Fourras alias Fouras (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

D 3 février 2009     H 16:31     A Jean-Claude, Pierre     C 0 messages A 1442 LECTURES


agrandir

Ne pas confondre le Père Arcère et le Père Fouras : ils n’ont rien en commun.

Ne pas confondre le Père Arcère et le Père Fouras : ils n’ont rien en commun. "Fourras est une Paroisse à l’extrémité de l’Aulnis, laquelle renferme un Bourg du même nom, deux ou trois Hameaux, des terres labourables, des vignobles, des bois taillis, & quelques marais salans. Cette Paroisse s’étend le long de la mer & de l’embouchure de la Charente".

Voir : Carte satellite des lieux décrits par Louis-Etienne Arcère

Source : Histoire de la ville de la Rochelle et du Pays d’Aulnis - Louis-Etienne Arcère - La Rochelle - 1756 - Books Google

Le château de Fouras
Dessin de Jean-Claude Chambrelent

Fourras

Fourras est une Paroisse à l’extrémité de l’Aulnis, laquelle renferme un Bourg du même nom, deux ou trois Hameaux, des terres labourables, des vignobles, des bois taillis, & quelques marais salans. Cette Paroisse s’étend le long de la mer & de l’embouchure de la Charente. Dans les actes du onzième siecle, il est fait mention du Château de Fourras, vraisemblablement construit par les anciens Ducs d’Aquitaine, ou par Charlemagne, pour fermer aux pirates du Nord l’entrée de la Charente.

En 1074, l’Eglise de Fourras fut donnée à l’Abbaye de Noaillé en Poitou, quandam Ecclesiam in Sanctonico, in pago Alniso, quam habebam de Comite Pictavensi, prope mare foris Castrum quod vocatur Colrasum in honore Domini & Sancti Martyris atqie Episcopi Gaudentii constructam [1]. Il faut que ce don fait à l’Abbaye de Noailié n’ait pas eu lieu, puisque le donateur nommé Geofroi donne en 1080 la même Eglise à l’Abbaye de S. Maixent [2], ego Woffridus filius Hugonis dono Deo & Sancto Maxentio ipsius que Ecclesiae servitoribus Ecclesiam Sancti Gaudentii quae est in Alnisio juxtà Castrum Currasium cum terra quae est à Castello usque ad Sylvam.

Dans ces deux Chartes, la position de l’Eglise, eu égard au Castrum est la même foris, juxtà ; mais le nom est un peu changé. Le vulgaire par imperitie ou par un badinage indécent a défiguré ce nom, abusant de l’expression foris Castrum... Ecclesia Sancti Gaudentii de follo raso quod seculares homines usualiter turpi nomine vocant sitae juxtà mare quod vulgari nomine nuncupatur Currasium [3].

Le Château de Fourras est placé au Nord de l’embouchure de la Charente, sur un terrein assez élevé. C’est une tour en parallélogramme de 9 a 10 toises de hauteur, sur le sommet de laquelle on peut placer une batterie. Cette tour a une enceinte haute & une fausse-braie.

Au Nord-ouest de Fourras, & à la distance de 1000 toises ou environ, on trouve la redoute de l’Aiguille sur une peninsule ou langue de terre qui s’avance dans la mer, & connue anciennement sous le nom d’Aguilla [4].

La pointe de l’Aiguille & la petite isle d’Enet se communiquent par une chaussée naturelle, sineuse & formée de rochers & longue de 6 à 700 toises. L’isle d’Enet placée entre la pointe de l’Aiguille & l’Isle d’Aix, est un monument qui semble constater l’ancienne réunion du continent & de cette dernière Isle.

Vers le Nord-est, entre la redoute de l’Aiguille & le Bourg de Fourras, se trouve une anse nommée port de Fourras, laquelle sert de retraite aux traversiers & aux barques.

La Terre de Fourras est une Châtellenie relevant actuellement du Roi, à cause de l’ancien Château de Rochefort. En 1461, le Comte d’Angoulême en étoit Seigneur. En 1469 & 1473, Jean Brosse sieur de l’Aigle. En 1495, Marie Furgon & George Geofroi. En 1505 & 1516, René de Bretagne. En 1572, Jeanne de Vivonne. En 1601, la Marquise de Matilot. En 1639, Louis de Poulignac, Chevalier, Seigneur d’Argence. En 1716, Louis Chenel, Seigneur d’Escoyeux.

On trouve dans la collection de Blanchard des Lettres-patentes confirmatives de celles du mois d’Août 1576, concernant les habitans de Fourras, données au camp de Gonesse en Juin 1590 [5].


[1Archiv. de M. l’Abbé de Noaillé.

[2Arch. de l’Abb. de S. Maixent

[3Gall. Christ. t.2, p. 1065

[4Arch. de S. Maixent.

[5Tom. 2, col. 1224.

Dans la même rubrique

Esnandes (17) par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Brouage (17) par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

L’ile de Ré (17) et l’ile de Loix, par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

L’ile d’Aix (17) et l’ile Madame, par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

L’ile d’Oléron (17) par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Châtelaillon (17) par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Surgères (17) par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Queue-de-Vache alias Coup-de-Vague à Marsilly (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Le Plomb, à l’Houmeau (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Nieuil alias Nieul-sur-Mer (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

L’Aleu alias Laleu (La Rochelle 17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Marans (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Dompierre-sur-Mer (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Saint-Xandre et Puilboreau (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Aitré alias Aytré (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Angoulins (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Clavette (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

La Jarne (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Périgni alias Périgny (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Sainte-Soule ou Sainte-Soulle (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Forges (17) et Ardillières (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Bourgneuf (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Ciré, alias Ciré-d’Aunis (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

La Rochelle (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

La Banlieue de la Rochelle (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Monmeillan, ville d’Aunis engloutie par la mer, par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Rochefort (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Benon (17) et son Comté, par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Nuaillé alias Nuaillé-d’Aunis (17) et Saint-Sauveur, par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Mauzé alias Mauzé-sur-le-Mignon (79), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Pauléon alias Poléon, à Saint-Georges-du-Bois (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

1224 - 1758 - Chronologie des gouverneurs de La Rochelle et du pays d’Aunis

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 17 Fouras - Arcère Louis-Etienne (1698-1782) - Province Aunis -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  1863 - Pièces angoumoisines inédites ou rares - Sté Archéologique et Historique de la Charente

2.  1766 - Monsieur Frétard de Gadeville dans l’affaire Lally-Tollendal

3.  1789 - Description, histoire et anecdotes : la Saintonge, Sablonceaux et Saint-Jean d’Angély

4.  Conversion en texte des tables des publications des sociétés savantes de Charente et de Charente-Inférieure

5.  1372 - Traité de Surgères pour une trève entre Français et Anglais


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Santonismes ou locutions saintongeaises de Bernard Palissy (1506-1589 ?)

4.  Three generations of the Anglo-Poitou family of Vivonne, from 13th century “Poitevin mercenary captain” to 14th century “recalcitrant lady”

5.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux