Accueil > forum

Siège de Tonnay-Charente 1615

15 mars 2010, 19:04, par Cagouillard

Sensuit le recit veritable des premiers exploicts de guerres, faictz a Thonai Charente par les pretendus reformateurs destatz en France

Le vandredy dix huitiesme du moys de novembre 1615 arriva audit Thonai Charente Messieurs du Tablier, du Breil, d’Archiacq et de la Renaudrye avec leurs compaignies qui estoient au nombre de quatre vingtz hommes ou environ, et avoyent pour lieutenants les sieurs de Lansonniere, lesquels furent receu par les habittans du port dudit Thonai Charente, avec toute joye et contantement, les promesses dassistance pour entrer et forcer le chateau dudit lieu pour en mettre hors Madame de Mortemar afin de posseder et tenir ledit chateau et lever les deniers du roy et [……aut] de la riviere de Charente. Mais dieu en ordonna autrement pour ceste fois, car la nuit du samedy ou environ, sur la minuit dix neufiesme iour dudit moys de novembre venant au dimanche, les susdits cappitaines et lieutenants prindrent d’eulx mesmes une telle espouvante et exhaution quil fut impossible audits habittans de pouvoir retenir et empescher de fuir, avec une telle confusion que [trois] nalloient ensemble, ains (2) un par un, en disant sauve qui peult, sauve qui peult. Et ainsy leurs soldats consequamment de façon que lesdits habittans demeurerent possesseurs de leurs armes [ou] habandonnés de leurs support esperé / par quoy il adviserent apres conseil tenuz entreulx d’aller trouver Monsieur de Soubize qui estoit en Gastine en Poictou avec Monseigneur le prince de Condé, lesquels venoient a St Jean d’Angely avec leurs armée pour prier ledit Sieur de Soubize d’envoier son regiment audit Thonai Charente pour mettre ledit chateau en sa puissance. Madicte dame ayant heu advis de ce pernicieux [avoit] envoyé en diligence advertir monsieur de Sainct Luc de tout ce qui c’estoit passé audit Thonai Charente, attendu que le Vendredy que les susdits fuyards c’estoient logé audit lieu de Thonai Charente, mondit Sieur de St Luc avoit passé la Charente au port Carillon croyant devancer lesdits du Tablier, du Breil et Renaulderie, mais estant vis à vis du logis noble de la Gachetière, il fit rencontre d’un gentilhomme de la part de madicte dame qui luy fit entendre les fortes barriquades faictes par les ennemys, tant audit Thonai Charente que sur les chemins, par quoy au mesme instant mondit Sieur St Luc repasse ladite rivière de Charente ou environ sur les sept heures du soir et le landemain fut coucher en la ville de Brouage, ou incontinant il eut advertisement, comme dict est, de la fuitte des fuyart ; obéissant a la priere de madicte dame, il prend avec son peuples le chemin
de Thonai Charente et y arriva sur les neuf heures du soir avec quatre cens hommes ou environ, et fut receu par madite dame avecq tout contentement. Trois jours après, il fit repasser tout son peuples dans son gouvernement de Brouage, apres au prealable avoir ordonné bonne garnizon pour le roy audit Charente, et le tout par permission et advis de madicte dame, laquelle garnizon et chateau furent assiegés le 7ieme du moys de decembre et an susdit 1615 par Monsieur de Soubize, et la première poincte fut donnée par les susdits fuyarts, et n’ariva ledit Sieur de Soubize que le lendemain, jour et feste de la Conception Notre Dame, avec son armée, et deux régimants de mondit seigneur le prince de Condé ; l’onziesme jour dudit moys arriverent trois pièces de canons, lesquels ledit Sr de Soubize losga (1) la nuit apres dans la ville dudit Tonnay Charente distant de cens pas ou environ dudit château, qui commancerent à tirer le landemain contre ledit chateau jusques au nombre de vingts sept coups de canons, laquelle batterie rompit trois garittes et les machicoulis du pond et porte principale dudit château, qui occasionna le capitaine dudit chateau nommé Faure, envoyé et estably en ladite place par Monsieur d’Ambeville, lieutenant pour le roy en Xaintonge, de mettre le drapeau blanc sur la tour carrée, qui fit cesser lesdits canons et arquebuzade de plus tirer, attendu qu’il desclara incontinant voulloir randre et mettre ladite place en la puissance dudit Sr de Soubize, veu qu’il ny avoit espérance de secours de la part du roy, ne de Monsieur de St Luc, et ainsy entrèrent dans le château, apres avoir permis audit capitaine Faure & ses soldats sortir vie sauve seullement. Et neangmoins ladite armée demeura audit Thonnai Charente et [paroisses] cirvoisine jusques au dix neufieme jour dudit moys au grand regret, dhommage et ruyne totalle des eclesiastiques, laboureurs et autres gens, fors et excepté les huguenots dudit Thonai Charente, tellement que ce n’estoit point guerre, ains (2) vollerie, viollement de filles, femmes, sacrileges, sacagement de noblesse, comme entre autre les maisons nobles de la Bergerie, la Gachetière, Candé et Mouraigne, de façon que toutes inhumanité & acte digne de mort estoient aprouvés. Et fut delaissé par ledit Sr de Soubize, Monsieur de la Roche Choppinière, gentilhome du Bas Poictou, capitaine audit chateau avec quarente soldats, et Monsieur de Pondlevain, capitaine en ladite ville de Thonai Charente, avec autres quarente soldatz. Décéda ledit Sieur de la Roche Choppinière ou environ, un moys après ; et incontinent apres fut envoyé & estably pour capitaine audit chateau Monsieur du Vignaud qui tient ladite garnison jusques à la fin du moys de juin ensuyvant 1616 ; et puis restitua ledit chateau en la puissance de madite dame par l’ordonnance du roy et commandement de mondit seigneur le prince mondit Sieur de Soubize.

Je cherche à identifier les protagonistes de cet extrait du registre paroissial de Candé (Cabariot) en particulier

Du Tablier (capitaine) ;
Du Breuil d’Archiac (capitaine) : peut-être 2 personnes (Du Breuil et d’Archiac ?) ;
De la Renauderie (Renaudye/Renaulderie ?) (capitaine) ;
De Lansonnière (lieutenants) ;
Faure (capitaine du château de Tonnay-Charente) ;
De la Roche-Chopinière (capitaine du château de Tonnay-Charente) ;
De Pontlevain (capitaine en la ville de Tonnay-Charente) ;

Pour les autres, c’est facile :

Soubise, Condé (tout le monde les connaît...)

Madame de Mortemart : Jeanne de Saulx-Tavanne (1547-1626) veuve de René de Rochechouart-Mortemart, baron, seigneur de Tonnay-Charente (1528-1587).

Monsieur de Saint-Luc : probablement Timoléon D’ESPINAY DE SAINT-LUC (1580-1644), baron d’Arvert, gouverneur de Brouage et des Iles de Saintonge, maréchal de camp (en 1617), commanda en 1621 une des attaques au siège de St-Jean d’Angély, fait maréchal de France (en 1627).
cf. http://fr.wikipedia.org/wiki/Timoléon_d%27Epinay_de_Saint-Luc

D’Ambleville (lieutenant pour le Roi en Saintonge) : François de Jussac, chevalier, baron d’Ambleville, lieutenant-général au gouvernement de Saintonge et d’Angoumois, Aunis, gouverneur de Cognac, de La Rochelle, chevalier de l’ordre du Roi, x Isabelle de Bourdeille., dame de Richemont. Il fut capitaine de 50 hommes d’armes des ordonnances du Roi, gouverneur de Cognac. Il devint en 1608 lieutenant général au gouvernement d’Angoumois et de Saintonge, conseiller d’état. Le 20 novembre 1615, lors du passage du cortège du roi Louis XIII en route pour épouser Anne d’Autriche à Bordeaux, il fut chargé d’assurer la sécurité à Barbezieux, où la cour coucha. Son fils François assura la relève à Cognac. Il était capitaine des gardes du duc d’Epernon lorsqu’il épousa vers 1581 Isabeau de Bourdeille, fille d’André, vicomte et baron de Bourdeille, et de Jacquette de Montbron. Celle-ci fit son testament en 1630, avantageant sa fille Hippolyte, non mariée, et ses fils Claude et Nicolas. Il décéda à Cognac en 1625, et fut inhumé dans la chapelle de Saint-Caprais, en l’église Saint-Léger.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  Sud-Ouest du 23 août 2009 - Histoire Passion : ces histoires locales exhumées

2.  1731 - Arthus Deguip, curé de St-Léger en Pons, condamné aux galères

3.  1638 - Jacques Boyceau de la Barauderie - Traité du jardinage

4.  1851 - Le ton monte entre la Charente-Inférieure et l’Algérie - Archives

5.  961 - 1628 - Histoire des institutions municipales de La Rochelle


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  1743 - Le commerce des étoffes à la Foire de Bordeaux

4.  1880 - Archives Historiques de Saintonge et d’Aunis - T VIII

5.  Archives Historiques de Saintonge et d’Aunis - 16ème siècle - 1500-1549 - Table chronologique des sources


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux