Vous êtes ici : Accueil -> Grands thèmes d’histoire locale -> Climat et calamités -> Ephémérides météorologiques, astronomiques et sismiques - 3/6 - 16ème siècle

Ephémérides météorologiques, astronomiques et sismiques - 3/6 - 16ème siècle

D 12 avril 2007     H 02:52     A Pierre     C 0 messages A 2127 LECTURES


Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Source : Ephémérides météorologiques et sismiques de la Charente-Inférieure, par M. BITEAU - Bull. de la Société de géographie de Rochefort - T XVI - 1894

14ème & 15ème siècle 17ème siècle

Tous les témoignages, documents d’archives, images et récits qui pourraient utilement compléter cette page seront les bienvenus. Les lecteurs de demain vous en remercient par avance.

AnnéeTypeDescription - Commentaire
1518 GIF Le 10 août 1518, un ouragan tel que, de mémoire d’homme, on n’en avait pas vu de semblable, souleva les flots de l’Océan à une si prodigieuse hauteur que la mer, franchissant ses limites, se précipita dans les campagnes ; les habitations furent renversées, les bestiaux entraînés, les récoltes submergées. Une partie de l’île de Ré fut recouverte par les eaux.
1537 GIF Le 22 août 1537, nouvelle et affreuse tempête, rapportée par A. Barbot, de la manière suivante : Le debord de la mer fut si grand par les tourmentes qu’elle faillit submerger entièrement l’isle de Ré, et se vit, en ce jour, ce qui ne s’étoit point veu, que les deux mers, qui circuissent et bordent la dite isle, se joignirent l’une l’autre, au grand estonnement de tous les habitants d’icelle, qui croyoient estre perdus, et fit la dite mer un grandissime dégast aux biens de la dite isle et de ceux de cette ville (la Rochelle) qui y en ont.
1538 Les 15, 16 et 17 avril 1538, le froid fut si vif et les vignes gelèrent tellement à La Rochelle et partout dans le royaume, qu’il n’est mémoire de telle vimaire (désastre) de gelée, et le peu de vin qu’on récolta avait si mauvais goût que le prix n’en augmenta guère et ne valut qu’environ vingt-cinq livres tournois le tonneau [1].
1568 GIF Vers la fin d’avril ou au commencement de mai de l’année 1568, Montluc résolut de faire une descente à l’île de Ré pour en déloger les protestants ; il fit embarquer dans le port de Brouage cinq cents arquebusiers d’élite, sous le commandement de Leberon, son neveu, auquel il adjoignit ses capitaines, écuyers et lieutenants ; mais une tempête se leva et rendit impossible, pendant un jour et une nuit, le débarquement des troupes [2].
1568 GIF On signale également, en 1568, un tremblement de terre. Ecoutons La Popelinière, qui nous raconte ce phénomène en style de l’époque :
Le vingt-sixième octobre mil cinq cents soixante-huit, la terre sembla se mouvoir, et en fust le tremblement (entremeslé de longues pluyes, gresles d’extraordinaire grosseur, vens impétueux, tonnerres, feux et brillemens d’esclairs) si étrange : mesmement es cartiers de Poitou, Onis et Saintonge comme ceux de La Rochelle peuvent témoigner : que plusieurs n’en purent iuger le présage que malheureux. Mais si tels simples d’esprit eussent prins et bien conceu la raison de tels tremblemens : laquelle nous asseurent ces actes estre aussi naturels que les foudres, tonnerres et autres grondemens de l’air, trop chargé d’exhalations, ils ne s’en fussent tant estonnez. Car ces frissons (qu’aucuns des anciens ont appelé folies et méchanceté de nature) ne sont autres que hurlemens et tempestes au ciel [3]
Comme on le voit, La Popelinière était loin de partager les idées de ses contemporains, et sans nous arrêter aux causes qu’il donne aux tremblements de terre, nous dirons simplement qu’à cette époque de notre histoire, où les guerres faisaient de grands ravages dans nos contrées, on pouvait être superstitieux et voir dans les choses les plus naturelles, mais sortant de l’ordinaire, des signes de nouveaux malheurs.
1568 L’hiver de 1568-1569 fut si rigoureux qu’on ne se rappelait pas en avoir vu de pareil, depuis plus d’un demi-siècle. Les armées du prince de Condé et de Coligny, qui guerroyaient contre les troupes royales, perdirent, en moins d’un mois, plus de huit mille soldats par la disette et par le froid. Les deux armées durent rester dans l’inaction, tant le froid sévissait avec intensité.
1572 GIF Le 9 novembre 1572, au moment où Rénelière, gentilhomme poitevin, cinglait, avec bon nombre de soldats, vers l’île de Ré, qu’il était chargé de surprendre, il s’éleva une tempête si furieuse, que, craignant d’être jeté sur les écueils qui bordent Saint-Martin, il regagna La Rochelle.
1577 GIF Le 20 juin 1577, une tourmente, survenue à la suite d’un calme plat, faillit jeter sur les brisants de la Passe-aux-Anes la flotte rochelaise et la força de relâcher sous les forts de l’île d’Aix.
1588 Voici une merveilleuse histoire racontée par un écrit du temps, à la date du 30 juin 1588, et dans laquelle les phénomènes météorologiques jouent aussi leur rôle :
Les capitaines de deux navires Rochelais avaient capturé deux bâtiments espagnols, sur l’un desquels se trouvaient le seigneur Antonio de Mandrague et le marquis don Diego de Santillane, pieux docteurs qui revenaient des Indes, où ils avaient été envoyés par le Pape pour la conversion des infidèles. Les prisonniers furent conduits devant le maire. Au moment où ce magistrat voulut les interroger, le ciel se couvrit tout à coup des plus épais nuages et, au milieu d’une pluie torrentielle, accompagnée des plus bruyants éclats de tonnerre, il tomba des nues, dans la salle où était le maire, une grosse pierre toute sanglante, presque ovale et ne pesant pas moins de quinze livres, sur laquelle étaient gravées une croix et, de chaque côté, une main tenant une épée avec ces mots : pour la foy. La foudre emporta en même temps les deux bras de celui qui avait conduit les prisonniers et une partie de l’un des navires qui avaient fait la capture [4].
1588 Le 1er septembre 1588, cinq mois et vingt-cinq jours après la mort de son époux, Charlotte de la Trémouille, veuve du prince de Condé, prisonnière au château de Saint-Jean d’Angély et condamnée à la peine de mort pour avoir empoisonné son mari, donna naissance à l’enfant qu’elle portait dans son sein. Les curieux remarquèrent que, ce jour-là, le tonnerre se fit entendre quoique le ciel fut serein, et qu’il parut même quelques éclairs, ce qui semblait d’un heureux présage [5].
1593 GIF Le 9 avril 1593, sur le soir, il y eut, à La Rochelle, un tremblement de terre, et le 9 novembre, vers les trois heures de l’après-midi, on en ressentit une plus violente secousse [6]. Les Aunisiens ne savaient que penser ; ces deux phénomènes, se produisant dans la même année, semèrent la terreur dans toutes les familles. Cependant, le sol resta tranquille pendant les cinq années suivantes.
1598 GIF Le 9 juillet 1598, entre les sept et huit heures du soir, éclata la tempeste la plus grande et espouvantable dont jamais on eust ouy parler, qui dura toute la nuit, avec ven, esclairs, tonnerre et pluyes. Les effets en furent terribles : les blés qui étaient en terre furent emportés, les arbres brisés ou déracinés [7].
1598 GIF Le 12 décembre de la même année, sur les neuf heures du matin, des secousses de tremblement de terre se firent sentir à La Rochelle et dans les pays environnants [8].

[1Jourdan. Ephémèrides historiques de La Rochelle, t. I, p. 115 (Baudouin)

[2Massiou. Histoire de la Saintonge et de l’Aunis, t. iv, p. 114

[3La Popelinière. Histoire des troubles, t. I, p. 152.

[4Les discours merveilleux, etc

[5De Thou. Histoire universelle traduite, in-40, t. x., p. 244

[6Arcère. Histoire de La Rochelle, t. II, p.. 75.

[7Jourdan. Ephémérides historiques de La Rochelle, t. I, p. 239 (Merlin).

[8Jourdan. Ephémérides historiques de La Rochelle, t. I, p. 481 (Sandeau-Merlin).

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 16e siècle - Climat et aléas - Ephémérides et chronologies - Nature Environnement -

Rechercher

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

4.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  1303 - Concile de Lyon - Actes d’adhésion des communautés des diocèses de Saintes et d’Angoulême

2.  1838 - Vente aux enchères de la collection d’archives du baron de Joursanvault

3.  1774 - Un jeune saintongeais se noie et recouvre la santé grâce aux saignées et aux lavements

4.  1736 - La balance commerciale du port de La Rochelle

5.  Biographie des poètes nés dans le département de la Charente


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village

4.  Herpes - Courbillac (16) – a 6th century Frankish cemetery

5.  1346 - la chevauchée de Derby en Poitou et Saintonge


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux