Histoire Passion - Saintonge Aunis Angoumois

Accueil > Grands thèmes d’histoire locale > Villes, bourgs et villages > 1679 - Assemble paroissiale aux Touches-de-Prigny (17)

1679 - Assemble paroissiale aux Touches-de-Prigny (17)

dimanche 8 avril 2018, par J. Reneaud, Pierre, 404 visites.

Les assembles paroissiales sont le mode traditionnel d’administration des paroisses (au sens que nous donnons aujourd’hui aux communes).
Elles sont composes des habitants les plus imposs (donc les plus riches) de la paroisse, sous la responsabilit d’un ou plusieurs syndics.
Elles dlibrent sur des dispositions pratiques d’organisation de la vie commune, nomment des responsables dans divers domaines, dont la perception des impts, la protection des biens et rcoltes, etc. Leur pouvoir est totalement diffrent de celui des seigneurs et des curs.

Aux Touches-de-Prigny, ce 15 aot 1679, aprs la messe, l’assemble se runit pour prendre des dcisions sur la protection des raisins (nous sommes en pays viticole) et sur la future rcolte des noix.
Bienvenue au village...

Assemble paroissiale du 15 aot 1679 aux Touches-de-Prigny
pour sanctionner les animaux domestiques amateurs de raisins et de noix.

Les Touches-de-Prigny au temps de cet assemble :

- Dans son rapport de 1699 sur la Gnralit de La Rochelle, l’intendant Michel Bgon crit :
"Les Touches de Prign - Taille : 1800 livres - Seigneur principal : Madame de Chenay - bled [bl], et vin."
 Une tude trs fouille de Christian : 1686 - tat des paroisses de l’lection de Saint-Jean d’Angly : tude et cartographie

Un autre document de la mme poque : "1686 - Etat des paroisses de l’lection de Saint-Jean d’Angly" donne des prcisions intressantes sur les communes contigus de Haimps-Fraigneau (17) et les Touches-de-Prigny (17) :

- AINS ET FRAGNEAU. - Taille : 1680, 2,662 L. — 1681, 2,534 L. — 1682, 2,555 L. — 1683, 2,884 L. — 1684, 3,000 L. — 1685, 2,680 L.

Les rvrends pres bndictins de Saint-Jean d’Angly sont les seigneurs. — 155 feux [env. 680 hab]. — La terre produit plus de vin que de grain, il n’y a ny bois ni pascages. Haimps et Fraisneau.— L’glise et la seigneurie d’Haimps avaient t abandonnes par Pierre II, vque d’Angoulme, aux moines de Saint-Jean d’Angly, en change de l’glise de Saint-Cybard. Elles dpendaient de la mense abbatiale et furent affermes le 2 janvier 1720 moyennant 1.400 livres, dont 300 payes au vicaire pour sa portion congrue. La seigneurie de Fraisneau appartenait, en 1685, Jacques de Ponthieu, du chef de Judith Rousseau, sa femme, dame de Fraisneau.

- LES TOUCHES DE PRIGN.

Taille : 1680, 2,550 L. — 1681, 2,514 L. — 1682, 2,535 L. — 1683, 2,652 L. — 1684, 2,400 L. — 1685, 2,190 L.

M. de Bourdeilh [Bourdeille, seigneur de Matha] en est seigneur. — 182 feux [env. 850 hab.] — La terre est de mesme production que celle cy-dessus. Les Touches de Prigny. — La seigneurie des Touches de Prigny appartenait au XVIe sicle la famille de Ponthieu, au XVIIe la famille Graulme et Jean Rabin, cuyer, seigneur de Rauville, qui l’arrenta Maurice Barreau, avocat du roi en l’lection de Saint-Jean d’Angly en 1705.

Autres :
 une histoire de bois et de ptures aux Touches en 1482

Eglise Notre-Dame de l’Assomption aux Touches-de-Prigny (elle n’avait pas cette apparence en 1679). La premire fondation remonterait 1028, mais l’glise actuelle date du 18me sicle. Sur la charpente du clocher, on peut lire la date de 1742. La construction dura quatre ans, mais le portail ne fut difi qu’en 1769. L’glise a une situation excentre par rapport au village, car initialement elle fut construite dans le but de satisfaire aux besoins religieux des paroisses du Gicq, Cress et Les Touches.

Acte du Notaire J. Bertrand cote E 760 (Archives Dpartementales de Charente-Maritime), transcrit par JBA (CGS n 596)

Texte original

Aujourd’huy quinze aoust mil six cents septante neuf aprs midy, par devant moy N(otai)re jur au cont [comt] de Matas [Matha], ont comparus en leurs personne Ren ROUJON marchand et Jean PORCHERET sergent, sendicqs* de la parroisse des Touche(s) de Prign/ Lesquelz, parlant aux personne de : Silvestre BERAUD (?) es(cuye)r Sieur de Grand Bois, Joseph THOURY Sieur de Labarire,
Jean GAILLEAU lab(oureur) beufs dict Chinut(?), Jean DAIGRE *tessier en toille, Pierre DOUHAUD, Jean BEJON, Jean RENAUD, Jean LEGRAND, Louis REAU, Louis MAGNAN, Pierre REAU, Jean ABELIN, Jean LUCAUD *L’esn, Pierre MORISS, Estienne ROUSSEAU : tous lab(oureurs) bras et beufs et autre, faisant la majeur part des habitans de la dicte parroisse/ Lesquelz dicts sendicqs su(s)nomms, parlant audicts habitan, leur ont dict et remontr qu’il est nesaissaire [ncessaire], pour le bien du publicq pour la conservation des vignes et [des] noix quy sont dans la dicte parroisse, de mettre des gardiens pour garder les dictes vignes et noix et d’enscrire en(?) nomination des dicts gardiens/

Lesquels dicts habitans su(s)nomms ont tous *duhanimemant dict et desclar qu’ilz nomme(nt) pour garder les dictes vignes et noix de la dicte parroisse, les personne(s) de Hillaire FAVREAU (?) et Simon REAU, habitans de la dicte parroisse des Touche(s)/ Veulent et entendent les dicts habitans que les dicts gardiens ayent[= peroivent] : - dix solz pour chascune paire de beufs qu’ils trouveront [papier dchir, illisible] ds(?) ce jourd’huy jusque aprs les … vendange prochaine faicte : - cinq solz pour un cheval, - cinq solz par oison, - deux solz six deniers par chvre - et un sol par chasque *berbis / De laquelle nomination et certification, les dicts sendicqs et habitans su(s)nomms m’ont requis acte, moy notaire soubz sign, ce que leur ay octroy pour leur valoir et servir ce que de Raison/ Fait le jour et an que dessus, estant au canton dud(ict) bourg des Touche, prsanse [en prsence] de Mr Jean NORET sergent Royal demeurant au village du Routis [Roty] parroisse de Gibourne et de Jean DUBREUIL laboureur demeurant en la dicte parroisse de Gibourne, tesmoings requis/ Et ont desclar les dicts habitans … (rature) … ne scavoir signer, fors les soubz signs de ce enquis.

[Suivent les signatures des 2 Sieurs, des 2 syndics, des 2 tmoins et du notaire.]

Les signatures


— -

Commentaires

En l’absence des registres paroissiaux des Touches de Prigny (Prign) et de Gibourne pour le 17me sicle, cet acte permet d’avoir des renseignements sur les habitants et sur leur vie quotidienne.

Date du document : 15 aot : la tenue de l’assemble un jour de fte religieuse (l’Assomption) prsente deux avantages, la prsence de tous les habitants la sortie de la messe du jour, et un gain de temps pour des agriculteurs bien occups cette priode de l’anne. Il est possible aussi que cette assemble qui revient annuellement, se tienne traditionnellement le jour du 15 aot. Nous n’avons pas pu vrifier cette hypothse.

Les assembles ne rassemblent pas l’ensemble de la population du village, mais seulement les plus riches propritaires. Eux seuls ont droit de vote. On notera que seuls les deux syndics et deux membres savent signer (ce qui ne veut pas dire qu’ils savent crire). Les autres participants disent ne pas savoir signer. Une situation tout fait courante cette poque

Fin aot, les raisins commencent tre bien mrs. C’est tentant pour les animaux errants ou en pture libre, mais aussi pour les humains gourmands. La vendange va avoir lieu dans 3 ou 4 semaines. Il est donc urgent de rappeler les rgles et de prciser certains dtails. Les noix se rcoltent gnralement en octobre.

L’tape suivante, dans les pays de vigne, sera la publication du "ban des vendanges". C’est une prrogative du seigneur local. Il s’accorde en mme temps une priorit pour faire vendanger ses vignes les premires. Un usage qui survivra, avec adaptation, jusqu’au 19me sicle. Voir cette page

Notesconcernant la transcription de ce document assez bien orthographi pour l’poque :
(?) = mot incertain, ( ) = complment de l’abrviation faite par le notaire, [ ] = graphie actuelle, * = voir le glossaire
en l’absence de sparation des phrases par le notaire, le point est reprsent par un / et quelques virgules ont t ajoutes.
Plusieurs rptitions voulues par le notaire (pay la ligne) sont transcrites en caractres plus petits,
D’aprs Vauban dans Projet de dme royal publi en 1707, un manouvrier gagnait en moyenne 8 sols par jour en 1700 (Sources Histoire et Gnalogie par Thierry Sabot Thma n 2 page 26).

Glossaire

* berbis = brebis
* duhanimemant = unanimement
* lesn = l’an
* Sendicqs = syndics = 2 reprsentants des habitants nomms par eux pour grer leur communaut villageoise et rgler les litiges,
* Tessier = tisserand (on trouve aussi tissier, tixier, texier (qui a donn le patronyme trs courant)

Rechercher dans le site

Un conseil : Pour obtenir le meilleur résultat, mettez le mot ou les mots entre guillemets [exemple : "mot"]. Cette méthode vaut également pour tous les moteurs de recherche sur internet.