Plan du site : détaillé / réduit
Mots-clés
Liens
S'abonner
Forum
Archives
Contact
 
Vous êtes ici : Accueil » Grands thèmes d’histoire locale » Métiers d’autrefois » Cafetiers » 1786 - Autorisation de tenir un café à Saint-Jean d’Angély

1786 - Autorisation de tenir un café à Saint-Jean d’Angély

D 11 janvier 2017     H 01:19     A Pierre     C 0 messages     A 241 LECTURES


Café, un établissement sous surveillance : ...au cas qu’il se détermine à avoir un billard, nous requérons qu’il lui soit défendu de laisser jouer des parties qui peuvent déranger les jeunes gens et ruiner des pères de famille...

Source : Corporations, maitrises ou jurandes de la Saintonge et de l’Aunis. Série 2 / publiés par M. L.-C. Saudau - 1904-1905 - BNF Gallica

Voir en ligne :

1786, 26 janvier — Autorisation de tenir un café à Saint-Jean d’Angély,

Demilly, cafetier. — Original appartenant à M. Dornat.

A Monsieur le Lieutenant général de police de la ville de Saint-Jean d’Angély.
Supplie humblement Jean-Marie Demilly, habitant de la ditte ville de Saint-Jean d’Angély.

Disant qu’il est retiré depuis peu du régiment de Savoye Carignan et marié en cette ville, où il n’exerce encore aucun état, mais que voulant s’en donner un ou chercher du moins à gagner sa vie. il a traité avec le nommé Tarascon, caffetier. qui lui cedde sa maison et son état, le suppliant avant de l’exercer, sçait qu’il a besoin d’y être autorisé de votre part, Monsieur, et c’est pour cela qu’il a l’honneur de vous donner la présente requête.

Ce considéré. Monsieur, le suppliant requiert qu’il vous plaise de vos grâces lui permettre de tenir caffé à la place et dans la maison qu’occupait cy-devant le sieur Tarascon sous la soumission qu’il fait de se conformer aux ordonnances de police, à ce conclud et vous ferez justice. Ainsy signé Demilly el Jouanneau, procureur du suppliant.

Soit montré au Procureur du Roy à Saint-Jean d’Angély le vingt-quatre janvier mil sept cent quatre-vingt.
Si signé : de Bonnegens d’Aumont.

Vu la présente requête et l’ordonnance de soit montré, nous disons n’avoir moyen d’empêcher, consentons au contraire à ce que te suppliant soit autorisé à tenir caffé au lieu et place du sieur Tarascon, et au cas qu’il se détermine à avoir un billard, nous requérons qu’il lui soit défendu de laisser jouer des parties qui peuvent déranger les jeunes gens et ruiner des pères de famille, et enjoint de prévenir les officiers de police des abus qui se pourraient commettre chez luy à peine d’être interdit, de voir sa maison fermée et de plus grandes peines si le cas y estoit. Requérons en outre que le suppliant ait à prêter le serment en tel cas requis de bien fidellement et en consciance exercer l’état et profession qu’il embrasse, en par lui suivant tous édits, arrêts et réglemens de police qui y sont relatifs. Fait en notre hôtel à Saint-Jean d’Angély, le vingt-six janvier mil sept cent quatre-vingt-six. Ainsy signé : Pelluchon du Breuil, procureur du Roy. En marge est écrit : Taxé deux écus quarts avec paraphe.

Vu de nouveau, la présente requête, ensemble le soit montré au Procureur du Roy et ses conclusions en datte du vingt six janvier présent mois, nous avons permis au dit Demilly de tenir caffé en cette ville au lieu et place du nommé Tarascon, en par lui se soumettant de nous prévenir des abus qui pourraient se commettre chez luy à peine d’être interdit, de voir sa maison fermée, et de plus grande peine si le cas y échoit, en conséquence avons du dit Demilly, icy présent, pris et reçu le serment moyennant lequel il a promis et juré de bien fidellement et en consciance exercer l’état et profession de caffetier, et de se conformer aux édits, arrêts et règlemens de police qui y sont relatifs. Fait en notre hôtel de Saint-Jean d’Angély le trente janvier mil sept cent quatre-vingt-six, ayant à écrire, Jacques Agé, commis ordinaire du greffe. Ainsy signé : de Bonnegens d’Aumont. Et plus bas est écrit : Taxé suivant le règlement passé aux trois sols pour livres à Saint-Jean d’Angély le neuf février mil sept cent quatre-vingt-six, reçu deux livres quatre sols un denier. Signé : Suzane.
Agé, greffier commis. Collationné. Scellé à Saint-Jean d’Angély, le 9 février 1786 1 # xxv s. v d. Signé : Suzane.

...
Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message
Ajouter un document

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 17 Saint-Jean-d’Angély - 18e siècle - Cafetier - Métiers -

Je recherche dans le site

Un conseil : Pour obtenir le meilleur résultat, mettez le mot ou les mots entre guillemets [exemple : "mot"]. Cette méthode vaut également pour tous les moteurs de recherche sur internet.