Vous êtes ici : Accueil -> Chronologie de l’histoire locale -> 1789 - 1799 - La Révolution Française -> 1792 - 1795 La Convention et la Terreur -> 1793 - Le Conseil Général de la Charente s’adresse aux autres (...)

1793 - Le Conseil Général de la Charente s’adresse aux autres départements

D 18 février 2013     H 21:43     A Pierre     C 0 messages A 325 LECTURES


agrandir

1793 est une année-charnière de la Révolution. Nous sommes le 29 mai. Dans 2 jours, les Montagnards vont renverser les Girondins, et ouvrir une période de radicalisation. L’adresse du Conseil Général de la Charente aux départements de France les invite à créer une Garde Nationale destinée à conforter les acquis de la Révolution dans l’ensemble des départements.

Source : BNF Gallica

Le Conseil Général du département de la Charente

Tous les Corps constitués & la Société populaire de la Ville d’Angoulême.

Aux Département de la République.

Citoyens,

Un grand crime a été projetté, la perfide Anarchie avoit ourdi ses trames dans les ténèbres, ses couteaux étoient prêts, une partie de nos représentans devoit être égorgée, la Patrie périssoit, un deuil universel alloît couvrir la France , & par tout l’arbre de la liberté se changeoit en cyprès ; vous le savez, Citoyens, tels étoient les complots des conjurés, & leur audacieuse scélératesse n’avoit pas craint de les former dans l’asyle même consacré aux vertus républicaines.

Nous venons d’échaper à ces dangers, le génie de la liberté & la courageuse surveillance de la section de la fraternité, ont sauvé la république.

Mais ne nous y trompons pas, Citoyens, Catilina conspire encore, & ses complices surpris dans leur crime n’ont pas abandonné leurs projets liberticides ; ils vont se rallier, renouveller leurs trames, & les poignards des assassins restent toujours levés sur les représentans du peuple François : portons donc aux anarchies un coup capable de les anéantir, faisons les rentrer dans leur repaire , & la liberté sera sauvée :

Souvenons-nous qu’ils n’affectent la haine des tyrans que pour nous en donner un ; qu’ils ont voulu flétrir aux yeux des nations la gloire de notre immortelle révolution par les horribles journées des 2 & 3 Septembre, qu’ils ont érigé en principes la violation des propriétés, que leur doctrine anti-sociale a provoqué le pillage, fomenté la division dans la Convention nationale, qu’ils se sont efforcés d’avilir, qu’ils ont entravé ses opérations, enfin qu’ils privent la Nation des bienfaits d’une constitution républicaine fondée sur la liberté & l’égalité qu’elle demande en vain. Mais qu’est-il besoin de vous retracer leurs fortfaits, ils vous sont connus & vous sentés comme nous la nécessité de donner à la Convention nationale les moyens d’en arrêter le cours ; car il est temps enfin que la terre de la liberté ne soit plus souillée par de pareils excès.

C’est pour y parvenir que les autorités constituées, la société populaire & les Citoyens de cette Ville se sont réunis en Assemblée générale, & ayant reconnus après une mûre délibération, que la patrie ne pouvoit être sauvée que par une force départementale, il a été arrêté à l’unanimité que deux commissaires seraient de suite envoyés à la Convention nationale pour la requérir au nom du salut public de décréter que cette force seroit organisée sans délai.

Nous vous invitons Citoyens à adhérer à la délibération de notre assemblée, ne concevons aucune crainte de la force départementale qui n’a été repoussée jusqu’ici que parce qu’elle contrarioit les vues criminelles des ennemis du bien. C’est parce qu’elle n’existoit pas qu’ils sont parvenus à porter la République sur les bords de l’abyme ; hâtons-nous de venir à son secours, hâtons-nous de seconder par une mesure uniforme l’énergie de tous les bons Citoyens de Paris : entourons le berceau de la liberté d’une garde prise dans tous les points de la République & son salut est assuré.

Fait en séance publique à Angoulême le 29 Mai 1793, l’an second de la République Françoise.

Signé DUMAS-CHAMPVALIER président.

& JOSEPH DUCLUZEAU secrétaire-général

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 16 Angoulême - 1789-1799 Révolution française - 18e siècle - BNF - Gallica - Département Charente (16) -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  1811 - Napoléon organise la riposte au Blocus Continental en Charente-Inférieure

2.  1550 (c) - Cognac et Merpins (16) - Droits de péage sur les marchandises

3.  AD 16 - Inventaire sommaire série E - Angoulême - Notaire Caillaud 1765-1766

4.  Le toponyme Mouchedune

5.  1789 - Bellon (16) : cahier de doléances de la paroisse


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Three generations of the Anglo-Poitou family of Vivonne, from 13th century “Poitevin mercenary captain” to 14th century “recalcitrant lady”

4.  1599 - Fontaines-d’Ozillac (17) : le seigneur prend possession du droit de foire

5.  Documents numérisés des Archives Départementales (16 et 17)


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux