1745 (c) - Assemblées du désert - Le subdélégué de Cognac fait son compte-rendu

D 22 avril 2007     H 14:34     A Pierre     C 0 messages A 880 LECTURES


Un reportage - vraisemblablement à usage répressif - comme si vous étiez présent à ces assemblée un soir de 1749(c)

Source : AD 17 - C. 136, 58. - Cité dans Bulletins et Mémoires de la Société Archéologique et Historique de Charente - Année 1875

Procès-verbal des assemblées du désert dans les paroisses de Bouteville et Segonzac, par le subdélégué de Cognac.

La première de ces assamblées s’est tenue le 8 ou neuf de ce mois dans le teritoire de la parroisse de Boutteville, je n’ay peu en avoir d’autre connoissance sy ce n’est que Jean Fureau, maistre d’école de la par. de Minxe allant le long du chemin appelle le chemain Boisné avec quelques particulliers quy conduizoient des chariots destinez à enlever des fagots qu’ils avoient acheptté dans la gareine d’Anqueville estant a la hauteur du village de Douxvesse, parroisse de Boutteville, aperçût sur sa droite en la pleine un nombre assez considérable de différantes personnes quy estoient assambléz à la distance de quelques portée de fuzil de cette hauteur, cette assamblée estoit esclairée par pluzieurs flambeaux à la faveur desquelz le dit Fureau aperçût le ministre quy prêchoit. C’étoit un peu avant la pointe du jour.

A l’égard de la segonde assamblée tenue dans le territoire de Segonzac la nuit du dix au 11 de ce mois, elle estoit assez nombreuze et il pouvoit y avoir environ quatre à cinq cent personnes. Le ministre y arriva du costé de Jarnac bien accompagné, entre autres de quatre personnes à cheval quy, après l’avoir conduit, disparurent et se dispersèrent, sans qu’on s’appersût de quoy elles devinrent, les plus apparantz de l’assamblée tant hommes que fammes estoient envelopés de leurs manteaux et cappes, en sorte qu’on ne peut en reconnoitre aucuns ; on y observa un grand silence. Lorsque le ministre arriva il se plaça sur une table où il y avoit deux ou trois lumières, avec une chaize sur laquelle il se mit à genoux, il demanda s’il y avoit quelques batêmes ou mariages à faire à quoy on répondit que ouy, mais que les parties n’estoient pas encore rendues. Il fit en attandant une petitte exortation à l’assamblée ; ensuitte le nommé Mésnard du village de Beurac, prés de Jarnac Charante, déjà connu pour un assistant des ministres, demanda à faire la lecture, mais le ministre luy répondit qu’il faloit la laisser faire à un nouveau venu que l’on croist estre des environs de Tonnay Charante qu’il avoit près de luy. Cet homme parût en l’instant. Il estoit brun et d’assez belle figure. Il lut fort correctement. Cette lecture faitte, le Ministre l’embrassa et le recommanda à l’assamblée, il fit ensuitte trois mariages sçavoir du nommé Jean Michellet avec la nommée Gautiere, tous deux du village de chez Juillies, paroisse de Minxes, de Jean Pissot du village du Four la Chaux avec Marie Mocquet du village de la Chaize, l’un et l’autre de la paroisse de Mainxes, enfin de Jean Giet le jeune dit Courtizant avec une des filles du nommé Pierre Guérin dit Connille, tous deux du village de Garanssille paroisse de Segonzac. Tous ces particulliers habitent ensemble despuis ce tems là comme mary et famme, mais avec précaution et l’on pense que le motif en est de ce que le ministre ne leurs a pas encore délivré leurs certifficat de mariage ; on m’a ajouté même que sur ce que Jean Michelet l’un des nouveaux mariés dit au ministre lors de l’assam-blée qu’il seroit bon qu’il mit de l’ordre dans divers feuilletz de leurs registre, le ministre luy répondit que chaque choze viendroit en son tems et qu’il feût tranquille, qu’il espéroit que son mariage ce trouverait egallement bon comme celuy des autres ; après ces mariages, le ministre bâptiza les enfans de Daniel Masson et Jeanne Gadras,- Jean Videau et Marie Beaumard, Jacques Gadras et Izabelle Figeroû, Pierre Joubert et Anne Goury, tous du village de la Nérole, paroisse de Segonzac. Il y eût aussy deux autres bàptesmes, mais les pères et mères des enfans n’ont point estez reconnus.

Dans le sermon que le ministre fit dans la même assamblée, il reprit fortement ceux quy se marioient en l’Eglize Rommaine et leurs dit que quoyqu’il ne doutoit pas que ce qu’ilz promettoient à la même Eglize Rommaine fut prononcé de la bouche plutôt que du cœur, cepandant il leurs declaroit qu’ilz ne recevroit désormais aucuns de ceux quy voudroient revenir à luy qu’après un an d’épreuve.

On avoit dit, il y a quelques jours que le ministre quy a prézidé à ses assamblées se nommoit Pradon [1], mais on a répandu despuis qu’il s’appelle du Bessés. L’un et l’autre continuent despuis quelques années de rôder dans le pays icy et sont les hauteurs de tout le dézordre quy y reigne.


[1- Antoine Gounon dit Pradon succéda dans les premiers jours de juin 1744 à Jean Loire, pour les provinces de Poitou, Aunis, Saintonge, Angoumois et Périgord.
- Pellissier dit Dubessé, originaire du Vivarais comme son collègue, arriva vers la fin d’octobre 1745. Chacun des pasteurs était accompagné d’un jeune homme pays qu’il préparait à entrer à l’Académie de Lausanne. En 1750, l’un et l’autre terminèrent leur ministère en Poitou.
- Gibert arriva à l’Académie de Lausanne en août 1740, et en sortit en février 1741.
- Gounon dit Pradon, arrivé en août 1740, en sortit en avril 1741.
- Pellicier dit Dubesset, arrivé en janvier 1741, en sortit en 1743.
(Notes d’Antoine Court. )

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur :

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  17e siècle - Papier et eaux-de-vie : produits traditionnels de l’Angoumois

2.  1541 - Vars (16) - Découverte archéologique dans un champ

3.  1553 - Rôle de la noblesse de Saintonge

4.  1803 - Description de la Touvre, rivière exceptionnelle

5.  1703 - Cognac (16) : Rôle des fiefs et arrière-fiefs du Siège Royal de Cognac


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Three generations of the Anglo-Poitou family of Vivonne, from 13th century “Poitevin mercenary captain” to 14th century “recalcitrant lady”

4.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

5.  1120 - Cartulaire de l’église d’Angoulême - Terre de Bouchereau à Macqueville (17)


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux