Vous êtes ici : Accueil -> Grands thèmes d’histoire locale -> Art, culture et éducation -> Collège de Saintes -> 1767 - Le règlement du Collège de Saintes (Collège Royal de (...)

1767 - Le règlement du Collège de Saintes (Collège Royal de l’Annonciation de la Vierge)

D 22 août 2012     H 12:28     A Pierre     C 0 messages A 227 LECTURES


agrandir

Il y avait un collège à Saintes en 1571.
- de 1571 à 1611, il est administré par l’évêque de Saintes
- de 1611 à 1762, par les Jésuites
- de 1762 à 1766, par les Bénédictins (congrégation de Saint-Maur)
- de 1766 à 1791, par des prêtres séculiers de plusieurs diocèses
- de 1791 à 1797, par un Bureau d’Administration rattaché à la municipalité
- de 1797 à 1803, sous le nom d’École Centrale de Saintes, par l’administration centrale du département de la Charente-Inférieure.

La discipline et la pratique religieuse constituent l’essentiel de ce règlement. La pédagogie et le rôle des parents en sont absents. Mis à part quelques détails qui rappellent les usages du XVIIIème siècle (les domestiques, les discours en latin, les bonnets carrés, par exemple), ce type de règlement a perduré en France dans les institutions religieuses d’enseignement jusque vers les années 1968.

Source : Histoire du collège de Saintes (Charente-Inférieure). - François Xambeu - Saintes - 1886-1895 - BNF Gallica

Voir aussi : 1600 - 1762 - Les revenus du Collège des Jésuites de Saintes

Règlement concernant la police et la discipline du Collège Royal de l’Annonciation de la Vierge de Saintes

Extrait des Archives Municipales

Ce règlement a été arrêté le 1er août 1767 par le Bureau d’administration du Collège, envoyé à M. le Procureur général du Parlement de Bordeaux pour y être homologué et a été homologué le 13 avril 1768.

- Art. 1er. La police générale tant du Collège que de la Pension résidera dans les mains du Principal, pour lequel tous les membres indistinctement auront le respect et la déférence convenable. Réciproquement le Principal aura pour les membres tous les égards que la décence et l’honnêteté exigent.

- Art. 2e. Le Principal choisira les serviteurs et domestiques pour le service du Collège et de la pension, traitera avec eux pour leurs gages, et leur assignera leur emploi. Lui seul pourra recevoir et agréer les pensionnaires, traiter avec les parents. Il exigera des personnes qui ne résident pas à Saintes et enverront leurs enfants dans les pensions, qu’elles proposent quelqu’un de confiance dans la ville, avec qui ils puissent correspondre dans tous les cas qui peuvent regarder lesdits pensionnaires. Il donnera une attention particulière à ce que le Sous-Principal ou Préfet, les Professeurs et Régents soient exactement et proprement servis dans tous leurs besoins, et à ce qu’ils aient une nourriture saine et suffisante.

- Art 3e. Le Sous-Principal aura la police générale du Collège et de la Pension, lorsque le Principal s’absentera ; et à son retour, il l’instruira de tout ce qui se sera passé et de ce qu’il aura fait. Il aura également l’inspection et la police des classes, conformément à ce qui est réglé ci-après.

- Art. 4e. L’instruction sera gratuite dans le Collège. Le Principal, le Sous-Principal, les Professeurs et Régents ne pourront rien exiger de leurs écoliers.

- Art. 5e. Tous lesdits suppôts auront attention de se tenir en habits décents relativement à leur état et à leurs fonctions. II leur est très étroitement prohibé de recevoir des personnes du sexe dans l’intérieur du Collège, soit dans leurs cours, soit dans leurs chambres, soit dans celles de leurs pensionnaires, excepté pour cause de maladie des dits pensionnaires. Ils pouront seulement les recevoir dans la grande salle de compagnie au premier étage.

- Art. 6e. Il ne sera permis à aucun d’eux de faire imprimer aucuns ouvrages sous les nom et qualité de membre du Collège, sans avoir obtenu la permission des administrateurs.

- Art. 7e. Toutes les classes indistinctement rentreront le trois novembre Il sera célébré ce jour-là une messe solennelle du Saint-Esprit, précédée du Veni Creator, à laquelle les administrateurs seront invités la veille dans les formes usitées. Après, il sera prononcé un discours en langue latine alternativement par les Régents de quatrième, cinquième et sixième.

- Art. 8e. Cette messe qui sera célébrée ainsi que les autres journalières pour les écoliers, seront à la charge du Principal ; et en cas de maladie ou autre empêchement légitime, le Sous-Principal le substituera et à défaut de ce dernier les autres Prêtres du Collège y suppléeront.

- Art. 9e. Les écoliers qui voudront suivre les classes ne pourront y entrer sans s’être présentés au Principal et au Sous-Principal. Celui-ci les inscrira dans un catalogue général de tous les écoliers distribués dans chaque classe, lequel catalogue sera par lui déposé dans la Préfecture ; et il en remettra une copie au Bureau d’administration et une autre au Principal.

- Art. 10e. Les écoliers qui voudront entrer dans une certaine classe composeront dans la classe inférieure à celle-là et dans la classe pour laquelle ils se présenteront. Les copies de ces deux compositions seront remises au Sous-Principal qui les examinera avec les deux professeurs des deux classes où l’écolier aura composé. Ils décideront conjointement de la classe dans laquelle l’écolier pourra être reçu.

- Art. 11e. Les écoliers seront tenus de suivre exactement dans le cours de leurs études, toutes les différentes classes, à moins que le Principal, le Sous-Principal et les régents de la classe dont ils seront sortis et de la classe où ils voudront entrer, après l’examen de la composition qu’ils auront faite, n’y donnent leur consentement, et, en cas de partage, la voix du principal sera prépondérante.

- Art. 12e. Les maîtres de pension qui enverront des écoliers au dit Collège, les y feront conduire aux heures de classes par quelqu’un sur qui ils pourront compter ; et ils les enverront chercher aux heures que les classes finiront, à peine par les dits maîtres de pension de répondre personnellement de tous événements qui pourraient résulter d’une pareille inattention de leur part.

- Art. 13e. Toutes les classes indistinctement entreront à la même heure ; le premier coup de cloche, pour le matin, sonnera à sept heures trois quarts, le second à huit, qui sera celui de la messe, où tous les écoliers, sans exception, seront tenus d’assister, ainsi que les professeurs et régents. La sortie des dites classes sera à dix heures et demie.

- Art. 14e. Le premier coup de la cloche, pour l’après-midi, sonnera à une heure et demie, le second, à une heure trois quarts et le troisième à deux heures ; la sortie sonnera à quatre heures.

- Art. 15e. Au second coup de cloche, le Sous-Principal se rendra dans la cour ou dans la préfecture, en robe et en bonnet carré, pour veiller sur les écoliers qui se présenteront. II les fera entrer dans les classes respectives, et au troisième coup de cloche les professeurs et régents en robe et en bonnet carré se rendront dans leurs classes.

- Art. 16e. En entrant en classe chaque professeur dira à genoux, avec les écoliers, le Veni sancte, ensuite l’oraison Deus qui corda ; ceux qui arriveront tard diront, en particulier, la même prière à genoux.

- Art. 17e. Les professeurs ne souffriront aucun discours ni contre les mœurs, ni contre la religion, ni contre le gouvernement.

- Art. 18e. Tout écolier qui n’obéira pas ou professeur ou régent sera puni des peines qui sont d’usage dans les Collèges. Les professeurs pourront, de leur propre autorité, faire sortir de la
classe un écolier indocile et même le renvoyer pour un ou plusieurs jours et, dans ce cas, ils seront tenus d’en prévenir le Sous-Principal.

- Art. 19e. Dans le cas où le professeur ne pourra parvenir à corriger un écolier indocile, il en préviendra le Principal et le Sous-Principal afin qu’ils interposent leur autorité. Si leurs représentations sont inutiles, le Principal fera donner avis aux parents ou correspondants de retirer cet écolier ; et, s’ils n’en tiennent compte, le Principal instruira les administrateurs des raisons qu’il a eues de se plaindre et des démarches qu’il aura faites ; et si les administrateurs en connaissance de cause le jugent à propos, le dit sujet sera mis hors du Collège.

- Art. 20e. Chaque année, le lendemain des Rois, le professeur de rhétorique prononcera dans l’église du Collège, à trois heures de relevée, un discours latin, auquel les administrateurs seront invités aux formes d’usage.

- Art. 21e. Les classes de philosophie fermeront le douze du mois de juillet. La clôture de ces classes sera suivie de deux actes publics : l’un de physique, l’autre de logique, soutenus par ceux des étudiants que les professeurs auront choisis comme les plus capables. Le premier des dicts actes sera dédié alternativement à Mgr l’Évêque et au Président, le second alternativement aux Administrateurs du Collège et aux Mayre et Echevins.

- Art. 22e. Sera permis à ceux des étudiants de philosophie qui voudront en faire la dépense, de soutenir des actes particuliers, qu’ils pourront dédier à qui ils jugeront à propos et auxquels seront invités les corps qu’il conviendra suivant la qualité du Mécène.

- Art. 23e. La rhétorique et les autres classes fermeront le vingt du mois d’août. La clôture sera suivie d’exercices littéraires dans chaque classe, où les écoliers répondront en public pendant trois jours consécutifs sur les auteurs qu’ils auront lus pendant le cours de l’année, savoir : le premier jour les écoliers de sixième et de cinquième, et ainsi de suite. Il ne pourra être représenté ni tragédies, ni pastorales, ni ballets, ni comédies. Le lendemain des exercices littéraires, ou tel autre jour qui sera indiqué, la distribution générale des prix sera faite dans l’église du Collège. Le premier des dits prix sera distribué par M. le Président du Bureau, le second par l’Administrateur qui suivra le Président et les autres par le Principal du Collège. Cette distribution sera précédée d’un discours français qui sera prononcé alternativement par les professeurs de seconde et de troisième en présence de Messieurs les Administrateurs à cet effet invités.

- Art. 24e. Dès le commencement du mois d’août, les écoliers composeront dans leurs classes respectives. Dans chaque genre de compositions auquel les prix sont affectés, la matière sera donnée par le principal le jour même qui aura été indiqué. Sur la composition et pendant sa durée les écoliers ne pourront avoir aucune communication en dehors de la classe. ils prendront leurs mesures d’avance pour leur nourriture ; et s’ils étaient obligés de sortir de la classe, le Sous-Principal veillerait à leur conduite

- Art. 25e. Toutes les compositions finies, écrites et signées par chacun des écoliers seront remises dans l’instant à chaque professeur, qui les cachettera lui-même en présence de tous les écoliers avant de sortir de la classe et les remettra au principal. Cette remise faite, le principal prendra jour pour l’examen des compositions. Le jour indiqué, il fera l’ouverture des copies cachetées en présence du Sous-Principal et d’un professeur ou régent autre que celui de la classe dont s’agira, savoir celui de rhétorique en seconde, celui de seconde en rhétorique et ainsi de suite, et ils décideront entre eux du mérite des compositions. Les noms des écoliers à qui les prix auront été adjugés seront inscrits sur une liste signée des Principal, Sous-Principal, professeur et régents, laquelle sera imprimée dans un programme contenant les noms et surnoms des dits écoliers, ensemble les noms des livres et auteurs que les dits Principal, Sous-Principal, professeurs ou régents proposeront de faire apprendre et expliquer à leurs écoliers dans le cours de l’année suivante ; lequel programme sera rendu public aux écoliers le jour de la distribution des prix et dont un exemplaire sera remis au Bureau d’Administration.

- Art. 26e. Immédiatement après la clôture des classes et la distribution des prix, le Principal, le Sous-Principal et le professeur ou régent de la classe dont s’agira, s’assembleront pour procéder à l’examen des écoliers qui devront monter dans une classe supérieure ou rester dans celle qu’ils auront suivie dans le cours de l’année. Cet examen fini, il sera fait une liste des uns et des autres, classe par classe, dont le Sous-Principal fera la proclamation dans une assemblée générale des écoliers tenue à cet effet dans l’église du Collège. Cette proclamation sera précédée d’un discours qui sera prononcé par le Sous-Principal sur l’emploi du temps pendant les vacances.

- Art. 27e. Les Principal, Sous-Principal, professeurs ou régents ne pourront s’absenter pendant le cours de l’année littéraire sans avoir obtenu l’agrément du Bureau. Il n’y aura de congés ordinaires que ceux dont le tableau sera remis par le Bureau pour être affiché dans la Préfecture.

- Art. 28e. Les portes tant du Collège que de la pension seront fermées depuis l’ouverture des classes jusqu’aux Cendres, à cinq heures du soir et ne pourront être ouvertes après neuf heures ; et depuis le jour des Cendres jusqu’à la clôture, elles seront fermées à huit heures du soir et ne pourront être ouvertes après dix heures. Le Principal sera très attentif à se faire remettre les clefs après les heures ci-dessus.

- Art. 20e. Tous les écoliers tant pensionnaires qu’externes seront tenus de se rendre tous les Dimanches et Fêtes au Collège, pour y assister à la messe, aux vêpres et aux autres exercices de la religion ; les professeurs et régents seront tenus de faire tous les samedis soirs, chacun dans leurs classes, une instruction sur le catéchisme.

- Art. 30e. Le Principal aura attention de faire confesser les écoliers au moins une fois chaque mois, et, afin qu’on puisse compter sur leur exactitude, ils donneront à leurs confesseurs le billet de confession pour être remis au Sous-Principal, qui en fera la distribution aux professeurs et régents de chaque classe.

- Art. 31e. on donnera chaque année aux écoliers une retraite dont le temps et l’ordre seront fixés par le Principal. Le Sous-Principal, les professeurs et régents y assisteront.

- Art. 32e. Le jour de la fête de l’Annonciation de la Vierge [NDLR le 25 mars], il y aura grande messe dans l’église du Collège et après-midi vêpres et sermon que le Principal se chargera de prononcer ou de faire prononcer par tel prêtre ou religieux qu’il jugera à propos.

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 17 Saintes - 18e siècle - Catholicisme - Enseignement - Culture -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  Histoire de la Saintonge et de l’Aunis par Daniel Massiou - Chronologie - 15ème siècle

2.  Camp de César de Toulon, piles de Pirelonge et d’Ebéon, voies antiques en Charente-Maritime

3.  1762 - Inventaire des titres de la communauté du seigneur Rohan-Chabot de Jarnac

4.  2007 - L’Académie de Saintonge récompense le site Histoire Passion

5.  1860 - Répertoire archéologique de la Charente - arrondissement de Ruffec


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Three generations of the Anglo-Poitou family of Vivonne, from 13th century “Poitevin mercenary captain” to 14th century “recalcitrant lady”

4.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

5.  Evolution des prix du 15ème au 19ème siècle - Panier de la ménagère, services, salaires


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux