Archives Historiques de Saintonge et d’Aunis - Histoire de La Rochelle par Amos Barbot (entre 1613 et 1625)

D 11 février 2007     H 21:10     A Pierre     C 2 messages A 5233 LECTURES


Cette page contient la table des matières complète de l’ouvrage d’Amos Barbot (écrit entre 1613 et 1625), par regroupement des tables publiées par Denys d’Aussy dans les Tomes XIV (1886), XVII (1889) et XVIII (1890) des AHSA

Cette table complète a été publiée dans le Tome XVIII des AHSA, p 255 à 283

Accès au livre en ligne sur le site de la BNF.

- Conseils pour la recherche dans cette pagePour trouver un mot dans cette page :
- Utilisez la fonction de recherche de votre navigateur avec le raccourci [ctrl]+lettre F.
- Saisissez le mot ou la date recherchés.
- Puis validez la progression une ou plusieurs fois jusqu’au moment où votre navigateur vous signale qu’il ne trouve plus ce mot.
- Pour vous connecter instantanément sur le site de la BNF et afficher les pages du tome recherché, cliquez sur le lien "Accéder au document ...".
- Soyez patient(e), ce site est souvent très chargé !
- S’il y a des messages d’erreur sur ce site, rafraichissez la fenêtre de votre navigateur.
- Vous arrivez sur la page de couverture du tome.
- Saisissez le numéro de la page qui vous intéresse et validez avec "ok".
- Vous êtes sur la page que vous recherchez. Bonne lecture.
  Survolez ce lien sans cliquer.

1ère partie - Tome XIV - 1886 - Pour consulter ce livre en ligne sur le site de la BNF, suivez ce lien et saisissez le numéro de page indiqué ci-dessous (entre parenthèses).

DE L’ORIGINE A 1533

  • De l’origine à l’an 1200 : Gouvernement de l’Aunis ; paroisses qui le composent (page 21). Banlieue d’Aunis (p. 23).— Châtellaillon ; son état ancien (25-26).— Premiers seigneurs féodaux du pays d’Aunis : le comte d’Anjou, les ducs d’Aquitaine, la famille de Mauleon (27).— Comté d’Aunis (28). — Etymologie du nom : Aunis (31). —Origine du nom de Châtellaillon (33). — Fondation de La Rochelle (37). — Ses armoiries (37). — Elle profite de la ruine successive de Châtellaillon et de Montmeillan (37). — Délimitation de la cité primitive (38 et suiv.). — Premières paroisses : Saint-Barthélémy et Saint-Sauveur (40). — Premier port (42). — Nouveau port (43). — Château de Vauclair (43). — Etymologie du nom de La Rochelle (44). — Premières immunités concédées aux Rochelais par les ducs d’Aquitaine (45).— Charte communale (46). — Sa confirmation par Aliénor d’Aquitaine (47). — Organisation de la commune en 1199 (48). — Pairs (48). — Echevins (49). — Le maire (51). — Robert de Montmirrail, sénéchal du Poitou, premier maire (53).



  • 1200-1225 : Baillette du roi Richard en faveur des habitants de La Rochelle (55). — Confirmation des privilèges communaux par Jean Sans-Terre (55). — La Rochelle réunie au domaine royal d’Angleterre (57). — Meurtre d’Arthur de Bretagne : guerre entre la France et l’Angleterre (5S). — Conquête du Poitou et de la Saintonge ; la seule ville de La Rochelle demeure aux Anglais (59-GO). — Diminution obtenue du roi Jean de la taxe sur les marchandises étrangères (60). — Exemption des Rochelais des tailles et fouages (61). — Le roi Jean débarque à La Rochelle (62). I1 est contraint de retourner en Angleterre (62). — Il débarque de nouveau (65). — Ses alliés sont battus à Bouvines (65). — Sa mort, le 19 octobre 1216 (67). — Réforme des mauvaises coutumes relatives à la jouissance des fonds dotaux (69). — Guerre entre la France et l’Angleterre : siège de La Rochelle par Louis VIII (71). — Louis VIII entre à La Rochelle et confirme les privilèges (73).— Sauf-conduit accordé aux marchands partisans de l’Angleterre (74). — Savary de Mauléon rend hommage au roi de France (76). — Louis VIII vient assiéger le vicomte de Thouars dans Benon (76). — Le légat du pape obtient une trêve.



  • 1226-1250 : Transaction entre la commune de La Rochelle et le prieur de Saint-Jean hors les murs, relativement aux constructions à édifier (77). — Descente du comte de Salisbury dans l’île de Ré ; il est contraint de se rembarquer (78). — Confirmation des privilèges par Louis VIII (79). — Guy de Merville, au nom de la reine Blanche, reçoit le serment de fidélité des Rochelais (80). — Accord entre Hugues de Lusignan et les Rochelais, relatif à l’exportation de ses vins (81). — Même accord avec la reine douairière d’Angleterre (81). —Différend entre la Rochelle et Savary de Mauléon, relativement aux bornes de la châtellenie de Châtellaillon (83). — Le comte de la Marche refuse de prêter hommage au frère du roi de France, Alphonse, comte de Poitiers (85). — Démarche faite près d’Alphonse de Poitiers par le corps de ville de La Rochelle (85). — Alphonse de Poitiers se rend à La Rochelle et confirme ses privilèges (86). — Campagne
    de saint Louis en Saintonge ; bataille de Taillebourg (88). — Conversion en rente annuelle du cens en nature payé par le grand fief d’Aunis au comte de Poitou (89). — Démolition des halles de La Rochelle qui faisaient partie du domaine royal (90).



  • 1251-1276 : Le prévôt du comte de Poitiers reconnaît la juridiction du corps de ville (91). — Mutation du cens en nature en redevance d’argent pour deux fiefs des environs de la Rochelle (91). — Au grand fief de Rochefort (93). — Aux fiefs du Sixt et de Champfier (93).— Accord des corps de ville de La Rochelle et de Saint-Jean d’Angély pour cesser tout trafic avec les Flandres jusqu’à ce que leurs réclamations aient été écoutées ; lettres patentes accordées par Marguerite de Flandre (94). — Ils sont affranchis de l’imposition du poids public à Gravelines (95). — Transactions relatives à la transformation des redevances féodales(96).— Accord entre l’abbé de Montierneuf et le corps de ville (96). — Confirmation par le comte de Poitiers des transactions ci-dessus (96). — Alphonse de Poitiers, partant pour la croisade, décharge les habitants de La Rochelle du double cens (97). — 11 donne à la ville un moulin près de la porte Saint-Nicolas (98). — Serment prêté par Jean de Villette, sénéchal de Saintonge (98). — Confirmation des privilèges de La Rochelle par Philippe III (99). — Transformation des redevances féodales en rentes d’argent pour les fiefs de Fétilly, Puyraveau, etc. (100).



  • 1276-1300 : Le sénéchal de Poitou, qui refuse de prêter serment au corps de ville y est obligé par lettres patentes du roi (101). — Transformation de rentes féodales par les seigneurs de Laleu et de Marans (102-103). — Arrêt fixant la juridiction du prévôt et du maire (103). — Le corps de ville obtient du seigneur de Châtellaillon l’abandon du droit perçu sur les tenanciers couchant et levant (104). — Droit établi sur l’étalage du poisson (105). — Police du droit de chasse dans la banlieue de La Rochelle (105). — Confirmation des privilèges de La Rochelle par le roi Philippe le Bel, datée de Saint-Jean d’Angély (106). — Le corps de ville acquiert la moite de la panneterie et de la maison où se vend le poisson (107). — Les juifs sont obligés de quitter la Saintonge (108). — Les Rochelais sont déclarés exempts du droit de franc-fief (108). — Guerre entre la France et l’Angleterre ; descente des Anglais dans l’île de Ré (110). —Ils s’emparent de La Rochelle (111).—Accord entre les trafiquants rochelais et la ville de Dam, relatif au commerce du vin (113). — Acquisition par la ville de cinq maisons dans la rue de Pierre, destinées à édifier l’hôtel de ville (113). — Sentence du corps de ville contre Guillaume Ouvrard, avocat (114).



- XIVe SIÈCLE

    • 1301-1325. : Acquisition du cours d’eau au-devant de la porte Rambaud (117). — Arrentement du minage (117).— Expulsion des juifs de La Rochelle (118). — Lettres patentes de Philippe IV, relatives aux dîmes (121). — Rachat du droit de franc-fief (122).— Droit de surveillance des poids et mesures accordé par le roi au corps de ville de La Rochelle (123). — Confirmation aux Rochelais du droit d’exemption des lettres de marque (123). — Règlement de la juridiction du maire et de celle du prévôt (124).— Le nombre des sergents du prévôt est réduit de six à deux (124). — Confirmation des privilèges de La Rochelle par Louis X (126). — Lettres patentes concernant la liberté des mariages et unissant La Rochelle au domaine royal (126). — Cérémonial de l’enterrement du maire (127). — En cas de mort, son coëlu lui succède (128). — Difficultés entre le maire et le prévôt pour l’exercice de leurs juridictions (129).—Lettres patentes accordées au corps de ville, concernant ces juridictions (131). — Réduction des poids et mesures ; La Rochelle refuse de recevoir les commissaires du roi (132). —Procès entre le maire et le juge prévôtal (132). — Les Rochelais, par arrêt du parlement, sont déclarés exempts de tous subsides et impositions (133). — Grande gelée au pays d’Aunis (134). — Les vins de Saintonge et d’Angoumois sont admis à La Rochelle (134).



  • 1326-1350 : La Rochelle assiégée par les bandes gasconnes armées au nom d’Edouard III d’Angleterre (135). — Lettres patentes d’Edouard III pour assurer la liberté du commerce (136). — Confirmation des privilèges de La Rochelle par Philippe-de-Valois (136). — Privilège pour l’amortissement des rentes foncières (137). — Confirmation du privilège relatif aux naufragés (137). Privilèges commerciaux accordés par le comte de Flandre (138). — Procès du corps de ville avec l’évêque de Saintes (138). Confirmation du privilège d’exemption du double cens pour voyage d’outre-mer (140). — Don par le roy de la grand’prée étant derrière le château (140).— Privilège accordé aux jurés de la commune relativement aux ventes au détail (142).— Sauf-conduit pour la liberté de commerce accordé par Edouard III (143). — Confirmation du privilège relatif aux rentes (144). — Juridiction criminelle du maire de La Rochelle (145). — Confirmation du privilège relatif aux rentes foncières sur les maisons de la Rochelle (146). — Démolition du port de Gué-Char-roux (147). — Exemptions des subsides levés pour la guerre contre l’Angleterre (148). — Courtiers-jurés ; leurs fonctions érigées en office (148). — Confirmation par Jean, fils aîné du roi de France, duc d’Aquitaine, du sauf-conduit accordé aux commerçants étrangers (149). — Confirmation du privilège relatif à la prescription des acquisitions mobilières (150).— Bataille de Crécy ; prise de Benon, de Surgères, siège de Marans (150). — Concession d’un droit de dix sous par tonneau de vin chargé ou déchargé dans le port de La Rochelle (152). — Commission pour la levée des impositions de guerre (152). — Ravages causés par la peste (152). — Abonnement avec les seigneurs de Marans relativement aux droits de péage (153). — Siège de Saint-Jean d’Angély, par le maréchal de Nesle (154).



  • 1351-1357 : Siège de Fouras (155). — Prise de Saint-Jean d’Angély sur les Anglais (150). — Réunion de Marans et de Laleu au domaine royal (157).— Prise de Surgères par les Anglais (157).— Marans et Laleu sont réunis au gouvernement de La Rochelle de même que Benon et le baillage de Cheusses (158).— Reconstructions de la muraille de la ville regardant le havre (159). — Grand sceau delà commune (159).— Imposition de guerre établie par les états généraux (162). — Prise de Salles en Aunis par les Anglais (163). — Les Rochelais reprennent Salles et le château de Rochefort (164-165). — Bataille de Poitiers (166). — Jehan Chauldrier, maire de La Rochelle, sa famille (168). — Affranchissement des Rochelais du droit de traite sur les vins (170). — Traité de Brétigny ; La Rochelle abandonnée au roi d’Angleterre (170). — Députation envoyée au roi (170). — Confirmation des privilèges de La Rochelle par le roi Jean (172).— Lettres de rémission, accordées par le roi d’Angletetre (176).— L’île d’Oleron et le grand fief d Aunis sont réunis au gouvernement de La Rochelle (177). — Confirmation par le roi d’Angleterre au corps de ville du droit d’administrer ses deniers (177). — Serment de fidélité prêté au roi d’Angleterre (178). — Remise de La Rochelle au roi d’Angleterre (179). — Acquisition du terrain sur lequel est construite la tour de Moureilles (184).- Le prince de Galles devient duc d’Aquitaine (185). — Prise de possession de La Rochelle par le prince de Galles (185). — Les Rochelais lui prêtent serment de fidélité (186). — Leurs privilèges sont confirmés (186). — Prisonniers bretons amenés à La Rochelle (187). — Passage du prince de Lusignan, roi de Chypre (187). — Le corps de ville accepte l’imposition du fouage (188). — Exemption du subside établi sur le vin débité à l’intérieur de la ville (188). — Les habitants de La Jarrie sont déchargés des droits imposés pour la réparation du château de Benon(189). — Exemption au profit des Templiers (189)- — Guerre entre la France et l’Angleterre (190).— Les Rochelais refusent de recevoir dans leur port la flotte anglaise (191). —Bataille navale devant La Rochelle (192). — Arrivée du captai de Buch à La Rochelle (193). — Les Rochelais lui refusent tout concours (193). — Bertrand Duguesclin devant La Rochelle (193). — Le siège est levé après contribution (194). — La flotte Espagnole devant La Rochelle (190). — Combat de Soubize (196). — Duguesclin à Bourgneuf en Aunis (196). — Stratagème du maire de La Rochelle pour se débarrasser de la garnison Anglaise (197).— Démolition du château (199).— Entrevue du Treuil au secret (200).—Conditions de la soumission de La Rochelle (201). — Prise de possession de La Rochelle au nom du roi de France par Duguesclin (202). — Prise du château de Benon (204). — Prise de Surgères (205). — Opposition du corps de ville à l’exercice de la juridiction de l’évêque de Saintes (206). — Lettres de rémission au sujet de la démolition du château (208). — Exemption du Poitou et de la Saintonge de toutes tailles et impositions (208). — Confirmation du privilège du corps de ville (208). — Nouvelles immunités ou privilèges accordés par Charles V (209). — Nouvelle délimitation de la banlieue de La Rochelle (211). — Privilège de noblesse accordé aux maires et échevins (212). — Le duc de Berry reçoit en apanage le Poitou, la Saintonge et l’Angoumois (213). — La Rochelle et son ressort forment un gouvernement particulier (213). — Règlement relatif à la mouture (213). — Difficultés relatives à la perception de la dîme (214). — Les matériaux de l’ancien château employés aux fortifications de la ville (214). — Lettres patentes relatives aux arbalétriers (215). — Bulle de Grégoire XI relative aux dîmes (215). — Le roi autorise la ferme des droits de la prévôté, lui appartenant comme indemnité de dépenses faites pendant la guerre (215) — Lettres patentes relatives aux dîmes (216). — Le baillage de Marennes est réuni au gouvernement de La Rochelle (217).



  • 1376-1400. : Règlement des difficultés relatives à la perception des dîmes par Pierre Courtois envoyé du pape Grégoire XI (218). — Fixation de la redevance de chaque paroisse (219-220). — Bulle Clémentine (222). — Prise du château de Bouteville (224). — Arrêt du conseil du roi relatif aux dîmes (225). — Procès d’Aimery Chauldron (229). — Procès avec les sieurs d’Esnandes et du Petit-Plomb (229). — Confirmation des privilèges du corps de ville par Charles VI (231). — Confirmation de l’accord sur la perception des dîmes par le pape Clément VII (232). — Les excommunications encourues sont levées (233). — Le comté de Benon est abandonné par le roi à la maison de Thouars (233). — Arrêt du Parlement entre le corps de ville et Armand de Pressigny, seigneur de Marans (234). — Confirmation des privilèges accordés aux commerçants Rochelais par le comte de Flandre (236). — Campagne du duc de Bourbon en Saintonge (237). — Les Rochelais concourent à la prise de Taillebourg (237). — Privilèges de la traite foraine accordés au corps de ville (237). — Confirmation par Philippe le Hardi, comte de Flandre des privilèges ci-dessus accordés (238). — Le comte d’Arundel devant La Rochelle ; il s’empare de Marans (239-240). - Sortie des Rochelais ; ils sont repoussés (242). — Les Anglais se retirent après signature de la trêve (242). — Arrêt du parlement entre le corps de ville, le vicomte de Thouars et René de Vivonne (242). — Le comte d’Arundel dans la rade de La Pallice ; les Rochelais lui font lever l’ancre (243). — Accord avec le seigneur d’Esnandes pour les droits de courtage (244).— Déclaration du roi Charles VI relativement aux dîmes (244). — Exemption des droits d’entrée au profit des commerçants étrangers (245). — Achèvement de la tour de la Chaîne (245). — Transaction du corps de ville avec Jehan Harpedanne (247). — Confirmation du privilège du corps de ville d’administrer lui-même ses deniers (2’i7). — Accord relatif aux quais et vazes (248). — Accord du corps de ville de Saint-Jean d’Angély et de celui de La Rochelle avec la ville de Dam en Flandre (248).—Déclaration confîrmative de la juridiction criminelle du maire donnée par le bailli du grand fief d’Aunis (248). — Contrat et accord avec Pierre Morin (249). — Confirmation des droits des naufrages par le comte de Flandre (250). — Confirmation par le roi des conventions faites avec le seigneur de Marans (251). — Police du pavage (251). — Nouvelle confirmation des privilèges obtenus en Flandres (252). — Rupture de la trêve avec l’Angleterre (253). — Travaux de défense à La Rochelle (254). — Le parlement maintient la juridiction du maire (254).



- XV SIÈCLE

    • 1400-1410. :Confirmation du droit du corps de ville d’administrer ses propres deniers (256). — Le roi accorde la moitié des aides de la ville et de la banlieue pour l’entretien des fortifications (257). — La nomination d’Etienne de La Porte, comme receveur, est confirmée par le roi (258). — Lettre du duc de Bourgogne comme tuteur de Jean V, duc de Bretagne, relative au libre commerce des blés (259). — Lettres patentes de Charles VI accordant l’entrée en franchise des marchandises étrangères (260). — Confirmation de l’octroi de la moitié des aides (260). — Les Rochelais prêtent cinq mille livres d’or au connétable Du Guesclin, pour le siège d’Orléans (261). — Sentence relative à ce prêt (261). — Prise de quarante vaisseaux rochelais par les Anglais (262). — Tanneguy du Chastel est reçu à La Rochelle (263). — Règlement relatif à la juridiction communale (26i}. — Le dauphin Louis reçoit en apanage le duché de Guyenne (C67). — La ville de La Rochelle fait opposition à la prise de possession (268). — Le roi déclare que La Rochelle n’est pas comprise dans l’apanage (269). — Décharge obtenue pour l’imposition de la traite (269).



  • 1411-1420. : Achèvement des tours de Moureille (269). — Construction de la porte de Cougnes (270). — Exemption des impôts et subsides établis pendant la guerre (270). — Le maire de La Rochelle est retenu prisonnier par les Anglais (273). — Bataille d’Azincourt (274). — Les biens de la maison de Parthenay-l’Archevêque sont donnés au comte de Richemont (274).— Construction de la porte des Deux-Moulins (275). — Arrêt du parlement qui approuve l’accord fait entre les Rochelais et les commerçants castillans (275). — Difficultés en Flandre pour l’exécution des traités (276). — Le duc de Bretagne prisonnier au château de Nieulle (278). — Le dauphin achète la châtellenie de Châtelaillon (279). — Il vient à La Rochelle (280).—Accident dans lequel il court risque de la vie (2S0). — Commissaires nommés pour décider des différends entre le corps de ville, le maire et les bourgeois de La Rochelle (282). — Fidélité des Rochelais à la cause de Charles VII (283). — Règlement en 24 articles relatif au différend ci-dessus (285-288).



  • 1421-1430. : Confirmation des privilèges et exemption de la traite (288-290). — Jehanne la Pucelle (294). — Réjouissances à La Rochelle à l’occasion de la levée du siège d’Orléans (295). — Querelle entre la maison de La Trémoille et le connétable de Richemont (296). — Marans, l’île de Ré, Benon et Châtelaillon sont pris sur le connétable par le seigneur d’Albret (297). — Une garnison est laissée à Marans et dans l’île de Ré (297).



  • 1431-1440. : Charles VII accorde aux Rochelais un tiers du produit du droit de traite sur les vins (298).— Le comte de Thouars est réintégré dans la possession de ses terres (299). — Les Anglais s’emparent de Mornac (299). — Siège et prise de Mornac par les Rochelais aidés du sire de Pons (300). — Ingénieux moyen employé pour ravitailler la place (301). — Rétablissement des aides anciennes (303). — Don par le Roi à la ville de La Rochelle de la place de la Petite-Rive (303). — Octroi d’un tiers du droit de traite levé par le roi (304). — Confirmation par le duc de Bourgogne des anciennes conventions établies avec la Flandre (304). — Le maire est continué dans sa charge d’après un ordre du roi (305). — Lettres patentes établissant que le fait ne doit pas créer un précédent (306).— Lettres confirmatives de la juridiction du maire.



  • 1441-1450. : Abandon fait par le roi de diverses impositions pour permettre de rétablir les fortifications de La Rochelle (307). — Vins de l’Aunis saisis en Bretagne ; ils sont déclarés exempts de droits (307). — Ferme des droits d’entrée sur le vin (307). — Troubles de la Praguerie en Saintonge ; prise de Taillebourg par Charles VII (308). — Procès fait à la garnison de Taillebourg (309). — Don par le roi des droits de pavage et barrage (309).— Plaintes du corps de ville relatives aux exactions des élus et receveurs des tailles (310). — Sentence donnée par les commissaires chargés d’examiner ces plaintes (311). — On commence à édifier la Tour du Garrot ou de la Lanterne (311). — Droit accordé au maire d’établir la taxe du pain et de faire divers autres règlements de police (312). — Octroi d’un droit à établir sur le vin exporté pour la construction de la Vieille-Fontaine (313). — Privilège accordé aux sergents de la mairie, canonniers et trompettes de la ville (313). — Mairie de Jean Bureau (314). — Amortissement de rentes dues au seigneur de Montreuil-Bonnin (1314). — Rupture de la trêve, prise de Cognac et de Saint-Maigrin (315).— Défense faite d’exporter les grains (316).— Prorogation pour quatre ans de l’octroi de la moitié des aides et des droits perçus sur le vin (316).



  • 1451-1460. : Exemption des commissions royales (317). — Confirmation des droits de pavage et barrage (317). — Baillette de la place du moulin de La Verdiere (317).— Droit de nomination à l’office de balliseur (317). — Travaux pour améliorer l’entrée du havre (318). — Lettres patantes exemptant les Rochelais du service du ban et arrière-ban (322).—Exemption do l’imposition établie sur le blé et le vin (323). — Maladie épidémique (323). — Réception du gouverneur Jean Jambes, sieur de Monroseau, comme gouverneur (323). — Sentence du bourguemestre de Dam relative aux exemptions accordées aux Rochelais pour leur commerce (326). — Octroi à La Rochelle de mille livres à lever sur le pays de Saintonge (326). — Mort et obsèques du maire Laurent Desnorp (327). — Subsides accordés à la ville de La Rochelle (328). — Action intentée aux marchands de Picardie (330). — Vérification des droits de pavage et barrage (330). — Confirmation des privilèges du corps de ville (332).— Construction de la calle publique de Maubec (332). — Règlement concernant les bouchers (332). — Flotte anglaise en vue de La Rochelle ; la Grosse-Nef (333). — Les Anglais n’osent débarquer et pillent la ville de La Flotte dans l’île de Ré (331). — Règlement pour la garde de la ville (334). — Châtelaillon abandonné aux héritiers du duc d’Alençon (334). — Puis à Jean, comte de Dunois (335). — Privilège relatif à la police des hôtelleries (336).— Appointement de Maries (337).— Confirmation par le roi de cet appointement(338).— Droits de guet et garde et de balisage (339). — Confection du livre terrier du grand fief d’Aunis, dit Papier-Godeau (340).



  • 1461-1470. : Louis XI attribue comme apanage à Marie d’Anjou, sa mère, la ville et le gouvernement de La Rochelle (341).— Prorogation de l’octroi du droit des aides et tailles concédées par Charles VII (342. — Confirmation par Louis XI des privilèges du corps de ville (312). — Abonnement annuel pour les tailles (343). — Séjour de Marie d’Anjou et visite du roi Louis xi à La Rochelle (344). — Concession de la rente due pour l’abandon de la petite rive (344). — Louis XI nomme un maire à La Rochelle (345). — Réclamation des Rochelais, la nomination n’a pas de suites (3iG). — Descente des Anglais dans l’île de Ré ; pillage de l’abbaye du Chateliers (346). — Vérification par le parlement des privilèges du corps de ville (347). — Arpentement du grand fief d’Aunis à la requête de Marie d’Anjou (347). — Exemption pour sept paroisses de la banlieue des tailles indûment imposées (348). — Serment do Jean de Montauban, gouverneur (340). — Aliénation de la grand’prée de la Porte-Neuve (349).— Abolition des deux sous pour livres payés par les marchandises exportées de France en Espagne (251).— Concession du quart du droit de traite sur les blés (351). — Continuation de l’arpentement du grand fief d’Aunis (352). — Don, par le roi, d’artillerie et de poudre à la ville de La Rochelle (353). — Concession du droit do courtage sur les vaisseaux sortant de Saintonge (354). — Sur ceux chargés au havre de Cou-dc-Vache (354).— Achèvement du Papier-Godeau (354). — Lettres patentes relatives à l’élection du maire (355).— Concession du droit de lestage et de délestage (350). — Emprunt par le roi de 4,000 écus (357). — Secondes lettres relatives à la libre élection du maire (358). — Concession d’un droit de cinq deniers par tonneau de vin exporté (358).— Serment de Jean Mérichon, au nom du gouverneur (359). — Les Rochelais exemptés du ban et arrière-ban (361). — Serment prêté par Louis de Beaumont, gouverneur (362). — Les Rochelais sont dispensés, pour le recouvrement des subsides qui leur sont concédés, d’avoir recours aux trésoriers généraux (303). — Ordre du roi de mettre La Rochelle en état de défense (30î). — Travaux à la tour de la Lanterne et achèvement de la tour de Malleboise (364). — Emprunt fait par le roi de 3,000 écus (365). — Vérification des privilèges du corps de ville par la chambre des comptes (366). — Emprunt de 1,500 écus fait par le roi (367). — Etats généraux tenus à Tours ; députés qui y sont envoyés (368). — Procès de Vincent Dorin (368). — Achèvement de la tour de la Lanterne (368). — Flotte, armée et équipée à La Rochelle (370). — Gayouer et lavoir public (371). — Confirmation du droit du corps de ville d’administrer ses deniers (371). — Mérichon député vers le roi à Tours (372). — Son ambassade en Espagne (372). — La Rochelle et son gouvernement sont compris dans l’apanage du duc de Guyenne (374). — Réclamation des Rochelais (375). — Ils ferment leur porte au procureur du duc de Guyenne (376). — Ordre du roi de recevoir le duc de Guyenne (377). — Nouvelles lettres de jussion (378). — Les procureurs du duc de Guyenne sont reçus à La Rochelle et prêtent serment (380-381). — Leur réception (382). — Réception et serment du gouverneur de Senoncourt (382-384). — Confirmation par le duc do Guyenne des privilèges de La Rochelle (385 et suivantes). — Réception du duc de Guyenne à La Rochelle (390 et suivantes). — Privilèges accordés par le duc de Guyenne (394). - Echange entre le roi et le comte de Dunois des seigneuries de Laleu, l’Houmeau et Le Plomb (395).



  • 1471-1480 : Epidémie de dysenterie à La Rochelle (397) — Confirmation du droit du quart de la traite sur les vins (398).— Privilège concernant la police et la voirie (398). — Députation envoyée au roi à Surgères (399). — Le roi exige la soumission de La Rochelle (400). — Nouvelle députation (401). — Révocation de la concession en apanage faite au duc de Guyenne et réunion de La Rochelle au domaine de la couronne (402). — Entrée de Louis XI à lia Rochelle (404-405). — Il pardonne au procureur du duc de Guyenne (407). — Privilèges en vue de favoriser le commerce (408). — Visite du roi aux tours de la Chaîne (409). — Privilèges relatifs à la justice, à la juridiction eu appel, aux droits sur le sel, à la défense de la ville (410-411). — Droit des arrérages de la traite sur les vins (412). — Prorogation de la concession (412). —Jean Doriolle, chancelier de France (413).— Nouveau droit concédé sur le vin (413). — Confirmation du privilège relatif au ban (414). — Emprunt fait par le roi au corps de ville (411). — Le maire de La Rochelle maître de l’artillerie du roi (415). — Construction du boulevard des Deux-Moulins appelé Beaufort (416).—Lettres de jussion relatives à la perception du droit de traite (4 !6). — Concession d’un droit à percevoir de six deniers par livre, sur toutes marchandises, en remboursement de l’emprunt précédemment fait (417). — Francs-archers établis à La Rochelle (417). — Exemption du droit et franc-fief (418). —Procès de Pierre Doriolle (419). — Exemption du ban (420). — Décharge de toute contribution à l’entretien des francs-archers (420). — Transaction relative au droit de lestage et délestage (420). — Règlement relatif aux clergeons de Saint-Barthélemy (421). — Chapitre général des cordeliers tenu à Lafond (421). Réparation aux fortifications (422) — Cérémonial observé pour l’enterrement du maire (423). — Négociation de Merindol (425). — Ambassadeurs du roi de Portugal reçus à La Rochelle (426). — Achèvement de la tour de la Lanterne ; cloche de l’hôtel de ville (427). — Subside établi sur le vin (427). — Lettres patentes concernant la police (428). — Emprunt fait par le roi au corps de ville de deux mille livres et octroi d’un droit sur le poisson et le vin (428-429). — Archers de retenue (423). — Emprunt fait au corps de ville par le roi (430). — Lettres patentes relatives aux impôts acceptés par le corps de ville de La Rochelle sans préjudice de ses droits (430). — Construction du rempart au devant l’hôpital Saint-Barthélemy (131). — Achèvement de la lanterne de la Grosse-Horloge (431). — L’élection du maire est contestée ; il est fait droit à la réclamation (132). — Entretien de francs-archers (433).



  • 1481-1490. : Le roi casse l’élection du maire ; nouvelle élection (433).— Réparations considérables faites aux fortifications (434).— Disgrâce de Doriolle (434). — Confirmation par Charles VIII des privilèges de La Rochelle (435). — Députation rochelaise pour assistera l’entrée du roi à Paris (435).— Affaire de Pierre Pierrin (437). — Lettres patentes relatives à la défense de la ville (437). — Etats généraux de Tours ; députés envoyés (438). — Exemption du subside de guerre (439). — Exemption du ban et arrière-ban (440). — Premiers travaux de l’échevinage ou maison de ville (440). — Flotte équipée à La Rochelle (441). — Confirmation du droit de lestage (441). — Travaux à l’hôtel de ville (441). — Affaires concernant des lettres de marque (442). — Achèvement de la tour de Barnage (442). — Exemption du droit de franc-fief (413).



  • 1491-1500. Visite du comte d’Angoulême à La Rochelle (443). — Mystère joué à La Rochelle (444). — Arrêt de la cour des aides concernant la vente du vin au détail (445). — Jugement criminel pour infanticide (445). — Travaux aux fortifications (447). — Le seigneur de Candale envoyé à La Rochelle (448). — Le maire, à la demande du roi, est continué dans sa charge (448). — Retard apporté à l’élection du maire (449). — Tours de la porte des Deux-Moulins (449). — Réjouissances pour la naissance du Dauphin (449). — Pour la paix (450). — Procès de Colas Belliard (451). — Raymond Payrault (451). — Achèvement de la tour de Champdeniers (452). — Subsides de guerre exigés à La Rochelle (453). — Lettres patentes relatives à la perception de la traite des blés et des vins (453).— La Mercière, pièce d’artillerie (453). — Mission confiée à Louis de la Trémoille (455). — La commission est révoquée (456). — Parlement de Poitiers ; sur la réclamation des Rochelais il est sursis à son établissement (457).— Le Gerfaut ou la Vache, pièces d’artillerie (457).— Députés envoyés à l’occasion de l’avènement du roi Louis XII ; confirmation des privilèges du corps de ville (459). — Chevaliers créés par le roi (459). — Le grand fief d’Aunis est compris dans le douaire de la reine Anne ; difficulté pour la perception du droit de traite abandonné à La Rochelle (460). — Construction de la muraille de la Grille et de la tour Trompette (460). — Travaux exécutés à la fontaine de Lafond (461). — Ecluse de la tour du Garrot (461). — Porte Saint-Nicolas (461). Le mariage du roi met fin aux difficultés sur la traite (462). — Sentence intervenue entre les élus et le corps de ville (463). — Procès relatif aux nominations de pair (464).



- XVIe SIÈCLE

  • 1501-1510. : Enquête faite par Jean d’Angycourt sur les droits perçus dans les ports de Saintonge et à La Rochelle (465). — Construction de la vieille Fontaine (465). — Conférence tenue à Paris, relative au commerce avec les Flandres ; le sieur de l’Enfernaut y est député (466). — Les Rochelais obtiennent mainlevée de la saisie faite par la reine Anne sur les deniers de la traite des vins (467). — Ils sont déclarés exempts du service du ban (468). — Acquisition de la maison des Grandes-Ecoles convertie plus tard en magasin pour les munitions de guerre (469). — Député envoyé en cour pour obtenir main-levée des saisies précédemment faites (469).— Elle est obtenue (469).—La charge de greffier du corps de ville est érigée en office (470). — Lettres patentes confirmant les mains-levées des saisies précédemment obtenues (471).—Maintien par arrêt de la cession de l’office de greffier du conseil (471).—Armement à La Rochelle du navire le Saint-Sauveur (472). — Ravages causés par la mer (472).— La Scrutine (472).— Le sieur de Pique-Fesse (473).



  • 1511-1520 : La Rochelle est mise en état de défense (474). —Combat de la Régente et de la Cordelière (474). — Les Rochelais refusent d’armer le Saint-Sauveur qui leur est abandonné par le roi (476). — Confirmation des droits perçus sur le vin vendu en détail (476). — Réformation de la coutume (476). — Députation envoyée au roi François Ier pour le féliciter à son avènement (477). — Odet de Foix reçu comme gouverneur (478). — Abolition de l’imposition d’un écu frappant chaque tonneau de vin (479). — Ravages causés par une maladie épidémique (479). — Confirmation des privilèges du corps de ville (479).— Cherté du blé ; le maire défend l’exportation (480). — Futailles saisies et brûlées (480).—Aliénation à vie du greffe des Conseils (480). — Fondation d’une chapelle aux Jacobins par le maire Jean de Conan (481). — François de Rochechouart est nommé gouverneur (481). — Il assiste au conseil (482). — Le roi emprunte trois mille livres réduites à mille sur la réclamation du corps de ville (483). — Visite du maire de Saint-Jean d’Angély ; honneurs qui lui sont rendus (483). — Etablissement des écoles publiques (483). — Réfection de la charpente de la tour de l’horloge (484). — Ravages causés par la mer (484). — Suppression de l’office de contrôleur des deniers communs (484). — Exemption du droit de francs-fiefs (485). — François Ier visite La Rochelle (485). — Réception qui lui est faite (486-487). — Vérification des privilèges en la chambre des Comptes, ses fâcheux résultats (487-488). — Lettres patentes relatives à l’amortissement des rentes dues aux gens d’église (489). — L’élection du maire est cassée par le Parlement (489).



  • 1521-1530 : Arrêt relatif à la traite des vins (489). — Premières réclamations des bourgeois (490). — Subsides fournis à l’armée de Navarre (491). — Le prix en est payé au corps de ville (491). — Le seigneur d’Archiac est nommé par le roi maire perpétuel (491). — Opposition du corps de ville (492). — Statuts relatifs aux résignations des charges d’échevins et de pairs (492). — Les Rochelais sont indûment imposés à la taille (493). — Ils obtiennent leur exemption (493). — Réclamation du corps de ville relativement à l’âge de l’admission aux charges d’échevins et de pairs (496). — Enquête faite parle sieur de Vieilleseigle et exécution de l’arrêt de vérification des privilèges (496). — Chabot de Jarnac est chargé de la défense des côtes (498). — Il favorise les prétentions des bourgeois contre le corps de ville (498). — Le mécontentement des bourgeois s’accentue (498). — Ils nomment deux syndics (499). — Troubles dans la ville (500). — Le corps de ville s’oppose à la nomination des syndics devant le Parlement et empêche toute réunion des bourgeois (500). — Imposition de dix mille livres sur le corps de ville et les bourgeois (501). — Des commissaires sont établis pour le répartement (502). — Opposition faite par les bourgeois (503). — Ils refusent de verser l’impôt entre les mains du receveur de la ville (504). — Ils maintiennent leurs syndics et font des protestations publiques contre cet arrêté ; émeute ; le corps de ville maintient son autorité (506-507). — Seconde émeute ; une partie des bourgeois se range du parti du maire (508). — Mission confiée à Jean de Langhac, évoque d’Avranches (510). — Des commissaires sont nommés par le corps de ville et les bourgeois (510). — Demandes formulées par les bourgeois (511-512). — Réponses du corps de ville (512). — Appointement d’Avranches (513-516).



  • 1531-1533 : Grands jours tenus à Poitiers (517). — Privilèges relatifs aux états des pairs et eschevins (519). — Arrêt de la chambre des comptes confirmant les 28 articles des privilèges du corps de ville (518). — Ferme de l’imposition foraine de quatre deniers pour livre des receptes de la prévôté et des droits de traite sur le vin (519)

2ème partie - Tome XVII - 1889 - Pour consulter ce livre en ligne sur le site de la BNF, suivez ce lien et saisissez le numéro de page indiqué ci-dessous (entre parenthèses).

DE 1534 A 1570

  • 1534-1540
    Introduction de la réforme à La Rochelle (1). — Suppression de la mairie élective (2). — Organisation nouvelle de l’échevinage (4-5). — Charles Chabot maire perpétuel (6). — Emotion causée par cette mesure (7). — Introduction à La Rochelle d’une garnison de mortes-payes (7). — Enquête faite devant Mathurin Tarquais (8). — Les mortes-payes sont réduits à dix(8). — Demande d’un emprunt de six mille livres ; il est repoussé (8-9). — Impôt établi sur le sel (9). — Dégâts causés par la mer (9). — Confirmation d’un privilège de 1338 (10). — Les comptes de la commune sont rendus devant le lieutenant général (10).— Lettres patentes autorisant la construction d’un collège (11). — Etablissement de la gabelle en Saintonge et pays adjacents (11). — Mécontentement général causé par cet impôt (12). — Jarnac cherche à introduire une garnison à La Rochelle (13-14). — 200 soldats sont introduits dans la ville ; ils y excitent des troubles (15). — La garnison est renvoyée (17). — Jarnac se retire de La Rochelle (18). — Il envoie auprès du roi le chevalier d’Ambleville et les Rochelais une députation (18-19). — Chabot de Jarnac et la duchesse d’Etampes excitent François Ier contre les Rochelais (19-20-21). — Irritation de François Ier (21). — Repentance des Rochelais (22). — Chabot rentre à La Rochelle à la tête de ses soldats (23). — Envoi de commissaires à La Rochelle (25). — Affaire des habitants des îles jointe à celle de La Rochelle (20). — Entrée de François Ier à La Rochelle (29). — Conversion de la poursuite criminelle en peine pécuniaire (30). — Promenade du roi dans La Rochelle (31). — Il pardonne leur révolte aux Rochelais (32 et suivantes). — Réjouissances publiques (36 et suivantes). — Les Rochelais négligent de solliciter le rétablissement de la mairie élective (40).



  • 1541-1550 : Levée de cinquante mille hommes ; imposition de 18,900 livres (42). — La ville de Mauzé est déclarée exempte (42). — Préparatifs de défense contre les Espagnols (42). — Edit sur le service du ban et arrière-ban (44). — Convocation du ban de Saintonge à La Rochelle (45). — Galères envoyées à Bayonne (45). — Le comte du Lude, commandant de la province (45). — Réjouissances pour la naissance de François, fils d’Henri, dauphin de France (46). — Imposition de 13,200 livres tournois (46). — Réjouissances pour la conclusion de la paix (48). — Le roi emprunte 13,000 livres aux Rochelais (48). —Flotte anglaise en vue des côtes (49). — Les galères de la Méditerranée arrivent à La Rochelle (50). — Réception de Strozzi, commandant le Croissant (50). — Porte-faix condamné à faire amende honorable pour fait de religion (51). — Milice rochelaise sous le commandement du roi des arquebusiers (51). — Insulte au maire ; affaire de Pierre Michel, chaussetier (52).— Arrivée de carraques portant munitions de guerre (53). — Affaire d’André Pitoreau ; perte d’une des clefs de la ville (53). — Explosion des poudres (54). — Enquête sur ses causes (55). — Paix avec l’Angleterre (57). — Députation envoyée au roi Henri II pour le féliciter à son avènement (57). — Requête pour le rétablissement de la mairie élective (58). — Confirmation des privilèges du corps de ville (59). — Edit sur la gabelle (60). — Suppression de la mairie perpétuelle et rétablissement de la mairie élective (61). — Insurrection dans la Saintonge et l’Angoumois (62). — La Rochelle n’y prend aucune part (65). — Déclaration du roi concernant l’interprétation de l’arrêt de vérification des privilèges de La Rochelle (66-67). — Les Rochelais rentrent en possession de la tour de la Chaîne (68). — Admission des gens de justice dans le corps de ville (69). — Réclamation des états provinciaux au sujet de la gabelle (69). — Abonnement pour cette imposition (70). — Etablissement des maîtres de port (71). — Vérification des privilèges par la cour des Comptes (71). — Lettres du roi interdisant aux avocats et procureurs l’accès du corps de ville (72). — Lettres relatives à la juridiction municipale (73). — Règlement relatif aux drogueries et épiceries (73-74). — Élection de quinze pairs (74).



  • 1551-1560. : Différend entre les marchands et les gens de justice (74-75). — Prise de possession de la tour de la Chaîne (76). — Les Rochelais exemptés du ban et arrière-ban (77). — Règlement concernant la vente du vin au détail (78). — Création du présidial de La Rochelle (79).— Lettres du roi rétablissant dans leurs droits antérieurs les gens de justice (80). — Sentence exemptant les Rochelais des droits établis sur l’épicerie et droguerie (81). — Droits de réserve et domaine forain ; commissaires chargés de les établir (82). — Les états de receveurs et contrôleurs des aides érigés au titre d’office (83). — Installation du présidial (84). — Le seigneur d’Estissac nommé membre du corps de ville (85). — Imposition de treize mille livres dont le maire accepte une partie ; il est désavoué (86). — Guy Chabot, nommé sénéchal, refuse de faire le serment ordinaire à son entrée à La Rochelle (87). — Monstres générales des milices dans la plaine de Chancigni (88). — Procession publique (89). — Fou expulsé de la ville (89). — Etats réunis à La Rochelle ; ils délibèrent sur les droits du vin vendu en détail et les gages des officiers du présidial (90). — Déclaration du roi confirmant les droits des avocats et gens de justice, et fixant à seize le nombre de ceux qui pourront être pairs ou échevins (91). — Lettres du roi relatives au payement de la part revenant à la ville dans la traite foraine (92). — Edict qui décharge les Rochelais des droits établis sur le domaine forain (93). — Rachat des droits sur le sel moyennant 1,194,000 livres (94-95).— L’imposition établie l’année précédente est exigée (35). —Exemption de l’imposition foraine (96).— Exécution de l’arrêt du conseil privé du roi concernant l’admission des gens de justice dans le corps de ville (98).— Convocation à La Rochelle du ban et arrière-ban de Poitou, Saintonge et Angoumois (100). — Querelle entre d’Estissac et André Morisson (100).— Rixe entre les Chateigner et le sieur d’Ursay (100). — Ferme du droit de l’Echiquier ou petit Brevet (101). — Démarches infructueuses pour obtenir la décharge effective de l’imposition foraine (102-103). — Reconstruction de la charpente de la Grosse-Horloge (103). — Règlement concernant les pauvres (103). — Rachat des droits appartenant au roi sur la vente du vin au détail, et du droit d’abonnement pour les tailles (104). — D’Estissac se démet de sa charge d’échevin (104). — Ventes d’offices (105). — Ravages causés par la peste (105). — Yves du Lyon est nommé superintendant de la généralité (106). — Mission du sieur de Montfort (108). — Révocation des édits sur les droits de resve, imposition foraine et haut passage (108). — Différend relatif à la comptabilité des deniers communs (108-109). — Échange avec les Carmes (109). — Citadelle projetée à La Rochelle (111). — Opposition des Rochelais (112). — Résistance de Clottet (115). — Le projet de citadelle est abandonné (114-117). — Processions publiques (118). — Organisation des milices (118). — On abandonne les travaux commencés pour la citadelle (119). — Le roi abandonne les matériaux et les fonds destinés à sa construction (120). — Permission de porter des armes à feu accordée aux habitants de La Rochelle et de sa banlieue (121). — La comptabilité de l’hôpital Saint-Jacques est réunie à celle de l’hôpital Saint-Barthélemy (121). — Conflit entre le maire et le gouverneur relativement aux biens saisis sur les sujets anglais (122). — Bataille de Saint-Quentin ; le sire de Pons gouverneur des îles (123). — Travaux aux fortifications, construction du fort du Lude (123). — Trente-huit paroisses de la banlieue astreintes à faire le guet pour la garde des côtes (124). — Le corps de ville refuse d’entretenir la compagnie du sieur de Montbrun (125). — Préparatifs pour recevoir le roi de Navarre (126). — Les états de Guyenne convoqués à Bordeaux (120). — Les députés de La Rochelle chargés de présenter les doléances des habitants au sujet des exigences du sieur de Montbrun (127). — Imposition de 14,000 livres (128). — Envoi de salpêtre à Tours (128). — Procession générale à l’occasion de la prise de Calais (129). — Réception d’Antoine de Navarre à La Rochelle (130-131). — Prédication du ministre David (132). — Claude d’Angliers est fait chevalier (133). — Bal donné en l’honneur de Jeanne d’Albret, reine de Navarre (133). — Le corps de ville s’engage à recevoir garnison si la nécessité le commande (134). — Règlement relatif à l’admission dans le corps de ville (135). — Conseil extraordinaire pour mettre la ville en état de défense (136-137). — Augmentation des gages des trésoriers (138). — Garnison reçue à La Rochelle (138). — Emprunt fait au nom du roi (139). — Travaux aux fortifications (139). — Règlement relatif aux poids et mesures (142-143). — Le corps de ville s’oppose à la ferme du droit d’Echiquier ou petit Brevet (144). — Confirmation des sentences rendues par la juridiction communale (145). — Burie remplace d’Estissac (146). — Le corps de ville justifie l’emploi des deniers qu’il devait consacrer aux fortifications (147). — Feu de joie à l’occasion de la paix (148). — Règlement relatif à la résignation des charges de pair (149).— Exemption du droit de franc-fief (149). — Emprunt de quatre mille livres de rentes (150). — Enquête relative au droit du petit Brevet (152). — Députation chargée de féliciter François II à l’occasion de son avènement (152). —Confirmation des privilèges (152). — Suppression de l’impôt du treizième denier sur le vin vendu en détail (152). — Confirmation des droits accordés au maire de La Rochelle sur la banlieue (152).— Suppression de l’office de maître de port (153). — Police du maire (153). — Défense aux réformés de s’assembler (154). — Guy Chabot fait enregistrer de nouvelles provisions, comme gouverneur (154). — Révocation de l’ordonnance sur la traite des blés et des vins (155). — Il s’établit un synode à La Rochelle (156). — Agrandissement du havre et reconstruction des quais (157). — Le roi décharge les Rochelais de la fourniture des poudres et salpêtre exigée par le gouverneur (158-159). — Députation envoyée pour s’opposer à l’établissement des édits sur le sel, droguerie, etc. (160).— Suppression du droit de deux écus par tonneau de vin exporté, accordé aux Rochelais (162).— Autorisation de rebâtir les maisons démolies pour l’établissement de la citadelle (162).



  • 1561-1570. :



    • 1561.— Propagation de la réforme et accroissement du nombre de ses adhérents (163).— Conversion de Guy Chabot au protestantisme (164). — Le culte protestant célébré publiquement (164). — Les religieux quittent La Rochelle (165). — Publication de l’édit de janvier (165).— Assassinat d’un prêtre (166).— Les auteurs du crime sont exécutés (166). — Lettres patentes autorisant l’établissement d’un collège dans l’un des couvents abandonnés (168). — Ferme de l’imposition sur le vin importé (168). — Le culte protestant précédemment exercé au dehors est rétabli à l’intérieur de la ville, les images des églises sont brisées (170). — Célébration de la Cène à la place du Foin (170). Pillage des églises (171). — Les auteurs du désordre ne sont pas poursuivis (173). — Synode tenu à Saintes (174). — Le corps de ville refuse de fournir au duc de Montpensier l’artillerie qu’il lui demande (175). — Tentative de La Rochefoucauld pour surprendre La Rochelle (176). — Entrée du duc de Montpensier à La Rochelle (179). — Interdiction du culte réformé ; rétablissement du culte catholique ; ordonnance rendue à cet effet (181-184). — Conduite de Jarnac (185). — Excès commis par les soldats de Montpensier (186). — Ordre donné aux ministres de quitter la ville (187).— Contribution imposée de dix mille livres (187). — Une garnison est laissée à La Rochelle sous le commandement de Richelieu (188). — Troubles excités par les catholiques dans l’île de Ré (189). — Richelieu veut s’emparer du havre (189). — Richelieu abandonne La Rochelle (190). — Les ministres rentrent à La Rochelle (191). — Tentative du capitaine Chesnet (192-196).— Burie vient à La Rochelle ; exécution des auteurs du complot (196). — L’édit d’Amboise sauve le capitaine Chesnet (197). 1562.— Opposition à ce que François Barbot exerce la charge de commissaire-priseur (198). — Bail à ferme des biens du domaine royal (198). — Règlement relatif aux commissaires établis sur les héritages extra muros (193). — Lettre de Guy Chabot à l’occasion de l’élection du maire (199).
    • 1563. — Brigues au sujet de l’élection (200-202).— Les commissaires du roi confirment au maire le droit de demeurer dépositaire des archives communales (204-205). — Lettres patentes concernant la tenue des séances du corps de ville (207). — Octroi d’un droit de dix deniers sur les marchandises importées et exportées (207).
    • 1564. —Michel Guy, sur la demande du roi, est maintenu dans ses fonctions de maire (210). — 3,500 livres payées pour rembourser les officiers du domaine forain (211). 1565. — Nouvelle prorogation de Michel Guy dans sa charge (212). Le culte réformé est célébré dans la salle Saint-Michel (213). — Prédications séditieuses des ministres (213). — Préparatifs pour la réception de Charles IX (214-218). — Arrivée du connétable de Montmorency (219). —Il fait retirer l’artillerie de la ville (219). — Ordre du cortège (220). — Arrivée du roi (220).— Don du corps de ville (222). — Discours de Jean de la Haize (223). — Ordonnance du roi qui donne à Jarnac la garde des tours, exile La Vallée, Jehan Pierre, etc. (224-226). — Prorogation de Michel Guy dans sa charge (227). — Aussitôt le départ du roi, la célébration du culte réformé recommence (227). — La juridiction civile est enlevée aux maires (228). — Les catholiques font une procession générale (229).
    • 1566. — Baillette par le corps de ville des sartières dont il avait la jouissance (229). — Acquisition du couvent destiné à l’établissement du collège (230). — Le corps de ville obtient la suppression de l’office de superintendant des deniers communs (230). — Vente de la petite maison des Grandes Ecoles (230). — Lettres patentes relatives à la conservation des archives (231). — Construction du collège (231). — Nouveaux troubles ; La Rochelle n’y prend aucune part (234). — Conflit pour l’élection d’un pair (234). — Démarche du roi pour s’assurer du maire (235).
    • 1567.— Brigues pour l’élection du maire ; François Pontard est élu (236). — Jarnac se plaint de ce que son autorité est méconnue ; lettre du roi au corps de ville (237). — Lettre de la reine-mère (238).— Confirmation de ses pouvoirs donnée à Jarnac (240).— Autruche envoyée à Charles IX (240). — Etablissement de la juridiction consulaire (241). — Députation pour solliciter la remise des taxes (242). — Lettre du roi relative aux juges consuls (244). — Vérification des privilèges de La Rochelle (214). — Arrêt de la cour sur la transmission du titre de pair (246). — Prise d’armes des huguenots (247). — Jarnac prévient le maire qu’il va entrer à La Rochelle avec sa compagnie (248). — Négociations entre Jarnac et le maire (248-233). — Adresse du corps de ville au roi (253-254). — Le maire se déclare pour le prince de Condé (257). — Il s’empare des tours, arrête ses adversaires (259). — Nouveau pillage des églises (259). — Ferme à Jarnac les portes de la ville (260). — Se compose un conseil extraordinaire (260). — Il se fait donner un pouvoir illimité (261). — Entrée de Sainte-Hermine à La Rochelle (262). — Provisions qui lui sont données par le prince de Condé (263-265). — Il est nommé gouverneur de La Rochelle (265).— Prise de l’île de Ré, Marans, Luçon, Mareuil, Sainte-Gemme et Maillezay (267). —Manifeste de La Haye (267). — Violences exercées par le maire et le gouverneur (268). — Ils mettent leurs prisonniers à rançon (271). — Démolition des églises et couvents (271). — Massacre à la tour de la Lanterne (272). — Démarches inutiles de Jarnac et de Montluc (272). — Entrevue de Villeneuve-la-Comtesse (273).—Paix de Longjumeau (274).— Pontard et Sainte-Hermine veulent se maintenir au pouvoir. (275-276). — Ils refusent de publier l’édit de paix (277). — Envoi d’un commissaire spécial (277). — Le lieutenant général Pierre publie l’édit de pacification.
    • 1568.— Règlement relatif à l’élection du trésorier (279).— A celle de capitaine des tours (280). — Repartement de l’impôt de 50,000 livres (280). — Le roi mande de recevoir Jarnac ; il revient à La Rochelle (281). — Conflit entre les commandants de la tour de la Chaîne(282).— Lettres du roi relatives aux droits des habitants catholiques (283-284).— Mission confiée à Carloix, secrétaire du maréchal de Vieilleville (287). — Réponse du corps de ville, dictée par La Rochefoucauld (288). — Nouvelle démarche de Carloix ; ses lettres de créance (289-290). — Réponse du corps de ville (291). — Lettre du roi (294). — Réponse du corps de ville (295). — Travaux aux fortifications ; boulevard de l’Evangile (301). — Mission confiée par le roi à Barrier (301). — Termes de sa créance (302). — Réponse qui lui est faite (303-307). — Négociations de La Rochefoucauld et de Puygrefïier avec le corps de ville (308). — Articles du traité soumis au prince de Condé (310). — Réponse du prince (311).— Artillerie fournie aux huguenots (312). — Arrivée du prince de Condé à La Rochelle (313). — Discours de La Haize (313). — Arrivée de la reine de Navarre Jeanne d’Albret (317).— Discours de La Haize (317). —Réponse du roi de Navarre (322).— Arrestations de catholiques, mort de Jean Blandin (323). — Les huguenots étendent leur domination sur la province de Saintonge et celles environnantes (324). — Rigueur de l’hiver en 1568 (325). — Négociations avec l’Angleterre (326). — Contribution de guerre de 80,000 imposée à La Rochelle (327). — Vente des biens d’église (328). — Levée de l’imposition (329-330). — Lettres de la reine de Navarre relatives à la vente des biens d’église et à l’emprunt (331 à 335). — Lanoue est nommé gouverneur de La Rochelle (336). — Ses lettres de provisions (336-338). — Malversations du maire de La Rochelle (339). — Organisation de la piraterie au profit des huguenots (340-341). — Lettres relatives à la levée des contributions sur la ville et le gouvernement (342-343). — Bataille de Jarnac, mort de Condé, lettre de l’amiral Coligny (343-344). — La Rochelle s’attend à être attaquée (346). — Revue des forces calvinistes à Tonnay-Charente (346). — Lettre du roi de Navarre pour que le maire Salbert soit prorogé dans ses fonctions (347-349). — Lettre du roi de Navarre à Sallebert (349-350). — Garnison calviniste établie à La Rochelle (351).
    • 1569. — Mort de Dandelot (352). — Scipion Vergano fortifie La Rochelle (352). —Prises faites en mer par le capitaine Sore, vice-amiral des huguenots(353).— Requête présentée par le sieur de Lestrange (354). — Le comte du Lude assiège Niort (355). — Exploits du capitaine Gargouillaud à Niort, et des capitaines La Garde et Boisville, en Poitou (355). — Artillerie enlevée à La Rochelle (356). — Siège de Poitiers ; bataille de Montcontour (356-357). — Retraite des princes (358). — Assassinat de De Mouy (360). — Défense de Marans (360-361). — Les catholiques s’en emparent (361). — La reine de Navarre manque d’être enlevée à Lafond (361). — Les catholiques s’établissent à Saintes, Taillebourg, Brouage et Tonnay-Charente (362). — Galères amenées de Marseille (363). — Siège de Saint-Jean d’Angély (363-364).— La Rochelle s’approvisionne en blé et en munitions de guerre (365). — Complot de Verbuisson (365). — Son échec (366). — Le baron de Lagarde est repoussé devant Tonnay-Charente (367). — Prise d’une carraque vénitienne (368). — Le blocus se resserre autour de La Rochelle ; prise de Nuaillé par Lanoue (369). — Marans est repris (369). — Prise des Sables d’Olonne (370). — Du Landreau prisonnier (371). — Le baron de La Garde reprend la carraque vénitienne (372). — Un soldat huguenot va l’incendier (372). — Prise de quatorze navires flamands (372). — Travaux aux fortifications (373).
    • 1570.—Combat de Sainte-Gemme (375). — Siège de Fontenay (375).— Lanoue a le bras fracassé (375). — L’île d’Oleron, Brouage, Soubise, Marennes et Saintes pris par les huguenots (376).— Paix de Saint-Germain (376).— Exploits du capitaine Sore(377). — Le corps de ville refuse pour La Rochelle le titre de ville de sûreté (377). — Le maréchal de Cossé est envoyé par le roi à La Rochelle (378). — Projet d’union entre le roi de Navarre et la sœur du roi (379). — Synode à La Rochelle (380). — Biron chargé de négocier le mariage de Marguerite de Valois arrive à La Rochelle (380).— Mariages de Coligny et de Téligny (381).— Mort d’Odet de Coligny (381).

3ème partie - Tome XVIII - 1890 - Pour consulter ce livre en ligne sur le site de la BNF, suivez ce lien et saisissez le numéro de page indiqué ci-dessous (entre parenthèses).

DE 1571 A 1574

  • 1571-1575



    • 1571. — Construction du collège (1). — Professeurs appelés par la reine de Navarre (2).— Le maréchal de Cossé est envoyé à La Rochelle (3). — Expédition de Mainguetière (4). — La reine de Navarre et les chefs protestants quittent La Rochelle (5). — Révocation de Chabot de Jarnac (5). — Armand de Gontaut-Biron est nommé gouverneur de La Rochelle (6). — Le sieur Des Mortiers est chargé de porter au roi l’acceptation du corps de ville (C).



    • 1572. — Avril. — Imposition de 15,000 livres pour la solde des reîtres. — Mai. — Confirmation et vérification des privilèges de la commune (8). — Beaupuy, lieutenant de Biron, est reçu à La Rochelle (8). — Les Rochelais éveillent les défiances de l’amiral ; sa réponse (9). — Appréhensions des Rochelais (10). — Juin. — Mort de la reine Jeanne (11). — Audevars est envoyé à La Rochelle par Biron (12). — Précautions prises pour conserver l’artillerie de la ville (12). — Juillet. — Opposition au subside établi sur le commerce du vin (13). — Le corps de ville est maintenu dans l’administration de l’hôpital de Saint-Jacques du Pérot (13). — Nicolas Baudouin est maintenu en sa charge de juge prévôtal de la ville (13). — Lettré du corps de ville à l’amiral ; réponse de l’amiral (14). — Députation envoyée près du baron de La Garde ; sa lettre au corps de ville (15). — La Saint-Barthélemy (16 à 18).— Septembre. — Députation envoyée près de Strozzi et du baron de La Garde ; leur réponse (19-20). — Préparatifs de défense ; formation de compagnies (20). — Démarches d’Audevars (21). — Lettre du roi (22-23). — Le corps de ville continue les armements (24-25). — Biron annonce son arrivée (25). — Délégués envoyés à Surgères au-devant de Biron (26). — Nouvelle lettre du roi (27). — Pendant qu’on délibère on reçoit une lettre du baron de La Garde et un messager de Montauban (29). — Démarches tentées par l’entremise do Claude Texier (30-31). — Lettre de Biron (31). — Adresse du corps de ville au roi (32-33). — Octobre. — Menaces faites par Strozzi, Lagarde et Biron (33-34). — Création à La Rochelle d’une cornette de chevau-légers (34). — Lettre de Biron appuyées par le sieur Douarty (35). — Le corps de ville persiste dans son attitude (30). — Sa réponse au baron de La Garde (36). — Mission confiée à Durand, procureur des affaires publiques de la ville (37). — Elle échoue comme les précédentes (38). — Serment pour la commune défense de la ville (38). — Du Vigean envoyé comme parlementaire ; il est attaqué pendant la nuit (39). — Emotion causée par cet acte (39).— Le corps de ville cherche à s’en excuser (40). — Un loup dans la grand’boucherie (40). — Députation envoyée en Angleterre (41). — Formation d’un conseil extraordinaire (42-43).— Approvisionnements et réparations aux fortifications ; Marans est occupé par les Rochelais (44-45). — Les habitants de la banlieue sont astreints à la corvée (45). — Novembre. — Mesures contre les catholiques (45). — Arrestations (46). — Jehan de La Place est envoyé en Angleterre (46). — Combat naval en rade de La Rochelle (47). — Réclamations du baron de La Garde (47-48). — Lettres patentes du roi communiquées par Biron (48). —Travaux de défense autour de la place (51). — Commandement donné à Saint-Etienne (52). — Lanoue est envoyé par le roi à La Rochelle (52). — Son entrevue avec les délégués du corps de ville et les pasteurs (53). — On lui propose de se mettre à la tête des Rochelais ; ses hésitations (53-54). — Lettre du baron de La Garde (54). — Lanoue entre à La Rochelle (55). — Décembre. — Biron, à la tête de ses troupes, entre dans le gouvernement de La Rochelle (55). — Marans est abandonné ; prise du château de La Grimenaudière (56). — On organise à La Rochelle des compagnies de réfugiés (57). — Démolition des faubourgs (57). — Positions occupées par l’armée royale (58).— Nouvelle députation en Angleterre (58). — Lettres du roi aux gentilshommes réfugiés (59). — Mesures prises contre les catholiques (60). — Le conseil extraordinaire se divise en trois sections (60). — Tentative de l’armée royale sur les fontaines de Lafond (61). — Jeûne solennel (62). — Les troupes rochelaises adoptent un uniforme (62). — Jean Boiceau est nommé amiral (62). — Dernières démarches de Biron repoussées ; levée d’une imposition de 15,000 livres (63). — Prise et incendie des moulins autour de La Rochelle par les troupes royales (63).



    • 1573. —Biron reçoit son artillerie (64). — Tentative infructueuse de Biron pour faire accepter une entrevue avec l’abbé Gadagne (64-65). — Escarmouche de cinq heures commandée par Lanoue (65). — Lettre de l’abbé Gadagne au corps de ville (66). — Complot pour s’emparer par surprise de La Rochelle (67). — Punition des auteurs du complot (69). — Le conseil extraordinaire impose cinquante mille livres (69). — Prise du moulin de La Brande (70). — Organisation parles Rochelais de deux compagnies de pionniers (70).— Lanoue accepté comme commandant en chef (71). — Députation envoyée en Angleterre (72). — Expulsion des bouches inutiles(73). — Les envoyés Rochelais échappent à la surveillance de la flotte royale (73). — Escarmouches à Tasdon et à Rompsay (73).

      Février. — Rencontre à Coureilles (74). — La carraque Vénitienne amenée à Brouage est placée à l’entrée du havre (74). — Hôpital pour les blessés de la guerre, organisé à La Rochelle ; son règlement (75 et suivantes).— Sortie dirigée contre les forts, du Port-Neuf et de Lamothe (77-78). — Soixante hommes de l’armée royale sont faits prisonniers (79). — Lettre du duc d’Anjou à Lanoue (79). — Les Rochelais tentent sans succès d’incendier la carraque (80). — Lanoue établit une compagnie de volontaires (81).— Lettre du duc d’Anjou à la noblesse réfugiée (81).— Réponse du corps de ville (82). — Arrivée du duc d’Anjou au camp devant La Rochelle (83). — Sortie de Lanoue (84). — Mirault, maître de barque introduit quelques vivres à La Rochelle (85). — Escarmouche à la porte Saint-Nicolas et à Lafond (86). — Tentative de digue pour clore le havre (86). — Biron sollicite une conférence ; elle est accordée (87). — Complot de Desbruère (87). — Résultats de la conférence (88-89). — Lanoue court risque de la vie dans une rencontre (93). — On lui conseille d’abandonner La Rochelle (94). — Les batteries de Biron ouvrent leur feu (95). — Sommation faite à la ville de se rendre (95). — Sortie par la Porte-Neuve et par celle de Cougnes (98). — Les ministres présents à La Rochelle, se partagent entre les diverses compagnies (96).

      Mars. — Reprise des conférences (97). — Chute du clocher de N.-D. de Cougnes (98). — Opposition faite par les pasteurs aux négociations pour la paix (98-99). —Intervention de l’envoyé de Montauban (100). — Mort du duc d’Aumale (100). — Le comte de Retz blessé (101). — Division dans le conseil de ville entre les partisans de la paix et ceux de la guerre (102). —Lanoue souffleté (103). — Exécution de Jacques de Saulx et de ses complices (104).— Articles soumis par les Rochelais à l’approbation du roi (106 et suivantes). — Opposition des pasteurs à tout traité. — Lanoue abandonne La Rochelle (114). — Mesures prises à la suite du départ de Lanoue (115). — Montgommery annonce son arrivée (116). — Sortie dans les tranchées, mort de Cosseins (117). — Le capitaine Lafond est arrêté (118). — Nouvelle sortie dans les tranchées (118). — Le feu des assiégeants redouble ; travaux de défense (119).— Cinquante pionniers de l’armée royale sont ensevelis sous une mine par eux pratiquée (119).—Du Chillou, l’un des commandants des assiégés devient suspect ; il se retire (120). — Combats à la porte Maubec et à Tasdon (121). — Jean Morisson est élu maire de La Rochelle (122). — Le capitaine Bonneau remplace le capitaine Lafond ; enrôlement des gentilshommes (123). — Maladies épidémiques dans l’armée royale (123).

      Avril. — Premier assaut ; il est repoussé (124-126).— Second assaut (127). — Assaut général (128).— Quatrième assaut (129).— Mort de Cosseins (131). — Montgommery annonce son arrivée (131). — Difficultés qu’il éprouve pour équiper sa flotte (132).— Il paraît en vue de La Rochelle (133). — Il se retire presque sans combat (134-135).— Les batteries de l’armée royale reprennent leur feu (138). — Mission confiée par le duc d’Anjou à Douarty (138). — Mauvais effet des mines ; cinquième assaut (139).— La disette se fait sentir à La Rochelle (140). — Sixième assaut (140). Deux gentilshommes de Saintonge entrent à La Rochelle (131).

      Mai. — Fête à La Rochelle à l’occasion du premier mai (141). — Les assiégeants pénètrent jusques dans le bastion de l’Évangile (142). — Nouvelle tentative infructueuse faite le lendemain (142). — Biron est blessé aux tranchées de la Corderie (143). — Sortie par la porte Maubec (143). — La pêche aux sourdons (144). — Explosion de cinq mines ; assaut général (145). — Arnaud Du Halde pénètre à La Rochelle (146). — Le parti de la paix s’agite à La Rochelle (148). — La Marronnière est blessé dans une sortie (149). — Assaut général (150). — Démoralisation de l’armée royale (152 ;. — Ravages de l’épidémie (153).

      Juin. — Requête adressée au maire par de notables habitants pour obtenir de sortir de la ville ; elle est repoussée (154). — Sortie par la porte de Saint-Nicolas (155).—Arrestation des partisans de la paix (156). — Intervention des huguenots polonais en faveur des Rochelais (158). — Articles de leur requête (158-159). — Ouverture de conférences pour la paix (160). — Les assiégeants escaladent le bastion de l’Évangile ; ils sont repoussés (161-162). — Danger couru par le duc d’Anjou (163). — On lui refuse l’entrée de La Rochelle (164). — Stratagème employé par les assiégés (165). — Mesures prises contre les catholiques (167). — Arrivée des ambassadeurs polonais (168). — Conditions du traité de paix (169 et suivantes). — Elles sont approuvées dans une assemblée générale à La Rochelle (180). — Le traité de paix est soumis à l’approbation du roi (180). — Proclamation de la trêve (181). — Désignation des échevins parmi lesquels devaient être choisis les otages (181). — Visite des ambassadeurs polonais à La Rochelle (181).

      Juillet.— Mort du maire Morisson (182).— Mignonneau, maire élu, lui succède (182). — La formule du serment du maire est communiquée au roi de Pologne (183). — Lettres patentes accordées par le roi de Pologne en attendant la publication de la paix (183). — Biron entre à La Rochelle et y publie le traité de paix ; articles de ce traité (184 et suivantes). — Les clefs de La Rochelle sont offertes au roi de Pologne, qui les accepte, mais ne rentre point dans la ville (192). — Présent qui lui est offert (192). — Départ du roi de Pologne (193). — Pertes éprouvées par l’armée royale et les habitants de La Rochelle.

      Août. — Exécution de l’édit ; les catholiques rentrent à La Rochelle (195). — Capitulation de Sancerre (195-196). — Prise d’armes dans le Dauphiné et le Languedoc (196). — Mort du maire Mignonneau ; Jacques Henry, précédent maire, s’empare de la mairie (197).

      Septembre, octobre, novembre, décembre. — Guerre dite du bien public (197). — Les Rochelais députent d’Artigues à l’assemblée protestante du Languedoc (198). — Intrigues de de La Haye (199). — On répand le bruit d’un complot formé pour surprendre La Rochelle (200). — La faction du Cœur navré (201). — Arrestation de capitaines étrangers et de divers habitants de La Rochelle (202-203). — Défense courageuse de Claude Huet (205). — On cherche à le faire assassiner (205). — Assassinat du sieur Du Lyon (206). — Supplice des capitaines étrangers (207). —Inhumanité du ministre Du Moulin (207). — Supplice de Guillaume Guy (208). — Il proclame l’innocence de Claude Huet (209).



    • 1574. — Janvier. — Le roi est informé du prétendu complot ourdi pour s’emparer de La Rochelle ; il en désavoue les auteurs (210). — Arrivée de Lanoue à La Rochelle (211). — Il se soumet à une rétractation publique (212). — Il décide les Rochelais à entrer dans la ligue protestante (212). — Prise du navire de la marine royale l’Hirondelle (213). — Lanoue est nommé commandant général (214). — On répare les fortifications (214). — Lettre de Lanoue pour justifier la prise d’armes (215). — Mission de Saint-Sulpice (216).

      Février. — Intrigues de La Haye à La Rochelle (218). — Nuit du mardi-gras (219). — Le duc d’Alençon et le roi de Navarre sont arrêtés ; le complot des politiques est découvert (221).

      Mars. — Organisation d’un conseil extraordinaire (223). — Termes de l’association des Rochelais et des protestants du midi (224). — Pouvoirs du conseil extraordinaire (225 et suivantes). — Des gouverneurs protestants sont établis à Brouage et en l’île de Ré (228). — Les Rochelais organisent la course sur mer ; règlement établi par Lanoue (229 et suivantes). — Conférences pour la paix à Esnandes (231).

      Avril. — Élection de Guillaume Texier comme maire (232). — Le duc de Montpensier lève le siège de Fontenay (233). — Montgommery est fait prisonnier (234).

      Mai.—Le capitaine de Lorges, fils de Montgommery, se réfugie à La Rochelle (234). — La Popelinière est député par les Rochelais à l’assemblée de Milhaud (235). — Mort de Charles IX (236).

      Juin. — Claude Huet fait adopter un nouveau règlement pour les courses sur mer (237). — Lanoue revient à La Rochelle (239). — Il modifie le précédent règlement (240). — Conférence à Thairé pour la paix (244).

      Juillet. — Condamnation du ministre Chenevert qui est obligé de faire amende honorable (246). — Etat du royaume ; mécontentement général (247 et suivantes).



    • 1618. — Lettre de Barbot au maréchal de Bouillon.

Vos commentaires

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 17 La Rochelle - 17e siècle - Diaires et journaux personnels -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  1811 - Napoléon organise la riposte au Blocus Continental en Charente-Inférieure

2.  1550 (c) - Cognac et Merpins (16) - Droits de péage sur les marchandises

3.  AD 16 - Inventaire sommaire série E - Angoulême - Notaire Caillaud 1765-1766

4.  Le toponyme Mouchedune

5.  1789 - Bellon (16) : cahier de doléances de la paroisse


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Three generations of the Anglo-Poitou family of Vivonne, from 13th century “Poitevin mercenary captain” to 14th century “recalcitrant lady”

4.  1599 - Fontaines-d’Ozillac (17) : le seigneur prend possession du droit de foire

5.  Documents numérisés des Archives Départementales (16 et 17)


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux