Plan du site : détaillé / réduit
Mots-clés
Liens
S'abonner
Forum
Livre d'or
Archives
Contact
 

Angoulins (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

D 1er février 2009     H 21:09     A Pierre     C 0 messages     A 508 LECTURES


A Angoulins, il y a de bons lapins, et un site de marcassites. Arcère, sans faire de vers, nous explique aussi les pratiques seigneuriales du 12ème siècle, qui ne le font pas sourire.

Voir : Carte satellite des lieux décrits par Louis-Etienne Arcère

Source : Histoire de la ville de la Rochelle et du Pays d’Aulnis - Louis-Etienne Arcère - La Rochelle - 1754 - Books Google

Voir en ligne :

Angoulins

Au Sud d’Aitré on trouve le Bourg d’Angoulins, dont il est fait mention dans un acte de donation faite au Monastere de Bourgeuil, dans une relation faussement attribuée à Saint Cyprien, & dans une Bulle du Pape Pascal I. du nom, de l’an 1110, confirmative des dons faits à l’Abbaye de Saint Maixent par un Duc d’Aquitaine. Les termes de cette donation sont trop remarquables pour les passer sous silence : Ecclesias si quidem duos perpetualiter delegamus quae sunt in territorio Alniensi in loco qui dicitur Ingulinus supra ripam fractam, est autem una ex his ecclesiis in honore sancti Nazarii , altera vero in honore Sancti Petri. Ces expressions nous rappellent un usage de ce siecle, ou plutôt un abus intolérable. Dans ces temps-là les grands Seigneurs s’emparoient des Evêchés, des Chapelles & des Eglises Paroissiales & les donnoient en Fief à des Gentilshommes qui les faisoient déservir par des personnes à gages ; ensorte que ces Gentilshommes tiroient des profits des ordinations, des sépultures, des batêmes, en un mot, de tous les Sacremens. Quelquefois par un motif de piété, on donnoit ou plutôt on rendoit à l’Eglise ce qui devoit naturellement lui appartenir ; & c’est ce que fit le Duc d’Aquitaine en donnant à l’Abbaye de Saint Maixent les deux Chapelles d’Angoulins en Aulnis.

Le Bourg n’a rien de remarquable. Au Sud-est & à 1100 toises de distance, on voit les ruines de la Commanderie de Séchebouc, dont frère Jean Pauveau étoit Commandeur en 1560, comme il appert par un contrat de vente. Au sud d’Angoulins, on voit sur le bord de la mer, le platin dont le fond est d’un sable ferme, & qui présente aux voyageurs une route unie & facile. Le long du platin régnent de petites dunes fort basses qui servent de terrier aux lapins de la garenne de Chatel-aillon, dont la chair est si estimée.

On trouve aux environs d’Angoulins un grand nombre de marcassites dans lesquelles le mélange des métaux se distingue parfaitement.

Dans la même rubrique

Esnandes (17) par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Brouage (17) par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

L’ile de Ré (17) et l’ile de Loix, par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

L’ile d’Aix (17) et l’ile Madame, par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

L’ile d’Oléron (17) par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Châtelaillon (17) par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Surgères (17) par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Queue-de-Vache alias Coup-de-Vague à Marsilly (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Le Plomb, à l’Houmeau (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Nieuil alias Nieul-sur-Mer (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

L’Aleu alias Laleu (La Rochelle 17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Marans (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Dompierre-sur-Mer (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Saint-Xandre et Puilboreau (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Aitré alias Aytré (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Angoulins (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Clavette (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

La Jarne (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Périgni alias Périgny (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Sainte-Soule ou Sainte-Soulle (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Forges (17) et Ardillières (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Bourgneuf (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Ciré, alias Ciré-d’Aunis (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Fourras alias Fouras (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

La Rochelle (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

La Banlieue de la Rochelle (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Monmeillan, ville d’Aunis engloutie par la mer, par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Rochefort (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Benon (17) et son Comté, par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Nuaillé alias Nuaillé-d’Aunis (17) et Saint-Sauveur, par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Mauzé alias Mauzé-sur-le-Mignon (79), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Pauléon alias Poléon, à Saint-Georges-du-Bois (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

1224 - 1758 - Chronologie des gouverneurs de La Rochelle et du pays d’Aunis

...
Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 17 Angoulins - Arcère Louis-Etienne (1698-1782) - Province Aunis -

Je recherche dans le site

Un conseil : Pour obtenir le meilleur résultat, mettez le mot ou les mots entre guillemets [exemple : "mot"]. Cette méthode vaut également pour tous les moteurs de recherche sur internet.