Vous êtes ici : Accueil -> Hommes et femmes de notre histoire -> Grandes familles -> Rochefoucaud (de la) -> 1728 - Inventaire du château de La Rochefoucauld, après le décès du duc (...)

1728 - Inventaire du château de La Rochefoucauld, après le décès du duc François VIII de la Rochefoucauld

D 30 juin 2009     H 17:23     A Jean-Claude, Pierre     C 0 messages A 3978 LECTURES


Une belle demeure, qui a résisté au temps qui passe. A visiter avec le texte de l’inventaire à la main, pour retrouver le cadre de vie d’une riche famille charentaise, au début du XVIIIème siècle.

L’introduction à ce texte est ici. - Glossaire des mots oubliés de cette page.

Source : Inventaire des objets mobiliers existant dans les châteaux de La Rochefoucauld, Verteuil et La Terne à la mort de François VIII de La Rochefoucauld (1728) - Par M. P. De Fleury, archiviste du Département de la Charente - Bulletin de la Société Archéologique et Historique de la Charente - Tome années 1884-1885 - BNF Gallica

Le château de La Rochefoucauld
Dessin de Jean-Claude Chambrelent
Voir aussi Généalogie de la famille de la Rochefoucauld 1ère partie 2ème partie

Château de La Rochefoucauld

Vacations des 9, 10, 12 et 13 novembre 1728.

Premièrement, étant entrés dans la grande salle basse, s’y est trouvé :
- 1. Deux tables rondes, estimées par lesdits experts, 4 livres ;
- 2. Plus vingt-quatre chaises garnies de brocatelle, fort usées, estimées par lesdits experts, 18 livres ;
- 3. Plus un dais à bandes jaunes et rouges, tendu, fort usé, estimé 20 livres ;
- 4. Plus deux grands chenets de cuivre, à l’antique, estimés 12 livres ;
- 5. Plus une paire de tenailles et une pelle de fer, le tout estimé 1 livre 10 sous.

Et de ladite chambre sommes allés dans l’antichambre de monseigneur, où s’est trouvé :
- 6. Quatre fauteuils, fort anciens et usés, de tapisserie de roses, estimés 4 livres ;
- 7. Plus une vieille table de chêne, carrée, et une autre table de bois de noyer, fort usées, estimées 2 livres ; .
- 8. Plus cinq tapis de Turquie, percés en divers endroits, estimés 100 livres ;
- 9. Plus une paire de chenets de cuivre, fort anciens,estimés 2 livres ;
- 10. Plus un vieux dais à bandes vertes, estimé 5 livres ;
- 11. Plus un lit de sangle, fort usé, estimé 15 sous ;
- 12. Plus deux tableaux de chasse, savoir un sur la cheminée, représentant une chasse au cerf, et l’autre, à l’opposite de la cheminée, représentant une chasse au sanglier, sans cadres et sur toile, fort ancienne, estimés 15 livres ;
- 13. Plus deux grands tableaux, sans cadres, représentant, l’un madame de Puizieux, l’autre madame de Sillery, estimés 6 livres.

Et de ladite antichambre sommes allés à la chambre de monseigneur, dans laquelle s’est trouvé :
- 14. Deux fauteuils de velours, à ramages verts, fleurs blanches, deux petites chaises de tapisserie à bâtons rompus, le tout fort usé, estimé 5 livres ;
- 15. Plus une forme de bois, couverte d’une tapisserie ancienne et mauvaise, estimée 30 sous ;
- 16. Plus neuf pièces de tapisserie appelées des Bûcherons, fort vieilles et gâtées en plusieurs endroits, estimées 150 livres ;
- 17. Plus un marche-pied de joncs, fort usé, estimé 3 livres ;
- 18. Plus une table de marbre dont le coin est cassé, posée sur son pied de bois de noyer, estimée 9 livres ;
- 19. Plus une petite cassette de bois d’ébène, fort antique, dont le pied est de bois de noyer, estimée 50 sous ;
- 20. Plus une table de bois de noyer, avec son tiroir, fort usée, estimée 3 livres ;
- 21. Plus un bois de lit dans lequel s’est trouvé une paillasse fort usée, un lit de plume couvert d’un « couety » de Bretagne fort usé, pesant, avec son traversier, soixante livres, estimés 25 livres ;
- 22. Plus deux matelas de laine couverts de vieille futaine, pesant, les deux, soixante livres, estimés 14 livres ;
- 23. Plus deux couvertes de laine, vieilles, percées et mangées des teignes, estimées 3 livres ;
- 24. Plus une paire de chenets à grosses pommes de cuivre, une pelle, une paire de pincettes et des tenailles de fer, le tout estimé 10 livres.

Et de ladite chambre sommes allés dans la chambre de madame, où s’est trouvé :
- 25. Une petite table de bois de chêne et un vieux tapis façon de Turquie fort usé, le tout estimé 6 livres ;
- 26. Plus deux petits sièges tendus à plein de brocatelle, avec sept tabourets pareillement couverts de brocatelle, le tout estimé 30 sous ;
- 27. Plus un grand rideau de serge rouge qui est à une fenêtre, avec un petit « mollet » d’or faux, le tout estimé 50 sous ;
- 28. Plus une petite table carrée, de bois de noyer, fort usée, et un fauteuil de paille, le tout estimé 20 sous ;
- 29. Plus un foyer de fer, savoir : la pelle, les tenailles et les pincettes, le tout estimé 3 livres ;
- 30. Plus cinq pièces de tapisserie de brocatelle, fort usées, estimées 15 livres ;
- 31. Plus une petite armoire de bois de noyer, faite en menuiserie, fort usée, estimée 30 sous ;
- 32. Plus une petite table pliante carrée, de bois de noyer, faite en menuiserie, fort usée, estimée 2 livres ;
- 33. Plus une petite vieille chaise percée couverte de serge rouge, fort usée, avec son bassin d’étain, le tout estimé 50 sous ;
- 34. Plus un vieux morceau de bergame et un petit tapis de serge verte, le tout très usé, estimé ensemble 2 livres.

Et de ladite chambre sommes entrés dans un petit cabinet, où s’est trouvé :
- 35. Deux chandeliers de vermeil servant à la chapelle, un bénitier et son goupillon, aussi de vermeil, deux canettes, un plat pour les canettes, une croix, une boîte à hosties, un calice et sa patène, le tout de vermeil et pesant 34 marcs et demi, estimé à raison de 43 livres le marc, faisant pour le tout 483 livres 10 sous ;
- 36. Plus deux reliquaires et deux vases de bois uni, et une petite table de bois de noyer servant à la chapelle ;
- 37. Plus six petits flambeaux de cuivre, fort anciens et usés, estimés ensemble 9 livres ;

Jeu de trictrac

- 38. Plus le grand et le petit manteau et le chapeau rouge de feu monseigneur le cardinal [1], le tout fort usé et gâté par les teignes, n’ayant pas été estimé.
- 39. Plus un bassin, un vase, une aiguière et deux salières, le tout de cuivre émaillé, estimé 10 livres ;
- 40. Plus deux boules de marbre, estimées 10 sous ;
- 41. Plus deux écritoires, une garnie d’argent et l’autre couverte de veau, estimées 6 livres ;
- 42. Plus une cassette de pièces rapportées, estimée 25 sous ;
- 43. Plus un tric-trac ancien et usé, estimé 2 livres ;
- 44. Plus une écritoire de bois de noyer, une table de pareil bois noir, deux petits bureaux en forme de cabinet, de bois d’ébène façonné, le tout ancien et usé, estimé 8 livres ;
- 45. Plus un petit cabinet de bois noir, à tiroirs, quatre cassettes, dont deux sont couvertes de veau et les deux autres sont de bois de noyer, dans l’une desquelles s’est trouvé plusieurs livres et un soufflet fort ancien, lesdits cabinet et cassettes aussi fort anciens et usés, estimés 6 livres ;
- 46. Plus deux petits tabourets de brocatelle, estimés 15 sous ;
- 47. Plus un gobelet d’étain doré, ancien, estimé 30 sous ;
- 48. Plus une corbeille de faïence avec un petit coffre émaillé à mettre des bagues et bijoux, fort anciens, estimée 5 livres ;
- 49. Plus un petit bénitier d’ébène garni d’argent, estimé 25 sous ;
- 50. Plus un petit coffre émaillé, estimé 2 livres ;
- 51. Plus un mauvais tapis vert, une petite hotte de paille renfermée dans une boîte de sapin, estimés 3 livres ;.
- 52. Plus plusieurs tableaux attachés au mur, estimés 6 livres ;
- 53. Plus trois pots de chambre de faïence, estimés 10 sous ;
- 54. Plus une soucoupe couverte de cuivre émaillé, et un verre dont le pied est de vermeil doré, où il y a des armes, une petite statue de marbre et un chameau sur un piédestal, estimés 6 livres ;
- 55. Plus une petite cuvette couverte de marbre « grâce », façonnée, estimée 50 sous ;
- 56. Plus une petite statue représentant une Vierge, en marbre blanc, estimée 3 livres ;
- 57. Plus une tasse en verre blanc façonné, estimée 15 sous ;
- 58. Plus un « sepere » de cuivre, cassé et sans pied, estimé 10 sous :
- 59. Plus une petite grotte en coquillages, dans une petite boîte, qu’on n’a pas estimée à cause de son inutilité ;
- 60. Plus trois petits sachets de satin jaune, estimés 15 sous ;

Le château de La Rochefoucauld
Source : Bulletin 1884-85 de la SAHC


- 61. Plus huit petits tableaux de paysages, avec les cadres vieux et usés, estimés 4 livres ;
- 62. Plus un tableau à pots de fleurs, avec son cadre fort ancien et doré, estimé 25 sous ;
- 63. Plus un autre tableau représentant feu monseigneur François, premier duc de La Rochefoucauld, avec son cadre doré, estimé 5 livres ;
- 64. Plus un grand tableau, dans un cadre noir, qui est un Crucifix, et un autre tableau, avec son cadre doré, qui est aussi un Crucifix, estimés ensemble 7 livres ;
- 65. Plus un tableau représentant une Descente de croix, avec son cadre doré, et un autre tableau représentant un enfant avec un bouquet, dans un cadre noir, estimés 50 sous ;
- 66. Plus un tableau sur son châssis, sans cadre, représentant une Vierge et un enfant, et à côté défunt monseigneur premier duc de La Rochefoucauld, estimé 7 livres ;
- 67. Plus un tableau d’un Ecce Homo, dans un cadre doré, estimé 1 livre ;
- 68. Plus un tableau d’une Vierge et de St Joseph, dans un cadre doré, estimé 25 sous ;
- 69. Plus un tableau de St François, dans un cadre doré, estimé 1 livre :
- 70. Plus un missel pour la chapelle :
- 71. Plus les Fleurs de la vie des Saints et les œuvres de St François de Sales, le tout ensemble faisant 12 volumes, estimé 12 livres ;
- 72. Plus un tableau dans un cadre doré, représentant un jeune enfant, derrière lequel est écrit : Henry-Achille de la Rochefoucauld, estimé 3 livres ;
- 73. Plus un tableau représentant une jeune fille, derrière lequel est écrit : Marie-Catherine de la Rochefoucauld, fille de François VI de la Rochefoucauld et de Andrée de Vivonne, estimé 2 livres.

Et dudit cabinet sommes allés dans la chambre de la galerie basse, dans laquelle s’est trouvé :
- 74. Un bois de lit de noyer, fait en menuiserie, estimé 4 livres ;
- 75. Plus une paillasse, un lit de plume pesant, avec son traversier, cinquante-sept livres, une couverte déchirée et trouée, un matelas de laine couvert de vieille futaine, fort usé, pesant trente-sept livres, le tout estimé 20 livres ;
- 76. Plus une table unie, en bois de noyer, fort usée, estimée 2 livres ;
- 77. Plus deux fauteuils anciens, couverts de velours vert, fort usés, estimés 30 sous.

Et de ladite chambre sommes allés dans la garde-robe y joignant, dans laquelle s’est trouvé :
- 78. Un bois de lit en noyer, fait en menuiserie, fort usé et vermoulu, estimé 3 livres ;
- 79. Plus une vieille paillasse de toile d’étoupe, fort usée, estimée 6 sous ;
- 80. Plus, autour audit châlit, trois rideaux, deux bonnes-grâces et un dossier, en vieille serge verte trouée, estimés 3 livres ;
- 81. Plus une petite armoire de bois de noyer, usée et vermoulue, estimée 30 sous ;
- 82. Plus un mauvais siège pliant, tout usé, estimé 5 sous ;
- 83. Plus un petit tabouret percé, avec un timbre de plomb au-dessus, estimé 30 sous ;
- 84. Plus un tapis de serge verte, tout usé, estimé 10 sous ;
- 85. Plus une paire de petits chenets de fer, anciens, de médiocre pesanteur, estimée 20 sous.

Et la nuit étant survenue, nous avons remis à demain pour la continuation dudit inventaire.

Et advenant le lendemain, dixième dudit mois de novembre mil sept cent vingt-huit, nous nous sommes transportés audit château, accompagnés dudit sieur de Grandmaison et desdits arbitres, et ce environ les sept heures du matin, où étant, ledit sieur Arnaud présent, sommes allés et descendus dans les cuisines, où s’est trouvé :
- 86. Six grands chenets de fer, dont deux sont rompus et hors de service ;
- 87. Une paire de gros chenets de fonte, estimés, avec les six chenets de fer, 20 livres ;
- 88. Trois mauvaises tables ou madriers, estimés 5 sous ;
- 89. Deux vieux buffets, un tour à pâtisserie, une méchante couchette, le tout fort vieux et rompu, et un vieux coffre de bois, de noyer, le tout estimé 3 livres.

Et de là sommes entrés dans le garde-manger, où s’est trouvé :
- 90. Une mauvaise table de bois de chêne, usée, et deux madriers, le tout estimé 25 sous ;
- 91. Plus une grande poêle à frire, avec un gril, le tout fort usé, estimé 1 livre ;
- 92. Plus un mortier de métal avec son pilon de fer, estimé 14 livres ;
- 93. Plus une grande poëlonne de cuivre servant à laver la vaisselle, fort usée et trouée, estimée 6 livres ;
- 94. Plus une cuvette de cuivre rouge, ornée des armes de la maison, estimée 14 livres ;
- 95. Plus un vieux saloir de bois, estimé 10 sous ;
- 96. Plus un grand pot de fer contenant environ quatre seaux, estimé 6 livres.

Et dudit garde-manger sommes entrés dans une grande chambre qui a sa vue sur la plateforme, dans laquelle ne s’est rien trouvé, non plus que dans le petit garde-manger y attenant.

Et de là sommes entrés dans la grande salle du commun, autrement des Comédies, où s’est trouvé seulement :
- 97. Quatre vieux bahuts dont deux sont sans couvertures, fort anciens, usés et vermoulus ;
- 98. Trois bancs en madriers, estimés, avec lesdits bahuts, 4 livres ;
- 99. Plus une chaise à porteurs, fort ancienne et usée, estimée 3 livres.

Et de là sommes entrés dans l’office où s’est trouvé :
- 100. Trois brocs et trois buires, lè tout d’étain commun, sans couvercles, à l’exception de l’un des brocs qui a le sien, le tout pesant soixante livres, estimé à raison de 10 sous la livre, faisant 30 livres ;
- 101. Plus une poëlonne d’airain contenant environ deux seaux, ancienne et fort usée, estimée 3 livres ;
- 102. Plus une pelle de fer estimée 10 sous ;
- 103. Plus un mortier de marbre blanc cassé, et enchâssé dans du bois, estimé 15 sous ;
- 104. Plus un mauvais fauteuil et une mauvaise chaise
toute pourrie et né pouvant servir, estimés néanmoins 10 sous ;
- 105. Plus quatre méchants bancs de bois, pourris, quatre tréteaux et une grande table de bois de noyer, le tout fort usé, estimé ensemble 2 livres.

Et de là sommes montés dans la grande salle haute, au-dessus de la grande salle basse, où s’est trouvé :
- 106. Une paire de gros chenets à pommes de cuivre,
estimés 12 livres ;
- 107. Plus un ancien billard, le tapis de serge verte usé et percé en divers endroits, estimé 5 livres ;
- 108. Plus une grande table de bois de noyer qui s’alonge par les deux bouts, sur les tréteaux, faite à l’antique, estimée 6 livres ;
- 109. Sur laquelle table il y a un grand tapis de Turquie, estimé 34 livres.

Et de là sommes entrés dans la grande chambre qui est à côté, où avons trouvé :
- 110. Un bois de lit et une paillasse, estimés 5 livres, plus un lit de plume en coutil de Bruxelles, pesant cinquante livres, le travèrsier pesant neuf livres, le matelas de laine, couvert de futaine, pesant trente livres, et une couverte de laine blanche, fort usée, le tout estimé 50 livres ;
- 111. Plus la garniture dudit lit, composée de quatre rideaux, deux cantonnières, deux bonnes-grâces, trois pentes de dehors, trois soubassements et quatre pommes, le tout de plusieurs étoffes à carreaux brodés d’or, avec des bandes dé broderie fond vert, ornées de franges et « molets » d’or et d’argent, le tout fin, doublé d’une moire d’or, comme aussi la courte-pointe dudit lit, de pareils moire, franges et molets, le tout estimé 80 livres ;
- 112. Plus une table de bois de noyer avec ses deux tiroirs, fort usée, estimée 3 livres ;
- 113. Sur laquelle table s’est trouvé un grand tapis à fond d’argent, avec des fleurs de laine et soie en broderie, fort usé et déchiré, estimé 7 livres ;
- 114. Plus une petite table carrée, de bois de noyer, estimée 25 sous ;
- 115. Plus un tapis de serge verte, à frange de soie verte, fort vieux, estimé 3 livres ;
- 116. Plus une paire d’anciens chenets, à pommes de cuivre, estimés 8 livres ;
- 117. Plus une pelle rompue, des pincettes et des tenailles de fer, le tout estimé 50 sous ;
- 118. Plus un vieux tapis de Turquie, servant de tapis de pieds, estimé 40 sous ;
- 119. Plus une tapisserie appelée l’Histoire de Latone, en cinq pièces dont une est coupée en quatre morceaux, et une autre tenture de tapisserie appelée des Comtes de Flandre, en neuf morceaux, tant dans ladite salle que dans la chambre, en la place de la tapisserie appelée de Jérusalem, qui a été envoyée à Paris, lesdites deux tentures estimées 200 livres.

Le château de La Rochefoucauld
Source : Bulletin 1884-85 de la SAHC

Et de là sommes entrés dans la garde-robe de ladite chambre, dans laquelle s’est trouvé :
- 120. Un bois de lit de noyer, fait en menuiserie, avec un matelas de laine couvert de toile fort usée, pesant dix-huit livres, un traversier de vieux coutil rempli de plume et pesant quatre livres, et une vieille couverte de laine blanche, trouée en divers endroits, le tout estimé 8 livres ;
- 121. Plus deux petits chenets de fer battu, anciens et de médiocre pesanteur, estimés 30 sous ;
- 122. Plus un petit tabouret percé, couvert de serge jaune usée, estimé 10 sous ;
- 123. Plus un fauteuil garni de vieille moquette usée, estimé 10 sous ;
- 124. Plus un petit tabouret garni de moquette, estimé 5 sous.

Et de ladite garde-robe sommes entrés dans le cabinet qu’on appelle des Tableaux, où se sont trouvés :
- 125. Trois tableaux avec leurs cadres dorés, le premier représentant Silvia Pica de la Mirandole [2], le second madame de Guiercheville [3], et le troisième une Madeleine que les anges emportent au ciel, les trois estimés 8 livres ;
- 126. Plus un autre tableau représentant madame l’abbesse de Poissy [4], avec un cadre de bois de noyer, et un autre tableau sans cadre, représentant la Vierge et plusieurs anges avec des fleurs, estimés ensemble 3 livres ;
- 127. Plus deux autres tableaux, avec leurs cadres dorés, l’un représentant St Jérôme et l’autre une Madeleine, estimés ensemble 4 livres ;
- 128. Plus un petit tableau sans cadre, représentant St Grégoire, estimé 15 sous ;
- 129. Plus quatre tableaux, avec leurs cadres de bois, fort anciens, représentant des mers et vaisseaux, estimés 10 livres ;
- 130. Plus un autre tableau, avec son cadre de bois, représentant Notre-Seigneur à Emmaüs, avec deux apôtres, ledit tableau très vieux, estimé 3 livres ;
- 131. Plus un autre tableau, avec son cadre, représentant une « licsure » et une écrevisse, et un autre tableau représentant l’Adoration des trois Rois, avec son cadre de bois, les deux estimés ensemble 8 livres ;
- 132. Plus un tableau, avec son cadre, représentant Louis XIII, roi de France, estimé 20 sous ;
- 133. Plus un autre tableau représentant la Pucelle d’Orléans, estimé, avec son cadre, 3 livres 10 sous ;
- 134. Plus un autre tableau, avec son cadre, représentant des poules, et un autre représentant une illustre femme romaine, estimés 3 livres ;
- 135. Plus un autre tableau peint sur bois, avec son cadre, représentant des enfants nus qui se battent, et deux autres tableaux, représentant l’un une corbeille et une coupe de fleurs, l’autre un bassin (?) de fruits, les trois ensemble estimés 5 livres ;
- 136. Plus quatre tableaux dont l’un représente un enfant avec une branche, un autre une dame tenant une rose à la main, le troisième une corne d’abondance, et le quatrième le comte de la Mirandole, tous très gâtés et usés, estimés ensemble 4 livres ;
- 137. Plus un tableau représentant le baron d’Estissac [5], estimé 15 sous ;
- 138. Plus quinze petits tableaux peints sur bois, avec leurs cadres, représentant des têtes d’hommes et de femmes, estimés ensemble 10 livres ;
- 139. Plus quatre-vingt-cinq tableaux, sans cadres, représentant aussi des têtes d’hommes et de femmes illustres, estimés 15 sous la pièce, revenant les quatre-vingt-cinq à 63 livres 15 sous ;
- 140. Plus un damier de bois d’ébène, sans dames, estimé 20 sous ;
- 141. Plus deux tableaux, avec leurs cadres dorés, représentant l’un François VI, duc de La Rochefoucauld, l’autre François VII, aussi duc de La Rochefoucauld, les deux estimés 7 livres ;
- 142. Plus deux tableaux, avec leurs cadres dorés, représentant des vierges avec des fleurs, estimés 5 livres ;
- 143. Plus un autre tableau peint sur bois, représentant une vierge avec un enfant, estimé 30 sous ;
- 144. Plus deux autres tableaux, avec des cadres noirs, représentant des....., estimés 40 sous ;
- 145. Plus un grand tableau sans bordure, représentant un Prométhée, fort ancien et usé, estimé, avec un cadre de miroir, 30 sous.

Et du cabinet des tableaux sommes allés dans la chambre haute au-dessus de l’appartement de basse galerie, ayant vue sur la basse-cour, dans laquelle s’est trouvé :
- 146. Deux petites tables de bois de noyer, faites en menuiserie, estimées 3 livres ;
- 147. Plus un bois de lit garni d’une paillasse, le tout ancien et usé, estimé 5 livres ;
- 148.- Plus un lit de plume, un matelas couvert de futaine, pesant trente livres, une couverte de laine blanche, ancienne et usée, et la garniture du lit, en drap d’Espagne, consistant en quatre rideaux, deux bonnes-grâces, trois pentes, trois soubassements et trois pommes de même drap, avec une frange et des mollets d’argent fin, ladite garniture doublée de satin jaune, le tout fort ancien et usé, estimé ensemble 75 livres ; ’
- 149. Plus un tapis de même drap, garni des mêmes frange et mollets, estimé 5 livres ;
- 150. Plus deux fauteuils et cinq chaises, le tout couvert de même drap gris, avec les mêmes frange et mollets, à l’exception d’un dossier dont les frange et mollets manquent, lesdits objets fort anciens et usés, estimés 9 livres ;
- 151. Plus quatre sièges pliants, couverts de serge jaune, anciens et usés, estimés 30 sous ;
- 152. Ladite chambre garnie d’une tapisserie en neuf pièces, fort ancienne et usée, représentant l’Histoire de Jacob ou l’Histoire de St Consistant, estimée 120 livres.

Et de là sommes entrés dans la garde-robe qui prend vue sur la grande basse-cour, à côté de ladite chambre, où s’est trouvé :
- 153. Un vieux bois de lit usé, avec une paillasse, un petit matelas de laine pesant vingt-cinq livres, un traversier de plume pesant quatre livres, et un méchant tour de lit de brocatelle fil et lame, le tout très usé et gâté, estimé 7 livres ;
- 154. Plus une vieille forme couverte de toile vieille et usée, estimée 20 sous ;
- 155. Plus deux petits chenets de fer rompus par le milieu, estimés 10 sous ;
- 156. Plus une vieille table pourrie, estimée 10 sous ;
- 157. Plus deux petits tabourets dont un percé, anciens et usés, estimés 5 sous.

Et de là sommes allés dans une autre chambre, au bout des galeries, autrefois appelée la chambre de mademoiselle de Lulière, où avons trouvé :
- 158. Deux bois de lit en noyer, faits en menuiserie, dont l’un est fort usé, estimés ensemble 6 livres ;
- 159. Plus deux paillasses de toile, usées, estimées 10 sous ;
- 160. Plus les deux garnitures desdits lits, en serge rouge, garnies de franges et mollets de soie, fort anciennes et trouées, et une couverte de laine bleue, le tout estimé 10 livres ;
- 161. Plus une vieille table de bois de noyer, estimée 20 sous ;
- 162. Plus deux vieux fauteuils couverts de moquette et usés, estimés ensemble 35 sous ;
- 163. Plus deux chaises couvertes de tapisseries anciennes à chevrons brisés [6], estimées 3 livres ;
- 164. Plus deux vieux pliants couverts de toile, estimés 10 sous ;
- 165. Plus ladite chambre tendue de six pièces de tapisserie désassorties, savoir deux pièces de gombeaux (sic), une de pot de fleur, une de la création du monde, les deux autres de fontaines, avec une entrée, deux de feuillages, fort anciennes et usées, estimées 120 livres ;
- 166. Plus un pot de chambre d’étain, estimé 15 sous ;
- 167. Plus un petit tapis rouge, troué et usé, estimé 20 sous.

Et dans les petits cabinets servant de décharge à ladite chambre il ne s’est rien trouvé.

Et de là sommes allés dans la chambre de la haute galerie joignant le garde-meuble, appelée la chambre des gentilshommes, où s’est trouvé :
- 168. Un petit bois de lit et une paillasse, le tout fort usé, estimé ensemble 4 livres ;
- 169. Plus un petit traversier pesant, avec son coutil fort usé, quatre livres, estimé 25 sous ;
- 170. Plus un petit tour de lit de serge rouge, avec six petites pièces fort usées, le tout estimé 7 livres ;
- 171. Plus une couverte de laine blanche, usée, estimée 15 sous ;
- 172. Plus une vieille table de noyer, usée, avec un tapis de serge jaune, aussi usé, le tout estimé 20 sous ;
- 173. Plus deux vieux fauteuils garnis de moquette, vieux et usés, estimés 15 sous ;
- 174. Plus une chaise et un tabouret, de pareille garniture, estimés 10 sous ;
- 175. Plus un grand et ancien tapis de Turquie, tout troué, estimé 20 sous ;
- 176. Plus deux anciens chenets à pommes de cuivre, dont l’un manque de la moitié de la garniture, estimés 30 sous.

Et la nuit étant survenue, avons discontinué et nous sommes retirés et remis à demain pour la continuation dudit inventaire.

Et advenant le douzième jour dudit mois de novembre mil sept cent vingt-huit, sommes allés audit château avec ledit sieur de Grandmaison et lesdits arbitres, vers les sept heures du matin, où étant, ledit sieur Arnaud présent, nous sommes allés à la grande chambre du garde-meuble, dans laquelle nous avons trouvé :
- 177. Un méchant bois de lit, avec une paillasse dessus, le tout fort usé, estimé 2 livres ;
- 178. Plus cinq petits matelas de laine couverts de vieille toile et futaine, le tout fort ancien et usé, pesant les cinq ensemble cent quatre livres, le tout estimé 15 livres ;
- 179. Plus deux autres matelas de bourre, fort anciens et usés, estimés les deux 3 livres ;
- 180. Plus un autre grand matelas de laine couvert de toile usée, pesant vingt-deux livres, estimé 3 livres ;
- 181. Plus trois traversiers de plume, dans un coutil vieux et usé, pesant vingt livres, estimés 3 livres 10 sous ;
- 182. Plus une garniture de velours vert, à fleurs d’or et d’argent, et serge de soie garnie, avec la courte-pointe de taffetas vert piqué, consistant ladite garniture en trois grands rideaux, deux bonnes-grâces, trois pentes et trois soubassements, avec les fourreaux des piliers de lit en taffetas vert, et les quatre pommes, qui sont aussi garnies de velours et fort usées, le tout estimé, avec un tapis et deux fauteuils de même façon, 220 livres ;
- 183. Plus les ornements de la chapelle qui sont sur quatre grandes tables et comprennent :

  • 1° deux devants d’autel où sont les écussons et armes de la maison, en broderie or et argent, avec une croix au milieu faite d’un galon d’or et d’argent, et autour desdits parements un mollet or, argent et soie, avec les chasuble, étole et manipule de même velours rouge, garnis des mêmes écussons et galons, le tout doublé de taffetas cramoisi ;
  • 2° un autre devant d’autel avec la chasuble, l’étole et le manipule, d’un drap d’or à fleurs et ramages de velours vert, ornés des écussons et armes de la maison, fond argent, avec franges et galons d’or autour, le tout doublé de satin cramoisi, et deux petits carreaux de velours rouge cramoisi, bordés d’un double mollet or, argent et soie, ayant chacun quatre galons aux coins, bordés d’or, et la bourse de même velours, avec une croix au milieu et bordée d’un galon or et argent ;
  • 3° un grand tapis de velours rouge cramoisi, bordé d’un double mollet or, argent et soie ;
  • 4° un parement d’autel, avec la chasuble, l’étole et le manipule de velours cramoisi à ramages, le fond de toile d’argent, avec une croix sur chaque pièce, fond or et argent, deux carreaux et la bourse de même façon ;
  • 5° un autre devant d’autel, de velours noir, la chasuble, l’étole, le manipule et les deux petits carreaux, plus cinq voiles de calice, savoir, le premier de satin blanc brodé d’or et entouré d’une dentelle en point d’Espagne or et argent, le second de taffetas cramoisi, en broderie argent et or, avec bordure en dentelle aussi argent et or, le troisième en taffetas vert avec broderies or et argent, le quatrième en taffetas cramoisi, la bordure et la croix en dentelle à jours or et argent, et le cinquième en satin noir ;
  • 6° un devant d’autel de vieux velours vert, la croix de brocard doré, les deux écussons en broderie d’or et le tour bordé d’un mollet or et argent, plus la chasuble, l’étole et le manipule de même velours vert, avec un mollet de soie blanche, les écussons en broderie or et argent, les deux petits carreaux de même velours, un tapis et deux coussins du même, le tout estimé 1,050 livres ;
Le château de La Rochefoucauld
Source : Bulletin 1884-85 de la SAHC

- 184. Plus vingt-quatre carreaux de différentes façons, tous remplis de plume, savoir quatre grands et un petit d’un vieux brocard fond blanc, cinq autres, aussi de brocard fond blé, couleur de chair passé, à petites fleurs, trois de satin couleur de rose, deux de velours noir, deux de rouge, deux de velours vert, deux garnis d’étoffe de la Porte de Paris, deux de toile, sans autre garniture, et un couvert de serge, tous les-dits carreaux anciens et usés, estimés 22 livres ;
- 185. Plus un petit tour de lit d’enfant, de vieux damas feuille verte morte, consistant en un fond ou dossier, trois rideaux et deux bonnes-grâces, le tout fort usé, estimé 12 livres ;
- 186. Plus deux petits rideaux en étoffe de la Porte de Paris, estimés 40 sous ;
- 187. Plus un petit lit de repos couvert de toile et garni d’un matelas de laine, avec son traversier de plume, en brocard fond blanc à petites fleurs, vieux et usé, estimé 8 livres ;
- 188. Plus deux chevets de plume couverts de futaine et pesant cinq livres, estimés 30 sous ;
- 189. Plus un vieux tour de lit de serge violette, avec des passements, boutons et boutonnières de soie, consistant en un dossier, quatre rideaux, deux bonnes-grâces et trois pentes, garnis d’une crépine de soie, le tout vieux et usé, estimé 10 livres ;
- 190. Plus un vieux dais de velours, à bandes rouges et feuille morte, avec des N en broderie d’or, fort ancien et usé, estimé 30 livres ;
- 191. Plus trois vieux pavillons de serge, savoir un rouge avec des passements, un jaune avec des mollets de laine, et un vert, le tout très mauvais, estimé 10 livres ;
- 192. Plus un grand rideau et deux pentes de vieille serge rouge, fort usé, pareil à celui qui est dans la chambre de Madame, au 26 (n° 26 du présent inventaire), le tout bordé d’un petit mollet d’or faux, estimé 3 livres ;
- 193. Plus cinq vieux écrans avec leurs pieds de différentes façons, savoir un de damas cramoisi double, avec un petit mollet de soie autour, un doublé de taffetas jaune, tout uni, un doublé de satin cramoisi, un d’étoffe fond jaune, aussi doublé, et un à pied doré, le tout vieux, usé et troué en beaucoup d’endroits, estimé 3 livres ;
- 194. Plus un tapis de table, deux garnitures de fauteuils et quatre sièges pliants, le tout du velours susdit, garni partout de franges et mollets or et argent fin, à l’exception qu’il manque à un pliant toute la frange, et deux pièces de velours pour garnir les traverses d’un fauteuil, le tout fort usé, estimé ensemble 40 livres ;
- 195. Plus trois petites pièces de tapisserie pour couvrir des sièges pliants, mangées des teignes, estimées 10 sous ;
- 196. Plus six vieilles garnitures de chaises, de pareille tapisserie à coquilles, estimées 3 livres ;
- 197. Plus un méchant fond de lit de taffetas vert, tout usé et déchiré, estimé 10 sous ;
- 198. Plus six housses de sièges pliants, cinq housses de chaises et deux de fauteuils, le tout de serge jaune vieille et mauvaise, estimé 2 livres 10 sous ;
- 199. Plus douze garnitures de sièges pliants et une garniture de chaise, le tout garni de franges et mollets or et argent, à l’exception de deux pliants et de la garniture de chaise où il n’y a ni franges ni mollets, estimé 5 livres ;
- 200. Plus un tapis de table de point de Hongrie, estimé 20 sous ;
- 201. Plus un fauteuil de commodité à « cramaliers », avec sa petite forme qui s’attache devant, le tout roulant, couvert de vieille moquette usée, estimé 3 livres ;
- 202. Plus un vieux fauteuil de velours cramoisi, très ancien et usé, estimé 10 sous ;
- 203. Plus six petits tabourets couverts de différentes façons, les six estimés 3 livres ;
- 204. Plus six mauvais sièges pliants, couverts seulement de vieille toile, estimés 20 sous ;
- 205. Plus deux vieux fauteuils de différentes façons, estimés 10 sous ;
- 206. Plus une grande forme garnie de toile, estimée 20 sous ;
- 207. Plus une petite forme couverte de toile usée, estimée 20 sous ;
- 208. Plus trois grands rideaux et trois petites pentes pour entourer un lit, le tout de serge jaune, usée et trouée, estimé 3 livres ;
- 209. Plus seize feuilles de paravent garnies de serge rouge, toutes trouées et usées, estimées 5 livres ;
- 210. Plus un écran en dossier, pour malade, garni de taffetas cramoisi, fort vieux et usé, estimé 20 sous ;
- 211. Plus dix petits cordons de dais en soie rouge, avec leurs glands, fort vieux, estimés 20 sous ;
- 212. Plus un mors de bride avec la garniture d’un cheval de carrousel, et une autre garniture de cheval de carrousel, le tout d’étain et de velours cramoisi, en broderie d’or fin, avec des glands or et soie, le tout fort ancien et usé, estimé ensemble 4 livres ;
- 213. Plus un vieux bahut usé où on met les pommes de lit, qui n’a été estimé pour son peu de valeur ;
- 214. Plus, sur trois « hayes », s’est trouvée la tenture de tapisserie appelée des Bestions, consistant en huit pièces trouées en beaucoup d’endroits, estimée 80 livres ;
- 215. Plus une autre tenture de tapisserie désassortie, appelée Monplaisir, consistant en sept pièces dont deux à petites fleurs et cinq à grands ramages, fort ancienne et usée, estimée 40 livres ;
- 216. Plus une autre ancienne tenture de tapisserie appelée des Satins verts, faite en broderie et consistant en huit pièces dont six grandes et deux petites, dans lesquelles sont représentées des figures, le tout fort usé, estimé 300 livres ;
- 217. Plus un vieux lit de taffetas de la Chine rayé, dont les pentes sont en point de Hongrie, consistant en quatre rideaux, un dossier, un fond, deux bonnes-grâces et la courte-pointe, le tout de taffetas, avec des franges et mollets de soie, ledit lit fort usé, estimé 20 livres ;
- 218. Plus un lit de drap bleu, piqué des vers, presque hors de service, consistant en deux grands rideaux, deux bonnes-grâces, trois pentes, le tout orné d’une frange et de mollets en argent fin qui manquent en beaucoup d’endroits, plus en un fond de serge bleue, en très mauvais état, et un fond de même serge, tout ledit lit estimé 30 livres ;
- 219. Plus deux morceaux de vieille bergame ayant servi à envelopper des ballots, qui n’ont pas été estimés ;
- 220. Plus quatre vieux matelas de laine couverts de toile et de futaine, pesant quatre-vingts livres, estimés 15 sous la livre, revenant à 15 livres ;
- 221. Plus un vieux couvre-pieds de toile piquée, estimé 20 sous ;
- 222. Plus un vieux tapis de velours vert à frange d’or et soie, estimé 10 livres ;
- 223. Plus six vieilles housses de tabourets, de velours vert à ramages, garnies de frange de soie, fort mauvaises, estimées 30 sous ;
- 224. Plus deux « places » de velours à ramages, fond d’argent, estimées 3 livres ;
- 225. Plus un petit tabouret, vieux et usé, couleur feuille morte, estimé 10 sous ;
- 226. Plus un tapis de table de Turquie, troué en plusieurs endroits, estimé 10 sous ;
- 227. Plus un petit berceau d’enfant, estimé 10 sous ;
- 228. Plus six bois de pliants, sans garnitures, estimés 15 sous ;
- 229. Plusieurs bois de chaises, fauteuils, tabourets, pliants, vieux tapis et morceaux de tapisserie, qui n’ont été estimés à cause de leur peu de valeur ;
- 230. Plus un vieux bois de lit et une mauvaise paillasse, avec un vieux matelas de bourre, trois rideaux de serge rouge, une bonne-grâce déchirée et une chaise rompue et presque inutile, le tout estimé 3 livres ;
- 231. Plus une mauvaise paillasse sur une couchette, un vieux matelas de bourre, une couverte de laine blanche usée et percée, un mauvais siège pliant et deux ou trois petites chaînes de fer, le tout estimé 3 livres ;
- 232. Plus un mauvais bois de couchette, deux mauvais rideaux de serge, déchirés, une paillasse, deux mauvais matelas de laine pesant ensemble trente livres, et une couverte de laine déchirée, le tout estimé 4 livres ;
- 233. Plus un bois de lit fort ancien et usé, et une paillasse dessus, le tout estimé 4 livres ; Lesdits meubles des trois articles précédents ayant été autrefois dans la chambre appelée des Officiers, dans celle dite de l’Horloge et dans une autre chambre au-dessus, lesquelles trois chambres ont été démolies depuis une vingtaine d’années ;
- 234. Plus six .couvertures de laine blanche mi-usées, estimées 8 livres ;
- 235. Plus un godeland, estimé 45 sous ;
- 236. Plus six grandes armoiries, trente moyennes et quarante-huit petites, ayant servi pour le deuil, qui n’ont été estimées, non plus que cinq douzaines de vieilles.

Et dudit garde-meuble sommes retournés dans la chambre de la même galerie, à main droite, dans laquelle s’est trouvé :
- 237. Un matelas de laine pesant trente livres, un lit de plume avec son traversier en coutil de Bretagne, pesant cinquante-sept livres, une couverte de laine rouge, fort usée, et la garniture du lit, consistant en trois rideaux, deux bonnes-grâces, le dossier, le tour du lit et la courte-pointe, le tout en écarlate fort ancienne et usée, avec frange et mollets de fil d’argent et soie, le tout, y compris le tapis de même étoffe et frange de soie, estimé 85 livres ;
- 238. Plus une petite table de bois de noyer mi-usée, estimée 30 sous :
- 239. Plus deux vieux fauteuils, l’un garni de moquette, l’autre de serge jaune fort usée, estimés 30 sous ;
- 240. Plus deux petits tabourets, sans couverture, estimés 10 sous ;
- 241. Plus deux petites chaînes de fer, estimées 15 sous ;
- 242. Plus un pot de chambre en étain, estimé 15 sous ;
- 243. Plus un petit tapis de serge rouge fort usé, estimé 20 sous.

Et la nuit étant survenue, nous nous sommes retirés et avons remis la continuation dudit inventaire à demain.

Le château de La Rochefoucauld
Source : Bulletin 1884-85 de la SAHC

Et advenant le lendemain treize dudit mois de novembre mil sept cent vingt-huit, environ les sept heures du matin, sommes retournés audit château de La Rochefoucauld, en la compagnie dudit sieur de Grandmaison et desdits arbitres, où étant, ledit sieur Arnaud présent, sommes entrés dans la garde-robe joignant la dernière chambre inventoriée, où s’est trouvé :
- 244. Un petit vieux bois de lit fort ancien et usé, estimé 2 livres ;
- 245. Plus un matelas de laine couvert d’une méchante toile trouée, pesant dix-sept livres, et une mauvaise paillasse, le tout estimé 4 livres ;
- 246. Plus une mauvaise et usée garniture de serge verte, consistant en trois rideaux et deux bonnes-grâces, sans tour de lit, et une couverte presque hors d’usage et inutile, le tout estimé 8 livres ;
- 247. Plus un vieux fauteuil et deux vieilles chaises, le tout presque inutile, estimé 12 sous ;
- 248. Plus deux petits chenets de fer battu, estimés 1 livre.

Et de là sommes allés dans la chambre au bout de ladite galerie par laquelle on va au trésor et où s’est trouvé :
- 249. Deux petits bois de lit de noyer et deux mauvaises paillasses, le tout estimé 7 livres ;
- 250. Plus trois matelas de laine couverts de vieille futaine, pesant ensemble quatre-vingt-cinq livres, deux traversiez remplis de plume, deux vieux coutils usés et troués, le tout estimé 18 livres ;
- 251. Plus deux vieux fauteuils et un tabouret sans garniture, estimés 1 livre ;
- 252. Plus deux vieux bahuts et trois vieux fûts de barriques, usés et brisés, qui n’ont pas été estimés à cause de leur inutilité ;
- 253. Plus deux petits chenets et une pelle de fer, le tout estimé 30 sous ;
- 254. Plus une méchante table carrée, en bois de noyer, fort usée, estimée 15 sous.
- 255. Et de ladite chambre sommes montés par un degré dans une chambre au-dessus de la précédente, où s’est trouvé un bois de lit avec une paillasse, le tout fort usé, estimé 3 livres ;
- 256. Plus un matelas de laine, couvert de futaine, fort usé, estimé 4 livres ;
- 257. Plus un lit de plume, couvert de mauvais coutil de Bretagne, avec son traversier, le tout pesant vingt livres, estimé 5 livres ;
- 258. Plus une vieille couverte de lame blanche, estimée 30 sous ;
- 259. Plus un vieux fauteuil et deux chaises, estimés 15 sous ;
- 260. Plus sept pièces de serge jaune faisant la garniture du bois de lit, fort usées et trouées, estimées 4 livres ;
- 261. Plus deux vieux chenets de fer cassés, estimés 1 livre ;
- 262. Plus une vieille table vermoulue, estimée 5 sous ;
- 263. Plus plusieurs anciens mousquets et fusils, la plupart cassés, lesquelles anciennes armes ledit (en blanc) a déclaré être des armes des nouveaux convertis, qu’on leur avait fait porter audit château, le tout inutile et non estimable.
- 264. Et de ladite chambre sommes descendus par une échelle « à rollons » dans un petit cabinet voûté appelé l’Arsenal, où nous avons trouvé vingt-trois vieux mousquets en partie rompus et démontés, qui n’ont pas été estimés à cause de leur peu de valeur.

Et de là sommes allés dans la tour de Passe-Passe, où nous avons trouvé, dans une petite chambre :
- 265. Un mauvais bois de lit, une’ mauvaise paillasse, un mauvais matelas de laine, pesant vingt livres, un vieux lit de plume et son traversier, pesant ensemble vingt-cinq livres, deux vieilles couvertes de laine, l’une blanche et l’autre verte, une vieille forme et une vieille chaise sans garniture, le tout vieux et hors de service, estimé 10 livres.

Et de là sommes allés dans la chambre de feu monseigneur l’Abbé, au-dessus de l’appartement où loge monsieur Maret, capitaine du château, dans laquelle chambre nous avons trouvé :
- 266. Un bois de lit garni de deux grands rideaux, avec les deux bonnes-grâces, le fond, le dossier, les quatre pommes et les fourreaux des piliers, le tout de drap d’Espagne couleur d’....., doublé de taffetas jaune et bordé, ainsi que le dossier et la courte-pointe, de franges et mollets d’argent fin, anciens et usés, estimé 150 livres ;
- 267. Plus une paillasse usée, estimée 10 sous ;
- 268. Plus un matelas de laine couvert de vieille futaine, pesant vingt-huit livres, usé, estimé 4 livres ;
- 269. Plus une couverte de laine blanche, trouée en plusieurs endroits, et un traversier de « bazain » pesant six livres, le tout estimé 4 livres ;
- 270. Plus deux fauteuils, six chaises et six pliants de même drap que la garniture, avec franges et mollets d’or faux, et autres sièges pliants garnis de velours violet, bordés de franges soie et argent, le tout estimé 26 livres ;
- 271. Plus deux vieux tabourets garnis de toile seulement, estimés 12 sous ;
- 272. Plus un vieux tapis de Turquie troué en divers endroits, estimé 5 livres ;
- 273. Plus une pelle de fer et une paire de pincettes, estimées 25 sous ;
- 274. Plus une petite table fort ancienne, avec un petit tiroir, estimée 35 sous ;
- 275. Plus un petit cabinet d’ébène, à plusieurs petits étages et tiroirs, monté sur un pied de bois de noyer, fort ancien, usé et cassé, estimé 4 livres ;
- 276. Plus un miroir dont le cadre est fait de petites plaques garnies d’argent, estimé 6 livres ;
- 277. Plus six pièces de tapisserie de haute-lisse de Gombeau, fort anciennes et trouées en divers endroits, estimées 150 livres ;
- 278. Plus deux devants de croisée, en serge, vieux et usés, estimés 2 livres.
- 279. Et au-dessus de la cheminée il y a cinq tableaux fort anciens et usés, dont quatre petits représentant des dames, et un plus grand, qui est au milieu et représente un seigneur comte de La Rochefoucauld, estimés ensemble 5 livres.
- 280. Et de là sommes entrés dans la garde-robe, où nous avons trouvé un petit tour de lit d’enfant, de serge verte, composé d’un dossier, d’un fond et de cinq rideaux, le tout attaché ensemble, lesdites pièces bordées d’un petit mollet de soie verte, estimé 2 livres.

- 281. Et de là sommes entrés dans une petite chambre à côté, où s’est trouvé un méchant bois de lit vermoulu, une méchante paillasse et une vieille chaise percée, le tout pourri, estimé ensemble 30 sous.

- 282. Et de là sommes allés dans la soupente au-dessus de la garde-robe, dans laquelle s’est trouvé un bassin d’étain pesant six livres, estimé 2 livres ;
- 283. Plus une vieille chaise et une pelle de fer, estimées 10 sous.

- 284.. Et de ladite soupente sommes entrés dans l’endroit appelé le Passage, où s’est trouvé une petite forme garnie de toile seulement, une vieille chaise à bras et trois vieux morceaux de bergame, le tout estimé 1 livre.

- 285. Et dudit passage sommes allés dans une petite chambre derrière le lit de la chambre de monseigneur l’Abbé, où avons trouvé une petite table, un vieux tapis de Turquie, une chaise à bras rompue, un tabouret garni seulement de toile, un petit bureau à deux battants, en chêne, et deux porte-carreaux, le tout estimé 5 livres.

- 286. Et de ladite chambre sommes allés dans une autre petite chambre où s’est trouvé une table avec un mauvais tapis, une mauvaise chaise à bras dont la garniture est tout usée, un tabouret percé, couvert de serge jaune, le tout vieux et usé, estimé 2 livres.

- 287. Et de ladite petite chambre sommes entrés dans un retranchement fort petit où s’est trouvé un méchant bois de lit avec son matelas pesant quinze livres, le tout estimé 2 livres.

- 288. Et du susdit petit retranchement sommes entrés et montés dans la soupente au-dessus, dans laquelle s’est trouvé deux vieilles couchettes, deux paillasses, un matelas couvert de vieille toile et futaine, pesant seize livres, et deux mauvaises couvertes hors d’usage, le tout estimé 4 livres.

Et de ladite soupente sommes montés dans le garde-meuble des tapisseries qui est dans la grosse tour carrée, où nous avons trouvé :
- 289. Premièrement, une garniture de drap de Hollande noir, mi-usée et complète, estimée 50 livres ;
- 290. Plus trois pièces de tapisserie de serge noire, fort usées, avec un dais de drap noir, le tout estimé 15 livres ;
- 291. Plus un vieux tapis de Turquie usé et déchiré, estimé 5 livres ;
- 292. Plus un petit morceau de tapisserie, d’une aune au carré, de l’Histoire des Vignerons, estimé 10 sous ;
- 293. Plus trois grands coffres, vieux et rompus, et quatre grandes tables, qu’on n’a pas cru devoir estimer.

- 294. Et dudit garde-meuble sommes montés dans la chambre au-dessus, où nous avons trouvé cinq bois de couchettes faits en charpente, estimés 30 sous.

- 295. Et de ladite chambre sommes descendus dans la chambre près l’écurie, où nous avons trouvé un mauvais bois de lit garni de trois rideaux, trois pentes et une bonne-grâce, d’une serge couleur d’ardoise avec un passement brun et une crépine de soie, une paillasse et un mauvais matelas de bourre, le tout estimé 9 livres ;
- 296. Plus une table de bois de chêne, fort gâtée, avec un mauvais tapis de tapisserie et une pelle de fer, le tout estimé 3 livres.

- 297. Et de ladite chambre près l’écurie sommes allés dans la chambre du pavillon, où s’est trouvé une paire de petits chenets, des tenailles et une pelle, le tout de ter, estimé 30 sous.

- 298. Et dudit pavillon sommes retournés dans la chambre au haut du degré appelée la chambre des Nourrices, où avons trouvé deux mauvais bois de lit avec leurs paillasses, le tout estimé 7 livres ;
- 299. Plus deux matelas de laine couverts de vieille toile de futaine, fort anciens et usés, pesant trente-deux livres, estimés 6 livres ;
- 300. Plus les deux garnitures desdits lits, l’une de serge verte et l’autre de serge grise, usées et déchirées, estimées 3 livres.

- 301. Et de là sommes entrés dans la chambre à côté où on met le linge, dans laquelle s’est trouvé un grand cabinet de peuplier presque neuf, fermant à clé, à deux grands volets et à quatre étages, lequel ayant été ouvert par ledit Duchiron, garde-meuble, s’y est trouvé :
- 302. Premièrement, une paire de grands linceuls de toile de Hollande, à trois lais, une paire de toile de la Porte de Paris, à trois lais, une petite paire de toile de Paris, à deux lais et demi, lesdits huit (sic) linceuls fort usés, estimés ensemble 15 livres ;
- 303. Plus seize linceuls de toile fine du Poitou, tous à trois lais, à l’exception d’un seul qui n’est qu’à deux, aussi fort usés, estimés ensemble 18 livres ;
- 304. Plus vingt-quatre linceuls de toile de brin et reparonnes, presque totalement usés, troués et déchirés, estimés ensemble 7 livres ;
- 305. Plus quarante linceuls de toile d’étoupe, aussi fort usés, troués et déchirés, estimés 12 livres ;
- 306. Plus douze nappes de toile fine damassée, très usées, estimées 20 livres ;
- 307. Plus une autre petite nappe de toile fine damassée, estimée 25 sous ;
- 308. Plus six nappes ouvrées, plus que mi-usées, estimées 7 livres ;
- 309. Plus deux autres petites nappes ouvrées, plus que mi-usées, estimées 35 sous ;
- 310. Plus douze petites nappes damassées, de collation, très usées, estimées 8 livres ;
- 311. Plus sept nappes de toile « plaine », plus que mi-usées, estimées 10 livres ;
- 312. Plus dix douzaines de serviettes de toile damassée fine, beaucoup plus que mi-usées, estimées 20 livres ;
- 313. Plus deux douzaines de serviettes ouvrées, de même usure, estimées 3 livres ;
- 314. Plus six douzaines de serviettes moins trois, de toile de lin fin, beaucoup plus que mi-usées, estimées 7 livres ;
- 315. Plus sept douzaines de serviettes de toile de pays, presque toutes hors d’usage, estimées 5 livres ;
- 316. Plus dix-huit douzaines de grosses serviettes très usées, estimées 10 livres ;
- 317. Plus six petites nappes de « pauvre » toile de brin, de pareille usure, estimées 2 livres ;
- 318. Plus sept nappes de grosse toile, très usées, estimées 50 sous ;
- 319. Plus douze nappes de cuisine, grosses et fort usées, estimées 3 livres ;
- 320 : Plus trente tabliers de cuisine, aussi de grosse toile d’étoupe, estimés 3 livres ;
- 321. Le susdit cabinet ou armoire dans lequel s’est trouvé ledit linge, estimé 7 livres ;
- 322. Plus deux vieux coffres ayant servi autrefois à mettre le linge, estimés 35 sous ;
- 323. Plus trois vieilles platines de cuisine, de cuivre jaune, avec leurs pieds de bois, fort anciennes et usées, estimées 6 livres ;
- 324. Plus un coquemard de cuivre rouge, estimé 2 livres ;
- 325. Plus une pelle, une paire de tenailles et des pincettes, le tout de fer, estimé 1 livre ;
- 326. Plus un petit pot de chambre d’étain, estimé 12 sous.

Et de là sommes retournés dans la chambre au bout de la galerie basse, où logeait autrefois la demoiselle Devillemandy, femme de chambre de feue madame la duchesse douairière, et dans les cabinets haut et bas, où il ne s’est rien trouvé.

- 327. Et ensuite sommes allés dans l’appartement où loge ledit sieur Maret, capitaine, dans lequel appartement ledit Duchiron nous a dit y avoir une paire de gros chenets du château, et y avons trouvé lesdits chenets de fonte de fer et fort anciens, qui ont été estimés 3 livres.

Et de là sommes entrés dans la chapelle, où il ne s’est rien trouvé qui fût à inventorier.

Et de ladite chapelle sommes descendus dans la première basse-cour du château, où est un ancien bâtiment dans lequel on avait coutume de faire le vin et où sont les écuries, et étant entrés dans l’un et dans l’autre, n’y avons rien trouvé qui fût à inventorier.

- 328. Et ayant demandé audit Duchiron où sont les titres, papiers et enseignements dudit château, il nous a conduits dans une petite chapelle chambre haute, au dernier étage, qui a été ouverte par trois clés, dont l’une a été représentée par le sieur juge-sénéchal du présent duché, l’autre par le sieur procureur fiscal, et la troisième par ledit Duchiron, dans laquelle chambre se sont trouvées deux vieilles armoires en bois de peuplier, estimées 6 livres, dans lesquelles armoires se sont trouvés plusieurs sacs remplis de papiers et plusieurs liasses qui concernent les droits du duché, lesquels papiers on n’a pas jugé à propos d’inventorier en détail « pour évitter la confussion qu’on y pourroit causer », tous lesquels meubles sont demeurés audit château, en la possession et garde dudit Duchiron, et lesdits papiers et titres aussi demeurés dans ladite petite chambre appelée le Trésor, et rendu les clés à ceux qui les ont en garde, qui sont lesdits sieurs juge-sénéchal, procureur fiscal et Duchiron.

De quoi a été donné acte, et la continuation dudit inventaire remise pour nous transporter à Verteuil.

Fait en présence de Jean Sibilet, sieur de L’Isle, et d’Antoine Dulignon, sieur des Granges, demeurant au faubourg de ladite ville de La Rochefoucauld, témoins requis qui ont signé avec lesdits sieurs de Grand-maison, Arnaud et arbitres.


Glossaire des mots oubliés

bazin sorte de futaine fine et à poil, étoffe croisée dont la chaîne est de fil et la trame de coton (M. Lachiver)
bergame s. f. (Tapissier) grosse tapisserie, qui se fabrique avec différentes sortes de matieres filées, comme bourre de soie, laine, coton, chanvre, poil de boeuf, de vache, ou de chevre. C’est proprement un tissu de toutes ces sortes de fils, dont celui de la chaîne est ordinairement de chanvre, qui se manufacture sur le métier à-peu-près comme la toile. Quelques-uns prétendent que le nom de bergame lui a été donné, de ce que les habitans de Bergame en Italie en ont été les premiers inventeurs. (Encyclopédie)
bonne-grâce les petits rideaux qui étaient des deux côtés du lit, et qui ne se repliaient pas (M. Lachiver)
brin la variété de fil de chanvre le plus long et le meilleur, que l’on tire de la tige principale (M. Lachiver)
brocart (Manufacture en or, argent, & soie) terme générique, sous lequel on comprend communément toutes les étoffes riches ou fonds d’or. Les ouvriers & fabriquans se servent préférablement des termes fond or, fond argent, &c. tissu, lustrine, &c. & ils entendent par brocards, fonds or, argent, &c. une étoffe d’or, d’argent, & de soie, relevée de fleurs, de feuillages, ou d’autres ornemens, suivant le goût du marchand & des ouvriers. Ils ne mettent d’autre différence entre les brocards & les fonds or & argent, qu’en ce que les brocards supposent plus de richesse, & que tout ce qui s’en présente à l’endroit est or ou argent, à l’exception de quelques legeres découpures ; au lieu que dans les fonds or & argent, on y voit des parties exécutées en soie. (Encyclopédie)
brocatelle s.f. (Manufacture de soie) étoffe composée d’une chaîne de soixante portées, & d’un poil de dix portées, avec cinq lisses de chaîne & trois lisses de poil : on employe la brocatelle en tapisserie. Le fond est tramé de fil, & le coup de tire, de soie : c’est la trame qui fait le fond, & c’est la chaîne qui fait la figure. (Encyclopédie)
buire s. f. vase à mettre les liqueurs, qu’on appelait aussi burette. Vase de cuivre, d’argent ou de verre, en forme de cruche, muni ’une anse et d’un bec. (M. Lachiver)
cabinet On appelle cabinets, certains meubles en forme d’armoire, faits de marqueterie, de pieces de rapport & de bronze, servant à serrer des médailles, des bijoux, &c. Ces cabinets étoient fort en usage dans le dernier siecle : mais comme ils ne laissoient pas d’occuper un espace assez considérable dans l’intérieur des appartemens, on les y a supprimés. Il s’en voit encore cependant quelques-uns dans nos anciens hôtels, exécutés par Boule, ébeniste du roi, ainsi que des bureaux, des secrétaires, serre-papiers, bibliotheques, &c. dont l’exécution est admirable, & d’une beauté fort au-dessus de ceux qu’on fait aujourd’hui. (Encyclopédie)
cantonière n. f. XVIe siècle. Dérivé de canton au sens de "coin". Bionde d’étoffe garnissant l’encadrement d’une porte, d’une fenêtre (Dict. de l’Académie)
coquemard espèce de chaudron sur pied, à anse et à couvercle, fait de terre vernissée ou de cuivre, dans lequel on fait chauffer l’eau (M. Lachiver)
couety, coitte ou couette lit de plumes. Au 17ème siècle, couette ne se disait que du lit des pauvres gens qui n’avaient pas les moyens d’enfermer la plume dans du coutil et qui n’y mettaient que de la toile (M. Lachiver)
courtepointe couverture de lit faite d’une étoffe double piquée point contre point, et dont l’intérieur est garni de coton, de ouate ou de laine (M. Lachiver)
coutil toile serrée, croisée et lissée, en fil de coton, propre à envelopper les matelas, des oreillers (M. Lachiver)
couverte couverture
cramaliers (fauteuil à) à crémaillère : règlables.
crépine de soie bordure passementée, frange ouvragée formant des torsades, des houppes etc. (Dict. de l’Académie)
Ecce Homo Tableau ou statue du Christ couronné d’épines.
étoupe la partie la plus grossière de la filasse de chanvre, obtenue après teillage et peignage (M. Lachiver)
futaine s. f. terme de Commerce, étoffe de fil & de coton, qui paroît comme piquée d’un côté. Voyez COTON. Il y a de la futaine à poil, & de la futaine à grain d’orge. Il y a aussi de la futaine à deux envers, qu’on appelle autrement bombasin, qui vient de Lyon, & qui est doublement croisée. Il y a aussi un grand nombre de futaines dont la trame est de lin, ou même de chanvre. (Encyclopédie)
godeland ou godelon : scie à couper le bois à deux - NDLR on ne voit pas bien ce que fait cet outil à cet endroit !
lame (tissu)  ? tissu fait avec du poil de lama ?
linceul drap
marbre "grâce"  ?
marche-pied coffre bas qui, autrefois, flanquait les lits à l’ange et permettait d’y monter. On y enfermait les habits (M. Lachiver)
molet ou mollet s. f. (Rubanier) espece de frange fort basse, tant de la tête que du corps. Ce sont les Tissutiers-rubaniers qui les fabriquent. (Encyclopédie)
moquette s. f. (Comm.) étoffe de laine qui se travaille comme les velours. (Encyclopédie)
pente de lit bande d’étoffe autour des rideaux et du ciel de lit (M. Lachiver)
poëlonne
réparonne ou réparon Dans l’Ouest, la partie la plus grossière de la filasse de lin, celle que le peignage au séran sépare du brin (M. Lachiver)
sepere de cuivre  ?
serge étoffe de laine piquée ou croisée, manufacturée sur le métier à quatre marches ou pédales, de la même maniere que l’on fabrique les ratines & autres étoffes. La bonté des serges se connoît à la croisure, & celle des draps à la filure. (Encyclopédie)
taffetas s. m. (Soierie) on donne le nom de taffetas à toutes les étoffes minces & unies, qui ne sont travaillées qu’avec deux marches, ou faites comme la toile, de façon que toutes les étoffes de cette espece pourroient être travaillées avec deux lisses seulement ; si la quantité des mailles dont chaque lisse seroit composée, & qui doit être proportionnée au nombre de fils, ne gênoient le travail de l’étoffe, chaque maille occupant plus de place que le fil dont la chaîne est composée, qui doit être très-fin, surtout dans les taffetas unis. C’est uniquement pour parer aux inconvéniens qui proviendroient de la quantité de mailles, si cette étoffe étoit montée avec deux lisses, qu’on s’est déterminé à les monter sur quatre, afin que le fil de la chaîne ait plus de liberté & ne soit point coupé par le resserrement des mailles beaucoup plus fortes & plus grosses que le même fil. Les moëres qui ne sont qu’une espece de taffetas ont jusqu’à dix lisses, pour lever moitié par moitié ; & cela, pour que les mailles ne soient pas serrées. (Encyclopédie)
traversier traversin
tric-trac s. m. (Jeu) jeu qui se joue avec deux dés, suivant le jet desquels chaque joueur ayant quinze dames, les dispose artistement sur des points marqués dans le tablier, & selon les rencontres gagne ou perd plusieurs points, dont douze font gagner une partie ou un trou, & les douze parties ou trous le tout ou le jeu. (Encyclopédie) Voir : traité complet du jeu de trictrac (1822)

[1François de La Rochefoucauld, fils de Charles de La Rochefoucauld, né en 1558, créé cardinal en 1607, transféré du siège de Clermont à celui de Senlis en 1613, et mort en 1645.

[2Silvia Pica de la Mirandole, première femme de François III de La Rochefoucauld, fils de François II de La Rochefoucauld et d’Anne de Polignac.

[3La marquise de Guiercheville, femme du seigneur du Plessis-Liancourt et mère de Gabrielle du Plessis qui fut mariée à François IV de La Rochefoucauld.

[4Marie de La Rochefoucauld, fille de François II de La Rochefoucauld et d’Anne de Polignac.

[5Benjamin de La Rochefoucauld, baron d’Estissac, fils de François IV de La Rochefoucauld et de Clauda d’Estissac.

[6Aux armes de la maison de La Rochefoucauld qui sont : Burelé d’argent et d’azur de 10 pièces, à trois chevrons de gueules brochant sur le tout, le premier écimé.

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 16 La Rochefoucauld - 18e siècle - Châteaux - Glossaires - BNF - Gallica - Inventaires - Rochefoucauld (de la) - SAHC - Société Archéologique et Historique de la Charente -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  1818 - Rapport au roi sur la situation des hospices, des enfans trouvés, des aliénés, de la mendicité et des prisons

2.  1850 - Les débuts difficiles de la colonie de la Ronce (La Tremblade 17) - Archives

3.  1621 - Le siège de Saint-Jean d’Angély en images

4.  1527 - Le roi François 1er règlemente le commerce du sel d’Angoulême et de Cognac

5.  1676 - Les dettes d’une coquette chez un marchand d’Angoulême (Charente)


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Santonismes ou locutions saintongeaises de Bernard Palissy (1506-1589 ?)

4.  1819 - Foires et marchés de Charente - Dates et produits vendus

5.  Three generations of the Anglo-Poitou family of Vivonne, from 13th century “Poitevin mercenary captain” to 14th century “recalcitrant lady”


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux