Vous êtes ici : Accueil -> Chronologie de l’histoire locale -> 1800 - 1815 - L’Empire et les Cent-Jours -> 1794 - 1815 - Les affiches des murs de Saintes racontent l’histoire

1794 - 1815 - Les affiches des murs de Saintes racontent l’histoire

D 4 mai 2009     H 02:25     A Pierre     C 0 messages A 1697 LECTURES


agrandir

De la Révolution à la fin des Cent-Jours, les affiches collées sur les murs par le pouvoir du moment. Elles étaient alors une source d’information vivante. Le papier a un peu jauni, l’encre a pâli, mais elles restent des témoins de la vie de leurs contemporains.
Pour nous, leur actualité est devenue Histoire.

Source : Bibliothèque Municipale de Saintes - Fonds ancien - Photos : Pierre Collenot

27 Nivôse l’an II de la République - 16 janvier 1794 - La Terreur - La justice révolutionnaire est en pleine activité. Les tribunaux sont surchargés. Les témoins commencent à renâcler d’être trop souvent sollicités et justifient leurs absences par les frais qu’ils doivent supporter. Pour les inciter à répondre, le Directoire du Département augmente de 50% le montant de la Taxe (il faut comprendre les indemnités de déplacement) versée aux témoins.

LIBERTÉ, ÉGALITÉ, OU LA MORT.

ARRÊTÉ DU DIRECTOIRE DU DÉPARTEMENT DE LA CHARENTE INFÉRIEURE. Concernant ta Taxe des Témoins.

LE DIRECTOIRE DU DÉPARTEMENT DE LA CHARENTE INFÉRIEURE

Vu la lettre du Citoyen Guillet, directeur du juré de Marennes, dans laquelle il expose que la taxe de deux livres par jour, allouée aux témoins dans les affaires criminelles est trop médiocre. Vu également celle du citoyen Lemercier, président du tribunal criminel du Département, enfin notre arrêté du 5 aout 1792 (vieux style) ;

Considérant en effet que les subsistances.ont considérablement augmenté depuis 1792, que le prix des auberges a en conséquence rehaussé, ce qui met très-souvent les témoins dans le cas de faire des dépenses qui excèdent de beaucoup le prix de la taxe qui leur est allouée ;

Considérant que l’insuffisance de la somme de deux livres par jour accordée aux témoins dans les affaires criminelles, pourroit peut-être en mettre plusieurs dans le cas d’invoquer des prétextes, pour se dispenser de déférer aux injonctions qui leur seroient données, ce qui nuiroit évidemment à l’instruction des procès criminels, arrête :

Article premier. - Qu’en rapportant son arrêté du 5 aout 1792 (vieux style) , il sera désormais alloué à chaque témoin qui sera assigné pour déposer dans les affaires criminelles, une somme de trois livres par jour de séance.

II - Qu’il sera également accordé à chaque témoin qui sera obligé de se déplacer, une somme de quinze sous par lieue de poste.

III - Que le présent arrêté sera lu, publié et affiché dans toutes les communes du Département, a la diligence des agens nationaux des districts et des communes.

Fait a Xaintes en séance publique, le 27 Nivôse l’an Second de la République française une et indivisible.

Signés : MARCHANT fils , president ; ARDOUIN, BOUJU, SAVARY, MARCELAT , LEVALLOIS, LEBOUC , EMOND, Secrétaire-général.

A XAINTES, de l’Imprimerie de P. Toussaints, Imp. du Département de la Charente lnférieure. An 2e de la République

14 Vendémiaire an X - 6 octobre 1801 - Le Consulat - Dans son empressement d’annoncer la bonne nouvelle, le Préfet va plus vite que la musique. La paix durable avec l’Angleterre, ce ne sera, malheureusement, qu’après la chute de l’Empire, en 1815.

Liberté – Égalité

PAIX GÉNÉRALE.

LE PRÉFET DU DÉPARTEMENT DE LA CHARENTE–INFÉRIEURE A SES ADMINISTRÉS

Je vous annonce avec autant de joie que d’empressement l’heureuse signature des préliminaires de la Paix entre la France et l’Angleterre.

Rendons grâces au Génie qui conduit les glorieuses destinées de la République.

Vive à jamais la République !

Saintes , le 14 Vendémiaire an 10.

Signé, GUILLEMARDET.

Par le Préfet, Le Secrétaire-général, Roy.

SAINTES, CHEZ JOSSERAND, IMPRIMEUR DE LA PREFECTURE, MAISON DU Cl-DEVANT DOYENNE.

3 Fructidor an 13 - 21 août 1805 - L’Empire est en bonne santé - Austerlitz ce sera en décembre prochain. Quelle motivation y a-t-il derrière cette ordonnance ? Rallier à la cause de l’empire les catholiques et quelques contre-révolutionnaires qui demandaient que les inscriptions patriotiques soient ôtées des églises ? Pour les remplacer par des croix surmontées des Aigles impériales !!! Le culte de la personnalité est en gestation. Mais, c’est clair : la France a changé de régime.

EMPIRE FRANÇAIS.

ORDONNANCE DU PRÉFET DE LA CHARENTE-INFÉRIEURE.

Le Préfet du département de la Charente-Inférieure,

Considérant qu’il importe de faire disparaitre de tous les Édifices, Places et Monumens publics, des signes qui ne conviennent plus a notre régime, et de leur en substituer qui soient plus chers aux Français ;

Arrête :

Art. Ier - Au 15 du présent mois, dans toutes les Communes du Département, les signes placés, tant sur les Églises que sur les autres Édifices et Monumens publics, en seront retirés ou effacés, et il y sera substitué, aux frais des Communes ; savoir : pour les Églises, une Croix, surmontée d’une Aigle impériale ; et pour les autres Édifices, soit a l’intérieur ou a l’extérieur, une Aigle seule.

II. L’exécution de la présente est recommandée a MM. les Maires du Département, ainsi qu’aux sous-Préfets, qui sont spécialement chargés d’en rendre compte.

Arrêté à Saintes, à l’hôtel de notre Préfecture, le 3 fructidor an 13.

GUlLLEMARDET.

Par le Préfet : Le Secrétaire général, Roy.

SAINTES, chez MARESCHAL, imprimeur de la Préfecture , rue des Ballets, près le Collège.

21 mars 1814 - L’Empire va très mal. Les armées européennes coalisées ont envahi le territoire en plusieurs endroits. L’étau se resserre autour de l’Empereur qui va être contraint à la capitulation et à l’abdication. A Bordeaux, la situation est très particulière. Le 12 mars, les Chevaliers de la Foi , société secrète royaliste créée en 1810, prennent le contrôle de la ville, avec la complicité du maire Lynch, et livrent la ville aux anglais. Le duc d’Angoulême, entré avec ces derniers, proclame le rétablissement de Louis XVIII. Napoléon abdique le 4 avril à Fontainebleau, puis sans conditions le 6 avril. Il embarquera pour l’île d’Elbe le 28 avril.

On comprend que le préfet de la Charente-Inférieure essaye d’être convaincant.

On observera l’adresse de l’imprimeur : de son vivant, l’Empereur avait donné son nom à des rues et à des places.

PRÉFECTURE DE LA CHARENTE-INFÉRIEURE

PROCLAMATION.

HABITANS DE LA CHARENTE-INFÉRIEURE,

L’Ennemi vient d’envahir le département de la Gironde : Bordeaux est en son pouvoir. Cette grande cité et sa nombreuse population sont tombées entre ses mains, victimes d’une lâche trahison !

Vous n’éprouverez point un pareil sort ; et les ennemis de notre Patrie, s’ils dirigent vers nous leurs attaques, reconnaitront bientôt que vous êtes de vrais Français, et qu’on ne peut ni vous intimider, ni vous tromper, ni vous corrompre.

Pendant une si longue et si terrible guerre, vous avez déployé, dans les combats, un courage a toute épreuve , et vous avez montré, dans le sein de vos familles, une soumission parfaite aux lois, et un dévouement sans bornes pour le salut de 1’Etat et le service de S. M. l’Empereur.

Vous soutiendrez ce noble caractère, dans les circonstances difficiles où nous nous trouvons. Vous ne baisserez point vos têtes devant un joug étranger ; vous n’oublierez jamais ,que la Paix ne peut s’acquérir par 1’infamie, et qu’elle sera nécessairement le prix d’une courageuse résistance.

Ne croyez point aux promesses des ennemis de la France. Leur unique but est de l’anéantir pour ne plus la craindre. Ils veulent vous tromper pour vous vaincre et vous assujettir. Ils ne cherchent à ranimer nos anciennes divisions que pour ajouter les horreurs de la guerre civile a tous les maux qu’ils nous ont faits ; mais ils ont déjà lieu de s’apercevoir que les Français ne se diviseront point ; qu’ils ne connaissent d’autre cause que celle de l’État et de l’Empereur ; qui sont inséparables ; et qu’ils n’emploieront leurs armes que pour les défendre, et chasser les ennemis de notre territoire.

Continuez d’avoir confiance dans vos Magistrats ; ils continueront de suivre le chemin de l’honneur et du devoir. Exécutez, avec votre zèle accoutumé, les ordres qu’ils vont vous donner pour la défense de votre Pays ; et le succès ne tardera pas à couronner vos efforts et vos sacrifices.

La Rochelle, le 21 Mars 1814

Le Préfet du département de la Charente-Inférieure, Chevalier, Baron de l’Empire, J.-E. RICHARD.

A LA ROCHELLE CHEZ MARESCHAL, IMPRIMEUR DE LA PRÉFECTURE, PLACE NAPOLÉON, N° 13

3 mai 1815 - Les Cent-Jours - L’Empire flambe de ses derniers feux. Napoléon débarque au Golfe Juan le 1er mars et entre aux Tuileries le 20 mars. La veille, Louis XVIII a quitté Paris. La coalition europénne se remet en mouvement.

Avant l’engagement de la bataille décisive, l’Empire publie de nombreux textes de loi, dont l’Acte additionnel aux constitutions de l’Empire, le 22 avril. Sur les murs de Saintes, on trouve, le 3 mai, cet arrêté préfectoral qui modifie les règles fiscales applicables aux débitants de boissons et aux brasseurs.

PRÉFECTURE DE LA CHARENTE-INFÉRIEURE

ARRÊTE.

Nous, PRÉFET du département de la Charente-inférieure ,

Vu le décret impérial, en date du 8 Avril dernier, portant que les droits a la vente en détail des Boissons, et ceux à la fabrication des bières, seront remplacés à l’avenir au moyen d’une répartition entre les Débitans et les Brasseurs ;

ARRÊTONS :

Article premier. - Dans les communes ou il existe plus de dix redevables de chaque classe, ils seront représentés par des syndics pris dans leur sein, pour toutes les opérations relatives a Ia répartition de l’impôt établi en remplacement des droits à la vente en détail des boissons et de ceux à la fabrication de la bière,

II. Les syndicats devront être formés au plus tard le 15 dc ce mois. Ils seront composés, savoir : de quatre membres dans les communes qui auront plus de dix et jusqu’à quarante redevables de la même profession ; de six pour un nombre de quarante à soixante redevables, et de huit pour un nombre de redevables supérieur à soixante. Ces syndics auront, dans les mêmes cas, deux, trois ou quatre suppléans.

III. Les syndics et leurs suppléans seront élus a la majorité des voix, par tous les redevables de chaque classe, réunis à cet effet par les soins des Maires , et présidés par ce magistrat ou par un autre Fonctionnaire désigné par lui. Il sera dressé procès-verbal de cette nomination.

IV. Les syndics et les suppléans seront renouvelés par moitié à la fin de chaque année. Les suppléans pourront être élus syndics ; mais les syndics sortans ne seront rééligibles qu’après une année d’intervalle. Le premier renouvellement aura lieu du 10 au 15 décembre prochain.

V Les redevables useront de toute liberté dans le choix de leurs syndics ; mais ils sentiront sans doute que, pour leur propre avantage, il est convenable que chaque syndicat soit, autant que possible, composé de membres pris dans des professions différentes, tels que des aubergistes, des cabaretiers , des cafetiers , des liquoristes, etc. C’est en effet pour eux le seul moyen d’’écarter toute idée de préférence de la part de ceux qui doivent débattre leurs intérêts. La même considération doit faire admettre dans les syndicats, un ou plusieurs des propriétaires qui vendent en détail les boissons de leur cru, dans lcs communes ou. il en existe un certain nombre,

VI. Sont reputés débitans , aux termes des lois non abrogées, et, comme tels , doivent concourir à la formation des svndicats, les cabaretiers, aubergistes, traiteurs, restaurateurs, maitres d’hôtels garnis, cafetiers, liquoristes, buvetiers, cantiniers, détaillans d’eau-de-vie, concierges et autres donnant a manger au jour, au mois ou à 1’année, ainsi que toutes autres personnes qui vendent habituellement des vins, eaux-de-vie, esprits ou liqueurs composées d’eau-de-vie ou d’esprit, en futailles au-dessous d’un hectolitre, ou en caisses et paniers au-dessous de vingt-cinq bouteilles.

VII. Les syndicats se réuniront à 1’époque qui sera ultérieurement fixée, à 1’effet de s’occuper, concurremment avec MM. les maires et les employés des impositions indirectes, de tout ce qui est relatif à la répartition de l’impôt établi en remplacement des droits a la vente en détail des boissons et de ceux à la fabrication de la bière.

VIII. - MM. les sous-Préfets et Maires du département sont chargés de l’exécution du present arrêté.

La Rochelle, le 3 mai 1815

Le Baron BOISSY D’ANGLAS.

A LA ROCHELLE, CHEZ MARESCHAL, IMPRIMEUR DE LA PRÉFECTURE, PLACE NAPOLÉON, N° 13

21 juin 1815 - Les Cent-Jours, vers la fin - La défaite de Waterloo a lieu le 18 juin. Les armées alliées entrent en France le 20 juin. La situation est désespérée, et les royalistes aident les troupes d’occupation. L’arrêté du Préfet de Charente-Inférieure ne redressera pas la situation. Dans 17 jours, Napoléon sera à l’Ile d’Aix pour embarquer en direction de l’Angleterre, puis de Sainte-Hélène.

Nous, PRÉFET du département de la Charente-Inférieure,

Vu le Décret impérial du 10 mai dernier, portant que quatre bataillons de Garde nationale d’élite seront mis. en activité de service dans ce Département, pour former Ies garnisons des isles d’Aix, d’Oleron, de Ré, de Rochefort et de la Rochelle ;

Les Instructions de Leurs Excellences les Ministres de l’Intérieur , de la Guerre et de la Police générale, sur l’exécution de ce Décret,

ARRETONS :

ARTICLE PREMIER. - Les quatre bataillons de Garde nationale mis en activité de service, par le Décret du 10 mai, seront formés d’hommes pris parmi les compagnies de Grenadiers et de Chasseurs organisées en vertu du Décret du 10 avril dernier.

ART. II. - Les contingens sont fixés ; Savoir :
- Pour l’Isle-de-Ré (par ordre spécial de Son Excellence le Ministre de la Guerre), à 720 hommes.
- Pour les autres communes de 1’arrondissement de la Rochelle, à 277
- Pour l’arrondissemcnt de Rochcfort, a 222
- Pour l’arrondissement de Saintes, à 554
- Pour l’arrondissement de Jonzac, à 443
- Pour l’arrondissement de Saint-Jean-d’Angely, à 443
- Pour l’arrondissement de Marennes, à 221

T O T A L. 2880 hommes.

Art. III. - Aussitôt la réception du présent Arrêté, les Comités d’organisation feront réunir, aux jours qu’ils auront indiqués, au chef-lieu d’Arrondissement, les compagnies de Grenadiers et de Chasseurs, à l’effet 1° de désigner les personnes qui devront faire partie des contingens mis en activité dans chaque compagnie ;, 2° d’entendre les réclamations qui pourraient lui être soumises.

Art. IV. - La désignation se fera par ordre de numéro de service ; toutefois, les célibataires et les veufs sans enfans, devront plus particulièrement être désignés, et en cas d’insuffisance, le contingent sera completté par les hommes mariés qui ont le moins d’enfans, et dont 1’absence momentanée sera la moins préjudiciable à leurs familles.

Art. V. - Si le Comit6 s’aperçoit que quelques individus , ayant les qualités requises pour être désignés, ont été omis lors de la formation première des compagnies, il pourront les comprendre dans la composition des compagnies mises en activité de service.

Art. VI. - Les hommes désignés pour former le contingent, pourront se faire remplacer. Les Remplaçans auront plus de vingt-trois ans et moins de quarante.

Art. VII. - Les Remplaçans seront agréés par le Comité d’arrondissement.

Art. VIII. - Tout homme qui se fera remplacer, versera une somme de 120 francs dans la caisse du Receveur d’arrondissement ; et, sur 1’exhibition du recepissé de versement de cette somme , le sous-Préfet rédigera l’acte des conventions faites entre le Remplacé et le Remplaçant.

Art. IX. - Le Remplacé répondra de son Remplaçant, pendant toute la durée du service auquel le Remplacé sera tenu.

Art. X. - Le contingent assigné à chaque arrondissement se rendra à la Rochelle sur époques ci-après fixées, pour y être formé en bataillons, et être immédiatement dirigé sur les points où il doit tenir garnison.

ARRONDISSEMENS EPOQUES. Mois. Jours Heures
La Rochelle (l’Isle-de-Ré exceptée) Juillet 2 7 heures du matin
Rochefort idem. 2 idem
Marennes idem. 2 idem
Saintes idem 5 idem
Saint-Jean-d’Angély idem 5 idem
Jonzac idem 9 idem

Art. XI. - Le Comité de 1’arrondissement de la Rochelle se rendra à l’lsle-de-Ré, pour y former le bataillon que les communes de cette Isle doivent spécialement fournir.

Art. XII. - Le présent Arrêté sera lu, publié et affiché dans toutes les Communes du Département, par les soins de MM. les Maires

A la Rochelle, le vingt-un Juin mil-huit-cent-quinze.

Baron BOISSY D’ANGLAS.

A LA ROCHELLE, CHEZ MARESCHAL, IMPRIMEUR DE LA PRÉFECTURE, PLACE NAPOLÉON, N°. 13.

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 17 Saintes - 1789-1799 Révolution française - 1799-1804 Consulat - 1804-1815 Empire napoléonien - 18e siècle - 19e siècle - Bibliothèque Municipale de Saintes - Département Charente-Maritime (17) -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  1757 - The Royal Navy attacks the Island of Aix - Diary of an English soldier

2.  1882 - Bulletin de la Société des Archives Historiques de Saintonge et d’Aunis

3.  1496 - Cognac (16) : La bibliothèque de Charles d’Orléans, comte d’Angoulême

4.  1570 - Visite guidée de la Rochelle par Henri-Lancelot Voisin de La Popelinière

5.  1807 - Routes, marais, canaux en Poitou-Charentes : Projets impériaux de grands travaux


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Archives Historiques de Saintonge et d’Aunis - 16ème siècle - 1500-1549 - Table chronologique des sources

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux