Vous êtes ici : Accueil -> Chronologie de l’histoire locale -> Chroniques et chronologies -> 814 - 991 - Chronicon Engolismense - Chronique d’Angoulême

814 - 991 - Chronicon Engolismense - Chronique d’Angoulême

D 18 août 2008     H 16:10     A Pierre     C 0 messages A 1786 LECTURES


Ce document est très probablement la source la plus ancienne connue sur l’histoire de l’Angoumois. Présentée sous forme de chronique, elle fournit des informations intéressantes sur la période des invasions normandes et sur les luttes fratricides des descendants de Charlemagne.
Tiens, il y a eu une éclipse de soleil en 840 !

Le latin n’étant pas la tasse de thé de tout un chacun, nous fournissons une traduction française du document, réalisée par nos soins.

Source : Rerum engolismensium scriptores, nunc primum in unum corpus collectos – Jean-Franc. Eusèbe Castaigne – Engoulême – 1853 – Bnf Gallica - Traduction par Pierre.

Pour comprendre le calendrier julien utilisé dans ce document

Chronicon Engolismense ab anno DCCCXIV ad DCCCCXCl. Incerto Auctore
Chronique d’Angoulême de l’année 814 à 991. Auteur incertain

Cette Chronique, le plus ancien monument de l’histoire générale de l’Angoumois, est connue aussi sous le nom de Petite Chronique d’Angoulême (Chronicon breve), et elle est fort estimée pour sa chronologie. Elle n’embrasse qu’un espace de 177 ans, et remplit a peine deux pages in-folio dans le tome I (pag. 523 et suiv.) de la collection intitulée Nova Bibliotheca Manuscriptorum Librorum du P. Philippe Labbé (Paris, Séb. Cramoisy, 1657, 2 vol. in-fol.). On la trouve aussi par fragments dans les tomes VII (pag. 222) et VIII (pag. 222) du Recueil des Historiens des Gaules et de la France, de Dom Bouquet et autres (Paris, 1758 et suiv., 21 vol in-fol.).

Outre le manuscrit de la bibliothèque de Du Tillet (Codex Conciliorum), qui a servi a l’édition du P. Labbe, on en connaissait quelques autres, dont l’un, provenant de, Paul Pelau, doit se conserver encore au Vatican, parmi les manuscrits de la reine Christine de Suède.

On ignore l’auteur de cette Chronique. L’éditeur du présent recueil pense néanmoins avoir suffisamment établi (Voir plus bas à la page 12) que cet opuscule historique n’est autre chose que l’écrit de Hugues Ier, évêque d’Angoulême, dont il est parlé dans la note préliminaire et dans le préambule latin de l’Historia Pontificum et Comitum Engolismensium. II est vrai que la Petite Chronique se termine par l’indication de la mort de ce prélat et de l’élévation de Grimoard, son successeur ; mais on conçoit facilement que ces deux lignes aient été ajoutées par quelque contemporain, dépositaire du manuscrit de l’auteur. S’il en était ainsi, ce qui paraît très-probable, la mort de Hugues devrait se placer à l’an 990, date indiquée par notre Chronique, et admise par Labbe et Mabillon, et non à 992 ni à 995, comme l’ont pensé Dom
Rivet (Hist. Littér., tom. VI, pag. 494) et Denys de Sainte-Marthe (Gal. Christ, tom. Il. Col 989).

Le texte de cette Petite Chronique d’Angoulême, que nous donnons d’après le P. Labbe, a été soigneusement conféré par nous avec les deux fragments publiés par Dom Bouquet. Les notes signées D. B. sont traduites de celles de ce savant bénédictin ; les autres nous appartiennent.

Eusèbe Castaigne

AnnéeTexte originalAnnéeTraduction et commentaires
DCCCXIV. Quinto kalendas februarii, Karolus Augustus moritur, et Hludovicus filius ejus imperium assumpsit. Indictio VIII, Epacta XVIII, I septembris. 814 Le 5ème jour des calendes de février [28 janvier selon les bons livres], Charlemagne meurt, et son fils Louis [le Pieux] accède à l’empire. [Puis des repères de calendrier]. Voir Charlemagne et Louis le Pieux
DCCCXVI. XVI annus decemnovalis Cycli hic incipit. 816 [Repères de calendrier]
DCCCXXV. Hilbodus abba efficitur. 825 Hildobus est fait abbé.
DCCCXXXIV. Mense junio, Herus insula a generali Monachorum habitatione destituitur. Oddo comes cum Lamberto congreditur et occiditur. 834 Au mois de juin, l’ile de Noirmoutier est abandonnée par la totalité des moines qui y résident (traduction à confirmer). Le comte Odon entre en conflit avec Lambertus et il est tué. [Voir Ile de Noirmoutier.]
DCCCXXXV. Hero insula, Rainaldus, XIII kal. sept., cum Normannis congreditur. 835 A l’ile de Noirmoutier, Rainaldus, le 13e jour des calendes de septembre, combat contre les Normands.
DCCCXXXVI. S. Filibertus, VII idus junias, Hero insula effoditur et transfertur. 836 St Philibert, le 7ème jour des ides de juin, est exhumé à l’ile de Noirmoutier, et est emporté ailleurs. [C’est sur l’ancienne "île d’Her" ou d’Hero, habitée dès la préhistoire, que le moine saint Philibert s’installa en 674. Il y fonda un monastère qui fut plus tard à l’origine de celui de Saint-Philbert-de-Grand-Lieu. Il y organisa la récolte du sel et la construction de nombreuses digues. C’est probablement la crainte des Normands qui est à l’origine de ce transfert qui passe par Jumièges (76) et se termine à Tournus (71). Voir Philibert de Tournus
DCCCXXXVIII. Pipinus rex hominem exuit. 838 Mort du roi Pépin [1er d’Aquitaine. Il est enterré à Ste Radegonde de Poitiers.] - Voir Pépin Ier d’Aquitaine
DCCCXXXIX. Arnulfi abbatis advenit hora. 839 La [dernière] heure de l’abbé Arnulfus est venue.
DCCCXL. Tertio nonas maii, quarta feria, hora octava, eclipsis solis efficitur, et XII kalendas julias Hludovici imperatoris hora terminatur. 840 Le 3ème jour des nones de mai, quatrième férie, à 8 heures, il y a eu une éclipse de soleil, et le 12e jour des calendes de juillet la vie de l’empereur Louis [le Pieux] a pris fin.
DCCCXLI. Septimo kalendas julias, Hlotarius imperator cum Carolo et Hludovico suis fratribus in bello congreditur, et terga versus, Francorum strages efficitur. 841 Le 7ème des calendes de juillet, l’empereur Lothaire, et ses frères Charles [le Chauve] et Louis [le Germanique] se sont faits la guerre, et il y a eu des massacres de Francs. [Nota : bataille de Fontenoy-en-Puisaye, près d’Auxerre, où Lothaire 1er est battu.]
DCCCXLIII. Judith imperatricis anima egreditur. Rainaldus, IX (alias VIII) kalendas julias, occiditur. Nannetis civitas a Wesfaldingis capitur. Karolus prima vice partibus Britanniae proficiscitur. 843 L’impératrice Judith meurt. [Veuve du roi Louis le Pieux, qui était décédé le 20 juin 840. (voir supra)]. Rainaldus est tué au 9ème jour des calendes de juillet. La ville de Nantes est prise par les ? [Vikings, Danois, Normands ?]. Charles [le Chauve] se rend une première fois en Bretagne.
DCCCXLIV. Bernardus et Hervaeus occiduntur. 844 Bernard et Hervé sont tués.
DCCCXLV. Sigoinus comes a Normannis capitur et occiditur ; et Santonas civitas concrematur, et thesauri ejus exportantur optimi. Karolus, secunda vice Britanniam proficiscens, cum Nomenoio congreditur. 845 Le comte Sigoinus est pris et tué par les Normands ; et la ville de Saintes est brûlée, et ils emportent le meilleur de son trésor. Charles [le Chauve] , se rendant en Bretagne pour la seconde fois, livre le combat à Nominoé. [Nominoé inflige à Charles le Chauve une grave défaite à Ballon, près de Redon, le 22 novembre 845.]
DCCCXLVI. Herus insula, mense julio, a Normannis succenditur. 846 Au mois de juillet, les Normands incendient l’ile de Noirmoutier. [Herus insula]
DCCCXLVII. Normanni, quarto kal. aprilis, Dias monasterium incendunt. 847 Le 4e jour des calendes d’avril, les Normands incendient une paire de monastères.
DCCCXLVIII. Burdigala civitas a Normannis capitur et ignibus crematur. 848 La ville de Bordeaux est prise et incendiée par les Normands. [Vikings]
DCCCL. Karolus tertia vice Britanniam magno cum exercitu perrexit ; et Nomenoius, Redones et Nannetis capiens, partem murorum portasque earum destruxit. 850 Charles [le Chauve] s’est dirigé pour la troisième fois vers la Bretagne avec une grande armée ; et Nominoé, ayant pris Redon et Nantes, détruisit une partie de leurs fortifications et portes. [Août 850].
DCCCLI. Nomenoius, jubente Deo, ab Angelo iniquitatis, nonis martii, percussus [1] interiit. Karolus, quarta vice Britanniam repetens, cum Erispoio filio Nomenoii certamen iniit, XI kal. septembris, partem que exercitus cum Viviano duce amisit. 851 Nominoé, Dieu l’ayant ordonné, est frappé par l’Ange du malheur, et meurt. Charles [le Chauve], de retour en Bretagne pour la 4ème fois, où il engage le combat contre Erispoé, fils de Nominoé. [mars 851]
DCCCLII. Lambertus a Gausberto, kal. maii, occiditur [2]. Ranulfus et Raino, pridie nonas novembris, ad (melius in) Briliaco [3] villa cum Normannis dimicant. Mense martio, Gausbertus occiditur. 852 Lambertus est tué par Gausbertus, aux calendes de mai. Ranulfe et Raino, le premier jour des nones de novembre, près de la ville de Brillac, livrent bataille aux Normands. Au mois de mars, Gausbertus est tué. [4 novembre 852 : il s’agit d’une incursion de Vikings dans le Bas-Poitou]
DCCCLIII. Lucionnus mense maio a Normannis succenditur, et mense junio Sancti Florentii monasterium ; et Nannetis civitas, Turonis quoque simililer exuruntur. 853 Au mois de mai, Luçon est incendiée par les Normands, et au mois de juin le monastère de Saint Florent ; Nantes et Tours sont pareillement incendiées.
DCCCLX [4]. Obiit Elias Scotus episcopus, X kal. octobris, qui detulit corpus S. Benigni martyris Engolismae civitati. 860 L’évêque Elie Scotus est mort, le 10e jour des calendes d’octobre ; c’est lui qui avait apporté le corps du martyr S. Bénigne à la cité d’Angoulême. [Selon la chronique d’Adémar, il serait mort en 875.]
DCCCLXIII. IV nonas octobris, Turpio comes, miles fortissimus defensorque optimus, vir magnificus, amator clericorum, ecclesiarum aedificator, pauperumque recreator, cum Normannis congreditur, et occiso Mauro, ab illo occiditur [5] ; et tota illa regio a Normannis capitur et succenditur. 863 Au 4ème jour des nones d’octobre, le comte Turpion, soldat très courageux et excellent défenseur, un grand homme, ami des clercs, bâtisseur d’églises, soutien des pauvres, livre combat aux Normands : il tue Maurus, qui le tue aussi. ; et toute cette région est prise par les Normands et incendiée.
DCCCLXIV. X kal. januarii, domni Gerbaldi episcopi [6] anima sublimatur ad aethera ; raptus ideo ne mutaretur malitia. 864 Le 10ème jour des calendes de janvier, l’âme du seigneur évêque Gerbaldus est élevée au ciel ; il est emporté pour qu’il ne soit pas remplacé par la ruse (trad. incertaine)
DCCCLXVI. Emeno cum Landrico congreditur, XVIII kal. julias ; et occiso Landrico, Emeno saucius ad castrum regreditur suum, et post dies octo debitum naturae persolvit, X kal. julii [7]. 866
DCCCLXVII. Migravit ad Christum Anatolus laicus bonae memoriae. 867 Anatolus, laïc de bonne mémoire, est rappelé à Dieu
DCCCLXVIII. Tanta inedia omnium pene fuit provinciarum, et exiguitas panis, ut pro (alias prae) inopia victus homines infinite multitudinis fuere a comparibus interempti, atque bestiarum more dentibus laniati. Et in ipso anno, pridie kal. junii, Aequilisina [8] civitas adgreditur reaedificari. 868
DCCCLXX. Lotharius imperator rebus humanis exemptus. Hludovicus suus patruus sumpsit imperium [9] 870 L’empereur Lothaire, dispensé des soucis d’ici-bas, Louis, son fils devint empereur.
DCCCLXXIV. XIX Cyclus novennalis est hic, VII Indictio, nulla Epacta, Concurr. IV, Clavis XVII, Terminns nonis aprilis, Paschae dies III idus aprilis, Luna XX. 874 Pâques est le 3ème jour des ides d’avril
DCCCXXCVI. Vulcrinus comes obiit [10]. 886 Le comte Wulgrin est mort.
DCCCXCII. Tertio nonas septembris, Oliba episcopus obiit. 892 Au 3ème jour des nones de septembre, l’évêque Oliba est mort.
DCCCXCV. Anatolus episcopus obiit, XII kal. maii. 895 L’évêque Anatolus est mort le 12ème jour des calendes de mai.
DCCCCXVI. Alduinus [11] comes obiit, VI kal. aprilis. 916 Le comte Alduin est mort le 6ème jour des calendes d’avril.
DCCCCXVIII. Quarto idus aprilis, Lambertus vice-comes et Arnaldus frater ejus gladio sunt trucidati [12]. 918 Le 4ème jour des ides d’avril, Lambertus, vicomte et Arnaldus son frère sont passés par l’épée.
DCCCCXXII. Tertio idus junii, Islo sacer [13] obiit. 922 Le 3ème jour des ides de juin, Islo [ou Telo], prêtre, est mort.
DCCCCXXIX. Septimo idus [14] januarii, obiit Eroigius archidiaconus. 929 Le 7ème jour des ides de janvier, est mort Eroigius, archidiacre.
DCCCCXXX. Quarto nonas aprilis, Ademarus comes obiit. 930 Le comte Ademar est mort le 4ème jour des nones d’avril.
DCCCCXL. Decimo kal. aprilis, obiit Gumbaldus episcopus, qui sedit annos XLIII [15], dies XXI. 940 Le 10e jour des calendes d’avril, l’évêque Gumbaldus est mort, après avoir siégé 43 ans et 21 jours.
DCCCCLI. Indictione IX, quarto idus februarii, domnus Fucaldus episcopus migravit a saeculo, qui sedit annisXII, mensibus XI, diebus decem [16]. 951 Le 4ème jour des ides de février, seigneur Fulcaudus, évêque, a quitté ce monde, après 12 ans, 11 mois et 10 jours d’épiscopat.
DCCCCLVIII. Unbertus clericus, frater Hugonis ep., consummationem peregit [17]. 958 Le clerc Unbertus, frère de l’évêque Hugo, a achevé son œuvre.
DCCCCLXII. Octavo idus aug [18] Willelmus comes valde amantissimus obiit. 962 Le 8e jour des ides d’août, le comte Guillaume, le très affectueux, est mort.
DCCCCLXIV. XV kal. febr., Eblo episcopus gloriosam vitam finivit, sed gloriosiorem in Christo percepit. Hic sedit annos XII, menses IX, dies XVI [19]. 964 Le 15e jour des calendes de février, Eble, évêque acheva sa vie glorieuse, mais il en eut une plus glorieuse encore dans le Christ. Il siégea 12 ans, 9 mois, 16 jours.
DCCCCLXX. Septimo kal. octobris, Bernardus sacerdos [20] obiit. 970 Le 7e jour des calendes d’octobre, le prêtre Bernard est mort.
DCCCCLXXIII. Tertio kal. aprilis, obiit Aledus ; et, XIX kal. februarii, Ranulfus episc. obiit, qui sedit annis novem, mensibus novem, diebus tredecim [21]. 973 Le 3e jour des calendes d’avril, Aledus est mort ; et le 19e jour des calendes de février, l’évêque Ranulfus, après avoir été sur le siège d’Angoulême 10 ans, 11 mois 14 jours.
DCCCCLXXIV. Tertio kal. apr., Hugo pontificali ordine sacerdot. et functus [22]. 974 Le 3e jour des calendes d’avril Hugo est décédé [phrase incomplète et incertaine]
DCCCCLXXV. Sexto kal. augusti, Ramnulfus comes gladio est interfectus. 975 Le 6e jour des calendes d’août, le comte Ramnulfe fut tué par l’épée.
DCCCCXXC Indictione VIII, V id. apr., Elias archid. migravit ad Dominum. 980
DCCCCXXCI. XIII (alias XII), kal. martii, monasterium S. Petria post., mater ecclesia [23] Engolism. urbis, cum tribus eccles. et magna parte ipsius civitatis incendio exuritur. 981
DCCCCXXCVII. Indictio XV, Epacta XVIII, Concur. V. 987
DCCCCXC. Octavo kal. decembris, obiit domnus Hugo episcopus [24]. 990 Le 8e jour des calendes de décembre, le seigneur évêque Hugo est mort.
DCCCCXCI. Tertio kalendas octobris, Grirmardus pontificali ordine sacerdotio est functus. 991

Le calendrier julien utilisé dans ce document

Le calendrier julien a été utilisé de -46 avant J-C (sous Jules César) à 1582, année de la mise en place du calendrier grégorien (Pape Grégoire XIII).

Début de l’année : l’année ecclésiastique commençait en janvier ; l’année civile commençait en mars. Dans le document ci-dessus, rien ne précise de quel type d’année il s’agit.

Durée des mois :
- janvier : 31 jours,
- février : 29 ou 30 jours,
- mars : 31 jours,
- avril : 30 jours,
- mai : 31 jours,
- juin : 30 jours,
- juillet : 31 jours,
- août : 30 jours,
- septembre : 31 jours,
- octobre : 30 jours,
- novembre : 31 jours,
- décembre : 30 jours.
Dans un mois, trois jours ont un nom particulier et servent de repères :

- les Calendes : le 1er jour de chaque mois.
- les Nones : normalement le 5 ; mais en mars, mai, juillet et octobre, c’est le 7.
- les Ides : normalement le 13 ; mais en mars, mai, juillet et octobre, c’est le 15.

Exemple : le 3ème jour des ides d’avril (Pâques 874) est le 15ème jour du mois d’avril.

Voir en ligne : Le site d’un astronome amateur : de belles photos du ciel et des astres


[1Il y a permissus dans le P. Labbe ; mais D. Bouquet a rétabli percussus, d’après un fragment de la Chronique de Limoges, publié dans la Nova Biblioth. Mss. (tome 1er, p. 291) et dans Ie Recueil des Hist. (tom. VII, p. 223).

[2A la suite de ces mots, on lit dans le Ms. de la Reine de Suède : « Karolus mense septembri nepotem suum Pipimum adquirit. D. B.

[3Le ms. de la Reine de Suède porte in Adbriliaco ; mais c’est bien in Briliaco villa qu’il faut lire, avec Adémar et l’auteur du fragment déjà cité de la Chronique de Limoges.

Le Brillac dont il est ici parlé n’est pas celui du canton de Confolens, mais un autre lieu des environs de Fontenai-le-Comte. On connaît une monnaie mérovingienne portant Ie nom de lieu Brillaco et celui du monétaire Eperinus ; il serait difficile de déterminer si elle appartient a l’un ou l’autre Brillac.

[4Ibid. « Indictione VIII. » D. B.

Cette date de la mort d’Elie, évêque d’Angoulême, ne s’accorde pas avec la chronologie des catalogues ordinaires.

[5Fragment de la Chronique de Limoges : « DCCCLXIII. Turpio, Engolismensium comes, cum Normannis congreditur, et occidens corum regem, nomine Maurum. ab eo ipse occidirur. »

[6Denys de Sainte-Marthe cite ce passage de notre Chronique (Gal. Christ., tom. II, col. 983), et il ajoute : « Sed hoc anno Elias qui sequitur sedebat Engolismae. Idcirco Gerbaldus vel est fictitius episc, vel abdicarat ante mortem, vel error irrupsit in notando ejus mortis anno. » II ne faut pas trop se hâter d’admettre cette conclusion, car la chronologie de nos évêques, antérieure à la moitié du onzième siècle, a bien besoin d’être remaniée.

[7Fragment. dc la Chronique de Limoges : « DCCCLXVl. Emeno, Turpionis frater, Engolismae comes, cum Landrico Sanctonico comite confligit ; et occiso Landrico, saucius in castro Ranconia reducitur, et die octava moritur. »

[8Ms. de la Reine de Suède : « AEqualisma. » D. B.

[9Erreur grossière : Lothaire mourut en 831, et Louis, son fils, lui succéda. D. B.

Cette erreur, dans une Chronique remarquable par son exactitude, ne peut provenir que de l’inadvertance ou de l’ignorance d’un copiste.

[10Fragment de la Chronique de Limoges ; « DCCCLXXXVI. Wulgrinus Petragoricus comes obiit [V nonas martii, ex Ademaro). »

Wulgrin était a la fois comte d’Angoulême et de Périgueux.

[11Labbe avait écrit Ilduinus ; mais Dom Bouquet a rétabli Alduinus, d’après Ademar et l’auteur de l’Historia Pontif. Engol.

[12Ils étaient fils de Ramnulfe, vicomte de Marcillac. D. B.

[13Ms. de la Reine de Suède : « IV idus julii, Telo sacerdos. » D. B.

[14lbid. : « IV idus. » D. B.

[15lbid. : « AnnosXL. D. B.

[16Ibid. : « Menses X, dies XVI. » L’Hstoria Pontif. Engol. porte : « Mensibus XI, diebus XIII ; » on y place aussi la mort de Foucaud : « Idibus februarii. » D. B.

[17Ms. de la Reine de Suède : « Lambertus.... filiorum consummationem peregit. » D. B.

[18Ibid. : « Octavo idus aprilis. ». D. B.

[19lbid. : « III kal. februarii.... menses VIII.... » D. B.

[20Ibid. : « Bernio reverendus sacerdos. » D. B.

[21Histor. Pontif. Engol. : « Rammulfus, regens episcopatum Engolismensem. annis IX, mensibus XI, diebus XIV. obiit X kal. februarii. » D. B.

[22Ibid. : « XII kal. aprilis , anno DCCCCLXXIII ab incarnatione Domini, Hugo pontifex ordinatur … decessit.... VIII kal. decemb. ; sedit annis XII. » D. B.

[23Et non Ecclesiae, comme a écrit Dom Bouquet.

[24Ms. de la Reine de Suède : « Hugo presbyter venerandus. »|D. B.

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 768-814 Charlemagne - 814-840 Louis le Pieux - 840-855 Lothaire 1er - 855-877 Charles le Chauve - 876-887 Charles le Gros - 877-879 Louis II le Bègue - 879-882 Louis III et Carloman - 882-884 Carloman - 888-898 Eudes - 893-922 Charles III le Simple - 16 Angoulême - 9e siècle - 10e siècle - 85 Noirmoutier-en-l’ile - Castaigne (Eusèbe) - Document en latin - Ephémérides et chronologies - Province Angoumois -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  1908 - 1909 - Société Archéologique et Historique de la Charente - Bulletins et mémoires - Série 7 Tome IX

2.  1506 - 1589 ? - Bernard Palissy - Biographie

3.  1900 - Bulletin de la Société des Archives Historiques de Saintonge et d’Aunis

4.  1694 et 1726 - Adjudication et bail de ferme des étangs de la seigneurie de Saint-Maigrin (17)

5.  1460 - Guet et garde à La Rochelle : la banlieue est mise à contribution


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Three generations of the Anglo-Poitou family of Vivonne, from 13th century “Poitevin mercenary captain” to 14th century “recalcitrant lady”

4.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

5.  Evolution des prix du 15ème au 19ème siècle - Panier de la ménagère, services, salaires


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux