Vous êtes ici : Accueil -> Grands thèmes d’histoire locale -> Forêts, bois, parcs et jardins -> 1542 - 1585 - De quel bois se chauffent les seigneurs de Brie (...)

1542 - 1585 - De quel bois se chauffent les seigneurs de Brie ?

Antoine et Claude de la Rochechandry, et leur cousine Charlotte

D 10 mai 2012     H 15:14     A François Vareille     C 0 messages A 643 LECTURES


agrandir

Des arbres comme cadeau du roi...

Les membres d’une branche cadette de la famille de la Roche-Chandry, au service des derniers Valois, obtiennent des faveurs de leurs maîtres. Reste à obtenir de l’administration royale qu’elle veuille bien enregistrer le don du roi. Une simple formalité ? Pas tout à fait.

Source : cahier manuscrit conservé à Niort, contenant des copies d’actes du XVIème siècle.

Lecture sur photographies de Jean-Paul Bailleul, de la Société Archéologique et Spéléologique du Mellois.

Le lieu-dit "Brie", où se trouvait jadis le château de la famille de la Roche-Chandry, est situé à 3,7 km au sud-ouest d’Aulnay (17).

Il s’agit d’un cahier de seize pages, rassemblant les copies de dix actes du XVIème siècle (1542-1585), en rapport avec des dons faits par les derniers Valois à des membres de la famille de la Roche Chandry, sur la forêt d’Aulnay : troncs de chênes et bois de chauffage.

Au vu de l’écriture, ce cahier a dû être constitué vers la fin du XVIème siècle. Il a été lu au XVIIIème siècle, et quelqu’un en a alors dressé un sommaire. Il porte le cachet de la société historique et scientifique de Niort, et celui des archives départementales des Deux-Sèvres. D’où vient-il ? Pourquoi l’a-t-on constitué ? Par quel chemin est-il passé ? Rien ne l’indique.

Les dons royaux

Le cahier ne suit pas un ordre chronologique.

Il y a d’abord la copie de quatre dons :

- de 25 arbres, le 8 décembre 1542, par Charles, duc d’Orléans, fils de François Ier, à Antoine de la Rochechandry, seigneur de Brie, pour bâtir comme il le voudra.
- de 30 arbres avec houppier, le 26 février 1572, par le roi Charles IX, à Claude de la Rochechandry, seigneur de Brie, pour reconstruire sa maison ruinée et démolie pendant les troubles.
- de 30 arbres avec houppier, le 17 juillet 1585, par le roi Henri III, à Charlotte de la Rochechandry, veuve douairière de Lauzun, pour réparer sa maison ruinée pendant les troubles.
- de 80 charretées de bois pendant dix ans, le 9 décembre 1542, encore par Charles, duc d’Orléans, à Antoine de la Rochechandry, seigneur de Brie, pour se chauffer.

Les deux premiers dons et le dernier concernent de toute évidence le château de Brie, au sud de la commune d’Aulnay, à quelques kilomètres de la forêt. Rien n’indique pour quelle maison la douairière de Lauzun a demandé et obtenu des poutres.

le château de Brie sur le cadastre napoléonien

Le Charles d’Orléans dont il est question est Charles II d’Orléans (1522-1545), à ne pas confondre avec le poète du XVème siècle, son bisaïeul. Troisième fils de François Ier, il est nommé duc d’Angoulême et vicomte d’Aulnay à sa naissance (1522), puis duc d’Orléans à la mort de son frère aîné (1536), tandis que le second fils Henri abandonne ce titre pour celui de dauphin. Mort de la peste à Abbeville le 9 septembre 1545.

La famille de la Rochechandry

La famille de la Rochechandry est originaire des environs d’Angoulême, il est donc naturel qu’elle ait été liée à François Ier et à ses descendants. Au cours du XVème siècle elle a essaimé en Saintonge, en Aunis et dans le sud du Poitou, formant plusieurs branches propriétaires de diverses maisons et seigneuries : Clam, Vervant, Germain.

Voir l’historique de cette famille dans l’armorial de la Charente de Jean-Marie Ouvrard : http://jm.ouvrard.pagesperso-orange.fr/armor/armorial1.htm

le blason de la Roche Chandry

Antoine de la Rochechandry et son fils Claude appartiennent à une branche cadette issue des seigneurs de Vervant. Cette branche est mal connue, et semble s’être éteinte avec Claude. On ne lui connaît guère que la propriété du château de Brie à côté d’Aulnay. Il se peut toutefois qu’ils aient aussi possédé quelques biens dans le Mellois. On trouve dans l’historique de Jean-Marie Ouvrard, parmi les noms isolés, un Jean de la Rochechandry, baron de Vernou en 1505, qui pourrait être le père d’Antoine. En effet l’historien mellois Emilien Traver mentionne dans son livre "Le Canton de Melle, Châteaux et Villages" (1941) une vente du logis des moulins Jousserand, à Saint-Léger les Melle, par un Antoine de la Rochechandry, seigneur de Vernou : « Le 2 juin 1518, Charles de Lousme, qui possédait la moitié de cette seigneurie, achetait d’Antoine de La Roche-Chandry, chevalier, seigneur de Vernou, l’autre moitié et le village de Mouchedune. »
http://www.stleger.info/les72StLeger/region9/79a.cpa.htm

cher et bien amé anthoine de la rochechandry sieur de brie

Charlotte de la Rochechandry était une cousine des seigneurs de Brie, issue d’une branche aînée des seigneurs de Vervant. Peut-être a-t-elle hérité du château de Brie à la disparition de la branche cadette ? Mais elle devait avoir d’autres biens dans les environs, puisque son fils, Gabriel-Nompar de Caumont, comte de Lauzun, est dit seigneur de Beauvoir et de la Choume en Poitou, lors du mariage de sa propre fille en 1578.
http://www.archive.org/stream/nobiliairedegui01laffgoog/nobiliairedegui01laffgoog_djvu.txt

Selon Jean-Marie Ouvrard, Charlotte a rédigé son testament le 23 février 1592. Ce testament pourrait apporter quelques lumières sur ce point.

Le roi aux prises avec son administration

La seconde partie du cahier est la plus intéressante. Il s’agit de six actes datés des années 1547- 1550, compilés en 1553 pour un sieur Combault, qui racontent les vaines tentatives du roi Henri II pour se faire obéir de son administration des eaux et forêts.

Charles d’Orléans est mort jeune, en 1545, avant qu’Antoine de la Rochechandry ait pu obtenir son bois de chauffage. Son frère Henri, dès qu’il accède au trône en 1547, donne l’ordre formel d’exécuter le cadeau du défunt. Or les magistrats de la chambre des comptes et de l’administration des eaux et forêts font de l’obstruction. Ils font traîner l’enregistrement, envoient enquêter sur place, n’accordent qu’une année au lieu de dix ... Henri II a beau émettre des lettres de jussion, puis une explication impérative de ses lettres, en définitive Antoine de la Rochechandry n’obtiendra jamais l’intégralité de ce qui lui était promis, tout juste un peu plus de la moitié. Voici qui en dit long sur les limites du pouvoir royal. On peut imaginer le pauvre roi se bagarrant ainsi avec son administration tout au long de l’année pour satisfaire ses centaines de gentilshommes.

- Le 13 janvier 1547, confirmation par Henri II, au parlement et aux eaux et forêts, du don de 80 charretées de bois pendant dix ans fait par son frère défunt le 9 décembre 1542, donc qui n’a pas encore été enregistré.

- le 17 avril 1548, lettre de jussion du roi à la chambre des comptes, après un refus d’enregistrement.

- le 17 septembre 1549, enregistrement par la chambre des comptes, mais pour un an seulement.

- le 28 novembre 1549, nouvelle lettre de jussion du roi à la chambre des comptes, pour exiger l’enregistrement complet.

- le 2 avril 1550, lettre d’explication du roi à la chambre des comptes, répétant l’ordre d’enregistrer le don pour dix ans.

- le 30 avril 1550, enregistrement du don par la chambre des comptes, pour cinq ans de plus.

L’ensemble du dossier a fait l’objet d’une copie par un certain Ledoulx, commis du greffier, sur des originaux empruntés à un sieur Combault, le 2 janvier 1553.

Comment les choses se passaient-elles sur place ?

Ces actes administratifs ne nous fournissent pas de détails sur les aspects matériels de l’opération : les agents des eaux et forêts, les bûcherons, la coupe et le transport du bois, son utilisation, la valeur monétaire du cadeau royal, rien de tout cela n’apparaît. C’est fort dommage.

vingt cinq arbres de chesnes

On peut seulement constater que la forêt d’Aulnay, dépendant de la vicomté du même nom, se trouve gérée comme le reste des eaux et forêts du royaume. Il faut dire que ladite vicomté sort du domaine royal.

maistre des eaües et forrests
verdier et garde de nostre forrest
de nostre dicte forrest d’aunay

Le dossier de la Rochechandry

la couverture du dossier

(sur la partie droite d’une page pliée, donc sur la première de couverture)

Don de 25 pied d’arbres fait par le duc d’Orléans
à Antoine de la Rochechandri chevallier Sr de Brie
le 8 Xbre 1542

11° Pièce

(+ paraphe illisible) (écriture du XVIIIème)

Plus, lettres de Jussion d’Enregistrement de la donation
Ratification par la cour des comptes
1549-1550. (autre écriture du XVIIIème)

(Sur la partie gauche de la même page, donc sur la quatrième de couverture)

Don De 25 pieds d’arbres fait par le Duc d’Orléans Le 8 Xbre 1542.
de 80 chartées de bois par an pendant 10 ans par le même Le 8 Xbre 1542 -
confirmation de cette dernière donation par le roi Le 11 janvier 1547 & 17 av 1548
don de 30 pieds d’arbres par le roi Charles IX Le 26 février 1572 -
autre don de 30 pieds d’arbres par le roi Henri III Le 27 juillet 1585.

Lesdits actes de 8 Xbre 1742 . 11 janv 1747 . 17 avril 1748 en faveur
d’Antoine de la Rochechandry Seigneur de Bry.
Celui du 25 fév. 1572 en faveur de Claude de la Rochechandry l’un
des cent gentilshommes de la maison du roi
& celui du 27 juillet 1585 en faveur de la dame veuve de
Lauzun (Charlotte de la Rochechandry).

(+ paraphe artistique : N°J) (encore une autre écriture du XVIIIème)

(plus bas, dans l’autre sens, signature illisible)

Sephi ??cottre C. (écriture du XVIème)

Page 1

8 décembre 1542
don de 25 piedz
d’arbres de chesne
au sieur de Brie à
prendre dans la
forrest d’Aunay

Incipit du premier don du duc d’Orléans

Charles filz de Roy de France duc d’Orléans et
d’Angoulmois viconte d’Aunay au maistre des eaües et forrests de
Nostredicte vicomté d’Aunay ou à son lieutenant ou au commis à la
SuperIntendance et Conservation d’Icelle verdier et garde de nostre forrest
d’Aunay et à chacun d’eux sy comme il luy appartiendra, salut. Nous voulons
et vous mandons qu’appellez nostre procureur et autres officiers
de nostre dicte forrest d’Aunay qu’il appartiendra, vous faictes marquer
Bailler et délivrer en Icelle à nostre dict cher et bien amé Anthoine
de la Rochechandry sieur de Brie, es lieux moins dommageables pour
nous et plus commodes pour luy que faire ce pourra, la quantité
de vingt cinq arbres de chesnes bons et suffisans, dont, en considération
des bons et agréables services qu’ilz et ses prédécesseurs ont par cy
devant faictz au Roy nostre très honoré Seigneur et père, et à Nous,
et espérance qu’il fera cy après, nous luy avons faict et faisons
don par ces présentes signéé de nostre main, pour bastir ou faire ce que
bon luy semblera, en gardant sur ce les ordonnances du Roy nostre
très honoré seigneur et père faicte sur la couppe desdicts bois, et
par vous rapportans cesdites présentes, ou vidimus d’Icelles faict
soubz scel royal ou ducal, pour une fois seullement, et recognoissance
dudict de la Rochechandry de la Jouissance de Nostre dict présent don
sur ce suffisante, nous voullons qu’en soyez tenus quictes et
deschargéz vous et tous autres ausquelz ce pourra toucher partout
où il appartiendra sans difficulté, car tel est Nostre plaisir,
nonobstant que la valleur desdictz arbres ne soit cy autrement
déclaréz ne speciffiéz, et quelconques ordonnances Restrinctions
Mandements ou deffences à ce contraires. Donné à Cougnac le
huitiesme jour de décembre L’an mil cinq cent quarente deux.

Pour Brie aÿant les originauls à Paris

Page 2

Signé Charles plus bas par Monseigneur le duc vicomte
d’aunay burgensis avec grille et paraphe scellé du grand sceau
de cire rouge dudict sieur vicomte

26 féb. 1572
don de trente piedz
d’arbres avec leurs
branchages à
prendre en la
forrest d’aunay
pour le sr de
Brie

Charles par la grâce de Dieu Roi de France, à
noz améz et féaux les gens de Nostre cour du parlement à Paris
et au grand Maistre Enquesteur et général réformateur des eaües et forrests
de France ou son lieutenant au siège de la table de nostre pallais
audict, Paris Salut sçavoir faisons que nous voullons bien
et favorablement traicter et gratiffier le sieur de Brie Claude de la
Rochechandry l’un des cent gentilhommes ordinaires de Nostre
maison en considération des bons et agréables services qu’il a par
cy-devant dès longtemps faictz tant à noz prédécesseurs
roys qu’à nous mesmes durant tous les troubles passéz
comme Il continue encorre chacun jour et désirans luy donner
Moyen de faire rebastir et Eedeffier son chasteau de Brie
qui a esté du tout desmoly et ruyné durant et à l’occasion desdicts
troubles à Icelluy pour ces causes et autres à ce nous mouvant
Avons donné et octroyé donnons et octroyons par les présentes
le nombre de trente piedz d’arbres propres à bastir ensemble
leurs houpiers et branchages à les avoir et prendre en Nostre
forrest d’Aulnay en nostre pays de Poictou es lieux et endroict
d’ycelle moins dommageables pour nous et plus ayséz et
commodes pour ledict Sieur de Brie que faire ce pourra A
quelque somme vailleur et estimation qu’ilz soient et se puissent
monter, si voullons et vous mandons que suivant noz

page 3

voulloirs et intention en cet endroict vous faictes marquer bailler
et délivrer à icelluy Sieur de Brie lesdictz trente piedz d’arbres
houpiedz et branchages à prendre en nostredicte forrest d’Aulnay
es lieux et ainsy que dessus est dit et par vous rapportant lesdictes
présentes signée de nostre main et quictance ou recognoissance dudict sieur de
Brie Sur ce suffisante Nous voullons tous noz Recepveurs
comptables et autres noz officiers qu’il appartiendra et qu’il se pourra
toucher en estre tenuz quictes et deschargéz partout où besoin sera
sans aucune difficulté car tel est nostre plaisir nonnobstant que la
valleur et estimantion desdicts trente piedz d’arbres ne soit cy
autremement spéciffiée ny déclarée les ordonnances faictes par nos prédécesseurs
roys et nous sur le faict et règlement de noz bois forrests quelconques
à tous ordonnances restrinctions mandements et deffences à ce
contraires ausquelles pour ce regard et sans préjudicier en aucunes choses
nous avons desrogé et desrogeons par cesdictes présentes ensemble
à la derogatoire de la desrogatoire y contenuz donné à Blois ce
vingt sixiesme jour de febvrier l’an de grâce mil cinq cens soixante
et douze et de nostre règne le douziesme Signé Charles et plus
bas par le roy filet avec grille et paraphe scellé du grand
sceau de cire jaune et plus bas au roolle du dixiesme
Mars mil cinq cens soixante et (dix sept) quinze

27 juillet 1585
don de xxx piedz
d’arbres dans la
forrest d’Aunay en
Poitou à la dame
douairière de Lausun

Henry par la grâce de Dieu roy de France
et de Polongne à noz améz et féaux conseillers les gens tenans
Nostre cour de parlement à Paris Grand Maistre enquesteur et Général
réformateur de noz eaües et forrestz en la province de Poictou
ou son lieutenant à la table de marbre de nostre palais

page 4

A Paris, Maistre particulier de nosdictes eaües et forrest audict poitou
ou son lieutenant ou à chacun d’eux sy comme il appartiendra
Salut, Sçavoir faisons que nous désirans donner moyen a Nostre
chère et bien amée la dame douairière de Lausun de faire bastir et
réparer Sa maison qui a esté ruynée durant les troubles à Icelle
pour ses causes avons faict et faisons don par les présentes
signée de nostre main de la quantité de trente piedz d’arbres propres
à bastir avec leurs houpiers et branchages à iceux avoir
et prendre en nostre forrest d’Aunay pour desdicts arbres faire et
disposer ainsy que bon luy semblera Sy voullons et vous mandons
que faciez à ladicte dame de Lauzun jouyr et user de cestuy nostre présent
don vous luy faictes marquer et délivrer par iceux de nos
officiers de ladicte forrest qu’il appartiendra aux lieux plus
commodes et moins dommageables que faire ce pourra la quantité
de trente piedz d’arbres seullement comme cy dessus est dict luy permettant
d’iceux enlever et faire transporter hors d’icelle forrest par ses gens
et entremecteurs Sans aucun empeschement Voulant que de la délivrance
qui en sera faicte tous ceux de nosdicts officiers qu’il appartiendra
en soient tenuz quictes et deschargéz comme nous les en deschargeons
par cesdictes présentes, Car tel est nostre plaisir, nonnobstant les ordonnances
tant anciennes que modernes faictes sur le faict de nosdictes
eaües et forrestes ausquelles nous avons desrogé et desrogeons par
cesdictes présentes Donné à Paris ce vingt septiesme jour de
juillet l’an de grâce mil cinq cent quatre vingtz cinq et de
Nostre règne le douziesme Signé Henry et plus bas par le roy

page 5

de Neufville avec grille et paraphe scellé et plus bas au
roolle du vingtseptiesme juillet mil cinq cent quatre vingt cinq
folio quarto

9 décembre 1542
pour Brie don
de bois pour
chauffage iiij xx
chertées par an
pendant x ans

Charles filz de Roy de France duc d’Orléans et d’Angoulmois
vicomte d’Aunay au maistre des eaües et forrestz de nostre dicte vicomté
d’Aunay ou à son lieutenant ou commis à la super Intendance et
conservation d’icelle verdier et garde de nostre forrest d’Aunay et à chacun d’eux
sy comme à lui appartiendra Salut sçavoir vous faisons que
Nous avons esgard aux bons et agréables services que nostre cher et
bien amé Anthoine de la Rochechandry sieur de Brie a par cy devant
faictz au roy nostre très honoré Seigneur et père et et avons à espérance
qu’il encore fera cy après à Icelluy pour ces causes et autres à ce
nous esmouvans avons donné et octroyé donnons et octroyons par
ces présentes la quantité de quatre vingtz chertées de bois à prendre par
chacun an par voz mains en nostre dicte forrest d’Aunay es lieux
moins dommageables pour nous et plus commodes pour luy que faire
ce pourra durant le temps et terme de dix ans ensuivant consécutifs
et ce pour son chauffage et provision de sa maison durand ledict temps
à commencer le premier jour de janvier prochainement venant sy
voulons et nous mandons qu’en ce faisant ledict de la Rochechandry
jouir et user plainement et paisiblement de nosdictz present don et
octroy vous appellez noz autres officiers de nostre dicte forrest
qu’il appartiendra luy baillez ou faictes bailler et délivrer en icelle
et en chacun an es lieux et durand le temps et terme dessusdict
ladicte quantité de quatre vingtz chertées de bois à commencer
comme dessus en gardans sur ce les ordonnances du roy nostre dict

page 6

le très honnoré seigneur et père faicte sur la couppe et délivrance desdicts
bois Sans ce que pour raison du recouvrenemt d’icelluy il soit besoin par
chacun an en avoir ne receuvoir de nous autre mandement ou provision
que cesdictes présentes signée de nostre main rapportant lesquelles ou
vidimus faict soubz scel royal ou ducal pour une fois seullement
et quictance ou recoignoissance dudict de la Rochechandry de la jouissance
de nostre dict présent don et octry sur ce suffisant nous voullons
qu’en Soyez tenuz quictes et deschargéz vous et tous autres ausquels
pourra toucher partout où il appartiendra sans aucune difficulté
car tel est nostre plaisir Nonnobstant que la vailleur dudict bois ne
soit cy autremant déclaré et spéciffié et quelconque ordonnace restrinction
Mandement ou déffences à ce contraires, Donné à Cougnac le
huictiesme jour d’octobre l’an mil cinq cent quarente deux ainsy
Signé Charles par monseigneur le duc vicomte d’aunay burgensis
scellé de cire jaulne

Collation de la présente coppie a esté faicte à l’original d’icelluy
et ce faict l’original rendu à Pierre Combault qui a apporté iceluy
et clerc du sieur de la Rochechandry le deuxiesme janvier mil cinq cent
cinquante trois signé Ledoulx commis du greffier avec paraphe

Janvier 1547
[con]firmation du roy
[...] second de la
[...]ission de feu
[...] frère Charles
[...]est d’Aunay

Henry par la grâce de Dieu Roy de France
à nos amez et féaux les gens de noz comptes à Paris et au Maistre
particulier des eaües et forrest de nostre vicomté d’Aunay ou à son lieutenant
Salut et dillection nostre cher et bien amé Anthoine de la Rochechandry
Sieur de Brie nous a faict Entendre et remonstrer que feu nostre

page 7

frère le duc d’Orléans et d’Angoulmois vicomte d’Aunay lui auroit
en considération de ses services faict don de l’an cinq cent quarente
deux de quatre vingtz chertées de bois à prendre en la forrest
dudict Aunay durant le temps et terme de dix ans ensuivant et
consécutifs à commencer le premier jour du mois de janvier audict an
ainsy qu’il est plus à plain contenu es lectres dudict don qui luy en
furent lors expediéz cy attachés soubz le contrescel de nostre chancelier
desquelles toutesfois ledict seigneur de Brie pour les empeschements
à luy depuis survenuz n’auroit poursuivy la vériffication et différand
de jour à autre de ce faire seroit intervenu le trespas de feu nostre
dict frère par lequel il est demeuré de tout exclus de la grâce et libéralité
dont il auroit avec juste occasion voulu user envers luy en cela
s’il ne vous plaist luy impartir sur ce le nres Pour ce est-il que
nous voullans bien et favorablement traicter ledict sieur de Brie en faveur
des bons grandz et agréables services qu’il a faitz à feu nostre
très honnoré seigneur et père le Roi dernier décéddé que Dieu absolve
et affin que sur ses vieux jours il se resente de quelque fruict
desdicts services avons en luy conservant et entretenant le
dessusdit don à luy faict par feu nostredict frère donné et octroyé
donnons et octroyons par ces présentes lesdicts quatre vingtz
chertées de bois à icelles prendre et avoir pour son chauffage
doresnavant par chacun an durant le temps et terme de dix ans
ensuivant et consécutifs à commencer du premier jour du mois de
janvier en nostre dicte forrest d’Aunay es lieux d’icelle les moins
dommageables et plus aiséz et commodes que faire ce pourra

page 8

Par la délivrance toutesfois qui luy en sera faicte par vous Maistre
des eaües et forrests ou vostredit lieutenant Suivant l’ordonnance
ainsy qu’il est accoustumé ensemble, Sy voulons et vous mandons
et à chacun de vous sy comme à luy appartiendra que [devez ... ...]
don et octroy vous faictes souffrez et laissez ledict de Brie jouir et
user plainement et paisiblement et en ce faisant luy délivrez et
faictes délivrer ladicte quantité de quatre vingtz chertées de bois
chacun an durant le temps et es lieux comme dessus est dict
et pour rapportant cesdictes présentes signée de nostre main ou vidimus
d’icelle faict soubz scel royal pour une fois avec quictance
dudict de Brie sur ce suffisante nous voullons que vous Maistre
personnellement ou vostre lieutenant et tous autres à qui ce pourra toucher
en soyez tenuz quictes et deschargéz partout où il appartiendra et
besoin sera sans difficulté Car tel est nostre plaisir nonnobstant
que la valleur dudict bois ne soit ny aucunement speciffiée et
déclaré et quelques ordonnances restrinctions mandements ou déffences
à ce contraires Donné à Fontaynebleau le treziesme jour
de janvier l’an de grâce mil cinq cent quarente sept et de nostre
règne le premier ainsy signé Henry par le roy le sieur de Sainct
André mareschal de France pierre de l’aubespine et scellé de
cire jaulne.

17 avril 1548
jussion à la chambre
pour vériffier
les dons précédans

Henry par la grâce de Dieu Roy de
France à noz améz et féaux les gens de noz comptes
à Paris salut et dillection nostre cher et bien amé Anthoine
de la Rochechandry sieur de Brie nous a faict entendre qu’il

page 9

Vous a faict présenter ses lectres de don que luy avons faict
de quatre vingtz chertées de bois par chacun an pour Son chauffage
à les avoir et prendre durant le temps et terme de dix ans es lieux
désignés par nosdictes lectres pour sur icelle avoir vostre expédition
à laquelle vous avez différé de procédder sans toutesfois dire aucunement
La cause de vostre difficulté tellement que nosz lectres et la grâce dont
nous avons voullu user envers luy pour sy raisonnables causes
et considérations que celles qui sont declarées en icellces nosdictes
lectres luy demeureroient illusoires et de nul effect et valleur
s’il ne luy estoit sur ce pourvus Pour ce est-il que nous désirans
subvenir audict de la Rochechandry en cet endroit et le faire
jouyr de l’effect dudict don Selon nostre premier voulloir et pétition
vous mandons commandons et espressement enjoignons que toutes
longeurs remises et difficultés cessans vous ayez à procédder
à l’enthérinement et vériffication de nosdictes lectres de don cy
attachées soubz le contrescel de nostre chancelier de poinct en poinct
Selon sez forme et teneur sans aucune restrinction ne modiffication et
ne nous donner occasion de vous en faire expédier autre ne
plus exprès mandement que cesdictes présentes signée de
Nostre main que prendrez pour seconde tierce et quarte et dernière
jussion, Car tel est nostre plaisir nonnobstant vostredict reffus
et quelconque ordonnance restrinctions mandements ou deffences
à ce contraires donné à St Germain en Laye le dix septiesme
jour d’avril l’an de grâce mil cinq cent quarente huict, avant
Pasques et de nostre règne le troisiesme Ainsy et signé
Henry, par le Roy de l’aubespine et scellé de cire jaune.

Page 10

Collation de la présente coppie a esté faicte à l’original d’icelle
et icelluy original rendu audict combault le premier janvier
mil cinq cent cinquante trois par moy, Signé Ledoulx
commis du greffier avec paraphe

[...] septembre 1549
vériffication à la
chambre des comptes
[épreuve] des dons
[preddans] restrains
[aneament] seulement

Les Gens des comptes du roy nostre sire veues les deux
lectres patentes dudict seigneur ausquelles [car... ] sont attachées
soubz l’un de noz signetz les premières baillées à Fontainebleau
le unziesme jour du mois de janvier mil cinq cent quarente sept et
contenant don faict audict Seigneur par messire Anthoine
de la Rochechandry chevalier seigneur de Brie de quatre vingt chertées
de bois à icelle avoir et prendre pour son chauffage doresnavant
chacun an durand le temps de dix ans ensuivant et consécutifs
à commencer du premier jour du mois de janvier en la forrest d’aunay
es lieux d’icelle les moins dommageables ayséz et commodes pour
ledict de Brie que faire ce pourra pour la délivrance toutesfois qui
luy en sera faicte par le Maistre particulier des eaues et
forrests de la vicomté dudict Aunay ou son lieutenant, les
secondes lectres données à Sainct Germain en Laye le dix septiesme
jour du mois d’avril mil cinq cent quarente huict contenant
mandement et injonction à nous addressant pour vériffier ledict
don nonnobstant le reffus par nous faict, veu aussy l’information
faicte par ledict Maistre particulier ou son lieutenant en vertu de nos
lectres de commission à luy addressants avec l’advis des
officiers dudict Seigneur en ladicte vicomté et tout considéré, consentons
que ledict Sieur de Brye jouisse et prenne lesdistes quatre vingtz

page 11

chertées de bois pour un an tant seullement commençant le premier
jour de janvier prochainement venant aux charges et par la forme
et manière comme le contiennnent lesdictes lectres Donné soubz nos signets
le dix septiesme jour de septembre L’an mil cinq cent quarente neuf
ainsy signé le maistre

Collation a esté faicte à l’original et icelluy original rendu audict
Combault le douziesme janvier mil cinq cent cinquante trois signé
Ledoulx commis du greffier avec paraphe.

28 novembre 1549
Jussion seconde
pour la vériffication
du don

Henry par la grâce de Dieu Roy de
France à nos améz et féaux les gens de noz comptes à Paris
Salut et dillection nostre cher et bien amé Anthoine de la Rochechandry
Seigneur de Brie nous a faict entendre que par vostre expediction
faicte le dix septiesme jour dudict mois de septembre dernier passé
sur le don que lui avons faict de quatre vingtz chertées de bois
à les avoir et prendre pour son chauffage doresnavant par chacun
an durand le temps et terme de dix ans ensuivantz et consécutifs
en nostre forrest d’Aulnay avez restrainct nostre dict don pour un
an seullement nous supplye de le faire jouyr de nostre dict don
Selon la forme et teneur et vous mande derechef qu’elle est
nostre plaisir vouloir sur ce, et donc ce est-il que nous bien record
et mémoratifz des causes qui nous ont meu octroyer audict
Seigneur de Brie le don nous mandons et expressément enjoignons
par ces présentes signée de nostre main qui vous serviront pour toutes
jussions et dernier commandement que sans aucun esgard à
ladicte restrinction d’un an par vous faicte comme dict esté

page 12

sans vous arrester à icelle ny à toutes restrinctions et
difficultés que pourriez faire en cet Endroict ayez à procédder à la
vériffication dudict don de dix ans selon Sa propre forme et teneur
nonnobstant vostre dicte espédition ordonnances, edictz mandements
ou déffence à ce contraires, Donné à Paris le vingt huitiesme
jour de novembre l’an de grâce mil cinq cent quarente neuf
et de nostre règne le troisième ainsy Signé Henry le sieur de St
André mareschal de France Pierre de l’Aubespine et scellé de
cire jaune

Collation a esté faicte à l’original et ledict original rendu audict
Combault le deuxiesme janvier mil cinq cent cinquante trois par moy
Signé Ledoulx commis du greffier avec paraphe

2 avril 1550
lectres en explication
des préceddantes

Henry par la grâce de Dieu Roy de France à nos
amés et féaux les gens de nos comptes à Paris Salut et dillection
Combien que par noz lectres patentes cy attachée Soubz le contrescel
de nostre chancellerie vous aÿez entendu que est Nostre voulloir
sur la délivrance des quatre vingtz chertées de bois dont nous avons
faict don à nostre cher et bien amé Anthoine de la Rochechandry
seigneur de Brie à icelle avoir et prendre pour Son chauffage
doresnavant par chacun an durant le terme de dix ans en nostre
forrest d’Aunay es lieux d’icelle les moins dommageables et plus
aiséz et commodes pour ledict de la Rochechandry toutesfois vous
auriez restrainct lesdictz dix années à un ce qui est contre
nostre intention attendu que en luy faisant ledict don nous avons
bien entendu la faculté et commodité de nostre dicte forrest d’Aunay

page 13

nous à ces causes désirans nosdictes lectres de don sortir leur plain
Et entier effect vous mandons et très expressément enjoignons par
ces présentes que pour ce nous avons signée de nostre propre main
que en réformant l’expédition par vous faicte sur lesdictes lectres vous
procéddiez à la vériffication et enthérinement d’icelle de poinct en poinct
selon leur forme et teneur et tout ainsy que par icelle vous est
Mandé et qu’elles le contiennent Sans y faire aucunes restrainctions
modiffications ny difficulté, car c’est chose que nous avons bien
Entendu et entendons et voulons estre exécutéz et sortir effect
Donné à Paris le deuxième jour d’avril l’an de grâce mil cinq
cent cinquante avant Pasques Et de nostre règne le quatriesme
Ainsy signé Henry par le roy de l’Aubespine.

Collation de la présente coppie a esté faicte à l’original d’icelle et ledict
original rendu audict Combault ce deuxiesme janvier mil cinq cent
cinquante trois par moy signée Ledoulx commis du greffier avec
paraphe.

[...] avril 1550
seconde vériffication
de la chambre des
comptes de Paris
pour autres cinq
ans seulement

Les gens des comptes du roy nostre sire veu par nous les deux
lectres patentes dudict Seigneur signée de sa main et d’un secrétaire
de ses finances donnée à Paris le vingt huictiesme jour de novembre
dernier passé et deuxiesme de ce présent mois ausquelles ces lettres présentes
sont attachées soubz l’un de nos signetz par lesquelles ledict seigneur
nous mande et enjoinct procédder à la vériffication et enthérinement
de certaines autres ses lettres données à Fontainebleau le
unziesme jour de janvier mil cinq cent quarente un contenant
don par luy faict à Messire Anthoine de la Rochechandry impétrant cesdictes
Lectres de quatre vingtz chertées de bois à les avoir et prendre pour

page 14

son chauffage doresnavant par chacun an durant le temps et terme
de dix ans ensuivantz et consécutifs en la forrest d’Aunay à
commencer Selon ainsy et sans charges qu’il est plus à plain déclaré
esdictes lectres nonnobstant nostre expédition du dix septiesme jour de
septembre dernier passé par laquelle aurions consenty l’entérinement
desdictes premières lectres pour un an seullement, Veu aussy la
requeste à nous présentée par ledict impétrant et tout Considéré
Consentons l’entérinement desdictes lectres et ce de l’exprès commandement
dudict seigneur pour en jouyr par ledict impétrant le temps et terme
de cinq ans seullement oultre et pardessus l’an contenu en nostre dicte
première expédition aux charges et en la forme comme le contiennent
lesdictes lectres, Donné soubs nostre signet le dernier jour d’avril
Mil cinq cent cinquante neuf ainsy signé et le Maistre

Collation de la présente coppye a esté faicte à l’original d’icelle
et ledict original rendu audict Combault le deuxiesme janvier
Mil cinq cent cinquante trois par moy, ainsy signé Ledoulx
Commis du greffier avec paraphe..

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 1515-1547 François Ier - 1547-1559 Henri II - 1559-1560 François II - 1560-1574 Charles IX - 1574-1589 Henri III - 17 Aulnay - 16e siècle - Eaux et forêts - Rochechandry (de La) -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

4.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  1527 - Le roi François 1er règlemente le commerce du sel d’Angoulême et de Cognac

2.  1912 - Société Archéologique et Historique de la Charente - Bulletins et mémoires - Série 8 Tome III

3.  1631 - 1765 - Familles de Saintonge, d’Aunis et d’Angoumois dans la Gazette de Th. Renaudot - 1ère partie

4.  1789 - Palluaud (16) : cahier de doléances de la paroisse

5.  1741 Histoire de l’Angoumois (François Vigier de la Pile) - 1576 Recueil en forme d’histoire (François de Corlieu)


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village

4.  Map of roman & ancient roads in Saintonge, Aunis & Angoumois

5.  1120 - Cartulaire de l’église d’Angoulême - Terre de Bouchereau à Macqueville (17)


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux