Plan du site : détaillé / réduit
Mots-clés
Liens
S'abonner
Forum
Archives
Contact
 
Vous êtes ici : Accueil » Grands thèmes d’histoire locale » Cartulaires, chartriers et pouillés » Cartulaires - autres abbayes » 1136 - Abbayes de Fontaine-le-Comte et Sablonceaux - charte de (...)

1136 - Abbayes de Fontaine-le-Comte et Sablonceaux - charte de fondation

D 20 janvier 2008     H 23:38     A Pierre     C 2 messages     A 2510 LECTURES


agrandir

Le comte Guillaume, auteur de cette charte, naquit en 1099, succéda à son père Guillaume vers 1126. Il revint à l’unité de l’église an 1135, sous Innocent II. Peu après, de 1136 à 1137, il fonda les abbayes de Fontaine-le-Comte et de Sablonceaux.

Il avait beaucoup à se faire pardonner car, mal inspiré, il avait soutenu avec le légat Girard d’Angoulême l’antipape Anaclet II, pendant cinq ans, à partir de 1130 et jusqu’à une entrevue avec le saint Bernard de Clairvaux au château de Parthenay.

Il est mort le 9 avril (jour du Vendredi saint 1137 au cours d’un pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle, il prie dans ses dernières volontés le roi de France Louis VI le Gros de bien vouloir consentir à marier son fils Louis à sa fille aînée, Aliénor d’Aquitaine. (source Wikipédia)

Deux traductions de la charte de fondation des abbayes de Fontaine-le-Comte et de Sablonceaux en 1136.

- 1 - Source : MS 556 – Bibliothèque Municipale de Saintes - Auteur de la traduction inconnu (écriture du 19ème siècle)
- 2 - Joseph Briant donne de la même charte une traduction sensiblement différente, dans son Histoire de l’Eglise Santone et Aunisienne. - 1843

Voir en ligne :
Abbaye de Sablonceaux (17)
Le choeur, reconstruit après les guerres de religion - Photo : P. Collenot - 2007

Au nom du Père, du Fils et du Saint Esprit.

Moi Guillaume duc des Aquitains et comte des Poitevins, pour le salut de mon âme et de mes parents et de mes fils.

Je donne à Maître Geofroy de Lorroux et à ses frères qui, renonçant aux biens de ce monde, suivent la pauvreté du Christ, à eux et à tout jamais à leurs successeurs qui doivent religieusement servir le Seigneur en ce lieu.

Je donne, pour y construire une église, le lieu qui est appelé à Fontaine-le-Comte, avec les bois, les landes, et tout ce qui est reconnu nous appartenir en ce lieu ; pour et pour eux la posséder en liberté et repos. Ce terrain est situé proche la ville de Poitiers et s’étend le long du bois des Herbets jusqu’aux cotelles et à côté du bois de … jusque vers la route de Saint-Maixent qui, par Fontaine-le-Comte tend vers Poitiers. Comme aussi je concède à iceux, le bois contigu au lieu ci-dessus dit, lequel nous tenons par la grâce de Dieu et la nôtre, de Savary de Mauléon et de Hugues de Guedon, et tout ce qu’ils ont pu acquérir de nos barons ou de nos autres hommes, cela à eux ; joue le donne désormais libre et quitte de tout droit.

En outre aux susdits pauvres du Christ, c’est-à-dire à maître Geofroy et à ses frères

Je donne dans le pays santon, dans la forêt que l’on nomme ici Baconne, le lieu de Sablonceaux, pour qu’ils y élèvent une église au Seigneur, et partie de ladite forêt pour l’usage des frères qui serviront le seigneur en ce lieu.

Je donne tout ce que je possède dans Maleville et tout ce que j’ai dans l’endroit appelé Saint Romain de Benet et dans cette paroisse tant en landes qu’en marais et terres cultivées ou incultes et tout ce qui m’appartient sur le terrier de Toulon et dans le marais y joignant et aussi les terres cultivées ou incultes qui s’étendent à l’entour.

Je donne aussi le lieu de Bertesil, avec ses landes et ces marécages, lesquels marécages s’étendent du lieu de Sablonceaux jusque vers le col de Molendin.

Je l’ordonne aussi le lieu qui se nomme Monsagro, avec les bois, les terres cultivées ou incultes, douces ou salées, avec tout ce qui s’y trouve et en dépend, soit en volatiles, quadrupèdes et poissons et tout ce que j’ai en ce lieu y compris la lande de la Chevre-pendante qui s’étend jusque vers le bois que l’on appelle maintenant de Vollan.

Et je donne la lande qui se nomme d’Arbre-courbe, qui s’étend depuis le lieu ci-dessus désigné jusque vers la gorge de Taveau.

Nous constituons aussi aux frais de la susdite église de Sablonceaux, tant pour la construction de leurs édifices que pour leurs usages quotidiens, soit en bois, pierres, pâturages, récoltes et généralement tout de quelque sorte que ce soit qui leur sera nécessaire, dans cette forêt de Baconne pour par eux en faire et disposer sans aucune contradiction ou prix, mais librement et sans trouble, et qu’il ne soit rien exigé d’eux, ni de leurs gens, par exception à l’usage, pour leur ventes ou achats, où le transport des choses leur appartenant, pour les lieux soumis à notre diction et qu’il ne soit rien accepté d’eux ni à l’occasion de Pâques.

Et généralement à aucun droit ou occasion, soit des terres, eveux, prés, vignes et jardins travaillés par eux. En outre, qu’il soit permis aux travailleurs du bois, de la pierre et enfin à tout autre genre d’ouvriers, pourvu qu’ils travaillent aux ouvrages des dits frères, quand ils reviendront de leur travail chez eux, ou que de leurs maisons ils se rendent au travail, de passer sains et saufs, comme leurs autres serviteurs, et qu’il ne puissent, par quelque violence de nos ministres ou officiers, être enlevés à leurs travaux, pour les conduire à d’autres.

Et ces largesses et libertés sont faites, parmi nous, aux susdits frères, pour l’amour de Dieu et pour le salut de notre âme, nous les avons confirmés par l’apposition de notre sceau, voulant que, par nos officiers et nos serviteurs, ni maintenant ni pour personne de notre postérité, il ne soit selon l’usage, rien accepté ni attendu d’eux. De la part de Dieu et de la nôtre nous défendons à nos descendants, de le faire ou de permettre que ce soit fait, nous l’interdisons sous peine de malédiction.


Traduction du même document par Joseph Briant

Othon, duc d’Aquitaine, comte de Poitou, à tous ceux présents et à venir qui liront cette charte salut

Que l’on sache que j’ai concédé et confirmé par le présent acte à R abbé de Sablonceaux ainsi qu’à ses frères, par un motif d’amour de Dieu et pour le salut de mon âme et le repos de l’âme de mes parents, toutes les aumônes, donations, concessions que les comtes de Poitou, avant moi, ont faites à ses prédécesseurs, savoir le lieu où est située l’abbaye de Sablonceaux et tout ce qu’elle possède à Maleville, depuis le chemin de Peyrière jusqu aux champs des ruines de Peyrateau et dans le village de S. Romain de Benais, ou dans toute la paroisse, soit en landes ou en marais, en terres labourables ou incultes ; de plus, tout ce que possède, le susdit monastère sur le coteau de Toulon, avec les marais adjacents, lande et bois environnants, terres cultivées et incultes. Le lieu en outre depuis Bertegiles, y compris les landes et bois marais qui s’étendent depuis Sablonceaux jusqu’au moulin du Gad. Je leur confirme de nouveau la terre appelée Malaigre, avec la forêt et les champs en culture ou en friche, ainsi que le droit de chasse et de pèche. Je les confirme également dans la possession de la lande de la Chèvre perdue, qui s’étend vers la forêt qu’on appelle Oulme, ainsi que la lande de Arbrecourt, qui s’étend jusqu’au lieu nommé la Gorse de Favaux.

Je renouvelle la confirmation de tout ce que les susdits religieux ont le droit de prendre dans les bois, les pierrières, les prairies et viviers, soit pour la construction de leurs édifices à bâtir ou à réparer, soit pour l’usage journalier de leur église et de leur monastère, ou pour toute autre fin ; voulant qu’ils en jouissent en toute assurance sans aucuns frais, ni contradictions, ni exactions, dans toute l’étendue de la forêt de Baconay, voulant encore que les susdits religieux puissent vendre, acheter et passer sur mes terres sans avoir sous quelque prétexte de coutumes que ce soit à payer droit quelconque de passage, de transport, de tribut, ou de taille. J’affranchis de tout impôt tous ceux que l’abbaye emploie aux travaux des terres, des rivières, des prairies, des vignes, et des jardins, de ses dépendances etc.

...

Messages

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message
Ajouter un document

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 17 Sablonceaux - 17 Sablonceaux - 12e siècle - 86 Fontaine-le-Comte - 86 Fontaine-le-Comte - Bibliothèque Municipale de Saintes - Cartulaires, chartriers et pouillés -

Je recherche dans le site

Un conseil : Pour obtenir le meilleur résultat, mettez le mot ou les mots entre guillemets [exemple : "mot"]. Cette méthode vaut également pour tous les moteurs de recherche sur internet.