Plan du site : détaillé / réduit
Mots-clés
Liens
S'abonner
Forum
Livre d'or
Archives
Contact
 
Vous êtes ici : Accueil » Grands thèmes d’histoire locale » Enfants abandonnés » 1738 – Supplique de la veuve Drouet, nourrice, à l’Intendant de (...)

1738 – Supplique de la veuve Drouet, nourrice, à l’Intendant de la Généralité de la Rochelle

D 20 novembre 2010     H 16:09     A Pierre     C 0 messages     A 381 LECTURES


Plan général de cette étude Références et bibliographie

La veuve Drouet est nourricière depuis 4 ans d’une enfant trouvée. Celle-ci a maintenant sept ans, et les allocations royales ont pris fin. L’état de santé de l’enfant ne lui permet pas d’aller mendier pour assurer sa subsistance. La veuve Drouet demande à l’Intendant la prolongation des allocations. Le résultat de sa requête est inconnu.

Les enfants trouvés atteignant l’âge de sept ans restaient souvent dans leur famille nourricière, mais devaient assurer par eux-mêmes leur subsistance par le travail ou par la mendicité.

Source : AD17 - Cote C212 - Transcription par Pierre Collenot

Voir en ligne :

A Monsieur l’Intendant de la Généralité de La Rochelle

Suplie humblement Marie Droüet veuve de Jacques David demeurante en la parroisse de Notre Dame de Rochefort ; disant qu’elle a esté chargée suivant le procès verbal du sieur Boyat Commissaire de pollice du onze décembre mil sept cent trente quatre d’une fille agée de trois ans pour la nourrir vestir et entretenir tant en senté que maladie ; comme cet enfant a toujours esté fort incommodé et que son incommodité la rend incapable d’aller mandier son pain ainsy qu’il est justiffié par le certifficat de Mr Dupuy, premier médecin de la marine au port de Rochefort du dix sept novembre dernier. Et comme le temps fixé par le bail est expiré le onze décembre dernier et que le pauvre enfant ne peut aller mandier son pain, et la suppliante quy n’est point en état de le nourrir, vestir et entretenir sans la continuation du prix que le Roy a la bonté d’accorder aux enfans quy ont estés exposés, et ne luy connoissant aucuns parans, elle a recours à votre grandeur. Sur ce que Messieurs les Maires et procureur du Roy luy ont dit qu’il ne falloit plus la présenter aux revues attendeu qu’elle avoit l’age de sept ans. Cependant la supliante l’a portée chez la nommée Hémon adjudicataire des enfans exposés quy ne l’a point voullüe recevoir.

Ce considéré Monseigneur il vous plaise, veu l’exposé en la présente requeste et le certifficat y énoncé, que la supliante a eü l’honneur de vous envoyer cy devant, ordonner que le pauvre enfant sera nourry et entretenu aux dépens du Roy pendant le temps qu’il vous plaira ordonner. La supliante et le pauvre enfant continuront leurs prières à Dieu pous Sa Majesté, toute la fammille Royalle et pour la prospérité de Votre Grandeur.

...
Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 17 La Rochelle - 18e siècle - Enfants abandonnés - orphelins - Généralité de La Rochelle - Nourrices - Nourrices -

Je recherche dans le site

Un conseil : Pour obtenir le meilleur résultat, mettez le mot ou les mots entre guillemets [exemple : "mot"]. Cette méthode vaut également pour tous les moteurs de recherche sur internet.