Plan du site : détaillé / réduit
Mots-clés
Liens
S'abonner
Forum
Livre d'or
Archives
Contact
 
Vous êtes ici : Accueil » Chronologie de l’histoire locale » Le Moyen-âge » 1337 - 1453 - La guerre de Cent Ans » Chroniques de Froissart : guerre de Cent Ans en Saintonge et (...) » 1379 - La prise de Bouteville (16), château anglais - Chronique de (...)

1379 - La prise de Bouteville (16), château anglais - Chronique de Froissart

D 23 mars 2009     H 19:24     A Pierre     C 0 messages     A 957 LECTURES


 

 

Le château de Bouteville, par une "nuit blanche en pays jaune d’or"
Photo : P. Collenot - 08/2007

 

Un épisode de la guerre de Cent Ans en Angoumois.

En cent ans de guerres, les villes et les forts ont changé plusieurs fois de mains.

Froissart fait le reportage, avec son style si attachant.

Source : Les chroniques de Jean Froissart - Jean Alexandre Buchon - Paris - 1835 - Books Google

Voir en ligne :

En ce temps advint un fait d’armes en Rochelois ; car Héliot de Plaisac, un moult aduré écuyer et vaillant homme aux armes étoit capitaine de Bouteville, un fort anglois, et tenit là en garnison environ six vingt lances de compagnons anglois et gascons, qui moult contraignoient le pays, et couroient presque tous les jours devant la Rochelle et devant Saint-Jean d’Angely ; et tenoient ces deux villes en tel doute que nul n’osoit issir, fors en larcin, dont les chevaliers et les écuyers du pays étoient moult courroucés ; et s’avisèrent un jour que ils y pourverroient de remède à leur loyal pouvoir, ou ils seroient de leurs ennemis morts ou pris sur les champs.

Si se cueillirent et assemblèrent à la Rochelle environ deux cents lances, car c’étoit la ville où Héliot et les siens couroient le plus souvent devant ; et là étoient de Poitou et de Xaintonge le sire de Tors [1], le sire de Puisances, messire Jacque de Surgières [2], messire Parcevaulx de Coulogne, messire Regnault de Touars [3], messire Hue de Vivonne et plusieurs autres, en grand’volonté de rencontrer leurs ennemis. Et sçurent ces capitaines par leurs espies que Héliot de Plaisac chevaucheroit et viendroit devant la Rochelle accueillir la proie : si s’ordonnèrent selon ce au plus tôt qu’ils porent, le soir, tous bien armés et montés à cheval, et se mirent aux champs. A leur département ils ordonnèrent que à lendemain bien matin on mît le bétail hors aux champs à l’aventure. Ainsi fut fait que ordonné fut. Quand ce vint au matin, Héliot de Plaisac et sa route s’en vinrent courir devant la Rochelle et férir jusques aux barrières.

Entrementes ceux qui commis étoient à cueillir la proie l’assemblèrent toute et la firent mener des hommes du pays devant eux. Ils ne l’eurent mie menée une lieue quand véez-ci les François, qui étoient plus de deux cents lances, qui leur vinrent sur aile ; et ne s’en donnoient garde les Anglois, et se boutèrent de plain élai atout leurs roides lances sur leurs ennemis. De première venue il y en ot plusieurs rués par terre. Là dit Héliot de Plaisac : « A pied, à pied tout homme, et nul ne s’en fuie, et laisse chacun aller son cheval ; si la journée est nôtre, nous aurons chevaux assez ; et si elle est contre nous, nous nous passerons bien de chevaux. » Là se mirent Anglois et Gascons et ceux du côté Héliot tous à pied et en bon convenant. Aussi firent les Français, car ils doutèrent de leurs chevaux perdre du fer des glaives. Là ot dure rencontre et forte bataille, et qui longuement dura, car ils étoient tous main à main ; et poussoient de leurs glaives si roidement là où ils se atteignoient que ils se mettoient jusques à la grosse alaine. Là ot fait plusieurs grands appertises d’armes, mainte prise et mainte rescousse ; finalement les François obtinrent la place, et furent leurs ennemis déconfits et tous morts et pris ; et petit s’en sauvèrent ; et toute leur proie rescousse, et Héliot de Plaisac pris et amené en la Rochelle. Tantôt après cette avenue les seigneurs dessus nommés s’en allèrent devant le châtel de Bouteville, qui fut pris ; et léger étoit à prendre, car on n’y trouva nulli. Ainsi fut Bouteville François, dont tout le pays d’environ ot grand’joie ; et demeura Héliot de Plaisac en prison un long temps.


[1Thors, canton de Matha (17)

[2Surgères (17)

[3Thouars (79)

...
Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 1337-1453 Guerre de cent ans - 16 Bouteville - 16 Plaizac - 14e siècle - Chroniques - Froissart - Google books -

Je recherche dans le site

Un conseil : Pour obtenir le meilleur résultat, mettez le mot ou les mots entre guillemets [exemple : "mot"]. Cette méthode vaut également pour tous les moteurs de recherche sur internet.