Vous êtes ici : Accueil -> Grands thèmes d’histoire locale -> Descriptions des provinces et départements -> Saintonge -> 1267 - 1269 - La correspondance d’Alphonse de Poitiers -> 1250 - 1271 - Les domaines administrés par Alphonse de Poitiers

1250 - 1271 - Les domaines administrés par Alphonse de Poitiers

D 23 mai 2010     H 18:51     A Pierre     C 0 messages A 941 LECTURES


agrandir

Sénéchaussées divisées en prévôtés (Poitou et Saintonge) ou en baylies (Auvergne, Agenais, Quercy, Rouergue, Toulouse et Albigeois), l’administration centralisée d’Alphonse de Poitiers est un modèle du genre. Définition des territoires placés sous son autorité.

Les territoires administrés par Alphonse vont singulièrement rétrécir le 28 mai 1258, lorsque le roi d’Angleterre Henri III Plantagenêt signe avec le roi de France Louis IX le traité de Paris par lequel la France rétrocède à Henri III la suzeraineté sur le Limousin, le Périgord, la Guyenne, le Quercy, l’Agenais et la Saintonge au sud de la Charente.

Source : Saint-Louis et Alphonse de Poitiers : étude sur la réunion des provinces du midi et de l’ouest à la couronne et sur les origines de la centralisation administrative, d’après des documents inédits - Edgard Boutaric - Paris - 1870 - BNF Gallica

Divisions administratives des domaines d’Alphonse de Poitiers.

Nous offrons le tableau des divisions administratives des domaines d’AIfonse, d’après les comptes originaux de recettes et de dépenses. Nous indiquons les prévôtés et baylies, mais nous ferons remarquer que leur nombre variait à chaque instant : tantôt une prévôté était affermée seule, tantôt elle était jointe à une autre ou même à deux autres prévôtés, suivant le caprice d’un sénéchal ou le hasard des enchères. Quand le même individu avait pris à l’adjudication deux prévôtés, il les administrait toutes les deux seul, et en fait il n’y avait plus qu’une prévôté. J’avais eu un moment l’intention et j’avais même essayé de faire connaître ces vicissitudes des circonscriptions inférieures, mais j’ai dû y renoncer : je n’aurais pu être complet. Je me contente de donner pour chaque sénéchaussée la liste la plus complète.

Sénéchaussée de

POITOU

 [1]

Partie de la Vienne, des Deux-Sèvres et de la Vendée.
Prévôtés.
Poitiers. Pictavi. Vienne, ch.-lieu de dép.
Niort. Niortum. Deux-Sèvres, ch.-lieu de département.
Fontenai Fontenaium. Vendée, ch.-lieu d’arr.
Montreuil. Monasteriolum. Vienne, arr. de Poitiers.
Sanzai. Sanceium. Deux-Sèvres, arr. de Bressuire.
Prahecq. Prahec. Deux-Sèvres, arr.de Niort (Terres confisquées. Terre forefacte)
Cherveus. Chervios. Deux-Sèvres, arr.de Niort (Terres confisquées. Terre forefacte)
St-Savin. Sanctus Savinus. Vienne, arr. de Montmorillon. (Terres confisquées. Terre forefacte)
Montmorillon. Mons-Maurilii. Vienne, ch.-lieu d’arr.
Sénéchaussée de

SAINTONGE

 [2]

Charente-Inférieure, partie des Deux-Sèvres.
Prévôtés.
La Rochelle. Rupella. Charenle-Infér., chef-lieu de département.
St-Jean d’Angély Sanctus.Johannes de Angeliaco. Charente-Infér., chef-lieu d’arrondissem.
Benon. Benaon, Banaon. Charente-Infér., arr. de la Rochelle.
Grand fief d’Aunis Magnum feodum Alnisii. Charente-Inférieure.
Tonnay. Tauneium, Toiniacum. Charente-Infér., arr. de Rochefort.
Saintes. Xanctones. Charente-Infér., arr. de Saintes.
Marennes. Marannie. Charente-Infér., chef-lieu d’arrondissem.
Frontenai. Frontenaium. Deux-Sèvres, arr. de Niort.
Coulons. Colons, Coulons. Deux-Sèvres, arr. de Niort.

AUVERGNE

 [3]

Puy-de-Dôme, partie de Haute-Loire et de l’Allier.
Baylies.
Langeac. Langiacum. Haute-Loire, arr. de Brioude.
Brioude. Brivatensis bajulia Haute-Loire, ch.-lieu d’arrondissem.
Auzon. Ausonium. Haute-Loire, arr. de Brioude.
Nonnette. Noneta. Puy-de-Dôme, arr. d’Issoire.
Monton. Montonium. Puy-de-Dôme, arr. de Clermont-Ferrand.
Breuil. Brolium. Puy-de-Dôme, arr- de Clermont-Ferrand.
Pont-du-Château Castri-Pons. Puy-de-Dôme, arr. de Clermont-Ferrand.
Montcel. Moncels. Puy-de-Dôme, arr. de Riom.
Billom. Buillon. Puy-de-Dôme, arr. de Clermont.
Ennezal. Enaziacum, Anaziacum. Puy-de-Dôme, arr. de Riom.
Riom. Riomum. Puy-de-Dôme, ch.-lieu d’arrond.
Tournoelle. Tournolium. Puy-de-Dôme, arr. de Riom.
Châtel-Guion. Castrum Guidonis. Puy-de-Dôme, arr. de Riom.
Le Mans. Mansus. Puy-de-Dôme, arr. de Riom.
Châteauneuf. Castrum-Novum. Puy-de-Dôme, arr. de Riom.
Cournon. Corno. Puy-de-Dôme, arr. de Clermont.
Pionsat. Pinciacum. Puy-de-Dôme, arr. de Riom.
Roche d’Agout. Ruppes Dagulphi. Puy-de-Dome, arr. de Riom.
Palluel et Buchecairal. Paluellum. Allier, arr. de la Palisse
Langy. Langetum, Lengis Allier, arr. de la Palisse.
Puy-Rogier. Podium Rogerii. Allier, arr. de la Palisse.
Cébazat. Cebaziacum, Sabaziacum. Puy-de-Dôme, arr. de Clermont.
Vichy. Vichiacum, Vicherium. Allier, arr. de la Palisse.
Ris. Rivi. Puy-de-Dôme, arr. de Thiers.
Péage de Saint-Pourçain. Sanctus Porcianus. Allier, arr. de Gannat.
Goutières. Gouteria, Goteria. Puy-de-Dôme, arr. de Riom [4]
Sénéchaussée d’

AGENAIS ET DE QUERCY

 [5]

Lot-et-Garonne, partie du Lot et de Tarn-et-Garonne.
AGENAIS.
Baylies.
Agen. Agennum. Lot-et-Garonne, chef-lieu de dép.
Outre-Garonne. Ultra Garonnam. Lot-et-Garonne, arr. de Nérac.
Port-Ste-Marie. Portus Sancte Marie Lot-et-Garonne, arr. d’Agen.
Grand-Castang. Grande Castrum. Dordogne, arr. de Bergerac.
Penne. Penna. Lot-et-Garonne, arr. de Villeneuve.
Villeneuve de Poujoul [6] et Ste-Livrade. Villa Nova de Poujol et Sancta Liberata. Id.
St-Pastour. Sanctus Pastor. Id.
Monclar. Mons Clarus. Id.
Castel Seignoret et Castillonnez. Castrum Seignoreti et Castellio. Id
Monflanquin. Mons Flanquinus. Id.
Villeréal. Villa Regalis. Id.
Tournon. Torno. Id.
Sainte-Foi. Sancta Fides. Id.
Marmande et péage de Marmande. Mirmanda. Lot-et-Garonne, chef-lieu d’arrond.
QUERCY [7] Lot et partie de Tarn-et-Garonne et de Lot-et-Garonne.
Baylies.
Moissac. Moissiacum. Tarn-et-Garonne, ch.-lieu d’arr.
Montauban. Mons Albanus. Tarn-et-Garonne, ch.-lieu de dép.
Caslelnau. Castrum Novum. Lot, arr. de Cahors.
Caussade. Calciata. Tarn-et-Garonne, arr. de Montauban.
Caylus. Caslucium. Tarn-et-Garonne, arr. de Montauban.
Haulmont. Altus mons. Tarn-et-Garonne, arr. de Montauban ?
Mirabel. Mirabellum. Tarn-et-Garonne, arr. de Montauban ?
Montjoie. Mons Gaudii. Tarn-et-Garonne, arr. de Moissac.
Caslelsagrat. Castrum Sacratum Tarn-et Garonne, arr. de Moissac.
Mollières. Molerie. Tarn-et-Garonne, arr. de Montauban.
Montcuq. Mons Cuci. Lot, arr. de Cahors.
Lauserte. Lauserta. Lot, arr. de Cahors.
Sauveterre et Salvaterra et Tarn-et-Garonne, arr. de Moissac.
Montdenard [8]. Mons Lanardi. Tarn-et-Garonne, arr. de Moissac.
Sept-Fonts. Septem Fontes. Tarn-et-Garonne, arr. de Montauban.
Outre-Lot Ultra Oltim. Lot, arr. de Cahors, et Lot-et-Garonne, arr.de Villeneuve.
Sénéchaussée de

ROUERGUE

 [9]

Aveyron.
Baylies.
Millau. Amilliavum. Aveyron, arr. de Millau.
St-Geniès. Sanctus Genesius. Id.
La Guiolle. Guyola. Id.
Cassagnes, appelée aussi baylie de Rodez, comprenant la Pézade. Cassanee Aveyron, arr. de Rodez.
Peyrusse. Petrucia. Aveyron, arr. de Villefranche.
Najac. Najacum. Id.
Villeneuve. Villanova. Id.
Villefranche. Villafranca. Aveyron, ch.-lieu d’arr.
Sénéchaussée de

TOULOUSE et d’ALBIGEOIS

Haute-Garonne ; partie de Tarn-et-Garonne, arrondissement de Castelsarrasin ; du Tarn, arrondissement de Lavaur ; de l’Aude, arrondissement de Castelnaudary.
TOULOUSE.
Baylies.
Toulouse. Tholosa. Haute-Garonne, chef-lieu de départ.
Buzet et Villemur. Busetum et Villa muri. Haute-Garonne, arr. de Toulouse.
Les Vaux. Vallis. Haute-Garonne, arr. de Villefranche.
Saint-Félix et Caraman. Sanctus Félix et Caramannum. Id.
Castelnau. Castrum novum. Id.
Laurac et Loracum. Aude, arr. de Castelnaudary.
Fanjeaux. Fanum Jovis, Fangiax. Id.
Avignonnet. Avinio, Avinionetum. Haute-Garonne, arr. de Villefranche.
Saint-Rome. Sanctus Romanus. Id.
Montgiscard. Mons Giscardi. Id.
Rieux et Rivi et Haute-Garonne, arr. de Muret.
Montesquieu. Mons Esquivi. Id.
Verdun et Verdunum et Tarn-et-Garonne, arr. de Castel-Sarrasin.
Castel-Sarrasin. Castrum Sarraceni. Id.
Bonnac. Bonnacum. Id.
Lavaur et Vaurum et Tarn, arr. de Lavaur.
Puy-Laurens [10] Podium Laurentii. Id [11].
ALBIGEOIS [12]. Tarn, arrondissement de Gaillac. — Jugerie d’Albigeois.
Baylies.
Cordes. Cordue. Tarn, arr. de Gaillac.
Gaillac. Galliacum. Id.
Cahuzac. Causacum. Id.
Castelnau. Castrumnovum. Id,
Rabastens. Rapistagnum. Id.
Penne. Penna. Id.
Sénéchaussée de VENAISSIN [13] VAUCLUSE.
Baylies.
Bonnieux. Bonnilii. Vaucluse, arr. d’Apt.
Oppède. Oppeda. Id.
Cavaillon. Cavallio. Vaucluse, arr. d’Avignon.
L’Isle. Insula. Id.
Pernes. Paterne. Vaucluse, arr. de Carpentras.
Pont de Sorgue. Pons Sorgie. Vaucluse, arr. d’Avignon.
Malaucène. Malaucena. Vaucluse, arr. d’Orange
Vaison et Seguret. Vasio et Seguretum. Id.
Mornas et La Palud. Mornacium et Paludium. Id.

AVIGNON.

Avignon, indivis entre le comte de Toulouse et le comte de Provence, avait une administration séparée : elle était soustraite à l’autorité du sénéchal de Venaissin. Elle était gouvernée par un viguier choisi alternativement par un des deux seigneurs : il y avait aussi un receveur nommé
clavaire.

[1J. 317, n° 61, et J. 192, n° 19. — Comptes d’Adam le panelier, années 1243-1247, KK. 376. — Compte de Thibaud de Neuvy, sénéchal de Poitiers. Toussaint 1259. Bibl. imp., n" 9019. — Ibidem, 1260. — Autre de l’an 1260.

[2J. 317, n° 61 ; J. 192, n° 19. — Compte de Jean de Sours, Ascension 1260. Bibl. imp., n° 9019.

[3J. 317, n° 62. Comptes de l’Ascension 1255 : dans ce compte il y a un moins grand nombre de baylies qu’en 1867. J. 192, n°19. — Compte d’Evrard de Millechamps, Ascension 1267. Bibl. imp., 10918, fol. 21. Conf. Delalo, Des limites des divisions territoriales et civiles de la haute Auvergne,
1859, p. 40. — M. Chazaud, archiviste de l’Allier, a bien voulu revoir notre tableau des divisions de l’Auvergne, et a corrigé quelques erreurs de M. Delalo.

[4On peut consulter sur les variations des baylies d’Auvergne le registre du Trésor des chartes J. 317, n° 61, fol. 73 et 74 : ces variations sont très-nombreuses.

[5Compte de la Toussaint 1259. Bibl. imp., n° 9019, fol. 14. — Conf. Trésor des chartes, J. 317, n° 62.

[6Actuellement Villeneuve-sur-Lot.

[7Mêmes sources que pour la sénéchaussée d’Agenais : ces deux sénéchaussées étaient en effet administrées par un même sénéchal.

[8Cette bastide, appelée en ancien idiome Montlanard, a été à tort appelée Montleard et Montlevard par D. Vaissete.

[9Compotus domini Philippi de Boyssiaco, militis, senescalli Ruthinensis, de termino Purificationis Béate Marie M.CC.LXVIII. Bibl. imp., n° 109, n° 13. — Arch. de l’Emp., J. 317, n° 61.

[10En 1258 « balliva Vauri et de Podio Laurentii et des Apaihais ».

[11Bibl. imp., Compte du terme de l’Ascension 1256 ; Bibl. imp., n° 9019. — Arch. de l’Emp., J. 317, n° 61, fol. 58 r°, comptes de 1258 à 1259. En 1258, à Rieux et Montesquieu, on a joint les nouvelles bastides de Gascogne. En 1258 on voit figurer « Terra domini Rogeri d’Espec, et bastide non affirmate » .

[12Voyez les sources indiquées pour la sénéchaussée de Toulouse.

[13Arch. de l’Emp., J. 317, n° 61, Comptes de l’année 1257 ; et Compotus abreviatus, J. 192, n° 19.

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 1154-1337 Domination anglaise en Saintonge (hors guerre de 100 ans) - 1226-1270 Louis IX (St Louis) - 13e siècle - Alphonse de Poitiers - Province Saintonge -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

4.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  1871 - 1872 - Société Archéologique et Historique de la Charente - Bulletins et mémoires - Série 4 Tome VIII

2.  1880 - Archives Historiques de Saintonge et d’Aunis - T VII

3.  1647 - L’instabilité de la côte d’Arvert racontée dans un ouvrage de jurisprudence

4.  1629 - 1630 - La peste à Cognac (16)

5.  1888 - Archives Historiques de Saintonge et d’Aunis - T XVI


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

2.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

3.  1540 (c) - The Heptameron, of Margaret of Angouleme, queen of Navarre

4.  Généalogie de la famille de Montalembert - 1ère partie

5.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux