Plan du site : détaillé / réduit
Mots-clés
Liens
S'abonner
Forum
Livre d'or
Archives
Contact
 
Vous êtes ici : Accueil » Grands thèmes d’histoire locale » Institutions » Les diocèses et leurs évêques » 1648 à aujourd’hui - Histoire du diocèse de La Rochelle

1648 à aujourd’hui - Histoire du diocèse de La Rochelle

D 6 août 2008     H 16:49     A Pierre     C 0 messages     A 1567 LECTURES


Un diocèse créé pour répondre à la volonté du roi Louis XIII de contrecarrer l’influence protestante à La Rochelle. Mais le Pape a pris son temps pour se décider, et sa 1ère version a eu une courte vie.

Sources diverses, dont Massiou, Jourdan (Ephémérides), Évêché de La Rochelle

Voir aussi : 1648 - Accord et transaction entre les évêques de La Rochelle et de Saintes.

Voir en ligne :
Le diocèse de La Rochelle, de 1648 à 1790

Diocèse créé en 1648

Ce ne fut que vingt ans après la déclaration de Louis XIII, prescrivant la translation à la Rochelle de l’un des évêchés voisins, que, par une bulle d’Innocent X, du 2 mai 1648,
l’évêché de Maillezais, d’abord transféré à Fontenay-le-Comte, fut définitivement établi à la Rochelle, grâce, dit-on, à l’initiative prise dans le conseil de régence de Louis XIV par Saint-Vincent-de-Paul, pour l’adoption de cette mesure.

Cette translation à La Rochelle avait pour but d’y contrecarrer l’influence protestante.

A la circonscription de l’évêché de Maillezais , on ajouta l’Aunis avec l’Ile-de-Ré, détachés de l’évêché de Saintes, qui perdit quatre-vingt-douze paroisses à cette nouvelle organisation [1].

Le nouveau diocèse de la Rochelle se trouva ainsi composé de trois cent trente-et-une paroisses (en y comprenant les cinq de la ville), partagées en quatre archiprêtrés : ceux de la Rochelle, de Surgères (y compris Rochefort), de l’Ile-de-Ré et d’Ardin, et en quatre doyennés : ceux de Fontenay, Bressuire, St-Laurent et Vihiers. (Jaillot. — Ms. de la bib. — B. Fillon.) (Jourdan, Éphémérides)

La translation fut opérée en vertu de la bulle d’Innocent X, confirmée par lettres royales du mois d’août suivant. Ces lettres ne furent enregistrées au parlement de Paris que deux ans après, le 7 septembre 1650 ; mais on n’attendit pas, pour les mettre à exécution, l’accomplissement de cette formalité. (Massiou)

Siège épiscopal supprimé en 1790, rétabli en 1802

Le siège épiscopal de la Rochelle, supprimé en 1790, a été rétabli lors du concordat de 1802.

Son voisin, le diocèse de Saintes

Le diocèse de Saintes, fondé par Saint Eutrope au IVème siècle, se composait du territoire des Santons, plus tard la Saintonge. Il comptait 550 paroisses, 24 archiprêtrés. Il fut supprimé à la Révolution. Son dernier évêque fut le Bienheureux Pierre-Louis de la Rochefoucauld, martyrisé aux Carmes à Paris, le 2 septembre 1792, béatifié en 1926.

Aujourd’hui

Le diocèse de la Rochelle et Saintes coïncide aujourd’hui avec le département de la Charente-Maritime. Il se compose de la plus grande partie de l’ancien diocèse de Saintes et d’une partie de l’ancien diocèse de La Rochelle.

Chronologie des évêques

Voir Les évêques de Saintes, Maillezais, la Rochelle et Angoulême (3ème-19ème S.).


[1Ce démembrement privait l’évêque de Saintes d’environ 6,000 liv.
de revenu , dont il fut indemnisé par des immeubles dépendant de l’évêché de Maillezais. Les revenus du nouvel évêque de la Rochelle, dit Masse, étaient de plus de 50,000 livres. (Jourdan, Éphémérides)

...
Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
Ajouter un document

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 17 La Rochelle - 17e siècle - 18e siècle - Diocèse de La Rochelle - Diocèse de Maillezais - Diocèse de Saintes -

Je recherche dans le site

Un conseil : Pour obtenir le meilleur résultat, mettez le mot ou les mots entre guillemets [exemple : "mot"]. Cette méthode vaut également pour tous les moteurs de recherche sur internet.