Histoire Passion - Saintonge Aunis Angoumois

Accueil > Grands thèmes d’histoire locale > Descriptions des provinces et départements > Aunis > Histoire de la ville de la Rochelle et du Pays d’Aulnis - (...) > Mauzé alias Mauzé-sur-le-Mignon (79), par Louis-Etienne Arcère (...)

Mauzé alias Mauzé-sur-le-Mignon (79), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

vendredi 6 février 2009, par Pierre, 1246 visites.

Voir : Carte satellite des lieux décrits par Louis-Etienne Arcère

Source : Histoire de la ville de la Rochelle et du Pays d’Aulnis - Louis-Etienne Arcère - La Rochelle - 1756 - Books Google

Mauzé

Mauzé, en latin Mausiacum, Malsiacum , Mausejum, est à l’extrémité du pays d’Aulnis vers l’Orient. Ce Bourg est situé sur le penchant d’un coteau qui descend en pente douce. On y voit une grande rue longue de 310 toises & des vestiges de tours près de la Porte & autour de l’Eglise. Ce Bourg étoit muré anciennement, ce qui donna lieu à un procès, entre ses habitans & ceux de la Rochelle. Le Roi en 1542 avoit imposé une taxe de 28900 livres dans le gouvernement d’Aulnis. Cette somme devoit être levée sur les Villes murées de la Province. La Rochelle prétendit [1] que Mauzé étoit contribuable parce que ce Bourg avoit été autrefois entouré de murs. Les habitans de Mauzé furent déchargés de la quotité. Le Château de Mauzé est un quarré long, flanqué de quatre tours, & dont les murs s’écroulent. Ce fut le 10 Mars 1030, qu’Othon, Comte de Gascogne fut tué devant ce Château qu’il assiégeoit.

La petite rivière de Mignon arrose le pied du coteau, sur lequel Mauze est bâti ; vers le sud, elle forme plusieurs bras & quelques islots cultivés & couverts d’arbres fruitiers. Cette rivière en hiver est large de quatre à cinq toises aux environs du Bourg ; elle serpente au milieu de marais inaccessibles & va se perdre dans la Sevre.

On trouve au douzième siecle, Guillaume, Seigneur de Mauzé ; c’est vraisemblablement celui duquel il est fait mention dans une lettre de G. de Rançon à l’Abbé Suger. Mandastis ut redderemus quingentos solilidos filio W. de Mausiaco [2]. Ce Guillaume a souscrit une Charte de Guillaume, dernier Duc d’Aquitaine, en qualité de Sénéchal de ce Prince, Gulielmus de Mauzé Dapifer Comitis Pictaviensis. Depuis que nos Rois ont commencé à faire signer leurs Chartes par leurs grands Officiers, le Sénéchal les a signées, & il prenoit le titre de Dapifer, parce qu’il avoit des fonctions assez semblables à celles du Grand-Maître-d’Hôtel d’aujourd’hui. Les Ducs d’Aquitaine Comtes de Poitiers, imitateurs & rivaux de leurs Souverains, se donnèrent des Officiers pareils à ceux des Rois de France. Dom Etiennot dans ses Antiquités manuscrites, fait une remarque, au sujet de Guillaume de Mauzé : « bastard, Maison autrefois considérable en Poitou, venue d’un bastard d’un Duc de Guienne qui posseda long-temps le Château de Mauzé dont ils prirent le nom. »

Guillaume de Mauzé a souscrit une autre Charte concernant une donation faite en faveur de l’Abbaye de Saint-Jean-d’Angély. L’acte fut passé à Mauzé à l’ombre des grands arbres qui couvroient une cour, nommée la cour d’Othon, apud Mausiacum, in curia Othonis, sub umbruculo [3]. On sçait qu’anciennement les cérémonies solemnelles se faisoient souvent dans un lieu découvert. Ainsi S. Louis terminoit quelquefois les différends de ses sujets sur un thrône de gazon, dans le bois de Vincennes ; les sermens des Sénéchaux de Poitou & de Saintonge, lorsqu’ils venoient se faire installer à la Rochelle, se faisoient sur la Place du Château, à l’ombre d’un grand orme. On faisoit encore des paiemens sous l’orme, comme on y rendoit des jugemens.

En 1224, Louis VIII. étant à la Rochelle, reçut l’hommage de Guillaume d’Aspremont, de Aspero monte, pour la Seigneurie de Mauzé. Hugues de Lezignem, Comte de la Marche & d’Angoulême [4], avoit alors des prétentions sur cette Terre, & il semble même qu’il en jouissoit. Il répétoit entr’autres choses, contre Guillaume d’Aspremont, les sommes qu’il avoit avancées pour la reconstruction du Château de Mauzé, & prétendoit jouir durant dix ans du bail & garde de cette Terre. Le Roi lui accorda en dédommagement les revenus de l’Evêché de Limoges. Mais il y eut à ce sujet un autre arrangement, comme il paroit par la quittance du Comte de la Marche, du mois de Janvier 1225.

En 1140, Charles de Mauzé souscrit un titre de Raimond, oncle d’Eléonor Duchesse d’Aquitaine, mari de Constance héritière d’Antioche. [5]

En 1216, on trouve Porrechia Dominus Mauseaci, Mauzé. [6]

En 1429 y N. de Rochechouart, Seigneur de Tonnai-Charente & de Mauzé, [7]

En 1489 , Jean Vicomte de Rochechouart & de Brouillais, Seigneur de Tonnai-Charente & de Mauzé, Chambellan du Roi & Sénéchal de Saintonge. [8]

En 1510, Aimeri de Rochechouart, Chevalier, Baron de Mortemar & de Mauzé, Capitaine de Lusignan & Sénéchal de Saintonge. [9]


[1Barbot.

[2Duchesne, t. 4, ad ann. 1137

[3Besly.

[4Veter. Script. t. 1 , col. 1189 & 1200

[5Gen. des Char. Pag. 79

[6Arch. de l’Evêché.

[7Vidimus du scéel de Mauzé.

[8Privil. de l’isle d’Olér.

[9Ibid.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Rechercher dans le site

Un conseil : Pour obtenir le meilleur résultat, mettez le mot ou les mots entre guillemets [exemple : "mot"]. Cette méthode vaut également pour tous les moteurs de recherche sur internet.