessors. E ancois que cist miracle fussont sou (sus).mori sainz ypolites en un loec* qui a nom mon mairaus.près de la charante. e notre sires fit mainz miracles par lui. E li bons rois quant oi les miracles que deus fazoit par icez glorios martyrs : ordena evesque en la vile.e comanda à hunaut que d’ore en avant fust leiaus crestianz.e que gardast la vile.e de le hore en avant fust apelée la citez Xainctes. Puis s’en torna li bons rois lai ou les altes des lances aus barons florirent.e li angre les orent seveli.equi fit adonc une chapele de saint Saornin.e hi mist li empereires chenoines.e dona XII mires onces d’or.e outretant d’argent.e dona l’iglise à saint Eytrope.por amor daus barons qui equi gisoient. Après tot ço si vinc aiguolanz ot grant navie par charante.e amena most grant gent.e ariba au port de la peire* .equi se combati Karles ob lui.e ocist li doze mire sarrazins. li franceis qui morirent en icele batallie : dui mire en furent porté li un à saint Eytrope.li [compagnion ?] Aurelian de rome furent seveli à une yglise de saint sist.très l’iglise saint Eytrope.e Aurelianz fu seveliz en l’iglise saint Eytrope. e tuit li outre furent seveli à Archinjai.e au Pignie.or ha maintes vertuz.

Défaite du géant Golias – Prise de Chatelaillon, confié à Taillefer de Léon, comte d’Angoulême – Bataille de la fontaine de Baçon

e iceste batallie feite : s’en passa Karles à mont Rompnie sor la fontaine.ou gist saincte Lezine*.e equi trova li bons rois les sarrazins.e si les enchauça (poursuivit) jusqu’à un pas (passage, défilé) .e equi trova un Jaiant qui avoit nom Guolias.e sis chivaus bauçans (noir et blanc) .e celui pas gardot ob vint mire sarrazins.que Aiguolanz li avoit livré.Karles comanda à Ocgier lo daneis qu’il entrast premiers ou pas.ob vint mire crestiens.e Guolias feri premiers Ocgier lo daneis.e l’abati de son cheval. Après lui si vinc li dux naimes.si feri le sarrazin de son glaive.si que mort lo gita. Après fit monter Ocgier lo daneis. Ocgiers si feri lo fil à l’amiraut de perse.e si l’ocist.adonc si tornarent en fuie li sarrazin.tot droit à la navie à forras.e li outre à chastelallion*.Karles si les segui (suivit) à Chastelallion.e tot en fuiant s’en entra ob eaus si cum deu plot (ainsi qu’il plut à Dieu).s’espée en sa main treite (tirée).e ocist toz les sarrazin de la vile qui ne croiant notre segnior .si comanda (remit) la vile à Talliafer de leon.qui comps esteit d’enguolesme. e qu’il la gardast.e tote la tere jusqu’à saincte marie de la porte deu.qui est sobre sevre. Après s’en torna li bons rois lai ou la batallie avoit esté.e equi fit une yglise de saint Girmain.qu’apelet l’om à saint Girmain. de l’eschalier*.por une eschailie (troupe, bataillon, escadron) de sarrazins qui furent mort.e equi fit sevelir toz ses crestiens. Après en fit une outre yglise de saint Lorenz.ou fu seveliz. li cuens de Girone*. Après Ocgiers li daneis passa la charante ob ses alemanz. Après s’en ala à la fontaine de baçon*.e aiguolanz quant ho sot (eut su, appris) : si se mist après ob deus cenz mire sarrazins e combati ob Ocgier.e feri Gautier d’alemagnie de s’espée par le chiep.si que mort lo gita. Quant aiguolanz sot que Karles veneit : si s’en foi à mont rompnie. Karles quant vinc en la batallie.e vit ses barons morz : si ot most grant doel. si fit trois chapeles ou les sevelit.la premeire fu de saint piere.e equi fu mise la teste à l’arcevesque Arve en un boial (vase, bocal ?) .que Ocgiers hi mist. L’outre yglise si fu de saint Saornin.ou gist Gautiers d’alemagnie.e soi conpagnion. A saincte Marie dau port gisent li outres conpagnion enz en l’iglise.

La bataille se déplace vers Marennes et Oleron – Nouveau miracle de la nuit retardée - Charles prend possession d’Arvert

Après ço segui Karles aiguolant en marempnie.e quant il fu lai : si fu most nuiz.equi fit Karles oreison à notre segnior.e quant l’ot feite sa oreizon : notre sires li alongia le jor.e plus fu loinz que troi outre.equi feri Karles por aiguolant e por sa gent.e si tua de sarrazins diz mire. E Aiguolanz s’en foi en Oleiron ob ses genz.e equi ou la batallie fu ; apelet l’om aluzac*. E quant la mers s’en fu alée : Karles segui après. E quant aiguolanz ho sot e li son : si se mistrent en lor navie.e alerent s’en à Anseune.Karles cerchia tot Oleiron. E Turpins trova une chapele en Oleiron de notre dame saincte marie.si not (en eut) most grant joie par ço qu’ele esteit de notre dame.ou gist l’arcevesques d’Antioche très l’outer.e chassire* e Mainete qui furent fillies dau roi. E iceste antioche perit cum fit Sodome .E Guomorre. En iceste chapele ha most grant sanctuaire .e fit la faire Karles par la monestament (le conseil) Turpin. Après fit feire Karles outre yglise de saint denis.Après quant s’en essi Karles d’Oleiron : si fit feire l’iglise saint piere.e mist hi Guilliaume lo rosseau por garder. E après si s’en vinc à Saugion.e prist lo.e quant l’ot pris : si lo dona à Talliafer de leon au compte d’enguolesme. Après s’en vinc Karles à anseune*.e prist la.si la dona à Guarin.e tote la tere d’arvert. Guarins li cuens fit l’abeie de vaus.eTurpins sacra l’outer devers la cloitre.ou il mist most riche sanctuaire. Après nos en alames à l’iglise saint Saornin.ou trovames le cors saint Valentin. Après nos en alames fet Turpins à didone e à susac*.e presimes tote la tere .e au chiep de susac fit Karles une chapele de saint roman.

Bataille de Mont-Basiron - Léon de Thaims – Combats de Luzac et des Chartres (Pons)

Après ço li vindrent noeles (nouvelles) à Karle que li sarrazin daus Chartres* avoient correu à Xaintes.e avoient li most mort de sa gent .trente mire en hi estoient .Li bons rois quant ho sot .si vinc après.e Aiguolanz esteit à mauretagnie.ob deus cenz mire sarrazins, e mis sei au denant Karles à mont basiron*.equi fu most granz la batallie de Karle e d’aiguolanz. Aiguolanz s’en foi aus Chartres ou most grant planté de sarrazins aveit. A monbasiron remest (resta) Karles.ou il fit does chapeles. l’une fu de saincte Marie que apelent Abanele* ou la fillie Karle gist.e trova iloec Karles un bon home qui avoit nom leon*.e chanta à moicaresme messe à Karle.e dist Gloria in excelsis deo.e por ço a nom li loecz à Teinz*.e equi fit sevelir les barons qui mort estoient en la batallie. Après ço li demanda Karles au bon home por quoi il avoit iteu messe chantée.e il li dist.que por ço l’avoit chantée : que des li fazoit maiors miracles que à toz les outres rois, qui fussont on monde. e equi moime li rois li parti son anel d’or.e puis li dist que quant il lo manderoit qu’il venist à lui.en quieuque lu ou il fust (en quelque lieu qu’il fût). E après ço si s’en vinc Karles à lusac.e encontra sei ob Aiguolant e ob ses genz.sor le peire de lusac*.e equi perdi Karles deus mire chevaliers.e Aiguolanz diz mire.e equi fit Karles does chapeles.une de saint piere.e outre de saint Martin. Devant l’iglise saint piere : fu seveliz Gileberz li seneschaus Karle.e à l’iglise saint Martin uns evesques.e uns arcevesques.li uns à destre.e li outres à senestre. joste l’outer. Après s’en ala li bons rois à la fontaine de Limenz.ou aveit trois motes (mottes, châteaux) de sarrazins.qu’il prist. Lendemain li vindrent en secors quatre duc de france. Li uns si aveit nom raineaumes.e li outres li dux ratiers de flandres.e Richiers* dux de Normandie.e Landrix li chapdaines (capitaine, chef) qui dux esteit de namborc.qui li amenarent trente mire chevaliers.most bons conbateors. Equist se conbatirent ob Aiguolant aus chartres.e perdi hi aiguolanz.XV.mire sarrazins.e fu hi morz li rois d’arabie.e li rois de bugie.li bons rois si arbergia lo ser aus chartres ot ses genz. Après hi fit li bons rois aus chartres une chapele de saint Sauveor.e une outre en fit de saint Gieudas qui est sobre l’eve doudure. Après en fit fine outre sore la soignie (la Seugne) de notre dame saincte Marie .en cele yglise seveli Karles les evesques e les abez qui furent mort en icele batallie. e les outres en fit porter à Saint Eytrope à Xaintes. e furent seveli on cimisteri que li angre sacrarent très l’iglise Saint Eytrope. Karles laissa en iceste yglise de notre dame saincte marie sor la soigne la croiz qu’il portot à son col .en icele croiz si ha dau sanc notre Segnior.e de la roube notre dame.e daus peaus.e dau monument (tombeau) .e dau drap de que il fu envelopez au monument.e mainte outre sanctuaire qu’il mist en l’outer.

Combat du val de Bucirande et siège de Cordes – Dons à l’abbaye de Charroux – Batailles de Montguimar (Jonzac) et d’Yviers – Dons aux abbayes de Baigne et Saint-Germain, ainsi qu’à l’archevêque de Bordeaux

Equi endroit passa Karles la soignie.e s’en ala à la font d’orville.E Ocgiers li daneis e soi compagnion à la font saint martin. Dequi ala Ocgiers à Cordes* ob XV .mire crestiens .Lai isseit Aiguolanz de cordes .ob deus cenz mire sarrazins. E conbati sei ob Ocgier en la val de bucirande.en icele, batallie fu morz li dux Rauiaumes.e li dux rogiers e dui mire crestien. Rocgiers fu portez à saincte sone* (Chadenac).e equi mist Karles la iote ( ?) saint bertome en l’outer.e i mist daus Innocenz (reliques des saints innocents) e de maintes outres vertuz.e i dona une leguée de tere contre soleil levant. Iquiste bone yglise dona li bons rois .aus nonainz de Saint Osoine d’enguolesme.por ço qu’eles fissont servir l’iglise par amor daus martyrs notre segnior. Raineaumes fut seveliz en un chamin près de l’iglise de saincte Sone. Après ço si assegia Karles Cordes*.e esta hi l’espaice de deux mois. Après fit une yglise de saint bebien sor la vau de bucirande. Aiguolanz si esteit de l’une part de l’eve de Treve.e Karles esteit de l’outre. Après ço si vindrent trois duc de vers lombardie.e li dux Rollanz ob eaus. ço fu Arnauz de beaulande. E Girars de Viane. E Rainiers de losane.e Oliviers sis filz. Icest li amenarent vint mire chevaliers.si assallirent cordes devers midi.car par alliors ni pooient assalir.e pridrent la cité. Equi fu morz li dux d’uisseu*.e fu seveliz en la chapele saint bebien. Li empereires e li son (les siens) ocisdrent en la cité XII mire sarrazins. E Karles si dona la cité e les chartres e tote la tere qui asfiert (convenir, appartenir ?) desique à la font Saint Eytrope entre l’one (le Né).e lo Seudre* à l’abé de charros*.e l’abé de Charros dona equi endroit tote iceste tere à son nevo Williaume de fougeires.e puis li dist. beaus nies (neveu) de ceste tere seras hom à l’abé de Charros.e de toti homenagie te det doner l’abés diz livres.o deus chivaus.me tu dez garder l’abé e les moines e l’iglise de charros come ton cors. En la cité de cordis si aveit un paleis.e ou paleis si aveit un clusel (caveau).ou fu mis li avers (les avoirs ?) aus sarrazins. Maintres (pendant) que Karles demorot à icel clusel quere : Ratiers li cuens de flandres ala à mont guitmar.ou il ocist deus mire sarrazins.e prist balaguier qui esteit de l’outre partie. Quant Aiguolanz oi que ses gens estions mortes : si vinc de mauretagnie ob cent mire sarrazins.e conbati sei ob noz barons.e ocidrent Ratier.e Guibelin.e Antempne lo chapelan Karle.e deus mire des outres. Karles quant o sot : si en fu most marriz e dolenz.e vinc après.e vit les morz.e ala après Aiguolant.e si l’ateint à Yvier* ou il ocist set mire sarrazins. Puis s’en torna à l’abaie de beagnie.que aiguolanz avoit destruite.e equi fit sevelir ses barons, car sainz marcaus l’avoit édifiée e mist tot outretant de reliques en l’outer : cum en avoit à notre dame saincte Marie à Solac. fors quant solament dau lait notre dame hi dona does leguées de tere en toz senz à l’abeie. Puis s’en torna li bons rois à mont Guitmar arreire.ou Turpins sebelisseit ses barons. Saint Antempne seveli on mostier Saint Girvais.très l’outer most parfont.en la piere naive (brute).por amor de lui e des outres hi mistrent daus Innocenz.e de la poure (poudre, poussière du corps de) saint Johan baptiste.e de saint Thomas d’inde.e de maintes outres vertuz. L’abés de saint Girmain de paris fit fere l’iglise de lezzignie*.ou il mist maintes sanctuaires en l’outer.e hi fu seveliz Gautiers de lezzignie.qui fu filz sospic.ot mainz outres. Equi dona Karles à saint Girmain de paris*, tote la tere qui asfiert de le mene jusqu’à la font d’eltres. fors cele qu’il dona à la meison de beagnie.e l’abès la dona à son nevo.à Guilliaume de Paris.e puis li dist.beaus nies de ceste tere seras home à l’abé de saint Girmain de Paris.e rendras en treze costeaus (couteaux).e un cuer de cerf. Lo fé (fief) de Berbesil* (Barbezieux) dona ensement Karles à l’arcevesque de Bordeu.e l’arcevesque lo dona à un son parent.am diz sous d’omenagie de deniers de la table ( ?).

Batailles à Mortagne, Beaumont et Arnagues – Prise de Blaye – Légende de saint Romain – prise de Mont Auban

Après tot ço Aiguolanz manda batallie à Karlemaine à Mauretagnie. Karles si vinc most près de mauretagnie.e fit hi l’iglise saint Denis*.equi mist Karles deus cors sainz.e outres vertuz maintes. entre l’outer e une petite porte. Après aiguolanz ajosta ses oz à beaumont.qui est entre cosnac e mauretagnie.Karles rengia ses oz. e comanda à Gui de Nantoil qu’il alast devers Gironde.e Terris d’ardene.e li dus nembres.e li dus Naimes amenarent ob eaus vint mire chevaliers.e Ocgiers e soi conpagnion vint mire. Rollanz e soi conpagnion outres vint mire.e tuit icest ferirent en l’ost aiguolant.e oucisdrent daus sarrazins quarante mire.e li très aiguolant hi fu abatuz. Après s’en foi Aiguolanz vers Arnagues e li Amiraus de Raibe s’en foi vers mauretagnie.e ob volonté de Karle : Rollanz sis niés s’en entra enz mauretagnie.l’espée treite. ou il e soi conpagnion ocisdrent diz mire sarrazins.de crestiens hi ot mort numbre de quatre mire.li un furent seveli à l’iglise que sainz marcaus fit en l’enor de saint Esteine. Karles fit une chapele de saint roman au pui de beaumont.ou furent seveli li outre.e por l’amor daus barons qui hi furent seveli.hi mist en louter de la pointe dau clo (clou) notre segnior.e maintes outres vertuz. Après fit la chapele Saint Lezatre. O gist Aloris e soi conpagnion. Après en l’abeie de cumbes qui fu jadis abeie fit porter les outres.ou ha most reliques de saint dizens.e maintes outres vertuz. Après assegia Karles Arnagues ob ses genz.e esta hi un mois.e puis lo prist.e ocist hi deus mire sarrazins. E Aiguolanz s’en esteit ja foiz à Blaives.e landris li chapdaines* ala après ob set mire crestianz.e fit most grant damagie en la tere de blaives. E cum il s’en tornot. Aiguolanz vinc après.e si lo trova sore les trois fontaines* e conbati sei ob lui.e ot hi mort diz mire sarrazins.e troi mire crestianz. Quant Aiguolanz ot feri Landri lo chapdaine : si lo gita mort. Il gita s’espée en l’eve.car il ne voloit que li sarrazin l’eussont. E Artaus s’en eschapa ob deus mire crestianz.e vinc s’en à Karle.e conta li coment avoit esté.e Karles ala après equi ou li mort gisoient.ou il e soi conpagnion firent most grant doel. Après fit une chapele de notre dame saincte marie.e qui fu seveliz landris e soi conpagnion.e por amor d’eaus mist en l’outer lo chiep saint Aubin.e fit une chapele de saint martin en la vau.joste Arnagues.e mist ou pié de l’outer reliques de saint martin.e assez d’outres.e après ço dona arnagues à Artaut.e tote la tere qui asfireit. Equist fez (ce fief) dure de la gironde jusqu’à nantoil.lai ou Guis desconfit les sarrazins.e Rollanz retint mauretagnie à son obz (opus, profit ? optio, choix ?). Après ço ala Karles à blaives ob totes s’ost. E Rollanz e Oliviers e lur conpagnion si trovarent les genz aiguolant hors de la vile.si se combatirent ob la gent aiguolant.e dura most li chapples (carnage) entr’eus.e mesleament (pêle-mêle, ou en se combattant) s’en entrarent enz en la vile ob eus.e tuarent toz les sarrazins qui ne vogrent estre crestian.e cil qui le vogrent estre.ne tuarent mie. E après je turpins si cerchai totes les yglises de la vile.que aiguolanz aveit destruites.fors quant l’iglise e lo sepocre (tombeau) saint roman.ou nus (nul) sarrazins ne poet entrer.ne mal fere.lai ens si a deus cors sainz.saint Sycaire e saint Roman. Equist bons eurez sainz romanz si fu d’affrique.e par voiz d’angrie (à l’appel d’un ange ?) vinc à blaives.si aveit adonc à blaives une ysdre (idole). que li sairazin aoroent (adoraient) on tens blaise.qui rois esteit de la vile. Sainz romanz vinc en la vile e predica lo nom Jhesu crist.e li sarrazin cuidarent (songèrent à) lo ocire.e distrent li que si lor deu n’aorot : il esteit morz.e il adonc lor dist qu’il lo menassont à lor deu.à celui qu’il aoroent.e il adonc li menarent. E quant sainz Romanz l’ot conjuré de part deu : si devinc cendre. Après sainz romanz hi fit une yglise de saint Sauveor.e fit hi abeie e por proieire de lui deus hi fit maint miracle.e maimament sovre la dame de la vile.e sor mainte outre gent de mainte maladie. E après rollanz ferma (fortifia) l’iglise saint Roman.e hi mist chenoines. Après ço li bons rois s’en ala à munt Auban.ob tote s’ost.qui l’asali e si lo prist.equi ocist les sarrazins qui croire ne voloient en deu. Equi fit Karles does yglises.l’une fu de saint Vincent qui equi repose e sainz [rel ???z]. Après hi fit une outre yglise de saint Giront.e dona la tere au compte d’enguolesme.à Talliafer de leon esteit li chasamenz (la tenure, le fief).

Aiguoland se réfugie à Bordeaux – Roland séduit des dames et prend la ville

Après s’en ala Karles vers mon mor.e ou pas de mon mor trova la gent aiguolant.e lui moime.equi rollanz e soi conpagnion li togrent (enlevèrent, prirent ?) lo pas par force.e dura la bataille de si que à saint Andres.e lai fu morz li rois de sebille.e après lui diz mire sarrazin.e de crestians deus mire.e furent seveli à saint Andres.e à saint Esteine qui desertes estoient. E aiguolanz s’en foi premer a bordeu ot ses rois.e Karles ob son navire passa ostre ob rollant.e ot ses oz.e par vive bruneaut.vinc à lormunt. E qui fit chapele de mon segnior saint Martin. D’equi Rollanz lendemain quant li floz de la mer s’en fu tornez.passa ostre toz sos (devança toute son armée) .e si vinc vers la vile de bordeu.e rencontra un sarrazin qui sa esbalaier (se divertir).si l’ocist rollanz.e cil sarrazins si aveit le melior cheval depaenisme (de tous les pays païens).e rollanz laissa ses armes.e son cheval.prist les armes au sarrazin.e si ala vers la vile de bordeu. E vinc à une porte.e avoit desus une sale.le sarrazin que Rollanz aveit mort.si aveit nom Salatrapz.li portiers quant lo vit venir.si l’apela.e li dist.bien soiez vos venuz sire salatrapz. e rollanz li dist qu’il li tenist son cheval.qu’il ireit laissus (là-haut) parler aux dames.e monta à pui amont.e salua Braidemontde.e Euraque.e dist puis à totes qu’il les mariereit e lor donrroit les melliors chevaliers de l’ost.e eles cuidarent que ço fust salatrapz. E quant Rollanz se demostra (s’expliqua, se dévoila) si n’ogrent eles most grant joie.e il lor demanda coment il poirroit aver la vile.e eles li distrent que Aiguolanz esteit alez à nobles.encontre à toz les sarrazins de paenisme por ço qu’il li vengiont secorre (viennent secourir). Adonc rollanz senti les Sarrazins qui s’en issoient de la vile.si prist congié daus dames.e monta sor le cheval.e li sarrazins portiers demanda si ço est salatrapz.e il dist que non.ainz sui rollanz. Il rollanz e li rois de lubie se laissent chevaus corre.si fiert rollant parmi l’escu.si que tot le li faussa.e Rollanz treit durendat.teu cop li done sor le chiep : que tot le trenchia jusqu’aus arçons. Rollanz ocist vint Sarrazins denant les dames ainz que partist devant la vile. Rollanz ne poec plus sosfrir les sarrazins.e passa s’en areire à lormunt. Après tot ço quatre duc vindrent de france qui amenarent vint mire chevaliers.ço fu Auberins li borgoins.e li dux gerins de loeregne.e Guanelos li traitres.e Angeliers li dux d’aquitaine. Rollanz por ço qu’il voleit mal à Guanelon se parti de l’ost Karle.ob quarante mire chevaliers.e ala s’en à Senon.près de Gironde. Au matin quant il fu levez.si oit messe.e vit essir dau bois une cergie (biche) tote blanchie.après si fit armer tote l’ost.e ala après la cerge.e la cerge se mist en gironde.e il tuit après.e seguirent la à une abeie de saincte croiz qui fu jadis.mès li sarrazin l’avoient destruite.e Turpins entra en l’abeie.e trova cum claudille (Clotilde) la funda.après s’en ala rollanz sor bordeu.e passa l’eve à lonc pont e essagua ( ?) lai ou sainz Sevrins gisoit.e maint outre cor saint. E turpins entra en l’iglise e trova en un marbre les rendes (rentes, revenus) que l’iglise avoit.e les vertuz qui estiont. Après s’en ala rollanz e Turpins.à la vile ou il avoit laissé les dames.e les dames avoient adonc guerni (fortifié) lor sale.contre les sarrazins. Rollanz assali equi.e soi conpagnion.most durament.e adonc uns sarrazins leva une eschale contre la sale ou les dames estoient.e cuida hi monter.e Rollanz lança un pal.e dona itel au sarrazin que mort lo trebuche, e li paus se ficha on mur. Quant ço virent li outre sarrazin.si s’en foirent.e rollanz trenchia les Baroilz (verrous) de la porte si cum deu plot.si entra enz jusque à une eve.qui a nom la devise. Equi trova Guoliaz.que Aiguolanz hi avoit laissé ob vint mire sarrazins. equi fu most granz la batallie.e si ocidrent dix mire sarrazins. Adonc s’en fui li rois de bugie vers Arcaisson (Arcachon). Li sarrazin de la vile qui vogrent estre baptizé.ne morirent mie.e cil qui ne vogrent estre baptizé.si furent mort. Quant Karles sot que bordeus esteit pris : si vinc ob ses oz.e fu most dolens por ço qu’il s’esteit ot rollant son nevo par Guanelo. Adonc fit paiz ot son nevo.

Turpin fait l’inventaire des églises de Bordeaux –Vies des saints Seurin, Bénédicte et Martial – Les reliques de l’escherpe – Les sept évêques - Possessions de Saint-Seurin

Après ço Turpins cerchia les yglises de la vile. La premeire qu’il cerchia si fu icele de saint Seurin .mes on tens saint marcau l’avoit édifiée saincte Benedicte en l’enor saint Sauveor .e sainz marcaus en hi fit une en l’enor saint esteine.e hi fit un outer de tere .ou il mist most precioses vertuz.car mis sire sainz marcaus converti lo poble de Bordeu.e saincte benedicte l’aveit converti por l’amor d’estagne ( ??) qui lai l’ala quere.lai li ballia la saincte vergie que notre sires ballia à saint piere.e mis sire Sainz pieres la ballia à mon segnior saint marcau.e mis sire sainz marcaus en resuscita un son conpagnion en la voie de rome.e madame saincte benedicte en fraussit (brisa) totes les ydres de Bordeu qui estoient aucans set* que li sarrazin aoroent.e en gita lo diable qui esteit eu une tor.e en gari (guérit) son mari philibert qui dux esteit de bordeu. Adonc creiguit (crut) philiberz notre segnior most fermament. E mis sire sainz marcaus quant il departi les reliques au mauretagnie que saincte veronique avoit aporté.si ballia une most grant eschirpe (sacoche) à madame saincte benedicte.e l’outre partie tramist en beagnie.e l’outre partie en porta eleazars en arvert à madame saincte marie en lile.ou il les mist en l’outer.e l’outre partie remes as solac. En ceste eschirpe esteit li ors.e la mirre qui furent offri à notre segnior.e dau berçol notre segnior.e de crepche ou il fu mis.e dau monument o il fu pousez.e d’equi ou il fu bagniez.e li correi ot qui il fu liez.e de la guonele (robe, cotte) notre dame quant notre sires nasqui de lie.e la mangie (manche) de la chamise notre dame e de la manne.e de la farine dont helies li profetes viveit.e de la pierre dont saincte Anne esposée fu.e dos daus deniers qui corri ont on tens cesar de rome.e tot iço fu envolopé en une aube en que mis sire sainz marcau chantot la messe. Quant mis sire sainz Amanz trespassa.si mistrent iceste eschirpe en l’outer saint amant. Iquist fu conpains de monsegnior saint seurin .e iço fu on tens mon segnior saint martin de Tors .si que cum mis sire sainz martin trespassa mis sire sainz Seurins oit les angres chanter cum il emportoient l’arme de monsegnior saint martin.si qu’il apela un son arcidiacre.e dist li que sainz martins esteit trespassez.e que li angre enportoent l’arme (l’âme) de lui on cel.e il n’en oi rienz.e il li dist.met tes piez sore les mienz e oiras ho.e il si fit.e tot issi oit.e tot lo tresor de l’iglise midrent soz terre très l’outer saint Auban.en une cropte por poor d’aguolant.e hi mistrent un escharboncle.que saincte benedicte avoit doné à l’iglise saint seurin. Après Karles e Turpins La terre que saincte benedicte avoit donée à l’iglise saint Sauveor.que sainz marcaus sacra e lo cimentire par les mains de set evesques donarent à saint seurin.ço fu li premiers sainz Maimins. Sainz cristofles d’arle. Sainz pos de Narbone. Sainz saornins de Tolose. Sainz frons de Peireguis. Sainz Marcaus de limoges.e sainz Eytropes de Xainctes. En icest cimentire sacre est l’iglise saincte eulade.e la saint Martin que clodoveus (Clovis) fit .E icele saint Vincent.e icele saint remei.e la saint Germain .ou jesent (gisent) maint bon euré. Après fit Karlemaines e Turpins chenoines reglers (réguliers) en l’iglise saint seurin.e mist hi arcevesque son filiou (filleul) turpin. Totes les demes (dîmes) e les yglises dona Karles à saint Seurin.si cum sainz marcaus ho aveit doné.dès leire (la Loire) si qu’en Gironde e de si jusqu’en syron.car il hi dona l’iglise de Giront vile.e iceles qui apartenent à saincte Marie dau syron.e iceles de belin e icele saint pou d’osengie (Saint-Paul d’Audenge).ou gist Guarins d’autefollie.e l’iglise saint piere de cumprée (de Compian) e icele saint martin de Carcans.o a most riche sainctuaire.que saincte helene hi aporta.qui arriba en dernos (Andernos). Cayphas qui esteit evesques daus jues y arriba.e vinc à bordeu.e fît most dau poble de la vile à son talant e trespassa e quant il fu trespassez : si fu seveliz à mont joséc.(Mont-Judaïque ?) sobre une eue.e fut mis en cassadoine (calcédoine) e en maracle (émeraude, smaragde) .e l’iglise de saint arlode.qui fu abes de Saugion.e l’iglise de solac.e icele saint melion.e icele d’entre dos arz.en que gisent dui cor saint.

Bataille du Vilar – L’église Sainte-Eulalie - Prise de Montclin et La Réole - Le terrain de l’affrontement se déplace vers Pampelune

e rollanz e soi conpagnion seguirent lo roi de bugie parmi la tere.o trovarent lo au Vilar.en iqueu leu si ocisdrent diz mire sarrazins.e murirent hi dui mire crestian.e Gaudins.e Rafiers qui compte estoient.e furent porté à saint esteine en calloneis.e li outre furent seveli au vilar à une chapele de notre dame.que rollanz fit fere.en l’iglise dau comar ci gist li cors saint Aiguolin.e li braz saint berchome.e maintes outres vertuz.e gisent en l’outer. A l’iglise saint hylaire dau valan furent porté l’arcevesques arves.e li dux Aiors de borgognie.sis freires.e por amor d’eaus mist l’om maintes vertuz en l’outer. Icestes yglises qui sunt eci nomées e totes les outres qui en la tere sunt.sunt à l’iglise saint Seurin de Bordeu etuit li jugiament (juridiction) de la tere sunt saint Seurin e si hom si parjuret.ja lo chiep de l’an no veira (jamais il ne verra le début de l’an neuf) .après ço li empereire fit feire l’iglise saint Martin.e la rende que clodoveus sis ancestres hi avoit doné. Karles hi dona .E Turpins ala à l’iglise saint eolade (Sainte Eulalie) qui fu premeirament de saint peire.que daguoberz funda.e fit hi une abeie de nonainz.e por ço l’apelent saincte Eolade.por ço que sigibers hi aporta lo braz saincte eolade de barcelone.e mist lo dedans l’outer.e outres vertuz maintes. A saincte Eolade gist saincte Prignane.soz l’outer arrès terre.e hi gisent doze cor saint.qui furent martyr jhesu crist.e furent arcevesque.e evesque.e conpagnion saint brandan.e au set sainz de bretagnie.si que li breton li vindrent querre.e most emportarent daus chiepz deaus.e dau cors. Vns precios cors sainz hi gist.sainz clars.par cui deus fit maint miracle.e par lamonestament Turpin.Karles hi fit most riche abeie. E daus dames que nos avez oi cai areire (ça en arrière, ci-dessus) parler daus paianes.si ni ot de teus quant furent crestianes qui vogrent nonanz estre ; e Karles si les aparellia de most riches ornamenz Liglise saincte croiz funda rollanz.e Oliviers.e li daneis Ocgiers.e Clotille laueit premeirament fundee. A icele yglise rendirent tote la terre de bedoines et la terre saint Machaire. Après tot co li bons rois sen ala tot droit a la cité de Mont Clin.e si la prist. Quant il lot prise si comanda au duc Guaisfier tote la terre qu’il avoit prise ostre Gironde. E quant ho sot Aiguolanz si li manda bataille a Panpelone. E Karles sen passa a la reoule.e prist la.e comanda la a Guaisfier. E dequi sen ala Karles a Peireguis. E a Enguolesme.e tua toz les sarrazins qui ne vogrent estre crestien.e tuit cil qui vogre estre crestien si remansirent.e Puis sen ala dequi Karles en france.e aiosta ses oz.Lorz sen foi Aiguolanz e tote soz.e passa les pors (cols).e vinc a panpelone.e diloec manda au roi Karlemaine.quil la tendroit.lai. E ot lui se conbatreit.

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 13e siècle - Légendes et traditions - Province Saintonge -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

4.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  1860 - 1867 - Commission des Arts et Monuments de Charente-Inférieure - Recueil - Tome I

2.  Saintonge - Aunis - Angoumois : bibliographies d’aujourd’hui et d’hier

3.  1702 - La Rochefoucauld (16) - Règlement de police

4.  1789 - Bioussac (16) : Cahier de doléances de la paroisse

5.  1789 - Impôts ecclésiastiques - Les annates - Pour leur abolition


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Définitions : province, généralité, élection, intendance, sénéchaussée, diocèse - expliquez-moi

4.  1120 - Cartulaire de l’église d’Angoulême - Terre de Bouchereau à Macqueville (17)

5.  1540 (c) - The Heptameron, of Margaret of Angouleme, queen of Navarre


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux