Plan du site : détail / réduit
Mots-clés
Liens
S'abonner
Forum
Contact
 
Vous êtes ici : Accueil » Grands thèmes d’histoire locale » Faits divers » 1627 - Manifs de la noblesse contre l’exécution de M. de (...)

1627 - Manifs de la noblesse contre l’exécution de M. de Bouteville


D 12 janvier 2008     H 17:04     A Pierre     C 0 messages A 1277 LECTURES
agrandir

François de Montmorency, comte de Lux et de Bouteville, fut décapité à Paris en place de Grève le 21 juin 1627, pour s’être battu en duel. La noblesse tenta par diverses manifestations de s’opposer à cette exécution.

Le dispositif de sécurité mis en place à Paris, sur la place de Grève et ses alentours, pour s’opposer à ces manifestations.

Au sujet de la condamnation de Monsieur de Bouteville, voir cette page

Source : Archives curieuses de l’histoire de France depuis Louis XI jusqu’à Louis XVIII.- Félix Danjou – Paris – 1838 – Books Google

Arrest contre les nommés Boutteville, le comte Pontgibaut, le baron de Chantal, pour s’estre battus en duel.

De par les prévost des marchans et eschevins de la ville de Paris,

Cappitaine Garnier, trouvez vous avec trente de vos archers, garnis de leurs hocquetons [1], et moitié avec hallebardes et l’autre moitié des bastons à feu, ce jour d’huy, deux heures précises de relevée, en l’Hostel de Ville pour faire ce qui leur sera par nous commandé.

Faict au bureau de la Ville, le lundy vingt neufiesme jour d’apvril mil six cens vingt quatre.

Envoié à chascun des trois cappitaines des archers de la ville

Est à notter que lesdits archers ont esté mandez pour se tenir à la place de Grève nuict et jour, pour empescher que l’on ostat une potence où est attaché ung tableau dans lequel sont pendus en effigie, par arrest de la cour du parlement, les sieurs de Boutteville Montmorency i, le sieur comte de Pongibault, qui est le frère de monsieur le comte du Lude, le baron de Chantal et ung nommé la Salve, pour s’estre battus en duel le jour de Pasques de l année 1624. Vue la requeste, par ledit arrest ils sont dégradez de noblesse, leurs biens acquis et confisquez, leurs maisons razées et abattues.


SIRE,

Ayant esté donné arrest en vostre cour de parlement contre les sieurs de Boutteville, Pongibault, de Chantal et de Salve, ils auroient esté exécutez en effigie en la place de Grève le samedy vingt septiesme de ce mois, et prévoyant par ladite cour que la nuict l’on osteroit le tableau, aurait commandé à l’exécuteur de l’oster, pour le remettre et rattacher le lendemain.

Mais ledit jour à neuf heures du soir, une trouppe de personnes, tant de cheval que de pied, seroient venus a ladite place de Grève, se sont saisiz des advenues, et de force et violence, ont rompu la potence qu’ils ont traisnée à la rivière. Ce qu’estant venu à la cognoissance de vostre cour, elle auroit ordonné, par son arrest de ce jourd’huy, qu’il seroit replanté une autre potence, et à icelle attaché de rechef le tableau et effigie desdits sieurs de Boutteville et autres, et, pour empescher qu’il ne fust osté, nous a ordonné de faire ce soir tendre les chesnes des advenues de la Grève, faire armer les bourgeois et habitans d’icelle et quelques collonnelles les plus proches du quartier de la Grève, et faire tenir des archers de la ville en armes dans l’Hostel de Ville, pour tirer sur ceux qui se voudroient mettre en debvoir d’oster ladite potence et tableau ; lequel arrest nous a esté mis entre les mains par monsieur le procureur général de Vostre Majesté pour l’exécuter. A quoy obéyssans, nous avons envoyé mandement à cinq collonels les plus proches du quartier de la Grève pour faire armer les bourgeois de leurs collonnelles, pour faire ceste nuict de bons et forts corps-de-garde, pour empescher touttes sortes de séditions ou tumultes, et faire en sorte que la force demeure à Vostre Majesté et à la justice.

Et pour cest effect, nous avons mandé à l’Hostel de la Ville nos archers armez et fait tendre les chesnes ; de quoy, Sire, nous donnons advis à Vostre Majesté, pour l’asseurer que ce que l’on faict prendre les armes à quelque partie des bourgeois et habitans de ceste ville n’est point pour autre subject que pour tenir main forte à l exécution de l’arrest de la cour, prendre soigneusement garde qu’il ne se fasse aucunes séditions contre et au préjudice du service de Vostre Majesté, repos et seureté de vostre ville et habitans d’icelle, et tiendrons Vostre Majesté advertie de ce qui se passera sur ce subject, priant Dieu, Sire, combler Vostre Majesté de ses sainctes bénédictions.

Du bureau de l’Hostel-de-Ville de Paris, ce 29 avril 1624.

Vos très humbles, très obéyssans, très fidels subjectz et serviteurs,

Les prévost des marchans et eschevins de la ville de Paris


[1Hocqueton : casaque courte en cuir ou en maille de fer

...
Un message, un commentaire ?
Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 16 Bouteville - 17e siècle - Montmorency (de) -

Rechercher dans le site :