Histoire Passion - Saintonge Aunis Angoumois

Accueil > Grands thèmes d’histoire locale > Institutions > Définitions : province, généralité, élection, intendance, sénéchaussée, (...)

Définitions : province, généralité, élection, intendance, sénéchaussée, diocèse - expliquez-moi

mardi 15 août 2006, par Pierre, 5578 visites.

Pour éviter les confusions entre tous ces termes, rien de tel que quelques définitions.

Il n’y aura pas d’interrogation écrite à la fin de la page ...

Province

La province est un espace dont la caractéristique est le rattachement de la population à une coutume. Ce n’est ni une structure administrative, ni une structure fiscale.

Il n’est donc pas évident d’en tracer les contours avec une précision absolue, et ils peuvent fluctuer dans le temps.

Pour simplifier la représentation des provinces dans l’espace, on utilise lorsque c’est possible les contours des généralités, mais dans le cas qui nous intéresse ici, celle de la Rochelle s’étend en réalité sur 4 provinces : l’Aunis (en totalité), la Saintonge (en totalité), l’Angoumois (en partie) et le Poitou (en partie).

Généralités, sénéchaussées, élections et intendances

La zone géographique à laquelle s’intéresse le site Histoire Passion se compose de deux généralités : La Rochelle et Limoges

- La généralité de La Rochelle a été créée en 1694.

La Généralité de la Rochelle et ses 5 élections

Carte dessinée par Christian

Nota : l’élection de Barbezieux est ici comprise dans celle de Saintes.

Elle comprenait :

- 3 sénéchaussées : la Rochelle, Saint-Jean-d’Angély, Saintonge (Saintes).

- 6 élections : Barbezieux, Cognac, Marennes, La Rochelle, Saint Jean d’Angély et Saintes

- et 12 subdélégations (intendances) : Barbezieux, Charente (Tonnay-Charente, n’existait plus en 1786), Châteauneuf (Châteauneuf-sur-Charente, n’existait plus en 1786), Cognac, Daligre, Génac (n’existait plus en 1786), Île d’Oléron, Île de Ré, Mansle, Marennes, Mauzé, Mirambeau (n’existait plus en 1786), Rochefort, La Rochelle, Rohan-Rohan (n’existait plus en 1786), Saint-Jean-d’Angély, Saintes.

- La généralité de Limoges a été créée en 1558. Cette circonscription connut des débuts agités : supprimée dès 1560, elle fut rétablie à la fin de 1573, puis supprimée à nouveau le 6 avril 1579, mais rétablie vingt jours plus tard. En décembre 1583 elle disparaît pour la troisième fois. Son dernier rétablissement date de 1586.

Au XVIIIe siècle, elle comprenait :

- 5 élections : Angoulême, Bourganeuf, Brive, Limoges, Tulle

- 30 subdélégations : Angoulême, Argentat, Beaulieu, Bellac, Bort, Bourganeuf, Brive, Châlus, Le Dorat, Égletons, Eymoutiers, Juillac, Limoges, Lubersac, Magnac-Laval, Meymac, Montauzier (auj. Baignes-Sainte-Radegonde), Montmoreau, Neuvic, La Rochefoucauld, Ruffec, Saint-Junien, Saint-Léonard, Saint-Yrieix, La Souterraine, Treignac, Tulle, Turenne, Ussel, Uzerche

Domaines de compétence

Généralité :

- d’abord un rôle fiscal : dans le cadre de l’administration royale, les généralités avaient été créées dans le but de contrôler la collecte des principaux impôts
- puis un rôle politique, comme instrument de la volonté centralisatrice du pouvoir royal.
Sénéchaussée :

- à l’origine (13ème siècle), compétence administrative, financière (fiscale) et judiciaire
- à la veille de la Révolution, les sénéchaussées n’avaient plus qu’une compétence judiciaire. Le rôle fiscal et administratif était entre les mains des généralités.
Election :

- essentiellement un rôle fiscal, comme subdivision de la généralité.
Intendance :

- police : ordre public
- impôts royaux : supervision de la perception

Diocèse

Il s’agit d’une structure d’administration du culte catholique, sous la responsabilité d’un évêque.

- Le diocèse de Saintes, fondé par Saint Eutrope au IVème siècle, se composait du territoire des Santons, plus tard la Saintonge.
Il comptait 550 paroisses, 24 archiprêtrés. Il fut supprimé à la Révolution.

- Le diocèse de la Rochelle (voir page spéciale) fut créé par le pape Innocent X le 4 mai 1648, après le Siège de la ville, sur les conseils de saint Vincent de Paul et à la demande de la Régente Anne d’Autriche, dans le but de contrecarrer l’influence protestante dans cette ville.

Il était composé de l’ancien diocèse de Maillezais, qui comprenait l’archiprêtré d’Ardin, les doyennés de Bressuire, Fontenay, Saint Laurent sur Sèvre et Vihiers, soit 284 paroisses et 147 prieurés, auxquels on ajouta La Rochelle, l’Île de Ré et l’Aunis prises sur le diocèse de Saintes, soit 96 paroisses.

- Le diocèse d’Angoulême

Messages

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document

Rechercher dans le site

Un conseil : Pour obtenir le meilleur résultat, mettez le mot ou les mots entre guillemets [exemple : "mot"]. Cette méthode vaut également pour tous les moteurs de recherche sur internet.