Vous êtes ici : Accueil -> Grands thèmes d’histoire locale -> Villes, bourgs et villages -> 16 Confolens -> 1657 - Visite détaillée de la ville de Confolens (16)

1657 - Visite détaillée de la ville de Confolens (16)

D 4 novembre 2007     H 18:56     A Pierre     C 5 messages A 2798 LECTURES


Confolens : le pont sur la Vienne et la ville
Traitement d’image : P. Collenot

Que diriez-vous d’une visite guidée et commentée de la ville de Confolens, par un beau matin de juin 1657, en compagnie du Lieutenant-général d’Angoumois et de quelques fonctionnaires royaux ?

Ce qui nous vaut cette description détaillée : les services du Roi ont-ils mis en doute la sincérité de la déclaration faite par René de Chasteauvieux de Vienne, comte de Confolens, ou s’agit-il d’une procédure de contrôle normale, après un aveu ? Dans un cas comme dans l’autre, il apparaît que les services centraux du royaume essaient de reprendre le pouvoir, après des décennies plus instables où les seigneurs en faisaient un peu à leur tête.

Pour vérifier la déclaration, un procureur, Jean Lambert est chargé de faire un audit à Confolens. Il y arrive le 8 juin 1657, accompagné d’Houlier, lieutenant-général d’Angoulême, d’un commis des Domaines et d’un greffier. La suite n’est pas connue.

Source : Bulletins et Mémoires de la Société Archéologique et Historique de la Charente - Année 1918

Et le lendemain 9e dudit mois et an, [9 juin 1657] nous lieutenant général et conseiller du roi et Aymard, commis dudit recepveur avons esté conduit par me Jehan Babaud, procureur d’office dudit conte de Confollant, en ladite ville de Confollans en laquelle ledit proc d’office nous a fait voir un ancien bastimant dans lequel est le bacquet où s’exerce la justice soubs le nom dudit seigneur conte, et audessus sont les greniers pour recepvoir les bleds dheux à ladite conté, quy est le seul bastimant apartenant audit conte ; et dans une maison séparée ayant apartenu aux héritiers de Fr. Pastoureau, conseiller au Parlement de Paris, sont les prisons de la jurisdiction dudit conte ; et de là avons esté conduit soubs une grande et vaste hasle soubs laquelle y a quelques boutiques de marchands et plusieurs bancs pour vendre et estaller toutes sortes de marchandises, mesme les chair, poisson et pain ; et de ladite hasle sommes allés à une grande place sis a la teste de ladite hasle où se fait le délit des blés, et avons veu a un endroit de ladite place et proche la maison des hoirs feu Jozias Duclos, sieur du Rivaux, trois seps de pierre ou boisseau servant à estalonner les boisseaux des habitans de ladite ville, et contre ce, au milieu de ladite place, est planté un poteau pour servir, de pilory, auquel sont attachées les armes dudit René de Chasteauvieux de Vienne.

Et de ladite place sommes allés dans l’église paroissiale de ladite ville de Confollant consacrée sous le nom de St Maxime, laquelle église est vaste et grande et nous a esté dit estre un prieuré cure de l’ordre de St Augustin dépendant de l’abbaye St Pierre de Lesterpt ; et dans ladite ville et dans le mesme bastiment apartenant audit sieur conte de Conf. en entrant en icelluy et à la main droite, est une classe pour enseigner la jeunesse tant à lire, escrire les principes de la latinitté et la langue latine, et pour ladite instruction y a ordinairement deux regeans quy sont nommés par ledit sieur conte de Confollant.

Et estant sortis de ladite ville, avons esté conduits dans un des fauxbourgs d’icelle, appellé de St Michel, et avons veu une église dédiée à St Michel, et un hospital pour recepvoir les passants, pour la garde duquel y a un hospitalier quy est nommé par les consuls de ladite ville soubs le consantement dudit seigneur conte et après avoir receu ses ordres ; et joignant le dit hospital y a une chapelle appellée du St Esprit, despendante d’une commanderie appellé du St Esprit.

Et dudit fauxbourg avons esté conduits sur un grand pont de pierre faisant séparation de ladite ville de Confollant d’avecq le fauxbourg appellé de St Barthélémy, sur lequel pont ledit procureur d’office nous a dit que ledit seigneur de Confollant a droit de prendre ensemble dans toute l’estandue de sondit conté, scavoir :
- pour charette à chevaux deschargeant ou passant, I s. VI d.,
- charette à bœufs deschargeant mairin, vin ou autres marchandises ou passant, 8 d. ;
- pour bœuf, vache ou veau venant à la foire 2 d., et pour le retour de la foire, autre 2 d. ; pour douzaine de moutons ou brebis 8 d. ; pour chacun pourceau 1 d. ;
- pour chèvre ou bouc, 16 d ;
- pour cheval ou jumant 12 d. ;
- pour chacune mulle ou mullet chargé 2 d. ;
- pour chacun petit mullet ou mulle non chargé 6 d. ;
- pour cheval ou cavalle chargé 2 d. ;
- pour chacun veau venant d’Auvergne, 2 d. ;
- pour meulle de moulin passant. 5 s. ;
- pour charettes chargées de balles allant à Limoges, 1 s. ;
- pour un asne ou anesse chargés 1 d. ;
- les marchans bouchiers, potiers et autres quy detallent marchandises doibvent 2 d. ;
- et en oultre ledit sr conte a droit de prendre la pannière du sel, autrement un plain poislon de sel sur chacune charette qui descharge audit Confollant.

Et nous a apparu ledit pont estre sur la rivière de Vienne et à l’anbouchure de la rivière du Goire entrant en celle de Vienne, et nous a aussy apparu que ledit pont est fort ruyné et s’il n’y est pourveu promptement, il tumbera entièrement en ruyne, et la rivière estant large audit endroit et non guéable, les sujets du roy recepvront un notable préjudice et une très grande incommoditté.

Et dans ledit fauxbourg est un monastère des Filles de l’ordre de Ste Claire et une autre maison dans laquelle les Filles religieuses de N. Dame se sont placées depuis dix-huit anées en intention d’y bastir un monastère dudit ordre ; et dans ledit fauxbourg y a grand nombre de maisons, et joignant icelluy une grande et vaste église dédiée à St Barthélémy et laquelle donne le nom audit fauxbourg. Avons veu aussi un monastère de religieux de St François dit Recollés proche la porte appellée du Four.

Avons veu aussy un moulin appartenant audit seigneur de Confollant consistant en quatre roehes sous le mesme toit, appelle le moulin de la Roche, pour moudre les grains à bleds des habitans de ladite.ville de Confollant, fauxbourge et banlieue, estant ledit moulin de la Roche ... banal situé sur ladite rivière de Vienne et dans la paroisse St Michel. Et dans la mesme paroisse y a un autre moulin situé sur la rivière de Goire appartenant audit sgr comte quy sert aux habitans lorsque les moulins ne peuvent tourner dans l’abondance et desbordement des eaux.

Et dudit lieu avons esté conduits au four banal situé en ladite ville de Confollans, destiné pour la cuison de pain des habitans, pour raison de quoy les habitans payent six d. pour chacun boisseau de gros pain et pour six d. de paste, et pour chacun boisseau de petit pain blanc ou noir trois d. et pour autant de paste.

Y a aussi un troisième fauxbourg appelle de Goire, par lequel lad. rivière de Goire passe et se rand dans ladite rivière de Vienne.

Avons veu ladite ville de Confollant estre enseinte de murailhes de tous costés et y avoir quatre portes, l’une appellé du Grand Pont, l’autre de la porte du Four, l’autre de St Michel et la quatrième du pont de Goire ; et avons veu à ladite porte du Pont de Goire y avoir un pont de pierre pour passer ladite rivière de Goire.

Et nous a ledit Babaud, procureur d’office, dit que ledit seigr conte de C. a droit de moulin banal sur le fief de Puy Resnier, par luy aquis du sieur vicomte de Montbrun depuis trente ans, et nous a fait voir le moulin situé sur la rivière de Vienne au dessoubs le fauxbourg de St Barthélémy consistant en trois rouhes, et les tenanciers et redevables audit fief de Puygrenier sont obligés de porter moudre leurs bleds et grains audit moulin comme estant banal et de contrainte, et dans ledit faubourg St Barthélémy led. sgr conte de C. pour raison dudit fief de Puy Resnier a droit de contraindre les habitans dudit faubourg de porter cuire leur pain audit four et de leur faire payer pour le. droit de cuison mesme et semblable debvoir qui se paye audit four banal de ladite ville de Confollan.

Et pour l’exercice de la justice dans l’estendue de ladite conté, ledit René de Chasteauvieux de Vienne a un sénéchal, un assesseur, et un procureur d’office, et ont comparu Me François Dubois, juge sénéchal dudit conté, et Guillaume Dubois, assesseur en lad. juridiction, estant à présent pourveus et en exercice desdites charges, et outre lesdits officiers ledit Babaud nous a dit y avoir trois consuls dans ladite ville qui sont choisis et nommés de trois ans en trois ans au premier jour de l’année que la nomination eschoit.

Nous a requis ledit Babaud qu’il nous plaise nous transporter sur les confrontations dans l’enceinte desquelles les paroisses qui composent la dite conté de Confollans sont situées.


Le document se poursuit par le compte-rendu de la visite des paroisses du comté de Confolens. Plus énumérative que descriptive, cette deuxième partie n’est pas reproduite ici. Elle est accessible sur le site de la BNF. (9 pages)


Le document est signé H. Houlier* ; Duboys (deux) ; Lambert** ; Babaud ; Aymard, commis dud. receveur du domaine ; Dubois, greffier.

*Hélie Houlier, Lieutenant général.
**Jean Lambert, procureur du roi en la sénéchaussée et siège présidial d’Angoulême.

Vos commentaires

  • Le 4 novembre 2007 à 22:36, par François Vareille En réponse à : 1657 - Visite détaillée de la ville de Confolens (16)

    Je ne vois pas où est mentionné le lieutenant général d’Angoulême Houlier. Comment sait-on qu’il assistait à la visite ?

    Il serait intéressant de savoir si cet Houlier a un rapport avec le juge Houlier, célèbre pour le jugement des bûchettes (qui a donné à La Fontaine l’idée d’une fable), et dont l’épitaphe existe encore en l’église Saint-Savinien de Melle (79).

    Le jugement des bûchettes : dans une affaire difficile à trancher, le juge Houlier a fait tirer les deux parties à la courte paille (bûchette).

    III, 8 La Goutte et l’Araignée

    Quand l’Enfer eut produit la Goutte et l’Araignée,
    "Mes filles, leur dit-il, vous pouvez vous vanter
    D’être pour l’humaine lignée
    Egalement à redouter.
    Or avisons aux lieux qu’il vous faut habiter.
    Voyez-vous ces cases étrètes,
    Et ces palais si grands, si beaux, si bien dorés ?
    Je me suis proposé d’en faire vos retraites.
    Tenez donc, voici deux bûchettes ;
    Accommodez-vous, ou tirez.
    ...

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur :

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  1789 - Pillac (16) : cahier de doléances de la paroisse

2.  1789 - Tuzie (16) : Cahier de doléances de la paroisse

3.  1789 - Montguyon (17) : cahier de doléances du district

4.  1559 - Alphonse le Saintongeais décrit les côtes de France

5.  1864 - Documents historiques sur l’Angoumois - Sté Archéologique et Historique de la Charente


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Three generations of the Anglo-Poitou family of Vivonne, from 13th century “Poitevin mercenary captain” to 14th century “recalcitrant lady”

4.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

5.  1120 - Cartulaire de l’église d’Angoulême - Terre de Bouchereau à Macqueville (17)


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux