Vous êtes ici : Accueil -> Hommes et femmes de notre histoire -> Portraits et biographies -> Bernard Palissy (1506-1589 ?)

Bernard Palissy (1506-1589 ?)

Bernard Palissy naquit vers 1510, sans doute au diocèse d’Agen ; de modeste origine, il exerça d’abord le métier de peintre-verrier, Vers 1540, il quitta cette profession pour la « pourtraiture », c’est-à-dire le travail d’arpenteur et de géomètre : il s’établit alors à Saintes. Ce séjour, interrompu par des voyages dans les Pyrénées, en Béarn, en Vendée, fui marqué par ses premières recherches concernant les émaux, recherches si émouvantes qu’on a pu lire dans l’Art de terre, et qui furent à l’origine des faïences admirables qui firent sa réputation.
En 1546, les premières prédications de la Réforme commencèrent en Saintonge : Palissy compta parmi les premiers confesseurs de la foi nouvelle. Bien que protégé par le connétable de Montmorency qui admirait fort ses travaux et s’était pris d’amitié pour sa personne, il fut arrêté en 1562 et emprisonné à Bordeaux. Ses amis, pour le sauver, lui firent attribuer le titre « d’inventeur des rustiques figulines du Roy et de la Royne sa mère » . Il échappait ainsi à la juridiction d’un tribunal sans pitié pour les hérétiques.
Libéré, Bernard Palissy se réfugia à La Rochelle où il publia, en 1563, la Recepte véritable. Entre 1564 et 1567, il partit pour Paris, où la Reine l’avait chargé de travaux destinés au jardin des Tuileries. Le succès venait enfin couronner ses longs efforts. Son inlassable passion d’apprendre lui fit encore entreprendre quelques voyages en Brie, en Champagne, en Picardie, jusque dans les Ardennes, où il semble avoir séjourne plus longuement. Partout il observe : les phénomènes naturels, les cours d’eauxt les sources, les mines, les carrières. Cette somme de connaissances acquise par l’observation lui permit d’établir certaines théories scientifiques fort en avance sur les théories de son temps.
De retour à Paris, il fit en 1575 et en 1576, des leçons publiques où il résumait ses expériences : elles paraissent avoir été suivies par les savants les plus illustres d’alors.
Mais la faveur qui l’entourait semble décroître. La publication des Discours admirables, en 1580, est la dernière trace de son activité.
En 1589 ou 1590, enfermé à la Bastille comme hérétique, dédaigneux de se sauver par une abjuration, Bernard Palissy mourut « de misère, nécessité et mauvais traitement ».

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  Histoire du château de La Tranchade, à Garat (16)

2.  1619 - Agrippa d’Aubigné - Les aventures du baron de Faeneste - Extraits

3.  1789 - Champniers (16) : cahier de doléances de la paroisse

4.  1622 - Pons (17) : Confrontations de la Sirerie de Pons, appartenant à César Phébus d’Albret

5.  1332 - Saint-Jean d’Angély - Nomination de 8 élus pour gérer les affaires de la ville


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  1743 - Le commerce des étoffes à la Foire de Bordeaux

4.  Archives Historiques de Saintonge et d’Aunis - 16ème siècle - 1500-1549 - Table chronologique des sources

5.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux