Vous êtes ici : Accueil -> Chronologie de l’histoire locale -> 1533 - 1850 - Le protestantisme en Angoumois, Aunis et Saintonge -> Des premiers jours à l’Edit de Nantes (1533-1598) -> 1559 - 1763 Synodes protestants : thèmes et représentants de Saintonge, (...)

1559 - 1763 Synodes protestants : thèmes et représentants de Saintonge, Aunis et Angoumois

D 27 novembre 2007     H 03:08     A Pierre     C 0 messages A 2194 LECTURES


Qui représentait les églises protestantes locales dans ces synodes ? Quels sujets concernaient plus particulièrement ces trois provinces ?

Source : La France Protestante - MM Haag - 1840

Signification des abréviations : min. = ministre ; anc. = ancien

Date Synode Représentants [1] Actes spécifiques aux trois provinces - Divers - Repères historiques
1559 1er synode n.c.
1561 2ème synode n.c.
1562 3ème synode n.c.
1563 4ème synode n.c.
1565 5ème synode n.c.
1567 6ème synode (Verteuil) n.c. Voir le texte intégral des actes de ce synode
1571 7ème synode (La Rochelle) n.c. Voir le texte intégral des actes de ce synode
1572 8ème synode n.c.
24 août 1572 : Massacre de la Saint Barthelemy
1573 : 1er siège de La Rochelle
1578 9ème synode n.c.
1579 10ème synode Saintonge : Cochis, min. de Jonzac ; Guy Tillevil, sieur de la Couture, de l’église de St Fort - Angoumois : De la Billotière, min. d’Aubeterre (?)
1581 11ème synode (La Rochelle) Du Moustier, min. de St Jean d’Angély, Pabout, anc. de Pons - Angoumois : La Croix, min de Jarnac
1583 12ème synode Saintonge et Aunis : André Mazières, min. de Thairé, Jérome Faureau, anc. de La Rochelle - Angoumois : Gui Dupont, min. de Verteuil
1589 : Henri IV, roi de France
25 juillet 1593 : Henri IV abjure le protestantisme.
1594 13ème synode Saintonge, Aunis et Angoumois : J. B. Rotan, min. de La Rochelle, Germain Chauveton, min. de l’Ile de Ré, Elie Festineau, anc. de St Jean d’Angély La sécurisation des courriels échangés entre les églises : « XVIII. Sur la proposition faite par les députés de Xaintonge, touchant les lettres qu’on écrit d’une église à une autre, et aussi d’un coloque ou d’un synode à un autre, sur les affaires communes des églises, il a été résolu qu’aucunes lettres ne feront foi, qu’elles ne soient signées d’un pasteur et d’un ancien conjoinctement, ou de deux anciens dans les lieux où il n’y aura point de pasteurs, et qu’elles seront adressées au consistoire ou aux pasteurs, pour les communiquer prudemment à leur consistoire, ou à quelques-uns des anciens, selon l’occurrence des affaires. »

Une proposition non retenue : « XXXII. Sur la proposition faite par les députés de Xaintonge touchant l’abrégé de la discipline qu’on avoit projette de dresser, pour la commodité des églises, il a été résolu qu’on n’en dressera point, attendu que les articles n’en sont pas trop longs. »

Hors du sujet régional, mais j’ai conservé sa place à cet article intéressant, sur un des rôles que joua Théodore de Bèze : « XXXIII. M. de Bèze sera prié, au nom de la compagnie, de traduire en rimes françoises les cantiques de la Bible, pour les chanter dans l’église avec les pseaumes. »

La gestion des personnes déplacées : « XXXV. Sur une autre proposition desdits députes, il a été résolu que les dits réfugiés d’une église à l’autre, contribueront pour l’entretien de leurs anciens et pasteurs, s’ils ne se sont pas retirés dans l’intention d’abandonner leurs domiciles ; et s’il arrive qu’ils soient résolus de s’établir ailleurs, on ne trouve pas raisonnable qu’ils soient contraints à cette contribution. »

Pour le bonheur des historiens futurs, les registres d’entrées-sorties : « XXXIV. Sur la proposition faite par les députés de Xaintonge, il a été arrêté qu’on fera dans tous les consistoires un registre tant de ceux qui sont reçus dans l’église, lesquels déclareront s’ils savent écrire, ou lire, que de ceux qui viendront à décéder. »

Les frais d’études des futurs ministres : « XXXVI. Sur une autre proposition desdits députés touchant les proposans qui aïant été entretenus quelque tems par les églises, en aspirant au saint ministère, n’auroient pu y être appelles, ou bien aïant changé de résolution auroient abandonné leurs études : il a été résolu que s’il arrive qu’ils ne soient pas emploïés au ministère par leur faute, ou manque de bonne volonté, ils seront tenus de restituer auxdites églises ce qu’elles auront fourni pour les faire étudier, s’ils en ont le moïen. »
1596 14ème synode Saintonge & Aunis : Georges Pacard, min. de La Rochefoucauld, Pierre Constantin, min. à St séverin, Jean Chalmot, anc. de La Rochelle
13 avril 1598, Henri IV publie l’Édit de Nantes.
1598 15ème synode Saintonge, Aunis et Angoumois : Frémont du Vigier, min. de St Jean d’Angély, Michel Texier, anc.
1601 16ème synode Saintonge, Aunis et Angoumois : Georges Pacard, min. de La Rochefoucauld, Laurent Polet, min. de Jonzac, Pierre Bernard, sieur de Javrezac, anc. de Cognac
1605 17ème synode Saintonge, Aunis et Angoumois : Samuel Loummeau, min. de La Rochelle, Artus de Partenay, sieur de Genouillé, anc. de Tonnay-Boutonne, Dan. Roy, anc. de Saintes Au sujet de l’impression de Bibles à La Rochelle de préférence à Genève : « IV. Sur la plainte des pasteurs et professeurs de Genève, touchant l’impression des Bibles qui se fait à La Rochelle, la compagnie aïant fait la lecture de l’article du Synode de Saumur, par lequel l’impression desdites Bibles a été permise à feu Jérôme Haultin, attendu aussi que ladite impression est déjà fort avancée, et que nous avons de tous côtés des plaintes de la rareté des exemplaires des Bibles imprimées à Genève, et de leur cherté, comme aussi du mauvais papier et des méchants caractères qu’on y emploie, ce qui se voit particulièrement dans la dernière édition in-4°, il a été résolu d’écrire auxdits frères de Genève qu’ils ne trouvent pas mauvais qu’on continue l’impression desdites Bibles à La Rochelle, comme toutes les églises de ce royaume le requièrent : et cependant on exhorte les frères de La Rochelle d’en hâter l’impression, et de donner ordre qu’elles soient mises à un prix raisonnable dans leur vente : et finalement on charge aussi ledit sieur de Haultin d’y ajouter un bon indice. »

Un question posée sur les usages funéraires et sur les armoiries seigneuriales : « VI. Sur la question des frères de Xaintonge, s’il est licite à un particulier de s’approprier un lieu de sepulture élevé sur des piliers, ou d’autres ornemens, et s’il doit être permis aux seigneurs et autres personnes de qualité de faire mettre leurs armoiries sur le frontispice des églises et dans les temples que nous construisons ? La compagnie juge que pour les sépultures, chacun se doit tenir à la simplicité de l’ancien christianisme, sans s’approprier rien de particulier, mais en témoignant notre communion avec les saints en la mort, aussi bien que nous la désirons en la bienheureuse résurrection. Quant aux temples, l’on y observera aussi la même modestie et simplicité, laissant cependant aux coloques et consistoires le jugement des faits particuliers. »

« XXIV. On a ordonné à la province de Xaintonge de convoquer le synode
suivant, à La Rochelle, au mois de mai de l’année 1605, à moins qu’il n’arrivât qu’en ce tems-là on tiendroit quelqu’autre assemblée générale. »
1607 18ème synode (La Rochelle) Saintonge : G. Pacard, min. de La Rochefoucauld, Jacques Merlin, min. de La Rochelle, Arthur de Parthenay, sieur de Genouillé, ancien de Tonnay-Boutonne, Daniel Roy, anc. de Saintes
1609 19ème synode Saintonge, Aunis et Angoumois : Jacques Merlin, min. de La Rochelle, Paul Bonnet, min. de Saujon, Arthur de Parthenay, sieur de Genouillé, anc. de Tonnay-Boutonne, Pierre Babouet, anc. de Saujon
14 mai 1610 : François Ravaillac assassine Henri IV.
1612 20ème synode Saintonge et Aunis : Paul Bonnet, min. de Saujon, Samuel Petit, min. de Saintes, Samuel de Campet, baron de Saujon, anc. de Saujon, E. de Glatinon, anc. d’Angoulême
1614 21ème synode Saintonge : Louis le Cercier, sieur de La Chapellière, Jérémie Colomiès, min. de La Rochelle, Léon de Sainte-Maure, baron de Montausier, anc. de Baigne, Pierre du Breuil, sieur de Fontenelles, anc. de Barbezieux
1617 22ème synode Saintonge : Samuel Loummeau, min. de La Rochelle, Guil. Rivet, sieur de Champvernon, min. de Taillebourg, Jean Préveraut, sieur de La Piterne, juge et ancien de Montignac, Elie Dieulefit, sieur de La Brosse, procureur fiscal, anc. de Soubise Une question délicate : les Protestants doivent-ils re-baptiser les musulmans baptisés par les papistes (catholiques) ? « II. Les députés de la province de Xaintonge aïant demandé si les Maurre et autres infidèles enlevés de leur pais, et amenés dans la chrétienté, et baptisés par les papistes, sans avoir reçu auparavant aucune instruction sur les dogmes et points fondamentaux de la religion chrétienne, doivent être
rebaptisés, après avoir été duement instruits ? la Compagnie reconnaissant qu’il y a beaucoup de défauts dans la première action, tient néanmoins que de tels gens ne doivent pas être rebaptisés, mais qu’on doit suppléer à leurs défauts par de bonnes et soigneuses instructions, à quoi les églises auxquelles de telles personnes seront adressées, sont exhortées de s’emploïer de tout leur pouvoir. »

Contre les projets expansionnistes de certains ministres : « XVII. Sur la demande des députés de Xaintonge, qu’il soit ordonné que
désormais les coloques ne puissent faire aucun démembrement des annexes d’une église pour les unir a quelque autre, sans l’avis et l’autorité du synode provincial, la Compagnie a jugé cette demande équitable, et ordonné que ceci sera tenu pour un règlement général. »
1620 23ème synode Saintonge : Dan. Chesnet, min. d’Ars, Jean Constans, min de Pons, Pierre Paquet, anc. de La Rochefoucauld, Pierre Fromentin, sieur de Châtinat, anc. de St Jean d’Angély Une décision prise dans la province de Saintonge est cassée par le synode : « VIII. Le règlement fait dans la province de Saintonge, pour exclure de
la charge des modérateurs , dans un synode provincial, ceux qui auront
présidé dans un synode précédent ; et de la députation à un synode national, ceux qui auront été au synode national immédiatement précédent, a été improuvé et cassé, pour laisser aux synodes provinciaux la liberté de nommer ceux qu’ils voudront, et ceux qu’ils jugeront plus capables, ou plus propres à exercer l’une et l’autre charge, selon la discipline ecclésiastique. »

Réponse à un sujet soumis par les représentants de la province de Saintonge sur les sanctions pour non-respect de la discipline de l’Église : « XV. La province de Saintonge ayant demandé avis comme on se doit comporter envers ceux qui se pourvoient aux Cours des parlemens, par des appellations comme d’abus, contre les ordonnances et les censures ecclésiastiques : la Compagnie enjoint aux synodes, aux coloques et aux consistoires, de procéder contre de telles personnes comme contre des rebelles à la discipline ecclésiastique, par toutes sortes de censures jusqu’à l’excommunication, après avoir auparavant mis en usage toutes les voies de douceur, et emploïé de saintes remontrances pour ramener ces personnes à leur devoir, et pour les obliger à se soumettre aux ordres et aux règlemens de l’Eglise. »
1625 24ème synode Saintonge : Guill. Rivet, min. de Taillebourg, Théodore du Lignon, juge et anc. de La Rochefoucauld, Jean Thomas, juge et anc. de Mirambeau, Michel Le Blanc, min. de La Rochelle, qui mourut à son arrivée.
1626 25ème synode Saintonge : Jean Constans, min. de Pons, Dav. Belot, min. de La Roche-Chalais, Jean Berne, sieur d’Angoulins, anc. de La Rochelle, Elie Merlat, avoc. au parlement de Bordeaux et anc. de Mirambeau
1631 26ème synode Saintonge : Guillaume Rivet, sieur de Champvernon, min. de Taillebourg, Pierre Richer, sieur de Vandelincourt, min. de Marennes, Denis Pasquet, sieur de Lage-Bâton, anc. d’Angoulême, Charles Constans, contrôleur et anc. de St Jean d’Angély
1637 27ème synode Saintonge : Daniel Chesnet, min. de Marans, Jean Comarc, min. de Verteuil, René de Saint-Léger, sieur de Boisrond, ancien de Clan, Georges Reveau, conseiller du roi et anc. de La Rochelle Voir l’état des Eglises protestantes en Saintonge, Aunis et Angoumois en 1637
1644 28ème synode Saintonge : Philippe Vincent, min. de La Rochelle, Théophile Rossel, min. de Saintes, Etienne Soulas, avoc. au parlement et anc. de Saintes, Daniel Texeron, sieur de Crapet, conseiller du roi et anc. de Saint-Jean d’Angély Sujet soumis par les provinces maritimes, sur les captifs outre-mer : « VII. Les provinces maritimes faisant de grandes plaintes à l’occasion d’une multitude de captifs qui étoient dans les chaînes à Alger, à Tunis, à Salé, et en d’autres lieux de la Barbarie et du roïaume de Maroc ; et remontrant qu’étant dans un état si triste, ils avoient indispensablement besoin de l’assistance charitable de tous ¡es fidèles, pour les délivrer de cette servitude malheureuse, le synode, touché de compassion pour tant de pauvres esclaves chrétiens, et ému par les entrailles de miséricorde du grand Dieu vivant, et par la part que tous les membres de notre Seigneur Jésus-Christ doivent prendre aux misères et aux afflictions de leurs frères, conjura toutes les provinces et toutes les églises, et même tous les particuliers qui professoient notre religion, d’avoir pitié de leurs pauvres frères, et de contribuer libéralement à leur délivrance, ordonnant que les charités qu’on recueillerait pour cette fin dans les provinces de la Saintonge, du Poitou, de la Basse-Guienne, du Béarn , du Haut-Languedoc, des Sevennes, du Vivarais, du Dauphiné et de la Bourgogne, seroient remises au consistoire de Lyon , et que les collectes que l’on feroit dans les provinces de Normandie, de la Bretagne, d’Anjou, du Berry, et dans l’Isle-de-France, seroient délivrées au consistoire de l’église de Paris, et que chaque province envoïeroit au consistoire de Paris une liste des captifs qui lui appartenoient, marquant en même temps à combien se monteroient les charités qu’elle auroit faites, afin de racheter avec l’argent d’une province les captifs de la même province, et que s’il y avoit quelque somme de reste, elle seroit employée au même usage, en faveur des autres provinces dont les charités ne seroient pas suffisantes pour racheter tous leurs captifs : en sorte qu’une si bonne œuvre réussit à la gloire de Dieu, à l’édification de tous les peuples et à la consolation de tous ces pauvres frères affligés. »
1659 29ème synode Saintonge : Jean Comarc, min. de Verteuil, Isaac Marchant, min. de St Jean d’Angély, Jean de Morel, sieur de Thiac, François Docok, sieur de Couvrelles, anc. de Cognac Réponse à une demande formulée par les représentants de la Saintonge, dans le domaine disciplinaire : « XVIII. Les députés provinciaux de la Saintonge et du Poitou demandant que le canon de notre Discipline et les décrets de nos synodes nationaux, qui défendent la publication d’aucun traité de religion, avant qu’il ait premièrement été examiné et approuvé par les personnes qui auront été nommées par le synode provincial pour les examiner et approuver, dussent être étendus jusqu’aux sermons et à toutes sortes d’écrits qui concerneraient la religion, leur demande leur fut accordée. »
Octobre 1685 : Louis XIV publie l’édit de Révocation de l’Édit de Nantes - Voir ce document
Les synodes suivants sont les "synodes du désert", pour lesquels les données sont incomplètes.
1748 Synode du désert, en Cévennes Haut et Bas-Poitou, Angoumois et Saintonge : Pierre Gamain
1756 Synode du désert, dans les Hautes-Cévennes Saintonge, pays d’Aunis, Angoumois, Bas-Périgord et Bas-Agénois : Jean-Louis Gibert, pasteur, et Louis Figuière, proposant, avec deux anciens. A-t-on le droit de faire commerce avec les excommuniés (de la communauté protestante) ? : « XIV. En répondant à la question de la province de Xaintonge , qui demande si l’on doit interdire tout commerce civil avec les excommuniés, la compagnie déclare qu’on doit seulement défendre tout commerce familier avec ces pécheurs scandaleux. »
1763 Synode du désert, dans le Bas-Languedoc Saintonge, Angoumois et Bordelais : Ministres : Henri Cavalier, Jean Martin, Pierre Dugas, Pierre Isolier, Etienne Gibert, Jean Jarousseau. Proposants : Dupuy-Lalande, Dumas - La Rochelle. Ministre : Jean Picard Réponse donnée à une demande de réorganisation des structures régionales de l’Eglise « XXII. A la réquisition des colloques de Saintonge, Angoumois et Bordeaux, l’assemblée les autorise a faire a l’avenir une province ecclésiastique, et ceux du Périgord et Haut-Agenois une autre ; bien entendu que les colloques de Saintonge, Angoumois et Bordeaux ne pourront prétendre que sur deux des proposants qui appartiennent à la province en général, telle qu’elle a été jusqu’à présent, et que tous les autres proposants sur lesquels elle a droit appartiendront désormais auxdits colloques du Périgord et Haut-Agenois, et qu’en attendant que lesdits proposants soient ministres, les pasteurs de Saintonge et Angoumois, ainsi que ceux de Bordeaux, desserviront alternativement, trois mois chacun, lesdits quartiers du Périgord et Haut-Agenois, à titre de prêt, pendant deux années. »

Autres sujets concernant l’Aunis, la création d’une province ecclésiastique : « XXXIV. Le député de La Rochelle ayant demandé à l’assemblée que le pays d’Aunis, conjointement avec l’Ile de Ré, formât à l’avenir une province ecclésiastique ; les raisons qui ont été alléguées pour appuyer cette demande, examinées avec attention, l’assemblée y a consenti, et exhorte celte province à se pourvoir d’un nombre de pasteurs convenable pour former un synode provincial. »

Une demande de congé absolu : « XXXV. M. Picard, pasteur de l’église de La Rochelle et du pays d’Aunis, ayant fait demander la confirmation du congé absolu qu’il a obtenu du colloque des églises du Périgord, en date du 30 juin 1761, l’assemblée ayant pris lecture dudit congé, et ouï les députés de la province de Saintonge, etc., à ce sujet, a accordé la confirmation dudit congé, en tant que besoin serait. »
7 novembre 1787 : Louis XVI publie l’Édit de Tolérance

[1Les noms des provinces mentionnés dans cette colonne sont les noms donnés par l’Église protestante à des structures régionales. Ils ne correspondent pas aux provinces "coutumières" traditionnelles, et ont varié avec les changements de l’organisation interne au fil des années.

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 16e siècle - 17e siècle - 18e siècle - Google books - Protestantisme - Province Angoumois - Province Aunis - Province Saintonge -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

2.  1648 - Pouillé du diocèse de Saintes : abbayes, prieurés et maladeries

3.  1559 - Jean Calvin : La Confession de La Rochelle ou Confession gallicane

4.  1644 - 1766 - Les pionniers saintongeais en Nouvelle-France (Quebec)

5.  1787 - 4 -Inventaire de Château Chesnel à Cherves (16) - 2 - le château


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Santonismes ou locutions saintongeaises de Bernard Palissy (1506-1589 ?)

3.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

4.  Three generations of the Anglo-Poitou family of Vivonne, from 13th century “Poitevin mercenary captain” to 14th century “recalcitrant lady”

5.  1819 - Foires et marchés de Charente - Dates et produits vendus


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux