Vous êtes ici : Accueil -> Grands thèmes d’histoire locale -> Faits divers -> 1532 - Déni de grossesse et infanticide à Mesnac (16) -> 1532 - Mesnac (16) - Déni de grossesse ? - qui a jeté le bébé dans le puits (...)

1532 - Mesnac (16) - Déni de grossesse ? - qui a jeté le bébé dans le puits ? - suivez l’enquête...

D 21 juin 2009     H 15:13     A Christian, Pierre     C 0 messages A 1098 LECTURES


agrandir

Tous ne cessent d’interroger Marion, convaincus qu’elle est enceinte. "Je te ferai excommunier par le fin fond de ta tête", répond-elle. Seulement voilà, on trouve bientôt un bébé au fond d’un puits et Marion accuse alors son ancien employeur, le laboureur Guillaume David. Celui-ci ne nie certes pas avoir, à plusieurs reprises, requis la "compaignée charnelle" de sa "chamberere" mais, le jour de l’infanticide, il débitait le gros orme du pré de la Font - une joint-venture qui a attiré bien des spectateurs, et le juge de Mesnac, Nicolas Sauvan, a donc fort à faire avec les nombreux témoins dont Marion remarque qu’ils sont parents ou voisins de Guillaume, ou bien que ce sont des hommes...
Sauvan saura-t-il définir les responsabilités de chacun ? Comment va se conclure ce fait divers ? Probablement très mal mais, pour l’heure, nous n’avons pas cette fin, qui dort encore aux archives départementales. SUSPENSE donc, mais qui vous donne le temps de goûter sans remords cette tranche de vie villageoise et de découvrir, outre une conception du mariage passablement "élastique", tout un réseau de socialibilité, fait d’échanges de toutes sortes en même temps que de surveillance, la faute de Marion consistant surtout, dans ce cadre, à avoir nié sa grossesse.

Source : Archives Départementales 17 - Cote 20J11 -

L’ensemble du dossier (transcription, notes et commentaires, cartes) a été réalisé par Christian et Pierre. Les inter-titres ont été ajoutés par le rédacteur de la page.

En annexe, une reconstitution provisoire de la chronologie des évènements, avec les dates traditionnelles du sanctoral.

L’enquête commence

Audiction et confession voluntaire de Guillaume David laboureur demeurent on village de Vignolles en la parroisse de Mesnac aagé de trente ans ou environ détenu prisonnier ès prisons du chasteau de Coignac comme lieu emprunté et après avoir esté mis en une chambre du chasteau dudict Coignac ladicte confession prinse [1] par nous Nicolles Sauvan licencié en loix juge de la terre et seigneurie de Mesnac pour Monsgr dud lieu et Phellippes Farauld commis du greffier de ladicte seigneurie le second jour de mars l’an mil cinq cent trente deux

lequel David ampres [2] sermant par luy faict sur les sainctz evengilles de dire verité et liberallement confesser sur ce quy sensuit nous a dit et liberallement confessé sur ce quil est natif dud lieu de Vignolles [3] enfant naturel et légitime de feuz Francois David et Jehanne où il a tousiours demeuré jusques a present et dit bien congnoistre Maryon Bibarde, fille de feu Jehannyn Bibbard du Mayne Vachue aultrement le village des Rabières

Marion Libarde, femme de chambre chez Guillaume David

et mesmement il a heu ung an dès la sainct Bernabé dernière passée que une nommée Jehanne Bibarde tante de ladicte Marion emmena lad Marion cheuz luy qui confesse et firent marché avecques luy pour le servir à sa maison de chamberere [4] pour ung an par ladicte Marion Bibarde et dit que ladicte Marion an ensuyvant ledict marché et commençant la ainsy servy despuis despuis led temps ou quequessoit deux jours après jusques a ladicte sainct Bernabé derniere passee lequel jour elle s’en alla sondict service parachevé sous sad. maison et dit que ladicte Marion et lad Jehanne sa tante venirent querir ses robbes et besoingnes le landemain ou deux jours apres contentee de tout son service hors mis ung pareils de soulliers combien qu’il dict luy en avoir voulu bailler par plusieurs foys largent mais elle luy a dit quil la pairoit bien tousiours et quil luy achapteroit quelquefoys sesd soulliers

Compagnie charnelle

et dit que a moyen et instrymant ? lad Marion Bibarde quy estoit venue par plusieurs foys à luy qui confesse a son lit il la requist davoir sa compaignée charnelle ce que finallemant luy a consenty es environ les mestives [5] dernieres a heu ung an et par plusieurs foys ont heu compaignée charnelle dit tousiours nestre recordz [6] jusques a quel temps ilz ont continué et en oultre sur ce interrogé que oncques ne luy promist la prandre à femme expouse [7] mais bien ait luy avoir promis en condescendant à son voulloir luy ayder à la marier et quil ny espargneroit poinct ses biens luy disant que toutesfoys et quantes quelle trouvera a se marier quelle luy dist et quil luy aideroit de son pouvoir

Marion Bibarde cache sa grossesse

Dict plus sur ce interrogué quil na perceut ou quil na sceut et na esté aulcunement adverty par ladicte Marion Bibarde quelle feust grosse et ne luy en voullut jamais rien dire combien quil en ait souventesfoys interroguée et faict interrogué par plusieurs parsonnaiges et mesmemant par André Renou du moullin de Challot [8] et Marc Aubyneau et Françoys et François Courtoys quelle po… et luy qui confesse luy a demandé en presance de la dicte Jehanne Bibarde sa tante et de ce a esté aussi interroguée par ung nommé Mery Arandeau en presance dudict Marc Aubyneau en sen allant de ceste ville de Coingnac en leurs maison auquel Arrandeau elle a dist quelle le feroit excomunyer par le fin fons de sa teste et ceulx quy lacusoient estre grosse quant touteffoys se doubter que ladicte Marion Bibarde feust grosse mais qui nestoit parce que len monde en parloit fort et que a ce moyen fust mis en son effort comme dessus en savoir la verité ce quil na peu [9] combien quil luy dist quelle ne luy sellast [10] poinct en la priant de luy dire si ainsi estoit et quelle neust peur disant quil luy aideroit et nourriroit ou feroit nourrir son fruict pourvu quil fust de luy en luy disant et faisant dire par plusieurs que si elle estoit grosse quelle se gouvernast bien et quelle ne soustrestroit de son bien mais jamais ne voullu dire ne confesser quelle feust grosse onques desquel temps il a ouy dire que ladicte Marion Bibarde estoit grosse et si elle na poinct esté fiencée et après espouser avecques ung nommé Jullien Jay cousturier natif du Seurre qui ont esté les entremeteurs de faire led mariage dit rien nen scavoir fors quil a ouy dire que les nopces des dessusd Bibarde et Jay furent le landemain de la sainct Hillaire dernier passée et que les entremeteurs pour faire led mariage estoient Loys Vidault, Jehan Delafont et ung nommé Chambellie cousturier

Marion Bibarde se marie avec Julien Jay, couturier

et dit sur ce interrogué que jamais il ne fit faire led mariage ni ne entremist aucun pour icelluy faire avec led Jeay

Dit en oultre sur ce interrogué que ampres par plusieurs foys lavoir priée et faict prier de se gouverner bien son fruict si elle estoit grosse et que de sa part il ny espargneroit poinct son bien luy qui confesse estoit environ les Roys dernier passé durant les fiancailles de ladicte Bibarde et Jeay avant la Sainct Hillaire en une piece de terre à luy apartenant pres la maison feu Collas Rippoche et y semant de lavoyne ou estoit ledict Françoys Courtoys illec survyent ladicte Marion Bibarde laquelle interroguée par led qui confesse ne luy voullut confesser quelle feust grosse la prient en oultre comme dessus que si elle estoit grosse quelle se gouvernast bien et ce luy dist en presance dudit Courtoys et dit que lad Bibarde luy demandoit ung pourceau pour du glan ? lequel qui confesse luy dist quelle allast à Vignolles a sadicte maison et si Perrine Aubenelle sa femme le voulloit que de sa par il le voulloit bien quelle eust ledict pourceau

Tronçonnage d’un ormeau en multi-propriété

Interrogué où il estoit la vigille Sainct Laurent dernière passée quy fut le vingt et ungiesme jour de janvier tout le jour et mesmemant de la nuict jusques a une heure apres dud jour ensemble qui fut icelluy jour dit moyennant sondit serment que icelluy jour vigille sainct Laurent vingt ungiesme de janvier dernier passé led qui confesse disna en sa maison oud village de Vignolles avecques lad Aubinelle sa femme environ huict ou neuf heures du matin et incontinant apres ladicte heure il s’en alla de sa dicte maison village audit Vignolles en ung pré nommé le pré Delafont distant dudict Vignolles d’une versaine ou environ et y alla avecques Mathe Guillen et André Sicaud lesquelz tous ensamble se prandrent a soyer [11], transconner et coupper d’un harpant [12] en continuant ce qu’ilz avoyent commancé de faire auparavant ung fort grous humeau et lesd ayderent cedit jour faire sesd ? par foiz ? François et Jehan Guillen enffans dudit Mathe et que led qui confesse fut illec avec les dessusd a transconner led arbre tout le jour sans en partir et mesmemant despuis ladite heure de huict à neuf heures du matin apres disner jusques apres soleil couché dud jour a laquelle heure il sen retourna audit village de Vignolles avecques les dessusdictz et ung nommé Pierre Jehan et dit oultre que ledict jour luy qui confesse estant avecques les dessusd oudit pré illec vindrent environ lheure de midy Denys Sanzay prevost de Mesnac, messire Jehan et Gerard Souldies et Françoys Robert lesquelz demeurerent avecques deux couppant ainsi le susd arbre environ dung quart dheure et demye heure et retournerent lesd Souldies, Sanzay et Robert illec environ lheure de soulleil couché ledict jour où ilz trouverent luy qui confesse en continuant à transconner ledict arbre comme dessus et ont sur ce interrogué par le sermant quil a faict que de tout led jour ne vid ladicte Marion Bibarde et neut aulcune nouvelle d’elle.

Un bébé trouvé mort dans un puits - La mère présumée, emprisonnée, accuse Guillaume David. Il a peur et ne se présente pas au juge

Dit plus sur ce interrogé que ung jour de dimanche qui luy semble estre le neufiesme jour de febvrier aultrement au temps nest recors fut trouvé par les officiers et justice de la court de céans ainsi quil ouyt dire led jour au soyr et despuis par plusieurs foys une petitte fille ne scait dequel aage morte en ung puis qui est en ung pré distant du village des Rabieres environ ung traict de arballeste estant ladicte fille sur leau dicelluy puis enveloppée en une manche de chemise liée au col et aux giambes et que plusieurs des voisins furent appelez par mond seigneur de Mesnac pour la veoir lever a scavoir quil luy avoit mise et que au moyen que on ne peult scavoir qui luy auroit mise il a ouy dire que on a prins et amené ès prisons de ceans lad Jehanne Bibarde ou elle est encores de presant et que parce que aucuns luy disoient que ladicte Bibarde len accusoit et que le monde cespouventoit il sest tenu sur ses gardes touteffoys dit ne sen estre fuy ni ne absente totallemant combien quil dit et confesse avoir esté adverty de certain adjournemant à luy donné à comparoir en sa personne par devant nous au lieu de Mesnac a certain jour où il a faict deffault pour la craincte seullement que luy faisoit le monde et dit que neust esté lesd parolles du monde qui lespouventoient ainsi il eust comparu parce quil ne se sent coupable daulcun cas digne de reprehansion et mesmemant dudit cas et homicide deladicte fille dont dessus est faict mantion Et ce faict lavons faict remectre esdictes prisons.

Les relations charnelles de Guillaume et Marion

Et advenant le landemain troisiesme jour desd moys et an avons faict venir led David en la chambre audit chasteau et en presence de Anthoyne de Puyrigault escuier seigneur du Courtis [13] et de Morice Mascon serviteur luy avons leu de mot a mot et donné à entendre ce quil a parcydevant confessé a dict et maintenu sadicte confession en tout et par tout contenir vérité ampres sermant par luy faict et en oultre nous a dit et liberallement confessé surce interrogué quen quelque peu de temps avant Nouel dernier passé Marion Rabière tante de ladicte Marion Bibarde luy demanda sil avoit cogneu charnellement ladicte Bibarde sa niepce et voullant scavoir pour sen donner garde et affin quil n’auroit aucun mal parce quelle doubtoit ladite Libarde sa niepce estre grosse et ne le voulloit dire à laquelle Rabière ledict qui confesse dist avoir congneu charnellemant ladicte Bibarde sa niepce mais que ladicte Bibarde ne luy avoit oncques voulleu dire et dit quil n’a poinct esté interrogué fors de ladicte Rabière et de Phelippon du Perat son mary et ce faict lavons faict remectre esd prisons

Et le landemain quatriesme jour desd moys et an par nous faict extraction desdictes prisons ledit David et anmené en lad chambre ou illec en noustre presance dudict Farand commis dudict greffier et de M Anthoine Phellippes laisné, Nicolles Taboys et Michel Guerin advocatz au siege de Coingnac presans et procureur de ladicte court de céans luy avons leu de de mot a mot et donné à entendre sa dernière confession en laquelle elle a persisté et maintenu avis dans tout ce quelle a dit. Et en oultre luy a dict et maintenu quil la congneue des environ ledict temps de la toussainctz et a eu ung an dernière passée jusques au quatorziesme jour devant lad sainct bernabé dernier passée auquel jour au matin ledict David sen vint au lit delle qui confesse en la maison dud David et heut sa compaignée et luy dist elle qui confesse si cestoit pour congier [14] lequel David se print a plourer ayant son visage pres du sien luy a dit et a maintenu oultre comme despuis ladicte sainct bernabé arrivée passée et en ung an et après que ledict David a esté maryé avecques ladicte Perrine Aubinelle sa femme ledict David la congnueue charnellement par troys foys [15] scavoir est la première foys en ung buisson estant entre ledict village de Vignolles et Cheux Gibault le jour et feste de monseigneur sainct jehan baptiste, l’aultre seconde foys le jour de saincte croix de septembre au planchié de la maison de ladicte qui confesse audict Mayne Vachier, mangeant du tourteau des pommes et des percetz [16] et fut en lad maison environ deux heures vers le soir la tierce et derniere foys fut tantost après un jour de dimanche en sen retournant de la maison dud David et apportant quatre poyres des pruneaux mellez et des choux que ladicte Aubinelle femme dud David luy avoit baillé en ung champs pres dung buisson appartenans aux hoirs de feu Raymond Gentilz et que ledict David avoit ung aguillon par laquelle ledict David a maintenu en toutes et tout ainsi quil a parcidevant dit et confessé et que oncques ladicte Bibarde ne luy bailla lad fille ? oudit buisson ladicte vigille sainct Laurent ne a ladite heure de mydi a une heure ne a autre et ne la congnue charnellement fors sa ?on comme il a dit cy dessus combien que sur ce interrogué il na voulu dire combien et jusques a quel temps il continua la congnoistre disant en estre recors ? et ne le pouvoir declairer aultrement

