Plan du site : détaillé / réduit
Mots-clés
Liens
S'abonner
Forum
Livre d'or
Archives
Contact
 
Vous êtes ici : Accueil » Chronologie de l’histoire locale » Le siècle des Lumières (XVIIIe s) » 1756 - 1763 - La Guerre de Sept Ans (France-Angleterre) » 1758 - Ordonnance du Roi concernant les dragons gardes-côtes des provinces (...)

1758 - Ordonnance du Roi concernant les dragons gardes-côtes des provinces de Poitou, Aunis & Saintonge

D 20 août 2018     H 23:43     A Pierre     C 0 messages     A 86 LECTURES


En 1757, l’Amirauté britannique organise une spectaculaire descente sur les côtes d’Aunis qui s’achève en un retentissant fiasco. Seule l’île d’Aix est envahie, et son fort détruit. L’épisode amuse beaucoup les gazettes, mais chacun pense que l’ennemi va récidiver sous peu. Voir cet épisode

C’est l’occasion pour le roi Louis XV de réorganiser les milices gardes-côtes, pour une meilleure efficacité. Le 9 avril 1758, il publie un décret. Ce sera un des derniers sur ce sujet avant la Révolution.

Voir en ligne :

Ordonnance du Roi concernant les dragons gardes-côtes des provinces de Poitou, Aunis & Saintonge, du 9 avril 1758.

DE PAR LE ROI.

Sa majesté jugeant à propos d’établir une nouvelle forme dans la composition des compagnies détachées de dragons gardes-côtes de ses provinces de Poitou, Aunis & Saintonge, elle a ordonné ce qui suit :

Article premier,
Il y aura dans la province de Poitou & dans le pays d’Aunis, quatre compagnies de dragons qui formeront deux escadrons ; & dans la province de Saintonge, quatre compagnies de dragons qui formeront également deux escadrons, lesquels seront tirés des capitaineries dont l’état est ci-après.

Savoir :

Poitou.
La capitainerie de Bauvoir, fournira 20 hom. un lieutenant.
La capitainerie des Sables d’Olonne .... 30, un capitaine, un cornette.
La capitainerie de Luçon ... 50, un capitaine, un lieutenant, un cornette.
Un escadron de .... . 100 hom.

Pays d’Aunis.
La capitainerie de la Rochelle ...50, un capitaine, un lieutenant, un cornette. ,
La capitainerie de Châtel-Aillon .... 30, un capitaine un cornette
La capitainerie de Charente … 20, un lieutenant.
Un escadron de .... . 100 hom.

Saintonge.
La capitainerie de Marennes ... 50, un capitaine, un lieutenant, un cornette.
La capitainerie de Royan ...... 100, deux capitaines, deux lieutenans, deux cornettes.
Capitainerie de Mortagne ..... 50 un capitaine , un lieutenant, un cornette.
Deux escadrons de ... 200 hom.

II. Chacune desdites compagnies sera composée d’un capitaine, d’un lieutenant, d’un cornette, un maréchal-des-logis, deux brigadiers, un tambour & quarante-six dragons.

III. L’état-major des huit compagnies détachées de dragons, formant quatre escadrons, sera composé d’un commandant avec rang de colonel, d’un major avec rang de lieutenant-colonel, & d’un aide-major avec rang de capitaine.

IV. Tous les dragons gardes-cotes, tant des compagnies détachées que du guet, seront attachés aux capitaineries d’où ils dépendent, & ils continueront à servir sous les ordres des capitaines généraux desdites capitaineries ; mais lorsque les quatre cents dragons des compagnies détachées qui composent les quatre escadrons seront assemblés, soit pour les revues, exercices ou service extraordinaire sur la côte, ils seront alors aux ordres du commandant, du major & de l’aide major desdits escadrons.

V. Ces assemblées se feront par deux escadrons ; savoir, les deux escadrons du Poitou & de l’Aunis, dans le lieu le plus à portée desdites provinces, pendant un mois de l’annéer qui sera désigné par le commandant général de la province où ils seront exercés par le commandant des dragons & de l’aide-major.
Les deux escadrons de Saintonge seront pareillement assemblés pendant un autre mois de l’année, dans le temps & au lieu désigné par le commandant général de la province, & ils seront exercés par le commandant des dragons & le major.

VI. Après le temps des assemblées, exercices ou service extraordinaire sur la côte, les compagnies détachées de dragons rentreront dans les capitaineries d’où elles dépendent f conformément à l’article 4 ci-dessus.
Les officiers desdites compagnies continueront à leur faire observer la même discipline qui aura été réglée pendant le mois d’assemblée par le commandant, major & aide-major des dragons, & ils les assembleront une fois le mois, un jour de fête ou de dimanche, dans le lieu le plus à portée de leurs paroisses, après néanmoins en avoir demandé la permission au capitaine général de la capitainerie, auxquels ils rendront compte des exercices particuliers , ainsi qu’au commandant ou major des dragons.

VII. II sera payé aux officiers de l’état-major des compagnies détachées de dragons gardes-côtes ; savoir, au commandant général, six cents liv. au major, quatre cents vingt liv. & à l’aide-major, trois cents soixante liv.

VIII. Les compagnies détachées des dragons seront payées pendant le mois de chaque assemblée générale, à raison de quatre liv. par jour au capitaine, trois livres au lieutenant, cinquante sols au cornette, trente sols au maréchal-des-logis, vingt-quatre sols aux brigadiers, vingt quatre sols au tambour, & vingt sols à chaque dragon, y compris la nourriture de son cheval.
Il sera également payé aux officiers de l’état-major des dragons, indépendamment de leurs appointemens, pendant le temps qu’ils seront employés à un service extraordinaire, & le mois d’assemblée ; savoir, six livres par jour au commandant général, cinq livres au major, & trois livres à l’aide-major.

IX. Les états d’appointemens des officiers de l’état-major ordonnés par l’article 7 ci-dessus , & ceux de la solde desdites compagnies détachées de dragons pendant le temps de l’assemblée , seront arrêtés par l’intendant de chaque généralité, & payés par ceux qu’il commettra à ce effet & lesdits états d’appointemens & solde, ensembîe les comptes de paiement d’iceux, seront envoyés tous les ans par lesdits sieurs intendans au secretaire d’état ayant le département de la marine.

X. Les dragons seront choisis parmi ceux ayant l’âge, la taille convenable & un cheval, de la même manière que pour l’infanterie, & les garçons seront toujours préférés aux gens mariés. Chaque dragon servira six ans, après lequel temps il sera licencié & remis dans les compagnies du guet. Il en sera usé pour le licenciement & le remplacement des dragons, comme pour les autres milices gardes-côtes d’infanterie.
Pendant les six ans de son service dans la compagnie détachée de dragons, il sera tenu d’avoir un cheval & de l’entretenir ; lequel dragon & son cheval ne pourront être commandés pour les corvées des grands chemins, en temps de guerre seulement, pendant lequel temps, veut bien sa majefté exempter lesdits dragons gardes-côtes des compagnies détachées desdites provinces d’être établis commissaires séquestres.

XI. L’inspecteur général aura le même commandement sur les dragons que sur l’infanterie garde-côte.

XII. Indépendamment des compagnies détachées de dragons, les habitans des paroisses gardes-côtes non compris dans lesdites compagnies, qui auront des chevaux, composeront les dragons du guet, & seront commandés par le capitaine général & le lieutenant du guet, sous les ordres du capitaine général de la capitainerie.

XIII. Les dragons gardes-côtes ayant été originairement établis & destinés pour donner plus promptement connoissance de ce qui se passe le long des côtes, ceux du guet, ainsi que les dragons des compagnies détachées, hors le temps de l’assemblée générale, seront posés pendant le temps de la guerre, de distance en distance, suivant les ordres des capitaines généraux des capitaineries. Ces dragons seront chargés de se rendre de main en main, & de faire parvenir sans retard les lettres & les avis concernant le service, tant au commandant général qu’à l’intendant de la province.

XIV. Les quatre cents dragons dont sont composés les quatre escadrons desdites provinces seront tenus de se monter, habiller, armer & équiper, à l’exception des tambours, auxquels il sera fourni un habit bleu, un chapeau & une caisse, par les soins des sieurs intendans ; des généralités.
L’uniforme des officiers & dragons sera rouge ; le chapeau des dragons aura un bord de laine jaune.

Mande et ordonne sa majesté à mons. le duc de Penthievre, amiral de France, aux gouverneurs & commandans général dans les provinces de Poitou, Aunis & Saintonge , & autres officiers généraux servant sous l’autorité desdits gouverneur & commandant général, aux intendans & commissaires départis dans lesdites provinces, & tous autres officiers qu’il appartiendra, de tenir la main, chacun en ce .qui le regarder à l’exécution de la présente ordonnance.

Fait à Versailles le neuf avril : mil sept cent cinquante-huit,
Signé, LOUIS. Et plus bas , Peirenc de Moras.

...
Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 17 Châtelaillon-Plage - 17 La Rochelle - 17 Marennes - 17 Mortagne-sur-Gironde - 17 Royan - 17 Tonnay-Charente - 1715-1774 Louis XV - 1756-1763 Guerre de Sept Ans (Fr-Ang) - 85 Beauvoir-sur-Mer - 85 Les-Sables d’Olonne - 85 Luçon - Gardes-côtes - Marine - Province Aunis - Province Poitou - Province Saintonge -

Je recherche dans le site

Un conseil : Pour obtenir le meilleur résultat, mettez le mot ou les mots entre guillemets [exemple : "mot"]. Cette méthode vaut également pour tous les moteurs de recherche sur internet.