1569 - 1570 - Le conseil de la Reine de Navarre à la Rochelle : ordonnances et délibérations - commentaires 1569 - 1570 - Le conseil de la Reine de Navarre à la Rochelle : ordonnances et délibérations 2009-10-06T00:36:29Z http://www.histoirepassion.eu/?1569-1570-Le-conseil-de-la-Reine-de-Navarre-a-la-Rochelle-ordonnances-et#comment955 2009-10-06T00:36:29Z <p>Merci pour ce correctif très complet et détaillé, qui concerne la <a href="#nb15" class="spip_ancre" rel='nofollow'>note 15</a> de cette page.</p> <p>Ce n'est pas le <i>Registre des ordonnances et délibérations du conseil estably près la reine de Navarre à la Rochelle, 1569-1570</i>, qui donne une fausse indication sur Jean de Parthenay de Soubise, mais le rédacteur du bulletin de la SHPF de 1885.</p> <p>Règle d'or de ce site : on respecte les textes d'origine, mais si une erreur y est décelée, on oriente le lecteur vers la bonne version.</p> <p>Donc, pour aiguiller le lecteur vers votre contribution, sans modifier le texte de 1885, j'ai ajouté un lien après le texte de la note.</p> <p>Cordialement</p> 1569 - 1570 - Le conseil de la Reine de Navarre à la Rochelle : ordonnances et délibérations 2009-10-05T21:40:24Z http://www.histoirepassion.eu/?1569-1570-Le-conseil-de-la-Reine-de-Navarre-a-la-Rochelle-ordonnances-et#comment954 2009-10-05T21:40:24Z <p>Jean de Parthenay de Soubise dit Parthenay-l'Archevêque,<br class="autobr" /> n'est pas mort dans la cour du Louvre, à la Saint-Barthélemy. Le père de<br class="autobr" /> la célèbre Catherine de Parthenay est mort en 1566 dans son lit, au parc Mouchamps. Cela se trouve dans les mémoires de Soubise, écrite par le mathématicien François Viète et publiées pour la première fois par Jules Bonnet en 1879.</p> <p>Une table de l'histoire universelle de de Thou et une autre erreur du XVIIe l'ont donné mort à la Saint-Barthélemy et depuis l'erreur s'est propagée. Le Soubise, baron du Pont est le gendre, du précédent : Charles de Quellenec, époux de l'humaniste Catherine de Parthenay, fille du dit Jean de Parthenay et d'Antoinette d'Aubeterre.</p> <p>Le baron de Quellenec, malheureux à Jarnac, prisonnier sur parole, s'évade et rejoint la Rochelle (vers 1570) où il combat sous la direction du jeune René II de Rohan. Sa belle mère lui oppose un procès retentissement pour empêchement dirimant, qui défraie assez la chronique de ces temps pour qu'il ne soit guère difficile d'en trouver les références.</p> <p>Après la paix de 1570, le Baron de Quellenec enferme sa jeune épouse dans ses château bretons. Il est malheureusement à Paris lors du mariage d'Henri IV et de la reine Margot, parmi les meilleurs seigneurs huguenots. Cela lui sera fatal.</p> <p>C'est donc lui, le Soubise qui meurt à Paris, au petit matin du 24 août, et non son beau-père, qu'aimait beaucoup Catherine de Médicis.</p> <p>Quant au mathématicien François VIète, il demeurera toute sa vie l'ami de sa veuve, qui elle se remariera avec René II de Rohan. <br class="autobr" /> Pour preuve ?<br class="autobr" /> Voir les articles concoctés par mes soins, avec toutes les références possibles : Catherine de Parthenay, Jean V de Parthenay, Antoinette d'Aubeterre, Charles de Quellenec, René II de Rohan, Michelle de Saubonne,... et surtout Viète. sur Wikipédia.</p> <p>Jean de Parthenay</p>