1733 - Histoire de Rochefort - L’Arsenal

D 2 juin 2008     H 19:40     A Pierre     C 1 messages A 3301 LECTURES


agrandir

Un des plus magnifiques Arsenaux qui soient aujourd’hui dans l’Europe, est celui de Venise. Il est le sujet de l’admiration des Etrangers, comme il est le fondement de toutes les Forces de la République. Mais quoique celui de Rochefort ne soit pas d’une aussi grande réputation, il est peut-être d’une aussi grande utilité.

Source : Histoire de Rochefort, contenant l’établissement de cette ville, de son port et arsenal de marine et les antiquitez de son château. - Théodore de Blois, Père capucin – Paris – 1733 – Books Google

Rochefort (17) - L’entrée de l’Arsenal
Photo : P. Collenot - 2007

De l’Arsenal de Rochefort

Jacet omnis ad undam
Materies : ipsi numerumque, modumque carinis
Praecipiant. Virg. AEn. L. 2.

Les Romains donnoient le nom de Statio Navium, Navalia, Armamentarium Nauticum, à ce que nous apellons Arsenal de Marine. Il y en avoit un à Athènes, selon Pline, si grand & si beau qu’on y pouvoit construire, armer & conserver mille Vaisseaux. Un des plus magnifiques Arsenaux qui soient aujourd’hui dans l’Europe, est celui de Venise. Il est le sujet de l’admiration des Etrangers, comme il est le fondement de toutes les Forces de la République. Mais quoique celui de Rochefort ne soit pas d’une aussi grande réputation, il est peut-être d’une aussi grande utilité. Si l’Arsenal de Venise est d’une vaste étendue, c’est qu’il renferme tout ce qui sert aux Armemens de Terre & de Mer : on y voit ce qui est nécessaire pour la Cavalerie & l’Infanterie de tout l’Etat : mais il n’y a à Rochefort précisément que ce qui regarde la Marine : & si on compare de ce côté-là les deux Arsenaux, il se trouvera peut-être que celui de Rochefort l’emportera. Henry III. Roy de France, fut régalé à Venise par la République à son retour de Pologne ; pendant son dîner, qui fut servi dans une des grandes Salles de l’Arsenal, on monta une Galère entière, dont toutes les pièces étoient prêtes : il seroit aisé d’en faire autant à Rochefort : on y construisit en moins de huit mois, comme je l’ai dit plus haut, quinze Galères, deux gros Vaisseaux & deux Frégattes, on y arma en même tems quarante autres Vaisseaux, il seroit peut-être difficile d’en faire davantage à Venise.

Voici un témoignage bien illustre en faveur de l’Arsenal de Rochefort. M. le Comte de Maurepas, Petit-Fils de M. le Chancelier de Pontchartrain, huitième Secrétaire d’Etat de sa Famille, arriva à Rochefort le 25. May 1727. il venoit de Brest, où il avoit donné les marques les plus éclatantes d’un génie supérieur dans la connoissance qu’il prit de la Marine, & dans l’étendue des lumières qu’il y fit paroître. Il fit la même chose à Rochefort : il visita l’Arsenal avec une attention éclairée : il fut surpris de sa beauté, de son étendue, de son utilité ; & cette admiration qu’il marqua en sortant de Brest, est un titre bien glorieux pour Rochefort.

Pour avoir une idée juste de l’Arsenal de Rochefort, il faut en détailler toutes les parties. Elles consistent dans le Parc, le Port, les nouvelles Formes, la Corderie, la Fonderie, le Magasin des Vivres & l’Hôpital de la Marine.

Le Parc de Rochefort est situé entre la Ville & la Rivière , il est séparé du Port par un grand Chenal, & sont tous deux une longueur paralelle à celle de la Ville, terminée par deux magnifiques Bâtimens, le grand Magasin & la Corderie. Le Magasin Général qui est au Sud du Parc, est un superbe Edifice, bâti assez près de la Rivière. Il a deux cent Toises de longueur, & il est embelli de sept gros Pavillons. On y trouve tout ce qui est nécessaire à l’Armement des Vaisseaux. Il renferme des Magasins particuliers pour quarante Vaisseaux, & plusieurs Atteliers differens pour la Peinture, la Sculpture, la Menuiserie, l’Artillerie ; celui de la Mâture est un des plus grands, il a cent soixante & quatorze pieds de long, sur quarante-six pieds de large. Ce grand Bâtiment, composé de toutes ces pièces particulières, joint la beauté à la commodité, parce qu’étant fur le bord de l’eau, on arme & on équipe facilement les Vaisseaux. Voici les Vers que l’Abbé Boutard a faits pour servir d’Inscription à ce Magasin.
Quam bene digeritur Navi sua cuique Supellex
Jusseris, instructa, protinus alta petet.

C’est-à-dire :
Dans un ordre brillant ce Magasin conserve
Ce qui doit équiper nos superbes Vaisseaux,
Quand le Prince veut qu’on s’en serve,
Ils sont aussitôt prêts à voler sur les Eaux.

Ce qui fait une des grandes beautés du Magasin Général, c’est la Salle d’Armes. En la voyant on peut dire avec Virgile :
Major Martis jam apparet imago. Mn. L. S.

On en tira en 1689. dix mille Mousquets pour envoyer en Irlande, sans toucher à ceux qui étoient nécessaires pour l’Armement des Vaisseaux du Roy. Les Armes y sont proprement tenues, & arrangées dans un ordre admirable. II y en a toujours pour armer quarante Vaisseaux & dix mille Hommes par-de-là. Voici l’inscription que l’Abbé Boutard a faite pour cette Salle.
Ordine quam pulchro splendet Domus omnibus armis
Inde decus Classes praesidiumque tenent.

C’est-à-dire :
Sous differens objets Mars ici vient se peindre,
Et nos Flotes qu’il veut armer
Y trouvent l’agrément qui les fait estimer,
Et la force qui les fait craindre.

Il y a dans le Parc de Rochefort neuf Forges qui vont continuellement pour le service du Roy & outre ces neuf Forges il y en a cinq autres pour les Ancres : on y en forge qui pesent jusqu’à six milliers.

Les beautez du Parc de Rochefort étoient autrefois mêlées de beaucoup d’incommodité. Les boues dans le mauvais tems le rendoient impraticable ; les Bois exposés à la pluye, à l’air & au soleil, se gâtoient, & les vases qu’aporte continuellement la Charante sur ses bords, les rendoient presque inaccessibles ; mais par les soins de M. de Maurepas, Ministre de la Marine, & l’attention de M. de Beauharnois, Intendant de Rochefort, on a remédié à tous ces inconvéniens. On a fait de très-beaux Hangarts qui régnent autour du Parc, où l’on peut serrer quinze cent mille Pieds Cubes de Bois. On a pavé tous les endroits fréquentés du Parc & du Port : on a fait en plusieurs endroits ; sur le rivage de la Rivière, des Quais bâtis sur Pilotis, qui rendent aisé l’embarquement des munitions. Toutes ces réparations jointes à l’empilement régulier des Boulets & des Bombes, à l’agréable arrangement des Ancres, des Canons, des Mortiers, des Vaisseaux, & au coup d’œil que présente la Prairie & le Lointain, font un spectacle aussi charmant qu’il est varié ; & il ne manqueroit rien à la beauté du Parc si le dessein de M. de Beauharnois avoit été exécuté. Il vouloit y faire élever la Statue de Louis XIV. & donner par là à ce Grand Prince des marques publiques de ses respects & de sa reconnoissance.

On sçait que les Statues doivent leur origine à la vénération des Peuples pour les Grands Hommes. Avant que la Sculpture eut été inventée, l’on conservoit avec soin les Lances des Héros, en mémoire de leur valeur. Ensuite on leur a élevé des Colomnes & d’autres Monumens ; enfin on a trouvé le moyen de les rendre en quelque façon immortels, par des Statues de Marbre & de Bronze. Cet usage a commencé dans la Grèce, d’où il a passé en Italie avec les beaux Arts. Le goût des Statues étoit si grand à Rome, & les Statues si multipliées, qu’un Ancien [1] a dit ingénieusement qu’on y voyoit un Peuple de Marbre & de Bronze, qui égaloit presque le nombre des Citoïens.

M. de Beauharnois qui fait tout noblement, & qui rassemble dans sa personne l’Atticisme des Grecs & l’Urbanité Romaine, voulut ériger un Monument illustre à Louis XIV. dans le goût de l’Antiquité. Il vouloit faire mettre dans le Lieu le plus aparent du Parc, sur un Piédestal, le Buste de ce Grand Prince, avec des Acompagnemens & des Attributs qui auroient orné ce bel Ouvrage. L’Inscription qui devoit être mise à la principale Face, étoit déjà faite ; mais la mort de Louis XIV, qui arriva dans ce tems-là, renversa ce projet, & a privé le Parc de Rochefort d’un ornement qui en auroit beaucoup relevé la beauté.

J’ay sçû tout ce détail d’un de mes amis [2], que M. de Beauharnois honorait de sa confiance, étant fort curieux de toutes les Pièces fugitives de Littérature, il avoit recueilli l’Inscription faite pour le Monument dont je parle, il me la communiqua, & je la communique au Public. Il est juste de conserver la portion la plus illustre de ce Monument[Monumentum aere perennius]], Je suis guidé dans cette conduite par ce qui arriva lorsque le Maréchal de la Feuillade fit ériger, à la gloire de Louis XIV. cette Statue qui lui a tant fait d’honneur. On devoit y mettre, en lettres de Bronze doré au feu, ces deux Vers.
Tali se ore ferens, orbi & sibi jura modumque
Dat Lodoïx, famamque affectat vincere. factis.

On devoit y mettre d’autres Inscriptions, mais comme on ne put pas les mettre alors, elles furent recueillies dans un Ouvrage imprimé [3], de peur qu’elles ne se perdissent. Je vais faire la même chose en faveur de la postérite, & lui conserver une Inscription qui est un Titre & de la Grandeur de Louis XIV. & de la reconnoissance d’un de ses plus fidèles Sujets.
Ludovico Magno,
Francorum & Navarra Regi
Christianissimo
Pio, Felici,Triumphatori, Augusto ;
Aucto Longe Lateque Consiliis & Armis Imperio,
Publica, Privataque Securitate Firmata
Purgato à Pradonibus Mari, & Tutiori Navigantibus Reddito
Piratis Fulminatis, Armatis Classibus,
Conditis Arcibus, Oppidis, Portubus
LX. Mil. Nautarum Conscriptis
Virtuti Nauticae Praemiis Datis,
Rupefortio & Navali Fundatis
Hieronimo Phelippeaux, Comite de Pontchartrain,
Regi.Ord. Equite Torquato.IIII. Viro a Secretis Mandatis,
Actis & Epistolis, Rem Maritimam & Colonias
Trans Marinas Procurante,
Franciscus de Beauharnois, Baro de Beauville,
Comes Consistorianus, ]uri, Bello, AErario
Rebusque Maritimis Praefectus
Poni curavit. An. M. D. CC. XV.

Voici comme on a essayé de rendre en Vers François la précédente Inscription.

Louis toujours Auguste & toujours Conquérant,
A ses rares Exploits doit le surnom de Grand.
Par ses sages conseils, & sa main triomphante
Il sçut accroître ses Etats
Et les mettre à couvert de tous les attentats,
De la Discorde qui n’enfante
Que des divisions, des troubles , des débats.
Il nettoya la Mer des avides .Corsaires,
Pires encor que l’Orage & les Flots ;
Il arrêta leurs courses téméraires,
Et foudroya leurs injustes complots.
Pour rendre le Commerce utile,
Pour le rendre sûr & facile,
Il arma des Vaisseaux, il établit des Ports,
Il construisit des Villes & des Forts.
Des Matelots nombreux il sçut former les Classes,
Il ordonna des Prix, il accorda des Grâces
A ceux qui sur la Mer, par des exploits guerriers,
Ou par d’autres vertus cueillirent des Lauriers.
Enfin dans ce Climat marécageux, stérile
Il fonda la Marine & la superbe Ville
Dont on admire ici le pompeux agrément ;
Un Illustre Intendant [4], pour fixer la mémoire
De tant d’éclat, de tant de gloire,
A fait poser ce Monument.


[1Journal des Sç. Mai 1686

[2Feu M. le Président Hervé

[3Journal des Sç. Avril 1686

[4M. François de Beauharnois, Baron de Beauville, Conseiller du Roy en ses Conseils, Intendant de Justice, de Police, de Finance & de la Marine.

Vos commentaires

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur :

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  1789 - Fouquebrune (16) : cahier de doléances de la paroisse

2.  Notice sur la ville de Ruffec (16)

3.  Étienne Contant, émigrant au Québec au 17ème siècle, de Migron plutôt que de Burie (suite)

4.  1486 - 1549 - Documents sur la justice criminelle en Saintonge et Aunis

5.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Archives Historiques de Saintonge et d’Aunis - 16ème siècle - 1500-1549 - Table chronologique des sources

3.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

4.  1562 et 1568 - Pillage de l’abbaye de La Couronne par les protestants

5.  Les enceintes urbaines et villageoises de Saintonge et d’Aunis


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux