Vous êtes ici : Accueil -> Chronologie de l’histoire locale -> 1453 - 1541 - Evènements divers -> 1501 - 1502 Philippe de Habsbourg et Jeanne d’Aragon voyagent à (...) -> 1501 - 1502 3 Philippe de Habsbourg et Jeanne d’Aragon voyagent à (...)

1501 - 1502 3 Philippe de Habsbourg et Jeanne d’Aragon voyagent à travers Belgique, France et Espagne - de Paris à Tours

D 12 janvier 2012     H 23:14     A Pierre     C 0 messages A 656 LECTURES


agrandir
Jeanne d’Aragon et de Castille, dite Jeanne la Folle
1479-1555
Philippe de Habsbourg, dit Philippe le Beau
1478-1506

Un document exceptionnel ! Du 3 novembre 1501 au 7 mai 1502 (185 jours) l’archiduc Philippe de Habsbourg, dit Philippe le Beau, et sa femme Jeanne d’Aragon, dite Jeanne la Folle, voyagent de Bruxelles à Tolède pour recevoir l’hommage des Cortès. Ils traversent la Belgique, la France et l’Espagne. La relation de ce voyage fourmille de descriptions et de détails sur les villes et villages traversés, l’accueil par la population et les autorités locales.

Cette page raconte le voyage de Philippe le Beau de Paris à Tours (37) via Montlhéry (91), Etampes (91), Angerville (91), Artenay (45), Orléans (45), Cléry-Saint-André (45), Saint-Laurent-des-Eaux – (Saint-Laurent-Nouan) (41), Blois (41), Chaumont-sur-Loire (41) et Amboise (37).

La description de la réception organisée à Blois pour Philippe et sa femme par le roi Louis XII et la reine est particulièrement riche d’informations.

Source : Die Handschriften der k. k. Hofbibliothek in Wien, - Joseph Chmel – Wien - 1841 - Google livres
Codex Ms. Nro. 3410, Reise des Erzherzogs Philipp nach Spanien 1501

Les titres donnant les lieux d’étapes ont été ajoutés par Histoire Passion.

Le voyage de Philippe de Habsbourg et Jeanne d’Aragon, de Bruxelles à Tolède
- Introduction, commentaires, bonnes pages
- de Bruxelles (Belgique) à Paris (France)
- de Paris à Tours (France 37)
- de Tours à Guitres (France 33)
- de Guitres à Bayonne (France 64)
- de Bayonne à Burgos (Espagne)
- de Burgos à Tolède (Espagne), fin du voyage.

Autres récits de voyage, sur Histoire Passion
Philippe de Habsbourg, appelé aussi Philippe 1er de Castille, surnommé Philippe le Beau (né le 22 juillet 1478 à Bruges et mort le 25 septembre 1506 à Burgos) fut par sa mère l’héritier de l’État bourguignon et par mariage (avec Jeanne d’Aragon dite Jeanne la Folle, la fille du roi Ferdinand II d’Aragon et de la reine Isabelle Ire de Castille) roi de Castille et de León. Philippe était également l’héritier des possessions des Habsbourg mais il n’en hérita jamais, ayant précédé son père dans la tombe.

Il est le fils de l’empereur du Saint-Empire romain germanique Maximilien Ier de Habsbourg et de la duchesse Marie de Bourgogne (morte à l’âge de 25 ans). Il est le fondateur de la longue dynastie des Habsbourg qui règnera notamment en Autriche et en Espagne.

Jeanne Ière, dite Jeanne la Folle (Juana la Loca), fut reine de Castille (1504–1555), et reine d’Aragon (1516–1555), unissant définitivement sous un même sceptre toutes les Espagnes à partir du 25 janvier 1516. Issue de la dynastie de Trastamare, Jeanne était le 3e enfant des Rois catholiques, Ferdinand II d’Aragon (1452-1516) et Isabelle Ière de Castille (1451-1504). Elle n’a en réalité jamais effectivement régné.

Source : Wikipedia

Pour en savoir plus
- sur Philippe de Habsbourg
- sur Jeanne de Castille, dite Jeanne la Folle

Montlhéry (91)

Le XXVIIIe jour de novembre se party monseigneur de Paris bien acompaignie des nobles de france et de ceulx de paris et du grant preuost de paris quy conuoya monseigneur enuiron une grosse lieuvve hors de la ville en offert pour consideracion de par Monseigneur. Il leur dist que il auoient este loings assez et quilz sen retournassent ce quilz firent et prinst le congie a eulx et eulx a monseigneur et vint couchier mondit seigneur au mont le Henry ou fut monstre a monseigneur le lieu ou la journee fut et le lieu ou estoit monseigneur de Rauestain que dieu pardonise le lieu ou estoient pluiseurs nobles cheualiers que lors la estoient Et fut le lieu de mondit seigneur de Rauestein a qui Dieu fache merchy aupres dun bocquet Et vit monseigneur les lieux ou sont este entere qui lors furent tuez et enterre et pour vous dire le mont le Henry sen sont encoires a present des bourgoingnons car il est encoires le plus grant part tout desmoly et brule dont cest grant dommaige Car cest vng beau lieu sur une montaigne Lon compte de paris au mont le Henry VII lieuvves.

Etampes (91)

Le XXIXe jour de nouembre monseigneur se parti du mont le Henry au matin et vint couchier en la ville de stampe ou lon ne fist riens si non que sonner les cloches et estoit nuyt de saint Andrieu et fut monseigneur du soir oyr le salme lequel fut chante par les chantres de monseigneur quy fut fort beau Lon compte de mont le Henry a stampe VII lieuvves.

Angerville (91)

Monseigneur se party de stampe le premier jour de decembre et le jour saint andrieu tint monseigneur sa feste au dit estampe et après le jour vint couchier au village de geruille, Du seruice que monseigneur fist faire le jour saint andrieu a estampe ce fust belle chose a veoir car monseigneur y vint fort bien acoustre acompaignie de nobles de son pays des nobles de france et firent les chantres de monseigneur le seruice et les orghes de mondit seigneur qui est melodie a les oyr sans rompement de teste et madame fut acompaignie de madame de vendosme Apres il fallit quant ce vint que lon vint audit geruille pour le jour en suite de saint andrieu que chemin si non aucuns grans maistres sen alast logier de villaige en village et estoit le bon pays de la beausse qui est fort mauuais a passer quant il fait lait que lors fist. Lon compte de stampe a geruille V lieuvves.

Artenay (45)

(Fol. 7.) Le IIe jour de decembre monseigneur se party de geruille et vint logier a eternay qui est fort ort village dedens le pays en fres temps et est en beausse Lon compte de geruille a eternay VIII lieuvves.

Orléans (45)

Le IIIe jour de décembre se party monseigneur de ternay et vint logier et faire son entree en la bonne ville dorleans entre trois et quatre heures alapresdiner et vint audeuant de monseigneur hors de la ville monseigneur de fois nepueu au Roy de france conte et seigneur de stampte en eage de XII a XIII ans et vint le prieur de nauerne et pluiseurs autres seigners de france pour acompaignier et recueillier monseigneur apres vindrent les XII hommes Gouuerneurs de la ville telles offres que lon fist a paris Monseigneur leurs remerchia fort de leur peine et bon vouloir quil offrient apres ce fait monseigneur entra en la dite ville et estoient les rues tendues pardessus et deuant les maisons de draps et de tappisseries le dessus estoit linge comme linsnes ou gordines[Gordines, rideaux du lit ; yordennes existe encore dans ce sens en wallon liégeois.] Et a lentree de la porte y auoit vng eschaffault de personnaiges ou il y auoit au mylieu vng pellicaen a tout ses josnes quy se remuoit et les josnes auecques quy estoit bel a veoir et y eult en tout trois eschaflaulx de personnages ainsi vint monseigneur jusques a son logiz et aupres de luy le seigneur de fois nepueu au Roy et aloit au pardessus de mondit seigneur mais premiers quil vint a son logiz il ala en vng église assez prez de lostel du Roy que estoit logis de monseigneur et de madame Il ala en leglise car la procession illecq au dehors de leglise attendoit mondit seigneur lequel descendist et alla baisser les relicques et est leglise de saint tignan [voir Saint Aignan d’Orléans ] que le Roy loys fist faire et escheuer en trois ans et estoient les chanoines a tout lers chappes de drap dor que cestoit chose bel a veoir apres sen ala a son logis et madame passa oultre sans descendre et tousiours acompaignie de madame de vendosme et fut monseigneur seiournant en la ville dorleans trois nuyts le Ve jour cuida aler monseigneur oyr la messe a la grant eglise mais pour le mauuais temps il ala a saint tignan ou il fut en grant triomphe des nobles de france et madame en grant estat et fut fait le seruice par les chantres et orghes de monseigneur et y estoit leuesque de saint Denis leuesque de tournay pot et autres euesques que je delaisse a nommer pour cause de briefte Lon compte de eternay a Orléans VI lieuvves.

Cléry-Saint-André (45)

Le VIe jour de décembre se party monseigneur dorleans et vint disner au village de nostre dame de clery ou le Roy loys defeunct a fait faire qui est fort belle ou il y a de belles relicques ou quel lieu se fait journelement de beaux miracles.
Le Roy Loys y est entre la Royne sa femme et vng de ses enffans Item y est aussi enterre le Roy feu charle dernier mort assauoir son ceur tant seullement mais a chacun deux Roix il y a une tombe de draps dor sur les dites tombes Lon compte dorleans a nostre dame de Clery IIII lieuves.

Saint-Laurent-des-Eaux – Saint-Laurent-Nouan (41)

Item monseigneur ala de Clery couchier a vng village nomme saint leurens des eauvves et ce jour il fist fort lait et mauuais temps de pluye et de neige Lon compte de clery a saint leurens des eauvves VI lieuvves.

Blois (41)

Anne de Bretagne, reine de France, de 1491 à 1498
Louis XII, roi de France, de 1498 à 1515

Le VIIe jour de decembre se party monseigneur de saint leurens des eauvves et vint couchier et faire son entrée en la ville de blois mais il disna en vng village nomme saint Die [Saint Dyé sur Loire (41)] et fist fort lait temps comme le jour precedent jusques au soir apres le disner en aprochant la dite ville de blois vint au devant de monseigneur et de madame pres de deux lieuvves hors de la ville le marisal de bretaenge monseigneur de gye le grant prieur du dit Bretaigne le quel marichal est fort ayme du Roy et de la Royne et receulla fort bien honnestement monseigneur apres ce fait monseigneur leur remerchia de leurs payne et estoient fort bien acoustrez et acompaigniez (Fol. 8.) des nobles de france apres se tiererent vers madame ou le cas fut pareil Et laissa monseigneur aler madame le droit chemin et ala monseigneur a trauers champs pour veoir voler acompaigne tousiours de monseigneur de Ligny le compte de neuers et vint le grant faultconnier le quel estoit venu a tout les oiseaulx du Roy pour faire passer temps a monseigneur ce quilz firent et monseigneur leur remerchia moult honnestement au departir et en aprochant la ville de blois ou le Roy estoit Et pour vous aduertir de la bonne manière que madame tint au receul que luy fist le marichal de gie madame fist remerchier par monseigneur bauduyn present les ambassadeurs despaigne Et quant vint monseigneur a demye lieue près de la ville de blois monseigneur et madame se retournèrent ensemble on vint audeuant de monseigneur et de madame a trauers champs et de tous costez gentilz hommes du Roy de France estradant de tous les pour eulx monstrer et entre eulx vint pour receuoir mondit seigneur le frere de monseigneur de lavvatye seigneur de neufz chastel compaignie de gentilzhommes de la maison du Roy ou monseigneur leur fist a chemin deulx honneur et les print par les mains et les remerchia de leurs bonne voulente et paine quilz vinrent audeuant de monseigneur. Apres mondit seigneur cheuaucha jusques a deux ou a trois tres darcq pres de la ville ou vint vng grant noblesse de france pour receuoir monseigneur et madame Et y estoit a recevoir mondit seigneur le ducq de bourbon acompaignie de deux cardinaulx assauoir le cardinal de luxembourg dit du maen et le cardinal de saint gorge le marquis de monfarade le duc dalenchon tous deux fors josnes en desoubz de age chacun XVI ans quy estoient fort richement acoustrez et y eult tant de noblesse a recueiller monseigneur et madame que nul ne le creoit et estoit bel a veoir de veoir les robes de draps dor de velours de soye et de pluiseurs sortes et tant de cheuaulx que merueille tant des archiers de monseigneur que des archiers des grans maistres et tous paltes dorfaurie et de la grauite et bonne contenance que tint monseigneur et madame aus dites seigneurs quy auoient receu monseigneur a les remerchier ce fut belle chose et enbracherent monseigneur et monseigneur eulx apres a madame et madame fist le cas pareil. Apres marcherent enuers la ville tout deuisant et lestat de monseigneur tout par ordre capitaine et archiers deuant lescuyrie apres messagiers apres gentilzhommes apres heraulx a tout leurs costez darmes sur lers bras apres et les machiez apres monseigneur au milieu du cardinal de Luxembourg et le duc de bourbon madame apres et estoit aupres madame le cardinal de saint george les autres grans maistres apres les dames et damoiselles mais monseigneur le marquis monseigneur le duc dalenchon lambassadeur despaigne allerent entre monseigneur et madame et les seigneurs de lordre ainsi vint on en la ville Et quant lon vint a la porte il y auoit enuiron XXXVI ou quarante torsses [torches] ardantes pour alumer monseigneur car il faisoit brun ainsi allèrent jusques au chasteau ou le Roy estoit et la Royne mais par la ville lon ne fist nulle feste ne triumphes de feux ne de sonner cloches ne rues tendues Et quant monseigneur fut dedens le chasteau il trouua bien quatre a chinq cens archiers a tout paltre dorfaurie le porcq espit au milieu tout couronne qui sont fort beaux et gaiuers et estoient deux reus chacun deulx vne halebarde en leurs mains et vng homme entre deux archiers a tout chacun vne torche ardant en la main Et nul ny pouoit entrer au dongon quil ne fallit que il descendit de son cheval et y faillot aller a piet encoires a grant peynne Et quant monseigneur aprocha les dits archiers et les grans maistres monseigneur entra a cheval madame les dames et damoiselles et ceulx quy peurent apres entrer Apres que monseigneur fut descendu de son cheval et madame ilz furent menez vers le Roy et la Royne ou la estoit le Roy en une belle salle bien paree et bien tendue de bonnes tappisseries et incontinent monseigneur entrant en la dite salle monseigneur fist la reuerence par trois fois assavoir a la premiere monseigneur descouura son (Fol. 9.) chief et ploya son genoul Pour le second honneur mondit seigneur marcha deux ou trois marches et de rechief ploya son genoul Et pour la troisiesme reuerence mondit seigneur cuidant marchier vers le Roy le Roy marcha et vinrent ainsi embraschier lun lautre quil fut bel a veoir et estoit aussi bien le Roy a chief descouuert que fut monseigneur Incontinent le Roy aprochut madame ou elle fist comme monseigneur auoit fait mais a la troisiesme honneur madame se mist a genoulx et le Roy se mist aussi la baissa et ainsi la recueilla et du Roy monseigneur sen ala a la Royne ou elle baissa monseigneur et madame et leur fist fort vne joyeuse chiere et estoit le Roy abille dune robe de velours noir et une barette et la Royne dune robe de drap dor et y estoit auecques la Royne madame la Ducesse de bourbon la ducesse Valentinoise et tant dautres dames et damoiselles que cestoit vne belle chose a veoir et toutes si bien acoustrees dabillemens de chaynnes et de bagues Et le Roy tant honnourablement acompaignye que lon nen sauroit assez escripre Apres longues deuises que le Roy eult a monseigneur et la Royne a madame se deuiserent tous autres ensemble et luy dist le Roy a monseigneur quil ly estoit aussi bien venu que dieu de paradix et estoit chose bien a estre joyeulx que de les veoir par ceste maniere faisant si bonne chiere Et certes il faisoit beau veoir monseigneur tenir si bonne contenance et de grauite joyeuse Apres les deuises le Roy mena madame en sa chambre par le bras et la Royne tenoit monseigneur ainsi allèrent en leurs chambres quy estoient fort richement parées de draps dor tendues les litz et gordinnes de blanc damas quy se monstroit fort richement les tappisseries fort bonnes histoires de batailles Les chambres estoient parees dessus les planchies de beaux grans et riches tapis toutes les chambres entieres les chambres bien alumees de chiere blanche et de grans feuz aux cheminées Riens ny faillot et après lon seruy monseigneur et madame quant le Roy et la Royne furent retirez ou furent merueillesement fort seruy de viandes car ce fut jour de June, de vin autant que on en vouloit et de toutes manières de vin de franche apres le souper acomply et les bancquets qui se faisoient par tout lon se retira et chacun a son logis ou estoient les dites logis des grans maistres au chasteau et tout pourueus de tout ce que mestier estoit a grant plante et ainsi se passa la nuyt et lon compte de saint leurens des eauvves jusque a blois VII lieuvves.

Le VIIIe jour de decembre monseigneur seiourna en la ville de blois jour de nostre dame et fut le Roy a la messe acompaignye de monseigneur et la Royne acompaignie de madame et de chacun son estat qui fut vne moult belle chose a veoir tant de noblesse et chanterent et firent le seruice les chantres du Roy qui est fort somptueuse chappelle de belle voix tant comme dessus et y est vng chantre nomme verjus qui est le second maistre alixandre et est fort ayme du Roy et dun chacun Apres le disner le Roy et monseigneur jouerent a la pamme [jeu de paume] et estoient ensemble contre deux autres grans maistres de france et y eult beaucop de bonnes et belles deuises entre le Roy et monseigneur et tandist que le Roy et monseigneur jouerent a la pamme la Royne et madame vinrent oyr le sermon dun docteur confesseur du duc dablenchon et prinst son terme Bonum est nos hic esse Apres le preschement acheue lon ala chanter vespres des chantres du Roy en une grande chambre la ou on auoit presche après lesdites vespres acheuees la Royne se leua de son siege et prinst madame mais madame la laissa aler deuant, et portoit la lieuvve de la Royne vne grande maistresse de franche apres aloit madame au coste delle aloit la ducesse de bourbon sa fille la ducesse valentinoise madame de vendosme et VII ou VIII robes de drap dor apres ces dames Mais je croy que cestoient vne partie des damoiselles de la Royne yssue de bonne maison et y vinrent les cardinaulx que cest belle chose a veoir Apres tantost entra (Fol. 10.) et vint le Roy et monseigneur et après les deuises lon seruy le Roy que souppa auecques monseigneur le prince dorenge ou ny estoit que eulx cinq personnages assis en une table assauoir le Roy et monseigneur assiz eulx deux en vng banc le prince dorenge au bout de la table aupres du Roy deuant le Roy monseigneur le bauduyn et deuant monseigneur estoit monseigneur lamiral quil faisoit bon les veoir ensemble et en fus bien joyeulx après le soupper fait lon fist que danser et deuiser et apres le congie chacun se retira ainsi se passa journee et nuytie.

Le IXe jour de decembre monseigneur demoura et seiourna ce jour a blois et alla le Roy et monseigneur au champs veoir voler et chasser aux cherfz et fist le Roy tout le jour passetemps a mondit seigneur destre aux champs et tousiours acompaignie de tant de nobles gens que cest chose a sesmerueillier La Royne et madame estoient tout ce jour ensemble et ne vuiderent point leur chambre.

Le Xe jour de decembre jour de vendredj se trouuerent au Renge les bailles et lisses que le Roy auoit fait faire pour jouster et y eult III grans bons personnaiges qui sauuancherent de cryer joustes contre tous venans par trois ou quatre jours Le premier jour a Rochets ce quilz firent car il y vint bien X ou XII et tous estoient gentilzhommes au Roy et aux grans maistres et ce jour furent les joustes belles et lers acoustremens mais ne firent guerre et faillot que chacun mist ses armes a labre qui estoit mis auprès des lisses.

Le semedy XIe jour de decembre le Roy et monseigneur furent de rechief au matin a la chasse ou ilz prinrent trois cherfz et reuinrent de la chasse disner a blois a cause des dites joustes qui se firent de lapresdisner a fers esmolu assauoir lesdites IIII gentilzhommes contre tous venans. Mais monseigneur ne volu souffrir que ses gentilzhommes joustassent et estoient tous franchois et furent de rechief bien et richement acoustrez et estoient bien ensemble XVI jousteux que pour ce jour ne firent guerre tant dun cost que de lautre.

Le Dimenche XIIe jour, le Roy monseigneur la Royne et madame furent a leglise oyr la messe tousiours triomphemment et estoit leglise dedens le chasteau quy est belle et grande et sont chanoines et chappellains après le disner fait le tournois se fist bien et honnestement sans y auoir lisses et estoit dun cop de lanches a fers esmolus et apres a lespee lesquelz batèrent bien lun lautre qui fut honneste a veoir fut et estoit le Roy et monseigneur tousiours ensemble en vne fenestre La Royne et madame en vng autre fenestre apres le tournois chacun se retourna a son logys et le Roy et monseigneur souperent ensemble et firent bonne chiere La Royne et madame ensemble en vng autre chambre et le tout fort bien seruy et a grant plainte de tous biens comme raison est et appartient après le souper fait lon dansa et esbatemens a prendre plaisir tant pour le Roy que pour monseigneur madame et de ceulx qui la estoient.

Le Lundy XIIIe de decembre le Roy et monseigneur sen allerent de rechief veoir voler et chasser les lieures ou il furent pres tout le jour dehors La Royne et madame demourerent toutes deulx a lostel et au retour du Roy et de monseigneur ilz alerent passer temps a veoir jouer au flus [Un jeu de cartes du XVIe siècle : le Flux] et jua le Roy et monseigneur ou il ny eult guerre de parti Apres allèrent soupper et faire bonne chiere et après le sousper de rechief chanter danser mener joyeuse vye et de deuiser a chacun monseigneur aux dames le Roy de lautre coste les nobles gentilshommes de lun a lautre de deuiser des joustes et tournois quy auoit le mieulx fait, ou les IIII entrepreners ont eu grant honneur et grandement prisie et sont tous quatre grans maistres.

Le Lundy (sic) XIIIIe jour de decembre fut faite me grande (Fol. 11.) solempnite a leglise du chasteau car la paix y a este publiee et fait me tres noble messe present le Roy monseigneur la Royne et madame, et tous les nobles que a merueille Et fut la paix dicte et preschee dun euesque confesseur du Roy entre le Roy de france et le Roy des Romains [Traité de Trente entre le roi Louis XII et Maximilien Ier, roi des Romains, signé le 13 octobre 1501, et complété à Blois le 13 décembre 1501] quy est vng grant bien comme je croy chacun scet bien le contenu par quoy je men tes La messe fut chantee par vng euesque a diacre et soubzdiacre des chantres du Roy et des chantres de monseigneur assauoir a deux estapleux Les chantres du Roy chanterent lintroite jusques a gloria en contrepoint et les chantres de monseigneur le gloria et apres lintroite les chantres du Roy les Kyrieleison et ceulx de monseigneur et in terra ceulx du Roy le patrem ceulx de monseigneur le sanctus et langnus ceulx du Roy quy fut fort joyeulx et fort bien chante et regardoit le Roy dessus les chantres et monseigneur auecques et en eurent grant plaisir a les oyr et cestes cestoit triumphe Il y auoit trois cardinaulx le cardinal de Ronhan quy est legat le cardinal de dumaen dit de luxembourg et le cardinal de saint george et tant de grans maistres que riens plus le Roy et monseigneur a tout chacun vne robe de drap dor et leurs ordre chacun audessus La Royne estoit a tout vne robe de drap dor et fort richement acoustree de perles et de pierries et tant que cestoit vne tant belle chose a veoir que riens plus Madame Larchiducesse estoit abillye a la madame de castille quy estoit tant gauriere que cestoit grant triumphe et le Roy y prinst fort grant plaisir et tous ceulx qui la veirent car elle estoit fort richement acoustree, aussi estoient ses damoiselles a leurs mode et celles de la Royne La Ducesse de bourbon et toutes les autres pres que le tout en drap dor ou en velours cramoisi quy faisoit beau a tout veoir et la messe acheuee le Roy et monseigneur sen reuindrent au logis tous a cheual a cause quy faisoit ort La Royne madame larchiducesse apres trois ou quatre Ducesses et autres grans personnages et toutes a haghenees Lon fist aussi le fianchaige de marquis montfrade et de la fille du duc dalenchon Et après lon fist de rechief les joustes a fers esmolus les quatre contre tous venans aux lisses quy furent belles et chacun bien acoustrez et jousta le marquis de monfrode qui est fort josne en eage ou desoubz XVI ans et rompist trois lanches atout fers esmolus mais le chevalier qui estoit des quatre quant il aprochoit il dreschoit sa lanche afin quil ne touchast ledit marquis mais lesdites trois lanches furent nestement rompues sur lescut dudit chevalier le Roy en fut fort joyeulx de le veoir en armes aussi estoit la Royne et estoit et se monstroit bel homme et se chergoit sa lance aussi bien en larrest comme sil eust este I homme apres que le marquis ne jousta plus les autres se remirent a jouster tant quil en y eult vng qui eult vne lanche attachie dedens lespaulle audessus et sapelloit le chevalier quy fut blechie Bourbillon et le chevalier qui donna le cop sapelloit le bastart de liege cestuy quy vint en brabant auecques monseigneur de belle ville et son autre frere de liège le seruoit de lanches et tantost apres trois ou quatre cops les joustes furent falies aussi il estoit tart et aprochoit le souper Et quant on eult souppe ce fut que de danser et hofuer et dentretenir dames et damoiselles que tant en y auoit et tant de belles damoiselles que cestoit belle chose a veoir et toutes bien acoustrees et chacun se reioissoit de la paix que fut ainsi cryee par tout la ville de blois Lon compte beaucop de pluisers autres triumphes mais lon ne vist jamais vne telle Apres ce mesme jour le Roy de naples Douch Fredryck [Frédéric Ier d’Aragon, né le 19 avril 1452, mort le 9 novembre 1504 à Tours, roi de Sicile péninsulaire (roi de Naples) (1496-1501), puis comte du Maine, fils de Ferdinand Ier, roi de Naples, et d’Isabel de Chiaramonte.] lequel est bel homme et est vers le Roy par saulf conduit et vint veoir le Roy la Royne monseigneur larchiduc et madame larchiducesse et a beaucop de honnestes gentilzhommes bien acoustrez Le Roy de France auecques le Roy despaigne luy tiennent pres que tout son pais et y a vng beau gentilhomme qui a espouse sa fille du Roy de naples et fut par laide du Roy et a auon le dit seigneur Monseigneur de Laual fort honneste et est la fille (Fol. 12.) du Roy de naples auprès de la Royne de france le pappe le vouloit que le Roy de naples Douch fredryck donnast sa fille au fils du pape il ne le veult pas faire et dist que vng filz de prestre nauroit point sa fille Aussi la belle princesse ne voult point avoir pourquoy les premieres querelles sont venues entre les Roix et que le Roy de naples fut trumpe et a perdu presque tout son pais mais je croy par layde de monseigneur larchiduc que le fait du Roy de naples se portra bien auecques layde du Roy de france lequel Roy aisme fort monseigneur de laual beau filz au Roy de naples ainsi sen passa la nuytie.

Chaumont-sur-Loire (41)

Le merquedy XVe jour de décembre se parti le Roy monseigneur larchiduc et madame larchiducesse et prinst congie monseigneur et madame a la Royne et le gracieux adieu que la Rovne prinst a monseigneur elle luy donna vn beau rouchin grison [Cheval : pour le voyage on employait le Roussin, cheval résistant. Les dames, quant à elles, montaient la Haquenée souvent d’origine orientale ou andalouse et de robe blanche.] fort bien acoustre de velour noir et vng beau et bon haubin alant doulx comme vne haghenee monseigneur luy remerchia de tant de biens et dhonneur quelle luy auoit fait et a madame sa femme ainsi baiserent et prinrent le congie jusques au retour et est la Royne fort belle femme et bien luy scet destre grande maistresse madame prinst le congie a la Royne et donna la Royne a madame larchiducesse vne belle lictiere et deux beaux chevaulx fort bien acoustrez et la littiere couuerte tout beau velours noir elle est fort gauriere et si donna a madame encoires vne belle blanche hagneneye et dautres pluisers dons que bonnes bagues et en faisant le merchy a la Royne la Royne le prinst en ses bras et la baissa et aux autres dames et damoiselles de nostre quartier et me samble que la Royne et madame larchiducesse si ayment comme deux sers et aussi sont toutes deux josnes Cest merueille que de veoir la fille de la Royne elle est tant belle que riens plus et sera vne foiz a laide de nostre seigneur I (une) femme de grant fachon ainsi party le Roy et monseigneur ensemble tout voulant et ala concilier le Roy a chaumon en vng chastel a hault dune montaigne et y fut monseigneur larchiduc mais il reuint couchier al opposite dudit chasteaul et ny a que la riuiere entre deulx qny se nomme lerre et sappelle le lieu ou monseigneur et madame couchèrent Incure ainsi fist on bonne chiere sur les despens du Roy car il deffraioit le tout et fist amener vng bateau de vin audit logis de huyt a dyx poinchons Toutes les Dames madame de vendosme demourerent aupres de la Royne et fist beau prendre le congie de madame larchiducesse a la dame de vendosme et comment madame de vendosme larmoyoit et beaucop dautres Lon compte de blois a Incure VI lieuvves.

Amboise (37)

Le Jeudy XVIe de decembre le Roy et monseigneur se partirent du chasteau de chaumon de de Incure ensemble et sen alerent tout voulant et chassant apres le disner et vindrent au giste a amboise et vint madame larchiducesse a tout le train audit amboise aussi apres le disner et quant madame fut pres de la ville dieu scet que chiere que lon fist de sa venue XVI a XVIII grosses serpentines a deschergier quil sembloit que tout fut perdu et estoient si grosse et de si bonnes chambres quil sembloit que la terra tramblast et que les maisons bramniente apres madame entra en la dite ville damboise ou la procession vint audeuant des cloistres et eglises les rues tendues par dessus de linge et les maisons de tappisseries et de draps et y sonnant les cloches que cestoit belle chose a veoir Et quant madame vint tout hault au chasteaul illecq trouua beaucop de grandes noblesses de dames et demoiselles il y estoit madame Dangoulesme sa fille et tant dautres dames damoiselles et de bien grans maistres et nobles de france que cestoit plaisir a le tout veoir et madame baissa madame dangoulesme et sa fille quy est mere du dauphin de france [Anne de Savoie, mère du futur François 1er, qui a 7 ans en 1501] et est vne tres belle dame et après menèrent (Fol. 13.) madame et saus dames et damoiselles en leurs logis et chacun se mist a se scontrer car lon vint assez tempre dedens la ville apres vinrent le Roy et monseigneur et fut audeuant du Roy et de monseigneur le beau et josne daulphin de france fils a monseigneur dangoulesme que dieu pardoinst le quel fils est si tresbeau que riens plus et peult auoir de âge de six a sept ans et a lentree de la ville le Roy fist venir monseigneur par le chasteau et aupres dentrer dieu scet comment ses engiens de grosse cineburieres quy bien bouterent que volez que je vous dye quil sembloit que le chasteau se deust rompre et les trompettes de sonner tant que le Roy fut en sa chambre et falut que monseigneur sen alast en sa chambre ou le Roy ne fut point party de luy parquoy monseigneur le crut et sen ala a son logis apres et lon fist vne tres bonne chiere au despens du Roy car il defroia le tout tant vin que viande pain chandelles et de tout ce que besoing estoit et tousiours ypocras a grant plante et touchant du chasteau cest vng des beaulx commenchement de beau lieu que lon sauroit souhedier il y a tours que chevaulx et chariotz charient depuis au piet des tours ilz verront en hault tout au plus hault est le plus beau jardin que je veiz oncques et plus beau regard que de veoir bien aplain sept a X lieuvves loings et belle grosses riuieres cest vng paradis en ce monde bon eir et belles eauvves ainsi se passa la nuyt Lon compte de Incure a tours VII lieuvves.

Tours (37)

Le vendredi XVIIe jour de decembre monseigneur larchiduc et madame larchiducesse se partirent damboise et vinrent au giste et firent leurs entrees a tours en toureyne et couura le Roy monseigneur larchiduc et sa compaignie enuiron trois ou quatre tres darcq et lors prinst le Roy le congie a monseigneur chacun deulx le chief descouuert et prinst le Roy monseigneur et lembrassa et luy dist quil feroit pour monseigneur plus que pour homme du monde et sest deuise leRoy que au retour de monseigneur larchiduc il sen viendroit faire son pelgrinaige a nostre Dame de Haulx et a saint Job et pareillement le Roy a madame et luy dist le cas pareil comme il auoit a monseigneur lors madame luy remerchia fort honnorablement et vouloit monseigneur retourner pour recouuryer le Roy mais il ne le vouloit souffrir et tousiours le chief descouuert le Roy prinst congie atout les seigners et les prinst par le bras il dist adieu a monseigneur lamiral et le prinst par la main et luy a fait tousiours bonne chiere Il dist adieu a monseigneur de bousu au conte de palatin et a tous les autres que rraiement estoit bel a veoir son humilite et commanda le Roy a monseigneur le marisal fort bien et honnourablement acompaignie de grans nobles de france et de bretaigne le fils du duc aelbrecht et de pluisers autres Et quant monseigneur aprocha la ville de tours les seigneurs de tours et seigneurs de la loy vindrent audeuant de monseigneur et luy vinrent presenter leurs ville de par le Roy present monseigneur le marisal, monseigneur les remerchia et apres lon cheuaucha jusques a la porte et firent ceulx de la ville le cas pareil a madame quant a entrer en ladite ville les cloches sonnoyent et bateloient que riens plus beau de grosses cloches et partout les eglises que lon ne pouoit a peine oyr parler quant lon venoit près des églises les rues estoient tendues de beaux draps et de tappisseries et de linge Et y estoient les trompettes du Roy de france que depuis que monseigneur fut a la porte ilz ne cesserent que de sonner leurs trompettes et aussi menerent il monseigneur larchiduc et sa compaignie jusques a son logis ou fut logie monseigneur a lostel dun general du Roy et vint monseigneur jusques en son logis a tout son bel (Fol. 14) estat et bien ordonne assauoir le capitaine des archiers et les dits archiers apres lescuirie de monseigneur les messagiers les gentilshommes les heraulx a tout lers costes darmes vestus et le herault du Roy a tout sa coste darme vestu luy estant au milieu les machiez a tout lers maches en leurs mains et apres monseigneur et apres du coste le marisal de greye et les autres nobles apres ainsi se fist lentree de tours et passant la nuyt /Lon compte de amboise a tours en toureyne VII lieuvves.

Le Semedy XVIIIe jour de décembre monseigneur seiourna a tours cedit jour entier et ala monseigneur disner au pleysy ou est vne tres belle plaisante maison ou monseigneur disna après le disner monseigneur joua a la pamme contre le file du duc aelbrecht bouton des monseigneur et vng franchois seigneur contre luy et ny eult guerre de parte après la bonne chiere faicte monseigneur se remut en son logis ou tout chacun courroit pour veoir monseigneur et lors disoient vray dieu quel beau prince dedens pleisy, Il y a deux geoles lune il y a bien pres de deux cens blanches toutreulles et en lautre des pinchons blanches et grises tourterelles et perdrix griasse.

Le dimenche XIXe jour de decembre monseigneur fut a leglise de saint martin ou est et repose le benoit saint martin en chasse en vne belle et riche chasse et y a en ceste eglise tant de beaulx relicheres que riens plus et y fut monseigneur et madame en triomphes que ne creries le monde quy la estoit pour veoir monseigneur et madame car il est tout bon et de bon aire et chacun len dist bien ainsi se passa ceste nuyt en faisant grant chiere car les seigneurs de la ville ont presente a chacun seigneur lipocras et le vin et prierent a monseigneur et chacun quilz prindrent en gre car de bon ceur ilz le faisoient.


Le voyage de Philippe de Habsbourg et Jeanne d’Aragon, de Bruxelles à Tolède
- Introduction, commentaires, bonnes pages
- de Bruxelles (Belgique) à Paris (France)
- de Paris à Tours (France 37)
- de Tours à Guitres (France 33)
- de Guitres à Bayonne (France 64)
- de Bayonne à Burgos (Espagne)
- de Burgos à Tolède (Espagne), fin du voyage.

Autres récits de voyage, sur Histoire Passion

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 1498-1515 Louis XII - 16e siècle - Aragon (d’) - Belgique - Espagne - France - Habsbourg (de) - Itinéraires - Récits de voyage - Villes, bourgs et villages -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  1650 (c) - Taillebourg : plan du château et d’une partie de la ville

2.  1648 - Accord et transaction entre les évêques de La Rochelle et de Saintes.

3.  1390 - Hommage à Charles VI par les percepteurs de droits de foire d’Angoulême

4.  Histoire du Château d’Ars (16), par Paul de Lacroix (1906)

5.  1816 - Rochefort (17) : le moulin à draguer et les autres inventions de Monsieur Hubert


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Three generations of the Anglo-Poitou family of Vivonne, from 13th century “Poitevin mercenary captain” to 14th century “recalcitrant lady”

4.  Paléographie - Etape 1 - Je n’y comprends rien !

5.  Evolution des prix du 15ème au 19ème siècle - Panier de la ménagère, services, salaires


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux