Vous êtes ici : Accueil -> Chronologie de l’histoire locale -> 1453 - 1541 - Evènements divers -> 1501 - 1502 Philippe de Habsbourg et Jeanne d’Aragon voyagent à (...) -> 1501 - 1502 1 Philippe de Habsbourg et Jeanne d’Aragon voyagent à (...)

1501 - 1502 1 Philippe de Habsbourg et Jeanne d’Aragon voyagent à travers Belgique, France et Espagne - Introduction

D 25 janvier 2012     H 23:36     A Pierre     C 0 messages A 971 LECTURES


agrandir

Un document exceptionnel ! Du 3 novembre 1501 au 7 mai 1502 (185 jours) l’archiduc Philippe de Habsbourg, dit Philippe le Beau, et sa femme Jeanne d’Aragon, dite Jeanne la Folle, voyagent de Bruxelles à Tolède pour recevoir l’hommage des Cortès. Ils traversent la Belgique, la France et l’Espagne. La relation de ce voyage fourmille de descriptions et de détails sur les villes et villages traversés, l’accueil par la population et les autorités locales.

Introduction, commentaires et belles pages tirées de ce grand récit.

Source : Die Handschriften der k. k. Hofbibliothek in Wien, - Joseph Chmel – Wien - 1841 - Google livres
Codex Ms. Nro. 3410, Reise des Erzherzogs Philipp nach Spanien 1501

Le voyage de Philippe de Habsbourg et Jeanne d’Aragon, de Bruxelles à Tolède
- Introduction, commentaires, bonnes pages
- de Bruxelles (Belgique) à Paris (France)
- de Paris à Tours (France 37)
- de Tours à Guitres (France 33)
- de Guitres à Bayonne (France 64)
- de Bayonne à Burgos (Espagne)
- de Burgos à Tolède (Espagne), fin du voyage.

Autres récits de voyage, sur Histoire Passion
Quelques unes des belles pages de ce récit de voyage :
- Séjour des voyageurs à Cognac
- Cadeaux offerts par les seigneurs de Bordeaux
- Dax, station thermale inondée
- Traversée difficile des montagnes de Biscaye
- Corrida à Vitoria (Biscaye)
- Mosquée à Burgos - Pressions exercées sur les Sarrasins
- Visite de l’aqueduc romain de Ségovie - peur du chroniqueur
- A Madrid, un jeu de paume qui s’appelle la pelote
- Les femmes espagnoles

Les voyageurs

- Philippe de Habsbourg, appelé aussi Philippe 1er de Castille, surnommé Philippe le Beau (né le 22 juillet 1478 à Bruges et mort le 25 septembre 1506 à Burgos) fut par sa mère l’héritier de l’État bourguignon et par mariage (avec Jeanne d’Aragon dite Jeanne la Folle, la fille du roi Ferdinand II d’Aragon et de la reine Isabelle Ire de Castille) roi de Castille et de León. Philippe était également l’héritier des possessions des Habsbourg mais il n’en hérita jamais, ayant précédé son père dans la tombe.

Il est le fils de l’empereur du Saint-Empire romain germanique Maximilien Ier de Habsbourg et de la duchesse Marie de Bourgogne (morte à l’âge de 25 ans). Il est le fondateur de la longue dynastie des Habsbourg qui règnera notamment en Autriche et en Espagne.

Philippe de Habsbourg et Jeanne d’Aragon en 1500

- Jeanne Ière, dite Jeanne la Folle (Juana la Loca) (née à Tolède le 6 novembre 1479, et morte à Tordesillas le 11 avril 1555) fut reine de Castille (1504–1555), et reine d’Aragon (1516–1555), unissant définitivement sous un même sceptre toutes les Espagnes à partir du 25 janvier 1516.

Jeanne était le 3e enfant des Rois catholiques, Ferdinand II d’Aragon (1452-1516) et Isabelle Ière de Castille (1451-1504). Elle n’a en réalité jamais effectivement régné.

Quand ils commencent leur voyage, en novembre 1501, ils ont respectivement 23 et 22 ans. Ils sont mariés depuis 1496.

Parents du futur empereur Charles Quint

Ils ont 3 enfants en bas âge :
- Eléonore (1498-1558), 3 ans. Elle deviendra reine de Portugal puis de France, en épousant le roi François 1er.
- Charles (1500-1558), 21 mois. Il deviendra roi d’Espagne et empereur du Saint-Empire romain germanique, plus connu sous le nom de Charles-Quint.
- Isabelle (1501-1526), 4 mois. Elle deviendra reine de Suède, de Norvège et de Danemark.
Ces trois enfants ne semblent pas participer au voyage. Ils ont été probablement confiés à une nourrice.

Ils sont accompagnés par un cortège où l’on peut remarquer :
- le rédacteur anonyme de ce récit de voyage. C’est, semble-t-il, un flamand, comme le montrent de nombreuses tournures ("lieuwes", pour lieues, "eauwes", pour eaux, et le très étonnant "Allebourkercke" pour Alburquerque) et commentaires. Même si sa rédaction respecte la forme imposée à un chroniqueur officiel d’un prince de haut lignage, les passages où il se laisse aller à parler de lui-même à la première personne nous valent des réflexions critiques ou amusées particulièrement intéressantes.
- "ses nobles et gentilshommes du pays a grant compaignie"
- l’"euesque de corduaen [Cordoue] ambassadeur du Roy despaigne
- les serviteurs du couple princier, dont les chantres, qui chantent lors des nombreuses cérémonies religieuses.

Le trajet

77 étapes, parcourues en 185 jours, du 3 novembre 1501 au 7 mai 1502

En Belgique En France En Espagne
Bruxelles 

Halle

Soignies

Mons

Ville ? Lieu inconnu

Boussu

Valenciennes (59)

Cambrai (59)

Saint-Martin-sur-Ecaillon ? (59)

Saint-Quentin (02)

Ham (80)

Noyon (60)

Compiègne (60)

Senlis (60)

Louvres (95)

Saint-Denis (93)

Paris (75)

Montlhéry (91)

Etampes (91)

Angerville (91)

Artenay (45)

Orléans (45)

Cléry-Saint-André (45)

Saint-Laurent-des-Eaux – (...)

Blois (41)

Chaumont-sur-Loire (41)

Amboise (37)

Tours (37)

Sainte-Catherine-de-Fierbois (37)

Sainte-Maure de Touraine (37)

Châtellerault (86)

Poitiers (86)

Ménigoute (79)

Melle (79)

Aulnay (17)

Beauvais-sur-Matha (17)

Cognac (16)

Barbezieux (16)

Montlieu-la-Garde (17)

Guitres (33)

Saint-Emilion (33)

Castillon-la-Bataille (33)

Cadillac (33)

Langon (33)

Captieux (33)

Roquefort (40)

Mont-de-Marsan (40)

Tartas (40)

Dax (40)

Bayonne (64)

Fontarabie – Biscaye

Hernani - Biscaye

Toloza - Biscaye

Segura - Biscaye

Salvatierra - Biscaye

Vitoria - Biscaye

Miranda de Ebro - Biscaye

Grisalena - Biscaye

Briviesca - Biscaye

Monasterio de Rodilla - Castille

Burgos - Castille

Santa Maria del Campo

Torquemada - Castille

Duenas - Castille

Cabesson de Puicerga - Castille

Valladolid - Castille

Tordesillas - Castille

Medina del Campo - Castille

Olmedo - Castille

Santa Maria la Real de Nieva - Castille

Segovia - Castille

El Espinar - Castille

Guadarrama - Castille

Majadahonda - Castille

Madrid - Castille

Illescas ? - Castille

Ollas del Rey - Castille

Toledo - Castille

Tapisserie de 'la dame à la Licorne'Ce trajet emprunte les grandes voies de l’époque, avec une exception intéressante. A Aulnay (17), le cortège quitte la route normale (qui passe par Saintes, Pons, Mirambeau et Bordeaux) et fait un détour par Beauvais-sur-Matha, Cognac, Barbezieux, Montlieu-la-Garde, Guitres, Saint-Emilion et Castillon-la-Bataille. On apprend que ce détour, qui fait passer le cortège par de très mauvais chemins, est motivé par l’épidémie de peste qui sévit à Bordeaux. Cette ville est donc contournée, au prix de grandes difficultés, par un temps épouvantable.

Les bagages

On y trouve notamment :
- les oiseaux de Philippe le Beau (ses vautours)
- son orgue portatif
- de nombreuses tenues d’apparat
- des coffres contenant des bagues, pour faire des cadeaux.

Les personnalités rencontrées par les voyageurs

Les voyageurs rencontrent, lors des étapes, le gratin de la noblesse européenne de la Renaissance, avec plusieurs rois, reines, et dauphins, grands seigneurs, prélats. Nous en avons fait le recensement dans le tableau ci-dessous.

Les noms sont indiqués par ordre chronologique d’apparition, avec le lieu d’étape où leur nom est cité pour la première fois.

Nom Titre Lieu d’étape Pays Divers
Fiennes Mgr de Ville Belgique
Boussu Mgr de Boussu Belgique
Ligny Mgr de Saint-Quentin France
Besançon Digne de Saint-Quentin France
Cambrai Mgr de Saint-Quentin France
Berghes Mgr de Saint-Quentin France
Vendôme Mme de Ham France
Ham Mgr de Noyon France
Montaigu Mgr de Saint-Denis France
Orange Mgr le prince d’ Saint-Denis France
Fromiselle (Robinet de)  ? Paris France
Nevers Mgr comte de Paris France
Ravenstein Mgr de Montlhéry France
Foix Mgr de Orléans France
Gyé Mgr de Blois France
Lavataye Mgr de Blois France
Monfarade Mgr marquis de Blois France
Bourbon Mgr duc de Blois France
Alençon Mgr duc de Blois France
Louis XII Roi de France Blois France
Anne de Bretagne Reine de France Blois France
Bourbon Mme la duchesse de Blois France
Valentinoise Mme la duchesse de Blois France
Frédéric Ier d’Aragon Roi de Naples Blois France
Louise de Savoie Duchesse d’Angoulême Amboise France
Marguerite de Bourbon Duchesse d’Angoulême Amboise France
François 1er Dauphin de France Amboise France
Aelbrecht bouton Mgr le duc Tours France
Ligny Mgr de Sainte-Maure-de-Touraine France
Christophe de Montberon Mgr le vicomte Aulnay France
Rochefoucauld (la) Mgr de Barbezieux France
Palatin Mgr le comte Guitres France
Nassau Mgr le comte de Guitres France
Candale Mgr de Cadillac France Gaston III de Foix, comte de Candale
Melun Mgr de Cadillac France
Hallewin Mgr de Cadillac France
Jean d’Albret Roi de Navarre Dax France
Moranne Mgr le comte de Fontarabie Espagne
Puarente Mgr le comte de Fontarabie Espagne
Miranne Mgr le comte de Salvatierra Espagne
Bonnavente Mgr le comte de Salvatierra Espagne
don ynigo de Valesto Burgos Espagne Frère du Connétable d’Espagne
Cyronnelle Mgr le comte de Burgos Espagne
Nyeve Mgr le comte de Burgos Espagne
Valence Mgr le comte de Burgos Espagne
Salins Mgr le comte de Burgos Espagne
Castre Mgr le comte de Burgos Espagne
Bauderue Mgr le vicomte de Burgos Espagne
Danpoudien Mge le Maréchal de Burgos Espagne
Leutal Mgr de Burgos Espagne
Alburquerque Mgr le duc d’ Burgos Espagne Francisco I Fernández de la Cueva y Mendoza (1492-1526)

Nota : liste incomplète, en cours de rédaction

Belles pages

Quelques unes des belles pages de ce récit de voyage :
- Séjour des voyageurs à Cognac
- Cadeaux offerts par les seigneurs de Bordeaux
- Dax, station thermale inondée
- Traversée difficile des montagnes de Biscaye
- Corrida à Vitoria (Biscaye)
- Mosquée à Burgos - Pressions exercées sur les Sarrasins
- Visite de l’aqueduc romain de Ségovie - peur du chroniqueur
- A Madrid, un jeu de paume qui s’appelle la pelote
- Les femmes espagnoles


- Le séjour des voyageurs à Cognac, du 29 décembre 1501 au 2 janvier 1502 :
« Item le mercredy XXIXe jour de decembre monseigneur et madame se partirent de beauvais [Beauvais-sur-Matha (Charente-Maritime)] et vinrent au giste en la bonne et grosse ville de coingnac appartenant a madame dangoulesme Laquelle auoit enuoye ses maistres dostelz et beaucop des gentilzhommes deuant pour receuoir monseigneur et madame ce quilz firent très honnonrablement Et offrirent le chasteau qui est bel et plaisant a monseigneur et madame pour y logier ce que monseigneur fit, Les seigneurs de la ville vinrent audeuant de monseigneur offrir la ville corps et biens a faire seru ice a monseigneur monseigneur les remercia bien aimablement, quant monseigneur entra en la dite ville, la pourcession des églises estoient aupres de la porte pour receuoir monseigneur et madame, a tout croix et confanons [bannières] et de belles chappes, les cloches des églises sonnoient et bateloient de la venue de mondit seigneur les rues estoient tendues, mais non gaires loing, car le chasteau estoit tous pres du chasteau [sic], Aupres de la ville il y a vng parcq fort grand, et est le chasteau comme dedens le parcq, ou il y a comme londit de III a IIII sainglez [sangliers] et beaucop de cerfz bisses [biches] et cheureux [chevreuils] Il y a dedens ledit parcq vng viuier ou vng estanc, ou il y a de grans brochetz et grandes carpes ou monseigneur et madame en furent seruis, les autres grans seigneurs et grans maistres Ainssi fut lentree de monseigneur audit coingnac et bien acompaignie de tous ses nobles et gentilzhommes, monseigneur vint parmy le parcq pour le veoir pour ce quil estoit grant et fort beau, lon compte de beauvais a la bonne ville conagnac cincq lieuvves.

Item le Jeudy XXXe jour de décembre, seiourna monseigneur et madame en la ville de coignac et fut monseigneur chassier de dit le parcq ou il chassa et tira vng bien grant sainglier, et estoit monseigneur fort joyeulx quil auoit si bon passetemps, Et disna mondit seigneur audit viuier ou il y a vne tres belle maison aupres dicelle que lon y a fait et est comme maison de plaisance pour regarder le dit viuier et les oyseaulx de riuiere que tant en y a, et loings près dune lieuvve, ainsi se passa ceste Journée.

Item le vendredy XXXIe et dernier jour du mois de decembre mondit seigneur et madame seiournerent ce dit au dit lieu de coignac ou les maistres dostelz de madame dangoulesme et ses gouuerneurs firent present a monseigneur et madame, de par madame leur maistresse de beaux grans brochetz et carpes qui estoient beaux a veoir, et pareillement aux grans maistres de monseigneur et madame chacun en fut seruy, et estoit monseigneur tousiours au parcq, ou illecq il passoit le temps a voller [faire voler ses faucons] tirer et chassier, et demouroit madame tousiours au dit chasteau ou il y auoit les plus beaulx jardins que a merueilles et grans, et y auoit au millieu du grand jardin de plaisance, vne trèsbelle maison de plaisance que regarde partout le parcq qui est moult plaisant Et aupres dudit jardin il y a vng bois auquel y a tout plain doyseaux faisant en leur saison deuoir de oyr leurs gorgettes le quel bois est plain de conins [lapins] et de lieures, dedens le dit jardin y a beaucop de romarins lauendes et autres jolietez le dit jardin et bois sont tous faitz sur vne haulte roche et la grosse riuiere [la Charente] que passe tout parmy le parcq, et vient passer au pied de la roche du grand jardin de plaisance et du dit bois Cest vng tresbeau lieu et fort beau regart, ainsi se passa ceste journée.

Item le samedy premier jour du mois de Januier, monseigneur et madame seiournerent tout ce jour audit coignacq et firent encoires de rechief, les dits seigneurs le present de poisson que le jour precedent et fut monseigneur de froye de bois et dautres choses, car il faisoit fort froit, et furent monseigneur et madame oyr ce jour le seruice en vne église que est dedens la première freineture [enceinte] du dit chasteau que est belle eglise [il s’agit probablement de l’église Saint-Léger de Cognac] que monseigneur et dame dangoulesme ont fonde et fait faire, et y a chanoines, ou on fait tres beau seruice journellement Et pour ce que cestoit le premier jour de lan lon y fist vne tresbelle messe chantee par les chantres de monseigneur et as orgues de monseigneur [Philippe le Beau transporte dans ses bagages un orgue portatif], et les vespres pareillement, monseigneur et madame furent ce jour fort richement acoustrez dabillemens et tous leurs nobles que faisoit beau voir, lon fist vng très beau sermon par le confesseur de monseigneur. Ainsi se passa ceste journee.

Item le dimence IIe jour de Janvier monseigneur et madame seiournerent tout ce jour a coingnac, et lapres disner fut a la chasse audit parcq et tira vng fort et grant seingler et aucuns petiz, madame oy les vespres de ce jour chantées par les chantres de monseigneur ainsi se passa ceste journée. »


- Les cadeaux offerts à Philippe et Jeanne par les seigneurs de Bordeaux :
« Et firent encoires une fois la reverence a mondit seigneur, en lui faisant présent de par la ville et seigneurs de deux bisses [biches] 24 cabris 36 connins [lapins] 24 gras chappons 24 perdrix, assavoir 12 perdrix griaches et 12 autres telles que en nostre pays, vng pan [paon] vng butoir [butor] vne gruve deux faisans 12 oyseaulx de riviere deux lamproyes 300 a 400 pommes dorenges [oranges] 40 layettes de drage et plusieres sortes fort bien acoustrees de dorure, 36 torsses [torches], six grandes kennes de .. plaisnes dypocras rouge et blancq, et deux ponichons de vin bons et exquis. » - voir cet épisode


- La ville de Dax : une station thermale inondée :
« cestoit vne bonne ville, dedens ladite ville y a des bains comme a aix, mais lon ny pouoit aller pour ce quilz estoient tous noyez a cause des eauvves qui estoient si grandes, et y avoient deux ou trois rues qui estoient toutes noyees deauvve qui estoient a demy chaulde a cause de leauvve des bains. » - voir cet épisode


- La traversée difficile des montagnes de Biscaye :
« Et quant lon se part de la ville de segoura [Segura] pour venir a sanneterre [Salvatierra] il fault passer vne grosse et grande montagne et longue, nommee saint adrian qui est montaigne bien dangereuse a passer et nen y a point de plus hault a passer en espaigne, et quant on vient pres au dessus, lon y tienne vne porte que le Roy despaigne y a fait faire, et ne peult on passer icelle montaigne si non que par la porte, ou lon se met en tresgrant pene de sa vie a cause du dangereux chemin, Et dedens la porte vous y trouuez vne maison et deux chapelles lune est petite et est de nostre dame, et lautre est plus haulte et y fault monter a degrez et est de saint adrian En la dite porte lon y vent pain et vin a cause des pelerins de saint Jaques et dautres lieux, et y loge on bien que veult cest vng lieu fort rematique il y fait froit et moiote et fort frecq a cause des eauvves que y degoutent des pierres de la dite montaigne, Et quant vous estes passe la dite porte il fault de rechief monter la montaigne, et fault passer la neige, tellement que les cheuaulx marchoient dedens la neige presque a la cleingle, et fut on bien a passer pres de cincq heures premiers que le tout fut passe, tellement quil y eubt assez des cheuaulx de monseigneur et de madame refroidiez et morfondus a cause que si longuement lon mist a passer, car il faisoit fort froit, et si ny auoit autre chemin, si non cestuy la et falut que lon alast lun apres lautre, car il y auoit tant de muletz chergie de baghes [bagues] que cestoit chose merueilleuse a veoir, car les chariotz ny pouoient passer, Toutesfois monseigneur de boussu gaiga a monseigneur quil y feroit bien passer vne charrette quil auoit ce quil fist, mais de cent lune ne passeroit point et en tant maint lieu il le fallut porter ou elle fut chutte de hault en bas et les cheuaulx auecques, non obstant il gaigna sa gaigure, dont chacun en fut bien esmerueillie de lauoir ose entreprendre. » - voir cet épisode


- La corrida à Vitoria (Biscaye) :
« Et apres le disner pour faire passe temps a monseigneur et a madame, lesdits cheualliers de spaigne et gentilzhommes coururent a vne grande place deuant la court VI tors, lesquelz tors furent pourement martirisiez et tuez, mes aussi il se deffendoient bien de courir apres les gens, Et esta mon aduis jus [coutume] de turcqs et de sarasins, apres ce que lesdits quatre tors furent tuez de bons cops de jauelines et de coustilles, lesdits keualliers et gentilzhommes firent autre passe temps, car ilz coururent lun apres lautre chacun deulx ayant vne jaueline au poing, et quant vne partie auoit couru jusques au boult de la Roye, les autres sen fuyoient, et les autres apres, et crioyent si fort que merueille comme font les turcs ou sarasins apres ces deduis ilz prinrent des chaynes qui sont en nostre langue Wauwes comme dars a la maniere de turquie, et gettoient lun apres lautre, et auoient de grans escus a maniere de targes pour eulx couurir, et receuoir les cops, lesquelles targes estoient fort belles et bien garnies de houppes de soye, apres cela fait, et quil en y eubt daucuns tumbes de leurs cheuaulx, et cheuaulx auecques, ilz reprinrent leurs jauelines et allerent courir les deux tors qui estoient encoire en uie, Et firent tant apres que longuement euvrent couru lun apres lautre, quilz furent mis a mort, ainsi fut le passetemps de monseigneur pour ce jour, apres le souper vinrent en court pour deuiser, Et apres les deuises chacun se retira, et sen alla en chemin a son logis, ainsi se passa ceste journee bien joyeusement. » - voir cet épisode


- Visite d’une mosquée à Burgos - Les pressions exercées sur les Sarrasins :

« Et pour vous aduertir il y a beaucop de sarasins en burghes et autres lieux, et ont vne rue ou ilz demeurent, ou est leur eglise a leur mode, cest ainsi comme vne salle mais il y a vne grande place enclose de passetz et toute natee, et au millieu de la place y a deux grans traux ou portes, lun est quant le prestre de leur loy veult faire son oroison et y entre a pied nud, et sont tous les sarasins aussi a pied nud et sans coroye, et lautre porte est vng lieu pour mettre vne chaiere, a III ou a IIII degrez pour preschier leur mahommerie, les femmes nentrent jamais en ceste place si non les hommes, et portent ces sarasins vne petite piece de drap jaune sur leurs robes et par ce les recoignoit lon, et les femmes pareillement, il y a de tresbeaux homs et de tresbelles femmes dont est pitie quilz seront perduz, se dieu na pitie deulx mais le Roy a fait commander quil fault quilz vviddent son pays endedens le mois dauril que vient, ou quilz se facent chrestiens ou autrement le Roy les fera pugnir et prendra leurs biens, et depuis cela il en y a eubt que se sont fait chrestiens dieu doint que tous les autres puissent estre bons, mais je doubte que non, dieu les veulle conuertir, car ilz sont fort abusez en leur folie. »


- Visite de l’aqueduc romain de Ségovie - peur du chroniqueur :
« il y a vng pont dedens la ville qui trauerse par dessus les maisons et est fait de pierre sur piliers de pierre et est le dit pont enuiron de trois pieds de large ou vng petit plus et commenche le dit pont au piet dune montaigne hors de la ville pres dune grosse demie lieuvve loing, Et ou dit pied de la montaigne y a vne fontaine, laquelle yauvve [eau] descend sur ce pont, et vient lyauyve sur ledit pont pardessus la ville, et dist on que Hercules le fist faire par les dyables, et ny eult jamais mortier a faire le pont et fut fait sur une nuyt, et ne sont que pierres lune sur lautre, mais elle sont fort bien mise les gens vont bien dessus, et y ay este mes pas par tout le pont car jauoye trop peur, lon auoit vng petit machonne daucunes brigues, que la personne estoit muchie jusques a la couroye. la ozoige bien aller, et non point oultre, pour ce que lon le dist a monseigneur monseigneur y fut dessus et pluisiers autres de ses nobles, vela le fontaigne quil ont en la ville »


- A Madrid, un jeu de paume qui s’appelle la pelote
« apprez les vespres dictes lon fit le passe tempz a monseigneur de veoir jouer a la palme a toute la grosse pelotte, qui bondissoit plus hault que deux ou trois hommes a cause quil ny a dedens riens que vent et vng petit de eauvve [eau], et fut bien nouueau a veoir jouer de telle pelotes »

« aprez les vespres monseigneur passa le tempz jouer a la grosse pelotte, en vne grande salle dedens le chastiau. Et en estoit monseigneur maistre de y jouer et joua contre le connestable le conte de miranne, et aultres et fut pour assaier [essayer] de la pelotte, ainsi se passa ceste journee en plusiers passetempz. »


- Les femmes espagnoles :
« en tout espaingne je ne say que vng mal aux dames damoiselles et femmes du pays cest quelle se fardent si fort qui samble estre vng miroir reluisant de leurs visages Ainsi poeult estre vng homme trompe car quant il la cuide [pense] auoir belle que le fardage est jus [parti] elle est laide. » - voir cet épisode


Le voyage de Philippe de Habsbourg et Jeanne d’Aragon, de Bruxelles à Tolède
- Introduction, commentaires, bonnes pages
- de Bruxelles (Belgique) à Paris (France)
- de Paris à Tours (France 37)
- de Tours à Guitres (France 33)
- de Guitres à Bayonne (France 64)
- de Bayonne à Burgos (Espagne)
- de Burgos à Tolède (Espagne), fin du voyage.

Autres récits de voyage, sur Histoire Passion

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 16 Cognac - 16e siècle - Aragon (d’) - Belgique - Espagne - France - Habsbourg (de) - Itinéraires - Récits de voyage -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  1650 (c) - Taillebourg : plan du château et d’une partie de la ville

2.  1648 - Accord et transaction entre les évêques de La Rochelle et de Saintes.

3.  1390 - Hommage à Charles VI par les percepteurs de droits de foire d’Angoulême

4.  Histoire du Château d’Ars (16), par Paul de Lacroix (1906)

5.  1816 - Rochefort (17) : le moulin à draguer et les autres inventions de Monsieur Hubert


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Three generations of the Anglo-Poitou family of Vivonne, from 13th century “Poitevin mercenary captain” to 14th century “recalcitrant lady”

4.  Paléographie - Etape 1 - Je n’y comprends rien !

5.  Evolution des prix du 15ème au 19ème siècle - Panier de la ménagère, services, salaires


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux