Plan du site : détail / réduit
Mots-clés
Liens
S'abonner
Forum
Contact
 
Vous êtes ici : Accueil » Grands thèmes d’histoire locale » Produits du terroir et productions locales » La pêche et l’ostréiculture » 1779 - Les sardines de Royan : méfiez-vous des imitations d’une AOC (...)

1779 - Les sardines de Royan : méfiez-vous des imitations d’une AOC en voie de disparition !

D 14 juin 2008     H 00:33     A Pierre     C 0 messages


On dit couramment que les sardines de Royan sont les meilleures du royaume de France. Mais attention ! Sous cette appellation se cachent des sardines pêchées ailleurs. Alors, si vous aimez les bons produits, exigez la véritable sardine de Royan, et méfiez-vous des imitations !

Sources :
- Traité des pêches et histoire des poissons - Duhamel du Monceau - Neuchatel - 1779 - Books Google
- Promenade de Bagnères-de-Luchon à Paris par la partie occidentale de la chaîne des Pyrénées, la Gascogne, le Languedoc, la Guienne, la Saintonge, le Poitou, la Bretagne et la Normandie - Comte Pierre Louis Rigaud Vaudreuil - Paris - 1821 - Books Google

Voir en ligne :
Voici , mon cher frère , un trait qui prouve que, chez le gastronome , le souvenir survit au
bienfait, et que cet homme que l’on croit tout estomac, a cependant la mémoire du cœur.

Autrefois on péchait devant la petite ville de Royan, à l’embouchure de la Gironde , les meilleures
sardines connues. On les appelait des royans. Elles étaient fort petites. Il y a cinquante ou soixante ans que cette espèce est perdue , et l’on ne pêche plus de sardines devant Royan ; mais on pêche, sur la grande côte de la mer de Gascogne, une très-grosse espèce de sardine, qui est aussi fort bonne, et se vend très-cher. Le Bordelais a voulu qu’elle s’appelât royan, pour éterniser un nom qui lui rappelait les plus douces jouissances.

Hommes sobres, froids et austères, donnez- nous beaucoup d’exemples d’une reconnaissance aussi délicate !


Promenade de Bagnères-de-Luchon à Paris par la partie occidentale de la chaîne des Pyrénées, la Gascogne, le Languedoc, la Guienne, la Saintonge, le Poitou, la Bretagne et la Normandie - Comte Pierre Louis Rigaud Vaudreuil - Paris - 1821 - Books Google

767. PUISQUE nous traitons des pèches qui se font sur les côtes de Saintonge , il convient de parler des fameuses sardines qu’on nomme de Royan , le peu que j’en ai dit dans l’article de l’amirauté de Marennes eu Saintonge , & des Sables d’Olone en bas-Poitou , ne me paraissant pas suffisant , & il est principalement question de décider si ces sardines, sont, comme plusieurs le pensent , d’une espece particulière.

768. AYANT mangé sur les côtes de Saintonge & d’Aunis , des sardines, les unes grosses , & les autres petites , qu’on nommait de Royan, j’avais peine à me persuader que ce nom convint également aux unes & aux autres ; je m’adressai donc sur cette côte , à ceux qui, étant à portée de ces parages , me paraissoient en état d’éclaircir mes doutes ; mais bien loin de les dissiper, la diversité des sentimens augmenta mon embarras ; cependant une réponse que M. de la Courtaudiere , commissaire de la marine à Saint-Jean-de-Luz , à bien voulu me faire , fait appercevoir assez clairement d’où proviennent ces différens sentimens.

769. IL me marque d’abord que toutes les sardines qu’on porte à Bordeaux se vendent pour être de Royan, quoique presqu’aucune n’en vienne ; les plus fraîches y sont apportées de la tête de Buch , & les autres qui sont plus ou moins saupoudrées de sel , viennent des Sables d’Olone , quelquefois même de Belle-isle.

770. LES gens qui se piquent d’avoir le goût fin , assurent qu’ils distinguent parfaitement les vrais Royan des sardines qui ont été pêchées dans d’autres parages ; mais M. de la Courtaudiere dit qu’il a vu de ces prétendus connaisseurs, manger auprès de Saint-Jean-de-Luz , pour de vrais & excellens Royan, des sardines qui venaient d’être pêchées auprès de Fontarabie : il croit en pouvoir conclure que les meilleurs gourmets en fait de sardines, regardent comme étant de Royan toutes celles qui sont grasses & très-fraîches, & qu’ils refusent cette dénomination à celles qui sont ou maigres ou moins fraîches & un peu saupoudrées de sel ; ainsi quand ils décident que ce sont de vrais Royan, c’est comme s’ils disaient que les sardines qu’on leur sert sont très-fraîches , très-grasses & d’un goût excellent.

771. MAIS d’où est venue cette dénomination de Royan aux excellentes sardines , puisqu’on n’en prend presque point ou au moins très-peu à Royan ? Ceux qui se sont occupés de cette recherche prétendent qu’anciennement on y faisait une pêche assez abondante de sardines & que les habitans en transportaient à Bordeaux & ailleurs en grande diligence , prenant toutes les précautions possîbles pour les livrer très-fraîches ; ce qui a établi la réputation des sardines de Royan. Les bancs de sardines ayant changé de route, & ce poisson étant devenu très-rare à Royan, ce nom a été donné aux sardines de la tète de Buch , & des autres parages qui sont assez près de Bordeaux pour y être livrées très-fraîches : les pécheurs des Sables & même ceux de Belle-isle, ont adopté ce nom qu’ils ont jugé favorable à la vente de leur poisson.

772. JE n’ignore pas qu’il y a des poissons assez semblables aux sardines par leur forme extérieure, qu’il ne faut pas confondra avec cet excellent poisson ; mais je suis disposé à croire avec M. de la Courtaudiere , qu’il n’y a qu’une espece de sardines , les unes petites , les autres d’une taille moyenne, d’autres grandes comme de moyens harengs ; les unes dont la chair est maigre & seche, d’autres qui sont grasses & délicates. Ordinairement, par exemple, les sardines qu’on pêche au commencement de la saison, comme vers la pentecôte, n’ont que deux à trois pouces de longueur ; entre celles-là il y en a de seches , & d’autres sont grasses , délicates & très-bonnes à manger fraîches , ou à saler en anchois ; mais elles ne peuvent soutenir la presse : ces poissbns sont plus grands quand on les pèche en juin jusqu’en août ; alors ils sont très-bons à manger frais , & ils peuvent supporter la presse : mais les sardines qu’on prend depuis le mois de septembre jusqu’en décembre, sont plus grandes & meilleures pour être pressëes : ces différences paraissent dépendre de l’âge des sardines & de la nature des eaux où elles ont sejourné. Au reste , je conviens que ces observations qui, en général, sont vraies, souffrent beaucoup d’exceptions, tant à l’égard de la grandeur des sardines, que pour leur qualité ; car, ainsi que nous l’avons remarqué à l’égard des harengs , il se préfente quelques bancs de sardines fort grosses, lorsque la plupart sont petites ; & réciproquement on en prend de très-petites dans la saison où elles sont communément grosses : pour ce qui est du goùt & de la délicatesse, il est probable que la nature des eaux & des alimens qu’elles rencontrent y influent beaucoup.

...
Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message
Ajouter un document

Rechercher dans le site :

Les plus lus

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  1798 - Beauvais-sur-Matha (17) - Calendrier républicain - sa mise en application

2.  1621 - Le siège de Saint-Jean d’Angély fait un buzz médiatique

3.  1771 - Notice sur l’abbaye de Sablonceaux (17)

4.  1754 - La bibliographie du Père Arcère pour l’Histoire de la ville de la Rochelle et du Pays d’Aulnis

5.  800 (c) Charlemagne combat les Sarrasins à Taillebourg et à Saintes


Les plus populaires

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Three generations of the Anglo-Poitou family of Vivonne, from 13th century “Poitevin mercenary captain” to 14th century “recalcitrant lady”

3.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

4.  1747-1780 - Atlas de Trudaine : Grandes routes de la Généralité de La Rochelle.

5.  Herpes - Courbillac (16) – a 6th century Frankish cemetery