1686 - Les tribulations du marquis de Thors de la Bastille à l’exil

D 19 mars 2009     H 01:52     A Pierre     C 0 messages A 547 LECTURES


Une forte tête de huguenot saintongeais, ce marquis de Thors ! Monsieur le Ministre Louvois est résolu à lui apprendre à changer d’avis. Malgré son embastillement et la mise au couvent de sa femme et de ses filles, Monsieur de Thors résiste. Avec lui, son neveu, Monsieur d’Aulnay.

Sources :
- Archives de la Bastille : documents inédits. [vol. 8] - François Ravaisson Mollien. - BNF Gallica
- Bulletin de la Société de l’histoire du protestantisme français – 1903 – BNF Gallica

Dates : entré à la Bastille le 21 février 1686 – sorti le 12 juin 1686

- Louvois A M. De Gourgues, Intendant de Caen.

Versailles, 8 mars 1686.

Le Roi ayant fait mettre à la Bastille le marquis de Thors et le comte d’Aunay, S. M. désire que vous fassiez arrêter le neveu de ce dernier, et mettre la femme et la fille du premier dans des couvents tels que vous jugerez à propos. (A. G.)

10 mars 1686

L’intention du Roi est que vous fassiez saisir toutes les terres de MM. de Thors et d’Aunay, et mettre madame de Thors et sa fille dans des couvents de votre département, séparés jusqu’à ce qu’elles se soient converties. (A. G.)


Louvois à M. de Besnaus.

Versailles, 11 mars 1686.

Je suis surpris que vous ne m’ayez point mandé si M. de Thors est arrivé à la Bastille, et il serait bon que vous ne me laissassiez pas ignorer longtemps pareille chose.

13 mars 1686.

Je ne demande point que vous m’informiez de tous les gens qui arriveront a la Bastille, mais seulement de ceux qui y seront remis sur les ordres du Roi, que j’aurai contre-signés. (A. G.)


L’abbé Gerbais à M. de la Reynie

27 avril 1686.

… M. le marquis de Thors est dans une obstination qui me paraît invincible ; ce n’est pas qu’il ne m’entende fort honnêtement, mais ses préjugés l’aveuglent à ne pouvoir s’en guérir.


Le Père Bordes, Oratorien, à M. de la Reynie.

Saint-Magloire, 15 Juillet 1687.

Ce mémoire ne sera pas tant pour vous faire ressouvenir des livres que vous avez eu la bonté de me faire espérer, et dont je ne dirai qu’un mot à la fin, que pour vous rendre compte, et par vous a M. de Seignelay, de quelques personnes auprès desquelles j’ai eu l’honneur de travailler pour la Religion, comme j’en ai rendu compte par le passé, dans les mémoires dont M. l’archevêque a bien voulu prendre lu peine de se charger, et dans les audiences que vous m’avez fait la grâce de m’accorder de temps en temps ; je m’y crois d’autant plus obligé à présent, qu’on m’a dit qu’il y a quelque dessein de changement dans ce mois pour lequel je me tiendrais heureux de pouvoir donner quelque lumière.

Je commence par la Bastille, où je ne suis allé qu’avec votre permission et la lettre de cachet que M. de Seignelay me fit l’honneur de faire expédier sur un mot de recommandation de M. l’archevêque, à mon retour des premières conférences que j’avais ouvertes a la Rochelle et à Orléans, qui furent suivies de plusieurs conversions.

Nous en avons encore deux, MM. Leroy et de Thoré. M. de Seignelay ne s’est point trompé sur le premier, quand il a dit à notre R. P. général que l’on savait bien qu’il avait pris son parti, mais que c’était afin de lui fermer entièrement la bouche ; on n’a rien négligé pour cela ; mais quand nous nous vîmes menacés de M. de Thoré, que j’avais vu à la Bastille le plus extraordinaire des hommes, j’en avertis M. le marquis de Ménars, patron de M. le Coq, pour détourner le coup qui achèverait de perdre mon ami, quelque précaution que nous prenions pour les écarter. Aussi nous avons vu que l’ordre de M. de Thoré avait été d’abord pour Saint-Lazare, où il y a certainement un lieu plus propre que tout autre pour ces messieurs mais nous savons que ce ne fut qu’à la sollicitation du neveu de M. de Thoré que M. de Seignelay effaça Saint-Lazare pour mettre Saint-Magloire ; j’en pariai dimanche au soir à M. de Liénars, qui eût bien souhaité redemander le changement avant son départ pour son département, quand ce ne serait que pour intimider, s’il y a moyen, M. le Coq. Il me conseilla de prendre la liberté d’en écrire moi-même à M. de Seignelay, ce que je crois assez faire en me donnant l’honneur de vous te communiquer. Vous userez du tout selon votre prudence.

J’oubliais à vous dire que ce voisinage de M. de Thoré avec l’institution où est M. le comte d’Aunay, son jeune neveu, n’a pas beaucoup servi à celui-ci, que je trouvais beaucoup mieux disposé auparavant. Vous pourrez prendre, s’il vous plaît, vos mesures la-dessus. (B. N.)


Seignelay à la Supérieure des Nouvelles-Catholiques.

Versailles, 24 avril 1688.

Le Roi veut que mademoiselle de Thors soit remise à madame de Miramion ; ainsi, il faut que vous la conduisiez chez elle aussitôt que vous aurez reçu ce billet ; à l’égard de sa femme de chambre et de celle de sa mère, gardez-les et tachez de les convertir. (B. N.)


Seignelay à Madame de Miramion.

23 septembre 1688.

Le Roi a donné ses ordres pour envoyer hors du royaume madame de Thors et sa fille, ainsi vous pouvez remettre cette demoiselle entre les mains de l’officier qui vous rendra ma lettre. (A. N.)

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 1643-1715 Louis XIV - 1685-1787 Révocation de l’Edit de Nantes - 17 Thors - 75 Paris - Louvois (de) - Protestantisme -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  1811 - Napoléon organise la riposte au Blocus Continental en Charente-Inférieure

2.  1550 (c) - Cognac et Merpins (16) - Droits de péage sur les marchandises

3.  AD 16 - Inventaire sommaire série E - Angoulême - Notaire Caillaud 1765-1766

4.  Le toponyme Mouchedune

5.  1789 - Bellon (16) : cahier de doléances de la paroisse


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Three generations of the Anglo-Poitou family of Vivonne, from 13th century “Poitevin mercenary captain” to 14th century “recalcitrant lady”

4.  1599 - Fontaines-d’Ozillac (17) : le seigneur prend possession du droit de foire

5.  Documents numérisés des Archives Départementales (16 et 17)


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux