Vous êtes ici : Accueil -> Grands thèmes d’histoire locale -> Ponts et chaussées, phares -> 1710 - 1782 - Documents sur la tour de Courdouan et les phares de la (...)

1710 - 1782 - Documents sur la tour de Courdouan et les phares de la côte

D 2 novembre 2008     H 18:20     A Pierre     C 0 messages A 1137 LECTURES


Construit sous les règnes de Henri III et Henri IV, le phare de Cordouan est le plus somptueux des phares de France. Au large de Royan, il veille sur l’entrée de l’estuaire de la Gironde, et a guidé des générations de marins.

Source : Archives historiques du département de la Gironde - Société des archives historiques de la Gironde - BNF Gallica

17 Mai 1710. - Mémoire sur la scitution et utilité de la tour de Cordouan.

(Tous les documents relatifs à la tour de Cordouan ont été transcrits et communiqués par M. Gustave Labat, et, sauf indication contraire, sont extraits des Archives des Ponts et Chaussées du département de la Gironde, Service maritime, dossier A, carton coté n° 599.)

La tour de Cordouan d’après une gravure de 1636
Source : Le petit Neptune françois - London - 1793 - Books Google

Les bâtiments qui composent cette tour sont de riches monuments de la magnificence des roys Henri III et IV, sous les règnes desquelz elle a esté bâtie.

Elle est établie sur un rocher, qui étoit autrefois plus élevé, et formoit une habitation appellee, selon la géografie de Pomponius Mella, l’isle d’Antras, scituée à l’embouchure de la rivière de Gironde ou Garonne ; mais la mer en a mangé la superficie jusqu’au vif roc, et c’est dans ce roc que l’on a creusé les fondements de ce bel édifice.

Les matériaux sont de grands blocs de pierre de taille, qui y a esté voiturée trois lieues par terre et autant par mer.

Si l’architecture du dehors a esté régulièrement observée, celle du dedans est baucoup plus magnifique et délicate, principalement la chapelle, qui est l’endroit le plus considérable ; l’architecture, la sculture et les bustes y sont travaillés avec toute la précision possible ; les pavés de marbres à cartouches et à compartiments sont aussy très proprement travaillés.

Il y a une citerne, caves, chambres, cabinets, salle à manger ; enfin il y a dans la fosse-braye des cuissines, magazins, forges, bûchers et les autres commodités nécessaires à ceux qui ont soin de l’entretien des feux et des bâtiments.

La fin pour laquelle elle a esté élevée, avec une très grande dépense, au milieu de la mer, en un lieux où à peine peut-on aborder dans un temp calme, n’a esté que dans la vue d’y entretenir un fanal pour servir de guide aux vaisseaux et leur faire éviter les rochers dont l’embouchure de la Garonne est remplie.

Un pareil feu s’alume à la pointe de St-Denis de l’isle d’Oléron et un autre à la pointe des Baleines de l’isle de Ré ; ces trois feux sont d’un grand secours aux vaisseaux dans les tourmentes de nuit [1].

Il est donc très important que ces feux soient exactement allumés, et pour leur entretien il a esté fait des devis très exacts dans lesquelz il est expliqué les heures que ces feux doivent estre allumés le soir, et l’heure qu’ils doivent finir le matin, le tout par rapport à la longueur des nuits et des crépuscules, calculéez à chacun quinzaine des douze mois de l’année.

Pour l’entretien des feux et des bâtiments de cette tour, il avoit esté fait marché avant l’année 1696 à 3,950 livres par an. Deffund M. Bégon, intendant de la généralité de La Rochelle [2], y envoya le sr Buisson, ingénieur à Rochefort, et le chargea de bien examiner toutes les parties qui composent cet entretien, et de voir si on ne pourroit pas en diminuer le prix, ce qu’il fit ; et après qu’il eût fait connoitre au nommé Dudoüet, qui avoit cet entretien depuis trente ans, que le prix en étoit exorbitant, il porta cet entrepreneur à faire une déduction de 1,450 livres, et réduisit cet entretien à 2,500 livres, et Mr Bégon lui en fit un nouveau marché sur ce pied-là ; ledit Dudoüet en a jouy jusqu’à la fin de juin 1709, auquel temps, ayant esté faite une autre adjudication, cet entretien auroit encore esté réduit à 2,140 livres.

Pour l’entretien de ces feux et des bâtiments de ladite tour, il a esté cy-devant imposé un droit de 12 sols ou 12 sols 6 deniers sur tous les vaisseaux françois et étrangers qui naviguent dans la Garonne. Ce droit se perçoit à Blaye ; mais la fin pour laquelle il a esté étably n’a point son exécution, car des particuliers sans aucun mérite personnel et mesmes d’un mestier qui n’a aucun rapport aux grâces du Roy, en ont obtenu le don de Sa Majesté [3].

Il se perçoit un pareil droit pour l’entretien des feux de la tour de Chassiron, à la pointe de St-Denis de l’isle d’Olléron, qui n’estoit cy-devant affermé que 800 livres, et l’entretien seul des feux revenoit, compris l’inspecteur commis pour les faire allumer, à 3,960 livres. Cette affaire ayant encore esté examinée à fond, nouvelle adjudication a esté faite au mois de mars dernier, l’un pour l’autre, c’est-à-dire que l’on a ceddé au nouvel entrepreneur la perception de ce droit, pour la valeur duquel il entretient les feux et paye l’inspecteur de la tour de Chassiron, et le Roy en est entièrement déchargé et ne paye plus rien pour cet entretien.

On pourroit, si Sa Majesté l’avoit agréable, faire un pareil examen pour la tour de Cordouan, et sy l’on trouvoit que ce droit monta à une plus haute somme que le prix de l’entretien des feux et des bâtiments de ladite tour, on pourroit l’employer à payer ce qui se donne à l’ingénieur à la conduite duquel le soin de celle tour est confié, moyennant quoy Sa Majesté seroit entièrement déchargée dudit entretien, comme elle l’est de celluy de Chassiron, à la réserve néantmoins des réparations, qui pourroient arriver par la chute du tonnerre et par les tourmentes de la mer.

Fait à Rochefort, le 17 may 1710.

7 Février 1713 - Arrêt du Conseil d’État. - Paiement des travaux de réparation de la première enceinte de la tour de Cordouan.

Extrait des registres du Conseil d’Estat.

Le Roy aiant été informé que l’impétuosité de la mer avoit causé au mois de janvier un dommage considérable à la première enceinte de la tour de Cordouan, et que celuy qui est chargé de l’entretien de ladite tour et des murs qui en dépendent, n’étant obligé qu’aux réparations qui n’exèdent pas demie-toise quarrée, ne pourroit estre tenu des ouvrages qu’il estoit nécessaire de faire pour réparer ce dommage, le sieur de Beauharnois, commissaire departy en la généralité de La Rochelle, auroit commis le sieur Huot, ingénieur entretenu dans laditte généralité, pour en faire l’estimation et dresser les devis, en conséquence desquels il auroit esté procédé à l’adjudication desdits ouvrages le trente may de l’année dernière mil sept cent douze, qui se sont trouvé monter à la somme de trois mil quatre cent quarante-trois livres onze sols six deniers, suivant le toisé et acte de réception dudit sieur Huot ; et attendu qu’il a esté payé à compte de laditte somme celle de quatorze cent dix livres quatorze sols neuf deniers du revenant bon de trois mil trois cent cinquante livres ordonnancées pour pareilles réparations à faire à laditte tour par arrest du Conseil du vingt-six may mil sept cent onze, il ne reste plus à faire fonds que de la somme de deux mil trente-deux livres sept sols neuf deniers, à quoy estant nécessaire de pourvoir, ouy le rapport du sieur de Maretz, conseiller ordinaire au Conseil royal, contrôleur général des finances, Sa Majesté en son Conseil a ordonné et ordonne que laditte somme de deux mil trente-deux livres sept sols neuf deniers, à laquelle monte partie des réparations faites à laditte première enceinte de laditte tour de Cordouan pendant l’année dernière mil sept cent douze, sera employée dans l’estat des finances de la généralité de La Rochelle pour l’année prochaine mil sept cent quatorze, ensuitte de celle de deux mil cinq cents livres destinée à l’entretien des feux et bâtiments de laditte tour, pour laditte somme de deux mil trente-deux livres sept sols neuf deniers estre payée à l’adjudicataire par le receveur général des finances en exercice laditte année mil sept cent quatorze sur les ordonnances dudit sieur commissaire departy, en vertu du présent arrest.

Fait au Conseil d’estat du Roy, tenu à Versailles le septième jour de février mil sept cent treize.

Collalionné. HOUSON.

Au dos : Papiers concernant la tour de Cordouan.

1782 - Devis des travaux à faire aux vigies de la côte, aux tours de la Bonnance et au Verdon, dans le courant de l’année 1782.

Devis et détail estimatif des ouvrages de maçonnerie, charpenterie, fassinages, transports de sable, couvertes et peinture à faire aux tours de la Bonnance, clocher de Saint-Palais, magasin de Royan, clocher de Saint-Pierre de Royan, aumônerie du Verdon et tours de Soulac, pendant le courant de l’année 1782.

TOURS DE LA BONNANCE
Article 1". — Travaux d’une seconde enceinte dans les sables, fagots, perches de bois de pin, etc., etc. 733 l. 14 s. » d.
Art. 2. - Changement de pièces de bois à la plate-forme d’une des tours dans les dunes de sable, etc. 791 16 4
Art. 3. - Changement de pièces à la tour qui est sur le bord de la mer, etc. 369 1 »
Art. 4. - Pour les ferrements à changer aux deux dites tours de la Bonnance 222 15 »
Art. 5. - Peinture à employer aux deux mêmes tours, qui n’ont pas été peintes depuis six ans 2,169 14 6
CLOCHER DE SAINT-PALAIS
Art. 6. - Crépissage de la maçonnerie, fourniture de cadres de petites jalousies afin que les oiseaux n’entrent pas dans ledit clocher, etc. 90 »
Art. 7. - Pour réparation à la toiture du clocher, etc. 99 » »
Art. 8. - Remplacement des bois pourris de la flèche en charpente du clocher et peinture, etc. 564 l. 16 s. 11 d.
MAGASIN DE ROYAN
Art. 9. - Rejointoyage des murs, etc 44 6 8
Réparation du mur entourant la plate-forme 126 13 4
Art. 10. - Réfection de l’escalier de la marée 274 11 »
Grattage des voûtes pour enlever le nitre qui ronge la pierre 60 »
Blanchissage de la cuisine, du corridor et de l’escalier 12 16 »
Art. 11. - Réfection d’une arcade dans la cour, du côté du grand magasin 103 19 9
Art. 12. - Consolidation d’une arcade qui supporte les dalles de la plate-forme du même magasin (fondements) 28 6 8
Art. 13. - Construction du parpaing de consolidation 198 14 1
Art. 14. - Réfection et blanchissage des plafonds 186 » »
Recherche de toutes les voyes d’eau 26 13 4
Art. 15. - Rejointoiement de la plate-forme 61 16 8
Art. 16. - Changement du carrelage, remplacé par un plancher, dans la salle et la chambre à coucher, réparation qui s’impose au point de vue hygiénique :
Soliveaux 318 3 2
Planchers 290 3 6
CLOCHER DE SAINT-PIERRE DE ROYAN
Art. 17. - Remplacement des lambris du clocher par une voûte en pierre 1,082 5 3
Art. 18. - Réfection de la couverture du clocher en ardoises 261 1 8
TOURS DE SOULAC
Art. 19. - Ces deux tours ont besoin de grandes réparations, les bois seront raclés et repeints, etc. 2,169 l.14 s. 6 d.
Il sera fourni des pilotis pour la tour placée sur le bord de la mer.
Art. 20. - Pour le dessus de la plate-forme, ensable, fagots, perches et liens de bois, il sera employé pour 981 » 4
MAISON DE L’AUMONERIE AU VERDON
Art. 21. - Réparations à la toiture de la chapelle 86 14 4
Il sera fait aussi une recherche exacte des gouttières 43 1 »
Art. 22. - Pour l’ouverture d’une porte de communication 4 » »
Art. 23. - Fourniture d’une plaque de fonte, pelle, pince, etc., pour la chambre haute 38 » »
Blanchissage au lait de chaux et crépissage 50 » »
Art. 24. - La chapelle et le logement de l’aumônier sur le bord de la mer sont exposés aux insultes et rapines des gens mal intentionnés ; il sera fait une clôture pour former cour et jardin 1,630 13 10
Total général 13,119 l.12 s. 10 d.
Art. 25. - Conclusions, etc.
Récapitulation :
- Cordouan
- Vigies de la côte
- Total général
...
- 23,495 l. 2 s. 5 d.
- 13,119 l. 11 s. 10 d.
- 36,614 l. 14 s. 3 d.

Nota. — Le devis des travaux à faire à la tour de Cordouan pour la somme de 23,495 l. 2 s. 5 d. ne se trouve pas dans le dossier des Ponts et Chaussées.


[1Nota. Quantes fois, il y en avoit aussy un au clocher de Marennes.

[2Nota. Qu’avant 1696 cette tour deppendoit de la généralité de Bordeaux.

[3Ce sont huissiers et greffiers du Parlement de Paris.

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 17 Royan - 17 Saint-Palais-sur-Mer - 17e siècle - 18e siècle - Bégon (Michel) 1638-1710 - Marine -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  1863 - Pièces angoumoisines inédites ou rares - Sté Archéologique et Historique de la Charente

2.  1766 - Monsieur Frétard de Gadeville dans l’affaire Lally-Tollendal

3.  1789 - Description, histoire et anecdotes : la Saintonge, Sablonceaux et Saint-Jean d’Angély

4.  Conversion en texte des tables des publications des sociétés savantes de Charente et de Charente-Inférieure

5.  1372 - Traité de Surgères pour une trève entre Français et Anglais


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Santonismes ou locutions saintongeaises de Bernard Palissy (1506-1589 ?)

4.  Three generations of the Anglo-Poitou family of Vivonne, from 13th century “Poitevin mercenary captain” to 14th century “recalcitrant lady”

5.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux