Vous êtes ici : Accueil -> Grands thèmes d’histoire locale -> Foi et croyances -> 1790 (c) Le Noël de Theuet ou Thevet (Région de La Rochefoucauld)

1790 (c) Le Noël de Theuet ou Thevet (Région de La Rochefoucauld)

D 28 novembre 2013     H 22:02     A Pierre     C 0 messages A 1461 LECTURES


agrandir

Un chant populaire de Noël, écrit par un curé anonyme vers la fin du XVIIIème siècle. Dans ses 42 couplets sont cités les noms de très nombreuses paroisses et hameaux du nord Charente .
Et si vous avez lu cette page attentivement, vous saurez pourquoi les habitants de La Rochefoucauld étaient jadis surnommés "pichottiers".
Avant le texte, une notice sur la langue populaire de cette époque.

Source : Bulletin de la Société charentaise des études locales - Janvier 1931 - BNF Gallica

LE NOËL DE THEUET
En septembre [1930] dernier, Mlle Dutheil, institutrice à Chasseneuil, adressait aux Études Locales le manuscrit d’un Noël Charentais trouvé parmi d’anciens actes notariés datant du XVIIIe siècle,
M. Trapateau, à qui nous avions demandé de vouloir bien traduire ce vieux Noël rimé en patois de. La Rochefoucauld, nous apprit qu’il en existait déjà une version imprimée, publiée autrefois par M. Favraud. Quelques jours plus tard, nous recevions en effet de M. Bertrand un petit opuscule ayant pour titre :
Le Noël de Theuet en patois du canton de La Rochefoucauld avec une introduction et des notes par A. Favraud. Debreuil, Libraire, Angoulême (1889), (Tirage limité à 200 exemplaires)
Il ne nous restait plus qu’à obtenir l’autorisation de reproduire dans les Études Locales le contenu de cet opuscule. Cette autorisation, demandée par M. l’Inspecteur d’Académie, fut aussitôt accordée,
Que M. Favraud veuille bien trouver ici l’expression de nos bien vifs remerciements !

Introduction

Le Noël que nous publions aujourd’hui est un spécimen de ces chants naïfs d’autrefois, répétés par des bandes de paysans que menaient à l’église du village des traditions aujourd’hui perdues, le soir de la messe de minuit.
Composé dans les dernières années du XVIIIe siècle, par un curé de La Rochefoucauld dont on a oublié le nom, il était encore populaire il y a cent ans, Aujourd’hui, les vieillards seuls en ont conservé quelques couplets. Nous en avons recueilli des variantes dans les communes de La Rochefoucauld, Rivières, La Rochette, Bunzac, et des fragments épars dans d’autres localités voisines.
Il contient le récit de certains usages, perdus depuis longtemps dans cette contrée, et mentionne, dans ses 42 couplets, 170 paroisses, villages ou métairies dont les habitants.viennent apporter leurs présents à la vierge Marie et à l’enfant Jésus.
Il semble l’imitation d’un vieux Noël poitevin, intitulé : L’Adoration des Bergers.
Il est intéressant, non seulement par le récit des usages qu’il nous rappelle, mais surtout parce qu’il nous fournit des renseignements pour la délimitation du sous-dialecte dans lequel il est écrit.
Le dialecte de La Rochefoucauld, par suite de la situation même de cette localité, tient un peu du dialecte poitevin, mais il se rapproche beaucoup du patois limousin. Les communes du canton qui sont situées à l’est accentuent encore davantage leur parenté avec la langue d’oc ; celles situées à l’ouest, dans le voisinage de Saint-Amant-de-Boixe, au contraire, perdent peu à peu le souvenir des tournures méridionales ; l’accent disparaît progressivement ; la dégradation se fait sentir pour ainsi dire de commune à commune. C’est là une marche entre les deux idiomes voisins, mais qui a été pénétrée, sur les bords surtout, par chacun d’eux.
Quelques règles grammaticales sur ce dialecte ne sont pas inutiles.

Nom et adjectif
Les noms et les adjectifs terminés en on, en français, changent, à La Rochefoucauld, cette finale en ou : maisou (maison),. cantou (canton),. cressou (cresson), Montberou (Montbron), etc.-
Article
L’article est ;
Le, pour le masculin singulier. ;
La, pour le féminin singulier ;
Lous, pour le masculin pluriel ;
Las, pour le féminin pluriel (prononcez là) :
Les formes contractées sont : :
Au, à la, aux, à las (aux), du, dus (des).
Adjectif
Adjectif numéral : doux (deux), masculin pluriel ; doué (deux), féminin pluriel.
Doux s’écrit et se prononce quelquefois dus.
Adjectif démonstratif : quée (ce), queis ou quis (ces), quelle (cette).
Adjectif possessif : lour (leur), lours (leurs), devant une voyelle ; lourés, devant une consonne.
Pronom
Pronom personnel : ou (il), ou (ils), lous (les).
Pronom démonstratif : quo, queu (ce), quis, quiquis (ceux,, ceux-ci).
Verbe
Voici les terminaisons des verbes des quatre conjugaisons :
Indicatif présent
1ère conjugaison : - e, - ès, - e, - ins, - ez, - int.
2e conjugaison : - s, - ès, - t, - ins, — ez, - int.
2e conjugaison (verbes inchoactifs) : - is, - issès, - it, - issins, — issez, - issint.
3e conjugaison : - et, - evès, - et, - evins, - evez, - evint.
4e conjugaison : - s, - ès, - d, - ans, - ez, - ant.
Imparfait
1ère conjugaison : - ave, - avias, - ave, - avians, - aviez, - aviant,
2e conjugaison : - ave, - avias, - ave, - avians,— aviez, - aviant.
2° conjugaison (verbes inchoactifs) : - issave, - issavias, - issave, - issavians, - issaviez, - issavant.
3e conjugaison : - ave, - avias, - âve, - avians, - aviez, - aviant. .
4e conjugaison : - ave, - avias, - âve, - avians, - aviez, - aviant.
Passé défini
1ère conjugaison : - is, - is, - it, - itins, - itez, - itint.
2e conjugaison : - is, - ités, - it, - itins, - itez, - itint.
2e conjugaison (verbes inchoactifs) : - issis, - issités, - issit, — issitins, - issitez,- issitint.
3e conjugaison : - auguis, - auguis, - auguit, - auguitins, - auguitez, - auguitint.
4’ conjugaison : - is, - ités, - it, - itins, - itez, - itint.
Futur
1ère conjugaison : - erai, - eras, - ero, - erans, - erez, - erant,
2e conjugaison : - irai, - iras, - ire, - irans, - irez, - irant.
2e conjugaison (verbes inchoactifs) : - irai, - iras, - iro, - .irans, - .irez, - irant.
3e conjugaison : - rès, - ras, - ro, - rans, - rez,- rant.
4e conjugaison : - rai, - ras,- rot, - rans, - rez, - rant.
Conditionnel présent
lère conjugaison ; - eris, - erias, - erit, - erians, - eriez, - eriant.
2e, conjugaison ; - iris, - irias, - irit, - irians, iriez, - iriant.
2e conjugaison (verbes inchoactifs) : - iris, - irias, - irit, - irians, - iriez, - iriant,
3e conjugaison : ris, - rias, - rit, - rians, - riez, - riant.
4e conjugaison :- ris, - rias, - rit, - rians, - riez,- riant.
Impératif
1ère conjugaison : - e, - ans, - ez.
2e conjugaison : - s,- ins, : - ez.
2e conjugaison (verbes inchoactifs) : - is, - issans, - issez,
3e conjugaison : - eis, - ans, - ez.
4e conjugaison : - s, - ans, - ez.
Subjonctif présent
1ère conjugaison : - e, - as, - e, - ans, - ez, - ant.
2e conjugaison • : — e, - ès, - e, - ans, - ez, - ant..
2e. conjugaison ; (verbes inchoactifs) : - isse, - issias, - isse .- issians, - issiez,- issiant,
3e conjugaison : - e,- as, - e, - ans, - ez, - ant.
4e conjugaison :.- e, - as, - e, - ans, - ez, - ant.
Imparfait
1ère conjugaison : - isse,..- issias, - isse, - issians, - issiez, - issiant,
2e conjugaison : - isse, - issias, ;- isse, - issians, - issiez, - issiant.
2e conjugaison (verbes inchoactifs) : - ississe, - ississias, - ississe, - ississians, - ississiez, - ississent.
3e conjugaison : - auguisse, - auguissias, - auguisse, - auguissians, - auguissiez, - auguissiant.
4e conjugaison : - isse, - issias,- isse,- issians, - issiez - issiant.
Infinitif présent :
1ère conjugaison : - a.
2e conjugaison : - i.
2e catégorie, (verbes inchoactifs) : i.
3e catégorie : - èvre.
4e catégorie : - re.
Participe présent
1ère conjugaison : - ant.
2e conjugaison : - ant.
2e conjugaison (verbes inchoactifs) : - issant.
3e conjugaison : - ant.
4e conjugaison : - ant.
Participe passé
1ère conjugaison : - a.
2e catégorie : - i, - ide.
2e catégorie (verbes inchoactifs) : i.
3e conjugaison : - augu.
4e conjugaison : - u.
La 3e personne du singulier de l’imparfait de l’indicatif se termine en - ave, pour les quatre conjugaisons : ou travaillave (il travaillait), ou sortave (il sortait), ou recevâve (il recevait), ou rendave (il rendait).
La 3e personne du pluriel, au même temps, est terminée en - aviant.
Les verbes inchoatifs de la 2e conjugaison font, aux mêmes personnes, - issave, - issavant.
La 3e personne du singulier du passé défini se termine par - it, et, au pluriel, par - itint ; les verbes inchoactifs font - issit, - issitint.
L’infinitif présent est,terminé, pour les quatre conjugaisons, en - a, - i, - re et - re.
Le participe passé est, pour les mêmes conjugaisons, - a, - i, - i, - u, et - u.
Les verbes avoir et être font, à l’imparfait de l’indicatif : ou - avie, ou - érie, ou aviant, ou ériant ; au passé défini : ou - aguit, ou - fit, ou -aguitint, ou fitint.

Le Noël de Theuet [1]

1.
Theuet érie dins sa boutique,
Que travaillave une nué,
Quand une troupe angélique,
A l’houre de plai minué,
Annoncitint que le MESSIE
Erie vingut,
Et de la vierge MARIE
Erie néqut.
1.
Theuet était dans sa boutique,
Qui travaillait une nuit,
Quand une troupe angélique,
A l’heure de plein minuit,
Annonça que le MESSIE
Etait venu,
Et de la vierge MARIE
Etait né.
2.
Ou sort vite dins la rue
P’r écouta quis doux chants ;
Du se tord, ou s’évertue,
Tant ou les trove touchants.
Ou vinguitint d’une file
Au Cantou,
Lous habitants de la Ville
Et de p’rtout.
2.
Il sort vite dans la rue
Pour écouter ces doux chants ;
Il se tord, il s’évertue,
Tant, il les trouve touchants.
Ils vinrent d’une file
Au Canton ;
Les habitant » de la Ville
Et de partout.
3.
Parmi toute l’assimblade,
Li, bravemint, se plaça ;
Chécun dounit une aubade,
De quo qu’érie annonça.
Lous habitants de la Ville.
Intritint,
Quiquis de la Basse-Ville.
Et Saint-Flleurint.
3.
Parmi toute l’assemblée.
Lui, bravement, se plaça ;
Chacun donna une aubade
De ce qui était annoncé.
Les habitants de la Ville
Entrèrent,
Ceux de la Basse-Ville
Et Saint-Florent.
4.
Quiquis de La Villandière
Vinguilint d’abord après,
Et quiquis d’La Marvaillère
Ou aviant bien fait lour apprêt ;
MERY portave une lèbre,
Et PÉNICHOU
Avie dïns sa carnassière
In bée auchou.
4.
Ceux-ci de La Villandière
Vinrent d’abord après,
Et ceux-ci de La Marvaillère
Avaient bien fait leur apprêt ;
MÉRY portait un lièvre
Et PÉNICHON
Avait dans sa carnassière
Un bel oison.
5.
Quou es quiquis de La Coutière
Qu’intritint bien doucemint ;
Un gros fagot de la fougière
Qu’ou offritint in présint.
D’une façon bien pllaisinte,
CAROLUT
Courguit et lour présinte
Le salut.
5.
C’est ceux-ci de La Coutière
Qui entrèrent bien doucement ;
Un gros fagot de fougère
Qu’ils offrirent en présent.
D’une façon bien plaisante,
CAROLUS
Courut et leur présente
Le salut.
6.
Arrivitint d’une binde
Quiquis de Las Houillérais,
Arringeas in d’une rinde,
Et quis de Ménardiérais.
GACOU portave une cruvelle
Et dus péroux,
MARINDA avie une pèle
Et du bouéroux.
6.
Arrivèrent d’une bande
Ceux-ci des Houillères,
Arrangés en un rang,
Et ceux de Ménardière.
GACON portait une cruche.
Et des poirillons,
MARANDAT avait une poêle
Et des bouéroux.
7.
Las Chaumellées, La Pllassolle,
Las Courrées et Chaz-Vicard
Remudint la casserole
Avec quis de Montizard.
Que s’intint à la cuisine ?
Quou est RENÉ,
Qu’intrit fairela trimpine
Du curé.
7.
Les Chaumelles, La Plassolle,
Les Cours et Chez-Vicard
Remuent la casserole
Avec ceux de Monthézard.
Qui s’entend à la cuisine ?
C’est RENÉ,
Qui entra faire la soupe
Du curé.
8.
Péruzet, La Marvaillère [2],
Chaz-Pouyade et Lavaud,
Chante-G’rlet et L’Aumôniere [3].
Chaz-Pourret et Toutyfaut
Fitint lours présints en soupe
Et fricots,
Et le reste de la troupe
In abricots.
8.
Péruzet, La Marvaillère,
Chez-Pouyade et Lavaud,
Chante-Grelet, L’Aumonière,
Chez-Pourret et Toutyfaut
Firent leurs présents en soupe
Et viandes,
Et le reste de la troupe
En abricots.
9.
Vinguitint quis de La Breuille
In buffins dins lourés dets ;
Trimbllaviant coume la feuille
Avec lours habits d’été.
Et parmi la companie,
GARRIGEAU
Offrit, à l’ENFANT DE MARIE
In bée jau.
9.
Vinrent ceux de La Breuille
En soufflant dans leurs doigts ;
Ils tremblaient comme la feuille
Avec leurs habits d’été.
Et parmi la compagnie,
GARIGEAU
Offrit à l’ENFANT DE MARIE .
Un beau coq.
10.
Saint-Mary, et La Soudière,
Lavaure et Chassenuée,
Lous Pins et La Barounnière
Pêchitint toute la nuée.
Ou apportitint de l’anguille
Et dus gouyoux,
Un chauderon, une grille
Et du cressou.
10.
Saint-Mary et La Soudière,
Lavaure et Chasseneuil,
Les Pins et La Baronnière
Péchèrent toute la nuit.
Ils apportèrent de l’anguille
Et des goujons,
Un chaudron, un gril
Et du cresson.
11.
Cellefrouin et la Marlière,
Sïnt-Claud, Siaux et Chantrezat,
Bois-Tizou, La Devinière,
Negret, Nieuil, Bord et Lussat
Aviant prée une tourterelle
Dïns dus ajoux ;
Portaviant une gâtelle
Et du pijoux.
11.
Cellefrouin et la Marlière
Saint-Claud, Suaux et Chantrezac,
Bois-Tizon, La Devinière,
Negret, Nieuil, Bord et Lussac
Avaient pris une tourterelle
Dans des ajoncs ;
Ils portaient un gâteau
Et des pigeons.
12.
Sainte-Coulombe et La Borde,
Sint-Angée et Sint-Amant
Traînaviant p’r une corde
Une agnée qu’ou amenaviant.
Ou le tuitint chaz LA VACHOTTE :
Ou chaz JUGNOT ;
Ou anguitint fare la pichotte
Chaz LE NIOT.
12.
Sainte-Colombe et La Borde,
Saint-Angeau et Saint-Amant
Traînaient par une corde
Un agneau qu’ils amenaient.
Ils le tuèrent chez LA VACHOTTE
Ou chez JUNOT ;
Ils allèrent faire la pichotte
Chez LE NIOT.
13.
Lous hermitais de Poumarle
Et lous teignous [4] de Nancllars
Aviant prés entr’is un marle
Avec quiquis de Villars,
Portaviant une pintade ;
Et qui d’Aunat
Aviant un pot de moutarde
De Jarnat.
13.
Les ermites de Puymerle
Et les teigneux de Nanclars
Avaient pris entre eux un merle
Avec ceux-ci de Villars.
(Ils) portaient une pintade ;
Et ceux d’Aunac
Avaient un pot de moutarde
De Jarnac.
14.
Quiquis de Jauldes et Treillis [5],
Aussat, Tourrier s et Çhanié
Ou apportitint à MARIE
Un sangllier qu’ou aviant pris
Dïns la fourêt de La Bracoune,
Apparammint,
Sins être vus de parsoune
Aucunemint.
14.
Ceux-ci de Jauldes et Treillis,
Aussac, Tourriers et Champniers
Apportèrent à MARIE
Un sanglier qu’ils avaient pris
Dans la forêt de La Braconne,
Apparemment,
Sans être vus de personne
Aucunement.
15.
Touvre, Magnac et Ruelle,
La Valette et Dignat [6]
Aviant une plujade de telle
Avec quiquis de Mornat [7].
Ou aportitint de la truite
Et du chabot,
Une hâte, une léch’frite,
Un bée barbot.
15.
Touvre, Magnac et Ruelle,
La Valette et Dignac
Avaient une pliée de toile
Avec ceux-ci de Mornac.
Ils apportèrent de la truite
Et du chabot,
Une hâte, une lèchefrite,
Un beau barbot.
16.
De Mongoumard et La Garde,
Dus Deffinds et de Pranzat,
Portaviant une poularde
Avec quiquis de Bunzat,
Doux chapous et une cane
Et dus poulets,
Une dinde et une panne,
Un pot de lait.
16.
De Montgoumard et La Garde,
Des Deffends et de Pranzac ;
Portaient une poularde
Avec ceux-ci de Bunzac ;
Deux chapons et une cane,
Et deux poulets
Une dinde et une paonne,
Un pot de lait.
17.
De Coulgens, toute une cllique
Vinguitint [8] dins le momint
Avec une bonne barrique
De bon vin qu’on amenitint.
Ou aviant bé prés la verille,
Un guimbelet,
Dus douzils, une bouteille,
Un gobelet.
17.
De Coulgens, toute une clique
Vint dans le moment
Avec une bonne barrique
De bon vin qu’ils amenèrent.
Ils avaient, bien pris la vrille,
Une tasse
Des douzils, une bouteille,
Un gobelet.
18.
Lous dinsours de La Rochette
Vitiguitint bien bravemint ;
Au bée sou de lour musette,
Dansitint joyousemint.
La musique érie si jolie [9]
Que BASTIEN
A vie prée une cllochetle
Et un cllairin.
18.
Les danseurs de La Rochette
Vinrent, bien bravement ;
Au beau son de leur musette,
(Ils) dansèrent joyeusement.
La musique était si jolie
Que BASTIEN
Avait pris une clochette
Et un clairon.
19.
Quis que s’ant bien tourna la broche,
Qu’ou est lous cocassiers d’Agris ;
Ou apportitint une belle auche,
Une cane, une perdrix.
Mais qu’o vinguit de La Brousse
Un gros Magot,
Qui brusquemint lour détrousse
Lour fricot.
19.
Ceux qui savent bien tourner la broche,
Ce sont les cocassiers d’Agris ;
Ils apportèrent une belle oie,
Une cane, une perdrix.
Mais il vint de La Brousse
Un gros Magot,
Qui brusquement leur détrousse
Leur fricot.
20.
Riviéraies et La Ramisse
Y vinguitint à lour tour ;
Un paquet de régalisse
Apportitint au SAUVOUR.
Un perchat, une égrevisse,
Dus gouyoux,
Une andouille, une saucisse,
Offrit MAYOUX.
20.
Rivières et La Ramisse
Y vinrent à leur tour ;
Un paquet de réglisse
(Ils) apportèrent au SAUVEUR.
Une perche, une écrevisse,
Des goujons,
Une andouille, une saucisse,
Offrit MAYOUX.
21.
Le Mônat, La Michelie,
Las Ecurées et Virmalet,
La Chapelle et Chaz-Zabrie,
Chaz-Tabas et Le Soudet
Ou apportitint lour offrande
In seriézaies,
In prunaies et en nouzilles,
En flamboisaies.
21.
Le Mosnac, La Michelie,
Les Ecures et Villemalet,
La Chapelle et Chez-Zabrie,
Chez-Tabas et Le Soudet
Apportèrent leur offrande
En cerises,
En prunes, en noisettes,
En framboises.
22.
Pelbuze, La Marvaillère,
Chaz-Gallois et Chaz-Girou,
Chaz-Foucaud. et La Moulière,
Chaz-Nobllet et Lous-Sabllous,
De las poumés de Rivières
P’r dessert,
Une plleine carnassière.
De p’rsès.
22.
Pellebuze, La Marraillère,
Chez-Gallois et Chez-Giron,
Chez-Foucaud et La Meulière,
Chez-Noble et Les Sablons,
Des pommes de Rivières, .
Pour dessert,
Une pleine carnassière
De persés.
23.
Cailléraies et Chaz-Lassare,
Mainebaud et Chaz-Tarôt
Intritint sïns dire gare,
Portaviant chaq’in fagot.
Ou déchiritint la face
Et lour balot
A quiquis de Chaz-Filasse
Et Chaz-Salot.
23.
Caillères et Chez-Lasserre,
Mainebeau et. Chez-Tarrot
Entrèrent sans dire gare,
Portant chacun un fagot.
Ils déchirèrent la face
Et leurs lèvres
A ceux de Chez-Filasse
Et Chez-Sallot.
24.
Qu’ouée Chaz-Fort et Rochepoulle,
Sïnt-Coidant et Sïnt-Priée
Qu’apportitint une poule
Avec qui de Chaz-Légnier.
N’érie pas bien attachade [10],
Dessit SORNIT [11],
Car a pringuit la volade
Et s’in anguit.
24.
C’est Chez-Fort et Rochepoule
Saint-Coutant et Saint-Projet
Qui apportèrent, une poule
Avec ceux de Chez-Lasnier.
Elle n’était pas bien attachée,
Dit SORNIN,
Car elle prit la volée
Et s’en alla.
25.
Qu’où ée quiquis de La Chabanne
Que fitint bien attrapas
Ou ériant très dessur un âne,
Se cresaviant bien montas ;
Mais le baudet, par malice,
S’accllanit,
Lous foutit dïns la palisse
Et s’in anguit.
25.
Ce sont ceux de La Chabanne
Qui furent bien attrapés !
Ils étaient trois sur un âne,
Et se croyaient bien montés ;
Mais le baudet par malice,
S’abattit,
Les jeta dans la haie
Et s’en alla.
26.
Un Briaud, dedïns la troupe,
Se trovit fortuitement ;
Ou sautit dessus la croupe
De l’âne bien hardiment.
Mais JOSET crédit bien vite
Au vieux BARRAUD :
« Moun ami, arrêtas vite
Quée maraud ! »
26.
Un habitant de Brie, dans la troupe,
Se trouva fortuitement ;
Il sauta sur la croupe
De l’âne bien hardiment.
Mais Joseph cria bien vite
Au vieux Barraud :
« Mon ami, arrêtez vite
Le maraud ! »
27.
À la cime d’une échalle,
Un jau chante tant qu’ou pot
Avec sa voix de cigale ;
Ou créé de pllaire bécot,
Pa’ce que l’âne le regarde
Fièremint
Et s’arrête à la moutade
In même temps.
27.
A la cime d’une échelle,
Un coq chante tant qu’il peut
Avec sa voix de cigale ;
Il croit plaire beaucoup,
Parce que l’âne le regarde
Fièrement
Et s’arrête à la montée
En même temps.
28.
L’âne, tinta de l’aubade,
Pringuit la voix, se plengnit.
Ou dounit une bramade ;
Le jau avec li s’accordit.
Lour musique érie si jolie,
Que BONDAS
Se mettit de la partie
Avec TÊTAS.
28.
L’âne, tenté de l’aubade,
Prit la voix et se plaignit.
Il donna une bramée ;
Le coq avec lui s’accorda.
Leur musique était si jolie,
Que BONDEAU
Se mit de la partie
Avec TÊTEAU.
29.
De Foncée et de Chazelle,
Le Lérat et Sint-Sauvour,
Sallemaze et La Croutelle
Apportitint au SAUVOUR
De très boune marchandise :
Un boun liée,
Un bounet, une chemise,
Dus souillers.
29.
De Fonçais et de Chazelles,
Olérat et Saint-Sauveur,
Salmaze et La Croutelle
Apportèrent au SAUVEUR
De très bonne marchandise :
Un bon lit,
Un bonnet, une chemise,
Des souliers.
30.
In venant p’r la campagne,
Lous bouchiers de Sïnt-Sornis
Tombitint dedïns la fagne,
Dont ou fitint bien orris [12].
Ou fasiant laide grimace,,
Disantis
De s’être abimas la face
Et enchotis [13].
30.
En venant par la campagne,
Les bouchers de Saint-Sornin
Tombèrent dans la boue,
Dont ils furent bien ahuris.
Ils faisaient laide grimace,
Disant
De s’être abîmé la face
Et salis.
31.
De Sint-Paul et de Rancougne,
De Vouthon et Vilhaunoux,
De L’Arbre et de La Bracoune,
De Malléran et Peyroux,
Portaviant, dïnt une bourgne,
Dus fruits sés
Et bécot d’autre besougne,
A JOSET.
31.
De Saint-Paul et de Rancogne,
De Vouthon et Vilhonneur,
De L’Arbre et de La Braconne,
De Malleyran et Peyrou,
(Ils) apportèrent, dans une bourgne,
Des fruits secs
Et beaucoup d’autre chose
A JOSEPH.
32
Montberou et la Bourdrie,
Marthou, Mossat et Charras,
Mouthiérais, La Tricherie,
D’Orgeduée et d’Escuras,
Du bois à plleines charrettes.
Amenitint ;
De las poumées de renette,
P’r présint.
32.
Montbron et La Borderie,
Marthon, Moussac et Charras,
Eymouthiers et La Tricherie,
D’Orgedeuil et d’Ecuras,
Du bois à pleines charrettes
Amenèrent ;
Des pommes de rainette,
Pour présent.
33.
Lous Fouillouxet La Vallade,
Qui sont de vaillants soudards,
Ou aviant une epée rouillade,
Et THOUMINET un vieux dard.
Ou ériant bé une cintaine
De Limarcée
P’r la tira avec peine
Du fourrée.
33.
Les Fouilloux et La Vallade,
Qui sont de vaillants soldats,
Ils avaient une épée rouillée,
Et THOMAS un vieux dard.
Ils étaient bien une centaine
De Limarçais
Pour la tirer avec peine
Du fourreau.
34.
Chaz-Gâcou et La Mirande,
Jaubertiéraies et Lydrat
Apportitint leur offrande
Avec quiquis de Russat.
Quou érie une vieille chabre
Que LUNO
Avie changea p’r un sabre
An vieux BRUNO.
34.
Chez-Gacon et La Mirande,
Joubertières et Lydrat
Apportèrent leur offrande
Avec ceux de Russat. :
C’était une vieille chèvre
Que LUNEAU
Avait changée pour un sabre
Au vieux BRUNEAU.
35.
Montimbue et La Fouillarde,
Roussines et Mazerollaies,
Une plujade de sarge,
De las fraisais et groseillaies,
In grande cérimonie,
Apportitint
A JOSET et à MARIE , :
Lourés présints.
35.
Montemboeuf et La Feuillade
Roussines et Mazerolles,
Une pièce de serge,
Des fraises, des groseilles,
En grande cérémonie,
Apportèrent
A JOSEPH et à MARIE
Leurs présents
36.
Saïnt-Etory, La Vacherie,
La Fontaine et Flleurignat [14],
De Beaumont et la Gag’rie,
Chaz-l’-Mounier, Marillat,
Achetitint, chaz L’AUDOUINE,
Dus boudins,
Dus ufs et de la farine,
Dus carquelïns.
36.
Saint-Adjutory, La Vacherie,
La Fontaine et Fleurignac,
De Beaumont et La Gagerie
Chez-le-Meunier, Marillac,
Achetèrent, chez madame AUDOUIN,
Des boudins
Des oeufs et de la farine,
Des tortillons.
37.
De La Chassagne et Mazières,
Chervée, Mouzon, Lusignat,
Châtillieu, Las Courrières,
De Sïnt-Vincent et Nitrat,
De las crêpes de bla nègre
Et dus chauvées
Apportitint à la MÈRE
Et dus navées.
37.
De La Chassagne et Mazières,
Cherves, Mouzon, Lusignac,
Châtillon, Les Courrières,
De Saint-Vincent et Nitrat,
Des crêpes de blé noir
Et des marrons.grillés ;
Apportèrent à la MÈRE
Et des navets.
38.
Chaz-Chardou et Taillandière,
Lous Viviers et Jardrenat,
Le Breuil et La Quérillière,
Chaz-Tarnais et Tapounat :
Portaviant de la salade
Et dus persit ;
Dus choux et de la pourrade,
Dus salsifit.
38.
Chez-Chardon et Taillandières,
Les Viviers et Jardenac,
Le Breuil et La Quérillière,
Chez-Tamaud et Taponnat
Portaient de la salade . ;..
Et du persil ;
Des-choux et du poireau,
Des salsifis.
39.
Des Frauds et de La Chassagne,
Menardiérais, Lous Fouilloux,
Dus marrons, de las châtagnes,
Qu’où apportitint au SAUVOUX ;
Ou offritint à MARIE
Lourés présint :
De las pêches bien jolies,
Dus rasins.
39.
Des Frauds et de la Chassagne,
Ménardière, Les Fouillou,
Des marrons, des châtaignes,
Qu’ils apportèrent au SAUVEUR ;
Ils offrirent à MARIE
Leur présent
Des pêches bien jolies,
Des raisins.
40.
De Puy-Gibaud et La Garde,
De Chantemerle et de Cloulas,
Bourdeliéraies, La Montade,
De Chaz-Gllaude et Poulignat,
Portaviant une tourtière
Et dus bourgnous,
Un pâté qu’où aviant fait faire,
Et dus péroux.
40.
De Puy-Gibaud et de La Garde,
De Chantemerle et de Cloulas,
Bourdelières, La Montée,
De Chez-Claude et Poutignac
Portaient une tourtière
Et des brugnons,
Un pâté qu’ils avaient fait faire,
Et des petites poires.
41.
Parmi toute l’assimblade,
P’soune ne bougitint ;
In intindint quelle aubade,
Tout le monde rintritint,
Ou ériant be si contint,
Disaviant-is,
In vésant tous ensemble
L’FILS DE MARIE.
41.
Parmi toute l’assemblée,
Personne ne partit ;
En entendant cette aubade ;
Tout le monde rentra.
Ils étaient bien si contents,
Disaient-ils,
En voyant tous ensemble
LE FILS DE MARIE.
42.
Après, chécun, à la ronde,
Volit offrir son présint,
Contint d’être dïns le monde.
Ou fitint lour compllimint
Devant la SÏNTE FAMILLE.
In sortint,
Chécun fit sa revérince,
Humbllemint.
42.
Après, chacun, à la ronde,
Voulut offrir son présent,
Content d’être dans le monde
Ils firent leur compliment
Devant la SAINTE-FAMILLE.
En sortant
Chacun fit sa révérence,
Humblement.

Notes

- 1. - Theuet ou Thevet était un cordonnier de la Basse-Ville de la Rochefoucauld. Ce nom était commun dans la ville encore récemment. - Était-ce un descendant d’André Thevet ?
- 2. - Pichotte. - La pichotte était une sorte de gros boudin fait avec du sang de bœuf et de veau et dont les habitants de La Rochefoucauld avaient la spécialité ; de là leur surnom de pichottiers.
- 3. - Bouérou ou Bourou : sorte de tenaille en bols pour blanchir les marrons.
- 4. - Briaud : habitant de Brie-La Rochefoucauld.
- 5. - Bourgne : grande corbeille de paille tressée pour conserver les pruneaux, les fruits secs.
- 6. - Tourtière : tourte faite avec de la pâte et un ragoût d’oiseaux.

Voici une variante du texte de M. Favraud formant les deux derniers couplets du manuscrit communiqué par Mlle Dutheil :
Parmi toute l’assimblade,
P’rsoune navie pensa
A entona quoque aubade ;
Un bée Nouél accoutuma,
Quand COUTER, comme une chabre,
En chevrotant,
Se méli de querda au vinagre
En froudant.

Quand chécun de tout quée monde
Aguit fait son compllmint,
Et que chécun, à la ronde,
Aguit offri son présint,
Avec respect et décince,
Et bien contint,
Chécun fît la revérince
Humbllemint.


[1En certains couplets le manuscrit communiqué par Mlle Dutheil est quelque peu différent du texte de M. Favraud ; ces variantes sont indiquées en notes, au bas des pages.

[2...La Maladrie (manuscrit cité).

[3...L’Aumônerie (manuscrit cité).

[4...ismours (man. cité).

[5Jaunais, Anets et Treillis.

[6Mornac, Boué, Sers, Chazelle (man. cité).

[7De riban et de dentelle (man. cité).

[8Arrivit (man. cité).

[9LEGROS avie une trompette
Et BASTIENS
Fasit ana une cllochette.

[10Al erie maux attachade (man. cité).

[11A se dérobit.

[12bien counis (man. cité)

[13De s’être dini une lacasse.
Enchotis (manuscrit cité).

[14Zompinez, La Côte d’Ivra (man. cité).

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 16 La Rochefoucauld - 18e siècle - Traditions religieuses -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

2.  1648 - Pouillé du diocèse de Saintes : abbayes, prieurés et maladeries

3.  1559 - Jean Calvin : La Confession de La Rochelle ou Confession gallicane

4.  1644 - 1766 - Les pionniers saintongeais en Nouvelle-France (Quebec)

5.  1787 - 4 -Inventaire de Château Chesnel à Cherves (16) - 2 - le château


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Santonismes ou locutions saintongeaises de Bernard Palissy (1506-1589 ?)

3.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

4.  Three generations of the Anglo-Poitou family of Vivonne, from 13th century “Poitevin mercenary captain” to 14th century “recalcitrant lady”

5.  1819 - Foires et marchés de Charente - Dates et produits vendus


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux