1787 - 1 - Inventaire d’un hôtel particulier rue St Maur, à Saintes (Charente-Maritime)

D 30 septembre 2006     H 00:08     A Pierre     C 0 messages A 4474 LECTURES


agrandir

La famille Frétard de Gadeville, dont une des branches, devenue Frétard d’Ecoyeux, est héritière des familles de Polignac et de Chesnel, résidait en 1787 dans un hôtel particulier en plein centre de Saintes, au carrefour de la rue Saint-Maur et de la rue du Collège.

Suivez le guide dans cette riche demeure. Le notaire qui vous accompagne a un sens exceptionnel du détail et il vous apprendra beaucoup sur le mode de vie d’une famille citadine aisée à la veille de la Révolution.

Vous n’allez pas regretter d’être entré(e) ici.

Il y a quelques trésors de famille : beaux meubles, décoration intérieure soignée, armoires lingères pleines à craquer, riches vêtements, armes, bijoux, argenterie, vaisselle, livres et bien sûr, une bonne cave.

Source : AD 17 / 1 J 99 - L’orthographe originale a été intégralement respectée - Les intertitres sont de l’auteur du site

Autres parties de cet inventaire : voir colonne de gauche Dans la même rubrique

L’hôtel particulier de la famille Frétard, rue Saint-Maur à Saintes - Photo P. Collenot 10/2006

Inventaire après le décès de Louis Alexandre Frétard de son vivant chevalier seigneur d’Ecoyeux commencé le 5 janvier 1787.

- La maison dont l’inventaire de 1787 est présenté ici est située à l’angle de la rue Saint-Maur et de la rue Ferdinand Chapsal (anciennement rue du Collège, où se situait le Collège des Jésuites)

- La photo a été redessinée pour y faire apparaître la porte cochère qui existait en 1787, et dont la poutre supérieure est parfaitement visible aujourd’hui.

- Voir l’emplacement de cet ancien hôtel particulier sur un plan de la ville de Saintes

- Si vous connaissez ces lieux, n’hésitez pas a utiliser le forum en bas de page pour apporter vos commentaires à propos de cette maison.
Cejourd’huy 5 janvier 1787 heure de huit du matin, nous Jean Chety, notaire royal pour la sénéchaussée de Saintonge à la résidence de la ville de Saintes soussigné, nous sommes à la réquisition de dame Marie-Louise de Saint Mathieu veuve de messire Louis Alexandre Frétard de son vivant chevalier seigneur d’Ecoyeux, Chateau Chesnel et autres lieux, ancien lieutenant des vaisseaux du Roy, et chevalier de l’ordre royal et militaire de Saint Louis, transporté avec les témoins cy après nommés en sa maison et logis qu’elle occupe en cette ville rue et paroisse de Saint-Maur, où étant il y est comparue en personne ladite dame, laquelle nous a exposé que par jugement de M. le lieutenant général de ladite sénéchaussée, rendu d’après les conclusions de M. le procureur du Roy audit siège le 21 décembre dernier, une expédition duquel elle a exibé signé Brunet greffier, scellée et enregistrée aux huit sols pour livres par Tardy, elle a été pourvue tutrice et curatrice réelle aux trois enfants encore impubères issus de leur légitime mariage, qu’elle a été admise à la prestation de serment pour l’exercice de ladite tutelle, et chargée de faire inventaire du mobilier délaissé par le dit feu seigneur son mary composant leur sociétté et communauté, que désirant sans entendre se nuire, ny préjudicier, et sous ses réserves, et protestations de fait et de droit, faire procéder en exécution dudit jugement de pourvoyance, audit inventaire prisée et estimation dudit mobilier.

Elle a fait requérir Me Alexandre Crugi huissier juré priseur de la présente sénéchaussée résidant en cette ville de Saintes paroisse de Saint-Pierre de se rendre en ce lieu, aux fins de ladite prisée et estimation.

À quoy ayant satisfait, et étant rendu, ladite dame nous a requis vouloir y procéder, ce que lui avons accordé et y avons vacqué après avoir d’elle pris et reçu le serment la main levée au cas requis, moyennant lequel elle a promis est juré de faire une exacte exibition et mettre en évidence tout le dit immobilier sans en cacher , lattiter ny retenir aucun comme suit
Commentaires et glossaire

Les trois enfants mineurs dont il est question sont :
- Paul Sydrac FRÉTARD, né le 07.10.1776 - Décédé en 1861 (84 ans) - Marié avec Marie Félicité Jeanne Henriette Amédée de MARBOTIN de CONTENEUIL, dont 3 enfants.
- Louis Paul FRÉTARD, né le 01.01.1782 - Décédé le 27.01.1854 (72 ans) - à Chatenet ? -
Marié avec Andrée Françoise de LA FONT de CAVAGNAC, dont 2 enfants.
- Marie Anne Antoinette FRÉTARD - Née le ? - Décédée le ? - Mariée le 02.05.1797 à Cherves avec Gaspard Armand de LA PORTE AUX LOUPS, dont 4 enfants.

La salle à manger

Commentaires et glossaire
Ayant été introduits dans le salon à manger par une double porte construitte sur la droitte de l’entrée dudit logis qui est en forme cochère, laditte dame nous a présenté et mis en évidance

- une pandulle avec sa boëte et ses poids estimée par ledit sieur Crugi 60 livres,

- un buffet à trois portes, de bois blanc semi couleur rouge, ferré, fermant à clefs, sur lequel un mauvais tapis de toille sirée clouée, estimé à 12 livres,

- ouverture faitte desdites trois portes, il ne s’y est rien trouvé

- un autre buffet de même bois même peinture à deux portes aussy ferré fermant à clefs prisé et estimé à 7 livres 10 sols,

- ouverture également faitte dudit buffet il ne s’y est non plus rien trouvé

- une encoignure de bois blanc peinte en rouge à deux portes fermant à clef ferrée par quatre fiches estimée la somme de 9 livres,

- une grande table à repas avec ses allonges et traisteau de bois de sappin resié, d’environ vingt couverts estimée la somme de 5 livres,

- trois autres tables, l’une desquelles plus grande que les autres, plus étroitte que la première, également bois de sappin, estimée à 9 livres les trois,

- dix sept chaises et deux fauteuils bois blanc garnis de jonc, environ demy usés, estimé 15 livres,

- deux manequins de bois d’ozier couverts presque neufs, avec un petit marchepied à quatre marches de bois blanc, estimé la somme de 6 livres,

- trois petites chaises pour enfant avec un petit mauvais chaudron remply de cendres, estimé 6 sols.

La cuisine (p 9)

Commentaires et glossaire
Dudit sallon passés et parvenus dans la cuisine, par un petit vestibulle, s’y est trouvé, et laditte dame a mis en évidance

- les deux gros chenets de fer batut, deux autres encore grands chenets d’une autre forme à différents étages pour l’appui des broches, une pinse, pelle, une tenaille, deux crémaillères, deux rotisoirs, un garde feu, une barre, le tout de fer, un tourne broche à poids dans uns boïete, estimé le tout à la somme de 72 livres,

- plus une vieille table de cuisine formée d’un madrier de huit pieds de long, et de deux pieds de large, d’un bois fort, avec deux tiroirs de bois blanc, au bout de laquelle table est une scelle de bujour, estimé 3 livres,

- plus une table à manger, de bois blanc, de six couverts avec son pied en forme carrée, et un petit pliant aussy de bois blanc, estimé le tout à 4 livres,

- plus une sallière de bois, vieille et antique, une lanterne de fer blanc presque neuve, un petit mauvais soufflet sans douille, estimés 40 sols,

- dix mauvaises chaises garnies de jonc de différentes grandeurs, estimées 40 sols,

- plus six fourneaux de potager dans leurs trous, estimés la somme de 6 livres,

- plus un gaufrier et un four de campagne en taulle, estimés 4 livres,

- plus quatre grandes caffetières de terre de différentes grandeurs, trois terrines, une cruche à huille, ou vinaigre, trois mangeoires pour volaille, un cruchon, deux assiettes, deux bugeoirs l’un d’environ cinq sacs et l’autre de deux, le tout de terre, une autre selle pour led bujoir, deux assiettes de fayance, un gobelet, et trois bouteilles dont deux d’environ peinte, et l’autre de chopine, le tout estimé à la somme de 18 livres,

L’office (p. 13)

Commentaires et glossaire
Et dans l’office près de la cuisine s’y est trouvé

- une table à deux tiroirs, deux mortiers en marbre, un chaudron à passer, en fer et sa grille, estimés à la somme de 12 livres,

- dans l’office à la viande, un mauvais garde à manger, ayant besoin d’être garny, et un crochet en fer pour accrocher la viande, estimés le tout à 3 livres,

La cave (p. 13)

Commentaires et glossaire
Sortis de laditte cuisine, et office y adjacante, et dessendus dans la cave ouvrante près de laditte cuisine s’y est trouvé

- une barrique remplie de vin rouge de Bordeaux, et environ deux cent bouteilles même vin, environ encore cent bouteilles de différents vins blancs étrangers, estimé le tout à la somme de 250 livres,

- dans la même cave, un petit tas de bouts de bois de différentes grosseurs et longueurs pour tenir les barriques, estimés la somme de 40 sols,

La salle de compagnie (salon) (p. 14)

Commentaires et glossaire
Sortis de laditte cave et montés par un grand escalier pour parvenir à la salle de compagnie, et parvenus préallablement à l’antichambre prenant jour par deux croizée sur la rue de Saint Maurt, s’y est trouvé, et laditte dame a mis en évidance

- un poële en fayance, avec son tuyau en tolle de six feuilles, et son foyer en pierre de taille, estimé la somme de 9 livres,

- une grande et une petite encoignure, la première de bois blanc peinte en rouge, garnie de ses ferrures, la seconde en bois de cormier également ferrée et garnie de sa serrure, la garde en étant en cuivre, estimées les deux à la somme de 15 livres,

- neuf tables de jeu de différantes grandeurs touttes garnies de leurs tapis de drap vert, demie uzée, estimée les touttes ensemble à la somme de 80 livres,

Entrés dans laditte salle, s’y est aussy trouvé, et laditte dame nous a représenté

- quatre pièces de tapisserie d’Aubusson, quatorze fauteuils de bois de noyer garnis de tapisseries aussy d’Aubusson, deux grandes glaces, l’une dans le trumeau de la cheminée, et l’autre entre les deux croizées donnant jour à laditte salle sur la rue du Collège, une consonne et son dessus de marbre, deux dessus de portes à cadre doré, un feu et les bras à la cheminée, le tout estimé à la somme de 1400 livres, prix que laditte dame a déclaré l’avoir acquis depuis le deceds du feu seigneur son mary, et en devoir même encore laditte somme,

- dans la même salle, un sopha en tapisserie, une bergère en velours, six fauteuils en étoffe de soye matelassés, six chaises bois de cormier garnies de seulle de différentes couleurs, une pandulle à ressort, et trois tableaux représentant des personnes de la famille de laditte dame, et dudit feu seigneur d’Escoyeux, l’un à cadre en forme carrée, les deux autres en forme ronde presque auvalle, et tous dorés, appréciés à la somme de 300 livres,

La chambre 1 (p. 18)

Commentaires et glossaire
De laditte salle passés dans la chambre y joignante prenant jour par deux croizées sur la cour de laditte maison dans le derrière, s’y est trouvé et laditte dame a mis en évidance

- un bois de lit à baldaquin ayant ses rideaux de sciamoize à flame, sur lequel, une paillasse, un lit de plume, coite à grande rays, un matelat en leine à toille de bazin, une couverte de laine blanche, une autre de cotton, un couvre pied en étoffe de soye, la courtepoint et le ciel piqués en indienne, le tout estimé à la somme de 200 livres,

- plus une commode à quatre tiroirs de bois de serizier, garnie de ses serrures et garniture dorée, sur laquelle est un tapis de la Suisse mauvais, estimé à 36 livres,

- plus une autre commode en secrétaire de bois des Isles garnie en cuivre doré aprésiée à pareille somme que la précédente de 36 livres,

- ouverture faitte de la première des dittes commodes, s’y est trouvé un habit en velours, cullotte également de velours, ledit habit doublé en soye, le tout noir, une veste d’étoffe en or aussy doublée en soye blanche, le tout presque neuf, enveloppé d’une nape, avec deux petits tableaux à cadre doré, le tout dans le tiroir du milieu, estimé la somme de 150 livres,

- dans le tiroir bas, un habit de drap gris soury, veste même étoffe, gallonnés d’un gallon en or, un autre habit, veste et culotte couleur carmelite, ledit habit et veste doublés en soye, boutons même estoffe, et la culotte doublée d’une toille blanche aussy enveloppés d’une nappe, et le tout estimé avec un paquet de retaille de laditte étoffe couleur carmelitte à la somme de 250 livres,

- et dans le tiroir du haut ne s’y est trouvé que quelques pièces de coïeffures de nuit à l’usage de laditte dame qu’elle n’a pas cru estre dans le cas d’inventorier

- ouverture également faitte de la ditte commode en secrétaire, s’y est trouvé dans le tiroir du haut deux petits pistollets de poche qui ont été estimés 6 livres,

- dans celui du milieu s’est trouvé dans celui du milieu (tiroir d’une commode) s’est trouvé un livre en deux tomes intitulé Histoire de Henry de La Tour d’Auvergne, vicomte de Turenne, un autre livre in-folio intitulé Les Rêveries ou Mémoires sur l’art de la guerre de Maurice Comte de Saxe, estimés 9 livres

- deux boïetes à toilette, à l’usage de laditte dale, raison pour quoy elles n’ont été ouvertes, et ne sont employée icy que pour mémoire,

- dans le tiroir bas ne s’y est rien trouvé, et dans l’un des petits tiroirs de costé, s’y est trouvé une paire de boucles d’argent de soulier pour homme, une autre paire de petittes boucles de jartière aussy d’argent, sept lunettes, dont six avec leurs petits etuits de bois, une petitte lorgnette en corne garnie en argent, ayant son étuit d’yvoire, et deux poivrières aussy d’yvoire, le tout estimé 30 livres,

- dans l’autre tiroir du costé opposé, une tabatière d’écaille, couverte d’un verny à cercle d’or, un cachet gravé en argent aux armes de MMrs de Chesnel, estimé la somme de 18 livres compris le petit mauvais tapis de drap vert qui couvre laditte commode,

- dans la même chambre, une glace sur la cheminée de vingt six poulces de large sur deux pieds d’hauteur, enchassée das un vieux et mauvais cadre doré, estimé la somme de 9 livres,

- un grand miroir à chapiteau à cadre doré posé entre les deux croisée de vingt poulces de large sur vingt six d’hauteur, estimé 30 livres,

- une petite encoignure semblable à celle décritte dans l’antichambre estimée à la somme de 6 livres,

- plus six fauteuils de bois de noyer garnis en tapisserie fond mordoré, ayant chacun leurs housses de toille grise, quatre autres fauteuils même bois, dont deux de tapisserie à personnages, et les autres de tapisserie d’Aubusson, estimés la somme de 80 livres,

- trois fauteuils et deux chaises de bois de serizier garnis de joncs, deux petites chaises pour enfans, estimés 3 livres,

- un coffre en bayus, couvert de cuir fermant à clef, estimé la somme de 5 livres,

Cabinet près de la chambre 1 (p. 28)

Commentaires et glossaire
Dans le cabinet près de laditte chambre prenant jour sur la rue du Collège, s’y est trouvé

- une table de toillette et un secrétaire, sur lequel une table de marbre que laditte dame a dit lui estre propre, et par cette raison ne devoit pas faire partie de l’estimation

- dans le même cabinet une petite glace en trumeau à la cheminée à cadre doré d’un pied et demy de large sur quatorze poulces d’hauteur et un mauvais baromêtre cassé estimé à la somme de 6 livres,

Chambre 2, à alcôve (p. 29)

Commentaires et glossaire
Dudit cabinet, passés dans la chambre à alcauve près de précédente prenant jour par deux croizées sur la cour, laditte dame nous a présenté et mis en évidance

- un bois de lit à la duchesse, sur lequel une paillasse, deux matelats, l’un couvert à moitié d’une sciamoise à rays bleue, l’autre moitié d’une toille à carraud, et le second couvert de bazin, un lit de plume de coïete à grande rays, une couverte de laine blanche, une courtepointe, dossier et ciel piqués en indienne mordorée, un traversier et coussin de même toille, les rideaux, pentes et bonnes grâces d’un cadis vert bordés d’un ruban même couleur, le tout plus que demy usé, estimé y compris une autre couverte de cotton à la somme de 160 livres,

- plus une petitte table de nuit et un fauteuil en confessionnal, de mocquette cramoisie, estimé ensemble à la somme de 20 livres,
Vu l’heure de midy, nous déclarons nous retirer pour prendre notre repas, pour continuer l’oppération à deux heures de relevée, ce requérant laditte dame, à laquelle heure avons intimé ledit Me Crugi.

Fait en présence de Jean François Chety étudiant en droit, et Jacques François Fruger praticien demeurant en cette ville, tesmoins soussignés avec laditte Dame et ledit Me Crugi

Ainsi signé St Mathieu d’Ecoyeux, Fruger, Chety, en dessous, notaire royal à Saintes soussigné.
Advenant ledit jour 5 janvier 1787 heures de deux de relevée en suivant l’intimation contenue par l’arrêté de notre scéance de ce jour cy dessus nous dit notaire soussigné et tesmoins cy après nommés, nous sommes rendus en la maison occuppée par la ditte Dame de Saint Mathieu veuve d’Ecoyeux, scise comme dit est, où étant s’y est rencontré ledit Mre Crugy huissier juré priseur avec lequel nous sommes montés et parvenus dans la chambre nommée dans l’alcauve, où notre précédente sceance a estée arrêtée et dans laquelle est comparue laditte Dame de Saint Mathieu d’Ecoyeux, laquelle sous la réitération de ses réserves et protestations a requis la continuation du présent inventaire, ce que lui accordant et y vacquant s’est encore trouvé dans ladite chambre

- deux vieux fauteuils matelassés dans leurs sièges et au dossier, de bois de serizier, lesdits matelats usés et persés, deux chaises de bois blanc peint en brun garnies de jonc, évalué 40 sols,

- plus une armoire vulgairement appellée cabinet de bois de serizier à deux portes et un tiroir dans le bas garnie de ses fiches, dans toutte la longueur desdittes portes des autres ferrures, serrures et poignées, sesdittes dans toutte la longueur desdittes portes, aprétié à la somme de 120 livres,

- ouverture faitte de laditte armoire, il n’y a esté reconnu que des linges, nippes et hardes à l’usage de maditte Dame d’Ecoyeux, qui par cette raison, nous seront point détaillées, et cet article n’est mentionné que pour mémoire,

- une autre armoire de bois de noyer assez bonne, ayant un tiroir dans le bas, et deux portes fermantes à une serrure, garnie de ses autres ferrures, estimée par le dit sieur Crugi à la somme de 72 livres,

- ouverture faitte de laditte armoire il s’y est trouvé 47 douzaines de serviettes ouvrées à différents desseins et différentes grandeurs, estimées à raison de 10 livres la douzaine les unes aux autres, revenant pour le tout à la somme de 470 livres,

- plus 13 douzaines de serviettes unies de différentes toilles et différentes grandeurs, estimée à sept livres la douzaine, revenant en total pour les 13 à 91 livres,

- plus 32 nappes de toilles ouvrées aussi à différents desseins, différentes grandeurs, l’une desquelles toute neuve, et les autres plus que demie usées, de même que les serviettes, estimées lesdittes nappes à raison de sept livres pièce ce qui revient pour les touttes à 224 livres,

- plus 19 nappes de toille unies de différentes espèces et différentes grandeurs, estimée à trois livres pièce, les unes aux autres, ce qui revient pour le total à 57 livres,
- plus une toillette à farbanal, et une autre nappe de toillette ouvrée, estimée l’une et l’autre ensemble à la somme de 9 livres,

- une autre armoire vulgairement appellé cabinet, à deux portes et son tiroir dans le bas garny de ses serrures, et ferrures convenable estimée laditte armoire presque neuve de bois de cormier à la somme de 80 livres,

- ouverture faitte de laditte armoire s’y est trouvé à 21 nappes de grosse et différentes toilles unies pour domestiques de plusieurs grandeurs, estimée à 20 sols pièce formant pour le total la somme de 21 livres,

- plus 29 paires de draps de maître, toille de brin de différentes qualités et grandeurs, estimé à raison de 15 livres la paire, attendu que partie sont plus que demy usés, ce qui revient pour le total à 435 livres,

- plus trois paires de petits draps pour lits d’enfant de toille ordinaire et fort mauvais estimés à trois livres la paire, revenant pour les trois à 9 livres,

- plus 11 paires d’autres draps grosse toile de domestiques la plupart mauvais, persés rappiessés, les autres environ demi neufs, différentes grandeurs estimés à quattre livres la paire revenant pour le tout à 44 livres,

- plus six garnitures de croisées, de gros coton, tous blancs, l’un desquels garny de boucles et anneau, et les autres sans boucles, ayant été décousue pour les blanchir, de différentes grandeurs soit en longueur soit en largeur, estimé le tout ensemble à la somme de 50 livres,

- plus deux autres rideaux pour portière, de moquette couleur jeaune de deux aulnes et demye d’hauteur, et trois quarts de large, sans aucune boucle, estimé à la somme de 20 livres,

- plus 19 rolleaux de tapisserie commune en papier, dont huit fond jaune, pareil nombre couleur grise et les trois autres bleu de ciel, estimés 40 sols chaque rolleau, ce qui revient pour les tous à 38 livres, que laditte Dame a déclaré être encore dhue au marchand qui les lui a fournis,

- et dans le tiroir de laditte armoire s’est aussy trouvé 42 chemises pour homme partie toille de Rouen, partie toille d’Alanson, et partie toille de brin de pays, les touttes garnies de manchettes unies sauf de quatre qui n’en ont point, et deux brodées, estimée attendu leur mauvaise qualité et leur long usage à raison de 50 sols la pièce, les unes aux autres, ce qui revient pour les touttes à la somme de 105 livres,

- plus 17 mouchoirs de toille blanche de grandeur ordinaire marqués ainsy que tout le linge cy dessus décrit par ces lettre YY, estimés, attendu qu’ils sont moitié usés à 20 sols pièce revenant le tout à 17 livres,

- plus 24 autres mouchoirs bleus, et un rouge fort mauvais marqués comme les précédents à peu près même grandeur estimés à pareille somme de 20 sols pièce ce qui revient pour le tout à 25 livres,

- plus 24 cols à boucle de différents cotons, marquée comme dessus par deux YY estimés, attendu que la plupart sont mauvais par l’usage à 3 livres 12 sols le tout,

- plus 11 bonnets de cotton blanc également marqués par les lettres YY, les tous assez bons, appresiés à 24 sols pièce, revenant pour le tout à 13 livres 4 sols,

- plus 21 paires de chaussons de toille presque neufs marqués comme le précédent linge, estimés à 12 sols la paire revenant le tout à 12 livres 12 sols,

- plus six paires de bas donc quatre de coton et deux de fil, l’un desquels à côtes marqués par les lettres YY, les tous presque neufs, évalué à 15 livres,

- plus 11 paires de bas de fil pour homme, dont quatre gris et les autres blancs, mauvais, persés, et presque inserviable, estimés la somme de 3 livres,

- plus deux peignoirs pour homme, et deux tabliers de toillette, avec quatre paires de caleçons presque neufs estimés par ledit sieur appréciateur à 18 livres,

- plus un habit de drap couleur suse gallonné et boutons d’or, les devants doublés de sarge de soÿe et le derrière en laine, les cullottes de même étoffe, même boutons, même couleur, estimés à 36 livres,

- plus une robbe de chambre, et sa veste de gros détours broché fond jaune, un autre habit et une veste de voil noir, mauvais et la robbe a demy usée, estimé à la somme de 60 livres,

- plus dans la même chambre une commode façon bombée de bois de serizier à quatre tiroirs, deux grands dans le bas, et deux petits dans le haut, ses garnitures et poignées dorées, estimée à la somme de 40 livres y compris un mauvais acquis formé d’un morceau de tapisserie par-dessus,

- ouverture faitte de laditte commode il ne s’y est trouvé que cinq boîtes à jeu de reversy garnie estimé à la somme de 3 livres,

- plus au trumeau de la cheminée est un miroir à cadre doré de 16 poulces de large sur 20 d’hauteur vieux et antique appressié à 9 livres,

- dans la cheminée, un feu composé de chenets à double branche, la pelle, la pinse, et le petit soufflet, estimée le tout 9 livres y compris un petit réchaud de terre cuitte,

- plus quatre morceaux de tapisserie à personnages, tendue dans laditte chambre, très vieilles et antiques, estimé 36 livres,

- et dans le petit cabinet formant un des côtés de l’alcôve à l’allignement de la cheminée, laditte Dame nous y a montré un fusil à un coup monté en argent, sa petite plaque au-dessus de sa culasse où se dépose la main droitte dorée, sa baguette de baleinne, estimé à la somme de 80 livres, y compris sa poche d’un gros drap drodeve couleur verte

- plus une épée ayant sa poignée de fil argenté, sa garde en acier, le ceinturon de roussy, avec deux petits pistollets, estimé le tout par ledit sieur Crugi priseur à la somme de 9 livres,

- plus un étuit de bois garny de cuir fermant à clefs, dans lequel sont trois razoirs à manche d’écaille, une paire de sizeaux et une pierre pour éguiser, appretié par ledit sieur Crugy à 6 livres,

- plus dix huit volumes différents grands livres

    • l’un in-folio intitulé les Œuvres de Xénophon docte philosophe
    • instruction pastorale de monseigneur l’archevêque de Lion, in 4°,
    • le troisième, les annales d’Aquitaine, également in 4°
    • un cayer de musique instrumentalle,
    • le quatrième, in 8° intitulé traités de l’orthographe française,
    • le cinquième, même format, intitulée Dictionnaire botanique et pharmasceutique,
    • le sixième, l’art de se connoitre soi-même ou la recherche des ressources de la morale
    • le septième, les Comptes faits ou tarif général par Me Barème
    • le huitième, la Réunion des Protestants de Strasbourg à l’Eglise romaine,
    • le neuvième, Dictionnaire portatif de santé,
    • le dixième, l’Espion dans les cours des princes chrétiens,
    • le onzième, l’Arithmétique du Sieur Barème,
    • le douzième, les Comptes faits par Barème,
    • le treizième, l’Introduction à la vie dévote par saint François de Sales,
    • et tous les autres, Liste générale des postes de France,
      estimé le tout à la somme de 12 livres

L’antichambre qui sert de logement à la femme de chambre (p. 53)

Commentaires et glossaire
De laditte chambre passés dans l’antichambre, à côté de la précédente par la gallerie conduisant dans le derrière, servant de logement à la femme de chambre, s’y est trouvé

- une petitte armoire à un pan peinte de couleur marron ferrée et fermante à clef estimée 12 livres

- ouverture faitte de laditte armoire par la demoiselle Charier femme de chambre de laditte Dame il n’y a été reconnu que des hardes, nypes, linges et autres ajustements à l’usage de laditte Charier, pour quoi il n’en a esté fait estimation,

- plus dans laditte chambre s’y est trouvé un petit lit à tombeau, sans garnitures, composé d’un bois de lit, de deux matelats couverts de toille, d’un lit de plume avec son traversin de coïete de pays, et une mauvaise courtepointe d’indienne à petites fleurs brune, estimé à la somme de 40 livres,

- plus une petitte table de bois de noyer, et une chaise estimée ensemble à 40 sols,

La galerie (p. 55)

Commentaires et glossaire
De la susditte petitte chambre passés dans la gallerie qui prend jour sur la cour, il s’y est trouvé

- un grand coffre de bois de noyer fermant à clef fort ancien et usé estimé par ledit Me Crugy à 6 livres,

- ouverture faitte du susdit coffre il ne s’y est rien trouvé qu’une juppe d’indienne appartenant à laditte Dame,

- comme aussy s’est trouvé dans laditte galerie une armoire à quatre ouvertures fermante à clefs fort ancienne estimée à 20 livres,

- ouverture faitte du susdit cabinet ou armoire en son tout il s’y est trouvé six douzaines de torchons de grosse toille de différentes grandeurs, quatre douzaines de tabliers de cuisine, le tout ensemble appressié à la somme de 24 livres,

Chambre 3 (p. 56)

Commentaires et glossaire
De laditte gallerie passés par un colidor, dans une chambre qui a ouverture sur la ditte cour il s’y est trouvé

- une malle couverte de peau estimée 9 livres,

- plus une autre malle fort vieille et usée, estimée 6 livres,

- plus un lit à tombeau composé de son bois de lit, paillasse, garnitures de toille à carraud le dedans de toille blanche, le lit de plume coïete à petitte rays, le traversin de coïete à grande rais, le tout estimé 50 livres,

- plus un autre lit à tombeau composé du bois de lit, paillasse, matelat, deux petittes couvertes de laine blanche, une mauvaise courtepointe, le lit de plume avec son traversin coïete de pays avec les garnitures de toille à carraud, le tout estimé 80 livres,

- plus une mauvaise table et une chaise, deux berceaux d’enfans garnis chacun d’une paillasse, un matelat et de garniture de sciamoise à flame, le tout estimé 18 livres,

Grand escalier (p. 58)

Commentaires et glossaire
De laditte chambre passés par le grand escalier montant sur le plafond s’y est trouvé

- une petitte armoire sur un pied tourné de bois de noyer à une seulle porte fermante à clefs et faite à l’antique, estimée y compris cinq boïetes remplie de confiture suivant la vérification qui en a esté faite d’après l’ouverture à 15 livres,

- dans le même lieu laditte dame nous a fait observer une chaise à porteurs vernie fond gris blanc, aux armoiries d’alliance desdits seigneur et dame d’Escoyeux, doublée d’un velours sizelé couleur cramoisy, avec le siège sur lequel est un coussin même étoffe, ornée de trois glaces aux côtés et devant, et ses deux brancards, le tout estimé à la somme de 60 livres,

- plus sur le second plafond du même escalier s’est trouvé deux tables, l’une de six pieds de longueur sur trois et demy de large et ses deux traiteaux, et la seconde moins longue avec son pied, tout bois de sapin, estimé à la somme de neuf livres,

Montés par le même escalier jusques au dernier plafond d’iceluy, s’y est trouvé et laditte dame a mis en évidance

- une autre table carrée boit de chêne ayant deux tiroirs, à chacun desquels une poignée en fer, au-dessus de laquelle table est une espèce de petitte bibliothèque formée de trois étages et de plusieurs cazes, estimé à la somme de 10 livres

- ouverture faitte desdits tiroirs il ne s’y est rien trouvé

Chambre 4 (p. 61)

Commentaires et glossaire
Ensuitte entrés dans la grande chambre par la porte ouvrant sur ledit plafond, laquelle prend jour par cinq croizées, deux desquelles ouvrent sur laditte rue Saint-Maurt, et les trois autres sur laditte rue du Collège, dans laquelle chambre laditte dame a représenté et mis en évidance

- deux tables de nuit de bois de serizier estimé à la somme de 8 livres,

- plus de deux paravend garnis de sciamoise à flame de sept feuilles chacun, vieux et plus que moitié usés, estimé à la somme de 36 livres,

- plus une petite table de bois de noyer de quatre pieds de long sur deux de large à pieds de biche estimée à la somme de 6 livres,

- plus une vieille table de berlan garnie de son tapis de cadis vert, estimé à 3 livres,

- une autre table de bois de serizier aussy à pieds de bische sans tiroir fort vieille et mauvaise, estimé 36 sols,

- trois futs de fauteuil bois de noyer sans aucune garniture estimé 9 livres,

- plus un vieux mauvais coffre de bois dur fermant à clef estimé 3 livres, et ouverture faitte il ne s’est rien trouvé

- plus deux chaises de commodités de bois de noyer avec chacune leur pot de fayance estimé la somme de 8 livres,

- plus un pagnier à chaufer linge de bois d’auzier et son couvercle de même bois, huit vieux fauteuils de bois blanc garnis de joncs et deux très mauvaises chaises même bois, même garniture, l’une desquelles l’ayant cependant mauvaise et persée, le tout estimé à la somme de 15 livres,

- plus six petits matelats en laine couverts de toille à carraud pour table de jeu estimés à 9 livres attendu leur mauvaise qualité,
Et d’autant qu’il est l’heure de six du soir, déclarons nous retirer, et renvoyer la continuation du présent inventaire du consentement et à la réquisition de laditte dame à lundy prochain heure de deux de relevée, à laquelle tant elle que le sieur Crugy demeurent intimés de comparoitre en ce lieu.
Fait en présence des mêmes tesmoins que dessus qui ont signé
Ainsy signé à la minutte des présentes St Mathieu d’Ecoyeux, de Crugy, Chety, Fruger, et Chety notaire royal à Saintes soussigné.
Advenant le huit dudit mois de janvier 1787 heure de deux de relevée, en conséquance de l’intimation contenue par l’arrêté de notre scéance précédente nous dit notaire soussigné, et tesmoins cy après nommés, nous sommes rendus dans la maison et logis y descrit, et parvenus dans l’appartement où fut close notre seconde scéance du cinq de ce mois y sont comparus madite Dame de Saint Mathieu d’Ecoyeux qui a requis la continuation en saditte qualité de tutrice et sous ses mêmes réserves et protestations, de l’inventaire et description des meubles et effets délaissés par le fus seigneur d’Ecoyeux son mary, et ledit sieur Alexandre Crugy huissier juré priseur qui a comme précédament dit être pret de remplir son ministère, en conséquance avons procédé à la ditte continuation à l’effet de laquelle laditte dame nous a représenté et mis en évidance

- six morceaux de vieilles tapisseries, fort mauvais et presque inserviable de plusieurs espèces et desseins apprécié à 9 livres,

- plus un petit coffre fermant à clefs, sa poignée au-dessus en cuivre, de bois des isles, d’environ huit poulces de long sur six d’hauteur, cinq de large, autrement appellé tabagie, estimé 3 livres,

- plus trois minelles en paille, deux grandes et une de moyenne grandeur, un boisseau a mesurer grain, mesure de cette ville, deux cribles vulgairement appellés grelles pour nétoyer grains, deux tamis l’un double garny des deux bouts d’un parchemain, le milieu d’une toille de crain, le second simple, garni d’une seulle toille de crain, quatre paniers de différentes grandeurs les tous avec leur ramelle, et le tout aprésié à la somme de 3 livres,

- plus deux vieilles et mauvaises malles, sans serrures, garnies de cuir, l’une desquelles sans fermetures, un deshabilloir de bois d’auzier sans cadenats, deux sacs à mettre grain, dans l’un desquels est environ deux picotins de petites fèves vulgairement appelées maugettes blanches, un fût de bois fait en menuiserie, pour pot de commodités avec sa garniture, un crochet à peser, avec son poids, un cabaret de bois peint fond brun de 22 pouces de longt, 15 de large, un fût en bois, deux râpes pour tabac, le tout estimé à la somme de 6 livres,

- plus un mauvais moulin à caffé, trois pots de terre de gré pour tabac dont l’un de grandeur moyenne, et les autres très petits, environ un cent et demy de bouchons de liège pour boucher bouteilles qui ont servys précédament, un écran de petite cheminée garni en papier, un tabouret en bois blanc garny de paille, une boiete de bois sans serrures ni autres ferrures, un petit cart à vin aigre, garni de quatre sercles de fer, dont l’un est cassé, une paire de balance de cuivre rouge, le fléau de fer avec 19 livres de poids en plomb de différentes grosseurs, et un petit tas de filasse, provenu de ce qu’on appelle vulgairement travail, estimé le tout à la somme de 14 livres,

- plus deux vieux mauvais balais de crain à manche tourné de bois de noyer, une petite mangeoire de volaille de bois blanc, un sac rempli de laine noire et blanche, du poids de 10 livres, et deux guindres ou autrement dévidoire, le tout apprésié à 12 livres,

- plus cinq chaudrons de cuivre rouge, deux desquels écoulant trois seilleaux, deux autres de deux seilleaux, et le cinquième d’un et demy, deux desquels très mauvais, et n’étant propre que pour la mitraille, et les trois autres serviables, estimé 30 livres,

- plus trois marmittes aussy de cuivre rouge avec chacune leur couverture, anneau et ramelle presque neuves et bien étamées, apprésiées à la somme de 27 livres, d’autant qu’il en est deux de grandeur honnête contenant chacune plus d’un seilleau,

- plus trois braisières l’une de cuivre rouge ainsy que sa couverture ayant des ances et poignée de fer, de grandeur d’un seilleau, les deux autres de même grandeur, l’une aussy de cuivre rouge ayant sa couverture de tôlle, l’autre de cuivre jaune, la première à pieds et les deux autres à anses et poignées en fer, la dernière en cuivre jaune mauvaise et rapièssée, dans laquelle s’est trouvés 12 moules à petits pâtés en cuivre rouge étamé, le tout estimé à la somme de 13 livres,

- plus deux poielonnes autrement confiturière, aussy de cuivre rouge, à ance de fer, l’une de grandeur d’un seilleau et l’autre moitié grande, presque neuves, estimé à la somme de 12 livres,

- plus deux autres poielonnes aussy de cuivre jaune étamées pour tirer jus avec leur petit anneau en fer, l’une de la contenance d’un seilleau et l’autre moitié moins grande, l’une et l’autre assez bonnes, estimé à la somme de 12 livres,

- plus deux tourtières en cuivre rouge également étamées, avec leurs ances en fer, l’une de moyenne grandeur, et l’autre fort petite, avec une seulle couverture en tosle, estimé 3 livres,

- plus une casserolle en forme longue et auvalle, avec son dessus de cuivre rouge étamé leur queue en fer presque neuve, estimé 6 livres,

- plus 11 autres casserolles de forme ronde, les touttes de cuivre rouge, la plus grande de contenance d’environ quatre peintes, et toutes les autres proportionnées d’égalle grandeur jusques à la plus petite d’environ trois roquilles, ornées de leurs queues de fer, n’y en ayant q’une à bord aussy de fer, et deux rapièssée, les autres assez bonnes, estimées touttes ensemble à la somme de 40 livres y compris de couverture de même cuivre,

- plus deux plateau de cuivre rouge aussy étamés avec leurs boucles ou anneau, une feuille de même cuivre aussy étamée, deux couvertures de casserolle de même fer blanc, le tout estimé 7 livres,

- plus une bassine, autrement chauffe lit de cuivre rouge à manche de bois tourné, vieux et presque usé, deux poissonnières de même cuivre avec chacune leur feuille en fer blanc et chacune leur ramelle et leurs bords en fer, estimé 15 livres,

- plus deux lèchefritte l’une grande de cuivre jaune mauvaise et rapièssée, la seconde de moyenne grandeur de cuivre rouge avec leur poignée et appetit en fer moins mauvaise, estimées les deux à la somme de 5 livres,

- plus deux poiëlons de cuivre jaune, l’un à pieds, de deux peintes environ, l’autre moins grand, ce dernier mauvais et rapièssé, et deux friquets même cuivre manche en fer assez bon, estimé le tout 6 livres,

- plus deux cuillières à pot, un friquet, une fourchette à deux branches et une petite broche à oizeaux, le tout de fer, estimé par ledit sieur Crugy à 40 sols,

- plus quatre gril à rôtir de chacune neuf branches, deux grandes et les deux autres de moyenne grandeur, les touttes assez bonnes, trois trois-pieds de moyenne grandeur égallement assez bons, une chambrière garnie de son appui et deux grandes broches à rôtir, avec leurs poulies, le tout estimé 12 livres,

- plus quatre poïelles à frire, une grande à courte queue, deux de moyenne grandeur, et la quatrième plus petite, les touttes à demye usée, estimé 6 livres,

- plus deux caffetières de fer blanc battu avec leurs couvertures, l’une et l’autre fort mauvaises, l’une desquelles ayant sa poignée assujettie par un brin d’oizy, un pommier à deux étages, une râpe ronde avec son ance, et un passoir pour caffé, le tout de fer blanc, ces deux derniers articles presque neufs, estimés 50 sols,

- plus un petit mortier et son pilon de potin, un autre, aussy avec son pilon en bois tourné vieux et antique, mais serviable, estimés l’un et l’autre à 6 livres,

- plus un moule de glace en fer blanc avec sa spatule aussy de fer blanc, son manche de bois, un pot à poudre mais matière, avec un reverbaire aussy même matière, estimé le tout 5 livres,

- ouverture faitte de l’une des malles sus decrittes s’y est trouvé cinq paires de chenets, savoir trois paires à deux branches et les deux autres à simple branche, cinq selles et cinq puisettes à main de différentes grandeurs, le tout de fer battu, une paire desdits chenets garny de pomme d’or moulu, ainsi que la selle et pinsette, le tout estimé 80 livres avec deux bras de cheminée en fer doré,

- plus trois vieux fours de campagne, deux de tolle, l’autre de cuivre rouge, leurs poignées en fer, un très mauvais raichaud vulgairement appellé chauffette, même métail, manche de bois, deux très vieux et mauvais fuzils, sans baguette, et il ayant sa platinne sans chien, estimé le tout 6 livres,

- plus 15 barres de fert pour rideaux de croizées de différentes longueur et grosseur, estimées 10 sols les unes aux autres revenant les touttes à 7 livres 10 sols,

1ère chambre des domestiques (p. 89)

Commentaires et glossaire
Sortis de laditte chambre et passés dans une autre au thillys, où logent les domestiques laditte Dame a représenté est mis en évidance

- un bois de lit à colonne, fonsé dessus et dessous de différents bois, sur lequel est une paillasse, un lit et traversin de plume à coïete à grande rays, et une mauvaise couverte de laine blanche, le tout estimé à la somme de 40 livres,

- plus un petit bois de lit à tombeau, sur lequel est aussy une paillasse, un lit et traversin de plume même mauvaise coïete, couverte aussy de laine même couleur, ayant ses rideaux en toille à carraud, et son ciel formé de vieux linceuls piqués, estimé 60 livres,

- plus un autre petit bois de lit de camp sans garniture, son dessous de sangle, sur lequel une paillasse et deux matelats, l’un piqué en sciamoise, et l’autre en toille à carreaux avec un traversin de plume, sa coïete a grande rays, le tout plus que demy usé, estimé à la somme de 40 livres,

- plus une malle de grandeur ordinaire, fermante à clef, garnie de cuir, antique et fort vieille, estimée 4 livres,

- plus une petite table à pieds de biche, de bois de noyer, avec un tiroir dans le bout en forme d’écritoire, assez bonne et une chaise de bois blanc garnie de jonc, le tout évalué la somme de 4 livres.

Le couloir du 1er étage

Commentaires et glossaire
Sortis de laditte chambre passant par le colidor qui conduit à une autre chambre à l’extrémité de l’autre partie de laditte maison maditte dame nous a de même présenté et mis en évidance

- sept petites caisses de bois blanc de différentes grandeurs, les unes neuves les autres demyes usées, ayant leurs couvertures, les touttes de formes carrées, estimées les touttes ensemble à 3 livres 10 sols,

- dans deux desquelles sont 50 bouteilles, verre et grandeur ordinaire propre à servir et mettre vin, et 10 autres mauvaises et cassées ; dans le même colidor deux cages à pigeons, un paquet de nattes contenant quatre morceaux fort mauvais et presque pourrys, le tout estimé 14 livres,

Le grenier

Commentaires et glossaire
Entrés dans le petit cabinet ou grenier dont la porte ouvre sur ledit colidor séparé par une cloizon de la chambre des domestiques dont nous avons parlé, s’y est trouvé

- quatre douzaines de verres à pied même grandeur, neuf caraphes de verre blanc pour eau de différentes grandeurs, sept vases aussy de verre pour fleurs, 17 seaux aussy de verre pour table, le tout estimé à la somme de 10 livres,

- plus trois caraffes à liqueur de cristal, avec leurs bouchons, très petites, six bocaux à mettre fruits confits à l’eau de vie de différentes grandeurs, huit compotiers de cristal, deux sucriers même composition et cinq douzaines de verres à liqueur de verre blanc, le tout estimé à la somme de 10 livres,

Le petit cabinet à l’extrémité de la maison, côté Collège

Commentaires et glossaire
Sortis dudit grenier, est entrés dans un petit cabinet à l’extrémité de la maison du côté du Collège où il prend jour, laditte dame nous a aussy présenté

- trois soupières de fayance angloise avec leurs couvertures et leurs plats, deux desquelles grandes, et la troisième plus petitte, 12 plats de service même fayance de forme longue et auvalle de différentes grandeurs, 10 douzaines d’assiettes mêmes fayance, deux saussiers, deux sucriers, deux beurriers, quatre corbeilles encore mêmes fayance angloise, ainsy que 18 tasses à caffé, une teÿere et un pot au lait, le tout estimé par le dit Me Crugy à la somme de 72 livres,

- plus deux soupières et 10 plats de fayance commune blanche, cinq soupières de fayance de Strasbourg et leurs plats, 30 autres plats de service même fayance de forme ronde de différentes grandeurs, 14 autres plats de forme longue et auvalle, 11 saladiés, deux porte verre, un pot à eau et sa cuvette, une écuelle, deux sucriers, une teyere, deux moutardiers, deux saussiers et leur dessous et un pot à lait, le tout même fayance de Strasbourg, estimé à la somme de 80 livres,

- plus cinq pots à aux, trois cuvettes, six plats de service, deux soupières, trois plats à barbe, deux saussiers, six pots de chambre, six seaux de table, un pot à lait, trois moutardiers, 24 soucoupes et cinq tasses, cinq pots à fleurs, un autre grand pot ou terrine à laver les pieds, 24 vases pour mettre des confitures, tant en pots que petittes boïetes, le tout de fayance commune et de pays, estimés ensemble, et y compris un pot de terre cuitte pour fleurs, à la somme de 15 livres,

- plus nous a présenté aussy maditte dame deux soupières de porcelaine avec leurs couvertures fond blanc à fleurs bleues, si tasses, une teÿère, un sucrier, un plat à barbe, une jatte avec sa sous couppe aussy de porcelaine de plusieurs et différentes couleurs, estimées à la somme de 30 livres,

- plus deux douzaines de petits pots à crème avec leurs couvertures, 130 assiettes, deux grands plats, l’un de forme longue, l’autre rond, deux petits plats à gelée, cinq saladiers, un compotier de moyenne grandeur, 12 tasses avec leurs souscouppes toutes inégales, sauf de cinq, et trois pots à crème, le tout de porcelaine de différentes fabriques et espèces, estimé avec un globe de verre blanc à la somme de 120 livres,

- plus une chopine et un quart d’éteing, le tout du poids de deux livres estimé 40 sols,
Et d’autant qu’il est six heures du soir nous nous sommes retirés et ce requérant maditte dame avons remis la continuation du présent inventaire a demain heure de dix du matin, à laquelle heure avons intimés tant laditte dame pour représenter les autres meubles, que ledit Me Crugy pour en faire l’apprésiation.

Fait en présence de sieur Jean-François Chety étudiant en droit, le sieur Jacques François Fruger praticien demeurant audit Saintes, tesmoins connus et requis soussignés avec laditte dame et ledit sieur Crugy.

Ainsi signé à la minutte St Mathieu d’Ecoyeux, de Crugy, Fruger, Chety et de nous dit notaire soussigné.

Cabinet près de la chambre dite de l’alcôve

Commentaires et glossaire
Advenant le neuf du surdit mois de janvier 1787 heure de dix du matin nous dit notaire royal à Saintes soussigné et les tesmoins cy après nommés en suivant l’intimation contenue par l’arrêté de notre seconde scéance du jour de hier nous sommes rendus en la maison et logis désigné par nos précédents procès-verbeaux cy dessus, aux fins de la continuation de l’inventaire des meubles et effets du fus seigneur Frétard d’Ecoyeux, ou étant montés dans la chambre dite de l’alcôve y ont comparu laditte dame de Saint Mathieu veuve dudit seigneur, et ledit Me Crugy huissier juré priseur l’un et l’autre intimés à laditte continuation, aux fins de laquelle laditte dame à exibé dans le cabinet construit dans laditte chambre à costé de l’alcôve, un tas d’argenterie cy après spécifiée dont elle a requis la pesée et estimation dudit Me Crugy qui de sa part ayant déclaré qu’il ne croyoit pas que ces objets fussent de sa compétance, laditte dame de son consentement a de suitte fait prier et requérir le sieur Pierre Gillet marchand orfèvre en cette ville y demeurant parroisse Sainte Colombe, de se rendre en ce lieu à l’effet de laditte pesée et estimation ce à quoy ayant à l’instant satisfait il y a procédé comme suit.

Ouverture faitte de la petitte caisse en bois de sapin qui contenoit la ditte argenterie couverte de son, il s’y est trouvé

- quatre flambeaux argent, et pesée faitte par ledit sieur Gillet desdits flambeaux, ils se sont trouvés être du poids de 8 marcs, 1 once, 4 gros qu’il a évalué à 48 livres le marc, ce qui produit un total de 393 livres,

- plus deux portes huilliers aussy argent qui se sont trouvés peser 7 marcs, 1 once, 4 gros qu’il a estimé qu’en raison de 50 livres le marc, formant un total de 359 livres 7 sols 6 deniers,

- plus trois caffetières de différentes grandeurs égallement d’argent, desquelles la peser ayant été faitte par ledit sieur Gillet elles se sont trouvées être du poids de 5 marcs 7 onces qu’il a évalués à raison de 52 livres le marc, ce qui revient à 305 livres 10 sols,

- plus cinq plats aussy d’argent dont un de rots octogonne et les quatre autres d’entrée que le même sieur Gillet a vérifiés être du poids de 15 marcs 2 onces, les ayant évalués à raison de 52 livres le marc, ce qui revient pour le tout à la somme de 793 livres,

- plus deux grandes cuillères à potage, 10 autres plus petites à ragout, une à sucre, 17 petites cuilliers à caffé, 33 couverts et demy dont 26 à fillets et sept à demy unis, avec un bougeoir le tout d’argent, de quoi pesée ayant été faite par ledit sieur Gillet s’est trouvée être de 33 marcs 2 onces évalués par lui à raison de 50 livres le marc, ce qui forme un total de 1651 livres 11 sols, toutes lesquelles pièces d’argenterie sont armoiriées, partie des armes d’alliance de laditte dame Saint Mathieu et du fus seigneur d’Ecoyeux, son mary, et partie de la famille de Chesnel et d’autres parents alliés dud fus seigneur d’Ecoyeux,

- après laquelle observation laditte dame a encore mis en évidance une boucle d’or pour col qui a aussy été vérifiée, pesée, par ledit sieur Gillet 5 gros & demy qu’il a évalué sur le pied de 80 livres l’once, ne valloir que 55 livres,

- plus une montre à boîetier d’or à laquelle est attaché un cordon en soye noire, et y suspendu la clef pour la monter, estimée la somme de 120 livres,

- plus une paire de bouton à pierre montés en argent qu’il a aussy évalués à 3 livres,

- plus une canne à pomme d’or qu’il a aussy évaluée à 40 livres,

- plus six grands flambeaux d’argent aché, et quatre autres même matière pour toilette qui ont été évalués, le premier à 15 livres la paire, et les seconds à 6 livres aussy la paire, ce qui revient pour le tout à une somme de 57 livres,

Ce fait, toutte laditte argenterie, a été remise en même ordre qu’elle l’étoit dans laditte caisse, laquelle a été évaluée et estimée par ledit sieur Crugy à 12 sols, et ledit Gillet s’est retiré après avoir signé.
Dans ce lieu maditte dame de Saint Mathieu d’Ecoyeux a déclaré avoir trouvé après le décès dudit seigneur son mary, en plusieurs sacs tant dans les armoires et commodes qu’il y avoit dans la maison qu’il occupoit en cette ville que dans celle de son château d’Ecoyeux, une somme de 4340 livres 10 sols en différentes espèces courantes d’or, argent et monnoys ; laquelle elle a depuis employé à l’acquit et payement des frais de son enterrement, et diverses autres dettes pressées et criardes, ainsy que tout l’actif qu’elle a depuis pu faire rentrer, en sorte qu’elle se trouve maintenant dépourvue d’autre argent.

Dans le même cabinet formant un côté de l’alcôve, s’y est trouvé plusieurs papiers dont le triage et l’examen seroit longt, ce qui fait qu’on a renvoyé la description à la fin du présent inventaire, avec les autres qui pourront se trouver dans les lieux où notre transport devient nécessaire pour la continuation des présentes.

Le grand couloir qui fait suite à la porte cochère (p. 118)

Commentaires et glossaire
Sortis de laditte chambre et descendus par l’escalier où nous avions monté, laditte dame nous a présenté et mis en évidance dans le grand colidor à la suite de la porte cochère par laquelle on entre dans le dit logis

- une chaise à deux roues vieille et antique, peinte en rouge, avec une rocaille sur les panneaux et sans armoiries, montée en scerseaux, son dedans garny en vieux velours du trait, ses coussins de côté en dedans de taffetas cramoisy, son coussin du siège égallement en velours du trait remply de plume, assortie de deux vieux et mauvais arnois que ledit sieur Crugy huissier juré priseur a déclaré ne pouvoir apprétier pour n’en connoître la valleur, ce qui a déterminé laditte dame de faire prier et requérir de son consentement sieur Nicolas Merle marchand sellier demeurant sur le faubourgt de la Bertonnière paroisse de Saint Eutrope lez cette ville de se rendre en ce lieu aux fins de l’estimation de laditte chaise, et autres objets de sa connoissance, ce à quoy ayant satisfait, après avoir examiné laditte chaise et arnois dans tout leur contenu, il a déclaré que le tout estoit de valleur de la somme de 336 livres,

- plus une berline vernie fond chamois, touttes les moulures dorées, garnie, tant de sa doublure que de ses coussins en velours du trait couleur verte, de sa housse et siège du cocher, montée sur tout son train et deux arnois de timon appréssié le tout par ledit sieur Merle à la somme de 1500 livres,

- plus une vieille et très mauvaise selle de cheval, presque inserviable, avec une paire de vieilles bottes fortes garnies de leurs éprons, apprétié par ledit sieur Merle, qui s’est retiré après avoir signé, à la somme de 12 livres.

La remise au fond du logis (p. 122)

Commentaires et glossaire
Ensuitte passés dans le fond dudit logis, où est construite une petite remize y a esté représenté

- une vieille mue à volaille pourrie et inserviable, avec deux traiteaux formés sans façons, deux petits coins de fer et un mailh en bois que ledit sieur Crugy a estimé à 20 sols.

L’écurie aux chevaux

Commentaires et glossaire
Et parvenus à l’écurie aux chevaux, il a été égallement mis en évidance
- un grand garde à manger, ayant sa porte déplacée, et sa garniture en toille de calleva persée est déchirée en plusieurs endroits, un banc à laver linge de trois pieds de longt, deux petites mauvaises caisses de bois blanc, un vieux tamis, un crible vulgairement appelé grelle, un manequin et une scelle à cheval, le tout fort mauvais vieux est presque pourry, estimé ensemble à 40 sols.

Le bûcher (p. 125)

Commentaires et glossaire
De laditte écurie parvenus au bûcher prenant jour par une porte cochère sur la rue du Collège, laditte dame encore mise en évidance

- un tas de gros bois pour feu tant en bûches que morceau de cosses et têtes d’arbres en contenant 40 à 50 morceaux qui ont été estimés par ledit sieur Crugy à la somme de 10 livres,

- plus un gros tas de fagots de pieds, en contenant environ 500 qui ont été évalués à raison de 16 livres le cent ce qui revient pour le tout à 80 livres,

- plus quatre mauvaises roues de voitures, de carrosse ou berline, déferrée et inserviables estimé néanmoins à 25 sols.
Et attendu que maditte dame d’Ecoyeux a déclaré que ce sont tous les meubles et effets dépendants de la succession dudit fus seigneur son mary placés et étant dans leur dit logis d’habitation en cette ville ; mais qu’il en est encore dans ses châteaux et terres d’Ecoyeux et de Chateau Chesnel, elle a requis nous dit notaire de nous y transporter avec elle aux fins de procéder égallement à l’inventaire de ceux qui se trouveront es dits lieux par continuation ou suitte des présentes ; ce que luy avons accordé, et protesté nous y rendre, à commancer par ledit lieu d’Ecoyeux, incessamment et à sa première réquisition, ledit sieur Crugy entendant nous y accompagner pour la prisée et estimation desdits meubles sous prétexte d’en avoir le droit par les titres de son office, d’autant que ce n’est qu’une continuation de son oppération commancée et nonobstant que lesdits chateaux d’Ecoyeux et de Chesnel se trouvent situés dans des sénéchaussées et tribunaux différents que celuy de la présente ville, un effet de quoi il déclare faire touttes soumissions pour la garantie envers laditte dame des reproches qui pourroient lui estre faittes de la part de pourvus de semblables offices de huissiers jurés priseurs des sénéchaussées de Saint-Jean d’Angély et d’Angoumois, où lesdittes terres d’Ecoyeux et Chateau Chesnel ressortissent.

Fait dans ledit bûcher ledit jour 9 janvier 1787, heure de cinq du soir, en présence desdits sieurs Fruger et Chety tesmoins dénommés à nos scéances précédentes des qualités et demeures y exprimées, qui ont signé avec laditte dame d’Ecoyeux et ledit sieur Crugy.

Ainsi signé à la minutte Saint Matthieu d’Ecoyeux, de Crugy, Fruger, Chety et de nous notaire soussigné.

Continuer la visite des propriétés de la famille Frétard d’Ecoyeux, avec la suite de l’inventaire de janvier 1787 : voir colonne de gauche Dans la même rubrique

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 17 Saintes - 18e siècle - Chesnel - Frétard d’Ecoyeux - Frétard de Gadeville - Inventaires -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  1650 (c) - Taillebourg : plan du château et d’une partie de la ville

2.  1648 - Accord et transaction entre les évêques de La Rochelle et de Saintes.

3.  1390 - Hommage à Charles VI par les percepteurs de droits de foire d’Angoulême

4.  Histoire du Château d’Ars (16), par Paul de Lacroix (1906)

5.  1816 - Rochefort (17) : le moulin à draguer et les autres inventions de Monsieur Hubert


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Three generations of the Anglo-Poitou family of Vivonne, from 13th century “Poitevin mercenary captain” to 14th century “recalcitrant lady”

4.  Paléographie - Etape 1 - Je n’y comprends rien !

5.  Evolution des prix du 15ème au 19ème siècle - Panier de la ménagère, services, salaires


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux