Plan du site : détaillé / réduit
Mots-clés
Liens
S'abonner
Forum
Livre d'or
Archives
Contact
 
Vous êtes ici : Accueil » Hommes et femmes de notre histoire » Grandes familles » Sainte-Maure / Montausier » Généalogie de la famille de Sainte-Maure

Généalogie de la famille de Sainte-Maure

par le Père Anselme (1730)

D 30 octobre 2018     H 23:38     A Pierre     C 0 messages     A 18 LECTURES


Une généalogie hors du commun, tant par son étendue dans le temps (de l’an 1000 au XVIIIème siècle), que dans l’espace (des alliances dans presque toutes les provinces de France).
Charles de Sainte-Maure, Duc de Montausier (Baignes-Sainte-Radegonde en Charente), nommé Pair de France par Louis XIV en 1644, vient couronner cette exceptionnelle galerie de portraits.

Source : Histoire généalogique et chronologique de la Maison Royale de France, des Pairs, grands officiers de la Couronne, etc. - Père Anselme - Tome V - 3e éd° - 1730 - Google livres.

Voir en ligne :
Quelques noms de familles présents dans cette généalogie, souvent rencontrés dans l’histoire de la Saintonge, de l’Aunis et de l’Angoumois : de Mosnac, Chesnel, Chabot de Jarnac, de Rochechouart, Green de saint Marsault, de Montberon, de Ponthieux, d’Archiac, de Polignac, d’Esparbès de Lussan, Bouchard d’Aubeterre, Bremond d’Ars, d’Appelvoisin, de Rancon, Baudéan de Parabère, Gallard de Béarn, Crussol d’Uzès, etc.

GENEALOGIE DE LA MAISON DE SAINTE MAURE

La Maison de sainte Maure, l’une des plus anciennes du Royaume, a pris son nom de la ville de sainte Maure en Touraine. Hiret dans ses antiquités d’Anjou , pag. 188. & 189. dit qu’environ l’an 1032. Fouques comte d’Anjou , fit bâtir le château de sainte Maure avec plusieurs autres. Avant de donner la Généalogie des Seigneurs de sainte Maure, desquels sont descendus les ducs de Montausier pairs de France, on a cru devoir rapporter les premiers Seigneurs de ce nom, dont une fille porta la terre, le nom & les armes de sainte Maure dans la maison de Precigny.

 Article I : 1ère Maison de Sainte-Maure

I.

GOSCELIN de sainte Maure surnommé Pictavinus, est mentionné dans une charte de Fouques Nerre comte d’Anjou, l’an 1007. avec Suhard de Craon, Thibaud de Blazon & plusieurs autres seigneurs ; il est aussi nommé dans la fondation de l’Abbaïe de Beaulieu, l’an 1009. & étoit mort avant l’an 1030.
Femme AREMBURGE vivoit encore l’an 1030. qu’elle consentit à la fondation du Prieuré de saint Mesmin faite par Hugues son fils.

- 1. & 2. Gosbert & Guillaume de sainte Maure, mentionnés dans la fondation du Prieuré de saint Mesmin, moururent sans posterité. Guillaume se trouve encore mentionné dans un titre de l’Abbaye de Vendôme de 1040.
- 3. HUGUES, Seigneur de sainte Maure, qui suit.

II.

HUGUES, Seigneur de sainte Maure, fonda le Prieuré de saint Mesmin de sainte
Maure, & est nommé dans l’acte de cette fondation avec sa mere & ses freres ; le titre est sans date, mais la fondation fut faite en faveur d’Albert, qui fut Prieur de saint Mesmin depuis 1021. jusqu’en 1030. Il est aussi mentionné dans un titre de Fouques Rechin comte d’Anjou, imprimé dans le recueil des titres de saint Nicolas d’Angers, Voyez l’Histoire de Sablé par Menage, Liv. IX. pag. 252. où ce titre est rapporté, & dans lequel Hugues se qualifie : Ego Hugo Castri, sanctae Maurae Dei gratia, jure hereditario possessor & dominus. Le Pape Grégoire VII. lui écrivit une lettre, qui est la vingt-deuxième du Livre 2. de ses lettres, & se trouve dans l’histoire de Sablé, pag. 254.
Femme ÆNOR, fille de Berlay, seigneur de Monstreuil (dit depuis Monstreuil Bellay) & de la soeur de Gilduin, seigneur de Saumur. ( a )

- 1. GOSCELIN II. du nom, seigneur de sainte Maure, qui suit.
- 2. Hugues de sainte Maure, est nommé dans une charte, par laquelle le comte d’Anjou se désista l’an 1087. en faveur de l’abbé de saint Aubin d’Angers, de toutes les usurpations qu’il avoit faites.

III.

GOSCELIN II. du nom, seigneur de sainte Maure, est témoin dans une charte du Monastere de saint Aubin, sous Fouques comte d’Anjou en 1037. (b) c’est lui qui dans la fondation de l’abbaye de Vendôme, est mentionné en 1040. avec Henry Roy de France, Guillaume duc d’Aquitaine, Geoffroy Martel comte d’Anjou, Guillaume vicomte de Blois, Geoffroy de Preuilly, Leon d’Amboise, Landry de Baugency, Guillaume de Parthenay & Constantin de Mello : Il est aussi fait mention de lui la même année dans l’augmentation de la fondation de saint Nicolas d’Angers, & dans la fondation du Prieuré de l’Eviete ; il signa avant Hugues comte du Mans dans une Charte de Geoffroy Martel comte d’Anjou, avant l’an 1047. transigea en 1060. avec Albert II du nom, abbé de Marmoutier, pour un droit de partage qui avoit été accordé à cette abbaye. Le comte d’Anjou connoissant sa valeur & celle de son frere, les porta à faire la guerre au seigneur d’Amboise.
Femme CASSINOTE, dame de la Haye, & du vicomté de Tours qu’elle eut en partage. ( a)

- 1. GOSCELIN III. du nom, seigneur de sainte Maure, qui suit.
- 2. Hugues de sainte Maure, tué avec son frere dans la ville de la Haye.
- 3. GUILLAUME de sainte Maure, dont il sera parlé ci-aprés.

IV.

GOSCELIN III. du nom, seigneur de sainte Maure & de la Haye, vicomte de Tours, assista avec Hugues son frere, le comte d’Anjou, dans la guerre qu’il eut contre Henry I. roy d’Angleterre, & le trouva à la bataille de Sais, (b) Il fut tué avec son frere par des soldats qui se mutinèrent contre eux dans la ville de la Haye. Il peut avoir été pere de

V.

HUGUES de sainte Maure, suscica la guerre qui se fit l’an 1172. entre Henry II. roy d’Angleterre & Alienor sa femme & ses enfans. Il est mentionné dans la chronique de Robert du Mont l’an 1173. avec son fils qui n’y est point nommé, & qui apparemment ne laissa point de posterité.

IV.

GUILLAUME, seigneur de sainte Maure, que l’on présume avoir été troisiéme fils de Goscelin II. seigneur de sainte Maure, & de Cassinote de la Haye, & frere de Goscelin III. du nom, ne vivoit plus en 1205. & ne laissa qu’une fille nommé Avoye, dont il va être parlé.

 Article II - Seconde Maison de Sainte-Maure

I.

GUILLAUME, seigneur de Precigny en Touraine, prit le nom de sainte Maure à cause de sa femme, & ses enfans s’appelleront indifféremment de Precigny & de sainte Maure. M. l’abbé le Laboureur prétend que ce Guillaume de Precigny descendoit d’un seigneur du nom de Loudun, lequel s’étant allié à l’heritiere de Precigny, en avoit pris le nom ; & qu’ainsi la maison de sainte Maure d’aujourd’hui sortoit de celle de Loudun, qu’il dit avoir été une grande maison. A. du Chesne croit que ceux de la maison de Berrie, la plus grande & la plus illustre du Loudunois, étoient les auteurs des seigneurs de Precigny. Voyez, l’histoire de Sablé par Menage, Livre IX. p. 236 .& aux aditions p. 323. Guillaume de Precigny confirma l’an 1205. du consentement d’Avoye sa femme & de ses enfans, les exemptions, que Guillaume de sainte Maure son beau-pere avoit accordées aux Abbé & Religieux de la Mercy-Dieu : il prend le nom de Precigny dans ce titre, & est qualifié, Guillelmus de Preciniaco, Dominus sancta Maura, dans un autre de la Chartreuse du Liget. Il vivoit encore en 1209.
Femme AVOYE, Dame de sainte Maure en Touraine, fille unique & héritière de Guillaume, seigneur de sainte Maure, fut mariée long-tems avant l’an 1205. & porta à son mari la terre de sainte Maure,

- 1. Guillaume II du nom, seigneur de sainte Maure & de Precigny Chevalier, fit une donation à l’abbaye de Baugerais, le 7. des Ides d’Octobre 1218. elle est scellée de son sceau, sur lequel il est representé à cheval, tenant d’une main l’épée haute & de l’autre l’écu de sainte Maure, son cheval est caparaçonné des mêmes armes, légende, S. Wilelmi de S. Maura ; il étoit mort sans posterité l’an 1223.
- 2. JOSBERT , seigneur de sainte Maure & de Precigny, qui suit.
- 3. Hugues de sainte Maure, Chanoine de Tours en 1216. & Prieur de Loches en 1223. vivoit encore en 1240.
- 4. 5. 6. & 7. Garsie, Aramburge , Pétronille, & Domite de sainte Maure, mentionnées avec leurs freres dans le titre de 1205. Pour l’abbaye de la Mercy-Dieu.

II.

JOSBERT de sainte Maure, chevalier, seigneur de sainte Maure de Precigny & de Noüastre, avoit succedé à Guillaume son frere aîné, suivant un titre de l’an 1223. où il se qualifie seigneur de Noüastre & de sainte Maure, se dit fils de Guillaume de Precigny, & reconnoît que son frère & son pere avoient cédé à l’abbaye de sainte Croix de Poitiers, un droit qu’ils prétendoient sur les hommes de cette abbaye, ès bailliages de saint Romain & de Villeche, pour lesquels il composa du consentement de Hugues de sainte Maure, Chanoine de Tours & Prieur de Loches, son frere, en présence de Jean Archevêque de Tours, de Thierry de Galardon Sénéchal de Touraine & de Poitou, le 6. des Calendes d’Avril. La même année il affranchit en qualité de seigneur de sainte Maure & de Precigny, l’abbaye de Baugerais de tout droit de péages pour les charois de ce Monastere en ses terres. Ce titre est scellé de son sceau, sur lequel il paraît à cheval armé de toutes pièces, l’épée haute en une main, & de l’autre tenant un ecu chargé d’une fasce, qui sont les armes de sainte Maure ; legende, Sigillum Josberti de sancta Maura, au contre-scel est son seel secret composé d’un écu, la bordure componnée qui sont celles de Precigny. Il confirma encore la même année sous les mêmes scel & contre-scel la donation faite à l’abbaye de la Mercy-Dieu par Guillaume son frere, auquel il avoit succedé, & donna avec Hugues son frere, entre les mains de Jean Archevêque de Tours, sept livres & demie de rente, en faveur de ce Monastere, à la charge qu’on y feroit construire une Chapelle pour eux. Il confirma l’an 1226. (a) aux Religieuses de la Lande de Beauchesne, Ordre de Fontevraut, les donations que sa mere y avoit faites, se croisa contre les Albigeois, & fut l’un des Chevaliers qui scellerent de leurs sceaux le traité fait le 16. des Calendes de Juin 1229. par Pierre de Collemy & Matthieu de Marly, au nom du roy saint Loüis, avec Roger Bernard comte de Foix, pour chasser les Hérétiques des terres de ce dernier, (b) Il est encore nommé en d’autres titres des années 1233. & 1245.
Femme A. est ainsi désignée dans une donation faite par son mari au mois de Janvier 1224. à l’Eglise de saint Martin de Tours ; elle pouvoit être fille de Pierre de Montoire, seigneur de Vendôme, & d’ Aiglantine sa femme, lesquels avoient fondé en 1208. l’abbaye de la Virginité au Maine. Elle est mentionnée avec son mari dans un titre de l’abbaye de Cormery en 1228. où on lit JOSBERTUS de sancta Maura, & uxor ejus filia comitis Vidocini. (c )

- 1. Josbert de sainte Maure, Chancelier de l’église de saint Martin de Tours en 1245. suivant la charte noire de cette église. Voyez Gal. Christ. Edit, de 1656. tom. 1. pag. 772.
- 2. GUILLAUME II. seigneur de sainte Maure, qui suit.

III.

GUILLAUME II. du nom, seigneur de sainte Maure & de Marsillac, est nommé avec Bouchard comte de Vendôme, Jacques de Maillé, Gérard Savary, Herbert Turpin & autres Chevaliers, dans les Statuts de Charles de France, comte d’Anjou & de Provence, le Mardi après le Dimanche Oculi de l’an 1250. fut un des principaux seigneurs de Poitou, qui traitèrent en 1269. avec Alphonse de France, comte de Poitiers, pour régler le rachat des fiefs à Mercy, (d) transigea la même année au nom de ses enfans pour la succession de sa femme avec Hugues, seigneur de Parthenay, & en obtint les terres de Marsillac, d’Aigrie & de Tuchenays. Il mourut en 1271.
Femme JEANNE de Rancon, fille de Geoffroy, seigneur de Rancon, Chevalier, étoit sœur de Geoffroy de Rancon, de la Dame de Parthenay, de la femme d’Amanjeu d’Albret, & de celle de Josselin de Castillon ; mourut l’an 1302. & fut enterrée en l’abbaye de Suilly, suivant le testament de Guillaume de sainte Maure, Chancelier de France, son petit-fils.

- 1. GUILLAUME III. du nom, seigneur de sainte Maure, qui suit.
- 2. PIERRE de sainte Maure, seigneur de Montgaugier, continua la posterité qui sera rapportée apres celle de son frere aîné.
- 3 Isabeau de sainte Maure, qu’on donne pour femme à Philippe, seigneur de Prie, de Busançois & de Montpoupon, Sénéchal de Beaucaire & de Nismes, fils aîné de Jean II. du nom, seigneur de Prie, de Busançois & de Moulins, & de Gillette sa première femme.
- 4. Jeanne de sainte Maure, veuve en 1334. de Pierre Charbonel pouvoit être fille de Guillaume II. du nom, seigneur de sainte Maure.

IV.

GUILLAUME III. du nom, chevalier, seigneur de sainte Maure & de Marsillac, dont il fit hommage en 1271. & 1274. à Guillaume de Blaye, Evêque d’Angoulême & à Helie Corel, ou Carel abbé de saint Cybar ; il en donna encore aveu en 1296. fut présent au mois de Juillet 1297. à un acte que passa Alienor de Montfort, comtesse de Vendôme, dont il fut garant, & mourut après l’an 1300 ; de sa femme dont le nom est ignoré, il eut :

- Isabeau Dame de sainte Maure, de Marsillac, de Montbazon, de Montcontour, de Jarnac, de Savonieres & de Precigny. Le Roi la faisoit chercher en 1301. pour la mettre à Maubuisson afin d’empêcher qu’elle ne se mariât à quelqu’un du parti du duc de Bretagne. Elle épousa la même année Amaury III. du nom, sire de Craon, auquel elle apporta les terres de sainte Maure & de Marsillac. Il fit hommage de cette derniere à l’Evêque d’Angoulême en 1302. & étoit fils de Maurice III. du nom, sire de Craon, de Sablé, &c. Sénéchal héréditaire d’Anjou, de Touraine & du Maine, & de Mahaut de Malines. Isabeau de sainte Maure étoit morte avant son mari le 10. Décembre 1310. & fut enterrée eu l’église des Cordeliers d’Angers en la chapelle de Craon.

 § 1 - Seigneurs de Montgaugier, Marquis de Nesles, et Comtes de Joigny.

D’argent à la face de gueule.

IV.

PIERRE de sainte Maure, chevalier, frere puîné de Guillaume III. du nom, seigneur de sainte Maure, & fils de GUILLAUME II. & de Jeanne de Rancon, comme il a été dit ci-devant pag. 8. fut seigneur de Montgaugier, fit son testament le Mardi avant la Purification 1324. nomma pour exécutrice sa femme, & fut enterré en l’église de saint Elpin, diocèse de Tours, où il avoit fondé une chapelle.
Femme, MAHAUT fut enterrée à l’abbaye de Sully, comme on l’apprend du testament de Guillaume de sainte Maure, Chancelier de France son fils.

- 1. PIERRE de sainte Maure II. du nom, seigneur de Montgaugier, qui suit.
- 2. Guillaume de sainte Maure, chanoine & doyen de saint Martin de Tours en 1327. Chancelier de France, mourut en son prieuré de la Charité sur Loire, la veille de la Conversion de saint Paul 1334. après avoir fait son testament, & fut enterré dans l’église de saint Gatien de Tours, comme il l’avoit ordonné. Vovez son article dans la suite de cette histoire, chapitre des Chanceliers de France. Tome V.
- 3. GUY de sainte Maure, duquel sont descendus les seigneurs & comtes de Jonzac, rapportés ci-après §. II.
- 4. Hugues de sainte Maure ne laissa qu’une fille, à laquelle Guillaume de sainte Maure, Chancelier de France son oncle légua 1000. liv. par son testament du 17. janvier 1334. (a)
- 5. Iseul. ou Isabeau de sainte Maure , Dame de Bellefontaine, mariée , 1°. à Pierre de Paluau, seigneur de Montresor & de Luçay, 2°. à Pierre de la Jaille, avec lequel elle vivoit en 1373. & 1375.
- 6. Louise de sainte Maure, première femme de Geoffroy, dit Brideau de Chateaubriant, seigneur du Lyon d’Angers, de Chalain, des Roches-Baritaut, de Chavannes & de la Bouardiere, fils de Jean de Chateaubriant, seigneur du Lyon-d’Angers, &c. & d’Isabelle la Prévôte de Thouars, Dame de Chavannes sa première femme.
- 7. Mahaut de sainte Maure, abbesse de la Trinité de Poitiers, le 27. Novembre 1332. ( b ) reçut plusieurs hommages en cette qualité l’an 1334. Voyez Gal. Christ. Edit. nov. tome II. col. 1306.
- Gosselin de sainte Maure, que Pierre de sainte Maure met au nombre de ses domestiques dans son testament de l’an 1324. & auquel il légué une somme d’argent, pouvoit être bâtard.

V.

PIERRE de sainte Maure II. du nom, dit Drumas, chevalier, seigneur de Montgaugier, de Rivarennes, vicomte de Bridiers, servit en la guerre de Gascogne & de Saintonge l’an 1338. & se trouva avec cinq Chevaliers & vingt-huit Ecuyers en la bataille du Roy de Navarre l’an 1340. en l’ost des Bouvines. Il demeura trois fois prisonnier des Anglois, ausquels il paya de grosses rançons, & fut obligé de vendre sa terre de la Saullaye, assise au grand fief d’Aunis. Le Roy la lui rendit depuis en consideration de ses services le 10. Septembre 1372. & après l’avoir recouvrée, il intenta action contre le Prévôt de Paris, pour avoir élargi de prison un nomme Renaud de Montferrand, au préjudice de ce qui lui étoit dû.
I. Femme ISABEAU de Precigny, Dame de Laleu & de Lommeau près la Rochelle, fille puînée de Guillaume de Precigny, seigneur des mêmes lieux, mourut sans enfans.
II. Femme MARGUERITE d’Amboise, fille puînée d’Ingerger I. du nom, seigneur d’Amboise, de Montrichard, de Chevreuse, &c. & de Marie de Flandres, Dame de Nesle, de Tenremonde & de Montdoubleau. Elle hérita de la terre de Nesle, qui passa à sa posterité par la mort sans enfans de Blanche de Trie, comtesse de Dampmartin sa nièce.

- 1. JEAN de sainte Maure, seigneur de Montgaugier & de Nesle, qui suit.
- 2. Armand de sainte Maure, seigneur de Pussac, &c. fit hommage le 28. Avril 1425. à la Reine de Sicile & au Roy son fils, pour la terre de Brin sur Aulnois, mouvante du château d’Angers, pour celles de Jarzé & de Longué, tenues du château de Baugé, & pour la seigneurie de la Faigne relevante du château du Loir. Il mourut sans enfans.
- 3. Marie de sainte Maure, Dame de Rivarennes, femme de Pierre de la Rocherousse, chevalier, seigneur de Pocé , duquel elle étoit veuve en 1415. & avec lequel elle avoit vendu la terre de Pocé à la Reine de Sicile, suivant des titres des années 1388. & 1390. Elle eut pour heritiere Charlote de sainte Maure, Dame de Loué sa nièce.
- 4. Marguerite de sainte Maure, mariée vers l’an 1386. à Guillaume d’Orgemont, seigneur de Mery sur Oise, de Meriel, Failloüel, &c. troisieme fils de Pierre d’Orgemont, seigneur de Mery & de Chantilly, chancelier de France, & de Marguerite de Voisines.
- Hector de sainte Maure, chevalier & chambellan du Roy, est mentionné en ces qualités en plusieurs titres des années 1409. 1410. 1411. & 1412. il pouvoit être fils, ou frere de Pierre de sainte Maure II. du nom, seigneur de Montgaugier.
- Fils naturel de Pierre de sainte Maure II. du nom, seigneur de Montgaugier & de Jeanne de l’Isle Bouchard.
- Jean, bâtard de sainte Maure, servit parmi les Chevaliers & les Ecuyers es guerres de 1369. rendit aveu de la terre de saint Romain l’an 1389. & fut légitimé par Lettres du 15. Octobre 1395. (f)

VI.

JEAN de sainte Maure I. du nom, seigneur de Montgaugier & de Nesle, comte de Benaon, &c. rendit aveu en 1408. de la terre de la Haye Joulain au château d’Angers, (a) plaidoit en 1423. contre le seigneur d’Amboise, pour la succession de Pierre, seigneur d’Amboise, vicomte de Thouars, & étoit mort en 1425. que ses enfans étoient sous la tutelle d’Arnaud de sainte Maure, seigneur de Jonzac & de Philippe d’Orgemont.
Femme JEANNE des Roches, Dame de Beaupreau & de la Haye Joulain en Anjou, fille & heritiere de Jean, seigneur des Roches, & de Jeanne de Beaupreau.

- 1. JEAN de sainte Maure II. du nom, seigneur de Montgaugier, qui suit.
- 2 Pierre de sainte Maure, mineur en 1425. étoit avec son frere & ses sœurs sous la tutelle d’Arnaud de sainte Maure, seigneur de Montausier.
- 3. Marie de sainte Maure, aussi mineure en 1425.
- 4. Charlote de sainte Maure, Dame de la Faigne, mariée à Guy de Laval II. du nom, seigneur de Loüé, de Benais, Montsabert, &c. fils aîné de Thibaut de Laval, chevalier, seigneur de Loüé & de saint Aubin, & de Jeanne de Maillé. Elle lui apporta la terre de la Faigne, mourut le 30. Aoust 1485. & fut enterrée dans l’églile de Benais sous une tombe, où se voyent ses armes au 1. de sainte Maure, au 2. de Flandres, au 3. de la Haye, au 4. des Roches, & sur le tout d’Amboise écartelé de deux léopards. (b) Voyez tome III. de cette histoire, pag. 636

Ecartelé au 1. de sainte Maure, au 2. de gueules a la croix d’hermines, fleuronnée qui est la Haye Joulain, au 3. d’or au lion rampant de sable, au 4. d’argent a la bande fuselée de gueules à la bordure de sable besantée d’or qui est des Roches, sur le tout écartelé au 1.& 4. pallé d’or & de gueules, au 2. & 3. de gueules à deux lions passans d’argent.

VII.

JEAN de sainte Maure II. du nom , comte de Benaon, seigneur de Nesle, de Montgaugier, de Beaulieu, de la Haye Joulain, de Capy, d’Athies, de Mouchy-la-Gache, de Saultray & de Rivarennes, étoit en 1423. sous la tutelle de Philippe d’Orgemont, lequel reprit le procès commencé par son pere contre Loüis d’Amboise, vicomte de Thouars, pour la troisieme partie des biens de cette Maison. Jean de sainte Maure étoit décédé en 1463. que sa veuve plaidoit contre son fils du premier lit.
I. Femme JACQUETTE de Puiseuls, nièce de Regnaud de Chartres, archevêque de Reims, chancelier de France.
- 1. CHARLES de Sainte Maure, comte de Nesle, qui suit.
- 2. Andrée de sainte Maure, femme de Thibaud de Bellanger, Seigneur de la Houssàye, vivoit encore en 1494. qu’elle transigea à Poitiers pour ses droits successifs.
II. Femme, LOUISE de Rochechouart, fille de Jean de Rochechouart, seigneur de Mortemar & de Jeanne deTurpin Crissé, fut mariée en 1444. eut mille reaux d’or en mariage, & testa le 29. Février 1489. le Roi lui fit rendre en 1490. une somme de 2300. livres, qu’il avoit prise en l’église de S. Martin de Tours, où son mary l’avoit mise en dépôt. Voyez tome IV. de cette Hist. p. 677.

- 1. Jean de sainte Maure, prisonnier à Loches, auquel le procez fut commencé le 4. Juin 1477. pour avoir conspiré de faire évader le comte de Roucy, qui y étoit aussi détenu prisonnier.
- 2. & 3. Jacques & Antoine de sainte Maure.
- 4. Agnès de sainte Maure, mariée à Jean Beau-fils, lequel ayant droit de ses beau- freres, plaidoit en 1486. contre Charles de sainte Maure & Thibaud de Bellanger, pour le château de Rivarennes, qui avoit été donné en douaire l’an 1471. à Louise de Rochechouart, mere de sa femme.

VIII.

CHARLES de sainte Maure, chevalier comte de Nesle, seigneur de Montgaugier, chambellan du Roy , ne portoit du vivant de son pere que la qualité de Seigneur de Puiseuls, fit hommage de la terre de Nesle le 18. Mars 1457. est qualifié cousin du Roy dans des lettres patentes des Rois Louis XI. au mois de Janvier 1466. pour l’érection de la seigneurie de Nesle en comté, & Charles VIII. le 7. Décembre 1484. (a) & vivoit encore en 1492.
I. Femme, MADELENE de Luxembourg, seconde fille de Thibaud de Luxembourg, seigneur de Fiennes,& de Philippe de Melun, & petite fille de Pierre de Luxembourg, comte de S. Paul & de Marguerite de Baux, fut mariée par contrat du 26. Septembre 1457. L’extrait s’en trouve hist. de Sablé par Ménage, liv. IX. p. 256.

- Adrien de sainte Maure fut émancipé par son pere le 30. Juillet 1467. & mourut peu après.

II. Femme, CATERlNE dEstouteville, Dame de Cuverville, de Quiéricy, de Lamerville & de Formerie, fille de Robert d’Estouteville, seigneur d Aussebosc, & de Marie de sainte Beuve, partagea les terres de la succession de son frere en 1498.

- 1. ADRIEN de sainte Maure, comte de Nesle, qui suit.
- 2. Jean de sainte Maure, chevalier de Rhodes, commandeur de Carquigny.
- 3. Jeanne de sainte Maure, mariée l’an 1486. à Jacques de Montbel, chevalier, seigneur d’Entremonts & de l’Epine, lequel testa le 6. May 1513. il étoit fils de Guillaume de Montbel, seigneur d’Entremonts & d’Aynarde de la Chambre, & se remaria à Philippe-Helene de Sassenage, fille de Jacques Baron de Sassenage. ( b )
- 4 Antoinette de sainte Maure, épousa François Baraton, seigneur de Rivarennes, de la Brosse & de Chalonges, chevalier, grand échanson de France, fils de François Baraton, seigneur de la Roche-Baraton & de Champiré & d’Anne de Feschal.
- 5. Anne de sainte Maure, femme de N. seigneur de la Graitoire en Anjou.

IX.

ADRIEN de sainte Maure, chevalier, comte de Nesle, seigneur de Montgaugier & de Beaulieu, n’avoit que 15. ans lorsque son pere l’émancipa & lui donna le comté de Nesle en le mariant le 9. septembre 1480. il etoit mort en 1507.
Femme, CHARLOTTE de Chalon, comtesse de Joigny, dame d’Antigny & de Viteaux, fille & heritiere de Charles de Chalon, comte de Joigny, baron de Viteaux & de Jeanne de Banquetun, fut mariée par contrat du 9. Septembre 1480. & étoit remariée en 1507. à François d’Alegre, seigneur de Precy, grand maître & general réformateur des eaux & forêts de France, fils de Jacques de Tourzel, dit d’Alegre, baron d’Alegre, chevalier, & de Gabrielle de Lastic. Charlotte de Chalon étoit veuve de son second mari lorsqu’elle obtint souffrance pour faire la foi & hommage de son comté de Joigny & de la seigneurie de l’Isle sous Montreal le 24. Odobre 1525. (c)

- 1. JEAN de sainte Maure, comte de Nesle, qui suit.
- 2. Nicolas de sainte Maure, baron d’Emery & comte de Joigny en partie, épousa le 17. May 1530. Jeanne Herland, veuve de Jean de Roffey, seigneur de Souleaux prés Troyes, contre laquelle la dame de Dinteville & les tuteurs des enfans du comte de Nesle obtinrent arrêt en 1543. pour déclarer nul le testament de son mary.
- 3. 4. & 5. Aimé, Adrien & Florent de sainte Maure, decedez jeunes.
- 6. Claude de sainte Maure, chevalier de l’ordre de S. Jean de Jerusalem fut arrêté prisonnier par ordre du Roy & mis au château de Dijon le 2. Février 1531. où il mourut le 9. Décembre suivant. Il prenoit la qualité de comte de Joigny, & quoiqu’il fut dans l’ordre de Malte, il ne laissa pas de se marier deux fois, l’état de ses filles fut contesté au Parlement, & elles transigerent avec le marquis de Nesle leur cousin germain , qui les reconnut pour légitimes & habiles à succeder à leurs pere & mere.
I. Femme, Julienne Eveillechien.

    • Claude de sainte Maure, baronne de Pierrepertuis & de Lorme-Chalon en partie, femme de René Bellanger, seigneur de Beauvais, de la Cousture & de la Planche-Hubert, dont elle eut Claude Bellanger, mariée à Dominique d’Orbier, morte sans enfans au mois d’Août 1618.

II. Femme, Claude de Prie, fille d’Aymar de Prie, seigneur de Montpoupon & de la Motte, chevalier, grand maître des Arbalestriers de France, & de Claude de Traves, dame de Givry, sa première femme.

    • Claude de sainte Maure , seconde femme d’Hugues Rabutin, baron d’Espiry, fils de Claude Rabutin, seigneur d’Espiry & de Sully, & de Barbe Damas de la Bazolle, il étoit marié en 1533. avec Louise Rolin sa première femme.
      - 7, Barbe de sainte Maure, baronne de Grignon & de l’Orme en partie , mariée à Antoine Seigneur de Dinteville, de Spoy & de Feugerolles, baron de Mourville, fils d’Erard de Dinteville III. du nom, Seigneur de Spoy & de Feugerolles, & de Guyonne de Vergv. Elle étoit veuve en 1543. & fit don en 1545. à ]ean de Dinteville son fils de ce quelle pouvoit prétendre en la succession de ses pere & mere.

X.

JEAN de sainte Maure III. du nom est qualifié comte de Nesle & de Joigny, cornme fils & heritier d’Adrien de sainte Maure son pere, le 31. Août 1507. & étoit mort en 1526.
Femme, ANNE d’Humieres, fille de Jean II. du nom, seigneur d’Humieres, de Becquincourt, de Bonzincourt, &c. & de Jeanne de Hangest-Genlis.

- 1. Charles de sainte Maure, comte de Nesle, étoit mort en 1534.
- 2. LOUIS de sainte Maure, Marquis de Nesle, qui suit.
- 3. Louise de sainte Maure, abbesse de l’abbaye aux Bois.
- 4. Autre Louise de sainte Maure, mariée en 1536. à Gilles de Laval II. du nom, seigneur de Loüé, vicomte de Brosse, fils de Gilles de Laval I. du nom, seigneur de Loüé, de Benais, de Bressuire, &c. & de Françoise de Maillé sa premiere femme. Voyez tome III. de cette histoire, pag. 638.

XI.

LOUIS de sainte Maure, marquis de Nesle, comte de Joigny, chevalier de l’ordre du Roy, demeura jeune sous la tutelle de Jules Beaufils, seigneur de Rivarennes, & y étoit encore en 1538. qu’il transigea avec Antoine du Prat touchant les biens de Charlotte de Chalon son ayeule. Il fut donné en otage à Elisabeth Reine d’Angleterre l’an 1559 & mourut à Paris le 9. Septembre 1572. d’où son corps fut porté & enterré à Nesle. C’est en sa faveur, que le Roi François I. joignit au comté de Nesle les baronies de Beaulieu, d’Athies & de Capy, & érigea le tout en marquisat par lettres du mois de Janvier 1545. registrées au Parlement de Paris le 16. Novembre 1548. en vertu des lettres de confirmation du 12. Juin 1547. Voyez Blanchard compil. chronol. col. 596. & 608.
I. Femme, RENEE de Rieux , comtesse de Laval, de Vitré & de Rochefort, fille aînée & heritiere de Claude sire de Rieux, & de Catherine comtesse de Laval, fut mariée le 3. Janvier 1540. se retira en 1558. en Bretagne, où elle vécut séparée de son mari, & mourut sans enfans l’an 1567.
II. Femme, MADELENE Olivier, fille de François Olivier, chevalier, seigneur de Leuville, chancelier de France, & de Jeanne de Cerisay. Elle épousa en secondes noces Jean de Balsac, seigneur de Montagu, chevalier de l’ordre du Roi, fils de Thomas de Balsac, seigneur de Montagu, & d’Anne Gaillard. Voyez tome II. de cette hist. p 441.

- 1. Charles de sainte Maure, marquis de Nesle, comte de Joigny, mourut à Paris le 2. Novembre 1576. âgé de 6. ans.
- 2. Antoine de sainte Maure, décéda aussi en bas âge ; par sa mort & celle de son frere, Jean de Laval leur cousin, succeda au marquisat de Nesle, & à tous les autres biens de cette branche, comme il a été dit au tome III., de cette hist. p. 638.

 § 2 - Seigneurs de Montausier, Comtes de Jonzac

D’argent à la face de gueules.

V.

GUY de sainte Maure ler du nom, chevalier, troisiéme fils de PIERRE de sainte Maure, seigneur de Montgaugier, & de MAHAUT sa femme, mentionnez ci-devant p. 9. passa en Guyenne du temps des premières guerres des Anglois, y servit sous Guy de Ceris, Souverain maître d’hôtel du Roy, & capitaine souverain ès parties de Guyenne & de Saintonge en 1327. & sous Messire Ithier de Magnac, senechal de Saintonge en 1337. Il vivoit encore le 24. Septembre 1340. qu’il reçut de Renaut Croullebois 36. livres pour lui & les gendarmes de la compagnie, sous le même Ithier de Magnac, chevalier, sa quittance est scellée en cire rouge d’un écu, où se voit une fasce chargée de trois étoiles ou molettes, supports deux aigles, cimier un ange, (a)

Femme, MARGUERITE, dame de Montausier, fille unique & heritiere de Foucaud, seigneur de Montausier, & de Pétronille de Mosnac, dame de Jonzac, fut mariée environ l’an 1323. & porta dans la maison de sainte Maure la terre de Montausier du chef de son pere, & celle de Jonzac de celui de sa mere. Elle se remaria à Bernard de Comborn, dont elle eut Jeanne de Comborn , femme de Pierre de Mastas, dit Martelet, du consentement duquel Pierre de sainte Maure eut la seigneurie de Mosnac de la succession de sa mere, par acte du 1. Octobre 1364.

- 1. PIERRE de sainte Maure, seigneur de Montausier, qui suit.
- 2. Renaud de sainte Maure, retenu avec neuf écuyers pour servir sous le sire de Coucy en Guyenne, fut reçu à Bastides devant Ventadour le 13. Juin 1389. & mourut sans enfans de Jeanne de S. Irier sa femme, qui étoit remariée en 1406. à Jean Mayny, chevalier.
- 3. Ænor de sainte Maure, femme de Guillaume de Chamborent, lequel plaidoit en 1406 pour la succession de Renaud de sainte Maure

VI.

PIERRE de sainte Maure, seigneur de Montausier, par donation, que lui en fit sa mere, succeda aussi à la seigneurie de Jonzac par la mort sans enfans de Marguerite de Mosnac & de Jeanne de Comborn. Il fit hommage au Prince de Galles en la salle du château d’Angoulême le 19. Août 1363. & en l’église cathédrale de Saintes le 24. du même mois, des terres qu’il tenoit de lui. Depuis il servit en la guerre de Saintonge pour le Roy avec six écuyers l’an 1377. & vivoit encore l’an 1378.

Femme, MIRAMONDE de la Mothe, dame de Cadillac & de S. Severin prés Mortagne, fut mariée le dimanche avant la S. Luc 1365.

- 1. Jean de sainte Maure, décédé jeune.
- 2. ARNAUD de sainte Maure, seigneur de Montausier, qui suit.
- 3. & 4. Jeanne & Thomasse de sainte Maure, moururent en bas âge.

VII.

ARNAUD de sainte Maure, chevalier, seigneur de Montausier, de Jonzac, de Mosnac, &c. fit hommage le 2. Février 1403. à l’abbé de S. Germain des prez de sa terre de Jonzac ; deux ans après il fut reçu à S. Jean d’Angely avec un autre chevalier & huit écuyers, pont servir és guerres de Saintonge sous le connétable d’AIbret, les Anglois le firent prisonnier & le conduisirent en Angleterre, où il resta dix ans, pendant lesquels ses biens furent pillez & son château de Jonzac donné en titre de comté par Henry Roy d’Angleterre à un Anglois, suivant les lettres de ce Prince de l’an 25e. de son règne. Il fut nommé tuteur de Jean de sainte Maure I. du nom, seigneur de Nesle, le 28. Avril 1425. & le Roy Charles VII. lui fit don de quelques biens confisquez sur des rebelles de la maison d’Archiac, qui avoient tenu le parti des Anglois, par lettres données à Tours le 10. Septembre 1450. Des mémoires lui donnent pour première femme Marchande de Montendre, qu’il trouva morte à son retour de prison d’Angleterre.

Femme, PERRETTE Marchand, Dame de Marcilly, de la Gravelle, & de la Viguerie de Talmond, païs d’Aunis, veuve d’Aymar d’Archiac chevalier, & fille unique d’André Marchand, Conseiller au Parlement & Prévôt des Marchands de Paris, & de Jeanne de la Gravelle, fut mariée par contrat du 6. Janvier 1403.

- 1. RENAUD de sainte Maure, seigneur de Jonzac, qui suit.
- 2. LEON de sainte Maure, dont sont descendus les seigneurs & ducs de Montausier, Pairs de France, rapportés ci-après §. III.
- 3 Marguerite de sainte Maure, Dame de saint Severin, & en partie de Mosnac, mariée à Etienne du Puy, seigneur de Cazes, une Généalogie lui donne pour mari Jean de la Motte.
- 4. Beatrix de sainte Maure, dame de Meux, épousa 1°. le 6. Février 1454. Jacques Chesnel, seigneur châtelain de Moings, fils de Louis Chesnel, & de Blanche de la Seigne, dame de Sousmoulins. 2°. Guyot de Brousse, seigneur de Jussac. D’autres lui donnent pour second mary Pierre de Gamaches.
- 5. Catherine de sainte Maure.

On trouve à peu près dans le même temps Marie de sainte Maure , femme de Pierre du Puy du Fou, fils de Jean du Puy du Fou, vivant en 1439. & de Jacquette de la Ramée ; elle pouvoit être fille d’Arnaud de sainte Maure.

VIII.

RENAUD de sainte Maure, seigneur de Jonzac, fut rétabli par lettres du Roy le 3. Juillet 1451. dans tous les biens de sa maison, qui avoient été usurpez par les Anglois, fit hommage de la Viguerie de Talmond le 10. May 1454. transigea & partagea avec Leon son frere & ses sœurs le 13. Septembre 1470. & eut pour sa part les terres, châtellenies & seigneuries de Jonzac, de Mosnac, Cadillac, la Haye, sainte Maure, sainte Catherine, la Gravelle, &c. Il testa le dernier Août 1478. institua son heritier universel Jean son second fils, auquel pour la conservation du nom & des armes de sa maison, il transfera le droit d’aînesse qui regardoit Foucaud son fils aîné, prêtre, jouissant d’un grand revenu en bénéfices & biens de l’Eglise, à la charge de pourvoir Philippe & François ses deux autres enfans puînez, suivant la coutume du pays, où ses biens étoient situez. Il vivoit encore en 1497. suivant des lettres du 8. Janvier de la même année, par lesquelles il paroît avoir fondé la chapelle de la maladerie de Jonzac.

I. Femme, FRANCOISE Chabot, fille de Renaud Chabot, seigneur de Jarnac, & d’lsabeau de Rochechouart sa seconde femme, fut mariée par contrat du 19. May 1456. ( a ) Voyez tome II. de cette histoire, page 363.

- 1. Foucaud de sainte Maure,embrassa l’état Ecclesiastique.
- 2. JEAN de sainte Maure, seigneur de Jonzac, qui suit.
- 3. François de sainte Maure, baron de Cadillac, servoit à la guerre en 1473. & vivoit encore en 1489. avec Marguerite de Bosqueaux sa femme, dont il n’eut point d’enfans.
- 4. Philippe de sainte Maure,seigneur de Chaux & de S. Germain de Vibrac. Femme, Catherine de Lanes.

  • 1. Jacques de sainte Maure.
  • 2. Jean de sainte Maure, seigneur de Chaux, plaidoit en 1500. contre son frere pour la succession de ses pere & mere.
    Femme, Catherine d’Espinay.
    • 1. Alain de sainte Maure, seigneur de Chaux, mort sans enfans.
    • 2. Françoise de sainte Maure, femme de Jean Grain de S. Marsault, seigneur de Parcoul & de Millançay, vicomte de Rochemeaux, gentilhomme ordinaire de la chambre du Roy, gouverneur des ville & château de Dijon.
      - 5. Louise de sainte Maure, mariée en 1478. à René de Montberon, baron d’Avoir & de Champeaux, fils aîné de Guichard de Montberon, seigneur d’Avoir & de Mortagne sur Gironde, & de Catherine Martel. Il étoit veuf de Marguerite d’Estampes, fille de Jean d’Estampes, seigneur des Roches, & de Marie de Rochechouart-Mortemart.
      - 6. Isabeau de sainte Maure épousa 1°. Audebert du Barry, seigneur de Coux & de Gaure en Limosin. 2°. Pierre du Châtenet, seigneur du Villlars, neveu de sa belle-mere.
      - 7. Roberte de sainte Maure.

II. Femme, CLAIRE du Châtenet, Dame de Granzay, veuve de Perrot de la Guiraudaye, seigneur de l’Estang, fut mariée par contrat du 17. Novembre 1478. & mourut sans enfans.

IX.

JEAN de sainte Maure, seigneur de Jonzac & de Mosnac, fonda le couvent des Carmes de Jonzac le 23. Octobre 1505. eut procez en 1507. contre Charles Chabot pour la succession de sa mere, testa le 10. Avril 1523. & institua ses heritiers Alain, Geofroy & Antoine ses fils, par portions égales avec la clause, que dans les héritages immeubles & choses nobles tenues noblement, Alain, comme aîné, auroit suivant la coutume de Saintonge, par préciput le château de Jonzac & le quint de ces immeubles & héritages..

I. Femme, LOUISE de Clermont, fille de Jacques de Clermont, seigneur de Dampierre & d’Azay en Touraine, & d’lsabeau Chaudrier, fut mariée en 1505. & mourut sans enfans. ’ ^
II. Femme, MARIE d’Archiac, fille d’Odet d’Archiac, seigneur d’Availles, de Serre, de S. Germain en partie, & de Laye Mal-Couronne, & de Suzanne du Puy du Coudray-monin, fut mariée par contrat du 29. Avril 1516.

- 1. Alain de sainte Maure, seigneur de Jonzac.
Femme , Françoise de Ponthieux, heritière de la maison des Touches & de Périgné en Poitou.

  • 1. Jean de sainte Maure, seigneur de Jonzac, mourut sans enfans de Marguerite de Dieuxayde, dame de Montbasin sa femme.
  • 2. Isabeau de sainte Maure, dame de Jonzac, après son frere, épouse Jacques le Vasseur, seigneur de la Coignée au Maine, & mourut sans enfans.

- 2. Geofroy de sainte Maure, décédé sans posterité.
- 3. ANTOINE de sainte Maure, seigneur de Mosnac, qui suit.

X.

ANTOINE de sainte Maure, chevalier, seigneur de Mosnac, de Fleac, de Reaux, de Neulles & Chailleret, fit son testament le 24. Juin 1567. dans lequel il fait mention de Marie d’Archiac sa mere, & de Geofroy de sainte Maure son fils.

Femme, MARIE Arnoul, fille de Nicolas Arnoul, seigneur de Chantillac, de S. Simon, de Vignolles & de Vaumondois en Saintonge, conseiller au Parlement de Bourdeaux, & de Philippes de Quiffarmes d’Anzay, fut mariée en 1547.

- 1. GEOFROY de sainte Maure, seigneur de Mosnac, qui suit.
- 2. Bonaventure de sainte Maure, dame de Rochebrune, épousa 1°. le 21. Février 1569. François de Reillac, vicomte de Brigueil, seigneur d’Ozillac. 2°. Pierre de la Boissiere, seigneur de Rochebrune, & mourut sans enfans.

XI.

GEOFROY de sainte Maure, chevalier de l’ordre du Roy, seigneur de la baronie d’Ozillac, de Mosnac, de Fleac, Rochebrune, &c. fit le voyage de la terre sainte, suivant le certificat du superieur du couvent de l’observance de S. François au mont de Sion, du 5. Septembre 1582. fut nommé conseiller d’état par brevet du 3. Août 1614. & élu député de la noblesse de Saintonge aux états generaux tenus à Paris, par acte du vingt-cinq du même mois, dans lequel il est qualifié chevalier de l’ordre du Roy.

Femme, VlVIANNE de Polignac, fille de Leon de Polignac, chevalier, seigneur d’Escoyeux & de Parensais, Gouverneur de Saintes, & de Catherine Tison, fut mariée par contrat du 12. Septembre 1598. testa le 12. May 1602. & institua son heritier universel son fils.
- LEON de sainte Maure, comte de Jonzac, qui suit.

XII.

LEON de sainte Maure, comte de Jonzac, marquis d’Ozillac, seigneur de Mosnac & de Fleac, chevalier des ordres du Roy , capitaine de 100. hommes d’armes de ses ordonnances, conseiller en ses conseils d’état & privé. Le Roy Louis XIII. érigea en sa faveur la baronie d’Ozillac en marquisat, par lettres du mois de Décembre 1623. registrées au Parlement de Bourdeaux le 2. Mars 1624. il fut fait mestre de camp d’un régiment d’infanterie, par brevet du 11. Septembre 1627. lieutenant general des provinces de Saintonge & d’Angoumois, ville & gouvernement de la Rochelle, gouverneur des ville & château de Cognac, par lettres du 14. Février 1633. & reçu chevalier des ordres du Roy le 31. Décembre 1661. il mourut le 22. Juin 1671.

Femme, MARIE d’Esparbez de Lussan, fille aînée de François d’Esparbez de Lussan, vicomte d’Aubeterre, maréchal de France, & d’Hypolite Bouchard d’Aubeterre, fut mariée le 30. Janvier 1622. mourut le 14. Juillet 1634. & fut enterrée près le grand autel de saint Liguaire de Cognac.

- 1. Leon de sainte Maure, marquis d’Ozillac, tué aux barricades de Paris l’an 1648.
- 2. ALEXIS de sainte Maure, Marquis de Jonzac, qui suit.
- 3. & 4. Hypolite & Antoinette de sainte Maure, décédées sans avoir été mariées.

XIII.

ALEXIS de sainte Maure, comte de Jonzac , marquis d’Ozillac, seigneur de Mosnac, Lieutenant general des provinces de Saintonge & d’Angoumois, apres son pere, fut capitaine au Régiment du Cardinal Mazarin , puis mestre de Camp d’un Régiment de son nom, premier Ecuyer de Jean-Baptiste Gaston de France, duc d’Orléans, & mourut au mois de Mars 1677.

Femme, SUSANNE Catelan, fille de François Catelan, intendant des finances, conseiller d’Etat, & de Susanne Brachet de la Milletiere, fut mariée en 1661. & mourut au mois de Mars 1689.
- 1. Julie-Michelle de sainte Maure, comtesse de Jonzac, née en 1662. épousa en 1678. Pierre Bouchard-d’Esparbez-de-Lussan, comte d’Aubeterre , chevalier des ordres du Roy, Lieutenant general de ses armées, fils de François Bouchard d’Esparbez de Lussan , marquis d’Aubeterre, & de Marie de Pompadour. Elle mourut à Paris le 6. Octobre 1726.
- 2. Elizabeth de sainte Maure, mariée à Jean-Baptiste de Vernou, chevalier, seigneur de Bonnœil, de Melziard, de Marconnay & de Pontiou, fils d’Henry de Vernou, écuyer, seigneur de Melziard, de la Riviere-Bonnoeil, &c. & de Marie-Anne Roland. Son mari fut tué au liege de Cony.
- 3. Françoise-Genevieve de sainte Maure, épousa par contrat du 4. Novembre 1696. Philbert-Joseph Devezeau, seigneur de Chasseneüil.
- 4. Judith-Huberte de sainte Maure, née le 19. & baptisée le 24. Octobre 1673. fut mariée par contrat du 5. Février 1652. à Jean-Louis de Bremond, seigneur d’Ars, capitaine de vaisseau.
- 5, N. de sainte Maure , Religieuse.

 § 3 - Seigneurs et Ducs de Montausier, Pairs de France

D’argent à la face de gueules

VIII.

LEON de sainte Maure, second fils d’ARNAUD de sainte Maure, seigneur de Jonzac, & de PERRETTE Marchand, mentionnés ci-devant pag. 15. partagea le 15. septembre 1470. avec Renaud de sainte Maure son frere ainé, qui lui céda la terre de Montausier & plusieurs autres. Il est qualifié écuyer, seigneur de Montausier & de Migelotte, dans l’acte de foy & hommage, qu’il rendit au Roy à Montsoreau, entre les mains du chancelier de France, le 28. Avril 1473. pour la viguerie de Talmondv sur Gironde, relevant de la seigneurie de Talmond. Il en donna le dénombrement le 8. Janvier suivant, & étoit mort en 1485.
Femme, JEANNE le Boursier, fille de Gérard le Boursier, étoit mariée en 1450.
Il est dit dans l’histoire chronologique du Roy Charles VII. imprimée au Louvre, pag. 459. que l’an 1451. Messire Jean le Boursier étoit general de France, chef des vaisseaux, qui battirent les Anglais à Blaye sous le comte de Dunois.

- 1. LEON de sainte Maure II. du nom, seigneur de Montausier, qui suit.
- 2. Jacques de sainte Maure, seigneur de Maguclon & de Guadebois.
- 3. Catherine de sainte Maure, épousa 1°. par contrat du 6. Juin 1477. Prégent d’Aix, écuyer, seigneur du Barret, 2°. Jean, seigneur du Pont.

IX.

LEON de sainte Maure II. du nom, chevalier, baron de Montausier, seigneur de Puigné, transigea avec sa mere l’an 1504.
Femme, ANNE d’Appelvoisin, Dame de Puigné & de la Guyraye, fille & heritiere de Guillaume d’Appelvoisin, seigneur de Chaligny, de Puigné & de la Guiraye, & d’Iseul de Linieres, fut mariée en 1480.

- 1. GUY de sainte Maure, seigneur de Montausier, qui suit.
- 2. Leon de sainte Maure, chevalier de saint Jean de Jerusalem.
- 3. RENE de sainte Maure, seigneur de la Guyraye , dont la postérité sera rapportée cy-aprés §. V.
- 4. Jeanne de sainte Maure, Religieuse en 1527.
- 5. N. de sainte Maure, femme de N. Tisson, seigneur de la Touschemoreau en Anjou.
- 6. 7. & 8. Catherine-Jeanne, Beatrix,& Jacqueline de sainte Maure, les deux premières Religieuses.

X.

GUY de sainte Maure , chevalier, baron de Montausier, seigneur de Puigné, transigea avec Jeanne sa sœur le 2. Mars 1527. fit son testament le 10. Aoust 1558. un codicile le 25. Septembre 1566. & mourut en 1569.
Femme, MARGUERITE de Lannes, fille de Claude, dit Clinet, seigneur de la Roche-Alais, de Cuzades, & de Belsades & de Catherine de Mortemer, fut mariée par contrat du 15. Février 1538.

- 1. FRANCOIS de sainte Maure, baron de Montausier, qui suit.
- 2. Louise de sainte Maure, épouse par contrat du 29. Juin 1567. François de Salignac, seigneur de Rochefort en Limousin.
- 3. Anne de sainte Maure, mariée à Charles de Nocey, seigneur de la Forge en Poitou, de saint Michel, & de Chavaigne, chevalier de l’ordre du Roy.

XI.

FRANCOIS de sainte Maure, chevalier, baron de Montausier, seigneur de Puigné, mort à saint jean d’Angely l’an 1588.
Femme, LOUISE Gillier, Dame de Salles & de Fougeray , fille de René Gillier, chevalier, seigneur des mêmes lieux, & de Louise-Renée de Choisy , fut mariée par contrat du 2. Avril 1572. & étoit remariée le 3. Avril 1606. à Jean de Beaudean, seigneur de Parabère, chevalier de l’ordre du Roy, Lieutenant-general au gouvernement de Poitou, gouverneur de Niort.

- 1. Charles-François de sainte Maure, baron de Montausier, tué au siege de Laon en 1594. fut enterré par ordre du Roy dans l’églile des Carmes de Loudun, quoiqu’il fut de la R. P. R.
- 2. LEON de sainte Maure III. du nom, baron de Montausier, qui suit.
- 3. GUY de sainte Maure, seigneur de Fougeray , dont les descendans seront rapportez. cy- apres §. IV.
- 4. François de sainte Maure, seigneur de Salles, tué en duel le 26. Janvier 1614.
- 5, Caterine de sainte Maure, dame d’honneur de la reine Anne d’Autriche, par Brevet du 13. Novembre 1638. mariée à Jean de Gallard-de-Bearn, comte de Brassac, baron de la Rochebeaucourt, chevalier des ordres du Roy, son Ambassadeur à Rome, gouverneur de Saintonge, capitaine de cent hommes d’armes, surintendant de la maison de la reine, fils de René de Gallard-de-Bearn, seigneur de Brassac, & de Marie de la Roche-Beaucourt. Il mourut à Paris le 14. Mars 1643. dans sa soixante-sixiéme année sans enfans.

XII.

LEON de sainte Maure III. du nom, chevalier, baron de Montausier, seigneur de Puigné, de Salles , &c. s’acquit l’estime de tous les honnêtes gens par sa probité irréprochable.
Femme, MARGUERITE de Châteaubriant, fille de Philippe de Châteaubriant, chevalier, seigneur des Roches-Baritaut & de Grassay, chevalier de l’ordre du Roy, gouverneur de Fontenay-le-Comte, & de Gilberte du Puy-du-Fou, fut mariée par contrat, du 3. Avril 1606. étoit encore très jeune lorsqu’elle resta veuve, & se dévoua entièrement à l’éducation de ses enfans,

- 1. Hector de sainte Maure, baron de Montausier, n’avoit que 21. ans lorsqu’il partit de Paris pour se jetter dans Casal, assiégé par les Espagnols sous le commandement de Dom Gonçalez de Cordoua : il y entra déguisé en habit de cordelier, ayant traversé à pied tout le Milanez. Après la mort du marquis de Beuvron, qui y commandoit, tous les gens de guerre d’un commun consentement l’élurent pour leur chef. Il obligea les Espagnols à changer le siege en blocus, & donna le tems au Roy Louis XlII. de les venir forcer à le lever, après avoir été un an entier devant cette place. En 1630. il fut mis pour commander dans Rofignan, petite place, où il tint quinze jours contre l’attente de M. de Toyras, qu’il fut rejoindre à Casal, servit ensuite en qualité de maréchal de camp dans l’armée de la Valtoline, où il défit l’avant-garde des ennemis dans un lieu nommé le val de Levin, ils l’attaquerent à Tiran, d’où il les repoussa, & le duc de Rohan étant venu à son secours il s’y donna un grand combat, où les François furent victorieux, le reste de l’armée Espagnole s’etant retirée dans un lieu avantageux, appellé les bains de Bormio, il l’attaqua, la força, & y fut blessé d’un coup de pierre, dont il mourut 15. jours apres au mois de Juillet 1635. âgé d’environ 27. ans.
- 2. CHARLES de sainte Maure, duc de Montausier, Pair de France, qui suit.
- 3. Catherine de sainte Maure, épousa 1°. au mois de Février 1635. Antoine de Lenoncourt, marquis de Blainville, comte du S. Empire, fils de Charles de Lenoncourt, seigneur de Gondrecourt, & d’Henriette de Joyeuse Grandpré, dont elle resta veuve sans enfans. 2°. en 1643. Philbert de Pompadour, marquis de Lauriere & de Ris, fils de Jean de Pompadour, baron de Lauriere, & de Charlotte de Fumel. Voyez tome II. de cette histoire, page 63.

XIII.

CHARLES de sainte Maure, duc de Montausier, Pair de France, marquis de Rambouillet & de Pisany, comte de Berkeim en Alsace & deTalmond sur Gironde, baron de Salles & de Puigné, seigneur des Essars & du Breuil-Bernard, chevalier des ordres du Roy, Gouverneur de Louis Dauphin de France, fils unique du Roy Louis XIV. premier gentilhomme de sa chambre, & maître de sa garderobe, gouverneur des provinces d’Angoumois, de Saintonge & de Normandie, lieutenant general de la haute & basse Alsace & gouverneur particulier des villes de Rouen, Dieppe, Caen & Pont-de l’Arche, naquit le 6. Octobre 1620. fut connu d’abord sous le nom de baron de Salles, & commença ses premières armes à Rofignan sous Hector son frere aîné, se trouva au siege de Casal, puis à l’attaque de Brisac en Alsace, se distingua à la bataille de Cerné, où il prit trois étendards aux ennemis, servit seul de maréchal de camp dans l’armée que commandoit le maréchal de Guebriant. Dans les guerres civiles pendant la minorité de Louis XIV. il maintint dans l’obéissance la Saintonge & l’Angoumois, dont il avoit le gouvernement, demeura inébranlable dans son devoir, & apres avoir rejetté avec une fidelité inviolable les propositions, qu’on lui fit pour l’attirer dans le parti des rebelles, il chassa les ennemis des places de Saintes, de Taillebourg & de Talmond, & les ayant poursuivis, quoiqu’inferieur en nombre, il défit une partie de leur armée à Montançay, sans que les blessures qu’il reçut au bras gauche, & dont il demeura estropié rallentissent l’ardeur avec laquelle il combattoit. Il fut reçu chevalier des ordres le 31. Décembre 1661. & le Roy qui avoit érigé pour lui en marquisat l’an 1644. la baronie de Montausier, l’érigea en duché-pairie par lettres du mois d’Août 1664. registrées au Parlement de Paris, le Roy séant, le 2. Décembre 1665. comme il a été dit cy-devant.

Il fut fait gouverneur de Monseigneur le Dauphin l’an 1668. & ensuite gouverneur de Normandie : mourut à Paris le 17. May 1690. âgé de 80. ans, dans la réputation d’une rare probité & d’une grande érudition, & y fut enterré aux Carmélites du faux- bourg S. Jacques. - Voyez, ses oraisons funèbres par MM. Flechier, évéque de Nismes, l’Abbé Anselme & l’Abbé du Jarry.
Femme, JULIE-LUCIE d’Angennes, fille & heritiere de Charles d’Angennes, marquis de Rambouillet & de Pisani, vidame du Mans, chevalier des ordres du Roy, & de Caterine de Vivonne-Savelli, marquise de Pisani, fut mariée le 13. Juillet 1645. en execution du contrat du 27. Juin precedent : Elle fut gouvernante de la personne de monseigneur le Dauphin, & première-dame d’honneur de la Reine ; mourut à Paris le 15. Novembre 1671. âge de 64. ans, & fut enterrée au couvent des Carmélites du faubourg saint Jacques. Voyez tome II. de cette histoire, pag. 417. & son oraison funebre par M. Flechier., évesque de Nismes.

- 1. N. de sainte Maure, décédé en jeunesse.
- 2. Marie-Julie de sainte Maure, heritiere de sa branche, épousa le 1 Aoust 1664. Emmanuel de Crussol II. du nom, duc d’Uzés, Pair de France, chevalier des ordres du Roy, fils de François de Crussol, duc d’Uzés, premier pair de France, &c. & de Marguerite d’Apchier sa seconde femme. Elle mourut le 14. Avril 1695. âgée de 48. ans, & fut enterrée aux Carmélites auprès de ses pere & mere. Voyez tome III. de cette histoire, pag. 772.

 § 4 - Seigneurs de Faugeray, marquis de Chaux

 § 5 - Seigneurs de la Guiraye

 § 6 - Branche de sainte Maure dont on n’a pas trouvé la jonction, Seigneurs d’Origny

...
Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : Sainte-Maure (de) -

Je recherche dans le site

Un conseil : Pour obtenir le meilleur résultat, mettez le mot ou les mots entre guillemets [exemple : "mot"]. Cette méthode vaut également pour tous les moteurs de recherche sur internet.