Vous êtes ici : Accueil -> Chronologie de l’histoire locale -> 1562 - 1598 - Les guerres de religion (ou Guerres civiles du XVIe (...) -> 1585-1598 - Huitième guerre de religion -> 1589 - Le siège du château de Villebois (16) par Jean-Louis de la Vallette, (...)

1589 - Le siège du château de Villebois (16) par Jean-Louis de la Vallette, duc d’Epernon

D 23 avril 2010     H 01:45     A Jean-Claude, Pierre     C 0 messages A 859 LECTURES


agrandir

Cette dernière guerre de religion n’est pas de tout repos pour le duc d’Epernon. A Angoulême, il a bien failli laisser la vie dans une aventure rocambolesque. (voir : 1588 - Angoulême : Conjuration des habitants contre le Duc d’Epernon). A Villebois, les ligueurs, dont une partie de ses agresseurs d’Angoulême, se sont retranchés dans le château. Il fait donner l’artillerie pour les réduire. Plus tard, devenu propriétaire du château, il regrettera d’avoir eu la main un peu lourde contre ce bel édifice.

Voir aussi : 1589 - Brantôme raconte le duel entre le duc d’Epernon et le vicomte d’Aubeterre

Source : Histoire de la vie du duc d’Espernon - Guillaume Girard - Paris - 1730 - Google Books

Le château de Villebois-Lavalette
Dessin de Jean-Claude Chambrelent - 04/05/2009

Il se disposoit de nettoyer tout le Limousin, si les desordres de son propre Gouvernement ne l’eussent rappellé. Nous avons parlé cy-dessus de l’entreprise d’Angoulesme à la S. Laurens, & de la clemence dont il avoit usé à l’endroit de ceux qui l’avoient si indignement traité. Quelques-uns des plus attachez au party de la Ligue, & des plus coupables de la sedition qui avoit été faite pour le perdre, ne pouvant s’imaginer qu’après la grandeur de leur faute, l’exces de sa bonté se pût porter à leur pardonner entierement, ils aimerent mieux, quittant le repos de leurs familles, chercher leur salut dans les armes que se fier à sa parole. Le Chevalier d’Aubeterre, l’un des principaux Chefs de la Ligue en Angoumois s’étant mis à la tête de ses mutins, & ayant assemblé quelques autres gens du pays, en avoit fait une compagnie de Chevaux-Legers, & quelques-unes de gens de pied, qui commettoient pendant l’absence du Duc mille desordres. Ils furent à la fin sî temeraires, que de s’enfermer dans le Chateau de Villebois, qui leur servoit de retraite.

La place étoit d’assiette très-avantageuse, fort bonne à coups de main, & toutes les avenues en étoient sî difficiles, qu’on ne pouvoit qu’avec une peine extrême y conduire le canon. Ils pensoient donc être là en toute sureté, & n’étant qu’à trois lieues d’Angoulesme, ils ne donnoient pas peu d’incommodité à la Ville par leurs courses. Le Duc rappellé par leur insolence, les envoya sommer de se rendre, leur réponfe fut temeraire & arrogante ; de sorte que le Duc fut obligé de les faire investir. Il fit bien-tôt après, (quoi qu’avec une peine extreme) loger deux canons sur le coteau où la place est située, qui commencerent la batterie. Les assiegez en souffrirent plus de deux cens vollées sans s’émouvoir, mais à la fin comme ils virent une Breche faite, qui leur fit perdre l’esperance de se pouvoir longuement défendre, toute leur insolence se changea en frayeur & en étonnement ; & des paroles de mépris, ils en vinrent aux supplications les plus soûmises. Ils demanderent alors par grace qu’on les laissat sortir la vie sauve, le Duc n’y voulut jamais consentir, ni les recevoir qu’à discretion, ils s’y rendirent après plusieurs difficultez qui n’étoient pas sans fondement. Leur Chef nommé Maumont Lieutenant du Chevalier d’Aubeterre, jugeant bien que par les Loix de la guerre, & de la Capitulation, il ne pouvoit éviter la mort, tacha de se sauver des premiers, en ce faisant descendre par des cordes, dans le fossé du Chateau ; mais étant poursuivi, & atteint il mourut plus honnêtement qu’il n’avoit esperé, ayant reçu un coup de pistolet dans la tête. Pour ses compagnons, le Duc fit mettre à part ceux qui avoient été de l’entreprise d’Angoulesme, & voyant que c’étoient des esprits obstinez en leur malice, que la raison ni sa bonté n’avoient sçu vaincre, il en fit pendre jusqu’à dix huit devant le Chateau, & sauva la vie aux autres.

Il n’y a que fort peu de jours, qu’un vieillard âgé de quatre-vingt deux ans me racontoit cette Histoire, dans laquelle il s’étoit trouvé bien avant engagé, ïl étoit du nombre de ceux qui avoient été destinez à la corde, pour avoir été de l’affaire d’Angoulesme, son bonheur voulut qu’il fut reservé des derniers à souffrir sa peine.

La Marquise de Mezieres, qui étoit alors Dame de Villebois, s’étant rencontrée dans le pays, fut reclamée pour demander sa grace, elle eut le temps de faire pour cela les offices necessaires, & obtint l’effet qu’elle desira. Ce fut presque le seul qui échapa de ce peril ; veritablement cette grace ne pouvoir être guere mieux employée ; celui qui la reçut l’ayant si bien menagée, qu’il la fit durer près d’un siecle.

Ce Chateau, aussi bien que la terre, qui est des plus belles d’Angoumois, fut bien-tôt après acquise par le Duc, & a été depuis érigée en Duché & Pairie, sous le nom de Duché de la Vallette. J’ay souvent oüi regretter au Duc, les ruines qu’il fut obligé de faire à ce Chateau, qui étoit une belle masse de pierre, & fort logeable. Elles n’ont jamais été entierement reparées, & il reste toûjours des marques de la rebellion, comme de la punition de ceux qui les ont causées.

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 1562-1598 Guerres de religion - 16 Angoulême - 16 Villebois-Lavalette - 16e siècle - Epernon (le duc d’) -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  1048 - 1159 - Historia Pontificum et Comitum Engolismensium -2- Histoire des Evêques et des Comtes d’Angoulême

2.  1787 - La bibliothèque de Louis Alexandre Frétard, seigneur d’Ecoyeux et de Château-Chesnel

3.  1631 - 1685 - Mesures prises contre les protestants en Saintonge, Aunis, Angoumois

4.  1463 - Concession faite à Charles d’Anjou, de tous droits seigneuriaux, à Queue-de-Vache en Aunis (Marsilly 17)

5.  1805 - M. Regnaud de Saint-Jean d’Angély plaide en faveur de l’abandon du calendrier révolutionnaire


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Santonismes ou locutions saintongeaises de Bernard Palissy (1506-1589 ?)

4.  Three generations of the Anglo-Poitou family of Vivonne, from 13th century “Poitevin mercenary captain” to 14th century “recalcitrant lady”

5.  Études historiques sur la ville de Cognac et l’arrondissement, par F. Marvaud - Table onomastique


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux