Vous êtes ici : Accueil -> Hommes et femmes de notre histoire -> Grandes familles -> Frétard de Gadeville, d’Ecoyeux et Chesnel -> Histoire d’une petite seigneurie de Saintonge, Chatenet à (...) -> Seigneurie de Chatenet à Brie-sous-Matha - Chronique du 15ème siècle à nos (...)

Seigneurie de Chatenet à Brie-sous-Matha - Chronique du 15ème siècle à nos jours

Une petite seigneurie rurale à Brie-sous-Matha (Charente-Maritime)

D 4 juillet 2006     H 19:20     A Pierre     C 2 messages A 3117 LECTURES


Chatenet, une toute petite seigneurie saintongeaise, dans la paroisse de Brie-sous-Matha (Charente-Maritime).
Inventaire des archives qui en parlent, de 1458 à nos jours.

Pour en savoir plus, voir : Histoire d’une petite seigneurie de Saintonge, Chatenet à Brie-sous-Matha (Charente-Maritime)

1458 Le document le plus ancien (-> voir ce document), connu aujourd’hui, qui décrit la seigneurie de Chatenet, mais sans la nommer, est un aveu rendu au curé et seigneur des églises de Macqueville et Brie par Jehan Duchesne de ses propriétés de Brie, dont son hébergement, le four, la fuye (pigeonnier) et les murailles ...

« Sachent tous que je jehan duchesne escuyer fils de feu jehan duchesne et phelippe bertholle confesse et advoult atenir de venerable et discrette personne monseigneur [blanc] cure et seigneur des eglises de macouville et de briez a hommage lige et dix sols de devoir a muance de seigneur quand le cas y advient les choses quy sensuivent
cest a savoir mon harbergement de briez le four et la fuye assise pour derriere ledit harbergement et touttes ses appartenances et appendences dicelles quy furent feu pierre richard de briez ensemblement touttes la cloison des murailles ... »


Il est intéressant d’observer que le Jehan Duchesne, à cette date, est vassal du curé de Macqueville et Brie. Cette situation va bientôt générer un contentieux avec le seigneur de Matha qui revendiquera l’aveu du seigneur de Brie.

Ce qui permet de penser, avec une certitude suffisante, qu’il s’agirait de Chatenet, c’est le texte qui suit.
1545 Le document le plus ancien, connu aujourd’hui, qui mentionne explicitement Chatenet, date de 1545. Il s’agit d’un « extrait du registre des notifications faites au greffe de la baronnie de Matha des choses acquises en la seigneurie de Chastenet par Jehan du Chesne ».

Ce document est mentionné dans le chartrier de Matha.
1557 Le 12 mai 1557, Gilles du Chesne qui se dit écuyer et seigneur de Châtenet et de Brie (selon lui), est à Bordeaux. Il a besoin d’argent "liquide" et s’adresse à l’avocat saintongeais le plus célèbre, le Pontois Guillaume Blanc, avocat au parlement, pour lui emprunter 100 livres. Pour ce faire, il lui vend une rente annuelle de 10 boisseaux de froment qu’il versera à Bordeaux à la Saint-Michel.
Arch. dép. Gironde, 3E 1363, 12 mai 1557 (année calamiteuse). Information communiquée par Marc Seguin.
1565-1575 Un document (AD17), quelques années plus tard, fournit la liste des cessions , pour la période 1565-1575, de maisons, terres et vignes situées dans le ressort la seigneurie de Chatenet, qui ont été enregistrées au greffe de la baronnie de Matha.

Ce document (-> voir ce document) montre que la seigneurie de Chatenet couvrait alors une part significative de la paroisse de Brie, car une grande partie des lieux-dits de la paroisse y sont mentionnés.

Elle n’était pas la seule seigneurie présente, puisqu’on trouve mentionnées, pour le même territoire, les seigneuries de Cornefou, du Breuil-Malmand, de Ballans, du Court, de Gadeville et de Chatenet.

Seules ces deux dernières ont leur logis seigneurial situé à Brie
1575-1578 Autre extrait du greffe de Matha, avec une série d’actes concernant des tenanciers de la seigneurie de Chatenet. (-> voir ce document)
1579 Les seigneurs de Gadeville se nomment Jacques du Chesne, puis Jehan du Chesne
1582 Une pièce du procès engagé par Gilles du Chesne contre plusieurs habitants de Brie (-> voir ce document).

Gilles du Chesne est seigneur de Chastenet et de Brie en partie. Il fait procès à 46 habitants de Brie qui lui refusent reconnaissance, parce qu’ils disent dépendre d’un autre seigneur, celui de Matha.

Chacun apporte ses preuves en se référant à des titres, des héritages, des acquisitions ou à des actes juridiques antérieurs. Le commentaire fait en 1774 par le rédacteur du chartrier de Matha nous indique que Gilles du Chesne perdit son procès.

Gilles du Chesne demande que l’affaire soit jugée par le juge de la seigneurie de Cornefol (restes du château seigneurial de Cornefou sur la commune de Louzignac).

Un document typique des conflits de prérogatives entre seigneurs (en filigrane, les conséquences sur les habitants en termes d’impôts, de droit seigneuriaux et de justice).
1666 Le terrier de Cornefou, seigneurie voisine, sur la paroisse de Sonnac, mentionne la seigneurie de Chatenet, sans préciser le patronyme du seigneur

« Art 229 - Lesdits Bastar & Paranteau à cause d’une pièce de terre appellé la Grand Oushe renfermé de fossé, tennant d’un bout au terrage de Monsieur de Chastenet, & d’autre costé a la terre de Girard d’autre costé à une piece de terre appelée Entre les Planches, tenue arante dudit Chastenet, contenant six journeaux cent cinquante cinq carreaux, doivent sept sols six deniers »
1695 Extrait du Chartrier de Matha

« La soixante neuf est un extrait collationné par Le Mathé, notaire royal, en présence de Madame de Bourdeille, le 25 juin 1696, d’une transaction passée devant Chenet, notaire royal, le 14 may 1695, par laquelle on voit que les biens d’Antoine Prunier, seigneur de Prénouveau et Suzanne Texereau sa femme, ayant été saisis réellement furent adjugez par arrest du Parlement de Guienne donné à l’Arcole, le 23 juillet 1682, au sieur Jean Goudry, seigneur du Chastenet. Par cette transaction on voir encore que contestation s’étoit élevée entre ledit adjudicataire et la veuve dudit Prunier et ses enfans au sujet des biens situez à Bargagne parroisse d’Authon, laquelle Suzanne Texereau veuve Prunier et ses enfans consentent que ledit seigneur du Chastenet jouisse paisiblement de tous les biens de laditte Texereau et de son mari, sans aucune réserve, et même de ceux situés ès parroisses de Sonnac, Bries, Aims etc. conformément à l’arrêt ci dessus. »
1697 Un épisode parmi tant d’autres de la guerre que se livrent entre eux les seigneurs pour étendre leur zone d’influence.

Extrait du Chartrier de Matha

« mars 1697 - La soixante huitième est une seconde expédition délivrée par Me Rigaud, notaire à Mastas, d’une transaction passée entre dame Marie Boutet, épouse et non commune en biens de messire Claude de Bourdeille, marquis dudit lieu, comte de Mastas, Jean Gourdry sieur du Chastenet sur ce que le dit sieur du Chastenet avoit été condamné par le juge du comté de Mastas au payement de vingt neuf années d’arrérages de la rente noble de trois boisseaux de froment et de trois boisseaux d’avoine dus à cause d’un certain mas de terre vulgairement appellé la Grois, la Platterie, fief Beauregard et la pièce des Monnereaux,

duquel jugement ledit sieur du Chastenet voulant interjetter appel, soutenant qu’il n’étoit tenu que de deux années d’arrérages depuis lesquelles il étoit en possession et jouissance d’une portion dudit mas de terre et au contraire lesdits seigneur et dame de Bourdeille soutenoient qu’ils étoient jouissans d’une portion dudit mas de terre dès le décret des terres des Texereau, et sur la représentation dudit décret,

ledit sieur du Chastenet s’étant transporté sur les lieux, avec les officiers de Mastas, et sur l’examen qui fut fait dudit mas de terre, les parties convinrent de ce qui suit, scavoir que laditte dame de Mastas a consenti que la sentence rendue contre ledit du Chastenet ne fut exécutoire que pour deux années d’arrérages de laditte rente, montans à six boisseaux de froment et six boisseaux d’avoine évaluez suivant les ferlot de St Jean d’Angély à la somme de 40 L 10 S et qu’il demeure déchargé de ladite condamnation du surplus de la demande et ledit seigneur du Chastenet a déclaré expancer les lieux, sujets à laditte rente en faveur desdits seigneur et dame de Bourdeille qui ont accepté laditte expansion et partant lesdits lieux demeurent réunis au domaine de laditte seigneurie de Mastas, au moyen de quoi tous procès demeurent terminéz.
 »
1710 Michel Galéasse Frétard, seigneur de Gadeville, se fait appeler également seigneur de Chatenet en Brie, comme dans cet extrait de contrat de travail d’une bergère :

« Aujourd’huy seizième de septembre mille sept cent dix après midi pardevant le notaire royal soussigné présant leurs témoins sous nommés a été présent en sa personne Marie Merlet veuve de Michel Pelluchon demeurante au village du Breuil Seguin parroisse de Sonnac, laquelle de sa bonne vollonté a reconnu comme elle reconnaît par ces présentes avoir ci devant receu de Messire Michel Galéasse Frétard chevallier seigneur de Gadeville et Chatenet en Brie demeurant à Gadeville parroisse dudit Brie la somme de trante trois livres pour la garde des soixante cinq moutons que ladite Merlet reconnaît présentement en sa puissance appartenant audit Sieur de Gadeville »
1718 Michel Galéasse Frétard, seigneur de Gadeville, a décidé de se marier avec demoiselle Jeanne Jolly de Castéra, mais sa mère, Marie de Sainte Hermine, veuve, refuse son consentement à ce mariage.

Selon la coutume, pour passer outre, le fils doit faire un « acte de respect », qui consiste, en présence d’un notaire et de témoins, à faire trois demandes d’autorisation à sa mère.

C’est au logis de Chatenet, où réside sa mère, Marie de Sainte Hermine, que Michel Galéasse Frétard vient faire ses trois demandes. (-> voir ces documents)

A la lecture de ces documents, il apparaît que la seigneurie de Chatenet échoit au fils cadet de la famille Frétard, qui s’appelle à cette époque Jean Frétard de Gadeville, et que celui-ci a la charge d’héberger sa mère veuve au logis de Chatenet.
1768 Le lieu-dit « La Groie » à Brie sous Matha appartient en grande partie au seigneur de Chatenet.

12 habitants de Brie y tiennent (à rente) des terres, jardins et maisons, pour une surface totale d’environ un hectare. Un document fait l’inventaire et l’arpentage des parcelles, et indique les redevances annuelles en froment, chapons et argent. (Source : archives particulières.)

C’est le premier texte trouvé qui indique avec précision la position du logis et jardin de Chatenet, près du chemin qui traverse le village, au nord, et de celui qui mène à la Coudre, à l’ouest.

« Le vingt six juillet mil sept cent soixante huit a esté par moy notaire royal herpenteur soussigné mezuré et herpenté un article de rente sittué au bourg de Brie appelée la Piesse de la Groix quy confronte du levant a la terre de François Bastard et a la veuve Brunet du couchant au chemin qui conduist de Brie à la Coudre du midy aux terres de plusieurs et du septentrion au logis et jardin des Chatenet a la terre dautre particuliers et au chemin quy traverse le bourg pour raison de quoy il est du a la seigneurie de Chatenest en Brie un boisseaux un quart froment mezure de Mastas un chapon et le tiers dun, et huit sols en argent de rente noble payable par les cy après nommés par chacun an jour et feste de Saint Luc et pour scavoir combien chacun doit a esté esgallé comme sen suit

Premièrement Jean Deneschere(1) tient en dix scillons quarente cinq carreaux pource doit dudit froment une mezure et demie moins la douziesme partie dune chapon et argent deux sols un denier et demy
Pierre Gros(2) tient en seize scillons soixante sept carreaux un quart pource doit dudit froment deux mezure et le quart dune, chapon et argent trois sols cinq deniers.

Jean Auge en quatre scillon vingt un carreaux plus cinq scillons dun bout et sept de lautre trente neuf carreaux trois quart plus en un jardin cinq carreaux trois quart plus en autre trois carreaux un quart plus en ses bastiment et issuë neuf carreaux deux tiers plus en sa quatriesme partie dune grange et issue trois carreaux et demy, plus un fumerou deux carreaux revenant en tout a quatre vingt cinq carreaux pource doit dudit froment trois mezure moins la huitiesme partie dune, chapon et argent quatre sols trois deniers

Jacques Vallet(3) en douze scillons soixante trois carreaux pource doit dudit froment deux mezures et la huitiesme partie dune, chapon et argent trois sols deux deniers

Jean Dugast(4) tient en neuf scillons dun bout et cinq de lautre quatrevingt quatre carreaux deux tiers plus en son jardin dix sept carreaux plus un fumerou deux carreaux revenant en tout a cent trante carreaux pource doit dudit froment quatre mezure et demie moins la douziesme partie dune, chapon et argent six sol six deniers

Jean Mathou(5) en cinq scillons trente un carreaux un quart plus en son jardin dix sept carreaux un quart plus en ses batiment et jardin vingt un carreaux un tiers plus en un toit et passage six carreaux un quart revenant en tout a soixante et seize carreaux pource doit dudit froment deux mezures et demie et la douziesme partie dune, chapon et argent trois sol huit deniers et demy

Jean Babin en cinq seillons trente un carreaux un quart plus un jardin trois carreaux plus un fumerou un carreaux plus en la moitié dune chambre deux carreaux un tiers revenant en tout a trente huit carreaux pource doit dudit froment une mezure un tiers, chapon et argent deux sols

Pierre Augé en son jardin trois carreaux un quart plus en ses batiment et issue douze carreaux et demie revenant en tout a dix neuf carreaux un quart pource doit dudit froment les deux tiers dune mezure, chapon et argent un sol

Michel Augé(6) en ses bastiments et jardin vingt six carreaux et demy plus en une grange trois carreaux et demy, revenant en tout a trente carreaux pource doit dudit froment une mezure, chapon et argent un sol six deniers

Charle Augé(7) en une portion de grange trois carreaux et demy pource doit dudit froment la huitiesme partie dune mezure, chapon et argent deux deniers un quart

Pierre Daigre(8) en un jardin trois carreaux plus en un fumerou un carreaux plus en la moitié dune chambre deux carreaux deux tiers revenant en tout a six carreaux deux tiers pource doit dudit froment un quart mezure, chapon et argent quatre deniers
En marge : Payé pour 1782

Utrope Mercier(9) tient en un bastiment trois carreaux un quart pource doit dudit froment la huitiesme partie dune mezure, chapon et argent deux deniers un quart

Contenant les dits lieux trois journeaux huit carreaux deux tiers a deux cent carreaux au journal et herpenté a la gaulle de douze pied en carré

Fait clos et arresté le present herpentement en presence de la majeure partie des debtanteurs par moy soussigné

La minutte est signée du soussigné controllée a Matha le trente de juillet 1768 reçu dix sol et trois sol

Signé Feniou, notaire royal, herpenteur »
1797 La maison voisine de Chatenet, qui appartienait alors au couple Jean Mathou - Anne Guimberteau, est acquise par Laurent Laurent, scieur de long natif du Forez, établi à Brie quelques années plus tôt, où il a épousé Jeanne Dugas. (acte de vente par Me FENIOU notaire à Thors, le 15/11/1797).

L’acte indique que la maison vendue confronte « du levant au bâtiment et cour du citoyen Vassogne, à cause de son épouse ».

Le citoyen Vassogne est en réalité Elie-François de Vassoigne(10), époux de Marie-Louise-Anne Frétard de Gadeville, dite dame de Brie.

La Révolution ne semble donc pas avoir remis en cause la propriété de Chatenet, qui appartient toujours à la famille Frétard.
1813 Les Frétard vendent Chatenet

Paul Cidérac Frétard d’Ecoyeux, Louis Paul, son frère, demeurant au Château-Chesnel et leur soeur dame Marie-Antoinette Frétard d’Ecoyeux, épouse de M. Gaspard Armand Delaporte Beaumon demeurant au château de Beaumon, commune de Cravan, canton de Gémozac, frères et soeur, représentant Mre Jean Frétard leur grand-père, vendent à Jean Durand, autre scieur de long originaire du Forez établi à Brie, « une petite chambre, l’hairaud et le jardin devant le tout se joignant, situé audit bourg de Brie »
...
« fait et passé audit bourg de Brie, maison appelée Chatenet, le deux du mois d’avril mil huit cent treize
 » (Acte du notaire Feniou de Thors)

On apprend un peu plus loin dans l’acte que cette vente est l’un des épisodes du démantèlement et vente par morceaux de Chatenet par la famille Frétard.

« Suit copie du pouvoir ci-dessus mentionné : Pardevant Antoine Roullet notaire impérial résident à Cravan, justice de paix du canton de Gémozac ... fut présente dame Marie-Anne-Antoinette Frétard d’Ecoyeux, épouse de Monsieur Gaspard Armand Delaporte Beaumont propriétaire ... demeurant ensemble au château de Beaumon ... laquelle a volontairement par ces dites présentes fait et constitué pour son mandataire général et spécial la personne de M. Paul-Cidérac Frétard d’Ecoyeux, proriétaire demeurant au Château-Chesnel commune de Cherves, auquel ladite dame donne pouvoir de pour elle et en son nom la représenter à l’effet de vendre sous bonne et sûre garantie conjointement et solidairement avec Messieurs Paul-Cidérac Frétard d’Ecoyeux et Louis-Paul Frétard d’Ecoyeux ses frères, en gros et en détail, aux clauses, charges et conditions les plus avantageuses, un domaine appelé de CHATENET sur la commune de Brie, canton de Matha, en ce département, qu’ils possèdent en commun, consistant en maisons de maître et de métayer, servitudes, cour, jardin, terres labourables, prés, vignes, bois-taillis &c et généralement tout ce qui dépend dudit domaine sans exceptions, ensemble les meubles meublants, treuils, foulons, pressoirs, chaudières et vaisseaux vinaires, recevoir le prix des dites ventes ...
dont acte fait, lu et passé à Beaumont, commune de Cravant ... le treize mars mil huit cent treize
"
1852 Le logis de Chatenet appartient à un nommé Charpentier (noté sur un acte de Me Sorine, notaire à Macqueville, du 24 avril 1852). L’acte de vente de Chatenet (très certainement de 1813) n’est pas connu à ce jour. Il est activement recherché.
1887 Marie Catherine Charpentier (de Brie) fait donation de la maison de Chatenet et de ses dépendances à une indivision composée de quatre de ses cousines : Madeleine Besson épouse de Jacques Emile Cruchon pour 1/3, Ursule Besson épouse de Léonor Guérineau pour 1/6e, Marie-Alix Robert épouse de Jean Mégrier pour 1/6e, et Gabrielle Estieu épouse de Léopold NEAU pour 1/3. (acte de Me Roullin, notaire à Macqueville, du 20/06/1887).

L’origine de propriété n’est pas mentionnée dans l’acte, par accord des parties.
1888 L’indivision Besson/Besson/Robert/Estieu vend la maison de Chatenet et ses dépendances à Jean Savarit époux de Zénaïde Sauvanet (acte de Me Roullin, notaire à Macqueville, du 17/03/1888)
1907 Après le décès des acquéreurs, leur fils Emile Savarit vend la maison de Chatenet et ses dépendances au couple Calixte Denéchère - Clotilde Martinaud (acte de Me Pluchon, notaire à Macqueville, du 16/12/1907). Le couple et ses descendants resteront propriétaires de Chatenet jusqu’en 1969.
1969 Chatenet est acquis par (contemporain)(acte de Me Bernardeau, notaire à Matha, du 04/07/1969). Il y effectue de nombreuses restaurations, dont la construction d’une travée supplémentaire à l’extrémité est du bâtiment principal.
2002 (contemporains) deviennent propriétaires de Chatenet (acte de Me Omont, notaire à St Jean d’Angély, du 22/06/2002)

1565-1575 Enregistrement des cessions de maisons, terres et vignes de 1565 à 1575, au greffe de la baronnie de Matha, pour les biens situés dans le ressort de la seigneurie de Chatenet à Brie.

Source : Archives Départementales 17 – 1 J 391 - Mentionné dans le chartrier de Matha ( § Déclarations art 69 cote 2)

22/12/1565 Le xxiiesme de decembre mil cinq cent soixante cinq Pierre Phelippeau a notiffye avoir acquis de Jehan Lesne et Guyonne Phelippeau sa femme une piece de vigne contenant dix reges et demy et cinquante six planctz de longueur tenus du sieur de Chastenet pour la somme de douze livres ilz recongnoissent avoir passe contract sur ce faict en date du xviiesme jour du presant mois signe Bigot Charles IX est roi depuis 1560 - La 1ère guerre de religion a commencé le 01/03/1562 (massacre de Wassy)
22/02/1566 Pierre Chastagnier a acquis de Jehan Fizeau une pièce de vigne de 8 reges tous « a huictain » des terres du seigneur de Chastenet pour 60 sols
22/02/1566 Anthoine Mesgrier a acquis de Mery Mesgrier tous les droict qui luy peut competer et apartenyr sur un chaz de grange et son appartenance en la seigneurie de Chastenet pour la somme de dix livres.
05/05/1566 Jehan Mesgrier acquiert de Jacques et Pascault Gorin une pièce de vigne de 6 reges en Basses Dordougnes en la seigneurie de Chastenet pour la somme de 70 sols Lieu dit Basse Dordogne
02/04/1566 Guillet Vascher acquiert de Estienne Mesgrier et Anne Plexier une pièce de plant au Fief Grellet en la seigneurie du Breuil-Malmand et de Chastenet pour la somme de 8 livres Fief Grelet
12/07/1567 Raymond Mynguet a acquis de Gery Locquet une pièce de vigne au fief du Mas de 6 reges en la seigneurie de Chastenet pour la somme de 70 sols
12/07/1567 Merigot a acquis de Jacques Bougard, pour lui-même et sa mère Annette Corcolle une pièce de vigne de 7 reges en la seigneurie de Chastenet pour la somme de 7 livres
09/02/1568 Guillot Gascher a acquis de Barthelemy Feuillet et Marye Mesgrier sa femme 4 reges et ½ de vigne au fief des basses au huitain en la seigneurie de Chastenet et une pièce de terre de 7 seillons au lieu appelé la Combe en la seigneurie de Ballan pour la somme de 12 livres 10 sols La Combe
17/04/1568  ? a acquis de Micheau et Micheau Pelluchon 8 seillons de terre au Pré des Reaux en la seigneurie de Chastenet pour la somme de 100 sols Le Pré des Reaux
20/04/1568 Pierre Favreau a acquis de Nicollas Phelippeau une pièce de vigne de 6 reges moins 5 soctz en la seigneurie de Chastenet pour la somme de 4 livres
06/01/1569 Benoist Gestreau a acquis de Jehan Roumaud des Buges 2 lopins de terre labourable chacun de 7 seillons en la seigneurie de Chastenet pour la somme de 12 livres
23/06/1572 Louys Rulland a acquis de Henry Bougard et Jehanne Gorin sa femme une pièce de terre de 6 seillons en la seigneurie de Chastenet pour la somme de 6 livres 24-29/08/1572 à Paris, c’est le massacre de la St Barthélemy, puis en province jusqu’au milieu du mois d’octobre : de 15 à 20.000 morts estimés
22/11/1572 Jehan Mesgrier l’aîné a acquis de François Bastard une pièce de terre de 10 seillons en la seigneurie de Chastenet pour la somme de 105 sols
02/12/1572 Baud Couste a acquis de Robert Leblanc une pièce de vigne située au fief de Puy Pichier en la seigneurie de Chastenet pour la somme de 9 livres Pipichier
20/06/1573 Jehan l’aîné, Jehan et Micheau Albertz ont acquis de Martin Martineau 3 pièces de vigne au fief de puipichier en la seigneurie de Chastenet pour la somme de 8 livres Février-juillet 1573 siège de La Rochelle - Pipichier
20/06/1573 lesdits Albertz ont acquis de Jehan Phelippeau une pièce de vigne au fief de puipichier en la seigneurie de Chastenet pour la somme de 4 livres Pipichier
15/08/1573 Louys Rulland a acquis de Perrine Bastard veuve de feu Jacques Bougard et de Claude Bougard son fils 24 reges de vignes en la seigneurie de Chastenet pour la somme de 30 livres
09/10/1573 Sebastien Savarit a acquis de Collas Verenneau une pièce de terre de 4 seillons située près les Coudaudries en la seigneurie de Chastenet pour la somme de ? Les Coudaudries
09/10/1573 Emille Mercier a acquis de Jean Bastard une pièce de terre de 15 seillons à Brie, seigneuries de Cornefou, Chatenet et du Court pour la somme de 40 livres
09/10/1573 Pierre Goddin a acquis de Anthoyne Arsandeau une pièce de vigne de 5 reges en la seigneurie de Chastenet pour la somme de 11 livres
31/10/1573 Jehan Bastard a acquis de Jehan Bastard une pièce de vigne de 7 seillons en la seigneurie de Chastenet pour la somme de 28 livres
16/01/1574 Jehan Savarit a acquis de Jehan Catherineau et Françoys Merveilleux une grange au bourg de Bries en la seigneurie de Chastenet pour la somme de 42 livres
22/02/1574 Jehan Bastard a acquis de Marc Roumaud l’aîné une maison à Bries tenue a rente du seigneur de Chastenet et 5/6èmes du jardin pour la somme de 102 livres
20/03/1574 Jehan Gaboriau a acquis de Jehanne Gorin 6 reges de vigne 2/3 au fief de Chambureau en la seigneurie de Chastenet pour la somme de 7 livres Fief de Chambureau
20/03/1574 Jehan Gaboriau a acquis de Pierre Bougard tous les parts et portions qui lui appartiennent en une pièce de vigne de 20 reges au fief de Chambureau en la seigneurie de Chastenet pour la somme de 100 sols Fief de Chambureau
28/03/1574 Louys Rulland a acquis de Collas Bauldry et Jehan Boucher la quarte partie d’une maison et grange à Brie en la seigneurie des Eglises d’Argenteuil et une pièce de pré située au Fougeroux en la seigneurie du seigneur du Breuil-Malmand et une autre pièce en la seigneurie de Chastenet pour la somme de 58 livres Le Fougeroux
19/06/1574 Anthoyne Roy a acquis de Marc Roumaud et Anthoynette Delannoy sa femme une pièce de terre en la seigneurie de Chastenet pour la somme de 36 livres
09/10/1574 Pierre Mercier a acquis de Jehan Rigolleau une pièce de pré de 8 seillons en la seigneurie de Chastenet pour la somme de 6 livres
30/03/1575 Marc Catherineau a acquis de Nicollas Phelippeau 6 reges de vigne en la seigneurie de Chastenet pour la somme de 8 livres
30/03/1575 Marc Catherineau a acquis de Mauricette Phelippeau 3 reges de vigne en la seigneurie de Chastenet pour la somme de 4 livres
12/12/1574 Bastien Savarit a acquis de Perryne Mesgrier et Nicollas Phelippeau 7 seillons de pré en la seigneurie de Chastenet pour la somme de 6 livres
14/05/1575 Bielle Bougard a acquis de Jehan Gorin 4 reges de vigne au fief de Chambureau en la seigneurie de Chastenet pour la somme de 6 livres Fief de Chambureau
14/05/1575 Pierre Roy a acquis de Nicollas Phelippeau une pièce de pré à Bries au Bois Phelippeau et 2 reges de vigne au fief du Mas et 4 seillons de terre à La Couldre en les seigneuries de Chastenet, Gadeville et du Court pour la somme de 21 livres Fief du Mas
14/05/1575 Anthoyne Gorin a acquis de Pierre Gorin une pièce de vigne au fief de Champbureau en la seigneurie de Chastenet pour la somme de 8 livres Fief de Chambureau

Vos commentaires

  • Le 19 septembre 2009 à 18:49 En réponse à : Seigneurie de Chatenet à Brie-sous-Matha - Chronique du 15ème siècle à nos jours

    Mon papa se nommait Robert Frétard
    moi meme mon nom est Hélène Frétard, je suis donc facinée par cet article !

    Répondre à ce message

    • Le 19 septembre 2009 à 19:04, par Pierre En réponse à : Seigneurie de Chatenet à Brie-sous-Matha - Chronique du 15ème siècle à nos jours

      Bonjour,

      Merci pour votre message

      Je vous signale que je suis actuellement en train de dépouiller aux Archives Départementales de Charente-Maritime un "fonds Frétard et familles alliées" qui comporte exactement 100 boites d’archives bien remplies, avec des documents allant du 14ème au 19ème siècle.

      J’en ai extrait déjà un grand nombre de documents tout à fait passionnants dont plusieurs sont déjà présentés sur ce site, mais c’est un travail de longue haleine, probablement plusieurs années.

      Tous ces documents portent les cotes 20J1 à 20J100 aux Archives Départementales de La Rochelle.
      Beaucoup d’entre eux concernent la famille Frétard.

      A ma connaissance, ils n’ont jamais fait l’objet d’une publication.

      Cordialement.

      Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 17 Brie-sous-Matha - 15e siècle - 16e siècle - 17e siècle - 18e siècle - 19e siècle - Ephémérides et chronologies -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  1602 - Le retour à Saintes des reliques de la tête de Saint Eutrope

2.  1779 - Angoumois - Verteuil (16) - Foires

3.  1754 - Le père Arcère a l’imprimatur pour son Histoire de la Rochelle et du Pays d’Aulnis

4.  1880 - Archives Historiques de Saintonge et d’Aunis - T VII - Table onomastique 1/3

5.  Archives Historiques de Saintonge et d’Aunis - Cartulaire de l’abbaye bénédictine de St Jean d’Angély


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Études historiques sur la ville de Cognac et l’arrondissement, par F. Marvaud - Table onomastique

4.  Herpes - Courbillac (16) – a 6th century Frankish cemetery

5.  1120 - Cartulaire de l’église d’Angoulême - Terre de Bouchereau à Macqueville (17)


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux