Vous êtes ici : Accueil -> Chronologie de l’histoire locale -> 1618 - 1648 - La Guerre de Trente ans -> 1652 - Bataille navale sur la Seudre entre La Tremblade et Chaillevette

1652 - Bataille navale sur la Seudre entre La Tremblade et Chaillevette

D 16 janvier 2016     H 00:35     A Pierre     C 0 messages A 253 LECTURES


Un premier récit de la bataille navale qui opposa les flottes françaises et espagnoles dans le secteur des Pertuis a été publié sur Histoire Passion.

Ce second document, très vivant, complète la description de ces combats.

Les plongeurs sous-marins rêvent de découvrir les épaves de ces navires, comme en témoigne ce forum

Source : BNF Gallica

Vendôme avait détaché la galère de Thurelle, les quatre galiotes et le Croissant contre une petite division réfugiée dans la Seudre, à la Tremblade, et composée d’une galère, d’un brigantin et d’un traversier. Le détachement, quittant le 17 août à minuit le Chef-de-Baye, surprit les rebelles qui s’échouèrent à Chaillevette et s’enfuirent à terre. La galère, armée de cinq grosses pièces, et ses conserves tombèrent entre les mains de Thiballier de Thurelle avant que son adversaire, Osée Blanchart, eût le temps de mettre le feu aux poudres (Gazette de France, année 1652, p. 812).
Histoire de la Marine française - Charles de la Roncière - Paris 1919

SECONDE RELATION CONTENANT LA REPRISE de l’Amiral de Naples par les Espagnols : & de ce qui s’est passé dans les Mers de Broüage, entre les Armées Navalles, depuis le Combat du neufiesme Aoust 1652. iusques au seiziesme dudit mois.

AVEC LA PRISE DE LA GRANDE GALERE du Comte de Doignon, de son Brigantin, de son Traversier, & de deux Vaisseaux chargez de Moluës.

A PARIS, ; Chez Nicolas & Jean DE LA COSTE, au mont S. Hilaire, à l’escu de Bretagne : Et en leur Boutique, à la petite porte du Palais, qui regarde le Quay des Augustins.
M. DC. LII.
MI.

SECONDE RELATION, Contenant la reprise de l’Admiral de Naples par les Espagnols : & de ce qui s’est passé dans les Mers de Broüage entre les Armées Navales depuis le Combat du neufiesme jour d’Aoust , iusques au seiziesme dudit mois 1652.
Après le Combat dont vous avez veû l’ample Relation, - Monsieur de Vandosme fit voile toute la nuit ; & sur les sept heures du matin mouilla à la rade de l’Isle-Dieu [1], & de là à la rade du Chef de Baye, près la Rochelle, avec toute son Armée, ayant laissé derriere, l’Admiral de Naples, qu’il avoit pris, & qu’apres avoir perdu son grand mas & les voiles dans le combat, ne pouvoit suivre les autres que de loin ; quelques vaisseaux d’Espagne qui s’estoient rassemblez, se servirent de cette occasion l’attaquerent & ; l’emporterent facilement.

Celuy à qui l’on en avoit commis la conduitte, dénué d’hommes, d’armes & de munitions, n’ayant autre deffence à faire, ny de party avantageux à prendre, resolut de le couler luy mesme à fonds ; ce qu’il s’efforça de faire, mais il fut prevenu & contraint de se rendre avant que d’avoir pu faire une assez grande ouverture : ainsi les Espagnols le remorquerent & l’emmenerent. Depuis, Monsieur de Vandosme ayant à la Rochelle reçeu advis de Monsieur du Plessis Belliere, que la grande Galere, le Brigantin & le Traversier du Comte de Doignon estoient dans la Riviere de Seudre, vis à vis de la Tremblade, occupée à garder & à faire descharger deux vaisseaux de la moluë [2] qu’ils avoient apportée de Terre Neuve : Tout aussi tost sans perdre un moment de temps, Monsieur le Duc de Vandosme envoya le Sieur Pineau qui commande ses quatre Galiottes, à Monsieur le Commandeur de Neuchaises son Lieutenant général, pour luy communiquer cet advis, avec ordre d’envoyer promptement ceux qu’il jugeroit propres pour aller attaquer & enlever ladite Galere, avec les autres bastimens : Le sieur des Turelles qui commande la Galere sainte Anne, le sieur Pineau qui commande les quatre Galiottes, auec les sieurs L’isleau, Corby & Bourdet, qui sont Capitaines des trois autres, furent choisis pour aller mettre à execution cette entreprise : le sieur du Vildau fils du sieur des Forgettes, commandant le Croissant, eut ordre de les suivre : en cet estat ils partirent le 17. d’Aoust de la Rade du chef de Baye sur la mi-nuit, & coururent la routte jusques sur les huit à neuf heures, qu’ils furent obligez de mouiller au travers du Fort d’Oleron pour attendre la marée propre pour aller gagner la Riviere de Seudre : sur les deux heures apres midy ils leverent l’ancre pour donner la chasse à une Barque longue ou Brigantin du Comte du Doignon, qui couroit le long de la Terre du Chapus ; ce qui ayant esté apperçeu par la petite Galere dudit Comte, qui est sous Broüage, elle leva aussi l’Ancre, croyant que ce fust à elle a qui l’on en vouloit, & s’estant un peu approchée, elle envoya quelques volées de Canon, ausquelles la Galere du sieur de Turelles respondit vigoureusement. Mais voyant qu’il estoit impossible, à cause des bancs de sable & des rochers qui sont en cette coste, de pouvoir joindre sa Galere, ny le Brigantin, ils commencèrent leur route, & passerent devant le Fort d’Oleron, qui leur fit l’honneur de les saluer de dix ou douze coups de canon, sans aucun effet : peu de temps après, les Galiotes ayans apperçu une barque longue de Broüage, commandée par le Capitaine Vidau, qui faisoit son possible pour aller advertir la grande Galere & les Brigantins qui estoient devant la Tremblade, de l’arrivée des nostres, elles luy donnèrent la chasse plus de deux heures, & la contraignirent en fin de se mettre hors, & se sauver par les Rochers de Maumusson : ce qui obligea nos Galiottes de se retirer pour revenir joindre le sieur des Turelles qui suivoit tousiours sa route dans la Riviere de Seudre, où en fin estans apperçeus par le Capitaine Ozée Blanchart qui commandoit ladite grande Galere du Comte du Doignon ; il leva tout aussi tost l’ancre, & se mit à fuir avec le Brigantin, commandé par le Capitaine Tibaut, & un Traversier armé en guerre : mais ils furent pressez si vertement par nos jeunes & braves Capitaines, qu’ils furent contraints de s’échouer deuant Challevette, où estans arrivez , ils abandonnèrent laschement leurs Bastimens, dont les nostres se saisirent bien promptement, favorisez en cette occasion par le Brigantin de Monsieur du Plessis Belliere, commandé par le sieur de Barsillon : & pource que les Ennemis estoient au desespoir d’avoir esté forcez d’abandonner une si belle Galere, ils avoient allumé un bout de mesche pour mettre le feu aux poudres, & la faire brusler auparavant que les nostres s’en peussent saisir, mais Dieu permit qu’on trouva la mesche comme elle estoit presque toute bruslée, & qu’on empescha cet accident.

Cette Galere a cinq grosses pieces de canon, avec nombre de Mousquets ; le Brigantin est armé de deux pieces de fonte verte, & de quatre Pierriers, & le Traversier de deux pieces de canon : En cet estat le sieur de Turelles, & le sieur Pineau voyans qu’il faloit promptement mettre du monde sur leurs prises, ils en choisirent de leurs bords : le premier en fournit dix de sa Galere, & le sieur Pineau quarante de ses Galiottes.

Le sieur de la Breda Lieutenant du sieur des Turelles, fut mis dans la Galere pour y commander, & le Capitaine Ruelle dans le Brigantin avec quinze hommes.
Le sieur du Vildau envoya aussi nombre de Matelots & Soldats dans le Traversier, & dans les deux Vaisseaux Terneufviers pour s’en asseurer, & pour les conduire ; ce qui ayant esté heureusement executé par les nostres, ils partirent de la Riviere de Seudre & vindrent moüiller devant le Chasteau d’Oleron, où ils virent nombre de gens armez qui se preparoient à les recevoir, dans la croyance qu’ils avoient qu’on eust dessein d’y faire dessente. Le Mardy sur les deux heures après midy ils leverent l’Ancre ; s’appareillerent, & passerent à demy portée du Canon du Fort d’Oleron, qui les salua de quatre volées de Canon, ausquelles le Croissant respondit d’une seule pour leur dire adieu ; & ainsi ils arriverent le mesmc iour fort heureusement à la Rade du Chef de Baye rejoindre l’Armée Navale auec leurs prises, qui aideront à servir le Roy, & à faire la guerre à celuy qui les a construites.

FIN.


[1Ile d’Yeu

[2morue

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 1618 - 1648 La Guerre de Trente ans - 17 Chaillevette - 17 La Tremblade - 17e siècle - Franco-espagnol - Marine -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  1627 - Manifs de la noblesse contre l’exécution de M. de Bouteville

2.  1804 - Les Charentais présents au sacre de l’empereur Napoléon 1er

3.  1829 - Notice sur la fonderie royale de Ruelle (16)

4.  1789 - Mosnac (16) : cahier de doléances de la paroisse

5.  1801 - Statistique du Département de la Charente par le citoyen Delaistre, préfet


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  1743 - Le commerce des étoffes à la Foire de Bordeaux

3.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

4.  1844 - 1 - Le Comte de Luc crée la colonie agricole de La Vallade. L’administration enquête - Archives

5.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux