Vous êtes ici : Accueil -> Grands thèmes d’histoire locale -> Descriptions des provinces et départements -> Aunis -> Histoire de la ville de la Rochelle et du Pays d’Aulnis - (...) -> Le Plomb, à l’Houmeau (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Le Plomb, à l’Houmeau (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

D 31 janvier 2009     H 23:27     A Pierre     C 0 messages A 1808 LECTURES


En 1685, un projet de creusement d’un port au Plomb. Il a eu rapidement du plomb dans l’aile ...

Voir : Carte satellite des lieux décrits par Louis-Etienne Arcère

Source : Histoire de la ville de la Rochelle et du Pays d’Aulnis - Louis-Etienne Arcère - La Rochelle - 1754 - Books Google

Le Plomb

Le Port du Plomb est au nord-ouest de la Rochelle, distant de cette Ville de 3000 toises. Ce nom seroit-il un nom Anglois qui signifie prune ou prunier, plum, plum-tree. On lit plumm dans une ancienne Carte du Poitou donnée par Rougier. Les Anglois jadis maîtres de l’Aulnis auroient-ils donné à ce Port cette dénomination ? Peut-être faut-il en chercher l’origine dans la langue Saxonne, dont la langue angloise est une dialecte. On sait que les Saxons vers le sixième siecle infesterent le bord occidental des Gaules. Ces brigands ont laissé des traces de leur invasion & de leurs demeures en divers lieux, comme le remarque le savant Huet dans ses origines de Caen. Cependant des titres anciens ne donnent au plomb qu’une dénomination purement latine. En 1089, Eble de Chatelaillon fit don à l’Eglise de Sainte Radegonde de Poitiers [1], d’un emplacement pour bâtir une chapelle in terra Plumbi quae est in littore maris.

Le Plomb est un Fief pour lequel le Comte de Saint Pol rendit la foi & hommage au Roi le 9 Décembre 1470. François de Crussol, Seigneur de Beaudiner étoit Seigneur du Plomb au commencement du seiziéme siecle. Jacques Ricard de Genouillac, Chevalier de l’ordre du Roi en devint possesseur dans la suite. Par une transaction du 6 Avril 1571, ce Domaine passa à Galiot de Crussol, fils de Charles Vicomte d’Uzés & de Jeanne de Genouiilac. [2]

Il est fait mention du Port du Plomb dans un accommodement [3] de l’an 1237 entre l’Abbaye des-Petits-Châteliers en l’Isle de Ré, & celle des Grands-Châteliers en Poitou de compositione Gouleti de plumbo. Comme cet acte constate l’ancienne position des lieux, on observera ici qu’il étoit question d’un droit de pêcherie que les deux Abbayes revendiquoient, & ce droit se devoit prendre depuis le goulet ou entrée de la fosse du Plomb, autrement conche, jusqu’au Moulin du Plomb, depuis ce Moulin, jusqu’à la fontaine Grimault, & depuis cette fontaine, en suivant toujours la direction du canal, jusqu’au moulin du Port de Nieuil, quod tota piscatio praedicti Gouleti sicut piscatio pertinet per totum Gouletum usque ad molendina de plumbo & à molendinis de Plumbo, ad fontem Grimault, & à fonte Grimault, sicut canalis ducit ad molendina portus de Niolio & à molendinis portus de Niolio, sicut canalis ducit ad praedictum Gouletum.

Par un tarif des droits à lever sur les denrées & marchandises , il paroît que le port du Plomb étoit encore assez fréquenté en 1608.

Le Port du plomb forme une petite anse dans laquelle cinq ou six Barques peuvent être à flot. On y entre par un goulet de cinq à six toises de large. Le canal d’un moulin se dégorge dans cet enfoncement & en écarte la vase. Quand la mer est haute, l’anse du Plomb paroît un vaste bassin propre à devenir un beau havre. Cette trompeuse apparence fit croire qu’on pourroit établir en cet endroit un Port pour les Vaisseaux du Roi. Ceux qui s’étoient livrés à cette séduisante idée, firent graver [4] en 1685 la carte des environs du Plomb & la dédièrent à M. le Maréchal de Vivonne. On poursuivoit vivement l’exécution du projet, lorsque M. Ferri, Directeur des Fortifications en démontra l’impossibilité, en faisant connoître par un plan exact & détaillé la vraie position des lieux : en effet le fond de ce bassin n’est à proprement parler qu’une fosse capable de contenir deux on trois Vaisseaux ; le reste de l’enfoncement que le flux couvre est un roc ou banche ferme en pente. Les excavations auroient été d’une prodigieuse dépense. Il falloit des écluses pour retenir les eaux, & si par un hazard imprévu, les eaux s’étoient écoulées, les bâtimens auroient échoué sur le roc. Deux grandes jettées étoient nécessaires pour défendre l’entrée du Port, & pour arrêter les galets que le flux pousse vers cette partie. Il falloit enfin enlever un banc de Rocher que la mer ne laissoit pas à sec, & qui se trouve vis-à-vis de l’embouchure de la fosse ; opération qui auroit rencontré un obstacle bien difficile à vaincre.

On vouloit encore conduire les eaux de la Sévre dans le Port du Plomb ; mais on n’avoit pas mûrement pesé les difficultés de l’entreprise. Il y avoit plus de 2000 toises de terrein à creuser dans le rocher & sur des hauteurs. Il falloit donner au canal quatre ou cinq mille toises de longueur, & traverser des marais dessechés, ce qui n’auroit pu se faire sans construire des écluses & des acqueducs. On trouve au plomb des stalagmites d’une médiocre grosseur, mais d’un beau jaune.


[1Arch. de Sainte Radegonde.

[2Gr. O ffic. tom. 3, pag 765, Tom. 7, P. 175. Tom 3 , p. 769

[3Arch. de la Maison de l’Oratoire de la Rochelle.

[4Mém. de M.

Dans la même rubrique

Esnandes (17) par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Brouage (17) par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

L’ile de Ré (17) et l’ile de Loix, par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

L’ile d’Aix (17) et l’ile Madame, par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

L’ile d’Oléron (17) par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Châtelaillon (17) par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Surgères (17) par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Queue-de-Vache alias Coup-de-Vague à Marsilly (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Nieuil alias Nieul-sur-Mer (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

L’Aleu alias Laleu (La Rochelle 17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Marans (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Dompierre-sur-Mer (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Saint-Xandre et Puilboreau (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Aitré alias Aytré (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Angoulins (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Clavette (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

La Jarne (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Périgni alias Périgny (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Sainte-Soule ou Sainte-Soulle (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Forges (17) et Ardillières (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Bourgneuf (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Ciré, alias Ciré-d’Aunis (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Fourras alias Fouras (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

La Rochelle (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

La Banlieue de la Rochelle (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Monmeillan, ville d’Aunis engloutie par la mer, par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Rochefort (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Benon (17) et son Comté, par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Nuaillé alias Nuaillé-d’Aunis (17) et Saint-Sauveur, par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Mauzé alias Mauzé-sur-le-Mignon (79), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

Pauléon alias Poléon, à Saint-Georges-du-Bois (17), par Louis-Etienne Arcère (1698-1782)

1224 - 1758 - Chronologie des gouverneurs de La Rochelle et du pays d’Aunis

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 17 L’Houmeau - Arcère Louis-Etienne (1698-1782) - Province Aunis -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  1708 (c) - Les protestants de La Tremblade demandent (en vers) un permis de construire

2.  1598 - L’Edit de Nantes - Préambule et plusieurs articles

3.  1789 - 1795 - Les représentants de Charente et Charente-Inférieure à l’Assemblée Nationale

4.  1847 - Pluie de critiques sur la colonie agricole de la Vallade (17 Rétaud)

5.  1601 - La Rochelle (17) - Statuts des maîtres apothicaires


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Three generations of the Anglo-Poitou family of Vivonne, from 13th century “Poitevin mercenary captain” to 14th century “recalcitrant lady”

4.  1599 - Fontaines-d’Ozillac (17) : le seigneur prend possession du droit de foire

5.  Documents numérisés des Archives Départementales (16 et 17)


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux