Plan du site : détaillé / réduit / chronol.
Mots-clés
Liens
S'abonner
Forum
Archives
Contact
 

1789 - Queue d’Ajasse en Lorigné (79) : cahier de doléances de la paroisse

D 26 novembre 2008     H 15:51     A Pierre     C 0 messages     A 746 LECTURES


L’Administration a traîné, comme d’habitude, alors, pour le cahier, allez plutôt voir à La Forêt-de-Tessé.

Queue-d’Ajasse, aujourd’hui commune de Lorigné, canton de Sauzé-Vaussais, arrondissement de Melle (Deux-Sèvres) ; en 1789. sénéchaussée d’Angoulême, marquisat de Ruffec, élection de Niort, diocèse de Poitiers. (P. Boissonnade, Essai, p. 12, 28, 113.)

Source : Cahiers de doléances de la Sénéchaussée d’Angoulême et du siège royal de Cognac pour les États généraux de 1789 - P. Boissonnade - Paris - 1907

Voir en ligne :

 Procès-verbal d’assemblée de la communauté de Queue d’Ajace en Lorigny pour la nomination des députés

(Orig. ms., 2 p., in-4°. Arch. mun. Angoulême. AA 21.)

Réunion le 9 mars, au lieu accoutumé. Président : Me Jean-Joseph Balland le jeune, « notaire requis pour cet effet, en l’absence de M. le juge de Ruffec ». Greffier d’office assermenté : Pierre Besson. Comparants : Jacques Landry, syndic de la communauté. Pierre Querron, Pierre Ayraux, Louis Damey. Jean Bonnet. François Terrassier. Jean Paultrot. Jean Lotte, Barnabé Querron. François Suraud. Daniel Auvin. Jean Signac, Jean Naffrechoux. René Patrie, Jacques Tafforin. Pierre Talbot, Pierre Patrie. Louis Tafforin, François Quéron. Jean Landrv, René Landry, François Loraud, Jacques Ulpère, Jean Robert, Jacques Patrie, François Landry.

La communauté compte 39 feux. 2 députés : Pierre Ayraux et Jean Landry, laboureurs.

12 signatures ; les autres comparants ne savent signer.

 Remontrances des habitants de la communauté de Queue d’Ajace en Lorigny

(Orig. ms., 2 p., in-4°. Arch. mun. Angoulême, AA 21.)

Lesdits habitants remontrent :

- Art. 1er. Qu’ils sont compris dans l’élection de Niort en Poitou ; qu’ils y payent de tout temps les subsides royaux ; qu’en conséquence, ils ont reçu les années précédentes les ordres de l’administration provinciale de Poitiers pour l’établissement d’une assemblée municipale dans leur communauté, ce qu’ils ont exécuté ;

- Art. 2. Qu’ils sont compris dans la paroisse de Lorigny, dont ils ont toujours reconnu le curé pour leur pasteur ;

- Art. 3. Qu’ils sont toujours disposés à se conformer à tout ce qu’il plaira au Roi et aux États généraux ordonner et régler ;

- Art. 4. Que n’ayant reçu que jeudi 5 du présent la signification des ordres du Roi et de l’ordonnance de M. le sénéchal d’Angoumois, dont chacun n’a pu prendre connaissance que le jour de hier, ils n’ont pu vaquer à la rédaction de leurs chefs de doléances et remontrances, et qu’en conséquence ils déclarent adhérer en entier à tout le contenu du cahier de Tessé-la-Forêt, à laquelle ils confinent, étant absolument dans la même position.

Suit la formule des pouvoirs donnés aux députés, avec celle condition spéciale « qu’il y aura autant de députés du Tiers état que des deux autres Ordres et non autrement ».

Fait et arrêté le 9 mars 1789.

12 signatures, les mêmes qu’au procès-verbal.

...
Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 1788-1789 Avant les Etats généraux - 18e siècle - 79 Lorigné - 79 Lorigné - Cahiers de doléances -

Rechercher dans le site :