Retour sur la scène de l’ormeau

et en oultre ledit David a maintenu comme dessus avoir esté tout ce jour de la vigille Sainct Laurent dernier passé audit pré de la Font et village de Vignolles faisant ce quil a dit dessus es presence des dessusd Gaillon, Sicaud et aultres et dict oultre que ledict arbre qui estoit ung grons humeau appartenant à luy qui confesse et a Gaillon et Sicaud chacun par une tierce partie hors mis la part des enffans de Mathurin le Serf et Collas Foucaud et auroient encomancé a le transconner dès le jour auparavent qui estoit ung lundi jour et feste monseigneur Sainct Sabastien et que en le transconnant ladicte vigille sainct Vincent ilz avoient ung herpand apartenant à Anthoyne Besson du village des Foussez une coignee apartenant aud David ung hachereau apartenant audit Siraud et des coings de fer jusques au nombre de deux ou troys apartenans à Pierre Françoys Jehan et quilz ne beurent ne ne mangerent audit pré auquelz furent demeurant sans en partir ladicte heure de huict ou neuf heures du matin apres disner jusques après soleil couché dudict jour combien quil dit quilz furent de ladicte heure de neuf heures du matin jusques après soleil couché dudict jour et quilz avoit en oultre ung mail [17] appartenant à Loys Bodin dud Vignolles

Fettes lesd audicions et confrontations desd David et Bibarde. Avons ordonné que le tout sera communiqué audict procureur de la court de céans pour faire tel requisition ou conclure comme bon luy semblera pour ce faict proceder au parachement du proces comme il appartient par raison avons remis cependant lesd Bibarde et David esd prisons

signatures

Bientôt, sur Histoire Passion, la suite de cette histoire

Chronologie provisoire

Nous avons essayé de reconstituer la chronologie des évènements. Le calendrier du juge Nicolas Sauvan serait apparemment exprimé en "ancien style", c’est à dire avec une année commençant le jour de Pâques. Si tel est le cas, les dates des auditions en mars 1532 seraient à comprendre comme étant en 1533 dans le calendrier actuel (nouveau style). A noter, les repères temporels des accusés et témoins sont généralement exprimés par rapport aux fêtes religieuses, qui constituaient alors le calendrier de référence universel.

Dans l’état actuel de notre analyse, les dates ci-dessous sont données sous réserve.

AnnMoisJourJ-semaineSanctoralCitationEvènement
1531 juin 11 Saint Barnabé 1 an avant la saint Barnabé dernière passée Jeanne Bibarde amène Marion Bibarde, sa nièce, chez Guillaume David - Contrat verbal pour un an comme chambrière (femme de chambre)
1531 juin 13 Marion commence son service
1531  ? mestives es environ les mestives dernieres a heu ung an (dit en mars 1532 vs, pourrait signifier 15 mois avant mars 1532 vs) Selon Guillaume, premières relations charnelles entre Guillaume et Marion (version 1)
1531 novembre 1 Toussaint il la congneue des environ ledict temps de la toussainctz et a eu ung an dernière passée jusques au quatorziesme jour devant lad sainct bernabé dernier passée Selon Guillaume premières relations charnelles entre Guillaume et Marion (version 2)
1532 juin 11 Saint Barnabé la saint Barnabé dernière passée (extrait 1) despuis ladicte sainct bernabé arrivée passée et en ung an et après que ledict David a esté maryé avecques ladicte Perrine Aubinelle sa femme ledict David la congnueue charnellement par troys foys (extrait 2) Fin du contrat. Marion rentre chez elle
1532 juin 12 ou 13 le lendemain ou deux jours après (la fin du contrat) Jehanne Bibarde et Marion viennent récupérer les hardes de Marion chez Guillaume David
1532 juin entre le 11 et le 24 Mariage de Guillaume et Aubinelle (date par déduction)
1532 juin 24 Saint Jean Baptiste le jour et feste de monseigneur sainct jehan baptiste Selon Marion premières relations charnelles entre Guillaume et Marion (version 3) dans un buisson entre Vignolles et Cheux Gibault.
1532 juin les dernières mestives
1532 septembre 14 Exaltation de la Sainte Croix le jour de saincte croix de septembre Selon Marion, secondes relations charnelles entre Guillaume et Marion, dans la maison de Marion.
1532  ?  ? dimanche  ? tantost après un jour de dimanche Selon Marion, troisièmes relations charnelles entre Guillaume et Marion, dans un champ
1532 novembre 1 Toussaint la dernière Toussaint passée
1532 décembre avant Noël peu de temps avant Nouel dernier passé Marion Rabière pense que sa nièce est enceinte. Elle dit avoir, en présence de son mari Phelippon du Perat, interrogé Guillaume sur ses relations charnelles avec Marion sa nièce. Elle dit que Guillaume David l’a reconnu. Marion ne veut rien dire de sa grossesse.
1533 janvier  6 Fête des Rois environ les Roys dernier passé durant les fiancailles de ladicte Bibarde et Jeay Guillaume sème de l’avoine avec François Courtois. Dialogue avec Marion au sujet de sa grossesse. Episode du cochon.
1533 janvier 14 Saint Hilaire (le 13) le landemain de la sainct Hillaire dernier passée Mariage de Marion avec Julien Jay couturier natif du Seurre (7 à 8 mois de grossesse ?)
1533 janvier 20 lundi Saint Sébastien ung lundi jour et feste monseigneur Sainct Sabastien Début du tronçonnage collectif de l’ormeau (de 8 ou 9 h du matin jusqu’après le coucher du soleil)
1533 janvier 21 mardi vigile Saint Laurent la vigille Sainct Laurent dernière passée quy fut le vingt et ungiesme jour de janvier Guillaume dit avoir diné (repas du matin) à 8 ou 9 h avec sa femme Aubinelle, puis être allé au pré de la Font, pour tronçonner collectivement un ormeau en multi-propriété. Plusieurs autres personnes sont venues à l’heure de midi. Le travail a duré jusqu’à la nuit, puis il dit être rentré chez lui. Il dit n’avoir pas vu Marion ce jour-là.
1533 février 9 dimanche ? ung jour de dimanche qui luy semble estre le neufiesme jour de febvrier aultrement au temps nest recors On découvre un bébé (fille) mort dans un puits, village des Rabières
1533 février  ? Marion Bibarde est incarcérée dans la prison du château de Cognac.
1533 mars 2 dimanche c’est un dimanche : et le repos dominical ? Première audition.
1533 mars 3 lundi Deuxième audition en présence d’Antoine de Puyrigault, seigneur du Courtis (Cherves).
1533 mars 4 mardi Troisième audition.

[1prise

[2après

[3un hameau de la paroisse de Mesnac

[4chambrière, femme de chambre

[5moissons

[6n’estre recordz : ne pas se souvenir

[7épouse : cette phrase laisse entendre que Guillaume était célibataire à ce moment-là. Son mariage avec Perrine Aubenelle est certainement postérieur. S’il avait déjà été marié, la question d’un mariage avec Marion n’aurait même pas pu être évoquée.

[8Il s’agit du moulin de Chazotte, sur la rivière l’Antenne. Nous ne connaissons pas l’existence d’un moulin de Challot.

[9ca qu’il n’a pu

[10qu’elle ne lui cachât point

[11scier ?

[12Selon Jonain, le "harpant" est une grande scie tendue par un arc de bois, rappelant un peu la forme d’une harpe.

[13entre Château-Chesnel et Chazotte), cf. sur le site de Christian sur Mesnac.

[14Congier : congé.

[15A cette époque, Guillaume David est marié avec Perrine Aubinelle.

[16pêches ou sortes de pêches

[17mail : marteau - cf. maillet, mailloche - servant à enfoncer les coins dans le bois

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 16 Cherves-Richemont - 16 Mesnac - 16e siècle - Archives Départementales 17 - Faits divers - Justice - Naissance - Villes, bourgs et villages -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  1360 - Le Traité de Brétigny, entre les rois de France et d’Angleterre

2.  1651 - Cognac, assiégé par Condé et les Frondeurs, reste fidèle au roi de France - Ses remerciements

3.  1568 – 1629 - Histoire du Grand Temple de la Rochelle

4.  1622 - Pons (17) : Confrontations de la Sirerie de Pons, appartenant à César Phébus d’Albret

5.  1905 - 1906 - Société Archéologique et Historique de la Charente - Bulletins et mémoires - Série 7 Tome VI


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  1819 - Foires et marchés de Charente - Dates et produits vendus

4.  Three generations of the Anglo-Poitou family of Vivonne, from 13th century “Poitevin mercenary captain” to 14th century “recalcitrant lady”

5.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux