Vous êtes ici : Accueil -> Hommes et femmes de notre histoire -> Grandes familles -> Breuil de Théon (du) -> Généalogie de la famille du Breuil de Théon de Château-Bardon

Généalogie de la famille du Breuil de Théon de Château-Bardon

D 29 août 2008     H 12:36     A Pierre     C 0 messages A 5259 LECTURES


Une famille dont les origines se situent à Théon (commune de Cozes), et à Meschers (17) en Saintonge, dans une généalogie de 1784.

Comme toujours, avec ce type de généalogie, prudence ...

Source : Dictionnaire de la noblesse, contenant les généalogies, l’histoire & la chronologie des familles nobles de France, l’explication de leurs armes, & l’état des grandes terres du royaume - De Franc̜ois Alexandre Aubert de La Chesnaye-Desbois – Paris – 1784 – Books Google

THÉON, ou DU BREUIL DE THÉON-DE-CHATEAU-BARDON

Cette Maison tient rang entre les plus anciennes de la Province de Saintonge, ce qui se confirme par une Déclaration donnée, en 1477, en faveur de GUILLAUME DU BREUIL, Ecuyer, Seigneur du Breuillet, & GUILLAUME DU BREUIL, son neveu, aussi Ecuyer, & Seigneur de Théon, par Jean de Tartas, Chevalier, Docteur en droit & Président au Parlement de Bordeaux, nommé Commissaire pour vérifier les Nobles des Provinces de Poitou & de Saintonge, dans laquelle Déclaration il est expressément dit : que vu les titres à lui présentés par lesdits Sieurs DU BREUIL ; & aussi plusieurs expéditions de certains Commissaires, autrefois ordonnés audit pays de Saintonge ;.il les reconnoît pour Nobles, issus de noble race & lignée, & suivant les armes.

Le premier par où commence la filiation suivie de cette Maison est GOMBAUD DU BREUIL DE THÉON, qui suit.

- I. GOMBAUD DU BREUIL, Ecuyer, Seigneur de Théon & du Breuillet, vivoit en 1360, il eut deux fils, FLORIMOND, & GUILLAUME DU BREUIL, le premier fut Seigneur de Théon, & le second eut en partage la terre du Breuillet, & mourut sans postérité.

- II. FLORIMOND DU BREUIL, Ecuyer, Seigneur de Théon, vivoit encore en 1453, ce qui se voit par une baillette, consentie par ledit FLORIMOND, ledit acte parte du 6 Novembre 1453, reçu Par Peligneau, Notaire. Il eut de Jeanne Aymesie, sa femme, GUILLAUME DU BREUIL, qui suit.

- III. GUILLAUME DU BREUIL, Ecuyer, Seigneur de Théon, rendit hommage de sa terre de Théon à M. le Sénéchal de Saintonge, en exécution des Lettres-Patentes du Roi Louis XI, à lui accordées par grâce spéciale, à cause de ses infirmités. Lesdites Lettres datées d’Amboise, le 23 Juin 1462, signées par le Roi, de la Cour, & scellées. Il rendit aussi hommage au Roi Louis XII, l’an 1498, des terres de Théon & de Blenac ; GUILLAUME DU BREUIL fut marié deux fois, la première avec Demoiselle Marguerite du. Rousseau, ce qui se voit par un acte passé à la Rochelle, en date du 21 Juillet 1477. Il épousa, en secondes noces, Julienne de Château-Bardon, fille de Jean de Château-Bardon, Ecuyer, & d’Alix Gua, laquelle Julienne de Château-Bardon, avoit deux sœurs, dont l’aînée, Isabeau, fut mariée à Jean de Saint- Hermine, Ecuyer,& la dernière avec Antoine de Beaucorps, aussi Ecuyer ; il eut du premier lit :

  • 1. BERNARD, qui suit,

& du second lit ;

  • 2. JEAN ;
  • 3. Et ARNAUD DU BREUIL, chef de la branche des Seigneurs de Théon de Méchers ;

GUILLAUME DU BREUIL testa le 21 Avril 1505, & par son testament il s’explique en ces termes : « Je ordonne & veux ma sépulture en l’Eglise de Saint-Martin d’Arces, dont je suis Seigneur Paroissien, en la Chapelle Saint-Laurent & Saint-Denis, en laquelle git le corps de feu Julienne de Château-Bardon, Demoiselle, jadis ma femme, veux & ordonne que dans ladite Eglise soit perpétuellement chanté, &c. &c. &c. pour paiement & salaire desquels je laisse au Curé & ses successurs, &c. &c. ». Ledit GUILLAUME DU BREUIL, avec Arnaud Perron, aussi Ecuyer, Seigneur de Sorlut, signèrent comme témoins Gentilshommes, pour attester la noblesse de Jean Vigier, dans les preuves qu’il fit pour être reçu Chevalier de l’Ordre de Saint-Jean de Jérusalem, en 1505.

- IV. BERNARD DU BREUIL, Ecuyer, Seigneur de Théon près Cozes, rendit hommage au Roi François I, le 11 Décembre 1515, de la terre de Théon près Cozes. Il se maria avec Demoiselle Marie Perron, fille d’Arnault Perron, Ecuyer, Seigneur de Sorlut, & de Jeanne de Corbon on Courbon, duquel mariage il eut : JACQUES DU BREUIL, qui suit.

- V. JACQUES DU BREUIL, Ecuyer, Seigneur de Théon & de Coutiez, fut marié deux fois, la première à Demoiselle Marie Boyleve, dont il eut

  • 1. PIERRE DU BREUIL, qui suit ;
  • 2. JEANNE ;
  • 3. Et JACQUETTE DU BREUIL, la première mariée à N. Desmier, Ecuyer, de la branche des Seigneurs Desmier d’Archiac, en Saintonge ;

en secondes noces, JACQUES DU BREUIL épousa, par contrat passé à Aunay le 28 Avril 1533, Louise du Chesne, fille de N du Chesne, Ecuyer, Seigneur de Gadeville, dont il eut :

  • 4. MARIE, qui prit alliance avec Charles de Poccaire, Ecuyer, Sieur de la Baisne ;
  • 5. Et FRANÇOISE DU BREUIL, mariée avec André de Saint-Martin, Ecuyer, Seigneur de Luchat.

- VI. PIERRE DU BREUIL, Ecuyer, Seigneur de Théon & de Coutiers, fut marié à Catherine le Moyne. Il testa le premier Janvier 1602 ; par son testament il institue GILLES DU BREUIL, son aîné, qui suit, son héritier universel, & donne à CHARLES DU BREUIL, son puîné, la terre de Coutiers, lequel mourut sans avoir été marié, il donne aussi a Demoiselles JOUACHIME, MARIE, SUSANNE, BONAVENTURE DU BREUIL, ses filles, à chacune mille écus pour leur légitime. MARIE prit alliance, en 1604, avec Guichard Renault, Ecuyer, Seigneur de Villognon & de Puyperoux, l’un des Ecuyers de l’écurie du Roi. SUSANNE, mariée, en 1616, avec Jean de Rabayne, Ecuyer, Seigneur de la Mothe-Saint-André ; & JOUACHIME, mariée, en 1602, avec André de Seudre, Seigneur des Ardouins.

- VII. GILLES DU BREUIL, fut marié, par contrat du 10 Janvier 1610, avec Demoiselle Renée de Luchet, fille de François de Luchet, Ecuyer, & de Demoiselle Marie Grignon, dans ledit contrat, GILLES DU BREUIL est qualifié de Haut & Puissant Seigneur. De ce mariage il n’eut que trois filles ; l’aînée, CATHERINE DU BREUIL, fut mariée à Haut & Puissant Seigneur Henri d’Achard, fils de Jacques, Seigneur de Verac, en Fronsadois, Gentilhomme ordinaire de la Chambre du Roi, & de Marie de Caillieres, par contrat du 14 Février 1638, HYPOLITE DU BREUIL fut mariée, par contrat du 27 Avril 1653, à Jean-Georges de Barrault, Seigneur de Moings, Baron de Benques, fils de Paul de Barrault, & de Judith de Chesnel, MARGUERITE DU BREUIL, Religieuse a l’Abbaye de Sainte. Sa terre de Théon près Cozes, passa alors dans la Maison d’Achard, & la branche aînée de DU BREUIL finit audit GILLES.

- IV. ARNAULT DU BREUIL, fils de GUILLAUME DU BREUIL, Ecuyer, & de Julienne de Château-Bardon, sa seconde femme, fut auteur de la branche de THÉON-DE-MECHERS, qui subsiste aujourd’hui. Il fut marié deux fois ; en premières noces, il épousa Demoiselle Claude de Cursay, ledit acte passé au château de la Roche-Landry, le 7 Août. 1528, & en secondes noces, il épousa Demoiselle Charlotte Brassard, fille de Foucault Brassard, Ecuyer, duquel mariage il eut : GILLES DU BREUIL, qui suit.

- V. GILLES DU BREUIL, Chevalier, Seigneur de Théon-de-Méchers, qui rendit, en 1540, le dénombrement de sa terre de Théon a Louis de la Trimouille, Baron de Didonne : II épousa Renée de Chandsin, fille d’Antoinne de Chandsin, Ecuyer, Seigneur de la Bruyère, en Poitou, de laquelle il eut :

  • 1. autre. GILLLES DU BREUIL
  • 2. MADELEINE DU BREUIL, mariée à Jean de Favots, Ecuyer, Seigneur dudit lieu ;
  • 3. Et JOACHIME DU BREUIL, mariée à Pierre de Comminge, Chevalier, Seigneur de Guitaut, Lieutenant an Gouvernement de Brouage, duquel mariage vinrent : François de Comminge, Seigneur de Guitaut, Capitaine des Gardes de la Reine-Mère Anne d’Autriche, Chevalier de l’Ordre du Saint-Esprit ; & Charles de Comminge, père de Gaston, aussi Chevalier des Ordres, dans la même promotion.

- VI. GILLES DU BREUIL, II du nom de sa branche, Seigneur de Théon-de-Méchers, Château-Bardon, Javrezac & Saint- Amand-en-Puisaye, fut successivement Enseigne, Lieutenant & Capitaine de cinquante Hommes d’armes, Lieutenant- Général au Gouvernement de Saintonge, Chevalier de l’ordre du Roi, député de la Noblesse de Saintonge aux Etats généraux, tenus à Blois, l’an 1588. Ledit GILLES reçut aussi deux Lettres du Roi Henri III : la première, conçue en ces termes : « A notre amé & féal le Sieur de Théon, Chevalier de notre Ordre (avec beaucoup d’éloges) » portant commission de commander en la ville de Talmond-sur-Gironde, datée de Paris, du 23 Février 1588, signée par le Roi, & plus bas de Vieuxville ; & la seconde Lettre, du 28 Mai 1588, contenant un ordre au Sieur de Théon de remette le château de Mortagne-sur-Gironde au Sieur de Maugiron, Lieutenant -Général au Gouvernement du Dauphiné, écrite à Chartres, signée Henri, & plus bas, de Vieuxville. Le Lieutenant-Général de Saintes rendit une Ordonnance, portant pouvoir au Sieur de Théon, Commandant a Talmond, de lever soixante écus par mois sur les revenus de la principauté de Mortagne, pour la garde & entretien dudit Château, selon l’intention du Roi.

GILLES DU BREUIL, fut marié deux fois. La première, il épousa, par contrat du 15 Décembre 1577, Charlotte de Rochechouart, fille de haut & puissant Seigneur Charles de Rochechouart-Faudoas, Chevalier de l’Ordre du Roi, & de Charlotte de Maricour ; dans ledit contrat, GILLES DU BREUIL est qualifié de haut & puissant Seigneur ; il n’eut qu’une fille de ce mariage, MARGUERITE DU BREUIL, qui fut mariée à Claude de Bourdeille, Baron de Matha, fils d’André de Bourdeille, Vicomte d’Archiac, Sénéchal du Périgord, & de Jacquette de Montbron, auquel contrat signèrent, comme parens de ladite MARGUERITE DU BREUIL, Léonor Chabot, Baron de Jarnac, & Guy Chabot, son fils ; le premier, comme oncle maternel, ayant épousé Claude de Rochechouart, sœur aînée de Charlotte, mère de ladite MARGUERITE DU BREUIL, laquelle MARGUERITE étant veuve de Claude de Bourdeille, & après en avoir eu huit enfans, dont descendent MM. de Bourdeille, Evêque de Soissons, & le Marquis de Bourdeilles, son frère, elle se maria en secondes noces à haut & puissant Seigneur Aloph Rouault, Comte de Gamaches, Seigneur de Thiembrune, dont elle eut une fille, mariée a François Bullion, Marquis de Montlouet.

GILLES DU BREUIL se maria en secondes noces à Gabrielle de Fedicq-de-Chermants, en 1593, de laquelle il eut :

  • 1. CLAUDE DU BREUIL, qui suit ;
  • 2. HYPOLITE, morte fille ;
  • 3. Et CORBÉRAN DU BREUIL, Seigneur de Javrezac, tué en 1622 au siège de Royan, où il commandoit les enfans perdus. Sa mère, Gabritlle de Fedicy, par son testament du 29 Septembre 1623, ordonna que le corps dudit CORBERAN seroit transporté dans l’église de Charmants, pour être mis à côté du sien, où on leur érigeroit à l’un & à l’autre un tombeau de marbre, pour lequel effet elle donne 1500 liv.

GILLES DU BREUIL acheta, en 1595, la Terre de Château-Bardon, de Charlotte de la Trimouille, Princesse de Condé. Cette terre avoit autrefois appartenu à ses ancêtres du côté de Julienne de Château-Bardon ; Jean de Château-Bardon, père de ladite Julienne, a qui elle appartenoit, a même fondé quatre prébendes dans l’église de Méchers, Paroisse dudit Château-Bardon.

- VII. CLAUDE DU BREUIL, Seigneur de Théon, de Méchers, Château-Bardon, Javrezac en Saintonge, Salles, Consac, Coursac, la Touche, en Angoumois, fut Page de la Chambre du Roi Louis XIII, & le suivit en cette qualité en ses armées ; il fut aussi Gentilhomme ordinaire de la Chambre du même Roi & il épousa, par contrat du 20 Mai 1623, Marguerite de Goullard, fille de Jacques, Baron de Touverac, en Angoumois, & de Françoise de la Touche. Dans ledit contrat, CLAUDE DU BREUÏL est qualifié de haut & puissant Seigneur, Baron de Théon ; il eut de son mariage :

  • 1. LOUIS-ANNIBAL DU BREUIL, qui suit ;
  • 2. MADELEINE, mariée en 1660 à Messire Antoine de Conan, Chevalier, Seigneur de Connezac
  • 3. FRANÇOISE DU BREUIL, mariée, en 1655, à Messire Alexis de la Touche, Chevalier, Seigneur de Brie, fils de Joseph de la Touche, Seigneur de Lussac, & de Gabrielle Poute ;
  • 4. Et ANNE DU BREUIL, religieuse au Monastère de Saint-Pardoux, en Périgord.

CLAUDE DU BREUIL étoit mineur en 1615, lorsqu’au mois de Novembre de la même année, sa Maison de Château-Bardon fut prise & saccagée par ceux de la Religion prétendue réformée, à la tête desquels étoit Samuel de Campet, Sieur de Saujon, ainsi qu’il est rapporté par une enquête du 20 Juin 1616, faite par autorité des Juges de Saintes, où il est dit qu’il fut pillé & emporté de ladite Maison toute la vaisselle d’argent, bagues & joyaux, & plusieurs papiers & titres de conséquence perdus, ce qui est aussi rapporté dans un factum de procès imprimé, signé de Farnoux, Rapporteur, qui a pour titre : Factum du procès d’entre M. le Baron de Théon, Seigneur de Méchers & Château-Bardon, contre M. le Duc de la Trimouille, au sujet des devoirs seigneuriaux .

- VIII. LOUIS-ANNIBAL DU BREUIL fut marié, par contrat du 28 Juillet 1666, à Elisabeth Bonnin, fille de haut & puissant Seigneur René Bonnin, Marquis de Messignac, la Rigaudiere & Marsay, en Poitou, & de Dame Judith Bernard. Ledit ANNIBAL DU BREUIL, qualifié aussi de haut & puissant Seigneur, eut de son mariage :

  • 1. ANTOINE, qui suit
  • 2. Et LOUISE DU BREUIL, Religieuse à la Trinité, à Poiriers.

- IX. Haut & puissant Seigneur ANTOINE DU BREUIL, Chevalier, Seigneur de Théon-de-Méchers, Javrezac & Château-Bardon, acheta le fief & Seigneurie de Guitaut, Paroisse de Méchers, en Saintonge, dont une branche de la Maison de Comminge, fort connue, a porté le nom, & desquels Comminge-Guitaut étoit parent, comme on peut voir plus .haut. Il fut marié, par contrat du 7 Septembre 1688, avec Marguerite d’Achard, sa cousine, fille de haut & puissant Seigneur, Charles d’Achard, Seigneur de Théon, près Cozes, & de Dame Louise de Boscal de Real ; par ce mariage, la terre de Théon, près Cozes, rentra dans la Maison de DU BREUIL, qui, comme on a pu voir, en étoit sortie en 1638, par le mariage de CATHERINE DU BREUIL avec Henri d’Achard. Du mariage D’ANTOINE DU BREUIL, & de Marguerite d’Achard, font issus ; favoir,

  • 1. JEAN DU BREUIL, Seigneur de Théon, qui a été Capitaine de Grenadiers au Régiment de Normandie, Chevalier de Saint-Louis, retiré avec une pension du Roi, & mort en 1775. De son mariage avec Demoiselle Marie de Marconnay, il n’a eu que des filles, l’ainée mariée a N .... de Rigauld, Comte de Vaudreuil, Chef d’Escadre des Armées Navales ; une autre mariée a N... Isle de Beauchaine, Major du Colonel Général Dragons, & deux Religieuses, l’une à la Visitation de Bordeaux, & l’autre aux Hospitalieres de la Rochelle :
  • 2. EUTROPE-ALEXANDRE, qui suit :
  • 3. EUTROPE-ALEXANDRE, Sieur de Verac, ci-devant Capitaine au Régiment de Normandie, mort sans avoir été marié :
  • 4. autre EUTROPE-ALEXANDRE, dit l’Abbé DE THÉON, mort :
  • 5. FRANÇOIS, Chevalier de Saint-Louis :
  • 6. CHARLES, mort sans enfans :
  • 7. ANNE, mariée à Messire François de Gonde, ancien Lieutenant-Colonel d’Infanterie :
  • 8. LOUIS, rapporté après son frère aîné :
  • 9. MADELEINE, mariée à Messire de Beaucorps :
  • 10. ANGÉLIQUE, mariée à Messire Jean de la Marthonie :
  • 11. ELISABETH, mariée à Messire Charles Huon de Rosne ;
  • 12. Une Religieuse à la Trinité, à Poitiers ;
  • 13. Et une autre aux Ursulines, à Niort.

- X. EUTROPE-ALEXANDRE DU BREUIL-DE-THÉON-DE-CHATEAU-BARDON, second des fils D’ANTOINE DU BREUIL, & de Marguerite d’Achard, a été Capitaine au Régiment de Normandie, Chevalier de Saint-Louis, mort en 1759. II s’étoit marié, en 1746, à Demoiselle Marie- Louise de Raymond, aujourd’hui Dame des Ecurolles, en Poitou, duquel mariage sont issus :

  • 1. JEAN-AUGUSTIN DU BREUIL-DE-THÉON-DE-CHATEAU-BARDON, élevé à l’Ecole Militaire, ci-devant Officier aux Gardes-Lorraines ;
  • 2. EUTROPE-ALEXANDRE DU BREUIL, dit le Chevalier de Théon, Capitaine au Régiment de Beauvoisis ;
  • 3. CHARLES DU BREUIL, mort à l’Ecole Militaire, qui avoit eu pour parrain M. le Maréchal de Senneterre, qui l’avoit tenu comme parent ;
  • 4. Et DENISE DU BREUIL, appellée Mademoiselle de Château-Bardon.

- XI. Louis DU BREUIL, Seigneur de Guitaut, dernier des enfans D’ANTOINE DU BREUIL, a été Lieutenant de Vaisseau du Roi, Chevalier de l’Ordre de Saint-Louis & pensionné du Roi, mort en 1780. Il avoit épousé Demoiselle Turmer de Mondion, dont est issu CHARLES DU BREUIL-DE-GUITAUT, ci-devant Officier dans Jarnac, Dragons ; marié à N...... Demoiselle d’Abadie, dont un garçon, & deux filles, MARIE-FRANÇOISE, & MARIE-ANNE DU BREUIL.

La Maison DU BREUIL-DE THÉON a encore par les femmes des affinités de parenté, avec les Maisons de Senneterre, de Saint-Gelais-Lusignan, de Lamoignon-Baville, Courbon-Blenac, Bechillon-Vassans, &c. &c. &c.

Les Armes : au champ d’argent, à la bande d’azur & deux étoiles de gueules, Supports : deux sauvages.

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 17 Breuillet - 17 Cozes - 17 Meschers-sur-Gironde - Breuil de Théon - Généalogie - Google books -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  Généalogie de la famille de Talleyrand, princes de Chalais, seigneurs de Grignols

2.  1864 - Société Archéologique et Historique de la Charente - Bulletins et mémoires - Série 4 Tome II

3.  1451 - Ordonnances de Charles VII sur la gabelle en Saintonge et Poitou

4.  Archives Historiques de Saintonge et d’Aunis - 12ème siècle - Table chronologique des sources

5.  1789 - Ballans (17) : cahier de doléances de la paroisse


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Three generations of the Anglo-Poitou family of Vivonne, from 13th century “Poitevin mercenary captain” to 14th century “recalcitrant lady”

4.  Paléographie - Etape 1 - Je n’y comprends rien !

5.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux