Vous êtes ici : Accueil -> Chronologie de l’histoire locale -> 1756 - 1763 - La Guerre de Sept Ans (France-Angleterre) -> 1757 - La Royal Navy attaque l’Ile d’Aix et inspire les (...)

1757 - La Royal Navy attaque l’Ile d’Aix et inspire les poêtes

D 26 septembre 2007     H 23:10     A Pierre     C 0 messages A 1382 LECTURES


agrandir

Le picaresque débarquement des Anglais dans l’Ile d’Aix en 1757, raconté avec humour par un marin anglais, a inspiré les poètes de l’époque.
Deux poèmes où ironie rime avec Navy.

Voir : 1757 /1 - La Royal Navy attaque l’Ile d’Aix - Journal d’un marin anglais
Voir : 1757 /3 - Après son fiasco à l’Ile d’Aix, le Lieutenant General Mordaunt devant la Cour Martiale

Source : De l’île d’Aix à travers les temps - Dr E. Garnier - p. 128

Texte communiqué par un lecteur du site.

Nous lisons dans la Morinerie "qu’un jésuite, le père P. Bonaventure Giraudeau en tire un poème épique, œuvre colossale en vingt chants, le double de la Henriade, vingt chants, c’est-à-dire vingt vers, façon piquante et humoristique de marquer la grandeur de la démonstration navale et l’exigüité du résultat : cette facétie vaut à son auteur un bon point de Fréron : j’aime assez, dit-il à son correspondant, la plaisanterie que vous allez lire, imprimée chez la veuve Bordelet, rue St jacques, vis-à-vis les Jésuites, sous le titre de "L’Aixiade"

Ces deux pièces ont été découvertes par La Morinerie dans les papiers de François de Chasseloup de Laubat, le père du général, que ses fonctions de capitaine du guet et des grenadiers de la Capitainerie garde-côte de Marennes avaient appelé à son poste d’observation et de combat.

L’AIXIADE ou L’Ile d’Aix conquise par les Anglais

Poème héroïque en 20 chants dédié à M. le maréchal de Sennectère

Je chante d’Albion la fameuse entreprise

Si longtemps annoncée à l’Europe surprise.

Aux projects menaçants de cette fière cour

L’un et l’autre hémisphère a tremblé tour à tour.

Les monts sont dépouillés de leurs forêts altières,

L’océan est couvert de flottes meurtrières !

Héla ! sur quel païs, tant de foudres d’airain

Vont-ils vomir la mort qu’ils portent dans leur sein ?

Muse conduis mes pas sur le vaste Neptune ;

Des tyrans de la mer, apprends moi la fortune ;

Dis-moi par quels exploits, dans quelle région,

Ils ont fait éclater la gloire de leur nom ;

Que dis-je les vois ; déjà Mordaunt et Hauke ,

Ont pris l’ile d’Aix l’importante bicoque.

Après un si beau coup, et de si grands efforts,

Glorieux, triomphants ils rentrent sur leurs bords,

Retournent à Portsmouth, annoncent leur conquête,

Tout prêt à la payer, s’il le faut, de leur tête [1] .

De peu d’un pareil sort, Muse, rentrons aussi ;

Aix est pris, rendu ; le poème est fini.

ENVOI

J’ai suivi mon héros, et j’ai fait sur la rive

Mon expédition comme lui, courte et vive

Sennectère rend nous, et les jeux et les ris

La montagne en travail a fait une souris.

La prise de l’Ile d’Aix par les Anglais

(Air Du haut en bas).

I

Pour l’île d’Aix

Fallait-il toute l’Angleterre

Pour l’île d’Aix

Pourquoy venir à si grand frais ?

Voilà de ces foudres de guerre

Qui menacent toute la terre

Pour l’île d’Aix.

II

Pour l’île d’Aix

Anglais, pourquoy tant de mystère ?

Pour l’île d’Aix

Fallait-il fair’tant de projets ?

Pourquoy tant promettre et tant faire

Bouleverser vot’ministère

Pour l’île d’Aix

III

Pour l’île d’Aix

Six-vingt vaisseaux quittent vos rades

Pour l’île d’Aix

Fallait-il de si grands apprêts ?

Et pour faire vos pasquinades,

Faire gronder cent caronnades

Pour l’île d’Aix

IV

Pour l’île d’Aix

Pour son donjon et son village

Pour l’île d’Aix

Fallait-il troubler vot’païs

Pavoiser sur notre pacage

Montrer un superbe équipage

Pour l’île d’Aix

V

Pour l’île d’Aix

O ! c’était plus grand avantage

Pour l’île d’Aix

Qu’on le préconise à jamais

O ! sa conquête et bon ouvrage

Pour se célébrer d’âge en âge

Pour l’île d’Aix


[1L’amiral Anglais Byng, vaincu à Port-Mahon par la Galissonière paya cette défaite de sa tête

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur :

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  1863 - Pièces angoumoisines inédites ou rares - Sté Archéologique et Historique de la Charente

2.  1766 - Monsieur Frétard de Gadeville dans l’affaire Lally-Tollendal

3.  1789 - Description, histoire et anecdotes : la Saintonge, Sablonceaux et Saint-Jean d’Angély

4.  Conversion en texte des tables des publications des sociétés savantes de Charente et de Charente-Inférieure

5.  1372 - Traité de Surgères pour une trève entre Français et Anglais


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Santonismes ou locutions saintongeaises de Bernard Palissy (1506-1589 ?)

4.  Three generations of the Anglo-Poitou family of Vivonne, from 13th century “Poitevin mercenary captain” to 14th century “recalcitrant lady”

5.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux