Vous êtes ici : Accueil -> Grands thèmes d’histoire locale -> Abbayes, monastères, églises et commanderies -> Diocèse de Saintes -> Saintes (17) - Prieuré et église Saint-Eutrope -> 1602 - Le retour à Saintes des reliques de la tête de Saint (...)

1602 - Le retour à Saintes des reliques de la tête de Saint Eutrope

D 29 juillet 2008     H 01:42     A Pierre     C 0 messages A 1477 LECTURES


Mises à l’abri à Bordeaux pendant les jours sombres des guerres de religion, les précieuses reliques sont ramenées à Saintes une fois la paix revenue. Des miracles divers et variés ont lieu à l’occasion de cette translation...

Source : Archives Historiques de Saintonge et d’Aunis – Tome II - 1875

Saintes - Crypte de l’église Saint-Eutrope
Photo : P. Collenot - 2007

1602, avril. - Récit de la translation du chef de saint Eutrope de Bordeaux à Saintes. - D’après La vie du glorieux martyr de Iesus-Christ S. Eutrope ; Saintes, chez Jean Bichon, imprimeur et libraire, 1619, pages 134-138 [1]

L’an de salut 1562 quand l’heresie de Caluin, trouuant en France de puissans protecteurs, rauageoit la campagne, et mesme se saisissoit des villes, pour auoir des seures retraictes, comme Lyon, Blois, Bourges, Poictiers, d’où le Roy Charles 9. les dechassa l’année suyuante 1563. elle vint faire ses courses dans le terroir de Saintonge, s’emparant de plusieurs chasteaux, bourgs, villes, et n’eut esté que la bonté de Dieu vouloit conseruer la religion en ce pays, la ville capitale, dont il porte le nom, eut esté sans doute rendue le repaire de celle fiere beste. Les affaires perillant si fort, et les sainctes reliques estant en vn manifeste danger d’estre violées par la rage des hérétiques, comme plusieurs l’auoient esté des-ia, de peur que le mesme n’aduint au chef du glorieux martyr S. Eutrope, comme il estoit des-ia aduenu à son sainct corps que ces impies auoient bruslé, Dieu inspira à Dom François Noël, Docteur en Théologie, et pour lors Prieur du prieuré conventuel dudict S. Eutrope hors les murs de la ville de Sainctes, de mettre en lieu d’asseurance ce précieux gage. Il le print secrettement et l’emporta en la ville de Bourdeaux, où il a été conserué dans l’Eglise métropolitaine de S. André, iusqu’à ce que Dom Pierre de la Place, Prieur dudict S. Eutrope, présenta requête à monseigneur l’illustrissime Cardinal de Sourdis, Archeuesque de Bourdeaux et primat d’Aquitaine, à celle-fin que le chef de S. Eutrope, patron de leur Eglise, d’où il auoit esté transporté, luy fust déliuré, ce qu’il obtint.

Et auant qu’il luy fut mis entre mains, fut vérifié estre le même chef que celuy qui auoit esté porté par Dom François Noël, duquel il estoit fait mention en vn contract faict iadis par luy, ayant ledict chef deux playes la longueur desquelles estoit contenue dans le contract par vn trait de plume en ligne, qui furent mesurées auec un fil et le tout trouué conforme.

Dom Pierre de la Place fit faire une chasse d’argent en façon de face d’homme ayant vne mitre sur la teste, dans laquelle on enferma le sacré chef, pour y estre avec plus de décence et d’honneur. Cela faict, on disposa ce qui estoit nécessaire pour faire la translation iusques à Saintes dans l’Eglise de S.-Eutrope. C’estoit au mois d’apuril 1602 que Monseigneur le Cardinal de Sourdis, assisté de Messieurs de la Cour de Parlement et des Curez, Prestres, et ordres Religieux qui precedoient allant en procession, fit porter et accompagna le chef de S. Eutrope iusques sur le port où il s’embarqua, conduisant la saincte relique, tandis que tous les Canons du Chasteau trompette faisoient, en signe d’honneur, retentir l’air de leurs tonnerres artificieux, entre-meslez des coups de faucons, fauconneaux, mousquets, harquebuses et semblables instruments de la musique de guerre. Aussi S. Eutrope, vaillant Capitaine en l’armée de Iesus-Christ, meritoit vn tel honneur à son départ. Le iour fut serain, la riuiere exempte de vagues, la marée forte, les matelots tirans à la rame vigoureux, les musiciens tant de S. André que de S. Seurin abbregoient le chemin par la suauité de leur chant, iusqu’à-ce que la saincte Relique et ceux qui l’accompagnoient abborderent à Blaye, et soudain qu’elle eut prins terre, les Religieux de S. Eutrope la receurent honorablement, et la portèrent dans l’Eglise de S. Sauueur où accouroit de toutes parts vne grande multitude de peuple avec beaucoup de pieux ressentiments. Le lendemain la sainte Relique fut levée de l’Eglise de S. Sauveur, et ayant passé par deuant la porte de la ville de Blaye, où monsieur de Lussan auoit faict ranger tous les soldats qui tirèrent plusieurs coups de mousquets, ensuite de quarante ou cinquante coups de Canon, fut portée à Estolliers, le 18. du mois d’Auril, où arriua vne chose digne de mémoire, à sçauoir qu’vne femme huguenotte estant depuis deux iours en trauail d’enfant, et ne pouuant se deliurer, aduertie par des femmes Catholiques de l’arriuée du chef de S. Eutrope, à leur suasion promit d’abiurer l’heresie si, par les prières du Sainct, elle obtenoit vn heureux accouchement. Ce que Dieu par sa bonté ayant accordé, l’enfant fut baptisé par vn des Aumosniers de Monseigneur le Cardinal, et la mere instruicte par le mesme renonça aux erreurs de Caluin, et embrassa la vérité de la doctrine de l’Église.

Le 19. du mois, Monseigneur l’Euesque de Saintes, accompagné de messieurs les Chanoines, vint au rencontre, ensemble tous les Curez et Vicaires de la Saintonge auec leurs croix et bannières, les Penitens de S. Eutrope y estoient, aussi les pénitents de S. Palais. On alloit tousiours chantant et palmodiant par les chemins bordez de grand nombre de personnes qui venoient pour receuoir leur Apostre, iusques à ce qu’on arriua à Ponts, et de là à Sainctes, s’estant des-ia joincts aux autres les Religieux de S. Jean-d’Angély et douze ieunes enfans de la ville de Saintes habillez en Anges. Les rues tant du faux-bourg que de la ville estoient tendues de tapisseries ou linges blancs. Les Canons de la Citadelle tiroient presque continuellement par le commandement de monsieur de Pernes ; tout tressailloit de ioye à l’heureux retour de son premier euesque. S. Pierre receut en son Eglise celluy qu’il auoit autres fois enuoyé en Saintonge pour y prescher l’Euangile. Vn orage avec tonnerre estant suruenu pendant la nuict que la sainte relique reposoit dans l’Eglise S. Pierre, le Prieur de S. Eutrope et les Religieux chantèrent vne Antienne de S. Eutrope, et soudain l’orage cessa. Le lendemain, après la Messe solemnellement célébrée, comme la sainte Relique estoit au deuant de la porte du cœur, quatre personnes d’honneur et de qualité apperceurent en mesme temps au dessus du chef de S. Eutrope, et à l’endroit ou le long de la mitre sur iceluy, vne face comme d’vn homme viuant garnie d’vne barbe longuette, de couleur de chastaigne, qui descendoit iusques au bas, ou peu s’en falloit, de ladicte mitre, auec la forme de la bouche et du nez, et les yeux ouuerts. De cette vision ils donnèrent tesmoignage soubs serment faict sur le liure des saincts Euangiles.

Telle deuoit estre sans doute la figure, la couleur et les linéaments de la face de S. Eutrope lorsqu’il estoit en la vigueur de son âge ; car, comme nous auons veu par ci deuant, il fut martyrisé bien auant dans sa vieillesse, en laquelle il faut estimer qu’il auoit la barbe blanche et la teste chenue. De l’Eglise S. Pierre, le chef de S. Eutrope fut porté en grand honneur et reuerence dans l’Eglise qui porte son nom, lès Saintes, d’où elle auoit esté retirée en lieu de seureté 40. ans auparauant.


[1Nous réimprimons en fac-similé cette narration, qui est d’un contemporain et très rare.

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]
Votre message
Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

Les mots-clés de l'article

pour en savoir plus sur : 17 Pons - 17 Saintes - 17 Saintes - 33 Bordeaux - 17e siècle - Abbayes, monastères, églises - pélerinages - Saint Eutrope de Saintes -

Chercher dans le site

Les plus lus --- Les 50 +

1.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

4.  FAQ & R - Le Forum Aux Questions ... & aux Réponses

5.  Carte satellite Googlemap avec moteur de géolocalisation : rechercher une ville, une commune, un village


5 articles au hasard

1.  1908 - 1909 - Société Archéologique et Historique de la Charente - Bulletins et mémoires - Série 7 Tome IX

2.  1506 - 1589 ? - Bernard Palissy - Biographie

3.  1900 - Bulletin de la Société des Archives Historiques de Saintonge et d’Aunis

4.  1694 et 1726 - Adjudication et bail de ferme des étangs de la seigneurie de Saint-Maigrin (17)

5.  1460 - Guet et garde à La Rochelle : la banlieue est mise à contribution


Les plus populaires --- Les 50 +

1.  Conversion des monnaies d’avant la Révolution en valeur actuelle

2.  Carte satellite des voies romaines, des chemins anciens de Saintonge, Aunis et Angoumois

3.  Three generations of the Anglo-Poitou family of Vivonne, from 13th century “Poitevin mercenary captain” to 14th century “recalcitrant lady”

4.  Calendrier révolutionnaire ou républicain - Conversion en date grégorienne

5.  Evolution des prix du 15ème au 19ème siècle - Panier de la ménagère, services, salaires


Brèves --- Toutes

1.  Au château de la Roche Courbon, fête de la préhistoire les 23 et 24 avril 2016

2.  Antiquité-Avenir. Réseau des Associations liées à l’Antiquité - Communiqué de presse

3.  Temples de la Saintonge Maritime : Une histoire mouvementée

4.  2.644.259 visiteurs sur Histoire Passion - Statistiques au 31/12/2013

5.  Archéologie et histoire du fleuve Charente à Taillebourg - Port d’Envaux