1726 - Abbayes et prieurés du diocèse d’Angoulême

D 31 mars 2009     H 01:45     A Pierre     C 0 messages A 1155 LECTURES


Source : Recueil historique et topographique des Archevechez, Evèchez, Abbayes et Prieurez de France, tant d’Hommes, que de Filles, de nomination et collation royale, avec les noms des Titulaires, la Taxe en Cour de Rome, telle qu’elle est sur le Livre de la Chambre Apostolique, les Revenus, les unions, & Pensions sur ces Bénéfices, & le nombre des Cures. Le tout distribué par Diocèses, par ordre Alphabétique ; Enrichi de dix-huit Cartes Géographiques, & les Armes des Archevêques.
Dédié à Son Altesse Sérénissime Monseigneur le Duc de Bourbon, par Dom Beaunier, Religieux Bénédictin, de l’Abbaye de Fontgombault - A Paris, Chez Alexis-Xavier-René Mesnier, Libraire-Imprimeur, rue S. Severin, au Soleil d’or, ou en sa Boutique au Palais, Grand’Salle. - M. DCC. XXVI., avec approbation et privilège du Roy.

TitulairesEVECHE D’ANGOULEME FlorinsRevenu
M. Ciprien Gabriel Bénard de Rezay. Doct. de Sorbonne, & Abbé de la Grace-Dieu, Ord. de Cît. Dioc. de La Rochelle Angoulesme

en latin Engolismensis, Ville de la seconde Aquitaine & de l’Exarcat des Gaules, Capitale de l’Angoumois, & située sur le sommet d’une montagne, au pied de laquelle passe la Charente, & à cent lieues de Paris. C’est une Ville Episcopale très-ancienne, puisque S. Ausone, qui vivoit vers l’an 260, ou peut-être plus tard, en fut le premier Evêque. L’Eglise Cathédrale, dédiée à S. Pierre, étoit une des plus belles de l’Aquitaine, avant que la fureur des Prétendus-Reformez, qui se rendirent maîtres d’Angoulême en 1562, l’eût ruinée, avec la plûpart des autres Eglises. On commença à la rebâtir vers l’an 1628. Son Chapitre est composé d’un Doyen, d’un Archidiacre, d’un Sacristain, d’un Chantre, & de vingt- huit Chanoines. Il y a trois Chapitres & sept Abbayes dans ce Diocése, qui a onze lieues de longueur, & neuf de largeur. Il contient deux cents quatre-vingt-dix Paroisses, qui dépendent de treize Archiprêtrez, à sçavoir, S. Jean d’Angoulême , S. Genis, Guarat, Laudec, Amberac, S. Liers, Revinac, S. Project, Grassat, Javignac, Chasseneuil, Orguedeuil, & Rouïllac.

L’Evêque, qui est suffragant de l’Archevêché de Bordeaux, prend le titre d’Archichapelain du Roi, & de Baron de la Plaine, qui est une Seigneurie renfermée dans la Ville. Il a de beaux droits Seigneuriaux, & de grandes terres qui en relèvent ; mais il est de peu d’étendue. Le Doyenné de la Cathédrale vaut 3000. liv. l’Archidiaconé 2400. liv. & le revenu des Chanoines est d’environ 600. liv. Bien des Auteurs prétendent qu’on ne sçait rien de certain du Siège Episcopal d’Angoulême avant le commencement du cinquième siecle. Elle avoit alors un Evêque nommé Dinamius, qui est compté entre les plus illustres Prélats des Gaules, par le Prêtre Paulin, son Contemporain. Cet Auteur est cité par Grégoire de Tours, au second livre de son Histoire.
1000 14000 l.
M. de l’Etoille Le Chapitre de Blanzac est composé de six ou sept Chanoines, qui n’ont que de quoi vivre médiocrement Le Chef porte la qualité d’Abbé, & jouit de six ou sept cents livres de revenu.
Le Chapitre de la Roche-Foucault est à peu-près de la même richesse, & n’a que cinq ou six Chanoines.

Abbayes d’Hommes de l’Ordre de Saint Benoist.

M. de Coignet de Marelaye, Doyen de Montbrisson. S. AMAND DE BOISSE

S. Amand de Boisse, en latin sanctus Amantius Buxiensis, seu Buxiense Monasterium, située à une grande lîeuë de la Roche-Foucault, sur la riviere de Tardonne, à la droite, & à 3. lieues d’Angoulême. Elle rapporte sa fondation à Arnaud, Comte d’Angoulême & à Guillaume son fils, qui mit la dernière main à ce saint œuvre l’an 988. S, Amand étoit de Bordeaux, & par le conseil de S. Cybard il se retira dans la solitude de Boisse, in Eremum Buxiam,où il mourut l’an 600. il n’y aujourd’hui que quatre ou cinq Religieux dans cette Abbaye, donc le revenu est d’environ 4000. liv. pour l’Abbé, les Moines, & les charges.
300 4000 l
Maintenant Eglise Collégiale.

M. de l’Etoille
BLANZAC

Blanzac, en latin Blansacum, située en la petite Ville du même nom, en Angoumois, vers les frontières de la Xaintonge, entre la Vallette, Bouteville, & Angoulême, sur la riviere de Nay, qui va se rendre dans la Charente, à une lieuë de Cognac, Cette Abbaye a été sécularisée, mais le Chef conserve le titre d’Abbé.
M. Poysson Chapelain du Roy BOURNET ou BORNET

Bournet, ou Bomet, ou Notre-Dame du Bournet, en latin, de Bornetto, située à cinq lieues d’Angoulême ; & fondée en 1113, par Geraud de la Salle. Cette Abbaye n’a ordinairement que trois ou quatre Religieux. L’Abbé & les Religieux n’ont en tout qu’environ trois mille cinq cents livres de revenu, sur quoi il faut acquitter toutes les charges.
300 3500 l.
M. Dreux de Nancré S. CYBARD-LEZ-ANGOULESME

S, Cybard-lez-Angoulême, en latin, sanctus Eparchius, alias Elparensis, vel sanctus Euparchius,.seu Cybardus, située au pied de la Ville d’Angoulême, & fondée sur le bord de la Charente. On rapporte sa fondation à l’an 876, d’autres disent dès l’an 579. Elle a pris son nom d’un Solitaire appellé Eparchius Cybard. Il étoit né à Périgueux de Félix d’Oriole, Comte de cette Ville, & après avoir embrassé le Christianisme, alla se renfermer dans une cellule, où il vêquit pendant quarante quatre ans. L’austerité de sa vie & l’éclat de ses miracles attiraient dans ce lieu un grand concours de Peuple, dont les aumônes faisoient subsister le Saint, & quelques Disciples qui vivoient avec, lui, &. le surplus étoit distribué aux Pauvres, ou employé à racheter des Esclaves. Il mourut le 1er. Juillet de l’an 585. Les Comtes d’Angoulême, firent, de grands biens à cette Abbaye & y choisirent leur sépulture, dont on voit encore quelques restes. Le tems &. les guerres des Calvinistes ont détruit les bâtimens, dont les ruines marquent encore leur ancienne grandeur. On a pratiqué quelques petits logemens sur ces ruines, où habitent cinq ou six Religieux de l’Ordre de St Benoît, qui ont chacun environ trois cents livres de revenu.

L’abbé jouiroit d’environ deux mille livres de rente ; mais les charges ordinaires & extraordinaires épuisent presque entièrement cette somme. Au reste, Aimar de Chabannais, connu par une Chronique d’Aquitaine, qui commence à Charles Martel, & finit au règne du Roy Henry Ier, étoit Moine de S. Cybard. Il y a des gens qui disent que cette Abbaye vaut
300

500
2000

8000 l

Ordre de Cisteaux

M.Guenel, dernier Titulaire, l’avait en Cornmande ; mais après sa mort elle est devenue en règle en faveur de Dom Claude François ; Leoutte, à la charge de 500. livres de pension pour M. Henry Charles-André de Bence, Clerc tonsuré du Dioc. de Rouen. GROS-BOS.

Gros-Bos, ou Notre-Dame de Gros-Bos, en latin, Grossum Boscum, fille de l’Abbaye d’Obasine, & située à quatre lieues d’Angoulême ; elle fut fondée en 1166. Son revenu ordinaire est de trois mille livres, pour l’Abbé, deux Religieux, & les charges.
100 3000 l.

Ordre de Saint Augustin

M. de Blot de Chavigny. CELLE-FROUIN

Celle-Froüin, en latin, Cella Fruini, seu Cella Fruina, aut Cella Fregonii, située à six lieues d’Angoulême, sur la rivière de Sonne, Son revenu, y compris la Mense de l’Abbé, celle des Religieux & les charges, est de 3000 l. Cependant Mr. Pelletier la met à 18000. liv. preuve qu’il ne faut pas se fier en tout à ce Banquier Expéditionnaire en Cour de Rome, qui est cependant la regle de tous les Banquiers de Paris. L’un des Religieux de l’Abbaye de Celle-Frouin, est revêtu de l’Office claustral de Chambrier, qui vaut mille ou douze cents livres de revenu, qui n’est pas compris dans celui de l’Abbaye.
66 1000 l
M. Chapt de Rastignac, Archeveq. de Tours en 1723 & cy-devant Evêque de Tulles. LA COURONNE

La Couronne, en latin, Corona, située à une lieue d’Angoulême, & de la Congrégation de France, dit de Sainte Geneviève. Elle fut fondée l’an 1122, & a environ huit mille livres de revenu, dont il y en a une moitié pour l’Abbé, & l’autre moitié pour les Religieux, qui sont ordinairement au nombre de huit.
73 8000 l.

Abbaye de Filles de l’Ordre de Saint Benoist

Madame de Rothelin S. AUZONE, ou S. AUSONE

S. Auzone, ou S. Ausone, ou S. Auzony-lez-Angoulême, en latin, sanctus Ausonius. Cette Abbaye est très-ancienne, & voicy ce qui donna lieu à sa fondation. Caliaga, soeur du Gouverneur, que les Romains avoient dans ce canton, ayant été délivrée du malin esprit qui la possèdoit, fit vœu de virginité, & son exemple fut suivi par quelques jeunes personnes, qui se joignirent à elle. L’Evêque Ausone leur donna un lieu hors de la Ville, où elles pussent prier Dieu avec plus de recueillement, & où Caliaga, aidée des bienfaits de Garrulus son frère, fit bâtir une Eglise. Calefagia, jeune fille de qualité, &. fort riche,. étoit affligée d’une perte de sang, qui l’avoit réduite à l’extrémité ; elle eut recours à S. Ausone ,& Dieu ayant operé le miracle de sa guérison par le ministère de ce saint Evêque, elle embrassa la Religion Chrétienne, & voulut vivre avec Caliaga. Après avoir éprouvé leur vocation & leur ferveur, Ausone leur donna le voile. Charlemagne étant à Angoulême donna à cette Communauté une autre Eglise, & : des terres considérables. Les Princes enfans de cet Empereur lui firent de grands biens, comme aussi les Rois Philippes I, Philippes II, François Ier, Jeanne Reine de Navarre & plusieurs Comtes & Comtesses dAngoulême. Les lieux réguliers ayant été ruinez par les Anglois l’an 1345, Jeanne de Bourbon femme du Roi Cbarles V. les fit rétablir & comme il » tombaient en ruine, Louise de Savoye mere de François Ier en fit rebâtir la moitié avec beaucoup de dépense. Ce batiment se ressentit de la fureur des Calvinistes en 1568, & fut entierement détruit. Les religieuses furent pour lors transferées dans un autre endroit, & Louis le Juste leur fit élever depuis ls monastere que l’on y voit aujourd’hui. Cette Abbaye est immédiatement soumise au S. Siège, & jouit de cinq ou six mille livres de revenu, sur quoi il y a beaucoup de charges à déduire, & trente ou quarante Religieuses à entretenir ; ce qui fait qu’elles ont beaucoup de peine à subsister.
6000 l.

PRIEUREZ

M, de Roye de la Roche Foucault Abbé de S. Romain de Blaye & Prieur de N. D. de Bonnes Nouvelles à Rouen. LANVILLE

Lanville, en latin, Lanvilla, Prieuré Conventuel de l’Ordre de S. Augustin.
3000 l.
M. de la Gueriniere REVEL

Revel, en latin, de Revello, seu Ravello ; ce Prieuré est de l’Ordre de Grammont.
800 l.
EGLISE COLLEGIALE BLANZAC

Blanzac ou Blansac. Voyez l’article d’Angoulême, & ensuite celui des Abbayes.

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 16 Angoulême - 16 Blanzac-Porcheresse - 16 La Rochefoucauld - 16 Mouthiers-sur-Boëme - 16 Saint-Amant-de-Boixe - 16 Saint-Genis-d’Hiersac - 18e siècle - Catholicisme - Diocèse d’Angoulême -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  Histoire de la Saintonge et de l’Aunis par Daniel Massiou - Chronologie - 15ème siècle

2.  Camp de César de Toulon, piles de Pirelonge et d’Ebéon, voies antiques en Charente-Maritime

3.  1762 - Inventaire des titres de la communauté du seigneur Rohan-Chabot de Jarnac

4.  2007 - L’Académie de Saintonge récompense le site Histoire Passion

5.  1860 - Répertoire archéologique de la Charente - arrondissement de Ruffec


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Three generations of the Anglo-Poitou family of Vivonne, from 13th century “Poitevin mercenary captain” to 14th century “recalcitrant lady”

4.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

5.  Evolution des prix du 15ème au 19ème siècle - Panier de la ménagère, services, salaires


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux