Vous êtes ici : Accueil -> Grands thèmes d’histoire locale -> Art, culture et éducation -> Demoiselles de Saintonge, Aunis et Angoumois à l’école de (...) -> 1694 - Pour entrer à l’école de Saint-Cyr : demoiselle Méhée (...)

1694 - Pour entrer à l’école de Saint-Cyr : demoiselle Méhée d’Anqueville fournit ses preuves de noblesse

D 25 mars 2007     H 17:31     A Pierre     C 0 messages A 3030 LECTURES


agrandir

En 1694, la famille Méhée d’Anqueville - St Même-les-Carrières (16) - cherche à faire entrer la jeune Elisabeth (9 ans) dans la prestigieuse institution de Saint-Cyr, fondée en 1686 par Madame de Maintenon pour l’éducation des jeunes filles pauvres de la noblesse.

Pour y entrer, il faut bien évidemment faire la preuve de sa noblesse et, comme la demande est forte pour un nombre limité de places, il faut essayer de démontrer qu’on est plus noble que noble.

Voir : Règlement pour l’entrée à l’École de Saint-Cyr

D’où le recours de la famille Méhée d’Anqueville au grand spécialiste de l’époque, le célèbre Charles d’Hozier, (aussi capable d’ajouter, preuves à l’appui, de la dorure là où elle fait quelquefois défaut, le nombre de zéros sur le chèque pouvant aider à remplir les cases vides ...)

La demande de la famille Méhée a été couronnée de succès, et demoiselle Élisabeth figure sur la liste des élèves qui ont fréquenté l’institution. —> voir la liste des demoiselles originaires des Charentes
- et liste complète des élèves sur le site des Archives Départementales des Yvelines.

Pour en savoir plus sur la famille Méhée, voir sur le site de J-M Ouvrard

Au sujet des généalogistes professionnels, on lira avec intérêt un article sur un contemporain de Charles d’Hozier : voir "Le piège des généalogies commanditées"

Source : ? Publié dans "Le château d’Ardenne et la seigneurie de Moulidars en Angoumois" par M. l’abbé Tricoire - La Rochelle - 1890 - p. 387 et ss.

Preuves de noblesse pour l’admission à Saint-Cyr de demoiselle Elisabeth Méhée d’Anqueville.

(Tableau original collé sur toile, et signé de la main de Charles d’Hozier).

ELISABETH MEHEE D’ANQUEVILLE. — 1685.

_ De gueules à trois aigles d’argent bequés et membres de sable, posés 2 et 1. —> voir blason ci-dessus.

_ Extrait des registres de baptême de la paroisse de Saint-André d’Angoulesme, portant que demoiselle Elisabet, née le 6e de février de l’an mil six cent quatre-vingt cinq, du mariage de messire René Menée, chevalier, seigneur d’Anqueville, et de dame Anne Le Musnier, son épouse, fut baptisée le 9e suivant du mesme mois. Cet extrait signé Dreuille, vicaire de l’église de Saint-André d’Angoulesme, délivré le 17 de janvier de l’an 1693, et légalisé.
1er degré : père et mère.

_ RENE MEHEE, seigneur d’Anqueville, ANNE LE MUSNIER, son épouze. — 1684.

_ D’azur à 3 meuniers [1] d’argent pozés enpal 2 et 1.

_ Contrat de mariage de messire René Menée, chevalier, seigneur d’Anqueville, fils de messire René Méhée, chevalier, et de dame Claude Chateigner, accordé le 29e de mars de l’an 1684, avec dame Anne Le Musnier, veuve de messire Ysaye Mehée, chevalier, seigneur des Courades, et fille de messire Louis Le Musnier, chevalier, seigneur de Moulidars, et de dame Marie Cartier, son épouze. Ce contrat resseu par Le Vasseur, notaire au Châteiet de Paris.

Aquisition de la part que dame Madelaine Mehée de Fontaulière [2] avoit dans la seigneurie de Malvoizine, faitte le 23e de janvier de l’an 1692, par messire René Méhée, chevalier, seigneur d’Anqueville et des Courades en Angoulmois. Cet acte ressu par Gorron, notaire au bourg de Chandolant [3]

2e degré : ayeul et ayeule

_ RENE MEHEE premier, seigneur d’Anqueville, CLAUDE CHATEIGNER DE LA ROCHE-POZAI, son épouse. — 1652.

_ D’or à un lion léopardé de sinople.

_ Contrat de mariage de messire René Mehée, chevalier, seigneur d’Anqueville, fils de messire Gédéon Mehée, chevalier, seigneur de Létang, et de dame Renée Regnon, sa veuve, accordé le 28e de janvier de l’an 1652, avec demoiselle Claude Chateigner, fille de messire Ysaac Chateigner, chevalier, seigneur baron du Lindois, et dame Magdelaine de Pons de La Caze, son épouze. Ce contract ressu par Boutillier, notaire à Angoulesme.

Invantaire des biens et des meubles apartenans à dame Claude Chateigner, veuve de messire René Mehée, chevalier, seigneur d’Anqueville, fait le 4e de septembre de l’an 1665, par Fleuriot, notaire à Bouteville.

Sentence arbitralle rendue le 12e de septembre de l’an 1665, par Barthélémy Auzanet et par Germain Billard, avocats au parlement de Paris, sur les différents qu’avoient entre eux messire Josias Mehée, chevalier, seigneur de Ferrières (sic), dame Claude Chateigner, veuve de messire René Mehée, chevalier, seigneur d’Anqueville, Benjamin Mehée, écuyer, seigneur d’Estaules, et damoiselle Madelaine Damours, veuve d’Henri Mehée, écuyer, seigneur de La Barde, à cauze du partage des biens de David Mehée, seigneur de Létang, et de damoiselle Jaquette de Soumoulins, son épouze, père et mère de Josias, d’Henri et de Benjamin Mehée, et ayeuls de René Mehée, qui estoit fils de Gédéon Mehée, leur fils aîné. Cet acte signé Ausanet et Billard.

3° degré : bisayeul et bisayeulle.

_ GEDEON MEHEE, seigneur de Létang, RENEE REGNON, son épouze. — 1640.

_ D’azur à 3 taons d’argent pozés 2 et 1.

_ Contrat de mariage de Gédéon Mehée, écuyer, seigneur de Lestang et du Vergerbeau, fils aîné et principal héritier de David Mehée, écuyer, et de damoiselle Jaquette de Sousmoulins, sa veuve, acordé le 23,î de février de l’an 1610 avec damoiselle Renée Regnon, fille de Jean Regnon, écuyer, seigneur de La Braconnière en Poitou, et de damoiselle Antoinette Prévost, son épouze. Ce contract receu par Couturier, notaire à La Merlatière en Poitou.

Testamant de Gédéon Mehée, écuyer, seigneur de Lestang, fait le 16e de septembre de l’an 1613, par lequel il donne tous ses biens à damoiselle Renée Regnon, son épouze, et il veut qu’elle soit tutrisse de ses enfans. Cet acte ressu par Brialot, notaire à Bressuire.

Sentence rendue au présidial de Saintes le 23e d’octobre de l’an 1603, par laquelle damoiselle Jaquette de Soumoulins, veuve de David Mehée, écuyer, seigneur de Létang en Saintonge, et femme de Pierre Dernier, écuyer, seigneur du Breùil, est condamnée de randre compte à Gédéon Mehée son fils, écuyer, seigneur de Lestang, de l’administration qu’elle avoit eue de son bien. Cet acte signé Renaud.

4e degré : trisayeul et trisayeulle

_ DAVID MEHEE, seigneur de Létang, JACQUETTE DE SOUMOULINS, son épouze. — 1581

_ D’or à un aigle à deux testes de sable, les ailles déployées.

_ Contract de mariage de David Mehée, écuyer, seigneur de Lestang, fils aîné de Didier Mehée, écuyer, et de damoiselle Margueritte de Mendosse, son épouze, acordé le 31 de mars de l’an 1581, avec damoiselle Jaquette de Soumoulins, fille de Charles de Soumoulins, écuyer, seigneur de Vibrac [4] en Angoumois, et de damoiselle Louise Girault, sa veuve, dame d’Anqueville et d’Estaules. Ce contract ressu par Arrézieu [5] , notaire à Anqueville.

Renonciation à la succession de David Mehée, écuyer, seigneur de Lestang, enseigne de la compagnie d’ordonance du seigneur d’Aubeterre, et mort le 3e de juin de l’an 1592, au siège de Chalus, faitte le 20e d’aoust de la même année, par damoiselle Jaquette de Soumoulins, sa veuve, devant le lieutenant de la justice de Civrac en Basadois. Cet acte signé Carpe.

5e degré : 4e ayeul et ayeule

_ DIDIER MEHEE, seigneur de Lestang, MARGUERITTE DE MANDOSSE, son épouze, dame de Monlaut. — 1556.

_ Ecartele en sautoir. Le chef et la pointe du sinople à une bande d’or chargée d’une cotice de gueules ; et le flanc dextre d’or chargé et coté des mots Ave Maria écrits en lettres d’azur, couchées le long du flanc de l’écu, et commensant par l’angle de la pointe ; le flanc senextre aussi d’or chargé des mots gratia plena escrits de mesme en lettres d’azur, couchées le long du flanc de l’écut et comensant par l’angle du chef.

_ Codicile fait le 8e de septembre de l’an 1578, par Didier Mehée, écuyer, seigneur de Lestang, par lequel il confirme les dispositions que luy et Margueritte de Mandosse, sa première femme, a voient autrefois faittes en faveur de leurs enfans, et il donne encore à David Mehée, son fils, la part des biens qu’il avoit donnés à Josias Mehée, son frère. Cet acte ressu par Poitevin, notaire à Barbezieux.

Transaction faitte le 28e d’aoust de l’an 1576, entre Jean de Lescourt, écuyer, seigneur de La Loubière, fils de Geofroy de Lescourt, et de damoiselle Jeanne de Mandosse, son épouze ; Bertrand Arnoul, écuyer, seigneur de Nieul-le-Biron en Xaintonge, conseiller au parlement de Bourdeaux, tant en son nom que comme tuteur de ses anfans et de damoiselle Jeanne de Mandosse, son épouze ; et Didier Mehée, écuyer, seigneur de Lestang, aussi en son nom et comme tuteur de ses anfans et de damoiselle Margueritte de Mandosse, son épouze ; sur les diférends qu’ils avoient à cause du partage des successions de Bertrand de Mandosse, écuyer, seigneur de Monlaut, et de damoiselle Jeanne Cossé, son épouze, dame de Peirelongue, leur père et leur mère. Cet acte ressu par Guai, notaire à Bourdeaux.

Contract de mariage de George Mehée, écuyer, seigneur de Lestang, fils de François Mehée, écuyer, seigneur du Vergerbeau en Poitou, et assisté de Didier Mehée, son, frère aîné, écuyer, comme procureur de damoiselle Claire de La Guirande, leur mère, dame de Lestang, acordé le 2° d’octobre de l’an 1565, avec damoiselle Margueritte Hubert, fille de Pierre Hubert, écuyer, seigneur de La Leigne, et de damoiselle Isabeau de Bonevin, son épouze. Ce contract ressu par Bernard, notaire à La Leigne en Saintonge.

6e degré : 5e ayeul et ayeule

_ FRANÇOIS MEHEE, seigneur du Vergerbeau, CLAIRE DE LA GUIRANDE, son épouze, dame de Lestang. — 1512.

Contract de mariage de François Mehée, fils aîné de Pierre Mehée, écuyer, seigneur de Baraut, et de Renée Beau, son épouze, acordé le dixième de juillet de l’an 1512, avec damoiselle Claire de La Guirande, fille de Guillaume de La Guirande, écuyer, seigneur de Lestang, et de damoiselle Caterine Aisse, sa veuve. Ce contract ressu par Durieu, notaire à Barbezieux en Saintonge.

Vente des droits qui apartenoient à demoiselle Jeanne Mehée, femme de Benoist de La Roche, écuyer, seigneur de Salignac en Saintonge, dans la succession de damoiselle Louise Beau, sa tante, faitte le Ie de juillet de l’an 1524, à François Mehée, écuyer, seigneur de Létang et de Baraut. Cet acte ressu par Roy, notaire à Barbezieux.

7° degré : 6e ayeul et ayeule

_ PIERRE MEHEE II, seigneur de Baraut, RENEE BELLE, son épouze, dame du Vergerbeau. — 1480.

Partage de la métérie du Vergerbeau, fait le dixième de juillet de l’an 1504, entre damoiselle Renée Belle, femme de Pierre Mehée, écuyer, et damoiselles Iseux et Louise Belles, ses sœurs. Cet acte signé Phelipon, notaire à Poitiers.

Partage des biens de noble homme Louis Menée, écuyer, seigneur d’Estrai et de La Giraut, fait le 26e d’avril de l’an 1512, entre Joachim Mehée, écuyer, seigneur de l’hôtel noble de La Giraut, et Pierre Mehée, écuyer, seigneur du Vergerbeau, ses enfans.

8e degré : 7e ayeul et ayeule.

_ Louis MEHEE, seigneur d’Estrai. — 1450.

Ratification faitte le 19e d’avril de l’an 1480, par Joachim Mehée, écuyer, et par damoiselle Margueritte de La Tour, son épouze, du contract de mariage de Souveraine Mehée, sa sœur, qui avoit esté acordé par noble home Louis Mehée, son père, écuyer, seigneur d’Estrai et de La Giraud, avec noble Guillaume du Val, écuyer.

Amortissement fait le 18 d’octobre de l’an 1450, par Louis Mehée, écuyer, seigneur d’Estrai et de La Giraud, d’une rente qui avoit esté créée par noble home messire Jean Mehée, chevalier, et par dame Jeanne de La Roche, son épouze, son père et sa mère.

9e degré : 8e ayeul et ayeule.

_ JEAN MEHEE II, seigneur d’Estrai, JEANNE DE LA ROCHE, son épouse. — 1433.

Contract de mariage de messire Jean Mehée, chevalier, seigneur d’Estrai, acordé le 16e de may de l’an 1433, avec damoiselle Jeanne de La Roche, fille de Jean de La Roche, écuyer, et de damoiselle Jeanne Ermemonne, sa veuve, damme de Limor.

10e degré : 9e ayeul et ayeule.

_ PIERRE MEHEE Ier, seigneur d’Estrai. — 1390.

Partage de la succession de noble home Pierre Mehée, écuyer, seigneur de La Leigne et de La Giraut, fait le 26" de juin de l’an 1400, entre messire Jean Mehée, son fils aîné, chevalier, seigneur d’Estrai, et messire Guillaume Mehée, son frère, chevalier, seigneur de La Leigne.

11e et 12e degré : 10° et 11e ayeuls et ayeules.

_ Louis MEHEE Ier, seigneur d’Estrai, fils de messire Jean Mehée et de dame Jeanne de La Roche, son épouze ; FRANÇOISE DU CHESNE, sa femme. — 1340.

Testament de Jean Mehée, chevalier, seigneur d’Estrai, fait le 31e de dessembre de l’an 1344, par lequel il ordonne que son corps soit enterré dans l’églize des Cordeliers de Saint-Jean d’Angeli, et institue son héritier universel Louis Mehée, son fils et de Jeanne de La Roche, sa première femme. Et il ordonne qu’aussitost qu’il serat en âge, son mariage s’acomplisse avec damoiselle Françoize du Chesne. Il donne à Philipe Brechole, lors sa femme et mère de Françoise du Chesne, le tiers de ses biens, et il la nomme tutrice de ses enfans.

Nous, Charles d’Hosier, conseiller du roy, généalogiste de sa maison, juge général des armes et des blasons de France, et chevalier de la relligion et des Ordres militaires de Saint-Maurice et de Saint-Lazare de Savoie ; certifions au roy que demoiselle Elisabet Mehée d’Anqueville a la noblesse nécessaire pour estre resseue dans la communauté des filles demoiselles, que Sa Majesté fait élever dans la maison royale de Saint-Louis, fondée à Saint-Cyr, dans le parc de Versailles, suivant qu’il est justifié par les actes qui sont énoncés dans cette preuve, laquelle nous avons vérifiée et dressée à Paris ce 23 de may 1694

Signé : D’HOZIER.


[1Meunier, autre nom du poisson appelé Chabot : armes parlantes.

[2Madeleine Méhée, sœur de René Méhée, seigneur de Moulidars, avait épousé Henri de Pocquaire, écuyer, seigneur de Fontaulière.

[3Champdolent, commune du canton de Saint-Savinien, arrondissement de Saint-Jean d’Angély (Charente-Inférieure).

[4C’est Vibrac en Saintonge.

[5Il y a ici erreur de lecture : c’est Augier, notaire à Châteauneuf ; il n’y avait point de notaire au château d’Anqueville.

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 16 Saint-Même-les-Carrières - 17e siècle - 78 Saint-Cyr-l’Ecole - Enseignement - Culture - Hozier (d’) - Méhée d’Anqueville - Noblesse -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  1908 - 1909 - Société Archéologique et Historique de la Charente - Bulletins et mémoires - Série 7 Tome IX

2.  1506 - 1589 ? - Bernard Palissy - Biographie

3.  1900 - Bulletin de la Société des Archives Historiques de Saintonge et d’Aunis

4.  1694 et 1726 - Adjudication et bail de ferme des étangs de la seigneurie de Saint-Maigrin (17)

5.  1460 - Guet et garde à La Rochelle : la banlieue est mise à contribution


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Three generations of the Anglo-Poitou family of Vivonne, from 13th century “Poitevin mercenary captain” to 14th century “recalcitrant lady”

4.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

5.  Evolution des prix du 15ème au 19ème siècle - Panier de la ménagère, services, salaires


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux