1726 - Abbayes et prieurés du diocèse de Saintes

D 1er avril 2009     H 01:26     A Pierre     C 0 messages A 1140 LECTURES


Source : Recueil historique et topographique des Archevechez, Evèchez, Abbayes et Prieurez de France, tant d’Hommes, que de Filles, de nomination et collation royale, avec les noms des Titulaires, la Taxe en Cour de Rome, telle qu’elle est sur le Livre de la Chambre Apostolique, les Revenus, les unions, & Pensions sur ces Bénéfices, & le nombre des Cures. Le tout distribué par Diocèses, par ordre Alphabétique ; Enrichi de dix-huit Cartes Géographiques, & les Armes des Archevêques.
Dédié à Son Altesse Sérénissime Monseigneur le Duc de Bourbon, par Dom Beaunier, Religieux Bénédictin, de l’Abbaye de Fontgombault - A Paris, Chez Alexis-Xavier-René Mesnier, Libraire-Imprimeur, rue S. Severin, au Soleil d’or, ou en sa Boutique au Palais, Grand’Salle. - M. DCC. XXVI., avec approbation et privilège du Roy.

TitulairesEVECHE DE XAINTES FlorinsRevenu
M. Léon de Beaumont, nommé en Septembre 1722. L’ancien Evêque M.le Pilleur Abbé d’Epernay Ordre de S. Augustin Dioc. de Reims, ci-devant de Bonnevaux ; il fut nommé Evêque de Xaintes en Avril 1712 XAINTES, ou Saintes, en latin Xantonensis, Ville Episcopale, Capitale de Xaintonge, de la seconde Aquitaine, & de l’Exarcat des Gaules, située sur la gauche de la Charante, près d’un coude, à quatre lieues de Cognac, à sept ou huit de Broüage, a onze de la Rochelle, à vingt de Bordeaux, & à cent quinze de Paris, dans un endroit sî charmant, que les Romains l’avoient choisi pour y demeurer. C’est un Evêché sous Bordeaux dès le quatrième siècle, disent quelques Auteurs, mais on ne peut pas parler avec certitude de l’état ancien de l’Eglise de Xaintes, parce que les titres Ecclesiastiques ont été autrefois ou emportez par les Anglois, ou brulez par les Calvinistes. Ces deux faits snt tellement reconnus, que par Arrest du Parlement de Bordeaux, il a été ordonné que la possession des Ecclesiastiques leur servira de titre. La tradition du Païs veut que S. Eutrope y fut envoyé parle Pape S. Clément, & qu’il en fut le premier Evêque. S. Trojan ou Troïen, fut fait Evêque de Xaintes vers l’an 511, & mourut l’an 532. Pallade, qui passe pour saint dans le Païs, fut fait Evêque vers l’an 573, après Didyme, & vivoit encore à la fin du sixième siècle. S. Bibian ou Vivien, étoit un des premiers Evêques de Xaintes.

L’Eglise Cathédrale de Xaintes est dédiée à S.Pierre. Ce fut Charlemagne qui la fit rebâtir, mais elle a été fort endommagée par les Religionnaires, en son toit & en ses voûtes. La tour, l’une des plus grosses du Royaume, est demeurée en son entier. Il y a deux montées, l’ancienne est à main droite en entrant dans l’Eglise, merveilleuse dans son architecture ; mais elle ne va que jusqu’à la voûte de l’Eglise.La neuve a deux cents quarante-six marches & l’on voit du haut toute l’étendue de Xaintes, qui n’est pas fort grande. Le Chapitre de la Cathédrale est composé d’un Doyen & de vingt-quatre Chanoines, dont quatre ont les Dignitez d’Archidiacre de Xaintes, d’Archidiacre d’Aunis, la Chantrerie, & la Scholastique, attachée à leurs Canonicats. Le Doyenné est de deux mille livres de revenu.
Les meilleurs Canonicats sont de huit cents livres, & les moindres de six cents livres.
800 l.

600 l.
Chaque Archidiacre a mille livres, le Chantre en autant, & l’Ecolâtre huit cents livres. 1000 l.

800 l.
L’Evêque pourvoit pleno jure,aux quatre Dignitez, comme les Doyen & Chanoines pourvoient par élection à la pluralité des voix, à tous les Canonicats, aux Vicairies & aux deux Soûchantreries du bas-Chœur. Au reste ce Chapitre est indépendant de l’Evêque. Ce Diocèse est composé de cinq cents soixante-cinq Eglises, tant Paroissiales que succursales ; ces dernières sont au nombre de 60 ou environ. Ces Eglises sont partagées en 24. Archiprêtrez ou Doyennez ruraux. Ce Diocèse avoit autrefois plus d’étendue, & comprenoit plus de sept cents Paroisses ; mais en 1649. on fit distraction de la Ville de la Rochelle, de l’Isle de Ré, & de cent vingt Paroisses du Païs d’Aunis, pour former le Siège Episcopal de la Rochelle, & y faciliter la translation de celui de Maillezais. L’Evêque de Xaintes a droit de Jurisdiction & de visite sur toutes ces Eglises, & pourvoit de plein droit à plus de la moitié des Cures, Il pourvoit aussi à quelques petites Chapelle ; au Prieuré de S. James, dans l’Isle d’Oleron, & à celui de Sainte Constance, qui est en terre-ferme. Outre les cinq cents soixante-cinq Paroisses dont je viens de parler, il y en encore vingt-six autres dans ce Diocèse, sur lesquelles les Doyens & Chanoines prétendent avoir.Jurisdiction, & sont en possession de les visiter. Celles de S. Pierre & de S. Michel, dans la Ville, sont de la Jurisdiction particulière du Doyen, les vingt-quatre autres sont à la Campagne. L’Evêque de Xaintes a haute, moyenne & basse Justice, qu’il fait exercer par un Juge Bailly sur les trois quarts de la Ville, & quelques Paroisses de la Campagne. Il est aussi en droit & possession de faire exercer la Justice Prévôtale, tant civile que criminelle, sur les hommes & tenanciers du Roy, couchans & levans en son Fief de la Ville, qui en contient environ la quatrième partie, depuis le jour de S. Vivien, qui est le 28 d’Aoust, jusqu’au 27 de Septembre, comme il fait sur les siens, pendant le cours de l’année. Cet Evêque est aussi en droit & possession de percevoir sur la vente des Marchandises, qui se fait dans le fonds de Sa Majesté pendant le mois d’Aoust & de Septembre de chaque année, les droits que les Fermiers du Domaine ont accoutumé de lever pendant les autres mois de l’année. L’on met le revenu de l’Evêché de Xaintes à quinze mille livres ; mais toutes charges faites, il ne vaut que douze mille livres de rente. 2000 15000 l.

Abbayes d’Hommes de l’Ordre de Saint Benoist

M, Jean-Louis de Bertou de Crillon, Evêque de S. Pons. BAIGNE ou BESGNE

Baigne, ou Besgne, ou Beaigne, ou S. Estienne de Brenne, ou Braigne, en latin, de Basiziaco, seu de Beauna, Begina, seu Bregnia, aut sanctus Stephanus de Basiziaco, située en Xaintonge, dans un fort beau Païs, à une lieuë & demie de Jonsac, à 2 lieues de Barbezieux, vers le Midv, & à 10 lieuës de Xaintes. Cette Abbaye est d’anciens Bénédictins, de la Congrégation des Exempts, & fut fondée, selon quelques-uns par Charlemagne, dans le Duché de Montausier, mais elle est du ressort du Présidial d’Angoulême. L’on met cette Abbaye à six mille livres pour l’Abbé ; mais elle ne lui en rapporte que trois mille.
400. 6000 l
M. de Mayol Prieur de Beaulieu, Diocèse de Rouën. BASSAC

Bassac, en latin, S. Stephanus de Bassaco ; alias de Bassa Cena, seu Basiacense Monasterium, située en Xaintonge sur la Charante, près de la petite Ville de Jarnac, & à 8 lieuës de Xaintes. Elle fut fondée en 1009, par un des Princes d’Angoulême, appellé Guadardus de Lorichis, en l’honneur de S. Estienne premier Martyr, selon ce qui est rapporté dans les Actes de la vie de L. Grimourd, Evêque d’Angoulême, où il est:nommé Monasterium Batiacense ; mais dans l’Histoire d’Angoulême, il est dit que l’Abbaye de Bassac eut pour fondateurs Wardrard de Jarnac, & Rixende sa femme. L’Eglise & les lieux réguliers furent détruits par les Calvinistes, mais les Bénédictins de la Congrégation de S. Maur y ayant été introduits, ont tout rétabli, & fait construire une belle Eglise. Cette Abbaye vaut deux mille livres a l’Abbé, qui est Seigneur temporel & spirituel de Jarnac, & quatre ou cinq mille livres aux Religieux. L’Abbé a la collation de quelques Prieurez simples, & la nomination de quelques Cures.
240 2000 l.
M.Neret. S. ESTIENNE DE VAUX

S. Estienne de Vaux, en latin, sanctus Stephanus de Vallibus, située en Xaintonge, à une lieuë de Royan & à six lieues de Xaintes. Elle fut fondée l’an 1075. Les lieux réguliers ont été ruinez par les Calvinistes, & il ne reste qu’une partie de l’Eglise. Quant aux biens, ils ont été tellement usurpez, que les charges acquittées, il ne reste à l’Abbé que de quoi avoir du luminaire pour l’Eglise.Elle étoit taxée autrefois à deux cents florins, mais maintenant elle l’est à
150 1000 l.
M. de la Coste de la Méchaussée FONT-DOUCE

Font-Douce, en latin, Fons-Dulcis, située en pleine campagne, à trois lieues de Xaintes vers le Midy ; elle a été bâtie en 1170. à une lieuë & demie de Cognac, par Eleonore Duchesse d’Aquitaine. L’Eglise étoit très-belle, mais elle fut en partie ruinée par les Calvinistes, de même que les lieux réguliers, qui dans ces derniers tems ont été un peu réparez. II n’y a presentement qu’un Prieur Claustral, & un Sacriste qui y résident.. Le premier a cent soixante écus de pension, & le second quatre-vingt écus. L’Abbé jouit d’environ deux mille livres de revenu.
116 2000 l
M. André Dreuillet Ev. de Bayonne S. JEAN D’ANGELY

S. Jean d’Angely, en latin, S. Joannes Angeliacensis, aut Angeriacensis, seu fanum sancti Joannis Angeliaci, située en Xaintonge dans la Ville du même nom, à trois lieues de Xaintes, entre les rivieres de Sevre & de Charente, & sur celle de Boutonne. Pepin Roy d’Aquitaine fils de l’Empereur Loiis le Débonnaire, y fonda par ordre de son pere, vers l’an 768. un Monastere dédié à S. Jean-Baptiste. Les Normands l’ayant ruiné, il fut rétabli, dans le dixième siècle l’an 942, par les Comtes Rotquaire & Ebbon, en la sixiéme année du règne de Loüis d’Outremer (comme on le voit par les Lettres Patentes de ce Roy. Ensuite l’an 1025. la tête d’un Saint ayant été trouvée dans ce Monastere par l’Abbé Halduin, il persuada à Guillaume le Grand Duc d’Aquitaine, que c’étoit celle du Précurseur de Jesus-Christ, dont néanmoins plusieurs doutoient, & apportoient de fortes raisons contre la prétention de cet Abbé, ainsi que nous l’apprenons d’Aimar dans sa Chronique d’Angoulême. Il ajoute que le Duc étant convaincu de la vérité de cette Relique, fit venir à S. Jean d’Angely Robert Roy de France, & la Reine Constance sa femme, le Roy de Navarre, le Comte de Champagne, & plusieurs autres Princes & grands Seigneurs, lesquels honorèrent tous la tête du Précurseur, & lui firent des presens magnifiques ; depuis ce tems-là on a toujours reveré à S. Jean d’Angely, la tête de Saint Jean-Baptiste, que l’on prétend avoir à Amiens & en d’autres endroits. Cette même tête de Saint Jean a échapé aux Huguenots, qui ont été si long-tems maîtres absolus de la Ville & du Monastere de S. Jean ; eux, dis-je, qui ont ailleurs brûlé tant de reliques, & fondus tant de reliquaires & de châsses. Plusieurs sçavans, & entr’autres M. Baillet, disent que cette relique n’est pas la tête de S. Jean-Baptiste, mais que quelques uns croyent que ce pourroît être celle de S. Jean martyr d’Alexandrie, Compagnon de saint Cyr. D’autres disent que Pepin ayant dans cet endroit un Palais nommé Angery, il fonda cette Abbaye pour y mettre les reliques du chef de S, Jean-Baptiste, qu’il avoit eues de quelques Religieux qui revenoient de la Terre-Sainte, à la vertu desquelles il imputoit la victoire qu’il remporta sur Gaifer, Roi de Guyenne. Le Peuple attiré par la sainteté de la vie que menoient les Religieux de ce Monastere, fit bâtir aux environs plusieurs maisons pour y habiter, & le nombre s’en étant accru insensiblement, il s’en forma une Ville, que l’on appelle S. Jean d’Angely, des noms da S. Jean, & d’Angery, en changeant une lettre de ce dernier mot. L’Abbaye est occupée par des Bénédictins de la Congrégation de S. Maur depuis 1623. C’est la douzième Maison qui lui est unie. Leur Mense vaut environ vingt mille livres de revenu
20000 l.
& celle de l’Abbé huit mille livres charges payées. Il a la coIlation de plusieurs Prieurez simples, assez beaux , & la nomination de plusieurs Cures. Il est Seigneur de la Ville de S.Jean d’Angely. Pelletier met cette Abbaye à quinze mille livres. 1533 8000 l.
M. de la Fare Lopis. Il y a 2000 l. de pension sur cette Abbaye pour M. le chevalier de Forbin S. LEGER, ou LIGAIRE

S.Léger ou Ligaire,ou Liquaires,ou Ligueur, en latin, Sanctus Leodegarius, située dans un Bourg du même nom en Poitou, au bord méridional de la Sevre Niortoise, à une lieuë de la Ville de Niort, vers l’Occident, aux confins de la Xaintonge ;.elle est occupée par d’anciens Benédictins, & il y a cinq Officïers Claustraux, le Prieur, le Soûprieur, le Sacriste, le Chantre & l’Infirmier. Le Bénéfice du Sacriste vaut mille livres de revenu ; quant aux autres, ils valent à peine trois cents livres chacun.
150. 300 l.
M. Bridel MADION, ou MASDION

Madion ou Masdion, en latin Sancta Maria de Masdion, située en Xaintonge ; on n’en trouve point de mémoires, & c’est peu de choses.
200. 1000 l.
Unie aux Jésuites de Xaintes en 1719 TENAILLES

Tenailles, ou Thenailles, en latin, de Tanneio ; on n’en trouve point de mémoires.
250 3600 l.
M. de Soller du Maine. TONNAY-CHARENTE

Tonnay-Charente, en latin, Sanctus Hyppolitus de Talniaco située en Xaintonge, dans la Ville du même nom.
60 1000 l.

Ordre de Cisteaux

M. Maroulle de Jean-Paul LA FRENADE

La Frenade, ou Frenade, en latin, Frenada, fille de l’Abbaye d’Obazine, située à une lieuë de Coignac, en Xaintonge. Elle a été fondée l’an 1148. ou le II des KaJendes d’Qctobre 1151. Il n’y a qu’un Religieux qui y réside, en qualité de Prieur Claustral.
200 900 l.
La Grace Notre-Dame de Charron, ou Charron. Voyez le Diocese de la Rochelle.
Nôtre-Dame de l’Isle de Ré. Voyez le Diocèse de la Rochelle

Ordre de Saint Augustin

M. de Polastron CHASTRES

Chastres, en latin Sancta Maria de Castris, située à une petite lieue de Cognac, près où la petite rivière de Nays se perd en la Charente..Elle fut fondée vers l’an 1077. L’Eglise & les lieux réguliers ont été ruinez, & les biens presque tous usurpez ; en sorte qu’il n’y a aucun Religieux qui y réside.L’Abbé n’en retire pas à présent mille livres par an. Pelletier met l’Abbaye de Chastres de l’Ordre de S. Benoît.
100 1000 l.
M. de Chalons SABLONCEAUX, ou SABLANCEAUX

Sablonceaux, ou Sablanceaux, ou Samblanceaux, en latin de Sabloncellis, seu Beata Maria de Sabloncellis, située en l’Archiprêtré d’Arvert, à trois lieuës de Xaintes, & occupée par des Chanoines réguliers de la Congrégation & Réforme de Chancelade, au nombre de dix ou douze, qui joüissent du tiers du revenu de l’Abbaye, qui ne va pas à plus de mille écus. L’ Abbé ne jouit pas de cinq mille livres, toutes charges acquittées. Pelletier la met a quatorze mille livres, cy
1000 4000 l.

Abbbaye de Filles de l’Ordre de Saint Benoist

NOTRE-DAME DE XAINTES

Nôtre-Dame de Xaintes ; autrefois Mortaigne ou Mortagnes ; ou Mortaignier ; en latin, Beata Maria, seu Nostra-Domina Xantonensis. Elle a été fondée hors les murs de la VilIe de Xaintes l’an 1047, par Geofroy Comte d’Anjou & de Xaintes, & Agnès sa femme, en l’honneur de S. Sauveur, & de la Sainte Vierge. La Communauté est ordinairement de cent filles, qui vivent sous la visite, direction & correction d’un Visiteur Apostolique. Cette Abbaye est située dans un des Fauxbourgs de Xaintes, & son revenu n’est à présent que de quarante mille livres ; mais autrefois elle en valoit bien davantage.
40000 l.

Prieurez

JARRIC

Jarric, est de l’Ordre de Grammont, en latin, de Jarrico
Mortagne sur Gironde
SAMARCIE

Samarcie, Sarmaise & Bandoüïllet, en latin, de Samarcia, est de l’Ordre de Grammont ; il est uni à l’Abbaye de Grammont, & vaut
1500 l.
S. VIVIEN DE XAINTES

S. Vivien de Xaintes, est de l’Ordre de S, Augustin, & uni à l’Êvêché ; & la Mense Conventuelle au Séminaire
M ; Dreux de Nancré S. Martin de Savigny
S. PIERRE & S. PAUL

S, Pierre & S. Paul de Bouteville, est de l’Ordre de S. Benoît.
A l’égard de quelques Prieurez dépendants de l’Abbaye de S. Michel en l’Herme, voyez la fin du Diocèse de Luçon.

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 16 Baignes-Sainte-Radegonde - 16 Bassac - 16 Bouteville - 16 Merpins - 17 Sablonceaux - 17 Saint-Bris-des-Bois - 17 Saint-Jean-d’Angély - 17 Saintes - 17 Tonnay-Charente - 17 Vaux-sur-Mer - 17 Virollet - 18e siècle - 79 Niort - Catholicisme - Diocèse de Saintes -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  Histoire de la Saintonge et de l’Aunis par Daniel Massiou - Chronologie - 15ème siècle

2.  Camp de César de Toulon, piles de Pirelonge et d’Ebéon, voies antiques en Charente-Maritime

3.  1762 - Inventaire des titres de la communauté du seigneur Rohan-Chabot de Jarnac

4.  2007 - L’Académie de Saintonge récompense le site Histoire Passion

5.  1860 - Répertoire archéologique de la Charente - arrondissement de Ruffec


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Three generations of the Anglo-Poitou family of Vivonne, from 13th century “Poitevin mercenary captain” to 14th century “recalcitrant lady”

4.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

5.  Evolution des prix du 15ème au 19ème siècle - Panier de la ménagère, services, salaires


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux