Histoire Passion - Saintonge Aunis Angoumois

Accueil > Chronologie de l’histoire locale > La Renaissance > 1562 - 1598 - Les guerres de religion (ou Guerres civiles du XVIe (...) > 1572-1573 - Quatrième guerre de religion > 1573 Charles IX annonce des moyens renforcés pour la prise de La (...)

1573 Charles IX annonce des moyens renforcés pour la prise de La Rochelle

Premier siège de la ville

samedi 24 juin 2023, par Pierre, 31 visites.

Le premier siège de La Rochelle par les troupes fidèles au roi Charles IX a commencé en novembre 1572.
Malgré plusieurs tentatives organisées par le Duc de Biron, Gouverneur de la ville, sa prise n’est pas encore pour demain. Une série d’évènements imprévus va bientôt tempérer l’enthousiasme de ce mois de juin.

En mai 1573, le Roi veut donc passer à la vitesse supérieure et "faire monstre en armes", c’est à dire faire une preuve de sa force en révélant l’importance de ses troupes et de leur armement, avec force défilés le 20 juin 1573. Une telle opération est destinée à amener la capitulation de l’ennemi, supposé terrorisé par cette "monstre".

Le Mandement du Roi Charles IX, présenté ici, est publié le 11 mai 1573, proclamé "à son de trompe & cry public par les carrefours de ceste ville & faulx-bourgs de Paris" à partir du 14 mai 1573, explique les moyens qu’il a décidé de mettre en oeuvre pour parvenir à ses fins.

Le roi désigne les personnes, dont beaucoup sont de ses "Cousins", qui devront se rendre "en son Camp devant La Rochelle" avec leurs troupes au plus tard le 20 juin 1593, sous peine de représailles.

En fait les négociations avaient commencé dès le 15 juin 1573 et durèrent jusqu’aux premiers jours de juillet. Arcère les a racontées avec détails (t. I, p. 520 et suiv.). La capitulation fut signée le 10 juillet et publiée le 12 à la Rochelle.

Pour en savoir plus sur ce 1er siège de La Rochelle voir :
- Ephémérides historiques de la Rochelle (années 1572-1573)

Mandement du Roy par lequel est enjoint à tous chefs, membres, hommes d’armes, & autres de ses ordonnances, qu’ils aient à se rendre dans le xxe de Juin prochain en son Camp devant la Rochelle, montez, armez & equippez ainsi qu’il est requis, pour faire monstre en armes [1], & courir sus aux Rebelles.

A Paris

De l’imprimerie de Federic Morel Imprimeur ordinaire du Roy.

Avec Privilege dudict Seigneur

Sommaire du Privilege

Par lettres patentes du Roy, donnees à Paris le quatriémz jour de Mars, mil cinq cents soixante quinze, signees sur le reply, Par le Roy, Monsieur le grand Aumosnier present, DE-NEUFVILLE, & seellees du grand seel dudit Seigneur, en cire jaune, sur double queuë : verifiees tant en la Cour de Parlement, Chambre des Comptes, des Aides, que au Chastellet de Paris : Il est permis à Frederic Morel son Imprimeur ordinaire, d’imprimer, ou de faire imprimer, vendre & debiter tous Edicts, Ordonnances, Mandements, & Lettres patentes, sans qu’autres Libraires & Imprimeurs les puissent imprimer ne faire imprimer, si ce n’est du vouloir & consentement dudict Morel : sur les peines contenues esdictes Lettres. En oultre a ledict Seigneur voulu, qu’apposant par ledict Morel un extraict sommaire de ses Lettres, au commancement ou à la fin de chascun des Livres qu’il imprimera, elles soient tenues pour suffisamment notifiees & venues à la cognoissance particuliere de tous ceulx qu’il appartiendra, sans qu’ils en puissent pretendre cause d’ignorance.

De par le Roy

Nostre amé & feal, d’autant que les Compaignies de nos Ordonnances qui avoient esté destinees pour se trouver en nostre Camp & Armée devant la Rochelle, pres nostre tres-cher et tres amé Frere le Duc d’Anjou & de Bourbonnois, nostre Lieutenant general, representant nostre personne par tout nostre Royaume, & païs de nostre obeissance, y ont ia longuement sejourné : estant besoing, ainfi qu’a cogneu nostredict Frere, de leur donner quelque congé pour s’aller rafreschir, & ce pendant renforcer nostre ditte armee d’autre bon nombre de Compaignies de nosdittes ordonnances, seIon que nostredit Frere a advisé, & les y faire aller & rendre dans le xx du mois de Juin prochain. C’est à scavoir, les Compaignies de soixante lances, sous la charge & conduitte de nos treschers & tresamez Cousins les Prince de Condé, & Prince Dauphin : celles de trente lances, sous la charge de nos Cousins, le Grand Prieur de France, les Sieurs de Meru & de Thoré, des Sieurs de Chaulne, Comte
de Beyne, d’Estree, de Rubempré, de Clermont Tallart, de Chavigny, de la Chapelle aux Ursins, Grand Prieur de Champaigne, de Bouchavannes, Viconte de Thurenne, & de Saultrey, qui a vingt lances tirées de la Compaignie de nostre trescher Frere le Roy de Navarre. Et quant à celles de nostredit Frere le Roy de Navarre, & de nostre trescher & amé Cousin le Marquis de Villars, Admiral de France, nostre Lieutenant general au gouvernement de Guyenne : des Sieurs de la Vallette, de Humieres, dom Francisque d’Est, de S. Suplice, de Bellegarde, & de Gohas, Nous voulons quelles se rendent aussi le plus tost & diligemment qu’il se pourra, près nostredit Cousin l’Admiral, à fin qu’avec icelles, & autres forces que luy avons ordonnées, il puisse courir sus à ceulx qui font contenance de s’eslever contre nous audit pais de Guyenne, & remettre en nostre obeïssance les villes occupées par nos Rebelles. A ces causes nous vous mandons & ordonnons par ces presentes, que incontinent icelles receuës, vous faictes publier & proclamer de par nous, en la maniere accoustumee, par tous les lieux endroits de vos pouvoirs & jurisdictions : Que tous, soient chefs, membres, hommes d’armes, & autres de compaignies ordonnées, pour (ainsi que dict est) aller à la Rochelle, sur tant qu’ils aiment leur honneur, & le bien de nostre service, aient à se rendre dans le xx de Juin prochain precisément, si plus tost ils ne peuvent, en nostredit camp & armee, montez, armez, & equippez ainsi qu’il est requis, & sont tenus par nos ordonnances, pour illec faire monstre en armes, & recevoir payement pour un quartier [2], qui leur sera déclaré en pleine monstre : & les autres Compaignies près nostredit Cousin l’Admiral de Villars, au xxv jour de juin aussi prochainement venant, pour semblablement faire monstre en armes : & sur tout, que lesdictes compagnies soient en estat, & en l’equippaige requis pour faire laditte monstre en armes. Voulans que ceulx qui y defailliront soient, & les déclarons desapresent, privez & cassez de nosdictes ordonnances, sans qu’ils puissent cy apres estre relevez ny remis en icelles. Et à ce ne faittes faulte, & à nous certifier & nostredit Frere, du devoir & de la diligence qu’aurez faitte en cest endroit. Car tel est nostre plaisir.

Donné à Fontainebleau,le xi jour de May, 1573
.
Signé, CHARLES.

Et au dessous, DE-NEUFVILLE.

Leu & publié à son de trompe & cry public par les carrefours de ceste ville & faulx-bourgs de Paris, lieux & places accoustumez, à faire cris & publications, par moy Pasquier Rossignol Crieur juré du Roy nostre Sire és ville, prevosté, & viconté de Paris, accompaigne de Philippes Noiret, commis de Michel Noiret Trompette juré dudit Seigneur esdits lieux, & de deux autres Trompettes, le xiiii jour de May, 1573.

ROSSIGNOL.


[1"Faire monstre en armes" : faire une démonstration de force en montrant l’importance de ses troupes et de leur armement

[2Un quartier : un trimestre.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Rechercher dans le site

Un conseil : Pour obtenir le meilleur résultat, mettez le mot ou les mots entre guillemets [exemple : "mot"]. Cette méthode vaut également pour tous les moteurs de recherche sur internet.